Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture des pouvoirs :: Insulte aux morts Breton de 14/18
Le gouvernement français insulte les Bretons morts en 14/18 à cause de la France


Mardi 05/09/06 Le Télégramme
Côtes-d'Armor

Guerre 14-18. Controverse autour d’une plaque en breton

Les militants bretons sont décidément sur tous les fronts. Fin août, ils ont failli créer un incident diplomatique, dans la région de Flandre, en Belgique.

La scène se passe à Dixmude, petite bourgade belge de 5.000 habitants non loin de la frontière française. C’est un haut lieu de l’identité flamande. Elle s’est affirmée sur cette terre martyre de la guerre 1914-1918 où des milliers de combattants ont péri. Les troupes belges étaient alors en majorité de langue flamande et la hiérarchie de langue française. L’incompréhension qui en a résulté a alimenté le développement d’un mouvement nationaliste. Chaque année, le pèlerinage de l’Yser à Dixmude, au pied d’un monument-musée contre toutes les guerres, rassemble les nationalistes de droite et de gauche, jusqu’aux ministres du parlement flamand. Après des années de tension, l’extrême droite en a été exclue en 2002.
Honorer les soldats bretons
Des centaines de soldats bretons sont aussi morts à Dixmude, en 1914. La brigade du commandant Ronarc’h, notamment composée de fusiliers marins morbihannais, s’y est particulièrement illustrée. Une stèle érigée en 1963 par le Souvenir Français commémore ce sacrifice. Les militants bretons, eux, ont fait le parallèle entre le sort des soldats flamands et celui des soldats bretons, brimés dans leurs langues respectives. La Ligue bretonne des droits de l’Homme, association créée en avril dernier et présidée par le militant lorientais Claude Le Duigou, a donc voulu honorer à sa manière les soldats bretons.

Le dimanche 27 août dernier, une douzaine de Bretons, renforcée par quelques expatriés du côté de Dunkerque, accompagnée par un couple de sonneurs de Ploemeur (56), ville jumelée avec Dixmude, a été accueillie officiellement à l’occasion de la réception d’une plaque en breton. Cette plaque, financée par la municipalité flamande et signée par la Ligue bretonne, porte l’inscription « En l’honneur des Bretons morts à Dixmude pour la liberté. 16 octobre - 10 novembre 1914 ».
Le Souvenir Français s’oppose
A l’origine, la plaque devait être apposée sur le monument actuel. Quelques jours avant la cérémonie, le bourgmestre de Dixmude a reçu un courrier du colonel Marchand, délégué du Souvenir Français pour la Belgique, qui demandait la suspension de la cérémonie, en précisant que l’ambassade de France avait été alertée. Le courrier précise que toute modification d’un monument ne peut se faire sans l’accord des autorités du pays concerné et des associations qui œuvrent pour conserver le souvenir de ceux qui sont morts au champ d’honneur. « En aucun cas, les inscriptions ne peuvent comporter de référence locale ou régionale », ajoute le courrier. Le 27 août, la cérémonie de remise de la plaque a bien eu lieu, mais celle-ci sera fixée plus tard. « Nous faisons des recherches pour voir à qui appartient le monument », explique Jan Colaert, adjoint au maire de Dixmude, qui estime que la langue bretonne a toute sa place pour saluer la mémoire des morts de la guerre 14-18.

Ronan Larvor


Posté le 05/09/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton