Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture anti raciste :: Islamisation de la France
Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Joachim Véliocas, auteur du livre explosif « l’islamisation de la France » (éd. Godefroy de Bouillon) riche en révélations et  données factuelles sur un processus de colonisation à rebours qui saute aux yeux de tous les français.



Inspecteur Manchette : Bonjour Mr Véliocas, vous êtes inconnu du grand public, pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ?


Joachim Véliocas :  Bien sûr. Je fais partie de ces personnes de la société civile las des schémas de pensées artificiels inculqués par les médias, l’école (de la 6ème à science-po), et les politiques au  pouvoir : l’immigration serait une marotte pour extrémistes de droite, l’islam n’aurait rien à voir avec l’islamisme, la société multiculturelle serait inévitable dans un monde mondialisé, etc…Je suis un chercheur indépendant, qui consacre son temps libre à l’étude de l’islam et des phénomènes qui mènent la France à l’abîme.


 


I M : Selon vous, journalistes, universitaires, politiques, ont tort et vous raison, ça sent le refrain habituel du « tous pourris ». Pourquoi vous croirait-t-on ?


JV : En ce qui concerne les universitaires, les plus sérieux de nos islamologues font un travail remarquable, mais les médias se gardent bien de leur donner la parole. Qui connaît Anne-Marie Delcambre, Annie Laurent, les couples Sourdel et Urvoy, feu Roger Arnaldez , Alfred Morabia ? Non, les médias préfèrent Olivier Roy, pour qui le projet de loi avorté sur la criminalisation de l’adultère du parti islamiste turc AKP n’a rien à voir avec la charia, Bruno Etienne, marxiste qui a popularisé le concept d’imperméabilité entre islam et islamisme, Malek Chebel pour qui le Jihâd n’est qu’un effort spirituel, contredisant toute la théologie islamique et les programmes scolaires des pays musulmans ! Dans le journal de 13h sur France 2, on nous  présente l’école d’imam de l’UOIF comme un modèle de modération, où l’on adapte l’islam au contexte français. Savent-ils seulement que Yussuf Al-Qaradawi, référence de l’islam radical, qui préconise l’extermination des homosexuels et le meurtre des apostats, a été invité à y dispenser des conférences ? Je ne fais que décrire une réalité objective étayée par des faits. Les prescripteurs d’opinion en France sur l’islam sont les journalistes et les politiques…je préfère aller directement aux sources de la charia en lisant les traités de droit musulman et les spécialistes. Mon travail s’appuie justement sur une solide bibliographie.
I M : « L’islamisation de la France », en voilà un titre racoleur surfant sur un sujet à la mode, vous tentez de faire un coup médiatique ?

JV : Je n’ai pas pensé mon livre comme un « coup médiatique » cherchant à tirer profit d’une quelconque provocation. A vrai dire, au départ, son contenu  devait être un site Internet en libre accès, mais la personne qui devait assurer la réalisation technique étant très occupée, j’ai contacté des éditeurs pour permettre au public de profiter de mes recherches. C’est au final le géopoliticien franco-libanais Richard Haddad qui m’a fait confiance. Mon livre se construit en 19 chapitres, suivant une progression logique : d’abord, exposer les fondements de la loi islamique, car n’oublions pas que l’islam est autant une spiritualité qu’un système législatif. La charia est un véritable code civil régentant tous les aspects de la vie sociale et matérielle, régissant le droit civil, le droit pénal, le droit commercial et le droit international. Les informations qui donnent de la valeur ajoutée à mon livre sont nombreuses : l’étude du rite malékite, école islamique suivie par la majorité des musulmans en France, enseignée officiellement au Maroc et en Algérie. Une étude sur le contournement de la loi de 1905, permettant aux maires de financer les mosquées et de flatter un électorat qui devient incontournable. L’UMP et le PS sont les spécialistes en la matière : les contribuables de la Mairie UMP de la Rochelle savent-ils qu’ils ont financé à hauteur de 276 000 euros l’agrandissement de la mosquée ? A Rennes, le maire socialiste Edmond Hervé a fait financé intégralement la deuxième  mosquée de la ville par les contribuables…les exemples pullulent des deux côtés de l’échiquier politique. Mais le « rapport Machelon » commandé et approuvé par Sarkozy n’affirme-t-il pas que la « neutralité […] n’exclut pas toute forme de soutien financier » (p.19) et que face aux maires refusant l’implantation de mosquées « les préfets devront saisir le juge administratif de manière systématique » (p.29) ?


Autrement, je détaille dans un chapitre tous les chiffres officiels des flux migratoires bien soigneusement passés sous silence par les grands médias. Dans un autre, j’analyse le rôle du Dialogue Euro Arabe, programme institutionnalisé au sein de l’Union européenne, qui a accouché -entre autre- de l’Institut du monde arabe, merveilleux outil de propagande pour l’islam.
I M : Mais votre vision n’est-elle pas trop manichéenne et simpliste ? Par exemple, l’Institut du monde arabe met en valeur la civilisation arabo-musulmane dans ce qu’elle a réalisé de plus brillant : art, architecture, sciences, en bien des domaines, ses mérites voire ses apports sont incontestables !

JV : Mais vous avez tout à fait raison ! Au niveau scientifique, les découvertes furent incontestables chez les arabes ou persans. Mais si elles furent le fait d’hommes musulmans, on ne voit pas en quoi l’islam leur permit d’ avancer plus facilement dans la recherche scientifique. Le travail d’un chercheur est indépendant de son affiliation  religieuse, et vanter la qualité intellectuelle des mathématiciens al-Kharezmi ou Ben Moussa, des génies de l’optique Alhazen et Ibn Sahl , des médecins Avicenne et Al-Razi, ne saurait par amalgame apporter du crédit à l’islam en tant que foi et loi. Au niveau architectural, l’inspiration religieuse a toujours été source d’élévation artistique : qui peut ne pas être ébahi devant la finesse des ciselages de l’Alhambra de Grenade ou la façade de la mosquée des Omeyyade à Damas ? En cela, l’Institut du monde arabe a un rôle culturel intéressant. Mais derrière les expositions et cette mise en valeur patrimoniale, il y a un formidable temple de diffusion de la charia, de propagande islamique. Ainsi, balladez-vous dans la Librairie-Boutique de l’IMA et vous verrez dans le rayon théologie Al-Muwatta’, le traité de référence du droit malékite enseignant le meurtre des prêtres prosélytes, des apostats et des auteurs d’adultères. Vous trouverez le grand classique de l’Imam An-Nawawi, « les jardins de la vertu », qui comme son nom ne l’indique pas, enseigne de fouetter 50 fois la femme esclave qui pratique l’adultère. L’incontournable Sâhih de Al-Muslim est aussi en vente, qui lui enseigne de tuer ceux qui abjurent l’islam et qui rapporte des propos de Mahomet enjoignant aux infidèles de se convertir, de payer la Jizya ou de périr. Les électeurs de Bertrand Delanoe arpentant nonchalemment les rayons de la boutique bon enfant de l’IMA, sont très loin de s’imaginer le contenu de ces volumineux livres qu’ils n’achèteront pas. Et ils ne manqueront pas, lors de leurs dîners mondains, de gloser sur cette magnifique « religion de paix et d’amour » qu’est l’islam, incomprise par le peuple des « Dupont-Lajoie » de province imbus de préjugés « racistes ». Mais comme le rapporte Abou Hourayra, le Prophète n’a-t-il pas dit: «La guerre c'est l'art de tromper l'ennemi » ?
IM : Là vous me sciez ! Je n’imaginais pas que l’IMA aurait  l’imprudence de commettre de telles gaffes dans sa boutique, lui qui a été créé pour abattre les « préjugés » sur l’islam et faire gentiment passer la pilule !

JV : Et encore, je ne vous ai pas parlé de la bibliothèque en libre consultation ! D’ailleurs j’invite les curieux à se dépêcher, la direction va limiter les collections sensibles de théologie et de droit aux seuls chercheurs et étudiants, pour des raisons financières parait-il. De toute façon, le gouvernement ne veut surtout pas faire de vagues et les librairies musulmanes poussent comme des champignons. Comme le dit très bien Robert Redeker, « nous sommes sous surveillance idéologique » et l’historienne Bat y’e Or, « l’Europe s’est soumise sans combattre ».
IM : Parlons-en de Redeker ! N’allez vous pas devenir le nouveau sur la liste ?

JV : Les livres critiques sur l’islam sont de plus en plus nombreux, ils auraient trop de travail ! Le mien d’apporte pas de thèse nouvelle, c’est un document factuel, une photographie de la situation en 2006, mais il a de quoi faire défriser quelques barbichettes. Redeker a écrit une tribune, moi un document de 500 pages. Ca ne serait pas malin de leur part de lancer des menaces, car alors quelle formidable publicité pour mon livre, je n’en demande pas tant ! Je profite de votre question pour me scandaliser de la grande inégalité de traitement entre Messaoud Bourras menacé de mort pour avoir abjuré l’islam, l’islamologue Delcambre, agressée récemment, et Redeker qui bénéficie d’une protection rapprochée et de la commisération des médias…
IM : Les présidentielles approchant, vu vos convictions tranchées, vous avez bien une préférence ?

JV : Je me garderais bien de dicter une conduite aux français dont j’estime trop la capacité à résister aux propagandes de toutes sortes. Après la lecture de mon livre, les lecteurs ne vont pas me prêter beaucoup d’alternatives !
IM : Déjà, le cas Sarkozy est entendu quand on referme votre livre…

JV : Cet individu est très dangereux car il pratique en permanence la rupture tranquille entre la communication et l’action. D’une part il annonce une restriction de l’immigration, d’autre part il convoque les experts de son Ministère pour évaluer sa loi, qui accouchent d’un rapport soigneusement passé sous silence : le rapport Castera, qui prévient : « L’immigration “choisie” ne se substituera pas à l’immigration “subie”, elle risque au contraire de créer une vague supplémentaire d’entrée d’immigrés qui ne seront pas à l’abri du chômage. » Sarkozy ne veut  ni restreindre le droit du sol, ni abroger le regroupement familial, ni rétablir les contrôles aux frontières, donc il ne fait que brasser de l’air. D’ailleurs, depuis le traité d’Amsterdam, nos pouvoirs en matière migratoire sont largement limités. Sarkozy, je l’explique dans mon livre, ne fait qu’appliquer des directives européennes, dont ses deux lois sont une retranscription en droit national. Il fait gonfler le nombre dérisoire des clandestins expulsés en s’en prenant aux Roumains qui reviendront dans quelques mois avec un passeport de l’UE, et cède face à la gauche en régularisant à Cachan non pas 7000 clandestins mais 7000 familles de clandestins. Il berne son électorat de droite composé de braves français.
IM : Je crois que sur Sarkopipo.com, on s’efforce de démasquer l’individu depuis plusieurs mois, comment analyser son voyage en Algérie ?

Ce voyage est ahurissant, je ne croyais pas qu’il irait aussi loin. Comment peut-on aller copiner bras dessus bras dessous, avec Bouteflika qui compare la colonisation française avec l’occupation allemande, qui traite les Harkis de "collabos" et se refuse à les laisser rentrer en Algérie, alors que les anciens fellagas se comptent par milliers sur notre sol ! L’abomination de la trahison, ça a été son recueillement pieux sur le mémorial des combattants du FLN : les familles des 80 000 harkis exterminés doivent apprécier. Si Sarkozy lors du voyage a admis les soit disantes « fautes de nos pères », il s’est bien gardé de demander une réciprocité de repentance pour Melouza, El Halia, les disparus d’Oran, j’en passe et des meilleures. Pire, Sarkozy a interdit un dépôt de gerbe à l’Arc de triomphe le 5 juillet 2006, par une association de rapatriés à la mémoire des 3000 disparus d’Oran. Il a simplement obéit  aux communistes du Mrap et de l’Humanité qui seuls, ont protesté. De toute façon, comme l’a confié son directeur marketing au journaliste Yannick Urrien, Manuel Aeshlimann, les "Pieds noirs" et les Harkis pèsent électoralement moins que les descendants des fellagas. Sarko en draguant l’électorat immigré, qui ne le rejoindra jamais, oublie le sien. En attendant, il a distribué plus de 200 000 visas par an, première porte d’immigration clandestine, aux Algériens lors de ses fonctions à l’Intérieur. Que vous dire de plus ?


IM : Rien, merci pour votre disponibilité.


Où se procurer « L’islamisation de la France » :


(Pour l’instant)


Paris : 


Librairie Duquesne, 27 avenue Duquesne, 75 007


Librairie France-Livre : 6, rue du Petit Pont, 75 005


FNAC, vente en ligne, port gratuit et en promo à - 5%


Partout par correspondance :


39 euros port inclus, chèque à l’ordre des éditions « Godefroy de Bouillon », 40 rue de la Croix Nivert, 75015 Paris.


Demander à votre librairie de le commander pour vous : code ISBN -2-84191-201-9


Posté le 17/01/2007 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton