Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture associative :: la reconquete :: Une journée en Bretagne centrale
Le souvenir de l'abbé Jean Marie Perrot, héros national breton, assassiné le 12 décembre 1943 à Scrignac sur ordre des instances parisiennes du Parti Communiste français était jusqu'alors entretenu par diverses manifestations (conférences , pièce de théâtre, éditions d'ouvrages,pardon de Koad Keo, réunion annuelle de l'association Unvaniezh Koad Keo sur les lieux du crime) Initialement composée de catholiques fervents et de nationalistes bretons convaincus cette association à régressé en activité comme en effectif pour être réduite à quelques dizaines de membres dont moins d'une vingtaine assistaient encore à la cérémonie du souvenir. Les causes de cette désaffection sont multiples: âge des membres, tracasseries épisodiques de la part des pouvoirs publics français, mysticisme et irréalisme de certains participants, animosités personnelles, crainte de l'ennemi, attaques frontales conduites par ce dernier, perte de la conscience nationale bretonne causée par l'action constante de ceux que l'on appelle communément les jacobins c'est à dire l'ensemble de l'anti Bretagne alliée aux anti cléricaux, hostilité diplomatique des Evêques,désagrégation et ambiguïtés du clergé....

Le 17 avril 2006 les nationalistes bretons ont pris le contrôle de l'association Unvaniezh Koad Keo qui reçoit ainsi une vigoureuse impulsion susceptible de lui donner l'envergure dont bénéficiait le Bleun Brug avant 1939.

Du point de rendez vous,place centrale de Scrignac, les participants à la journée commémorative se sont dirigés à 11h vers la croix rouge érigée à l'endroit où a eu lieu l'attentat contre l'abbé Perrot. Une gerbe de fleurs dans laquelle figuraient ajoncs d'or et camélias a été déposée au pied de la croix . Les enfants des jeunesses nationalistes bretonnes en tenue de camp ont pris position autour avec leur drapeau, le kroaz du, le gwenn a du, le drapeau du PNB tandis que l'assistance, plus d'une centaine de personnes parmi lesquelles deux notables Gallois, arborait nombre de drapeaux celtiques.
Le premier intervenant a souligné avec précision et clarté la nature du combat pour la Bretagne en écartant d'emblée les faux fuyants du régionalisme : on ne meurt pas pour une langue régionale, on ne meurt pas pour une région, on meurt pour une patrie et une langue nationale Puis après ouverture du ban effectué au tambour lecture fut donnée du nom des morts pour la Bretagne depuis 1939 ainsi ceux des amis de la Bretagne décédés depuis 2005. Furent notamment cités Gwynfor Evans, ancien président du parti national gallois, grand défenseur de la Bretagne et Roisin O She, patriote irlandaise toujours présente à nos cotés.
Après la fermeture du ban le participants prirent la route de la chapelle de Koad Keo où l'abbé est inhumé .

Pendant que les familles se regroupaient autour des pique-niques des volontaires mettaient en ordre la chapelle en vue de l'assemblée de l'après midi, au son des cornemuses et des cris des enfants qui profitaient du beau temps et de leur liberté.


Puis vers 15 h le tambour battit le rappel pour inviter tout le monde à se regrouper avec les drapeaux autour de la tombe de Jean Marie Perrot décorée elle aussi d'un bouquet de fleurs fraîchement coupées. Après lecture en breton et en français de l'extraordinaire testament spirituel rédigé par l'abbé Perrot en 1918 l'assistance se recueillit en récitant plusieurs prières avant d'entonner le Bro Goz, chant national breton.

Tandis que les familles liaient connaissance en se promenant et que les enfants jouaient dans une ambiance de fête l'assemblée générale eut lieu.
De cette dernière, après lecture du bilan financier, ressortit une quasi unanimité de votes nationalistes qui portèrent pour trois ans au conseil d'administration cinq nationalistes bretons dont un prêtre. Le sixième membre, un prêtre nationaliste breton également, momentanément empêché, rejoindra le conseil d'administration en cours d'année.

Enfin, le bureau exécutif fut désigné :

Roland le Lièvre de La Morinière
Président

Loïg Kervoas
Secrétaire

Hervé Le Bleiz
Trésorier




Vers 18 h, tout étant remis en ordre chacun reprit la route de la maison en pensant au programme de 2007 qui sera encore plus varié, plus solennel et plus convivial.


Posté le 18/04/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton