Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture démocratique :: La mort de Karl
*
Réseau Jord Le 29 décembre 2006
Interactif Breton de Renseignement
et d’Action
4 Ty Coz 22610 Pleubian
Tel & Fax 02 96 16 58 45
e mail reseau.jord@wanadoo.fr
site http://reseau.jord.free.fr
Le directeur Gérard Hirel

à

Monsieur le Procureur de la République Française près le Tribunal de
Grande Instance de Meaux à F77100.

Objet: mort d’un enfant consécutive à l’administration de coups.


Monsieur le Procureur,

Lorsque cette affaire du petit Karl à surgi dans l’actualité votre rapide réaction - dictée par votre hiérarchie donc le gouvernement français - a remis en mémoire celle de votre alter ego toulousain lorsque survint la tragique affaire d’ AZF : brillant ingénieur de circonstance votre collègue local avait, avant toute enquête, décrété qu’il s’agissait là d’un accident et non d’un attentat.
Vous même vous avez fait une découverte méritant une communication à l’Académie de Médecine : le malheureux enfant n’est pas mort à cause des coups reçus mais d’un arrêt cardiaque ce qui impliquerait qu’à Meaux le cœur des morts n’arrête habituellement pas de battre lorsque ces derniers ont cessé de vivre. L’ombre de Dracula flotterait-elle sur la Brie?

En toute logique vous pourriez penser que les Bretons, notamment les indépendantistes, ne sont pas concernés par les turpitudes de la Justice française, cependant trois raisons induisent notre préoccupation à ce sujet:

1°) la France est un pays européen et à ce titre la Bretagne ne peut pas souhaiter qu’elle
sombre dans une quelconque Francarabia fanatique et délirante ni une Francafrique contre
nature.

2°) près de 2 millions d’expatriés bretons vivent en France.

3°) la Bretagne subit de la part de la France une dénaturante politique coloniale qui ne lui
convient toujours pas et, partant, les conséquences du naufrage français qui éclaboussent
notre pays.
2
Ceci étant dit revenons à notre sujet.

Depuis un certain nombre d’années les enfants nés en France sont examinés sérieusement à la naissance par des praticiens expérimentés puis suivis très régulièrement. Un médecin de famille endosse en effet les responsabilités inhérentes à son art pour ce suivi.Toutes les observations sont consignées dans un carnet de santé. En outre la scolarisation entraîne nécessairement des visites médicales spécifiques notamment à l’occasion de l’entrée en sixième pour l’aptitude à la pratique des sports, a fortiori s’il s’agit de sports violents comme le hand ball.
Y aurait-il carence de la part de tous les médecins concernés ? Ou de la part du directeur de l’établissement qui n’aurait exigé aucun certificat médical ? Ou de la part d’autorités - dont vous même - qui auraient voulu occulter la vérité, c’est à dire l’habituelle violence sauvage sévissant dans les établissements tentant d’instruire les fruits exotiques de l’immigration tant du fait de ces derniers que par contagion ?

Je ne parle pas des malheureux parents assez éprouvés par le sort tragique qui les a frappés .

Mais il y a des coupables: tous les collaborateurs de l’actuelle politique d’immigration quelles que soient leurs étranges motivations, preneurs de décisions et exécutants confondus. L’obéissance à des ordres illégaux ou illégitimes ne se justifie pas: il s’agit d’une des bases de la légitime défense avec, dans le cas d’espèce l’imminence d’un danger.
Quelle obédience, quel parti, quelle faction , quelle lâcheté, quelle sauvagerie primitive, quels sous hommes peuvent absoudre le forfait: l’abominable et insoutenable terreur d’un enfant qui sentant sa poitrine éclater meurt dans une épouvantable détresse, les yeux vitreux, en implorant sa mère et son père atrocement absents, sous les coups toujours injustes qu’il ne sent même plus portés par des êtres dont l’insensibilité mérite réflexion.

12 ans, Monsieur le Procureur, écoutez donc à la fois votre cœur et la raison. Il ne s’agit pas d’accabler des jeunes chiens perdus sans collier consternés par une culpabilité qu’ils ne peuvent pas comprendre - et qui plus est n’est pas la leur - mais d’étaler la vérité pour que le traitement rationnel de la réalité évite les légitimes, anarchiques et certainement tragiques recours aux forces populaires qui s’annoncent.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur , l’expression de ma considération distinguée,


G.Hirel



“Tu seras un homme, mon fils”. Rudyard Kipling


Posté le 29/12/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton