Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture médiatique :: Télévision maléfique
From le salon Beige

12.05.2007
Télévision : la mise en garde

Une étude publiée lundi aux États-Unis dans le Journal of the American Medical Association's Archives of Pediatrics and Adolescent Medicine révèle qu’environ 40% des bébés de 3 mois et 90% des enfants de 2 ans regardent régulièrement la télévision. La plupart des enfants américains commenceraient à regarder le petit écran vers l'âge de 9 mois.

Menée auprès de 1009 familles en février 2006, cette étude montre qu’à 3 mois, les bébés regardent la télévision une heure par jour en moyenne. À 2 ans, cette moyenne atteint deux heures et demie.

Selon le principal auteur de cette étude, Frederick Zimmerman de l'Université de l'État de Washington, il est clair pourtant que regarder la télévision avant l’âge de deux ans et demi est néfaste pour le développement cérébral.

La même revue publie également une autre étude qui porte sur les adolescents et la télévision. Cette enquête montrerait que les adolescents trop assidus au petit écran sont sujets plus que les autres à des troubles du comportement, à des difficultés d'attention et ont tendance à s'ennuyer à l'école.

Pourquoi cette place de la télévision dans la vie des tout-petits ? Tout simplement parce qu’elle sert de garde-bébé. Un « baby-sitter » bien pratique, car jamais malade, toujours disponible, de bonne humeur et qui, surtout, n’entraîne aucun coût supplémentaire. Pour les parents, sortir (qui est parfois bien nécessaire pour bien s’occuper ensuite de ses enfants) entraîne des frais. Dont la charge de la garde d’enfants. La télévision est un recours facile. C’est pourquoi 21 % des parents américains avouent confier leurs enfants âgés de deux à vingt-quatre mois au petit écran.

La France n’est pas en reste. En moyenne, un adulte passe trois heures vingt-six minutes devant l’écran. Les enfants passent en moyenne 2 heures et 6 minutes devant la télévision chaque jour entre 4 et 14 ans (chiffres 2006, selon les données de Médiamétrie).

Selon un article du Dr Aric Sigman paru dans la revue scientifique Biologist (février 2007) et reposant sur l’analyse de trente-cinq études scientifiques publiées à ce sujet, plusieurs effets indésirables de la télévision ont été recensés, faisant du petit écran « le plus grand scandale sanitaire méconnu de notre temps ». D’autant plus scandaleux qu’il touche des enfants et des adolescents et qu’il est lié également à de gros intérêts financiers.

Parmi les effets indésirables de la télévision relevé par le docteur Aric Sigman :

- Obésité liée au manque d'exercice physique
- Dérèglement hormonal
- Système immunitaire diminué
- Puberté plus précoce
- Troubles du sommeil
- Autisme à cause du manque d'interaction sociale
- Problèmes de concentration
- Hausse du risque de diabète de type 2
- Manque de concentration
- Difficultés à lire à cause du manque de stimulation intellectuelle
- Hausse du cholestérol liée à l'inactivité
- Métabolisme ralenti par la position assise ou allongée
- Problèmes de vue à force de fixer l'écran
- Augmentation du risque de maladie d'Alzheimer

Face à ce problème, que faire ?

– Renoncer progressivement à la télévision pour soi-même, ou, en tous, les cas, s’imposer une véritable ascèse. Progressivement, veut dire qu’à terme on accepte de ne plus la voir, sauf dans des cas très précis et bien encadré. S’imposer, au moins un jour bien précis, le « jeûne » télévisuel proposé par le pape Jean-Paul II: « Dans combien de familles le téléviseur semble remplacer le dialogue. Un certain ‘jeûne’, dans ce domaine aussi, peut être salutaire, soit pour consacrer davantage de temps à la réflexion et à la prière, soit pour cultiver les rapports humains » (10 mars 1996).
– En renonçant, remplacer. En profiter pour renouer avec des amis, organiser des soirées de détente (jeux de société, lecture à voix haute, musique, etc.…). La télévision habituellement éloigne des autres. En profiter pour recréer ce qu’on appelle aujourd’hui du lien social et d’abord du lien familial.
– Préférer la sortie au cinéma, malgré la dépense, à la télévision.
– Préférer la lecture, accessible à tous (bibliothèque) et si possible le jardin qui détend et entretien la forme physique.

– En profiter pour prier : prière en famille, chapelet, récitation de l'Office, etc.
– Pour les parents, décider en commun de ne plus jamais confier son enfant à la télévision. Se retrouver entre époux est nécessaire, donc sacrifier autre chose pour pouvoir payer la garde d’enfant (soit en monnaie, soit par un système d’échange de service ou de bien). La santé de l’enfant d’abord. Lui donner le goût de la lecture très tôt. Un enfant qui lit est un enfant heureux. Son imagination est active et non pas passive comme devant une scène de télévision.
– Il existe certainement mille autres idées pour sortir de cette véritable « dépendance » et retrouver une vraie liberté physique et morale.


Posté le 12/05/2007 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton