Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture médiatique :: Ouest France ,L'histoire qu'on ne raconte pas (4)
Article paru en 1964 dans Lectures Françaises n° 91 BP1 86190 Chiré en Montreuil
Tel 05 49 51 83 04 Fax 05 49 51 63 50

Début de Citation


Ouest France


Commémorant la naissance du journal qu’il dirige, M.Paul Hutin-Dégrées écrivait, cet été, dans un éditorial:
“Cette date du 7 août marque le vingtième anniversaire de la parution de Ouest France. Nous avons noté cette date à diverses reprises dans le passé et rappelé alors les épisodes de ces jours qui ne furent pas sans risques et sans tiraillement” (1).
C’est en effet le 7 août 1944 que parut le premier numéro d’Ouest France. Les troupes américaines venaient de chasser de Rennes les derniers bataillons de la Wehrmacht, et M. Henri Fréville, l’actuel député-maire M.R.P. de la grande cité bretonne, nommé en février 1944 “responsable de l’Information clandestine” avait pris en main les services du Comité Régional de Presse émanant du Comité de Libération de Rennes. Militant de la Jeune République et fondateur du groupe rennais d’Esprit, ce démocrate chrétien, Artésien “parachuté” en Bretagne dès 1934, devait tout naturellement favoriser ses amis politiques. C’est avec joie qu’il donna le feu vert aux fondateurs d’Ouest France qui s’étaient emparés de l’imprimerie, des locaux, du stock de papier et du fichier d’abonnés de L’Ouest Eclair,” à jamais enfoui dans la fosse commune de nos déshonneurs nationaux” (Teitgen dixit) comme la plupart des journaux ayant continué leur publication après l’occupation de la zone sud par la Wehrmacht en novembre 1942 (2).
Le nouveau journal fut lancé le 7 août 1944, mais ce n’est qu’en septembre qu’il eut une existence tout à fait légale, lorsque ses fondateurs eurent créé la société chargée de l’exploitation.
Pendant plusieurs semaines, on ne savait pas très bienà qui appartenait le nouveau quotidien. Les 29 et 30 septembre 1944, 29 militants du mouvement démocrate chrétien - parmi lesquels plusieurs actionnaires de la Presse Régionale de l’Ouest (société éditrice de l’Ouest Eclair) - fondèrent la Société des Editions d’Ouest France dont le capital initial était de 100.000 francs (des francs d’alors).
(1) Ouest France, 7-8-1964
(2) Sauf Le Figaro et La Croix, autorisés à reparaître après la Libération bien qu’entrant dans cette catégorie.

LES FONDATEURS DU JOURNAL

Les associés de cette S.A.R.L., dont les statuts furent déposés le5 octobre suivant chez M° Bourges, notaireà Rennes, se partageaient les 100 parts de la manière suivante:

MM. Emilien Alphonse Amaury, publiciste.................................................6 parts
Pierre Becdelièvre, imprimeur..............................................................2 -
Claude Bellanger, rédacteur en chef du Petit Parisien...........................1 -
Pierre Berson, chef mécanicien.............................................................4 -
Geoges Bidault, professeur agrégé .......................................................2 -
Albert Blanchoin, publiciste.................................................................4 -
Henri Boissard, inspecteur généraldes Finances...................................2 -
2
MM. André Colin, professeur agrégé.............................................................1 part
François Desgrées du Lou, publiciste...................................................7 parts
Charles Flory, docteur en droit.............................................................2 -
Francisque Gay, directeur de l’Aube....................................................2 -
Louis Giordano, dépositaire de journaux..............................................1 -
Léon Grimault, chef de groupe S.N.C.F...............................................2 -
Paul Hutin, publiciste.........................................................................10 -
Henri Hutin, industriel.........................................................................4 -
Francis Le Bour’his, avocat................................................................ 6 -
Adolphe Le Goaziou, libraire.............................................................10 -
Julien Le Prince, employé....................................................................4 -
Mlle Simone Louviot, employée de banque................................................. 5 -
MM. Gustave Maruelle, assureur..................................................................5 -
Eugène Olive, aide-clicheur...................................................................2 -
Charles Poisson, docteur en droit....................................................... 4 -
Jean Sangnier, publiciste.......................................................................1 -
Mme Saucourt née Laurence Morance, sans profession................................2 -
MM. Maurice Schumann, publiciste.............................................................2 -
Pierre Henri Teitgen, professeur agrégé................................................2 -
Gaston Tessier, président de la C.F.T.C..............................................2 -
Jean Thoraval, professeur agrégé..........................................................2 -
Paul Verneyras, industriel.....................................................................3 -

Par la suite, il y eut quelques modifications dans la composition de la société. Des nouveaux venus vinrent s’intégrer aux autres associés: MM. Paul-Joseph Pierre Saucourt-Harmel, industriel, auquel M° Le Bour’his céda 3 parts, et Mme Saucourt ses 2 parts (13-11-1944) ; Mme Robert Cornilleau, née Yvonne-Germaine Cholet et M. Bernard Langlet, qui reçurent une part chacun de M. Albert Blanchoin (7-6-1949) ; tandis queMM. Paul Hutin et F. Desgrées du Lou rachetaient chacun 1 part à M. J. Leprince (31-3 et 1-4 1949) .
Puis, le 18 novembre1950 , le capital fut porté à 112.000 Francs par la création de 12 nouvelles parts de 1.000 F attribuées à :
Mme Vve Ph.-J. Pagniez................................................................................ 2 parts
Général Armand Des Prez de la Morlais....................................................... 2 -
Mme Vve Jules Hutin, née Marthe Vatelot, “industrielle”............................2 -
MM. Joseph Hutin, industriel ......................................................................1 -
Gérard Hutin, agriculteur-éleveur.........................................................1 -
Mme Ph Gauvain, née Marie Magdeleine Hutin (3)......................................1 -
Mme Vve Henri Leclerc née Jeanne Renée Senaud........................................ 1 -
Lieutenant Emm.-Paul-Jean-François-Marie Desgrées du Lou (4).................2 -

Un peu plus tard, d’autres changements intervinrent :
M. Paul Hutin racheta les 5 parts de M. Paul Saucourt-Harmel (20-10-1950) ; M. Julien Leprince céda les 2 qui lui restaient à M. Roger Leprince (18-5-1951) ; M. Pierre Berson vendit également 2 parts à M. Fernand Alix, typographe et à Mle Marie-Joseph Jestin, chef de bureau à la direction départementale de la Santé (1 à chacun) (27-12-50) ; MmeVve Robert
3
Cornilleau, déjà citée, reçut une part de M. Maruelle (27-12-1950) et Mlle Anne-Marie Hutin 1 de Mlle Louviot (27-12-1950) ; M. Paul Verneyras abandonna (à quel prix ?)ses 3 parts à M. Paul Hutin (26-5-1952) qui, l’année suivante (22-9-1953) fit une donnation de 3 parts à chacun de ses fils : François Hutin, Régis Hutin et Henri Hutin, alors étudiants et au séminariste Stanislas Hutin. Immitant M. Paul Hutin, le vicomte des Prez de la Morlais (général) fit donation de 1part à sa fille Yvonne, alors assistante sociale (aujourd’hui Mme Jacques Dubrugeaud), soeur de Guy des Prez de La Morlais, mort en déportationà à Bergen-Belzen, et M. Maruelle distribua 4 partsà ses enfants, le Dr Roger Maruelle, chirurgien, et Mme Guy Chandelier, femme du directeur adjointde la Sécurité Sociale à Dijon (11-6-57)

(3) Mme Jules Hutin est la veuve de feu Jules Hutin, mort en déportation; MM. joseph et Gérard Hutin et Mme Gauvain sont ses enfants.
(4) M. E. Desgrées du Lou, actuellement commandant de l’Armée de l’Air est le neveu deMlle Adam, morte dans la Résistance, et le frère de M. Alban Desgrées du Lou, mort en Indochine.
De son coté, Mme Le Goaziou, veuve du libraire de Quimper, céda 4 de ses parts à Mme Paul Simon, Mlles Annick et Hélène Simon et M. Georges Simon; M. Maurice Schumann vendit ses 2 parts à M. Paul Hutin et Mme Vve H. Leclerc se retira au profit de son fils M° Louis Leclerc, notaire à Carhaix
A l’assemblée générale du 19 mars 1957 , après le dédoublement des parts, la répartition était la suivante :

F. Alix....................................... 2 parts Joseph Hutin......................................2 parts
Amaury................................... 16 - Vve J. Hutin....................................... 4 -
Becdelièvre............................... .4 - Paul Hutin........................................18 -
Bellanger................................... .2 - Stanislas Hutin...................................6 -
P. Berson................................... 4 - Mlle Jestin ........................................ 2 -
G. Bidault................................. .4 - B. Langlet..........................................2 -
A. Blanchoin............................. 4 - Succ. Le Bour’his...............................6 -
Boissard.................................... .4 - Vve Leclerc.......................................2 -
A.Colin...................................... 2 - Vve Le Gloaziou...............................12 -
Vve Cornilleau............................4 - Alain Le Gloaziou...............................2 -
Emm. Desgrées du Lou.............. 4 - Hervé Le Gloaziou............................. 2 -
F. Desgrées du Lou...................16 - Yves Le Gloaziou................................2 -
Général des Prez.........................2 - Yvonne Le Gloaziou...........................2 -
Mlle des Prez..............................2 - R. Leprince.........................................4 -
Ch. Flory................................... .4 - Mlle Louviot..................................... .6 -
Mme Gauvain............................ .2 - G. Maruelle........................................8 -
L. Giordano............................... . 2 - Vve Olive, née M-L Guyomart......... 4 -
L. Grimault..................................4 - Yvonne Pagniez.................................4 -
Mlle Hutin...................................4 - Jean Sangnier.....................................2 -
Emm. Hutin..................................6 - Vve Ch. Poisson................................8 -
F.R. Hutin....................................6 - P. H. Teitgen.....................................4 -
F.X. Hutin.................................. .6 - G. Tessier..........................................4 -
Gérard Hutin................................2 - J. Thoraval........................................4 -
Henri Hutin..................................8 -
4
soit au total, 224 parts de 150.000 francs chacune, ce qui portait le capital à 33.600.000 francs (anciens) (5)

(5) Quelques modifications ont du se produire entre temps; elles nous ont échappé. Après cette date, M. Berson et sa fille Mme D. Jan, cédèrent leurs 4 parts à M. Georges Berson, tandis que M. François Desgrées du Lou donnait l’une de ses parts à son fils Jean rédacteur à Ouest France, marié à Mlle Chantal des Prez de La Morlais, et que Mme Vve J. Hutin vendait 2 parts à M. Roger Lavialle, un Auvergnat faisant carrière dans la presse.

Fin de citation

...à suivre.


Posté le 14/09/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton