Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture éducative :: L'Education Négative épinglée
Lettre exemplaire au sénateur Lardeux

From ICRES (Institut Chrétien de Recherche et d'Etudes Sociales)


Nous publions ci-après une des lettres envoyées au sénateur Lardeux par une mère de famille. On y apprécie non seulement la pertinence des arguments, mais également la belle santé et le fond de profonde générosité digne d’une vraie mère de famille. Nous ne doutons pas que cet exemple fera des émules. Ecrivez, faites écrire au sénateur Lardeux ! Vous pouvez également écrire à l’UMP, car, bientôt, ce parti réclamera nos voix. En ce domaine, la moindre chose que nous ferons pour nos enfants peut s'avérer déterminante pour leur avenir. ICRES

 L. D. à Monsieur André Lardeux (copie)


 Monsieur,


 Institutrice de formation, avec six ans d'expérience, mère de trois enfants, j'apprends avec stupeur que "grâce" à vous, à vos collègues et à un simple amendement, je ne pourrai faire l'école à mes propres enfants dans un proche avenir. J'aimerais qu'on me prouve à quel titre, ubuesque, je serais compétente pour instruire les enfants des autres dans une classe, mais pas les miens chez moi?


 J'aimerais qu'on me prouve que les orphelins issus des instituts sont plus performants et plus socialisés que ceux issus des familles. Il me semblait au contraire que la "Justice" considère comme une circonstance atténuante d'être issu de la DASS et autres organismes semblables.


 J'aimerais qu'on me prouve que l'Education nationale est performante pour enseigner des matières que j'estime fondamentales en primaire, soit : la lecture, le calcul (mental, en particulier), l'orthographe, la grammaire, l'histoire chronologique, la géographie physique etc. Toutes choses où l'éducation ne brille pas spécialement, de notoriété publique. (sinon, il y aurait longtemps que les écoles privées auraient disparu). Toutes choses où le système du préceptorat (petit nombre d'enfants, support des cours par correspondance et classes multi niveaux) est nettement plus efficace, à moindre coût, que les classes surchargées que les budjets pharaoniques de l'Education Nationale arrivent tout juste à fournir.


 Qu'on me prouve l'intérêt éducatif de la télévision pour les jeunes enfants (dont les programmes violents et lascifs sont régulièrement pointés du doigt), culture de base dans les cours de récréation. Qu'on me montre en quoi sont exemplaires les enfants de 3 ans qui parlent de "se lécher" (et qui le font, d'ailleurs, bon gré mal gré), d'enfants de 5 ans qui se traitent de "couilles poilues", et d'enfants de 7 ans qui s'interpellent "viens ici, fils de pute, que je t'encule". Ces citations viennent du parc de jeux à côté de chez moi, de la part d'enfants standards de l'école publique voisine standard. Peut-être cela correspond à la formation des braves petits "citoyens de la République", telle que la souhaite votre collègue M. Jean Pierre Michel. Pas à celle que je me fais d'un "brave petit garçon à son papa et à sa maman", ainsi que se moque ce même collègue. Depuis quand être poli est-il une tare? Depuis quand les insultes et les grossièretés sont-elles une preuve de sociabilité? Depuis quand les violences entre enfants sont-elles forcément bénignes?


 En revanche, le fait de limiter l'école à la maison aux membres d'une seule famille est réellement pénalisant au point de vue socialisant. (mais rassurez-vous, on trouvera bien des clubs et des activités sportives pour y remédier. Merci à vous quand même.) D'autant plus que toutes les mamans n'ont pas le goût de faire l'école, même si elles sont assez lucides pour constater les carences des institutions et l'entraide entre mamans n'est pas un crime, que je sache.


 Je ne sais ce que vous entendez quant à vous par "citoyen de la République". Pour ma part, je souhaite garantir une éducation correcte dans les apprentissages de base pour permettre à mes enfants de choisir un métier. J'estime qu'un Français paisible qui travaille, paie ses impôts et fonde lui-même une famille est un bon citoyen de la République. Pour ma part, je ne me fatiguerais pas à fabriquer des enfants, à faire des milliers de biberons, des milliers de couches, à subir des milliers de décibels coléreux, à soigner des centaines de rhumes, à répéter des milliers d'interdits etc. si je ne pensais pas avoir des valeurs de travail et de culture à transmettre comme je les ai reçues (par mes parents qui m'ont, eux aussi, torché le derrière, donné mes biberons et assuré au mieux mes études.) Croyez-bien que je préfèrerais nettement acheter du ronron pour chat, une voiture neuve et me promener sur la Côte d'Azur si tout ce qui m'est "républiquement permis", c'est de fournir de la Chair à Mammouth, sous prétexte que je n'ai pas les moyens de payer des écoles privées et autres boîtes à bac.


 Si vous voulez de bons petits soldats de la République, mais,je vous en prie, fabriquez-les! Trois cent mille, quatre cent mille euros du bébé éprouvette au bébé incubateur, amusez-vous, bourrez-les de ritaline et remplissez vos écoles! Mais en attendant, laissez les parents faire leur boulot : d'autant plus que personne, et surtout pas l'école publique, ne peut se vanter d'avoir des résultats plus brillants que ceux que peuvent obtenir les préceptorats... Je me permets cette remarque avec d'autant plus d'assurance... que j'ai été à l'école primaire du village en tant qu'élève et que j'ai été enseignante en école privée : j'ai pu constater moi-même le gouffre qui existe dans l'enseignement des apprentissages fondamentaux, entre un apprentissage structuré et un apprentissage par thème. Personne ne va me raconter que derrière votre amendement, il y a une recherche d'excellence scolaire.


 Donc Monsieur, je vous prie de croire que c'est avec beaucoup de colère que je découvre l'existence de gens tels que vous, ou que ce Monsieur Jean-Pierre Michel, ou que ce Monsieur Claude Domeizel, ou ce Monsieur Nicolas About qui se permettent de prétendre que les parents sont dangereux pour leurs enfants passés 36 mois, ou même qui font comme si la seule raison de refuser les écoles publiques ou sous contrat était la distance. J'ai une école publique à deux pas de chez moi, une rue à traverser : et JE NE SOUHAITE PAS Y METTRE MES ENFANTS. J'ai une école privée sous contrat dans la ville voisine, cinq minutes en voiture : et JE NE SOUHAITE PAS Y METTRE MES ENFANTS (affaires de drogue, de racket etc. qui me déplaisent), du moins tant que mes enfants ne sont pas physiquement et psychologiquement capables de se défendre. C'est une dérive sectaire, ça, Monsieur? C'est contraire à l'intérêt de mes enfants?


 Puisque les parents ne sont pas autorisés à avoir une raison de faire des enfants, je vous suggère un nouvel amendement : que les parents ainsi privés de leurs droits d'éducation à partir du 22 février puissent retourner en arrière, supprimer  leurs enfants, ou les vendre à l'Etat et qu'on n'en parle plus. Bien sûr, je suis très ennuyée d'avoir mis au monde trois futurs délinquants (affectivement perturbés, comme tout enfant "abandonné"), qui sauront judicieusement dire "viens ici fils de pute que je t'encule", tout en ne sachant ni lire, ni écrire ni compter correctement. Je suis aussi très ennuyée de penser à mes grands parents, arrières grands parents qui avaient une certaine idée de la civilisation à la française, qui n'était pas celle-là. Mais autant arrêter tout de suite les frais, n'est ce pas?


 Je vous prie de recevoir l'expression de mes salutations, pas très chaleureuses, je dois l'avouer.


 L.D.


 


Posté le 23/03/2007 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton