Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Dernières infos postées
Imposture des pouvoirs :: La montée des Droites Nationales en Europe
Extrême droite samedi16 octobre 2010
«La Suisse, un modèle pour la droite populiste en Europe»
Angélique Mounier-Kuhn

Les droites radicales enchaînent les succès électoraux en Europe. Faut-il en avoir peur? Les réponses de Damir Skenderovic, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Fribourg. Selon lui, une société d’exclusion est en cours de préparation


Dans une bande dessinée diffusée aux électeurs, il se posait en défenseur de la capitale autrichienne et encourageait un jeune Viennois armé d’un lance-pierres à en «coller une au Mustafa». Dimanche passé, Heinz-Christian Strache, 41 ans, le leader du Parti de la liberté (FPÖ) de feu Jörg Haider, a créé la surprise en s’arrogeant 27% des suffrages au scrutin municipal/régional de Vienne. Ce succès n’est que le dernier d’une série de trophées électoraux remportés par les partis à la droite de la droite en Europe cette année. Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Fribourg, Damir Skenderovic* suit de près cette évolution.

Le Temps: Percée du FPÖ à Vienne, entrée de l’extrême droite au parlement suédois en septembre, gouvernement soutenu par Geert Wilders aux Pays-Bas… L’extrême droite est-elle devenue incontournable sur l’échiquier politique européen?

Damir Skenderovic: Si sa présence n’est pas nouvelle, on peut parler d’un élargissement. Récemment encore, les partis de droite populiste étaient tenus à distance. Et puis, à la fin des années 1990, le FPÖ est devenu en Autriche un parti de gouvernement. Ces partis sont de plus en plus des acteurs avec lesquels on considère que l’on peut travailler. En outre, après avoir beaucoup investi depuis des années, ils profitent aujourd’hui d’un savoir-faire acquis, ils ont des services de communication efficaces, ils savent recruter du monde.

On observe par ailleurs un processus d’adaptation du programme des partis de centre droit à l’agenda politique de la droite populiste. L’UMP de Nicolas Sarkozy en France, radicaux et démocrates-chrétiens en Suisse n’hésitent plus à parler immigration ou intégration de manière exclusionniste. Plus important encore, avec l’européanisation des médias, certaines thématiques deviennent transnationales.

– Ce glissement de la droite classique vers l’extrême droite a été saisissant en France ces derniers mois. A quoi tient-il?

– Il est lié bien sûr à la question du pouvoir, à la manière dont on pense le gagner ou le conserver. Mais l’opportunisme n’explique pas tout; il y a aussi un fond idéologique. Nicolas Sarkozy n’est pas nouveau venu sur ces thématiques, elles participent de la manière dont il imagine la société.



– Les droites populistes d’Europe ont chacune leurs spécificités. Mais elles semblent toutes se rejoindre sur l’islamophobie. Est-ce la grande nouveauté?

– Tout à fait. Pour différentes raisons, les attentats du 11 septembre 2001 ou la politique internationale, un rejet de l’islam s’est développé au niveau mondial. Mais il ne faut pas oublier que déjà au milieu des années 1990, l’UDC distribuait à Zurich des brochures contenant des propos islamophobes. Le fait nouveau est que cette thématique s’est transnationalisée avec la diffusion dans toute l’Europe d’arguments qui n’avaient pas cours avant sur le continent. Le livre de Thilo Sarrazin est frappant à cet égard (ndlr: dans un pamphlet récent intitulé L’Allemagne court à sa perte, grand succès d’édition, Thilo Sarrazin, membre du SPD et ex-membre du directoire de la Bundesbank, juge que l’Allemagne «s’abrutit» sous le poids des immigrés musulmans).

– Frappant? C’est-à-dire?

– Ce livre marque un retour au biologisme, selon lequel le comportement des gens est déterminé génétiquement. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale on n’imaginait pas que ce genre d’argument puisse refaire surface à grande échelle.

– Le développement du sentiment islamophobe est-il aussi lié à la crise économique?

– Plus que la crise, c’est sa perception qui est importante. On ne peut par exemple pas vraiment dire que la Suisse est en crise économique. L’histoire a régulièrement montré que lorsqu’une crise est perçue, quelles qu’en soient les raisons (économiques ou autres…), la tentation est grande de chercher des boucs émissaires et des solutions toutes simples. On pointe les musulmans et on dit que l’Etat providence ne marche pas parce qu’il y a trop d’abus, ou que par leur faute l’insécurité est trop grande. Les partis socialistes pourraient entrer dans le débat en parlant économie, travail, inégalités et reconnecter la crise à ses vraies raisons. Ils ne le font pas.

– Il y a presque un an, la Suisse votait l’interdiction des minarets. Depuis, le débat sur l’interdiction de la burka a traversé de nombreux pays. Cette votation a-t-elle fait sauter un tabou en Europe?



– Oui, mais il n’y a pas que le vote anti-minarets. De manière générale, la Suisse joue un rôle de modèle pour la droite populiste en Europe. Par exemple, le Vlaams Belang belge ne manque pas une occasion d’applaudir aux succès de l’UDC. C’est un modèle de parti sachant gagner des voix en misant sur un agenda exclusionniste; elle a tout un savoir-faire (jeu internet, affiches) qui permet de mobiliser sur de telles thématiques. Voyez sa dernière campagne! Avec l’effet «transnational» des médias, la votation sur les minarets a suscité un immense débat en Europe. Dans d’autres pays on a pensé: «Oui, le peuple suisse a osé dire cela.» La Suisse est d’autant plus un acteur qu’elle est perçue comme un pays modéré, un pays de respect. L’UDC, en outre, n’est pas un outsider, mais est un parti de gouvernement, un parti accepté avec lequel on peut collaborer sur fond de concordance.

– Mais vous le mettriez sur le même plan que d’autres partis de la droite populiste européenne?

– Dans une perspective comparative, l’UDC est très proche du FPÖ de l’époque de Jörg Haider, ou des Partis du progrès en Scandinavie. La Lega italienne et le Vlaams Belang belge diffèrent par leur aspect régionaliste, mais l’agenda en matière d’immigration est le même que celui de l’UDC.

– Et avec le Front national français?

– Le FN a une organisation très forte avec un pied dans l’extrême droite dure, alors que l’UDC a toujours veillé à se maintenir à distance de l’extrême droite, comme par exemple avec le PNOS en Suisse alémanique, lié aux skinheads.

– Jimmy Akesson, chef de l’extrême droite suédoise, a 31 ans. La montée en Europe touche-t-elle surtout les jeunes, les aînés ayant en mémoire la Seconde Guerre mondiale?

– La discussion est en train d’émerger sur ce sujet. Tous les partis rajeunissent leur leadership en Europe et l’extrême droite prend de plus en plus l’allure d’une contre-culture jeune avec ses musiques, ses vêtements, ses symboles. Quant à l’enseignement de l’histoire, c’est un point très important. En Suisse, il y a eu un grand débat ces dernières années sur la baisse du nombre d’heures d’histoire enseignées aux jeunes: elle occupe une place moins importante qu’autrefois dans le curriculum pédagogique. Paradoxalement, on assiste à un renouvellement de l’intérêt des jeunes pour l’histoire médiévale avec les jeux de rôle ou d’ordinateur. Le système d’éducation devrait profiter de cette tendance et s’engager de nouveau plus dans l’enseignement historique, aussi sur le XXe siècle.

– Doit-on s’inquiéter de cette présence renforcée de l’extrême droite dans le débat politique?

– Il est inutile de dramatiser en disant que la démocratie est en danger. Les institutions démocratiques sont trop fortes et trop anciennes pour être menacées. Même en Europe de l’Est, l’intégration européenne les a stabilisées. En revanche, il est inquiétant de constater que des valeurs sur lesquelles cette démocratie est basée, le pluralisme ou les droits de l’homme, sont violées lorsque l’on désigne les Roms, les étrangers, les musulmans ou les Noirs. On est en train de préparer une société de discrimination et l’effet cognitif sur ces gens constamment pointés du doigt est très inquiétant.

– Ces derniers temps, il est régulièrement fait référence aux années trente. Est-ce pertinent?

– Je ne pense pas que l’on puisse comparer; le contexte d’alors était différent. Mais une certaine imagerie de l’autre utilisée aujourd’hui est semblable aux années trente, telle celle du bouc émissaire, ou les stéréotypes de culture, de religion.

*?The radical right in Switzerland. Continuity and change, 1945 -2000, Berghahn Books, 2009.


Posté le 16/10/2010 par le réseau Jord

:: Les anciennes infos de la catégorie impostures des pouvoirs
    - La montée des Droites Nationales en Europe (En date du 16/10/2010)
    - Retour sur (En date du 29/08/2008)
    - La France sur le trottoir (En date du 28/01/2008)
    - Véreux idéologiques (En date du 23/12/2007)
    - Delenda Carthago (En date du 25/08/2007)
    - Français et génocides (En date du 05/07/2007)
    - Justice française instrument de la tyrannie (En date du 19/04/2007)
    - Le chocolat des cloches de bois. (En date du 05/04/2007)
    - invasion immigration (En date du 12/03/2007)
    - Les mensonges bleus blancs rouges (En date du 02/03/2007)
    - Juges apostats (En date du 22/02/2007)
    - censure (En date du 05/02/2007)
    - Dhimmitude (En date du 28/01/2007)
    - Les épluchures pour les Bretons (En date du 22/01/2007)
    - Liberté? Connais pas! (En date du 18/01/2007)
    - La racaille (En date du 17/01/2007)
    - Les cons et les voyous (En date du 06/01/2007)
    - Le tombeau du Duc de Bretagne (En date du 03/01/2007)
    - Seule la Bretagne indépendante... (En date du 30/12/2006)
    - La Francarabia se développe (En date du 30/12/2006)
    - Justice déboussolée (En date du 21/12/2006)
    - Justice idéologique ou la république des apaches (En date du 21/12/2006)
    - Justice instrument de la tyrannie (En date du 21/12/2006)
    - Les juges sont des branleurs ou des branleuses (En date du 15/12/2006)
    - La Catalogne bouge (En date du 20/11/2006)
    - Juges ou nervis? (En date du 10/11/2006)
    - Avant la tempête (En date du 07/11/2006)
    - Voyous en concert (En date du 16/10/2006)
    - Bretagne colonie (En date du 13/10/2006)
    - Justice instrument de la tyrannie (En date du 12/10/2006)
    - Ordures judiciaires (En date du 05/10/2006)
    - Justice instrument de la tyrannie (En date du 05/10/2006)
    - L'Armée des Français (En date du 21/09/2006)
    - Elan pour la Reconquête (En date du 18/09/2006)
    - La loi de qui ? (En date du 08/09/2006)
    - Insulte aux morts Breton de 14/18 (En date du 05/09/2006)
    - La reconquète - GSP 1 (En date du 20/07/2006)
    - Défense de la Bretagne (En date du 12/07/2006)
    - Le crépuscule des juges fous (En date du 05/07/2006)
    - Le bal des rastaquouères (En date du 28/06/2006)
    - On nous prend pour des ploucs? (En date du 19/06/2006)
    - ADSAV / Raves (En date du 15/06/2006)
    - Le naufrage de la France (En date du 15/06/2006)
    - Raves meutrières (En date du 22/05/2006)
    - Justice idéologique et discriminatoire (En date du 21/05/2006)
    - pouvoirs judiciares mai 2006 (En date du 20/05/2006)
    - Ils osent vous juger. (En date du 16/05/2006)
    - Ils osent vous juger. (En date du 16/05/2006)
    - Ils osent vous juger. (En date du 16/05/2006)
    - Le sexe des Anges (suite) (En date du 15/05/2006)
    - Le sexe des anges (En date du 13/05/2006)
    - La bataille des raves (En date du 10/05/2006)
    - Oraison funèbre de monsieur Schmitt. (En date du 10/05/2006)
    - le Bal des Voyous (En date du 01/05/2006)
    - France garde ta m . . . . ! (En date du 23/04/2006)
    - La Reconquète (En date du 20/04/2006)
    - Introduction aux impostures des pouvoirs français (En date du 14/04/2006)


Réseau Jord
Le Réseau Jord
Coordonnées du réseau
Formulaire de contact
Newsletter du réseau Jord
Mise à l'index
Définition et Effets
La mise à l'index
Base de donnée publique

Réseau Jord

Réseau Jord © 2008 - Site développé pour le réseau breton