Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture des pouvoirs :: Le sexe des Anges (suite)
Le 15 mai 2006
Réseau Jord
Interactif Breton de Renseignement
et d’Action
4 Ty Coz 22610 Pleubian
Tel & Fax 02 96 16 58 45
e mail reseau.jord@wanadoo.fr
site http://reseau.jord.free.fr/
Le directeur Gérard Hirel à

Monsieur le Général Kelche, Chancelier de l’Ordre National Français
du Mérite
1 rue de Solferino 75700 Paris SP

Objet: Action disciplinaire - Onm
Ref: Votre correspondance FS/MC Disc ONM 393 du 11 mai 2006

Général ,

Votre courrier du 11 courant a retenu toute mon attention . Je me suis fait à l’idée en premier lieu que l’administration française brillait par l’indigence de ses reproductions (vos PJ 1 et 2 sont en effet assez décevantes ) aussi je m’empresse de vous fournir deux copies de bonne qualité des originaux incriminés que vous voudrez bien trouver jointes à la présente correspondance.
Ceci dit ou j’ai mal lu en son temps les journaux officiels de votre république ou une erreur flotte quelque part dans votre discours : je ne suis en effet pas Chef d’Escadron - sans s de surcroît -puisque j’ai servi en activité comme Lieutenant-Colonel avant de prendre une retraite comme Colonel, appellation dont je suis propriétaire si j’en crois les édits, toujours en vigueur en la matière, de Charles X.

Maintenant étudions le problème proprement dit:
Une rupture de transmission a du se produire en 2004 car lorsque la gendarmerie française m’a signifié les préoccupations de votre ministère j’ai apporté la précision suivante : je retourne définitivement cette décoration dont je n’ai que faire. Ayant en outre rendu cette décision publique en Bretagne je ne m’attendais pas du tout à recevoir votre exposé d’un autre âge relatif à une procédure digne d’un Général d’Armée Morte poursuivant le but consternant de vouloir traquer l’inexistant. Don Quichotte lui au moins s’en prenait à des moulins...
Je réitère donc: suivant ma propre volonté que le président de la république française récupère son hochet virtuel pour l’usage que bon lui semblera. Les péripéties de l’affaire Clearstream le préoccupent certainement plus.
La justice traîtreusement saisie ayant refusé de poursuivre vous découvrez soudain que vous pouvez pallier cet inconvénient en fouillant vous même un “fond” où vous découvrez pour obéir à vos maîtres fussent-ils des voyous ou des sodomites invertis que je serais susceptible d’être sanctionné pour “manquement à l’honneur “. L’actuelle société française est bien mal placée pour parler de ce qu’elle à perdu il y a bien longtemps. Sans faire de rapprochements intempestifs et déplacés cela m’a fait penser à l’Armée de 1793 qui avait fourni aux révolutionnaires sanguinaires une force inespérée d’égorgeurs sauvages dont le souvenir perdure en Vendée et en Bretagne puisque, toutes colonnes infernales confondues, on y génocidait par gaz, mines,baïonnettes, noyades ou fusillades agrémentées de cuissons au four de femmes et d’enfants pour récolter les graisses et horresco referens, du dépiautage d’hommes aux fins de confectionner des culottes d’officiers, des chaussures fines pour femmes ou recouvrir les livres précieux comme les Constitutions de 1791 et 1793 ou la Déclaration des Droits de L’Homme ( c’est même écrit dessus). La Franc Maçonnerie était en avance sur son âge, en effet ce n’est que 150 ans plus tard que l’ on a attribué la paternité de ce genre d’horreurs à l’Armée Allemande . Votre république a même eu l’impudence d’exposer une peau humaine au musée de Nantes où elle se trouve toujours mais ôtée de la vue du public après intervention musclée du parti du peuple breton Adsav dont je suis collaborateur comme membre du bureau politique,responsable de la sûreté générale et conseiller technique.

“ il n'y a plus de Vendée , elles est morte sous notre sabre libre, avec ses femmes et ses enfants Je viens de l'enterrer dans les marais et les bois de Savenay. Suivant les ordres que vous m'avez donnés, j'ai écrasé les enfants sous les pieds des chevaux, massacré les femmes qui au moins pour celles-là n'enfanteront plus de brigands. Je n'ai pas de prisonnier à me reprocher, j'ai tout exterminé. [...] Nous ne faisons plus de prisonnier, il faudrait leur donner le pain de la liberté, et la pitié n'est pas révolutionnaire.” ( Général François Joseph Westermann - décembre 1793 )
Quelle belle république ! Tout est perdu y compris l’honneur.

Je ne sais pas qui vous êtes, Général ,et à ce titre je n’ai aucune raison de douter de votre respectabilité mais moi je sais qui je suis et je ne doute absolument pas de la mienne .
.
Enfin que la France continue à utiliser des procédés et coutumes d’un autre âge pour cautionner ses turpitudes pendant que ses banlieues brûlent, cela ne concerne la Bretagne que dans la mesure où elle ne peut pas se réjouir du naufrage d’une partie de l’Europe dans le brouet nauséabond où patauge votre république moribonde.

Pour conclure :
1°) J’ai déjà renvoyé la décoration précitée au président de votre république, je
ne suis pas chevalier de votre Ordre.
2°) Le suffisant personnage qui prétend jouer les Carrier à Saint Brieuc est ,
lui, déjà mis à l’index.
3°) Je ne fais pas partie de votre Armée alors dispensez moi de vos
superfétatoires et anachroniques correspondances .









Posté le 15/05/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton