Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture médiatique :: Ca chauffe en Belgique
dimanche 30 septembre 2007 - dernière mise à jour le 30/09/2007 à 00h25 - Bruxelles
LE SOIR

Hervé Hasquin : « On vit dans un grand bluff »

LAMQUIN,VERONIQUE
vendredi 28 septembre 2007, 07:05

entretien

Hervé Hasquin observe les traces de belgitude avec sévérité. C’est que l’administrateur délégué du centre d’études du MR analyse les faits à l’aune de son esprit critique d’historien.

Ce noir, jaune, rouge qu’on affiche, c’est l’expression soudaine d’un attachement au pays ?

Une chose me sidère, en tant qu’historien : pour avoir beaucoup écrit sur l’évolution de la Belgique, je suis estomaqué par le biais que l’on retrouve, pour l’instant, dans le traitement de l’information. On essaie, côté francophone, de nous montrer qu’il y a encore des Belges. Et l’on nous montre et remontre LE Flamand qui se dit encore Belge. Intellectuellement, ça me scandalise.

Une vision tronquée ?

Au sud du pays, on entretient le mythe que ce qui est en train de se passer dans ce pays, c’est de la seule faute des hommes politiques. Si les francophones comprenaient le flamand et prenaient le temps d’aller voir en Flandre ce qui se passe, ils verraient que les choses sont bien plus avancées qu’on ne le dit, en termes d’éloignement. Mais non, on vit dans le leurre et la duperie. Il est grand temps qu’on fasse comprendre aux francophones que, si, dans un pays, un groupe qui est majoritaire veut remettre une série de choses en question, la minorité doit s’adapter. Il faut que l’on ait le courage d’expliquer aux francophones que, bientôt, tout ne sera plus comme avant.

Philippe Moureaux ne dit pas autre chose, quand il avoue « craindre que les francophones ne vivent dans l’illusion, refusant de voir les réalités en face » (« Le Soir » du 19 septembre).

Nous sommes tous les deux historiens…

Mais les sondages, quand même…

On les multiplie, mais jamais aucun média n’a osé poser la question aux citoyens du nord ou du sud : qu’est-ce que vous entendez par “être belge” ? Alors qu’on aurait des résultats très différents ! Cela relève de l’escroquerie intellectuelle. On vit dans un grand bluff. Puis un jour, on se rendra compte que les choses ont changé.

Compter les drapeaux belges, ça participe du même bluff ?

Ça fait effet de loupe. Et ça montre que les derniers Belges sont en majorité des francophones bruxellois. Rien que ça, cela souligne le fossé sociologique présent dans notre pays. Il y a encore des Belges au nord du pays mais ils ne donnent pas le même sens au mot que ceux du sud.


Posté le 30/09/2007 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton