Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture des pouvoirs :: Justice instrument de la tyrannie
Bravo pour le père qui a fait ce qu'il devait faire !


jeudi 12 octobre 2006 Ouest France

CITATION

Le père venge son fils démarché par un dealer

Un adolescent aurait eu son scooter dégradé parce qu'il refusait de la drogue, à Arradon. Son père a alors réglé ses comptes par la violence.

« A Arradon, tout le monde sait que la victime joue au caïd et au dealer et personne ne fait rien. Parce que ce père a appris que son fils avait été démarché et qu'il était soumis à une pression par cet individu, il a voulu régler le problème par le dialogue ; mais cela a dégénéré. » Pour défendre un homme prévenu d'avoir frappé volontairement et violemment un jeune âgé d'une vingtaine d'années, Me Arnaud de Franciosi n'a pas mâché ses mots. Au point de provoquer les pleurs et la colère des parents de la victime, présents hier dans la salle d'audience.


Le 4 mars dernier, en apprenant que le cadet de ses deux fils, âgé de 14 ans, vient d'avoir son scooter dégradé parce qu'il n'aurait pas voulu acheter de la drogue à un jeune Arradonnais, le sang de ce père, artificier de profession, n'a fait qu'un tour. « Je me suis rendu chez ce dealer pour le raisonner et lui dire qu'il ne fallait plus qu'il sollicite mon fils. Les explications se sont mal passées et je lui ai donné un coup de tête », explique le père à la barre. Résultat : une profonde blessure au visage qui provoque une importante perte de sang, des lunettes brisées qui s'encastrent dans la plaie et trente-huit jours d'arrêt de travail. Dans la foulée, le père part à la gendarmerie pour déposer plainte en précisant qu'il vient d'être agressé par celui qui propose de la drogue à son fils...

« On ne se fait pas justice soi-même », tient tout de suite à préciser le président du tribunal. « On ne doit pas être dans l'autodéfense. C'est une action de justice primaire, avec une intention délibérément malveillante », poursuit le procureur qui requiert six mois de prison avec sursis. « Oui, il n'avait pas à se faire justice lui-même, mais qu'on ne se trompe pas de procès. Condamner ce père, c'est aujourd'hui laisser prospérer la drogue à Arradon », réplique le défenseur du prévenu. Le tribunal s'est donné jusqu'au mercredi 18 octobre pour rendre son jugement.
Patrick CERTAIN.

FIN DE CITATION


Posté le 12/10/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton