Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture anti raciste :: Hezbollah III
ctualité | Opinions


Effrayant Hezbollah

L'éditorial d'Yves Thréard . Le Figaro

 Publié le 16 août 2006

Actualisé le 16 août 2006 : 08h21





Si le cessez-le-feu au Liban est un soulagement pour tout le monde, on ne peut être qu'effrayé par les choses vues et entendues ces dernières quarante-huit heures au Moyen-Orient. Par ces milliers de réfugiés de retour chez eux, qui brandissent comme un seul homme le drapeau du Hezbollah. Par la morgue de Hassan Nasrallah, le chef de ce parti chiite islamiste, qui se félicite de la «victoire historique de la résistance» antisioniste. Par la joie des autorités iraniennes, qui ont presque décrété un jour férié, hier dans leur pays, pour célébrer le succès de leur suppôt terroriste. Ou encore par les sombres propos du Syrien Bachar el-Assad à l'endroit d'Israël, son «ennemi». Les armes se sont tues, mais l'espoir n'est pas revenu. Au contraire.
 
Bien sûr, certains verront dans ce déchaînement de haine et de satisfaction, qui confine parfois à l'hystérie, la conséquence logique de l'offensive israélienne. Ils rappelleront, non sans la rapprocher de l'attitude des États-Unis en Irak, l'indifférence de Tsahal pour la population civile libanaise. Et il est vrai que l'État hébreu ne peut s'en prendre qu'à lui-même : son opération ratée de 1982 au pays du Cèdre – «Paix en Galilée» – a largement contribué à l'émergence du Hezbollah.
 
L'explication est recevable, mais elle est insuffisante. Sans revenir sur l'enlèvement préalable à la guerre de deux soldats israéliens et la violation répétée de la résolution 1559 de l'ONU par le Hezbollah, c'est vers les démocraties occidentales qu'il convient aussi de se tourner pour trouver les responsables d'un conflit qui n'en finit pas de tuer. Vers les pays qui ont laissé faire la révolution iranienne de 1979, point de départ de beaucoup des maux actuels ; qui ont longtemps pactisé avec l'Irak de Saddam Hussein avant de le renverser ; qui ont toléré la montée de l'islamisme, pensant que ce ver-là troublerait peut-être la virulence du nationalisme panarabe...
 
Aujourd'hui, le résultat est sous nos yeux. Incarné notamment par le Hezbollah, dont l'organisation sectaire – politique, militaire et sociale – ressemble à celle d'un mouvement fasciste. Trop rares sont les responsables occidentaux qui le disent. Incarné également par la Syrie et, plus dangereux, l'État iranien, qui tient en otage tout un peuple. Si la constitution d'un «croissant chiite», de Téhéran à Beyrouth via Bagdad et Damas, est plus une notion qu'une réalité, tant les divisions sont grandes, la dictature élue iranienne représente une menace certaine. Prête à saisir n'importe quel prétexte antisioniste pour développer sa puissance nucléaire et accroître son magistère fondamentaliste.
 
Le Liban, aux mains du Hezbollah, a fait les frais de nos silences. Il est temps de s'engager et d'exiger le désarmement de cette milice, État dans l'État. Autrement, le ver continuera à grossir ; Téhéran, à se croire tout permis. Sans quoi aussi, l'actualité au Moyen-Orient sera bien plus, pour reprendre la formule d'un philosophe, qu'une catastrophe qui piétine.
 

 


Posté le 16/08/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton