Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture médiatique :: Médias véreux
From France Echos

France Echos


Manipulations : Israël aujourd'hui, loin du prisme désinformant de la plupart des médias de l'Hexagone Hélène Keller-Lind le 06/11/2006 (73 lectures) -

Pour avoir une information réelle sur la situation en Israël et la région cet été, on ne pouvait s'en remettre aux médias français. A la plupart d'entre eux, tout au moins. Sous peine d'être « informé » sur France2 par des images d'Al Manar, par exemple...Al Manar, chaîne de télévision interdite en France. Celle du Hezbollah, « mouvement terroriste, » rappel rare de Nicolas Sarkozy.

Hezbollah qui entend rendre la planète « Judenrein », sans Juifs. En commençant par les Israéliens, qui envoie ses enfants mourir en « martyrs, » relègue les femmes, dûment voilées, aux fourneaux et aux langes. Avec le concours actif de la république Islamique d'Iran. Islamiste, en fait, fauteur de guerre et à deux doigts d'avoir la bombe atomique. Et un monde en pleine confusion laisse faire...

Qui sait que fin octobre Israël a donné les conclusions d'une enquête démontrant que ce sont des terroristes – habituellement qualifiés « d'activistes » ou de « militants » - du « Parti de Dieu, » qui tuèrent 85 personnes et en blessèrent des centaines à Buenos Aires en 1994, en visant un Centre communautaire juif ? Quelques Argentins « innocents » en ont fait aussi les frais au passage. Mais, peu importe, car ce ne pouvaient être que des « Infidèles »...Donc sans intérêt...Surtout pour un Etat qui se glorifie de fabriquer des bombes humaines.

Médias, à l'indignation sélective qui ont avalé tout cru le mega mensonge des « 1.200 civils libanais tués » par les forces israéliennes. Etrange, pas un seul « activiste » ou « militant » du Hezbollah n'aurait péri lors des combats de cet été. Ils sont nuls ces Israéliens ! Ils n'ont tué que des civils ! Femmes et enfants, bien entendu. Sans oublier quelques vieillards...De quoi largement justifier le concours de caricatures antisémites qui a fait les beaux jours « culturels » de Téhéran....
Et, comment ! Pas de drapeaux, ambassades, centres culturels brûlés ? Alors que 7 caricatures danoises avaient provoqué des violences dans nombre de pays musulmans!....
Ici même un mouvement musulman français dit modéré traîne le valeureux Charlie Hebdo devant les tribunaux pour crime de républicaine liberté d'expression....

Revenons à Israël. Voilà que la désinfo recommence en ce début novembre avec Gaza. On nous livre du bâclé, de l'orienté. Les forces israéliennes combattraient à Gaza « à cause du soldat Shalit kidnappé cet été. » Et alors, même si c'était vrai ! Car depuis quand peut-on rester les bras croisés s'il y a kidnapping assorti de demande de rançon ? D'autant qu'on ne sait pas très bien qui fait la loi dans la Bande de Gaza, évacuée douloureusement par Israël en été 2005. Hamas – le parti au pouvoir chez les Palestiniens, dont le but, foi de Charte, est de détruire Israël et qui reçoit, lui aussi, des subsides variés venus d'Iran- et Fatah, parti de Mahmoud Abbas, Président d'une Autorité Palestinienne, qui incite dans ses médias à la haine anti-juive et anti-Occidentale, s'y battent depuis des mois. Avec morts, blessés et tutti quanti. Mais ça, c'est pas intéressant, des Palestiniens qui se tuent entre eux. « La Faute à Israël » disent les bonnes âmes qui ne veulent que que la paix, bien sûr. Et accusent les Israéliens d'être des fauteurs de guerre car ne parlant pas aux Palestiniens. Ah oui ? Lesquels ?

Et si Tsahal se bat de nouveau à Gaza, c'est aussi et surtout pour cause de roquettes Kassam tirées quotidiennement à partir de cette Bande autonome sur les bourgades du sud d'Israël. Qui le sait ici ? Et si, d'aventure, les commentateurs en parlent, ils précisent qu'il « n'y a que des dégâts matériels... » Il y a bien eu quelques morts et quelques blessés, mais bon, c'est pas chez nous, alors...
Et si c'était Strasbourg, Nice ou Lille ainsi arrosé quotidiennement de roquettes, l'armée française resterait-elle l'arme au pied ? Sans doute car ses fins diplomates négocieraient-ils sans doute jusqu'à plus un homme avec l'ennemi.
Les armes, ça ne manque pourtant pas dans cette Bande qui serait hermétiquement fermée et dont la population serait au bord de « la catastrophe humanitaire et de la famine... ». Alors, comment ?....Bon, c'est facile, ces tonnes d'armes, elles entrent par des tunnels creusés sous la frontière avec une Egypte qui a des troubles de la vue. Et pourquoi pas des marchandises de première nécessité, alors? Pas besoin ! Car Israël laisse entrer vivres, fuel, médicaments, convois humanitaires dans la Bande. Sous surveillance, bien entendu.

Mais chut ! On ne touche pas au mythe du Palestinien affamé par « l'ennemi sioniste ».
D'ailleurs, de toute évidence, ces Palestiniennes transformées en « boucliers humains » par le Hamas, elles ne souffrent visiblement pas de malnutrition...On nous les montre quand même, sans indignation aucune, et sans rappeler que c'est la technique même du Hezbollah cet été, qui, ayant été prévenu des frappes de Tsahal par Israël, a très largement et cyniquement utilisé des boucliers humains. Points dans la guerre médiatique et « martyrs » en un seul coup.
Lors du retrait de Gaza Nissim Zvili, ancien Secrétaire général du Parti Travailliste israélien, alors ambassadeur d'Israël en France, expliquait que la Bande serait « un laboratoire montrant ce que les Palestiniens pouvaient faire de territoires évacués. » Comme Ariel Sharon et la grande majorité des Israéliens, il nourrissait l'espoir que l'expérience serait positive. Pour tous. Israéliens et Palestiniens confondus. Le premier pas vers une vraie paix...Illusions. Et fuite en avant des « responsables » palestiniens qui choisissent la guerre et la mort à tous les coups.

Et si Israël se bat aujourd'hui à Gaza, c'est aussi et surtout parce que l'Iran y installait un Hamasland au Sud d'Israël, à l'instar du Hezbollahland monté via la Syrie au Sud du Liban, au nez et à la barbe de soldats de la FINUL impuissants, voire complices. Comme ils l'ont été lors du kidnapping de 3 soldats israéliens en octobre 2000, achevés après leur enlèvement. Le sadique en chef Nassrallah prétendant des années durant qu'ils étaient en vie pour en tirer le meilleur prix, prolongeant ainsi la douleur des familles...pour les renvoyer en fin de compte dans des cercueils -.

A l'Est, il y a la barrière de sécurité, qui prévient attentats terroristes et...vols de voitures en Israël...-ce qui représentait une perte économique non négligeable-. Certes des cultures palestiniennes en ont pâti. Mais qu'est-ce qu'il vaut mieux ? Sauver des vies ou des plantes ?
Et il en aura fallu des attentats, des morts, des blessés, avec les inévitables répliques israéliennes et des morts et des blessés palestiniens, avant que des Travaillistes israéliens, Benjamin Ben Eliezer en tête, ne décident de la construire cette barrière de sécurité. Que curieusement, le rédacteur en chef du Nouvel Observateur appelle « Mur » dans son dernier livre. Bien qu'il dise, lui-même, que mur il n'y a que sur 10 % du tracé environ...Etonnant pour un journaliste si influent de ne pas mesurer le poids des mots...
Constatant le douloureux échec du retrait de Gaza, Ehoud Olmert, a, bien entendu, renoncé à évacuer des villages israéliens de Judée Samarie. Ce que lui reprochent des commentateurs ! Ahurissant ! A les entendre, il faudrait donc que cette région aussi puisse devenir un gigantesque entrepôt d'armement iranien, une base avancée des Ayatollahs.

Autre reproche : le Premier ministre israélien vient de faire entrer Avigdor Lieberman au gouvernement. Le chef du parti Israel Beitenou – Israel est notre maison – très largement russophone, serait pour certains le diable. Genre Le Pen en pire. Mais si tel est le cas, pourquoi la quasi totalité du Parti Travailliste a-t-il accepté son entrée au gouvernement sans broncher ? Il ne semble d'ailleurs pas inciter à tuer qui que ce soit, contrairement aux médias officiels palestiniens !
Et qui sait, ici, que des députés arabes israéliens, ont appelé à la victoire du Hezbollah cet été, ou se concertent, entre autres, avec le Premier ministre du Hamas, ou ses chefs à Damas ? En toute impunité ! Peut-on s'étonner qu'Avigdor Lieberman les accuse de trahison? Fraterniser et soutenir des entités ou dictateurs qui clament urbi et orbi vouloir détruire votre pays, c'est pas de la trahison, ça? Décidément, les mots n'ont plus de sens.

Au Nord. La FINUL new look mais vielles habitudes, la France et l'ONU fustigent l'aviation israélienne qui survole le Liban...
Or, si Israël envoie drones et avions dans la région c'est pour surveiller ce qui se passe sur le terrain en matière d'un réarmement par la frontière passoire avec la Syrie et qui contrevient à la fameuse résolution 1701 violée par tous les bouts par le Liban, sans que grand monde y trouve à redire. Sauf les Américains.
Cette résolution évoque en préambule « le retour inconditionnel des deux soldats israéliens kidnappés » cet été. Ce qui est resté lettre morte. Sans que les belles âmes ne s'en inquiètent. Kofi Annan, lui-même ne sait s'ils sont vivants. Et Jacques Chirac, qui s'était engagé à demander à la Croix Rouge d'intervenir, n'en sait pas plus. Semble-t-il.

Et, petit rappel : ce n'est pas uniquement pour libérer ses soldats, comme on l'entend ici là, qu'Israël est intervenu au Liban cet été. C'est aussi parce que le Hezbollah avait tiré des salves de Katushias contre le Nord d'Israël lors du kidnapping. Katushias qui tombent au gré des volontés terroristes sur les villes du Nord du pays depuis des lustres. D'où la construction d'abris où trouvèrent refuge les populations civiles. Ce qui explique qu'il y eut relativement peu de victimes côté israélien. En dépit des efforts libanais. Ce que d'aucuns reprochent presque à Israël...

Au Sud du Liban des abris souterrains il y en avait partout dans cette zone devenue gruyère. Pour les armes, les terroristes, les bunkers. Pas pour la chair à canon.

La résolution, donc. Elle réitère ce qu'avaient déjà exigé les résolutions précédentes : le désarmement des milices. Une milice le Hezbollah ? On ne peut quand même pas dire que ce soit l'armée régulière libanaise ! Alors, désarmé, le Hezbollah ? Bien sûr que non. Mais là, personne ne proteste. Pourtant, qu'est-ce qui est le plus dangereux ? Un avion qui survole et surveille ou une milice surarmée qui a déjà montré de quoi elle était capable : plus de 2.000 missiles tombés sur Israël en un mois, par exemple. Mais...il n'y a eu « que » 50 civils Israéliens tués, vous rétorque-t-on !

De tout cela qui en parle ici ? Resiliencetv.fr, entre quelques autres. Qui, tels Cassandre crient dans le désert. Ou qui, version positive, finiront par être entendus.
Tony Blair, l'administration actuelle des Etats-Unis ou le nouveau Premier ministre canadien et quelques autres honnêtes gens de par le monde ne se laissent pas berner par une désinformation galopante non plus. Ce qui pare au pire. Mais ne suffit pourtant pas si l'on veut la paix. La paix véritable.


Posté le 07/11/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton