Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture anti raciste :: Numérotez vos abattis!
Posté le: Sam 04 Nov 2006 00:22    Sujet du message: Jusqu'ici tout va bien



Je viens de redécouvrir l'existence des newsgroup...

je vous livre donc un petit message que je viens d'y lire...



Citation:

Toutes les 24 heures : 112 voitures brûlent, 15 attaques sur les services d'urgences.
Depuis janvier : 3000 policiers blessés. Jusqu'ici tout va bien.

Il y a quelques heures, non loin de la place Beauvau, autour d'un bon café,
j'ai longuement discuté avec un lieutenant de police rattaché au service qui
se résume en deux lettres, R.G. Nous évoquons la presse étrangère qui -
comble de l'ironie - a expédié très discrètement sur Paris ses commandos de
journalistes à l'approche de deux dates sensibles : l'anniversaire des deux
voyous décédés de Clichy-sous-bois et surtout la fin du Ramadan. Certains
JRI (journalistes reporters d'images), photographes et rédacteurs ont même
réservé à l'avance des hôtels de banlieue, et des correspondants étrangers
basés sur Paris et proche banlieue ont suivi un stage 'violences urbaines'
en Grande-Bretagne, en Suisse, en Espagne et en Belgique. Au fur et à mesure
que la pression monte, que les agressions et les embuscades se font de plus
en plus violentes, la France est mise sur la table d'observation : des
centaines de micros et de caméras veillent et déjà, des équipes de
photographes patrouillent dans le 93, à Lyon mais aussi à Toulouse et
Marseille. « C'est du délire, les journalistes étrangers finissent par mieux
connaître les banlieues que leurs collègues français. » dixit le lieut' des
RG.



En attendant la mise à feu, c'est dans la presse étrangère que l'on peut
lire les meilleures analyses de la situation, de ce qui ne passe pas sur TF1
ou en Une de l'exécrable Libération : « Avant l'anniversaire de la semaine
prochaine, rien n'a changé, la violence couve ./. une moyenne de 112
véhicules brûlent chaque jour en France, plus de 15 attaques par jour sur
les services d'urgence (police, pompiers, mais aussi SOS Médecins ou la
Croix Rouge) ./. Quelques 3000 policiers ont été attaqués et blessés depuis
janvier 2006, uniquement dans des violences avec les jeunes. Depuis
septembre dernier, les méthodes montent d'un cran et on assiste en France,
près de Paris, à des embuscades de type commando. A Clichy-sous-bois, près
de là où tout a commencé il y aura un an, un jeune encagoulé hurle 'nous
sommes à nouveau prets, en fait, ça n'a jamais arrêté'. Action Police
déclare 'nous sommes dans une guerre civile orchestrée par les islamistes
radicaux' et Bruno Beschizza de Synergie n'hésite pas à déclarer que 'ce qui
a changé depuis le mois dernier c'est que maintenant ils veulent nous tuer'./.
Sébastien Roche, sociologue s'exprime 'il y a une initiation à la
destruction, les plus jeunes apprennent où se trouvent les réservoirs d'essence,
les autres lisent des manuels trouvés sur Internet, le how to make a bomb
(fabriquer une bombe pour les nuls.) ». Voilà comment 'The Times', via la
plume de Charles Bremner résume la situation.


Je commente l'article avec le lieutenant des RG « en avril 2002 quand Le Pen
est arrivé au second tour, les collègues de la section vie politique n'ont
eu aucune réaction : ils savaient, ils l'avaient prévu et écrit. Les
déclarations de Synergie et de Action Police sont exacerbées, pourtant il y
a un fond de vérité : le risque de mort d'homme de l'un ou de l'autre côté
est passé de 50 à 100 %, le risque est bien réel : un policier paniqué peut
sortir son arme face à 30 voyous venus agresser sa patrouille, ils sont tout
aussi dangereux et ne vous veulent pas forcément du bien. ».

Le lieutenant craint un débordement, un geste - volontaire ou non - qui
signerait alors le départ de nouveaux foyers à travers la France, « c'est ce
que certains groupes cherchent a faire ».

Quant à la question islamiste, le lieut' y croit « oui il y a une piste
islamiste, oui il y a des petits groupes très mobiles et très organisés qui
ne sont pas de petits voyous du dimanche. L'an dernier ils n'étaient passé à
l'action que sur Internet, sur les blogs et pendant les prières, cette
fois-ci on craint qu'ils aient mieux intégré et analysé le dispositif
policier et médiatique. Je conseille à tout policier de bien faire attention
à sa vie, et à ses gestes ».



Des téléphones portables nous sommes passés à l'ère des mini caméras sans
fil planquées dans les arbres, les poubelles, les voitures. D'après les RG,
certains gros casseurs se seraient procuré des talkie-walkies cryptés (que l'on
trouve sur Internet) et des monoculaires intensificateurs de lumière. « Non,
ce n'est pas une légende, tout comme le guide du parfait terroriste, le
guide du résistant ou le manuel de guérilla urbaine, c'est généralement ce
qu'on a retrouvé dans la majorité des cas pendant les perquisitions et les
arrestations », confirme le lieutenant. « L'an dernier, on avait affaire à
des jeunes désemparés, puis peu à peu des groupes de voyous. Les islamistes
ont appuyé et cautionné moralement. Cette fois-ci, ils sont passés à l'action,
mêlant petit voyou de quartier, jeune désemparé qui veut faire comme ses
copains, et islamiste pur et dur. »

Quand on lui demande si ce sont les trafiquants de stups divers (haschisch,
cocaïne.) qui auraient fait cesser le feu pour cause de graves pertes
financières, il répond par l'affirmative « oui, les dealers se sont
confrontés aux groupes de casseurs et aux gamins, ils avaient en face d'eux
les religieux radicaux. C'est un risque supplémentaire que nous avons tout
de suite pris en compte ».

Ainsi va la vie dans mon pays, la pauvre France. Mais jusqu'ici, les médias
le disent : tout va bien.


Posté le 06/11/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton