Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture démocratique :: Plus con qu'eux ,tu meurs!
On n'entend plus beaucoup parler des 4 Bretons assassinés pendant les émeutes afro-maghrebines de 2005 ni de Julien Quemener ( celà en fait 5).Les Bretons ne comptent pas pour du BEUR (Sic)


vendredi 8 décembre 2006, 13h40

L'IGS et le préfet défendent les policiers de Clichy


PARIS (Reuters) - Le préfet de police de Paris, Pierre Mutz, et le directeur de l'IGS, la "police des polices", ont pris la défense des policiers qui font l'objet d'une enquête après la mort de deux jeunes à Clichy-sous-Bois le 27 octobre 2005, à l'origine des émeutes des banlieues.

Eric Meillan, directeur de l'IGS, a annoncé lors d'une conférence de presse qu'il refusait de les sanctionner ou de les suspendre temporairement.

"Aucun manquement à ce jour n'est établi. c'est une affaire complexe qui demande des investigations lourdes en dehors de toute agitation", a-t-il dit.

Poursuivis par des policiers, trois adolescents s'étaient réfugiés dans un transformateur EDF. Deux d'entre eux sont morts électrocutés. Le troisième a été gravement blessé.

Eric Meillan réagissait à la publication dans le journal Le Monde d'un rapport de l'IGS sur l'affaire, qui mentionne une "légèreté et une distraction surprenantes" des policiers en question et souligne que des conversations radio démontrent qu'ils étaient conscients du danger posé par le transformateur.

Un gardien de la paix dit notamment à ses collègues dans ces conversations : "S'ils rentrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau".

Sans démentir ces éléments du rapport, Eric Meillan a jugé qu'ils étaient parcellaires. Les extraits publiés "ne reflètent pas vraiment ce qui est dans le rapport", a-t-il dit.

Pierre Mutz, pour sa part, a souhaité "couper court à une fausse polémique" et a plaidé pour l'intégrité de la police. "Les policiers ne font pas ce qu'ils veulent. Ils respectent et appliquent la loi, c'est une des institutions de la République la plus contrôlée", a-t-il dit.

En déplacement dans la Somme, Nicolas Sarkozy a de son côté estimé que Le Monde avait publié des extraits biaisés du rapport. Il en retient que l'IGS a établi qu'avant la course-poursuite, il y avait intrusion des jeunes sur un chantier privé. "On avait contesté la thèse du vol, elle est confirmée", a-t-il dit à la presse.

Le rôle du ministre de l'Intérieur est mis en cause par les familles des victimes. Il avait déclaré publiquement le jour des faits que les trois adolescents n'étaient pas poursuivis par des policiers lorsqu'ils avaient gagné le transformateur EDF.

Le parquet de Bobigny avait adopté la même thèse et refusé d'ouvrir une information judiciaire jusqu'au 3 novembre 2005.

Les cinq policiers bénéficient depuis le 13 novembre du statut de "témoin assisté". Ils ne sont donc pas mis en examen, le juge ayant estimé que les éléments constitutifs du délit de "non-assistance à personnes en danger" n'étaient pas réunis.

Les familles des victimes ont déposé mardi de nouvelles plaintes pour "mise en danger de la vie d'autrui", qualification moins contraignante pour entraîner une mise en examen, mesure qu'ils demandent contre les polici


Posté le 08/12/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton