Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture anti raciste :: France garde ta m.....
Via TF1.fr la page info et France Echos:


La scène s'est déroulée mardi à Sallanches, en Haute-Savoie. Dominique de Villepin venait d'achever de déjeuner avec des élus dans une salle polyvalente. Il s'apprêtait à repartir et le cortège du Premier ministre allait s'ébranler... lorsqu'une BMW noire a fait irruption.


Apparemment aussi surpris que l'entourage de Dominique de Villepin, le conducteur ainsi tombé nez à nez avec le cortège officiel a pilé. Puis fait une sorte de tête à queue, avant de reprendre une route tangente. Des gendarmes ont ouvert le feu pour arrêter le suspect, sans faire de victime ; des témoins ont indiqué avoir entendu trois tirs. La mystérieuse BMW noire s'est révélée rapidement être une voiture volée. Le conducteur a été bientôt interpellé après avoir forcé un barrage de gendarmes. Légèrement blessé à un membre, il a été placé en garde à vue.


Nicolas Sarkozy et le cas Bouchelaleg


Lors de l'identification du voleur malchanceux, surprise : l'homme, auteur, de divers troubles à l'ordre public depuis vendredi dans la région, s'est révélé n'être autre que Cherif Bouchelaleg, un Algérien dont le cas avait été médiatisé fin 2002 dans le cadre du débat sur la double peine (expulsion du territoire d'un délinquant étranger après sa peine de prison).


Menacé d'expulsion après de multiples condamnations pour des vols, bagarres et conduite en état d'ivresse, cet Algérien, marié à une Française et père de six enfants en bas âge - à l'époque des faits -, avait finalement été assigné à résidence à compter d'octobre 2002. En janvier 2003, le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy avait affirmé que c'était le cas de Cherif Bouchelaleg qui l'avait fait "changer d'avis" sur la double peine. "J'ai vu la situation : il a six enfants nés en France. J'ai considéré que ce n'était pas humain, quoi qu'ait fait M. Bouchelaleg, de punir ses enfants et de les priver de leur père", avait alors expliqué le ministre de l'Intérieur.


Posté le 30/08/2006 par le réseau Jord


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton