Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture des pouvoirs :: Français et génocides
From Le Soir ( Belgique ) du 5 juillet 2007
Citation
Le vrai visage des « Blancs menteurs »

BRAECKMAN,COLETTE
mercredi 04 juillet 2007, 07:30

L'éditorial de Colette Braeckman.

Il aura donc fallu treize ans pour que soit dévoilé un pan important de la vérité française à propos du Rwanda : à la veille du génocide, les plus hautes autorités du pays et surtout la cellule africaine de l'Elysée étaient parfaitement informées de la dérive du régime Habyarimana et des projets de massacres systématiques de civils tutsis. Ces informations n'auront pas servi : en dépit des nombreux avertissements et mises en garde, l'appui aux extrémistes hutus s'est poursuivi durant les trois mois du génocide et notamment durant l'Opération Turquoise. Tous ceux qui, depuis lors, tentaient de percer le mur du silence et du déni ont été démentis, injuriés, calomniés et des bibliothèques entières ont été consacrées à une littérature négationniste, amplifiée encore par l'ordonnance du juge Bruguière. Ce dernier, après avoir enquêté uniquement à charge, avait inculpé neuf hauts dirigeants rwandais, désigné le FPR de Paul Kagame comme l'auteur de l'attentat contre l'avion présidentiel, l'accusant indirectement d'avoir provoqué le massacre.

Certes, la mission d'enquête parlementaire dirigée par Paul Quilès avait déjà fait la lumière sur certaines complicités françaises, mais sans aller jusqu'au bout du droit d'inventaire, et des citoyens français, réunis entre autres autour du regretté François Xavier Vershave, de l'association Survie, avaient tenté de faire la lumière et de susciter une « enquête citoyenne » sur les responsabilités de la France au Rwanda. Mais l'étape actuelle va plus loin. Désormais, le Tribunal aux armées est saisi de la totalité des archives de l'Elysée et de très hauts responsables de l'époque, dont les conseillers civils et militaires de la cellule africaine de l'Elysée, vont devoir répondre des décisions prises en 1994, avec à la clé l'inculpation la plus grave qui soit : complicité de crimes contre l'humanité, complicité de génocide .

Il est à l'honneur de la démocratie française de constater que d'aussi brûlantes archives ont pu être consultées par les avocats défendant les victimes et on ne peut qu'espérer que le Tribunal aux armées pourra poursuivre ses investigations sans être entravé par le secret de la défense ou le secret d'Etat. Ce qui n'a pas été le cas jusqu'à présent...
Fin de citation

Kif - kif la VENDEE, mon frère...La France s'y connais en la matière , elle a du prêter l'Histoire de la Vendée aux massacreurs africains pour qu'ils y trouvent de l'inspiration.


Posté le 05/07/2007 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton