Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture des pouvoirs :: Défense de la Bretagne
Réseau Jord Le 5 juillet 2006 Interactif Breton de à

Monsieur le Président du parti du peuple breton Adsav, Rennes
Objet: Défense de la Bretagne

Monsieur le Président,

Je vous ai tenu au courant depuis 1999 des informations recueillies et du résultat des analyses réalisées au sujet des importantes raves parties qui ont été organisées d’autorité en Bretagne.
Sans s’attarder sur les aspects psycho-pathologiques qui pourraient être soulevés par la participation à ce phénomène d’un genre particulier ni a fortiori sur des considérations d’ordre festif ou musical force est de constater qu’un certain nombre de points d’ombre gravitent autour de ces rassemblements. Ma correspondance du 22 mai 2006 en a fait le résumé qui engage largement la responsabilité de l’Etat Français dont les motivations en la matière sont assez originales pour ne pas dire stupéfiantes.
Aujourd’hui l’affaire prend une dimension tout autre. Les quidams qui organisent les raves osent, par la voix d’un des leurs, pompeusement baptisé médiateur, prétendre ne pas se plier aux injonctions de la justice française,ce qui les regarde, mais aussi menacer la Bretagne toute entière, ce qui nous regarde !
En outre le Ministre de l’Intérieur français déclare le 28 juin 2006 soutenir la décision du Préfet du Morbihan de ne pas tenir compte du jugement du Tribunal Administratif de Rennes. En fait c’est lui qui a pris cette décision aussi comprend-on qu’il la soutienne !
Cet outrage autodestructeur perpétré à l’encontre d’un des trois pouvoirs français, par ailleurs tout aussi jacobin que les autres, le pouvoir judiciaire, ne serait pas pour nous déplaire si au passage le Ministre de l’Intérieur français dans sa suffisance n’affichait pas clairement qu’il considère la Bretagne comme une colonie et qui plus est comme une zone de non droit.
Ce n’est évidemment pas nouveau . Le suffrage universel complètement dénaturé par des siècles de lavage de cerveau, dus en grande partie au corps enseignant, ainsi que par l’actuelle décérébrante et dégradante pression médiatique n’envoie pas au Sénat à l’Assemblée ni dans les Conseils Régionaux des représentants des peuples mais les représentants des lobbies à la mode, aux exceptions près. Ce personnel dévoué par construction vote n’importe quoi et son contraire, la seule règle prévalant en la matière étant de satisfaire les desiderata exprimés par les lobbies employeurs. Toute une machinerie financière vient renforcer les effets de la corruption pour avoir raison des esprits récalcitrants, aucune barrière morale n’étant plus susceptible d’enrayer la déroute ambiante. Seuls échappent à ces contestables errements les Conseils municipaux et dans une certaine mesure les Conseils Généraux.
Les péripéties du montage d’étonnantes festivités comme les Rave Parties et, pour prendre un exemple précis, celle de Vannes-Meucon en juin 2006 laissent perplexe.
2
Est il encore besoin d’essayer d’expliquer le comportement d’un état qui tente d’empêcher des ayants-droit de formuler des recours légaux, qui réfute l’autorité de la chose jugée, qui fournit illégalement des moyens énormes à des intérêts privés et très vraisemblablement frauduleux dont les bénéficiaires les plus voyants conservent l’anonymat tout en imposant leurs volontés, qui refuse de présenter des pièces réclamées par un tribunal ... ?
Où le virage totalitaire est pris c’est lorsque la force publique, émanation obligée de la justice française par ailleurs bafouée mais qui n’a jamais hésité non plus a interpréter les lois dans le sens désiré par les lobbies, est utilisée pour imposer au nom du peuple - qui n’en veut pas - les persécutions indéfendables parce qu’illégales d’un exécutif illégitime moralement disqualifié.
De 1793 à maintenant le modus operandi a évolué: la guillotine est passée de mode, aujourd’hui on décérèbre au moyen des médias, de l’éducation dite nationale et de formes nouvelles de terreur comme la perversion de la justice par l’idéologie, la censure, les persécutions de toute nature perpétrées par de sulfureuses associations.
Si tout cela ne suffit pas, si des peuples ethniquement, culturellement et économiquement résistants comme le peuple breton n’acceptent pas la mort programmée on détruit son économie on sabote sa culture et on tente de modifier ses caractéristiques génétiques en les noyant dans un melting pot fragilisé issu de l’immigration extra européenne. Ce dernier point est capital , en effet un Breton privé de ses capacités politiques ou économiques, persécuté dans sa culture reste génétiquement un Breton, celte et européen avec quantité de qualités et de défauts. Un Breton déguisé en français et parlant anglais est toujours têtu ... Mais il ne faut pas laisser dénaturer le peuple.
Persuadés comme nous le sommes que les peuples européens ne retrouveront leur équilibre que dans l’esprit des nations , une terre portant un peuple avec ses lois et dirigé par l’exécutif qu’il s’est donné, avons nous quelque chose à attendre de l’ennemi ? évidemment non ! Des étonnants collaborateurs européens de ces derniers - ou traîtres comme l’on voudra - pas plus! Nous ne pouvons compter que sur nous mêmes.

Et dans l’immédiat ?

Les tactiques n’étant pas à l’ordre du jour c’est de stratégie dont il faut parler : au delà de celle du parti du peuple breton Adsav qui court sur son erre notre peuple a besoin d’être libéré en temps réel des méfaits ponctuels de la république des apaches ; 256 cantons rassemblés en 19 arrondissements dans 5 départements et représentant 1490 communes sur lesquelles vivent 4.000.000 de personnes méritent une organisation défensive efficace n’oubliant pas les quelques millions de bretons vivant hors de Bretagne, dans le monde entier.
Pour pallier les carences de l’état français et ne pas subir les funestes conséquences de sa collaboration avec l’ennemi, la constitution sous le signe de la légitime défense d’une force populaire s’impose, concevable sous la forme de Groupements de Solidarité Populaire (GSP) créés dans les communes pour être bien ancrés dans la population, et pouvant en outre être regroupés en cas de nécessité.


G.Hirel


Posté le 12/07/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton