Réseau Jord
 

Impostures
Imposture historique
Imposture médiatique
Imposture sociale
Imposture altermondialiste...
Imposture anti raciste
Imposture associative
Imposture éducative
Imposture des pouvoirs...
Imposture démocratique


OBR
Données de l'OBR


L'indépendance
Vers l'indépendance
Déchirures nécessaires


Emañ ar Rouedad Jord oc'h arvestal!

Enebour Breizh, emañ ar Rouedad Jord o c'hedal da fals-varch kentañ...

 

Données de l'OBR.
Organisation Bretonne du Renseignement

Opérant dant le cadre interactif du Réseau Jord l’OBR fournit aux patriotes bretons et à leurs alliés objectifs conjoncturels ou permanents toutes les informations recueillies pouvant leur être utiles.Ces informations sont transmises brutes, le traitement du renseignement et le résultat des synthèses étant adressés par le Réseau aux mêmes destinataires .


PS et PC désignés à la vindicte populaire en Hongrie
Flash OBR n° 1/12 du mercredi 3 janvier 2012

Tuesday, January 3rd, 2012 | Posted by Merour
L’État Hongrois prononce la destruction de la gauche

BREIZATAO – ETREBROADEL (03/01/2012) L’État Hongrois conclut une campagne de réformes constitutionnelles qui a fortement déplu à la clique mondialiste occidentale. On soulignera notamment de formidables mesures qui aboutissent à la mise au ban des organisations de gauche.

Le Parti Socialiste Hongrois, successeur légal du parti communiste, est ainsi clairement rendu responsable des agissements de ses prédécesseurs. Le PS est en conséquence coupable de la “suppression de la jeune démocratie hongroise à la fin de la Seconde Guerre mondiale avec un soutien soviétique, des meurtres de citoyens, de l’endettement de la nation, des travaux forcés et des tortures de citoyens, de leurs croyances politiques ou encore d’espionnage de leurs vies privées”.

Le PS et le PC sont en outre désignés responsables de l’échec du soulèvement de 1956 et de la terreur qui lui a succédé.

Nous ne pouvons que nous féliciter de cette formidable campagne visant à remettre l’histoire en bon ordre et à châtier impitoyablement les nationaux-traîtres de la social-démocratie comme du marxisme. Un cas d’école dont doivent s’inspirer les forces nationales bretonnes authentiques.

Comme de juste la presse française, totalement dominée par la gauche et l’extrême gauche, fulmine. Elle dénonce “la menace sur l’indépendance des médiats”. De la part d’un pays où les journaux et radios sont aux mains de trafiquants d’armes (Lagardère, Bloch-Dassault) et où le pôle audiovisuel public voit sa direction directement nommée par la Présidence, c’est le bal des faux culs ! Et encore on ne parle pas des connivences politico-médiatiques à l’encontre des dissidents où encore des viols de l’instruction réguliers qui permettent à des journalistes d’étaler des pièces normalement protégées par le secret.

Orban a raison. Et quant à nous, nous l’avons dit : parmi les conséquences d’une victoire nationale est inscrite la nationalisation des médiats français, l’interdiction des partis français sur le territoire national, des poursuites judiciaires contre le parti communiste et ses meurtriers, un procès général des responsables de gauche pour haute trahison, tant par collaboration vis à vis de l’État occupant que par soutien massif à la colonisation de peuplement du pays. C’est à cette condition d’épuration que la nation pourra se redresser. Nous suivrons en cela le processus de libération ayant eu cours en Europe de l’Est.

GSP - INTRODUCTION - PRINCIPES GENERAUX
Flash OBR/GSP n°1/11 du 27 septembre 2011

Groupements de Solidarité Populaire-Introduction et principes généraux

sur le présent site http://reseau.jord@wanadoo.fr - rubrique : vers l'indépendance

STUR - 1937
Flash OBR n° 131/10 du 18 avril 2010 à 10h20


"Nous avons attendu longtemps je ne sais quel sursaut organique du peuple breton, comme si cette multitude dispersée, compartimentée, tiraillée, diverse à l'infini, pouvait se relever d'elle-même, et mettre une volonté au service d'un but. Nous étions dupes d'une vieille croyance et d'une vieille illusion française. Rien ne se fait de juste, d'utile, de collectif même, que par des hommes déterminés ayant un caractère et un nom bien à eux. Les chansons populaires ne sont pas miraculeusement écloses des lèvres « du peuple ». Elles ont été laborieusement ânonnées, composées une à une, par des poètes rustiques et patentés, par quelques Iehan ab Iehan ou quelques Cado berr-e-houc, dont les vies sans éclat ont été oubliées. Il y a toujours des hommes qui créent; il y aura toujours des hommes qui mènent. Le plus souvent, l'acte collectif spontané est confus et mou dans son contenu comme dans son contour. La foule sent qu'il faut faire quelque chose, mais elle ne sait pas quoi : elle oscille. Arrivée au carrefour, elle fait des remous. Quelle direction prendre ? A l'Elysée ? A la Chambre ? A la Maison du Peuple ? Un homme sauve la foule du désordre et de la déroute Il intervient avec un plan, fruit de son originalité individuelle. Son geste volontaire transforme l'événement mou en événement saillant. Il crève le placenta du collectif, et délivre la force aveugle dans une direction donnée. L'arbitraire humain est intervenu : le héros a libre carrière. L'erreur à extirper : la vérité, la beauté, la souveraineté viennent de la collectivité. — La figure à remiser : la masse agissante. La vérité vient de « Dieu ». Seul, l'homme qui entend en lui la voix de Dieu, peut se faire une idée de la vérité. La beauté, elle est aux rares inspirés. Elle est au berger qui compose un chant plaintif de cinq notes sur un flûtiau, comme elle est à Bach et à Rodin. Elle n'est pas à la foule du trottoir. La souveraineté, elle n'a jamais été qu'à ceux qui savent la prendre : aux menteurs et aux gens sans honneur aujourd'hui. Demain, aux forts et aux meilleurs, aux grands frères du peuple, à ses guides selon le sang et selon la vérité, dès qu'aura changé la règle du jeu."
Stur, avril 1937.

A la mémoire de l'Abbé Jean Marie Perrot
Flash OBR n°120/10 du 7 avril 2010

Via le salon Beige

07 avril 2010

Sans précédent : Poutine à Katyn

Après 70 ans marqués par le déni, des mensonges et de timides pas en avant, le premier ministre polonais, Donald Tusk, et son homologue russe, Vladimir Poutine, participeront ensemble à une cérémonie officielle en hommage aux victimes de Katyn. Dans ce village situé près de Smolensk, ont été assassinés par balles 4000 officiers par la police secrète (NKVD) en avril 1940, suite à un décret approuvé par le Politburo soviétique. Au total, 22 000 officiers polonais avaient ainsi été éliminés sur ordre de Moscou, qui avait fait tenir le chapeau à l'Allemagne nazie.

Andrzej Skapski, président de la Fédération des familles de Katyn depuis 2006, espère que la cérémonie du 7 avril marquera "un jour historique" et que M. Poutine "fera un geste fort qui ira dans le sens d'une normalisation des relations entre les deux pays". Côté russe, on peine à distinguer une ligne claire, les indices de fermeture et d'ouverture se succédant.

Le 2 avril, pour la première fois, le film Katyn, du réalisateur polonais Andrzej Wajda, a été montré à la télévision, sur la chaîne Kultura, à l'audience très limitée. En France, le film avait été presque censuré.

Les Belges font le ménage
Flash OBR n° 109/10 du 2 avril 2010 à 7h38

Via le FN belge

Les partis traditionnels rejoignent le FN sur l'interdiction du port du voile

Patrick Cocriamont
Chef de groupe FN
à Charleroi (Belgique)

Ce lundi 29, le groupe FN au conseil communal de Charleroi a réaffirmé en séance, par la voix du conseiller Jean-Pierre Borbouse , son opposition au port du voile islamique par le personnel enseignant de la ville. Il a été, à ce sujet, rejoint par la majorité des élus des autres partis, à l'exception, guère étonnante, d'ECOLO.

Les élus du Front National, Patrick Cocriamont (chef de groupe) et Jean-Pierre Borbouse relayaient ainsi au niveau local le Manifeste du Front National qui considère que « les signes ostentatoires d’appartenance à une religion, à une secte ou à un courant philosophique doivent être interdits dans la fonction publique au sens large, dans les milieux scolaires et universitaires.»

Le FN rappelle que, sous la législature précédente, les députés Charles Petitjean et Daniel Huygens s'étaient déjà prononcés au Parlement de la Communauté française en faveur de l'interdiction des signes religieux ostentatoires dans l'enseignement.


Patrick Cocriamont, Député fédéral, chef de groupe FN au conseil communal de Charleroi
Jean-Pierre Borbouse, ancien député wallon, conseiller communal FN au conseil communal de Charleroi
Daniel Huygens, ancien député wallon, Président du FN

Sciences de l'univers
Flash OBR n° 108/10 du 30 mars 2010 à 19h00

Via La Tribune de Genève

ATS | 30.03.2010 | 08:19Dernière mise à jour: 30.03.2010 | 15:49

La joie régnait mardi sur le site du CERN, à Genève. Le plus puissant accélérateur de particules du monde, le LHC, venait d'enregistrer, peu après 13h00, ses premières collisions de protons à 7 TeV (téraélectronvolt), une énergie encore jamais atteinte. Cette prouesse fait entrer la physique dans une ère nouvelle.(.....)

Sciences de l'univers
Flash OBR n° 107/10 du 30 mars 2010 à 19h00

Via La Tribune de Genève

ATS | 30.03.2010 | 08:19Dernière mise à jour: 30.03.2010 | 15:49

La joie régnait mardi sur le site du CERN, à Genève. Le plus puissant accélérateur de particules du monde, le LHC, venait d'enregistrer, peu après 13h00, ses premières collisions de protons à 7 TeV (téraélectronvolt), une énergie encore jamais atteinte. Cette prouesse fait entrer la physique dans une ère nouvelle.(.....)

Science de l'univers
Flash OBR n°106/10 du 30 mars 2010 à 19h46

From Le CERN - Franco Suisse

Monde
Big Bang. Collisions géantes réussies pour percer les mystères de l'univers
30 mars 2010 à 13h19 - Réagir à cet article

Des collisions de particules d'une puissance inédite ont démarré peu après 11 h au Cern à Genève, permettant d'espérer une meilleure connaissance des débuts de l'univers, une fraction de seconde après le Big Bang.

Deux faisceaux de protons d'une énergie de 3,5 téraélectronvolts (Tev) se sont heurtés peu après 11H00 GMT à une vitesse très proche de celle de la lumière (300.000 km par seconde) au sein du Grand collisionneur de hadrons (LHC).

"C'est le début d'une ère nouvelle", a déclaré Paola Catapano, scientifique et porte-parole du Centre européen de la recherche nucléaire (Cern). Des milliers de physiciens à travers le monde attendaient cet évènement, qui permet d'espérer trouver le boson de Higgs, pièce manquante du puzzle de la structure fondamentale de la matière.

La détection des particules massives et éphémères pourrrait aussi permettre de savoir de quoi est composée la matière noire qui représente 23% de notre univers, contre 4% seulement pour la matière visible qui compose les étoiles et les planètes. Les 73% restants sont l'énergie noire, ou force d'expansion de l'univers.

Criminalité afro maghrébine
Flash OBR n° 105/10 du 30 mars 2010 à 7h34

Zemmour a raison

Rapport via novopress

A lire sur Novopress ou sur http://reseau.jord.free.fr rubrique" Imposture médiatique"

Ligue du Nord
Flash OBR n°104/10 du 30 mars 2010 à 7h22

Via le Temps (Suisse)

Italie lundi29 mars 2010
La Ligue du Nord vainqueur des régionales



Via RTL - 8h09

Surprise aux élections en Italie: la droite de Berlusconi ravit 4 régions à la gauche
On prédisait une lourde défaite à la droite de Berlusconi aux élections régionales italiennes. Mais, une fois de plus, l'ineffable Silvio Berlusconi a créé la surprise en faisant mieux que se défendre, grâce notamment à ses alliés de la Ligue du Nord. On notera aussi le taux d'abstention très élevé.



Via la Tribune de Geneve


Monde - Europe 8:09
La coalition de centre-droit de Silvio Berlusconi a ravi 4 régions à l'opposition de gauche dont celle de Rome, lors des élections régionales de dimanche et lundi, selon des projections diffusées par les télévisions italiennes sur la base de résultats presque complets. Au total, la coalition de droite remporte six régions: la Lombardie et la Vénétie au nord, deux de ses fiefs, auxquelles s'ajoutent Calabre et Campanie, deux régions du sud, ainsi que les deux régions très disputées du Piémont et du Latium, où se trouve la capitale.

La révolte des musulmanes
Flash n°103/10 du 29 mars 2010 à23h46

Irshad Manji ou le courage d’une femme musulmane qui interpelle sa religion.
mai 15, 2007 — --
Après Chadortth Djavann qui a combattu l’instrumentalisation par les islamistes du port du voile, voila dans un registre plus large Irshad Manji!
Irshad, une jeune femme piquante et convaincue que l’Islam doit s’ouvrir et se reformer, était hier soir l’invitée d’honneur de l‘American Jewish Committee de Philadelphie pour parler de son livre “The Trouble with Islam” (traduit en Français sous le titre “Musulmane mais Libre”, éd. Grasset et Fasquelle).

Son livre nous invite dans l’intimité des interrogations de cette musulmane refuznik comme elle s’appelle pour qui Coran et liberté de penser devraient être compatibles! En termes parfois crus, souvent provocateurs et personnels, l’auteur analyse les inquiétants fondements de l’Islam tel que pratiqué actuellement: violence, haine de l’autre, antisémitisme, acceptation aveugle du Coran… Un livre choc, heureusement égayé par le sens de l’humour de l’auteur.

Si la lecture du Coran est un exercice d’introspection, de réflexion et de citoyenneté, comment accepter, alors, le sort réservé aux femmes par cette grande religion de l’humanité ? Et l’antisémitisme ? Et l’esclavage en Afrique de l’Ouest?

«Nous sommes en crise et nous entraînons le monde entier avec nous.» Tel est le cri d’alarme que lance Irshad sous la forme d’une ardente lettre ouverte à ses coreligionnaires et à l’Occident.

Née en Ouganda, Irshad Manji a quatre ans lorsqu’elle fuit en 1972 avec sa famille musulmane d’origine indienne, le régime du Colonel Amin Dada, et émigre au Canada pour s’installer près de Vancouver. Elle étudie dans une madrassa ou école coranique ou elle se fera remarquer pour sa curiosité et ses questions impertinentes. Ce que son précepteur n’apprécie guère. Elle finira par être renvoyée.

Après de brillantes études universitaires, elle entre à la télévision où elle produit et anime aujourd’hui des émissions de débats qui connaissent un énorme succès.

Malgré ses déboires à la madrassa, Irshad qui est une femme croyante et qui aime sa religion, décide de continuer l’étude du Coran toute seule. Selon elle, la principale différence entre le monde musulman et l’Occident, c’est la liberté ou non de penser.

Cette interdiction de penser est, selon elle, le véritable problème du monde musulman. Est-ce une coïncidence si l’économie et la situation des droits de l’homme dans les pays musulmans se traînent loin derrière le reste de la planète? Qu’il soit traduit moins de livres dans le monde arabe en mille ans qu’en Espagne chaque année? Que la majorité des réfugiés du monde viennent de pays musulmans et que la plupart des guerres civiles opposent des musulmans? «Nous ne pouvons pas imputer nos maux les plus ignobles à l’Amérique, lance Irshad Manji. Le cancer commence chez nous.»

Le contact avec le judaïsme lui procure de l’étonnement: interprétations diverses de la Torah, débats incorporés dans le Talmud, découverte lors d’un voyage en Israël d’une presse libre et variée. «En comparaison, dit Manji, la plupart des musulmans considèrent le Coran comme un document à imiter plutôt qu’à interpréter», car ils y voient un livre parfait, dicté entièrement par Dieu plutôt qu’inspiré.
Elle constate qu’un islam ouvert jusqu’au 13ème siècle s’est durci par la suite, sous l’effet d’alliances politico-religieuses et aussi du choc de voir l’Occident surpasser le monde arabe.

Il faut « retrouver le sens de l’esprit critique dans l’islam ». C’est le projet Itjihad et elle relève avec humour que l’on entends trop souvent parler de Jihad mais pas assez de Itjihad. Ce qui est intéressant dans la démarche d’Irshad, c’est cette volonté de pousser les musulmans vers une introspection, une autocritique et un débat d’idées.

La jeune auteur avance aussi des solutions dignes de considération pour une réforme du monde musulman: il faut redonner du pouvoir aux femmes les grandes perdantes de l’islam car confinées à la seule fonction reproductive. Il est urgent de guérir l’islam, dit Manji, en soulignant que la dénatalité de l’Ouest contraste avec le baby-boom permanent des pays musulmans.

Elle propose des micro-prêts venus de l’étranger pour leur permettre de se lancer en affaires. De manière générale, poursuit-elle, il faut tout faire pour créer de la richesse à la base des sociétés musulmanes afin d’enrayer la mentalité de «martyr» et de laissez pour compte qui y règne.

Mais Irshad vous explique avec ferveur qu’elle ne peut mener son combat toute seule. Elle a besoin de nous tous. Elle implore les Occidentaux d’oser poser des questions aux musulmans. «Votre silence ne nous rend pas service», clame-t-elle. L’occident, dit-elle, se laisse endormir par l’idée de multiculturalisme et est trop tolérant face à une religion aux tentations totalitaires.

Oprah Winfrey la grande star de télévision américaine vient de lui remettre le Prix de la Chutzpah (“Chutzpah Award”) pour son “audace, son sang-froid, sa hardiesse et sa conviction.”

Le magazine “Miss” (“Mademoiselle”) lui a décerné le titre de “Féministe du 21ème siècle.” Enfin en Juin, elle a été honorée du très estimé prix “Simon Wiesenthal Award of Valor”.

Le grand mérite du livre d’Irshad Manji est d’expliquer concrètement comment l’Islam pourrait être réformé en revalorisant le statut des femmes, en garantissant le respect des minorités religieuses et en encourageant le débat d’idées. “Musulmane mais libre” nous bouleverse par sa sincérité et son courage. Il se veut être un cri de ralliement pour un avenir sans fatwa. Irshad Manji mérite définitivement que son initiative courageuse soit soutenue.

En l’observant derrière son micro, je me suis dit “Elle a du chemin à faire devant- elle mais elle fera son chemin”.

Isabelle Tahar Miller pour Guysen Israël News, 2 décembre 2004

Publié dans Non classé. Mots-clefs : Data bank. Commentaires fermés
« Islam : la menace vient d’Europe

« Nous ne pouvons pas imputer nos maux les plus ignobles à l’Amérique. Le cancer commence chez nous. » »
Publié sur WordPress. • Theme: Garland by Steven Wittens and Stefan Nagtegaal.

Le temps est à la résistance armée
Flash OBR n° 102/10 du 29 mars 2010 à 23h40

QUAND LES EUROPÉENS BRADENT LA CONVENTION EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME


Il y a peu, j’avais déjà souligné que Durban 1 puis Durban 2 avaient démontré à suffisance que l’attitude européenne était à la fermeté ce que la purée est au béton. Bruxelles vient de le confirmer. Face à une revendication outrancière de censure et une tentative d’instauration internationale de valeurs incompatibles avec le contrat social établissant la démocratie, l’Union européenne s’est opposée formellement, et sans résultat, au projet de normes contraignantes émanant d’Etats islamiques. Cependant, l’Union européenne se dit "clairement disposée à s'engager dans un dialogue constructif et sérieux avec l'OCI" (déclaration officielle de l’Union européenne exprimée hier par la France devant le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies).

Animée d’un esprit munichois intense, l’Union européenne tend la perche à l’OCI (Organisation de la Conférence islamique) en l’assurant d’emblée qu’elle "reconnaît l'existence de préoccupations légitimes". C’est confondre diplomatie et pusillanimité. Il n’est pas opportun d’adopter un profil bas lorsqu’il s’agit de défendre les fondements même de la démocratie, car c’est une déstructuration de tout le système institutionnel qui en découlera. Hier, le Conseil des Droits de l’Homme a adopté le texte tendant à criminaliser la critique de l’islam sous la qualification hautement discutable de “diffamation de religion”.

Aujourd’hui, faute d’en avoir enrayé le processus, les revendications des Etats islamiques poursuivent leur cours juridique afin d’être entérinées à titre de protocole international et modifier radicalement les législations nationales des Etats européens, entre autres. La première des conséquence, eu égard à la place que cette convention internationale occupera dans la hiérarchie des normes, sera de disqualifier la convention européenne des droits de l’Homme. Chacune des dispositions de celle-ci ne pouvant plus être invoquée qu’à la condition sine qua non qu’elle ne soit pas contredite par un prescrit religieux.


Philippe CHANSAY WILMOTTE,
Avocat au Barreau de Bruxelles
Tél.: +32.475.79.30.31


Jihad à Moscou
Flash OBR n°101/10 du 29 mars 2010 à 17h22

Via Fondation Carnégie

29 mars 2010
Jihad à Moscou
Deux femmes se sont fait exploser dans deux stations du métro, lundi matin, à l'heure de pointe, dans le centre-ville de Moscou. Le dernier bilan est de 37 morts et des dizaines de blessés. Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier de ce type depuis 2004.

Les combattants annonçaient le jihad en Russie depuis fin décembre", explique Alexeï Malachenko, de la Fondation Carnegie. Deux de leurs chefs ont été récemment tués et ils voulaient "venger ces morts". "Une nouvelle génération de combattants a poussé dans le Caucase où deux nouvelles écoles de kamikazes ont été récemment ouvertes".

Pour le centre américain d'analyse IntelCenter, "la version la plus probable est que le groupe derrière le double attentat suicide dans le métro de Moscou est l'Emirat du Caucase dirigé par Dokou Oumarov". Oumarov, un ex-président indépendantiste tchétchène s'est proclamé Emir et chef de tous les mouvements rebelles actifs dans le Caucase russe.


Criminalité afro maghrébine
Flash OBR n° 100/10 du 29 mars 2010 à 08h01

Eric Zemmour a raison!

Après la rave party de Carnöet (26 juin 2005), rave rendue tristement célèbre par le sauvage assassinat et le viol de Mathilde Croguennec, plus de 90% des individus condamnés par le tribunal de Guingamp pour trafic de stupéfiants étaient des afro-maghébins (comptage effectué au tribunal à l'issue du jugement et dans la presse)



EN SUISSE ERIC ZEMMOUR A AUSSI RAISON!
FLASH OBR N° 99/10 DU29 MARS 2010 À1H35


Délinquance et criminalité des étrangers : en Suisse aussi !
Posté par Novopress dans Monde, Politique, Société le 28 mars 2010 |

28/03/2010 – 19h45
ZURICH (NOVOpress) – Lundi a été publiée la première statistique fédérale agrégeant les données policières des cantons pour en tirer l’inventaire de la criminalité en Suisse selon l’origine des prévenus.

En Suisse comme en France, la délinquance des étrangers est nettement plus forte que celle des autochtones par rapport à leur nombre, en particulier dans le domaine des infractions avec violence, où la part des prévenus étrangers (42 %) est nettement supérieure au pourcentage des étrangers dans la population (22 %).

La palme revient aux requérants d’asile (asile plus ou moins justifié), avec un score imbattable de crimes et de délits graves. Suivis par les étrangers clandestins.

Les 220 000 signataires de l’initiative pour le renvoi des criminels étrangers semblent l’avoir compris avant les statistiques.

VERTS ROUGES ROSES : MÊME COMBAT
Flash OBR n° 98/10 du 29 mars 2010 à7h30

De: info@nation.be
Objet: Des démocrates à géométrie variable !
Date: 28 mars 2010 22:24:50 GMT+02:00
À: info@nation.be


----------------
Mouvement NATION (BELGIQUE)
----------------

Communiqué du 28 mars 2010


Ce dimanche 28 mars, s'est déroulée en plein Bruxelles, une Marche pour la
vie.

Parallèlement à ce rassemblement pacifique s'est tenue une mini
contre-manifestation à laquelle, certains élus comme M. Defossé (ECOLO) et
Mme Lalieux (PS) ont participé. Ces derniers tenant de grands discours sur la
liberté et la démocratie.

Ce qui ne les a pas empêché de manifester aux côtés d'un groupuscule
stalinien, intitulé Bloc Marxiste-Léniniste qui affichait son drapeau à leurs
côtes.

Outre son admiration pour Staline, le Bloc en question est aussi connu comme
une sorte de fan-club du groupe terroriste et meurtrier des Cellules
Communistes Combattantes.

Autre groupe de soutien à des organisations terroristes, le Secours Rouge
était aussi de la partie.

A notre connaissance, ni M. Defossé ni Mme Lalieux ne se sont insurgés contre
ces extrémistes et anti-démocrates là !

Encore une fois, on constate bien que les élus de gauche ne sont que des
défenseurs à géométrie varialble de la démocratie et de la liberté.

-----------------------------------------------------------
Mouvement NATION
http://www.nation.be
Contact : info@nation.be
Compte : 143-0743105-89
--------------------------------------

Les Francs Mac ont des ennuis
Flash OBR n° 97/10 du 26 mars 2010 à13h35

Via Le Salon Beige

26 mars 2010

Audit des comptes de la GLNF

Le Grand Maître de la Grande loge nationale française (GLNF), François Stifani, a décidé de faire auditer les comptes de l'obédience. Cette décision est la conséquence de l'opposition manifestée au cours de l'assemblée générale de l'obédience, jeudi à Paris, qui s'est traduite par un vote de rejet du rapport d'activité et des comptes.

"plus de 1.800 membres étaient présents et une courte majorité d'entre eux, sous réserve d'un décompte définitif des voix, s'est déclarée opposée à l'approbation des comptes 2009 en l'état. Le Grand Maître de la Grande loge nationale française, François Stifani, a pris la mesure de ce vote et a décidé, par conséquent, de lancer un audit des comptes 2008-2009 en faisant appel à un grand cabinet d'audit de renommée internationale".

"Lorsque les résultats de cet audit seront connus, le Grand Maître convoquera une nouvelle assemblée générale afin d'étudier les conclusions de cet audit et d'en tirer les conséquences quant à l'approbation des comptes 2009 de l'association".

Sur 1.847 "frères" présents, 954 ont voté contre le rapport d'activité et 980 contre le budget (17,2 millions d'euros).

1793
Flash OBR n° 96/10 du 26 mars 2010 à10h51

Retrouvez cette chronique et les précédentes sur www.philipperanda.com

LES INSOUMIS DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION CITOYENNE
Chronique hebdomadaire de Philippe Randa

En France, patrie autoproclamée des Droits de l’homme, la liberté d’expression est sacrée. À tel point d’ailleurs qu’il est dangereux de la manier sans les plus extrêmes précautions. Sinon, gare aux retours de bâtons associatifs pour avoir parlé ou écrit en dehors des voies sévèrement balisées du politiquement, du religieusement ou de l’historiquement correct.
Le nombre et l’activité des associations de vigilance citoyenne a d’ailleurs notoirement augmentées ces dernières années, des plus anciennes (LICRA, MRAP ou Ligue des Droits de l’Homme) aux plus récentes (SOS Racisme, UEJF, HALDE, CRAN et bien d’autres encore) : preuve s’il en est, comme pourraient le penser quelques esprits chagrins, que le besoin rigoureux de surveillance en la matière est un marché porteur… ou alors particulièrement lucratif : c’est en tout cas un “business” qui ne risque guère de souffrir de délocalisation.
Dernière victime en date de l’indignation citoyenne, le journaliste Éric Zemmour, suite à une de ses déclarations dans laquelle il soutenait que “les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes. C’est un fait”.(1)
Menacé de licenciement par Le Figaro, obligé d’aller à canossa auprès de la LICRA, indiquant – noir sur blanc, si on ose écrire – que sa “volonté n’a jamais été de stigmatiser “les noirs ou les Arabes” comme des délinquants”, attaqué en diffamation par Thierry Ardisson auquel il reproche de l’avoir “piégé” et menacé de poursuite en justice par l’association SOS Racisme pour diffamation raciale, Éric Zemmour entraîne par ricochet l’avocat général à la cour d’appel de Paris dans la tourmente : Philippe Bilger est en effet convoqué ce jour chez le procureur général de Paris François Falletti pour avoir “validé sur son blog les propos controversés d’Éric Zemmour”.
Assiste-t-on aux premiers signe d’une nouvelle répression – ce n’est pas la première ! – en bonne et dûe forme de tous les insoumis de la liberté d’expression citoyenne ?
Ces coups de semonce, plus ou moins suivis de menaces professionnelles et judiciaires qui viennent ainsi d’être tirés contre Éric Zemmour et Philippe Bilger, sont plus sûrement un premier avertissement.(2)
Va-t-il être suffisant pour qu’ils ne s’éloignent pas plus avant et plus exagérement des fameuses voies balisées de la correction citoyenne ? Seul l’avenir le dira. Ou leur inconscience, qui sait…

NOTES
(1) Émissions Salut les terriens (Canal +), réïtérées dans L’Hebdo (France O).
(2) Éric Zemmour a sauvé sa tête au Figaro après ses excuses.

Anticatholiscisme
Flash OBR n°95/10 du 25 mars 2010 à19h05

via Le Salon Beige


<< 25 mars 2010

L'article du New York Times décrypté

Lu sur Benoît-et-moi qui effectue un excellent travail de réinformation :

"Les faits sont un peu différents. Vers 1975, le Père Murphy a été accusé d'abus particulièrement graves et méprisables dans un pensionnat pour des mineurs sourds. Le cas a été signalé sans délai aux autorités civiles, qui n'ont pas trouvé de preuves suffisantes pour poursuivre Don Murphy. L'Eglise, en l'occurrence plus sévère que l'Etat, continua pourtant avec persistance à enquêter sur Don Murphy et puisqu'elle soupçonnait qu'il était coupable, à limiter de différentes façons l'exercice de son ministère, bien que les accusations portées contre lui avaient été abandonnées par la magistrature.

Vingt ans après les événements, en 1995 - dans un climat de fortes polémiques autour des affaires de "prêtres pédophiles" - l'archidiocèse de Milwaukee jugea bon de signaler le cas à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. L'information était liée à des violations de la discipline de la confession, du ressort de la Congrégation, et n'avait rien à voir avec l'enquête civile, qui avait eu lieu et s'était conclue il y a plus de vingt ans. Il convient également de noter que, dans les vingt années antérieures à 1995, il n'y avait pas eu de faits nouveaux ou de nouvelle accusation contre Don Murphy. Les faits débattus étaient encore ceux de 1975. L'archidiocèse signala même à Rome que Don Murphy était mourant. La Congrégation pour la Doctrine de la Foi ne publia certes pas de documents, ni ne fit de déclarations publiques vingt ans après les faits, mais recommanda que l'on continuât à restreindre les activités pastorales de Don Murphy et qu'on lui demande de reconnaître publiquement sa responsabilité. Quatre mois après l'intervention de Rome, Don Murphy mourut.

Ce nouvel exemple de journalisme poubelle confirme comment fonctionnent les «paniques morales». Pour salir la personne du Saint-Père, on remue un épisode d'il y a trente ans, connu et discuté par la presse locale déjà au milieu des années 1970, dont la gestion - pour autant qu'elle relève de ses compétences, et un quart de siècle après les faits - par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a également été canoniquement et moralement irréprochable, et bien plus sévère que celle des autorités de l'Etat américain."

Michel Janva >>

Le sans culotte Jacques Le Guen
Flash OBR n° 94/10 du 25 mars 2010 à 15h40

Jeudi 25 mars 2010
Dominique de Villepin, dernier Premier Ministre de Jacques Chirac, a franchi le pas. Il crée son propre parti politique basé sur les valeurs « gaulliste, républicaine et sociale ». Son nouveau mouvement se propose de rassembler les Françaises et les Français au-delà des clivages partisans. (.....)


<< Comme le souligne à juste titre le député UMP du Finistère Jacques Le Guen, « notre mission est d’abord de créer un pacte de confiance entre les Français et les élus ». Et le député villepiniste de préciser : « nous voulons un rassemblement allant de Debout la République au mouvement des citoyens » de JP. Chevènement. >>

Jacques Le Guen: Sans culotte c'est sur, Breton certainement pas!

Ben voyons
Flash OBR n°93/10 du 25 mars 2010 à 8h37

Via Le Salon Beige


<< L'avocat général à la Cour d'appel de Paris soutient Zemmour

L'avocat général à la Cour d'appel de Paris, Philippe Bilger, défend l'idée que «la plupart des trafiquants sont des noirs et des arabes». Dans une note intitulée «Eric Zemmour ou le trublion officiel», publiée depuis le 17 mars sur son blog, le magistrat soutient les propos tenus par le journaliste/chroniqueur :

«Je propose à un citoyen de bonne foi de venir assister aux audiences correctionnelles et parfois criminelles à Paris et il ne pourra que constater la validité de ce "fait", la justesse de cette intuition. qui, aujourd'hui, confirment un mouvement né il y a quelques années. Tous les noirs et tous les arabes ne sont pas des trafiquants mais beaucoup de ceux-ci sont noirs et arabes. ».

Philippe Bilger «regrette» également que Rachid Arhab, sage du CSA, «se soit égaré en répliquant à Eric Zemmour qu'il est arabe, pas trafiquant au CSA».

Michel Janva>>

L'avenir de la Nation Bretonne
Flash OBR n° 92/10 du 24 mars 2010

L’avenir de la Nation Bretonne
(Réseau Jord le 24 mars 2010)
En Bretagne les élections régionales de 2010 ont présenté un double phénomène inédit. Au sein de la coalition socialiste tout comme à l’UMP la discipline des partis observée au niveau de la France toute entière n’a pas joué en Bretagne.
A gauche Jean Yves le Drian s’est froidement débarrassé de son encombrante machine à ratisser large que constitue l’UDB et des obscurantistes anarcho-gauchistes, chantres de toutes les turpitudes, d’Europe Ecologie.
A droite Bernadette Malgorn a obtenu sa position de leader dans une ambiance de fronde protestataire.

On ne peut que constater ces faits - qui ne peuvent pas être dus au hasard - sans en connaître la finalité exacte. Force est donc de se contenter d’évaluer ce que pourrait apporter ce “tandem” d’un genre nouveau à la Bretagne.

1°) Ces deux leaders sont complémentaires, l’un s’étant assuré une excellente assise politique, l’autre étant particulièrement apte à résoudre avec bonheur tous les problèmes susceptibles d’être posés par des réformes administratives comme la réunification.

2°) Bretons, ils ont indiscutablement tous les deux le souci d’utiliser leurs capacités et leurs moyens pour le bien de la Bretagne. Par des discours et des actes parfois surprenants ils ont à maintes reprises prouvé que leur attachement à leur pays revêtait une certaine forme de patriotisme.

3°) Hautement qualifiés, chacun en son domaine et soucieux de ne pas divaguer hors du raisonnable ils ont su tous deux écarter de leur route les verbeux plus ou moins délirants qui gravitent toujours autour des formations politiques.

4°) Alliant pouvoir, autorité, expérience et capacités J.Y. Le Drian et B. Malgorn peuvent remettre en route les affaires de Bretagne en déshérence progressive et régulière depuis 1532 puis en franche perdition depuis 1789.

L’une et l’autre des deux formations concernées recèlent en leur sein peu ou prou de personnages obtus, sans culottes ignares ou aigrefins, de détenteurs de certitudes non contestables à leurs yeux ou encore mus par les aigreurs les plus diverses, mais compétence et autorité peuvent avoir raison du caractère néfaste de la présence de ces boiteux congénitaux.
Avant de naviguer dans l’utopique commode pour....ne rien faire ou saboter, il y a certainement lieu de traiter sérieusement et efficacement les plus graves problèmes de l’heure:

- énergie et infrastructure (nucléaire et compléments - aéroport)
- déferlante immigratoire sud/nord - entreprises et emploi
- bon usage de l’argent public
- environnement - eau - santé - sécurité
- enseignement de l’histoire de Bretagne .....etc..
---------------------

Bélier du Gouren
Flash OBR n°91/10 du 24 mars 2010 à 16h22

PROPOSITION DE LOI

Visant à permettre l'attribution en lot ou prime d'animaux vivant dans le cadre des manifestation sportives et folkloriques régionales traditionnelles



présentée par


Marc LE FUR

Député



Mesdames, Messieurs,


Le 8 février 2010 les organisateur d'un tournoi de lutte bretonne, le « Gouren », ont été cités à comparaître devant la justice par une association de défense des animaux pour avoir remis, conformément à une tradition régionale ancestrale un bélier vivant, le « Maout », , au vainqueur du concours

Prenant en compte le caractère traditionnel de la remise du « Maout », symbole historique du Gouren, le Tribunal correctionnel de Brest a proncé la relaxe des organisateurs de ce tournoi et autorisé la remise de l'animal à titre précaire, au regard des dispositions en vigueur du code rural.

En effet l'article L 214-4 du code rural issu de l'ordonnance n° 200-914 du 18 septembre 2000 dispose que « L'attribution en lot ou en prime de tout animal vivant, à l'exception des animaux d'élevage dans le cadre de fêtes, foires, concours et manifestation à caractère agricole, est interdite.

Alors que les termes, « foires » et « concours » figurent clairement dans cet article du code rural, l'interprétation restrictive résultant du décret d'application de l'ordonnance du 18 septembre pourrait en effet justifier une interdiction pure et simple de la remise du « Maout ».


Alors que d'autres plaintes ont été déposées contre des organisateurs de manifestations similaires en Bretagne, ces derniers encourant une les défenseurs des traditions locales sont inquiets. Une nouvelle fois le patrimoine local et les traditions ancestrales sont mise à mal par une vision réductrice du droit.

D'autres manifestations traditionnelles organisées dans les différentes régions rurale de notre pays pourraient être concernées par cette application restrictive de l'article L 214-4 du code rural.

C'est pourquoi, il vous est proposé afin de préserver les fêtes et manifestations de nos régions, de compléter l'article L 214-4 du code rural en incluant dans la liste des exception à l'attribution en lot ou prime de tout animal vivant les manifestations sportives folkloriques et régionales traditionnels.

Tel est est, Mesdames, Messieurs, l'objet de la présente proposition de loi.


PROPOSITION DE LOI

Article Unique


A l'article L 214-4 du code rural entre les mots, « foires » et concours, insérer les mots « manifestations sportives folkloriques et régionales traditionnelles ».



Catalogne
Flash OBR n°90/10 du 22mars 2010 à 9h44

Joan Laporta : «vive la Catalogne libre»


Du foot à la politique, il n’y a qu’un pas… que le président du FC Barcelone serait prêt à franchir. Joan Laporta a confié à El Mundo qu’il envisageait sérieusement de créer un parti indépendantiste catalan. «Le Barça va plus loin que le football. Nous sommes porteurs de l’épopée la plus émouvante de l’histoire : celle qui guide les peuples soumis vers la liberté», s’exclame-t-il dans un élan quasi révolutionnaire. Et avoue que l’idée de se présenter aux élections régionales catalanes, cet automne, avec un nouveau parti, le séduit. «Ce qui est très clair pour moi, c’est que nous sommes une nation et il nous manque un Etat», poursuit l’avocat de 49 ans, convaincu que la Catalogne «réunit toutes les conditions pour être un grand pays européen».

Science pointue
Flash OBR n° 89/10 du 21 mars 2010 à 15h26

Le LHC du CERN a réussi à accélérer des protons à un niveau d'énergie sans précédent

19.03.2010 17:16

Les équipes du CERN sont parvenues vendredi à accélérer des faisceaux de protons à un niveau d'énergie record dans le LHC. Celui-ci a été poussé à 3,5 TeV téraélectronvolt), un succès qui rassure les scientifiques après les 2 pannes du grand collisi nneur de hadrons survenues après son lancement en 2008. L'objectif est désormais de faire des collisions à une énergie de 7 TeV, avant d'arriver à la vitesse maximale du LHC de 14 TeV d'ici 2 à 3 ans. Ces collisions de protons lancés en sens inverse doivent permettre de recréer les conditios qui prévalaient dans l'univers juste après leBig Bang

SWiSS-TxT

Ben voyons
Flash OBR n° 88/10 du 21 mars 2010 à12h51


William Laenen

Reportage/ Services secrets



Les services secrets fuient généralement la lumière du jour, mais quelques "007" se rencontraient à Bruxelles, lors d'un Congrès international à la VUB concernant les services secrets.
L'affaire a échappé par la porte arrière et on a pu parler avec un grand patron des services secrets français sur les défis qu'il attend, lui et ses collègues, dans le monde de demain. Le terrorisme islamique par exemple.

Un reportage de William LAENEN.

Il y a aujourdhui toujours une menace terroriste très présente et très importante en Europe. Elle n'a pas été réduite parce que Ben Laden, Al Quada et les talibans sont en perte de vitesse, elle a seulement évolué parce que nous avons aujourd'hui affaire à une menace de deux types différents. Soit parce qu'elle vient du Magreb et notamment d'Algérie mais aussi parce qu'elle vient de nos propres banlieues européennes où des fondamentalistes radicaux sont prêts à passer à l'action contre l'Occident.
Chez beaucoup de radicaux, qui ne sont pas nécessairement des terroristes, il y a cette conviction qu'ils peuvent changer la société française de l'intérieur et que, pour eux, déclencher des attentats finalement irait à l'encontre de leur stratégie parce que cela entraînerait un phénomène de rejet.

Si je fais un parallèle avec les Pays-Bas, lorsque Théo Van GOGH a été assassiné, nos amis néerlandais ont réagi immédiatement parce qu'ils sentaient que leur modèle était menacé.

En France, nous avons une longue tradition d'échange d'amitié avec le Magreb et nous considérons normal par certains côtés d'avoir une population musulmane en France. Et puis nous sommes un Etat laïc et donc tout attentat pourrait remettre en question ce modèle et beaucoup de radicaux en France empêchent les terroristes de passer à l'action en se disant: nous allons peut-être gagner les élections municipales dans les années à venir, ne nous faites pas d'actions terroristes.

Ce qui nous a, en France, le plus frappé lorsque nous avons travaillé à la fois dans les banlieues, dans les communes mais aussi dans les entreprises, c'est de voir cette montée en puissance, ce phénomène sectaire finalement qui est représenté par une certaine forme d'islamisme radical, où des individus qui se réclament d'un islam qui n'a rien à voir avec la religion du prophète (1) cherchent systématiquement à imposer des nouvelles règles de jeu.
Dans les entreprises, ils réclament sans cesse des salle de prière, le port du voile, l'autorisation des jours fériés, qui sont des jours fériés musulmans qui ne correspondent pas à notre calendrier classique. Ils réclament également qu'il n'y ait plus d'alcool, plus de porc dans les restaurants d'entreprises.

Petit à petit, par des petites choses, ils font un travail de sape régulière, mais ça peut aller plus loin, c'est que de véritables réseaux parallèles se mettent en place, c.-à- d. qu'ils vont jusqu'à contrôler le recrutement dans certaines entreprises et contrôler les services informatiques.
Donc, il y a parfois un vrai danger.

Il y a, en France, trois secteurs principaux qui sont touchés par cette montée en puissance de l'islamisme radical. Trois secteurs économiques.

Le premier, c'est toute la grande distribution. Tous les grands comme Carrefour, Auchan… Parce qu'on a affaire là, à des entreprises qui embauchent beaucoup de jeunes gens qui n'ont pas de formation et qu'ils embauchent bien sûr dans les banlieues sensibles où ils sont implantés.

Deuxième secteur, tout ce qui est gardiennage et surveillance. Là encore, beaucoup de gens sont embauchés pour être vigile et surveillant dans les grandes surfaces. Ce sont des gens qui n'ont que très peu de qualification et donc il y a une proportion plus importante de gens issus de l'immigration.

Le troisième secteur, c'est tout le transport, le transport de plis, les livreurs et là encore on voit le phénomène similaire.

Ce sont les trois secteurs les plus menacés.

Et malheureusement, en France, on l'observe aussi dans l'administration, dans les hôpitaux, dans la police, dans les prisons où les musulmans radicaux sont présents et cherchent bien sûr à imposer leur système de valeurs qui est celui de l'islam radical, exclusif, qui n'est absolument pas tolérant et bien sûr, les premières victimes sont les musulmans normaux, citoyens français qui souffrent de ce fascisme idéologique radical.

Les musulmans doivent commencer par se changer, pour prétendre changer la vie. Ils doivent rejeter la culture de la mort enseignée et véhiculée par leurs livres. C'est seulement quand ils y parviendront qu'ils n'auront plus d'ennemis. Car, celui qui apprend à aimer son fils plus qu'à haïr son ennemi appréciera mieux la vie. Aussi, jamais la terre ne vaut la vie des personnes, et les Arabes sont le peuple qui a le moins besoin de la terre. Mais paradoxalement, c'est le peuple qui déteste le plus la vie. Quand les Arabes comprendront-ils cette équation et commenceront-ils à aimer la vie ?

(1) Domage que l'auteur certifie que les radicaux ne suivent pas l'islam du Prophête car c'est précisément le contraire qui se passe. Il suffit de consulter les impositions du Prophête. Lire: Violence


La France exporte
Flash OBR n° 87 /10 du 21 mars 2010 à10h33

La France exporte

Bretagne
Santec (29). Les pompiers accueillis par des jets de pierres


21 mars 2010 à 08h23 - Le Telegramme.com
Malgré la volonté des autorités de ne pas ébruiter l'affaire, la nouvelle a fini par se propager dans la petite commune de Santec, près de Saint-Pol-de-Léon(29). Mercredi, vers 22h, les sapeurs-pompiers saint-politains ont été appelés pour circonscrire un incendie qui venait de se déclarer, à Santec, dans le bâtiment principal de la maison Saint-Erwan, un centre d'hébergement qui appartient à la Fondation des Orphelins apprentis d'Auteuil et qui accueille des adolescents dans le besoin de soutien. À l'arrivée des pompiers de Saint-Pol-de-Léon, épaulés de ceux de Morlaix, appelés en renfort, point d'incendie, mais au contraire, un comité d'accueil qui a commencé à «caillasser» les secouristes par les fenêtres des chambres. Cailloux, verres, galets et autres projectiles amassés pour l'occasion, ont alors été jetés sur les hommes du lieutenant Leroux, qui a tout d'abord assuré la sécurité de ses hommes en les faisant se replier. Aucun blessé, ni aucun dégât notoire sur les véhicules ne sont à déplorer. La brigade de gendarmerie de Taulé a été saisie de l'affaire, sur plainte du Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis), basé à Quimper. C'est, en effet, la seconde fois en une semaine que ce genre de canular se produit, les appels téléphoniques émanant de téléphones mobiles volés.

Retour sur les Régionales 2010

Flash OBR n° 79/10 du 17 mars 2010 à 9h21


Le Drian se débarrasse des rastaquouères


Triangulaire en Bretagne pour les élections régionales 2010

Le Drian se débarrasse des "faux culs" (UDB) et des obscurantistes (Europe Ecologie Bretagne)

Voir articles sur Agence Bretagne Presse (ABP)

Chacals mahométans
Flash OBR n°85/10 du 19 mars 2010 à 17h25


– Profanations et vandalisme antichrétiens à Chypre sous occupation turque
Posté par Novopress dans Monde, Politique, Société le 19 mars 2010 |

Depuis l’invasion de Chypre en 1974, profanations de cimetières, vandalisme et pillage d’églises sont monnaie courante dans la partie nord de l’île occupée par les soldats turcs. Ceux-ci détruisent systématiquement toutes les traces de la culture grecque et de la religion chrétienne. Extrait d’un reportage diffusé dans l’émission Enquête exclusive le dimanche 14 mars 2010 sur M6.



Via Bivouac-id.

[cc] Novopress.info, 2010, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[http://fr.novopress.info]


Les chacals mahométans
Flash OBR n°84/10 du 19 mars 2010 à 17h19

Via Le Salon beige - 19/03/10


Une jeune chrétienne a été brûlée vive au Pakistan pour qu'elle ne dénonce pas un viol commis par le fils d'un homme musulman, chez qui elle travaillait comme domestique.

Demain en Bretagne
Flash OBR n° 83/10 du 18 mars 2010 à 19h22

Via le Salon Beige


18 mars 2010

Un enclave islamique bientôt en France ?

Au Canada, c'est déjà une réalité :

"L'appel à la prière tombe sur Peace Village, terre d'islam en plein Canada. Les 3 000 habitants y sont tous musulmans. Des Pakistanais pour la plupart, mais aussi des Bengalis ou des Nigériens. Comme tous les vendredis, à 13h30 tapantes, la foi transporte ce petit peuple voilé ou moustachu de l'avenue Abdus Salam vers une immense mosquée blanche. Les dômes d'acier de Bait'ul Al Islam dominent l'horizon. Des croyantes, vêtues du niqab noir ou de voiles aux couleurs chatoyantes, se pressent vers la mosquée. [...]

Un ghetto ? Non, «une success story musulmane», objecte le promoteur immobilier. L'homme tapote son ventre, satisfait : «Ces maisons respectent les préceptes de l'islam. Grâce à des portes coulissantes, le salon sépare les hommes des femmes. Mais nous sommes ouverts à toutes les communautés.» Peace Village n'en est pas moins à 100 % musulman. Au coin de Mosque Avenue, une jeune fille et sa mère, toutes deux voilées, se dirigent vers leur maison. À la vue d'un étranger, la plus jeune s'affole. [...] Aussitôt deux gaillards, version orientale de Laurel et Hardy, surgissent : «Il faut demander la permission pour parler aux gens et se promener.» [...]

Début mars, une enquête de l'Institut national statistique du Canada a révélé que, dans vingt ans, les minorités visibles représenteraient 63 % de la population de Toronto. À cette idée, Naseer Ahmad jubile : «Ce pays a été fondé par les Français et les Anglais. Maintenant, il y a une troisième force, c'est nous. Au Canada, il faudra qu'il y ait un premier ministre pakistanais !»"

Michel Janva

Sombre avenir
Flash OBR n°82/10 du18 mars 2010 à 00h30

Via AF Picardie


Esclavage, terrorisme et islam:
racines historiques et menace contemporaine.


L'islamisation commence lorsque, dans un pays, les Musulmans sont assez nombreux pour revendiquer des privilèges religieux. Quand des sociétés politiquement correctes, tolérantes et multiculturelles plient devant les exigences des musulmans en leur accordant des privilèges religieux, certains autres phénomènes tendent à s'insinuer dans la brèche. Voici comment cela fonctionne: Tant que la population musulmane ne dépasse pas 2% dans un pays donné, ils sont, pour la plupart, considérés comme une minorité pacifique et non comme une menace pour les autres citoyens. C'est le cas dans les Etats suivants:

Etats Unis: 0.6% de musulmans
Australie: 1.5%
Canada:1.9%
Chine: 1.8%
Italie: 1.5%
Norvège: 1.8%

De 2 à 5%, ils commencent à exercer un prosélytisme envers les autres minorités ethniques et les mécontents, recrutant souvent essentiellement parmi les détenus et les bandes urbaines. C'est ce qui se passe dans les pays suivants:

Danemark: 2%
Allemagne: 3.7%
Royaume Uni: 2.7%
Espagne: 4%
Thaïlande: 4.6%

Au-delà de 5%, ils exercent une influence démesurée, qui est fonction du pourcentage de population qu’ils représentent. Par exemple, ils exigeront l’introduction de nourriture halal (pure suivant les critères islamiques), procurant ainsi des emplois aux musulmans dans les métiers de l‘alimentation. Ils aggraveront la pression sur la grande distribution pour qu’elle fasse figurer des produits halals dans ses rayons - assortie de menaces en cas de refus d’obtempérer.

Liste des pays ou cela se produit:

France: 8%
Philippines:5%
Suède: 5%
Suisse: 4.3%
Pays Bas: 5.5%
Trinidad & Tobago: 5.8%

A ce stade, ils feront pression sur le gouvernement en place pour être autorisés à s’autogérer (dans les limites de leurs ghettos), en appliquant la Charia ou loi islamique.

L’objectif final des Islamistes est d’instaurer la Charia dans le monde entier.

Lorsque la proportion de Musulmans approche 10% de la population, ils tendent à protester contre leurs conditions de vie par une recrudescence des actes de délinquance. A Paris, on voit déjà des incendies de voitures. Tout comportement non musulman offense l’Islam et provoque soulèvements et menaces, comme à Amsterdam, en représailles contre les caricatures de Mahomet et les films sur l’Islam.

Padrig et les régionales
Flash OBR n° 81/10 du 17 mars 2010 à 17h15

CITATION


Pourquoi je me suis abstenu aux régionales

Padrig Montauzier
(17 - 03 - 2010)

Les élections régionales qui viennent de se dérouler ont, comme d'habitude en Bretagne (Bretagne amputée d'une partie de son territoire national), pour toile de fond, pour décor, la fête du mensonge, toutes voiles dehors. Tendez la croupe Bretons pour vous faire « botter le cul », revoilà les pères fouettards ! Au bal de la farce démocratique, il y en aura pour tout le monde : les myopes, les crédules, les amnésiques, les menteurs, les nostalgiques et les suiveurs… C'est leur vote qui donne traditionnellement aux braillards des assemblées et parlements l'alibi de leur légitimité démocratique. Toute cette idéologie de brocante républicaine française, cette république qui n'est qu'un paravent démocratique pour masquer un monarque (de Droite et de Gauche) et son oligarchie servile, repose sur ce triste geste de soumission de « citoyens » anonymes, en rang d'oignon, tendant la main un dimanche à une urne devenue électronique.
Et pourtant je ne suis en rien un adepte inconditionnel du boycott et de l'abstention ayant moi-même, et à maintes reprises, été candidat sur des listes indépendantistes bretonnes depuis de nombreuses années. Mais dans le contexte électoral qui nous concerne, ces élections régionales, il faut bien reconnaître qu'un énorme dilemme et problème de conscience s'est posé à moi. Comme tout le monde, il m'a fallu faire la part des choses et le tri dans l'ensemble des listes en présence. Se sont trouvées systématiquement élimées toutes, je dis bien toutes les listes, conduites ou soutenues par un parti politique français ! J'ai ainsi quasiment fait « table rase ».
Une liste, au demeurant sympathique, semblait dès ses premières déclarations pouvoir retenir mon intention. En effet, elle semblait prendre en considération une certaine orientation très bretonne et s'engager vers un processus réel d'émancipation du peuple breton. Restant néanmoins très critique sur beaucoup d'autres points du programme, c'était peut être l'occasion de démontrer que des nationalistes et indépendantistes bretons pouvaient sincèrement s'engager sur la voie d'une certaine « union » ou plutôt faire les premiers pas vers une unité nationale bretonne. Ce fut l'esprit, je pense, du président d'ADSAV/Parti du Peuple Breton dans son communiqué adressé à la presse, communiqué dans lequel il demandait à soutenir, sans conditions mais avec des réserves, cette liste d'orientation bretonne. Ainsi personne ne pouvait mettre en doute la volonté du parti indépendantiste de faire un grand pas vers l'unité tant réclamée par les tenants de cette liste à l'initiative du maire de Carhaix. C'était sans compter sur l'esprit rétréci et sectaire du maire et de ses amis. Moins de 24 heures après le geste noble du président d'ADSAV, la réponse ne s'est pas faite attendre : NON au soutien d'un parti authentiquement breton, qui lors des dernières élections cantonales a quand même totalisé une moyenne de 5% des suffrages sur ses candidats. Mais c'est le motif exprimé qui est quand même le plus pitoyable. Véritable démagogie où l'on nous ressert les mêmes arguments totalement éculés et infondés : humanisme !, progressisme ! et enfin démocratie, terme miracle qui prononcé dans la bouche de certains sonne comme une cloche fêlée et me fait bien rire.
Fallait-il s'attendre à autre chose ? Non bien évidemment car lorsque j'ai vu la composition des listes et la présence de personnes suspectes pour qui la foi bretonne relève plus de la démagogie électorale que d'un engagement sincère… je comprends mieux ce refus. Ainsi, en ce qui me concerne, les choses devenaient plus limpides que jamais. Alors, que fallait-il faire ? Mon choix a été vite fait : Je ne suis pas allé à la kermesse électorale ! Je n'ai pas participé pas à la tombola démocratique… et truquée. J'ai fait la grève générale de ces élections « régionales ». Bien que n'étant pas propriétaire du vote de mes compatriotes, j'ai conseillé néanmoins à tous les nationalistes et patriotes bretons de s'abstenir également car, loin d'être un acte de démission, l'abstention politique est un acte respectable de refus d'un système de domination et de colonisation où malheureusement le droit de vote constitue l'acte d'allégeance du plus grand nombre au pouvoir de quelques uns. C'est un acte de résistance. On est bien loin de la conception ancienne de l'abstention qui était pour beaucoup réservée aux pêcheurs à la ligne. L'abstention aujourd'hui est assurée principalement par des gens qui ont une conscience politique mais qui ne font plus confiance à tous ces politiciens affairistes ne pensant qu'à prendre le pouvoir et tous les avantages personnels qu'ils peuvent en tirer. Nous devons dénoncer cette supercherie, toutes les promesses électorales non tenues et la manipulation de l'opinion. Heureusement, la manipulation ne profite pas toujours à ceux qui ont bandé les ressorts de la machine à tromper le peuple. Le taux qui se situe à plus de 53%, ridiculise beaucoup de scrutins. Les abstentionnistes deviennent le premier parti politique ! C'est regrettable mais il en est ainsi ! A qui la faute ? A ceux qui régulièrement tiennent éloignées des yeux du peuple, en l'occurrence du peuple breton, les réalités essentielles qui permettent de comprendre le fonctionnement de la société. Monsieur Troadec et ses amis auraient eu tout à gagner en acceptant le soutien du Parti du Peuple Breton, en reprenant certains de ses thèmes aujourd'hui au cœur des préoccupations des Bretonnes et des Bretons : l'immigration et tout ce qui s'y rattache comme les dangers d'une religion sectaire et intolérante étrangère à notre civilisation européenne, la violence et l'insécurité croissante en Bretagne, la prolifération de la drogue…… Pas un seul mot sur ces grands thèmes de société. Je pense sincèrement Monsieur Troadec que vous auriez très certainement augmenté votre score de 3% et ainsi vous positionner solidement dans le paysage politique breton. Il y avait dans votre liste de très bons arguments, une position réelle en faveur d'une large autonomie pour la Bretagne, la promotion de la langue bretonne… et enfin le refus de collaborer avec des partis politiques français… Un projet prometteur, une réelle liste bretonne, de bonnes idées…. qui se sont terminés tragiquement par un avortement ! Alors, contraint et forcé par votre prise de position et celle de vos colistiers, je n'ai pas été honorer l'urne de ma ville même avec une pince à linge sur le nez… Quant aux autres listes, je n'ai, bien sûr, pas cautionné, ni leurs messes, ni leurs promesses, ni leurs mensonges. Trop de respect pour la démocratie, la vraie ! Trop de mémoire de ce que nous ont promis et nous promettent ces élus de tous poils, trop de rancœur pour ces listes arborant faussement des couleurs bretonnes, trop de mépris pour cette faune parlementaire qui prétend nous donner des leçons de justice.

Padrig MONTAUZIER.

FIN DE CITATION

Le cauchemar islamiste
Flash OBR n° 80/10 du 17 mars 2010 à 11h48

Geert Wilders dénonce l'islamisation de l'Europe
http://www.esprit-enoch.com/article-geert-wilders-denonce-l-islamisation-rampante-de-l-europe-45742815.html
> > Ce discours de Geert Wilders à l'Hotel Four Seasons de New-York démontre clairement la situation de notre monde face à l'islamisme…! (Geert Wilders est un membre du Parlement hollandais).
>
> > > Dans une génération, peut-être deux, Les USA se demanderont : Qui a perdu l'Europe?"
>
> > > > Voici le discours de Geert Wilders, président du "Party for Freedom" (Parti pour la Liberté), des Pays-Bas à l'hôtel Four Seasons de New-York, introduisant une alliance des Patriotes et annonçant le fait qu'on doit faire face à une conférence jihad à Jérusalem.
>
> > > > Chers amis,
>
> > > > Merci de votre invitation.
> > >
> > > > Je viens en Amérique avec une mission. Tout ne tourne pas rond dans les vieux pays. Il y a un terrible danger qui semble imminent et il est très difficile d'être optimiste à ce sujet. Il est possible que nous soyons rendus dans les phases finales d'une Europe islamisée. Ceci n'est pas seulement un danger clair et actuel pour le futur de l'Europe elle-même, mais c'est aussi une menace sur l'Amérique et une véritable survie de l'Ouest. Les États-Unis, en tant que dernier bastion de la civilisation occidentale, faisant face à une Europe islamique.
> > >
> > > > Je vais premièrement vous décrire la situation sur le terrain en Europe. Ensuite je dirai quelques mots sur l'Islam, puis je conclurai en vous parlant d'une réunion qui doit avoir lieu à Jérusalem.
> > >
> > > > L'Europe que vous connaissez est en train de changer de façon dramatique.
> > >
> > > > Vous avez probablement remarqué certains signes de ce changement. Dans toutes les villes, quelquefois à quelques pâtés de maisons de vos destinations touristiques, il existe un autre monde. C'est le monde de la société parallèle créée par une immigration musulmane massive.
> > >
> > > > Une réalité nouvelle se lève à travers toute l'Europe; des quartiers entièrement musulmans où peu de résidents de souche habitent ou pire encore, osent s'y aventurer, car s'ils le font, ils peuvent le regretter amèrement. C'est pareil pour les policiers. C'est le monde des têtes couvertes d'un foulard, où souvent les femmes circulent couvertes d'un semblant de tente, avec une poussette de bébé, et une trâlée d'enfants. Leurs maris, ou propriétaires d'esclaves si vous préférez, marchent trois pas devant elles, avec des mosquées à tous les coins de rue. Les boutiques ont des enseignes que vous ne pouvez lire et vous travaillerez fort pour y trouver des traces d'activité économique. Ce sont des ghettos musulmans contrôlés par des fanatiques religieux. Ce sont là des quartiers musulmans qui poussent comme des champignons dans chaque ville à travers l'Europe. Ce sont là les bases pour un contrôle territorial qui grandit dans des proportions de plus en plus grandes en Europe. Rue par rue, quartier par quartier et ville par ville.
> > >
> > > > Il y a maintenant des milliers de mosquées à travers toute l'Europe, avec des congrégations plus grandes que n'en ont les églises. Dans chaque ville européenne il y a des plans pour bâtir de super-mosquées qui vont écraser en grandeur chaque église dans cette région.
> > >
> > > > Évidemment, il est clair que le message à passer est : Nous dominons.
> > >
> > > > Plusieurs villes européennes sont déjà musulmanes à 25%. Parmi celles-ci, il y a Amsterdam aux Pays-Bas, Marseille en France et Malmo en Suède. Dans plusieurs villes, la majorité des habitants qui ont moins de 18 ans est musulmane. Paris lui, est maintenant encerclé de quartiers musulmans. Mohammed est maintenant le prénom masculin le plus populaire pour les garçons dans plusieurs villes. Dans certaines écoles élémentaires d'Amsterdam, on ne peut plus mentionner le mot "ferme", parce que ça inclurait le mot "cochon", ce qui serait une insulte pour les musulmans. Plusieurs écoles publiques de la Belgique et du Danemark ne servent que de la nourriture "halal" (viande préparée selon la loi de la sharia) à tous leurs élèves. À Amsterdam, qui était une des villes les plus tolérantes au monde envers les homosexuels, ces derniers s'y font battre, et ceci presque exclusivement par des musulmans. Les femmes non-musulmanes se font crier de façon routinière: "Putain, putain". Les antennes paraboliques sont pointées non pas vers les stations de télévision locales, mais vers les stations de leurs pays d'origine.
> > >
> > > > En France, on prévient les enseignants d'éviter les auteurs jugés offensants pour les musulmans, incluant Voltaire et Diderot; le même sort est de plus en plus vrai pour Darwin. On ne peut pas non plus enseigner l'histoire de l'holocauste à cause de la susceptibilité des musulmans.
> > >
> > > > En Angleterre, la "sharia" est appliquée dans plusieurs tribunaux et fait maintenant officiellement partie du système législatif anglais. Plusieurs quartiers en France sont des secteurs défendus aux femmes non-voilées. La semaine dernière à Bruxelles, un homme est presque mort après avoir été battu par des musulmans parce qu'il avait pris de l'alcool durant le Ramadan.
> > >
> > > > Les juifs fuient la France dans un nombre record, ils fuient à cause de la pire vague d'antisémitisme depuis la Deuxième Guerre mondiale. De nos jours, le français est entendu couramment dans les rues de Tel Aviv et Netanya en Israël.
> > >
> > > > Je pourrais vous parler de cas semblables toute la journée, Des tas d'histoires sur l'islamisation.
> > >
> > > > Il y a maintenant 54 millions de musulmans qui vivent en Europe. L'université de San Diego a calculé récemment qu’un chiffre incroyable de 25% de la population européenne sera musulmane d'ici seulement douze années. Bernhard Lewis a prédit qu'il y aura une majorité de musulmans avant la fin du siècle.
> > >
> > > > Voici, ce ne sont là que des chiffres et les chiffres ne seraient pas menaçants si les immigrants musulmans avaient un désir sincère de s’assimiler. Mais il y a très peu de signes dans ce sens. Le Centre de Recherche « Pew » rapporte que la moitié des musulmans français considère leur loyauté à l’Islam aussi importante que leur loyauté à la France. Un tiers des musulmans français ne s’objecte pas aux attaques suicides. Le Centre Britannique pour la Cohésion Sociale rapporte qu’un tiers des étudiants musulmans britanniques est en faveur d’un califat mondial. ( Califat : Territoire sous la gouvernance d’un Calife. Calife: Titre des souverains musulmans, successeurs de Mahomet). Les musulmans demandent ce qu’ils appellent le "respect". Et voici comment nous les respectons. Nous avons des congés officiels de l'état, musulmans.
> > >
> > > > Le solliciteur général Chrétien-Démocrate est d’accord pour accepter la sharia aux Pays-Bas s’il y a une majorité musulmane. Nous avons des membres du parlement qui ont des passeports du Maroc et de la Turquie.
> > >
> > > > Les demandes musulmanes sont supportées par une conduite illégale, allant de petits crimes à une violence sans frein, comme par exemple contre des ambulanciers, des chauffeurs d’autobus, jusqu’à des émeutes de petite échelle. Paris connait cette escalade dans les banlieues à faible revenu. Je nomme ces hors-la-loi "des colons" parce que c’est ce qu’ils sont. Ils ne viennent pas pour s’intégrer dans nos sociétés, ils viennent plutôt pour intégrer notre société dans leur Daral-Islam. (Daral-Islam signifie : Littéralement maison de la soumission et/ou de la paix c'est un terme utilisé pour désigner les terres sous gouvernement musulman). De là, ils sont des colons.
> > > >
> > >
> > > > Cette violence de rue dont je viens de parler est dirigée presqu'exclusivement contre les non-musulmans, forçant plusieurs résidents d’origine à laisser leurs quartiers, leurs villes et même leurs pays. De plus les musulmans sont devenus un vote influent qu’on ne peut plus ignorer.
> > >
> > > > La deuxième chose que vous devez savoir est l’importance de Mohammed le prophète. Sa conduite est un exemple pour tous les musulmans et ne peut aucunement être critiquée. Si Mohammed avait été un homme de paix, disons par exemple comme Ghandi ou Mère Thérésa, il n’y aurait aucun problème. Mais Mohammed était un seigneur belliqueux, un meurtrier de masse, un pédophile, qui avait plusieurs épouses - en même temps. La tradition islamique nous dit de quelle façon il combattait pendant les batailles, comment il tuait ses ennemis et aussi ses prisonniers de guerre. Mohammed lui-même a tué la tribu juive de Banu Qurayza. Si c’est bon pour l’Islam, c’est bon. Si c’est mauvais pour l’Islam, c’est mauvais.
> > >
> > > > Ne laissez personne vous tromper en vous disant que l’Islam est une religion. Oui elle a un dieu , croit en la vie après la mort et 72 vierges. Mais dans son essence, l’Islam est une idéologie politique. C’est un système qui établit des règles détaillées pour la société et la vie de chaque personne. L’Islam veut dicter (diriger) chaque aspect de la vie. L’Islam signifie .L’Islam n’est pas compatible avec la liberté et la démocratie, parce que tous ses efforts sont dirigés à l’accomplissement de la sharia. Si vous voulez comparer l’Islam à quelque chose, comparez-la au communisme ou socialisme national, qui sont toutes des idéologies totalitaires.
> > >
> > > > Maintenant vous savez pourquoi Winston Churchill a décrit l’Islam comme « la plus grande force rétrograde dans le monde », et pourquoi il a comparé Mein Kampf (nom donné à l’autobiographie d’Adolph Hitler; signifie « mon combat » ) au Coran. Le public a accepté de bon cœur l’accord Palestinien et voit Israël comme l’agresseur. J’ai vécu dans ce pays et je l’ai visité des douzaines de fois. Je supporte Israël. Premièrement parce que c’est le territoire juif depuis deux mille ans d’exil jusqu’à Auschwitz, deuxièmement parce que c’est une démocratie et troisièmement parce que Israël est notre première ligne de défense.
> > >
> > > > Ce pays minuscule est situé à la ligne de faille du jihad, bloquant l’avance territoriale de l’Islam. Israël fait face aux lignes de front du jihad, comme le Kashmir, le Kosovo, les Philippines, la Thaïlande du Sud, le Darfour au Soudan, le Liban et Aceh en Indonésie. Israël est simplement sur leur chemin. De la même façon que Berlin-Ouest l’était pendant la guerre froide.
> > >
> > > > La guerre contre Israël n’est pas une guerre contre Israël. C’est une guerre contre l’Ouest. C’est le jihad. Israël reçoit simplement les coups qui en fait sont dirigés contre nous. S’il n’y avait pas d’Israël, l’impérialisme islamique aurait trouvé d’autres avenues pour relâcher son énergie et son désir de conquête. Merci aux parents israéliens qui ont envoyé leurs enfants dans l’armée et qui sont restés éveillés tard le soir
> > > > car les parents en Europe et en Amérique peuvent bien dormir et rêver, ignorants les dangers qui se dessinent.
> > >
> > > > Plusieurs personnes en Europe donnent des arguments en faveur d’abandonner Israël afin d’apaiser les griefs de nos minorités musulmanes. Mais Dieu me pardonne, si jamais Israël tombait, ça n’amènerait aucun soulagement pour l’Ouest. Ça ne voudrait pas dire que nos minorités musulmanes changeraient tout à coup leur conduite et accepteraient nos valeurs.
> > >
> > > > Au contraire, l’effondrement d’Israël donnerait un encouragement énorme aux forces de l’Islam. Ils verraient, et avec raison, l’effondrement d’Israël comme un grand encouragement. Ils verraient, et avec raison, l’effondrement d’Israël comme une preuve que l’Ouest est faible et condamné.
> > > > L’effondrement d’Israël ne signifierait pas la fin de nos problèmes avec l’Islam, mais serait le commencement. Ça signifierait le commencement de la bataille finale pour la domination mondiale. S’ils peuvent avoir Israël, ils peuvent tout avoir. De soi-disant journalistes qualifient volontairement toutes critiques de l’islaminisation comme venant d’extrémistes de la droite ou encore comme des racistes. Dans mon pays, aux Pays Bas, 60 % de la population voit maintenant l’immigration en masse des musulmans comme l’erreur politique no 1 depuis la 2e guerre mondiale. Et un autre 60% voit l’Islam comme la plus grande menace. Et encore il y a un danger plus grand que les attaques terroristes. C’est le scénario où l’Amérique serait le dernier homme à se tenir debout. Les lumières peuvent s’éteindre plus vite que vous pensez en Europe.
> > >
> > > > Une Europe islamique signifie une Europe sans liberté ni démocratie, une terre économique inculte, un cauchemar intellectuel, et une perte de puissance militaire pour l’Amérique – puisque ses alliés se changent en ennemis, en ennemis qui possèdent la bombe atomique -. Avec une Europe islamique, tout dépendrait seulement de l’Amérique pour préserver l’héritage de Rome, d’Athènes et de Jérusalem.
> > >
> > > > Chers amis, la liberté est le plus précieux des cadeaux. Ma génération n’a jamais eu à combattre pour sa liberté, ça nous a été offert sur un plateau d’argent par des gens qui se sont battus au péril de leur vie pour la posséder. A travers toute l’Europe des cimetières américains nous rappelle les jeunes garçons qui ne sont jamais revenus à la maison et dont nous chérissons la mémoire. Ma génération ne possède pas cette liberté; nous sommes simplement ses gardiens. Nous pouvons seulement transmettre cette liberté difficilement acquise aux enfants de l’Europe dans le même état qu’elle nous a été offerte. Nous ne pouvons pas conclure une entente avec les mullahs et les imams. Les générations futures ne nous pardonneraient jamais. Nous ne pouvons pas gaspiller nos libertés. Nous n’avons simplement pas le droit de le faire.
> > > >
> > > Nous devons passer à l’action qui est nécessaire maintenant pour arrêter cette stupidité islamique qui veut détruire le monde libre que nous connaissons.

Le Drian se débarrasse des rastaquouères
Flash OBR n° 79/10 du 17 mars 2010 à 9h21

Triangulaire en Bretagne pour les élections régionales 2010

Le Drian se débarrasse des "faux culs" (UDB) et des obscurantistes (Europe Ecologie Bretagne)

Voir article sur Agence Bretagne Presse (ABP)

La Smala Potemkine
Flash OBR n° 78/10 du 17 mars 2010 à 8h47


<< Et s'il y avait un conflit entre la France et  l'Algérie ?
Aïcha, attirée par l'armée, ne s'imagine pas faire la guerre contre les siens
"Dans ma tête, je suis algérienne, je ne me sens pas française. Pour moi, l'armée c'est pas le fait de se lever pour une nation, c'est découvrir un métier."

* Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 invoque "l'attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation" des JFOM
(jeunes Français d'origine maghrébine) et de "la sur délinquance au sein même de leur régiment."

* Un jeune officier parachutiste raconte que, dans son unité, les JFOM (jeunes Français d'origine maghrébine, dans le langage militaire) passent leurs
journées au foyer à boire de la bière en regardant des films pornos et qu'à la moindre réflexion, ils adressent au chef de corps un rapport dénonçant le racisme
de l'officier qui, convoqué par le colonel, est obligé de revenir sur la sanction.

* A Saint-Cyr, on envisage la mise en place d'un système inspiré de celui de Sciences-Po et de ses conventions avec des lycées de zones d'éducation prioritaires :
«L'objectif c'est de pouvoir appeler un jour le général Ben Babrouf ou le colonel Mohamed» 

* Dans la Marine, les officiers n'oublieront pas de si tôt la mutinerie de 1999 à bord du porte-avions Foch. Une soixantaine d'engagés volontaires, tous de parents maghrébins, avaient pris en otage leur officier. Après s'être retranchés deux jours dans la cafétéria du porte-avions, ils avaient dû être délogés par un commando de fusiliers-marins. Ces
«beurs » réagissaient contre une punition collective infligée à la suite d'une rébellion survenue lors d'une mission au large de la Yougoslavie au cours de
laquelle les Super-Etendards avaient effectué des frappes sur le Kossovo considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique.

* L'aumônier musulman en chef des armées françaises prépare l'organisation du prochain pèlerinage à La Mecque pour une quarantaine de soldats et
une équipe d'aumôniers. Le projet lui tient particulièrement à cœur.
Les jeunes « Français » d'origine maghrébine commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d'obéissance, 6 fois plus d'outrages à supérieurs et 8 fois plus
d'insoumission.
L'état major.html
(source) >>

Mort aux sans culottes!
Flash OBR n° 77/10 du 12 mars 2010

CITATION

Pourquoi je vais voter pour la liste « Ensemble, dessinons la Bretagne » ?

Parce qu'elle veut remettre la région en marche.
Parce qu'elle s'inscrit pleinement dans le XXIe siècle.
Parce qu'elle enthousiasme la jeunesse, et aussi les anciens.
Parce que Bernadette Malgorn est une bretonne convaincue.
Parce que c'est pour la jeunesse, pour son avenir que Bernadette Malgorn s'engage.
Parce que, en sa qualité de tête de liste régionale de la Majorité présidentielle, elle ne cesse de rappeler l'attachement de la liste aux valeurs issues de la démocratie chrétienne, du gaullisme social et du courant libéral qui ont contribué à forger l'âme de la Bretagne contemporaine et qui se traduisent par les deux mots qui définissent le projet de la liste « Ensemble, dessinons la Bretagne » : justice et liberté.
Parce que Bernadette Malgorn n'est pas en service commandé.
Parce que c'est une femme libre, qui n'est la marionnette de personne et qui n'a besoin de l’autorisation de personne pour défendre la Bretagne.
Parce qu'elle veut vraiment servir la Bretagne.
Parce que j'en ai assez du « socialisme édredon ». J'en ai assez des « solutions du passé » et que je souhaite un avenir heureux pour la Bretagne.
Pour cela, retrouvons l’esprit conquérant de la Bretagne. Celui de l’époque où l’on cultivait le lin et le chanvre dans nos champs, qui étaient transformés en toiles et cordes chez les artisans de nos villes. Toiles et cordes qui équipaient nos navires et avec lesquelles les Bretons partaient à la découverte des continents. Voilà l’esprit qu’il faut retrouver, il est là présent chez chacun d’entre vous il ne demande qu’à se révéler, qu’à se libérer.

Claude Guillemain

Bretagne Libérale
Breizh Frankizour

FIN DE CITATION

Les Turcomahométants et la Bretagne
Flash OBR n° 76/10 du 10 mars 2010 à18h31

Bretagne
Istanbul. Anne-Laure (COLLETER) et ses enfants vivent reclus au consulat de France à Istanbul

10 mars 2010 à 12h01 - Le Telegramme.com

Depuis trois mois, Anne-Laure Colleter vit recluse au consulat de France d'Istanbul avec ses deux enfants qu'elle a enfin retrouvés après deux ans de démarche.  Bloquée en Turquie par décision judiciaire, cette bretonne originaire de Plougasnou mais établie à Edern (29),ne veut pas risquer un nouvel enlèvement de la petite Evine et du jeune Kayhan par leur père...

Il lui aura fallu deux ans. deux ans de démarche et d'angoisse, d'espoirs et de frustration pour qu'enfin Anne-Laure, aide-soignante finistérienne, retrouve Evin 7 ans et Kayhan 14 ans dans une lointaine banlieue d'Istanbul. Son ex-concubin, Rüstem Ezer, un Turc de 40 ans, les avait enlevés fin octobre 2007 à la faveur de son droit de visite, quelques mois après une séparation difficile et l'attribution de la garde des enfants à la mère.( ..............) suite de l'article sur Le Telegramme.com

Merci la France!
Flash OBR n° 75/10 du 10 mars 2010 à 18h28


9 mars 2010 |

09/03/2010 – 11h00
Montroulez/Morlaix (NOVOpress Breizh) – « Libre circulation des hommes et des marchandises », ce dogme du crédo de l’idéologie mondialiste est aussi une aubaine pour les trafiquants de drogue en tout genre. Même en Bretagne l’actualité de ces derniers jours en témoigne.


Feuilles de khat
En gare de Morlaix, la gendarmerie a arrêté jeudi dernier deux hommes qui revenaient d’Amsterdam, et leur chef qui voyageait séparément. Les perquisitions effectuées ont permis de saisir – un record – plus de trois kilos d’héroïne et diverses autres drogues. Pour une valeur marchande de 300 000 Euros. Des « clients » qui venaient s’approvisionner ont aussi été interpellés.Les trafiquants, des récidivistes bien connus des services de police, étaient sous surveillance depuis plusieurs mois. Ils étaient sensés vivre du revenu de solidarité active.

A Nantes c’est de la mescaline, un hallucinogène aux effets redoutables, qui a été saisi au domicile d’un jeune. Une première dans la cité des Ducs. Elle provenait d’Outre-Rhin et était arrivée au domicile du suspect par colis postal. Selon les enquêteurs, ce dernier confectionnait des « pâtisseries » avec des produits stupéfiants…

A Brest, ce sont seize kilos de khat qui ont été saisis aux domiciles de deux Africaines. La drogue arrivait d’Éthiopie, via Roissy, par colis chronopost. Le khat est un arbuste originaire d’Afrique orientale, dont la culture s’est également étendue à l’ensemble de la péninsule arabique (surtout Yémen, Somalie, Éthiopie, Djibouti), Cette plante est surtout connue pour son usage par les populations de ces régions qui en mâchent longuement les feuilles pour leur effet stimulant et euphorisant, que l’on peut comparer à celui de l’amphétamine. Une jeune Somalienne qui devait récupérer cette marchandise a également été mise en examen.

[cc] Novopress.info, 2010, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine [http://breizh.novopress.info/]

Régionales 2010 Bretagne
Flash OBR n°74/10 du 10 mars 2010 à 12h23

RESEAU JORD

Gauche, Droite et Bretagne
“ Où se situent les intérêts des Bretons dans l’éventail politique français? “

Chercher dans les partis politiques français une formation dont la profession de foi apporte une réponse spécifique aux préoccupations économiques et culturelles des Bretons ainsi qu’à leur souci de retrouver leur indépendance nationale pour rendre à la Bretagne sa place légitime au sein des nations européennes est tout à fait chimérique.
L’illusoire “ ni de droite, ni de gauche, breton suis...” à prouvé qu’il l’était tout autant.
Les Bretons doivent-il alors oublier définitivement leur identité nationale pour en abandonner l’évocation même à l’autosatisfaction prudente de cercles vieillissants et verbeux ? Bien évidemment non.


La “Gauche”, temple des aigreurs et de la science infuse, se caractérise par la prééminence accordée aux idéologies: toute autre considération nationale passe au second plan. Aussi point n’est besoin d’y rechercher des soutiens susceptibles de servir la Bretagne et les Bretons. Quand bien même il se trouverait des individualités affectivement portées vers une forme de patriotisme breton, elle seraient remises dans le rang ou exclues. Bien entendu cela n’inclut pas les trompeuses fourberies préélectorales que la gauche s’empresse d’oublier le lendemain des élections ni la trahison des machines à ratisser les voix.

La “Droite”, elle, tient de l’auberge espagnole: chaque individualité y apporte sa sensibilité. Elle est aussi un refuge pour ceux qui refusent l’obscurantisme anarcho marxiste. On peut donc y rencontrer les personnages les plus variés souvent opposés les uns aux autres, parfois libres de toutes contingences, parfois inféodés aux lobbies les plus divers. Des patriotes bretons s’y retrouvent aussi faute d’avoir pu disposer d’une structure bien assise, le seul parti breton ( Adsav - le Parti du Peuple Breton) étant actuellement en cours de construction..

C’est donc à droite - et à droite seulement - que les nationalistes bretons peuvent rencontrer des positions réellement favorables au renouveau de la Bretagne. Tout en y découvrant par ailleurs de redoutables adversaires. Mais l’immobilisme et le nombrilisme n’ont jamais induit d’évolution .

Demain en Bretagne
Flash OBR n°73/10 du 9 mars 2010 à 18h38

Via letelegramme .com


France
Ardèche. Un collégien agresse un prof qui qualifiait Al-Qaïda d'organisation "terroriste"
9 mars 2010 à 17h03 -


Un professeur d'un collège de Largentière, en Ardèche, a été agressé par un élève qui n'a pas supporté qu'Al-Qaïda soit présenté comme un groupe terroriste.


C'est France Bleu Drôme Ardèche qui révèle l'information : un professeur de collège a été victime d'une agression vendredi 5 mars à Largentière, en Ardèche.

L'enseignant qui a présenté Al-Qaïda comme une organisation terrostiste a été aspergé de gaz lacrymogène par un élève de troisième âgé de 15 ans.

"Il a dit qu'Al-Qaïda n'était pas terroriste"

"Je venais d'expliquer que les attentats du 11 septembre 2001 étaient dus à l'organisation terroriste Al-Qaïda, comme c'est écrit sur leur livre. Il s'est levé, a dit qu'Al-Qaïda n'était pas terroriste, que les talibans non plus", a témoigné le professeur d'histoire qui est aussi le chef d'établissement.

Le conseiller principal d'éducation est intervenu pour mettre un terme à l'agression. Il a lui aussi été touché par le gaz lacrymogène.

Selon Le Dauphiné Libéré, le collégien a fait l'objet d'une convocation en justice. Le parquet de privas a confirmé les faits, mais sans préciser les circonstances exactes de l'agression.


Regionales 2010-Communiqué d'Adsav
Flash OBR n° 72/10 du 8 mars 2010 à 10h59

Position officielle d'Adsav


http://blog.adsav.org/1033/position-officielle-adsav-ppb-ections-regionales/
http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=17674

Le 14 mars prochain, vous aurez la charge d'élire les nouveaux conseillers régionaux de la dite « Région Bretagne » : cette fausse Bretagne, sans le Pays Nantais. Mais quel choix faire? Pourquoi faire ?

La Bretagne est confrontée à de nouveaux défis, qu'ils soient économiques, linguistiques, culturels, écologiques, sociaux et, donc, le sujet délicat des migrations, que ce soit l'émigration ou l'immigration. Plus personne ne peut nier aujourd'hui l'évidence : il suffit de se promener à Nantes, Rennes ou Brest pour voir fleurir des niquabs, des édifices religieux douteux et des boutiques spécialisées communautaires. De même, nous continuons à voir arriver une population désireuse de passer sa retraite au calme, loin de la vie urbaine à la française, transformant petit à petit notre pays en « Breizh riviera ». Ces deux apports de population déstabilisant nos structures d'aides sociales et notre marché immobilier. Notre jeunesse diplômée formée chez nous à nos frais, s'en va de par le monde faute de débouchés locaux. L'avenir de la Bretagne s'annonce sombre.

Onze listes seront présentes et vous promettent le « Paradis sur terre ». Parmi elles, certaines sont ouvertement hostiles à la Bretagne et aux intérêts des Bretons, d'autres sont là en trompe l'œil.

En effet, comment croire que Monsieur Le Drian puisse être un « Emsaver » (militant de la cause bretonne) comme il aime à le rappeler, alors qu'il compte comme soutien Monsieur Orsenna, académicien ayant voté contre la reconnaissance de la langue bretonne, et qu'il compte dans ses rangs un haut responsable d'un grand groupe de l'industrie agro-alimentaire, secteur pas très responsable en Bretagne, tant d'un point de vu écologique ou social-économique.

Comment croire Madame Malgorn, elle qui va prendre ses ordres à Paris auprès d'un Président français qui dit se foutre des bretons et qui refuse d'aller voir « 10 connards » autour d'une carte pour comprendre l'ampleur de la sécurité maritime sur nos côtes. D'autant plus qu'elle se dit ravie d'avoir travaillé pour ce personnage pathétique et tellement contraire à la mentalité bretonne.

Nous ne parlerons pas des listes ouvertement centralistes et donc anti-Bretagne comme le Front national, le Front de gauche et d'autres du même style.

Ne reste alors que le vote breton me direz-vous.

Effectivement, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Nous pensions qu'un homme qui parle ouvertement de rassemblement, de vouloir faire la Bretagne pour reprendre l'intitulé de sa liste, nous pensions sincèrement que cet homme qui prétend vouloir faire la Bretagne de demain avec les Bretons de toutes sensibilités méritait vraiment notre attention. Hélas, il apparait une fois de plus que Monsieur Troadec ne penserait qu'à sa petite personne et passe beaucoup de temps à diviser sa propre liste et les partis auxquels il s'est allié. Sans oublier un état d'esprit plutôt fermé et une attitude sociale douteuse lors de la délocalisation de la brasserie Coreff après son rachat par lui. Sûr, ses salariés ont apprécié et quel esprit de terroir enraciné...

Nous nous retrouvons donc devant un choix cornélien.

Aussi, même si certains de ses sympathisants ont rejoint la liste « Nous te ferons Bretagne », Adsav! le Parti du peuple breton vous invite à voter en votre âme et conscience, pour la liste que vous considérerez « la moins pire » pour l'avenir des Bretons, celle qui serait susceptible d'ouvrir les yeux et de résoudre ces nouveaux défis.

Pour le kuzul meur d'Adsav! le Parti du peuple breton,
Ronan LE GALL

Débarrassons nous des "demeurés"
De: reseau.jord@wanadoo.fr -n°71/10
Objet: Energie
Date: 9 mars 2010 07:28:15 GMT+01:00
À: undisclosed-recipients:;

Merci aux "Obscurantistes bretons" dont l'action irresponsable en son temps (Plogoff) place la Bretagne quasiment en queue de peloton


Le Temps - Suisse


énergie lundi8 mars 2010
Conférence sur la «renaissance nucléaire»
Maurin Picard
(AFP)
?
Les deux jours de réunion au siège de l’OCDE à Paris visent à faciliter l’accès à l’atome civil pour une soixantaine de pays. Les industriels français entendent redorer leur blason

Des quatre coins du globe, la course au nucléaire civil est repartie de plus belle. Après une brève embardée due à la crise économique mondiale, le phénomène de «renaissance nucléaire» s’impose de nouveau à de nombreux Etats, déterminés à s’engager dans l’aventure pour faire face à des besoins énergétiques croissants. Ils sont 65 – un tiers du nombre total de pays membres des Nations unies – à avoir présenté une demande d’assistance technique auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), à Vienne, sans parfois mesurer l’ampleur de la tâche qui les attend.

En embuscade, la France, qui dispose d’un des plus puissants programmes électronucléaires au monde et une industrie nucléaire aux dents longues, ne veut pas rater le coche. La conférence internationale sur «l’accès au nucléaire civil» qui s’est ouverte lundi au siège de l’OCDE à Paris, sous l’égide du gouvernement français et de l’AIEA, doit permettre aux industriels français de redorer leur blason. C’est du moins le souhait du président Nicolas Sarkozy, qui a peu goûté le cinglant camouflet d’Abu Dhabi, où EDF et Areva se sont fait souffler un contrat nucléaire de 20 milliards de dollars par leurs concurrents sud-coréens, et les retards accumulés du réacteur nucléaire de troisième génération, dit EPR, à Flamanville (Normandie).

Encore un Breton victime des mahométans
Flash OBR n°69/10 du 8 mars 2010 à 19h03

Via "Observatoire de l'islamisation


06.03.2010
Une tentative de meurtre cachée par les médias au Mans


"Par Allah, sur le Coran, on va te saigner !"

Tel est le titre de l'éditorial de Bernard Antony, dans le dernier bulletin de l'Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et chrétienne (AGRIF), seule association défendant grâce à ses avocats les Français victimes du racisme et/ou de l'islamisme.

Antony, ancien député (voir son blog), relate l'horreur qu'a vécu Joseph, un jeune compagnon du devoir fin janvier au Mans confronté à la haine coranique mise en musique par un groupe de jeunes Arabes voulant "casser du français". Ce "fait divers" a été porté à sa connaissance car tout simplement, le président de l'AGRIF est un ami personnel de la famille de Joseph. Aucun média n'a rapporté les faits, et c'est bien pour cela que nous en prenons connaissance qu'aujourd'hui. Cela s'est passé samedi 30 janvier dernier :

" Ce soir là, Joseph, 25 ans, aspirant compagnon du Devoir, tout de gentillesse et de bonne santé morale et physique, fils d'une admirable famille nombreuse de paysans BRETONS que je connais bien, se détend après une semaine sur les toits de son dur métier d'ouvrier couvreur. Quelques bons compèrees sont avec lui, ils prennent un verre dans le quartier du centre villedans la quiétude d'une bonne et longue discussion sur les joies et les peines de leur Tour de France. (...) A 1h30, l'heure ou tant d'autres s'apprêtent à aller "en boîte" se faire déglinguer les tympans et ramollir le cerveau, ils sortent pour aller retrouver leur lit et reprendre des forces. Sans méfiance, ils n'ont pu voir venir derrière eux, traîtreusement, une bande de ceux que nos médias et politiciens pourris osent appelr "les jeunes" : une bande de voyous, une bande de sauvages, une bande d'assassins, sans aucun honneur viril au moins d'affrontement à la loyale. L'agression est aussi violente que lâche, sans pitié. Nombreux, ils s'acharnent à porter des coups faits pour tuer.

Au café, on regarde la scène, sans intervenir. La peur. Les deux amis de Joseph peuvent se dégager alors qu'il est à terre? Il a résisté vaillamment.

Un des agresseurs, probablement le meneur du groupe criminel, s'écrie en hurlant de rage : "Par Allah, sur le Coran, on va te saigner !"; Jospeph saigne. Et puis un coup très dur sur la jambe, son tibia a craqué. Les ordures prennent alors le large, rejoignant plus loin tout un groupe de leur semblables.

Arrivent enfin quelques policiers qui n'ont peut-être pas les moyens ni la force d'engager la poursuite et les arrestations qui s'imposent.

Joseph est transporté à l'hôpital. Il survit. (.....)

Les psychopathes sans culottes se rebiffent
Flash OBR n° 68/10 du 8 mars 2010à 16h42

Mélanchon dixit


L’EGLISE CONTRE LES FEMMES
Ennemie historique de ce que tous les progressistes nomment les «droits des femmes», l’église catholique en France, comme dans le reste de l’Europe, reprend ses bannières de combat sous l’impulsion du pape et des réseaux intégristes. Comme on le sait en Amérique latine, sans trêve ni limite, et dans le sud de l’Europe, c’est par le biais de la lutte contre le droit à l’avortement que l’église reprend pied sur la scène politique d’où elle a été expulsée du fait de ses accointances criminelles dans un passé récent avec les régimes dictatoriaux. En France c’est nouveau. Mais le 17 janvier 2010, la « marche pour la vie » des anti-avortement à Paris était soutenue par 24 évêques, dont le «primat des Gaules», le cardinal Barbarin, évêque de Lyon. Pour la première fois quinze mille personnes se retrouvées pour cette mauvaise action. Ce secteur de l’église est dorénavant présent dans les élections, ouvertement, après avoir longtemps marché à couvert du Front National. Et c’est ainsi qu’il y a donc une « Liste chrétienne » présentée pour les élections régionales en en Ile de France. Cet évènement est entouré d’un silence protecteur. Il passe inaperçu et sans commentaires d’aucun horizon. Imaginons ce que serait l’accueil réservé à l’existence d’une «liste musulmane» ! Pourtant cette liste ne peut manquer de soulever le débat. Si toutefois le débat a encore sa place dans une élection et si l’on prend au sérieux le fait que des gens y proposent de représenter leurs idées dans les assemblées de notre République. Les partisans de celle-ci défendent « l’identité française et de l’identité chrétienne de la France ». Leur profession de foi affirme qu’ « être chrétien peut être un positionnement politique en lui-même ». L’essentiel de leur propos est qu’ils proposent de voir la région financer des alternatives à l’IVG dans les hôpitaux et, bien sur, de renforcer les financements de l’enseignement privé. La composition de la liste est aussi agressive que le titre et la profession de foi.

Délires mahométans
Flash OBR n°67/10 du 8 mars 2010 à 7h16

Au Pakistan, 25 ans de prison pour avoir touché le Coran avec les mains sales. A quand ces âneries en Europe?


04/03/2010 – 13h15
ISLAMABAD : Un tribunal du district de Kasur a condamné un couple de chrétiens, Munir Masih et Ruqqiya Bibi, à 25 ans de prison. Selon le Centre for Legal Aid Assistance and Settlement (CLAAS), le juge Ajmal Hussein a condamné le couple pour avoir touché le Coran sans s’être lavé les mains.

Munir Masih et Ruqqiya Bibi avait été libérés sous caution en janvier dernier, mais ils ont été ré-arrêtés après la décision du juge. Le mari a été enfermé dans la prison du district de Kasur, la femme dans la prison pour femmes de Multan. Ils ont tous deux entamé leur peine de 25 ans derrière les barreaux.

Selon le CLAAS, association qui se bat pour les droits des pauvres et des marginaux, le couple a été accusé d’avoir « contaminé » le Coran lorsqu’ils l’ont touché « sans s’être lavé les mains ».

L’incident qui avait eu lieu en décembre 2008 avait déclenché la colère des extrémistes musulmans qui avaient fait pression sur la police. Selon des informations non confirmées, ces extrémistes auraient payé la police pour que celle-ci découvre de nouvelles « preuves » pour justifier le verdict. A l’issue de l’enquête de police, le couple s’est vu accuser de blasphème.

La loi sur le blasphème est l’élément le plus dur en matière de répression religieuse existant au Pakistan. Elle a été adoptée par l’ex-dictateur Zia ul-Haq pour protéger l’islam et son prophète, Mahomet, des attaques et des insultes.

Eric Launay (Adsav) au sujet de l'agression de Nantes
Flash OBR n° 66/10 du 6 mars 2010 à 16h49


Launay Eric, membre du bureau politique d’Adsav - Samedi 6 mars 2010


Avoir le droit, en tant qu'individu breton, de participer à des manifestations aux objectifs d'intérêt général (bretons) est inaliénable. L'intérêt de la Bretagne le réclame, combien de monde en plus si il n'y avait pas cet état d'esprit bigot, borné, sectaire et surtout réellement non pragmatique ? A croire que les Loret ou Guillaume ont d'autres objectifs. Adsav! avait appelé les Bretons à participer à cette fresque et non pas à participer en tant que groupe constitué. Nous avions en vue , malgré l'esprit discriminatoire des organisateurs, la réussite de la photo. Nos consignes étaient pas de couleurs, « ce n'est pas notre manifestation », mais plusieurs personnes, déjà présentes, nous ont avertis de l'ambiance maccartiste. Nous décidâmes de nous présenter en groupe pour les derniers à venir et, à la vue des drapeaux U.D.B., certains décidèrent de sortir nos couleurs. C'est déplorable mais les camarades de l'U.D.B. devraient commencer à être un peu plus respectueux des manifestations trans-partis comme celles de soutient aux filières bilingues. Depuis 1963, c'est quand même une habitude qui dure... Quand j'appris par Ronan Le Gall qu'une personne s'était faite agressée, j'en fus consterné. Apprendre que c'était Alan Coraud renforça mon sentiment et me rappela le jour où j'allais le soutenir, adolescent anonyme que j'étais, place du Commerce à Nantes avec Amnesty international. Son intransigeance me marqua beaucoup et fit de moi un séparatiste. Pas besoin de Che Guevara... Merci pour tout, Alan Coraud, et désolé qu'à cause de nous vous ayez subi ça.

Bédouins et bourgeois français
Flash OBR n° 65/10 du 7 mars 2010 à 15h02

Via Réseau Jord

Les Cheikhs à la caisse

Emir Express / dimanche 7 mars par Eric Laffitte
L’ex-patron de RSF Robert Ménard rentre du Qatar avec une "Enquête sur la face cachée du Qatar, le coffre-fort de la France". Où l’on découvre d’instructives tractations sur l’immobilier parisien.

Robert Ménard et son confrère Thierry Steiner publient une instructive enquête sur le Qatar, après l’expérience quelque peu malheureuse d’implantation d’un Centre pour la liberté de la presse à Doha. Si la liberté de la presse reste un chantier à terminer dans l’émirat, Ménard n’a pas totalement perdu son temps en accroissant significativement ses connaissances sur les juteuses relations franco-qataris. L’ouvrage est d’ailleurs sous-titré Enquête sur la face cachée du Qatar, le coffre-fort de la France*.

On y croise tout un tas de politiques (Chirac et ses neuf voyages officiels, Dominique de Villepin, Rachida Dati, etc.) à la recherche de « partenariats » divers et variés avec l’émir.

C’est aussi l’occasion de découvrir le fabuleux patrimoine des Qataris à Paris. Tel l’hôtel de Lambert (du XVIIe siècle), « plus beau joyau de l’île Saint-Louis », acquis par un frère de l’émir pour 80 millions d’euros. Auxquels s’ajoutèrent vite 40 autres millions afin de rendre les lieux « habitables ». Des travaux qui devaient soulever de virulentes protestations des défenseurs du patrimoine, jusqu’à l’intervention du maire de Paris, « monté au créneau contre le massacre de l’hôtel de Lambert ».

Délirant Delanoë

Des préventions qui devaient s’effacer après que Delanoë a été reçu à Doha début 2009 « en grande pompe par Son Altesse en personne », racontent les auteurs, évoquant le discours « légèrement délirant » de Delanoë à la gloire du Qatar. Et de conclure ainsi l’épisode : « Quelles promesses l’émir avait-il bien pu faire au maire de Paris pour lui inspirer pareille envolée et, surtout, le faire renoncer à combattre le projet de son frère sur l’île Saint-Louis ? » « Des partenariats sont en cours d’élaboration », a laconiquement annoncé Delanoë en quittant Doha. L’Orient est compliqué ; au moins autant que l’immobilier…


C'est très clair!
Flash OBR n°64/10 du 6 mars 2010 à 48h50

Parti Indépendantiste quebecois


LES NÔTRES AVANT LES AUTRES !


et le Québec aux Québécois.

Le Parti Indépendantiste ne peut pas être « classé » sur l’échiquier politique traditionnel. Son nationalisme est résolument à droite, tandis que son étatisme est résolument à gauche. Et cela ne fait pas du P.I. un parti centriste, car sur ces deux sujets, cette formation n’a pas une position conciliante faite sur mesure pour plaire au maximum d’indécis possible. Quelques réserves peuvent être émises vis-à-vis de certaines méthodes socialistes prônées par le P.I. Cependant, il est évident que ce parti ne peut qu’apporter un vent de renouveau dans la politique québécoise. Il y a un grand besoin de politiciens courageux et énergiques qui fassent fi de la rectitude politique et prennent le taureau par les cornes. L’avenir du peuple québécois en dépend. Que propose le Parti indépendantiste ? Quelles solutions ? Dans un de ses discours, le chef du P.I., Eric Tremblay, nous expose les grandes lignes du programme de son parti : « Nous devons d’abord nous débarrasser de la tutelle d’Ottawa en déclarant notre indépendance à l’Assemblée Nationale dès l’élection d’une majorité de députés indépendantistes afin de doter le Québec d’une Constitution républicaine abolissant le multiculturalisme et ses accommodements religieux. Cette Constitution garantira l’unilinguisme français mur à mur au Québec en faisant du français la seule langue officielle et nationale de la République, la séparation de l’État et de la religion, la laïcité de l’État dans toutes ses composantes et l’égalité de tous devant la Loi, donc des hommes et des femmes. Le port des signes religieux ostentatoires (hidjab, burka, niqab, tchador, kippa, turban, poignard sikh) sera interdit dans l’espace public, la fonction publique, les services publics et parapublics, les sociétés d’État, les institutions d’enseignement, les hôpitaux, etc. L’État cessera de financer les organismes et les écoles ethnoculturelles. Tous les étrangers devront fréquenter notre système d’éducation nationale de langue française des CPE à l’Université. L’immigration sera réduite d’au moins de moitié afin de respecter notre capacité d’accueil actuellement largement dépassée. Les immigrants seront sélectionnés sur la base de leur maîtrise du français avant d’arriver ici et du partage de nos valeurs fondamentales modernes. Ils signeront un contrat d’intégration à cet effet. Fini, la sélection et l’accueil des fondamentalistes, intégristes et autres extrémistes religieux. Les candidats à l’immigration provenant des pays occidentaux seront priorisés. La citoyenneté sera offerte en mode accélérée aux Canadiens français hors-Québec et aux Franco-Américains qui décideraient de s’installer au Québec. Les étrangers déjà présents en sol québécois avant l’indépendance devront apprendre le français et passer un examen de connaissances linguistique, culturelle et historique avant de pouvoir obtenir la citoyenneté québécoise. Le message ainsi envoyé est clair : pour obtenir la citoyenneté québécoise, les étrangers devront vivre comme nous en partageant notre langue, notre culture et notre histoire tout en respectant nos valeurs fondamentales. La cohésion nationale sera ainsi garantie par leur assimilation au peuple québécois. La République du Québec de langue française, laïque, libre et indépendante permettra enfin à notre Nation de préserver son héritage, ses traditions, sa culture, son patrimoine chrétien, son mode de vie et ses avancées civilisationnelles. Elle favorisera la collaboration fraternelle de tous ses citoyens en vue du développement d’un Québec fort, prospère et solidaire. Seul ce projet politique peut nous sauver des dérives mondialistes désintégratrices de nos moralistes interculturalistes pour qui le Québec, même indépendant, ne saurait être autre chose qu’un petit Canada multiculturel bilingue dénationalisé. »

Parmi les nombreux textes publiés par le Parti Indépendantiste, j’ai sélectionné celui-ci car il reflète fidèlement la philosophie générale du nouveau parti québécois.

« Je crois que pour mobiliser le peuple, il faut avoir des idées claires. Souvent nous commettons l’erreur de croire qu’une idée plus radicale va faire fuir les gens et qu’il faut se tenir dans la guimauve ultra modérée pour espérer rassembler. Ce n’est pas vrai. Les débuts du mouvement indépendantiste le démontrent : avant 1960, les nationalistes se contentaient de réclamer davantage d’autonomie pour le Québec et de quêter un peu de respect pour le français, des timbres bilingues par exemple. Et ces revendications, bien qu’ultra modérées n’ont cependant donné lieu à aucun rassemblement de masse, les campagnes pour les défendre ne levaient pas. Puis le mouvement indépendantiste est apparu (en 1957 avec Raymond Barbeau) et son petit mouvement a recruté et l’idée n’a cessé de progresser pendant au moins vingt ans. De leur côté les campagnes en faveur des timbres bilingues et du bon parler français ont fait place à la revendication de l’unilinguisme français et donné lieu elles aussi à des luttes épiques auxquelles nous devons notre survie. Mieux encore, les deux luttes – l’indépendance et la langue – se sont renforcées mutuellement. Mais depuis deux décennies le mouvement marque le pas et je crois que c’est en bonne partie faute d’avoir répondu à une crainte justifiée et viscérale de bien des Québécois : nous risquons de disparaître et ce danger résulte directement de l’immigration massive. Or les Québécois que cela inquiète constatent que les groupes nationalistes n’ont pas le courage d’aborder cette lutte de front. Ils se disent alors que tout espoir est perdu et ils restent chez eux. Répondre à cela qu’il faut renforcer et d’abord appliquer la législation linguistique c’est répondre dans le vrai, mais seulement à moitié. Il est vrai que le laxisme linguistique favorise l’anglicisation des immigrants. Il est tout aussi vrai qu’avec des contingents de 55 000 immigrants par année nous serons rapidement submergés dans la région de Montréal. 55 000 immigrants par année, ça fait 550 000 en dix ans. Plus d’un demi million d’immigrants de plus que ceux qui sont déjà ici ! Une simple législation ne peut pas assimiler une telle masse d’un coup de baguette magique. La démographie garde ses droits. Nous sommes un peuple qui fut graduellement mis en minorité par un autre peuple, les Canadiens anglais, lequel s’est essentiellement développé sur notre dos au moyen d’une immigration colonialiste massive. Nos efforts de libération politiquement corrects, bien épurés de tout ethnocentrisme, ont été mis en échec en 1995 par un vote massif et colonialiste non seulement des anglophones, mais aussi des allophones et même d’une forte majorité d’immigrants francisés comme les Haïtiens. On nous a eus par notre point faible. L’ennemi a fait pénétrer ses auxiliaires ethniques par le point de la forteresse que nous avons refusé de défendre : le front de l’immigration. L’on disait alors et l’on dit encore qu’une opposition à l’immigration des indépendantistes nuirait à la cause. C’est exactement le contraire qui est arrivé. C’est notre négligence ou notre faiblesse, voire notre lâcheté, à combattre l’immigration qui a causé la perte du référendum de 1995 et qui a causé le recul démographique que nous avons subi entre les recensements de 2001 et de 2006 aussi bien à Montréal et au Québec qu’au Canada. Et rien ne permet de croire que cet effondrement démographique ne se poursuit pas depuis 2006. L’immigration a d’abord enrayé notre émancipation nationale et maintenant elle met en cause notre survie même. Nous nous dirigeons vers une fin rapide et misérable si nous n’ajoutons pas aux revendications historiques d’indépendance et d’unilinguisme français celle d’une réduction très marquée du nombre d’immigrants admis au Québec chaque année (division par quatre au moins) couplée à l’obligation que ces immigrants parlent le français et ne proviennent pas de pays dont les ressortissants alimentent les gangs de rue ou les revendications islamistes.
Je sais que bien des Québécois indépendantistes ont des amis ou même des conjoints immigrants, souvent de bien bonnes personnes, parfois même des nouveaux Québécois exemplaires. Qu’ils pensent un peu que pour chaque immigrant comme celui-là il s’en trouve facilement une dizaine de parfaitement indifférents ou même hostiles aux Québécois et au français dans les blocs appartements de Côte-des-Neiges, de Montréal-Nord, de Lasalle, de Brossard, de Parc-Extension, de Villeray, de Saint-Laurent, de Côte-Saint-Luc… Bref, leur ami qu’ils ont trouvé dans un quartier à majorité québécoise n’est pas nécessairement représentatif de l’immigration montréalaise.
Naturellement il se trouvera, chez ceux qu’une réduction importante de l’immigration dérangerait, des âmes serviles ou suicidaires ou des inconscients qui traiteront les opposants à l’immigration massive de xénophobes ou de racistes. De telles accusations n’ont d’autre force que celle qu’on leur donne nous-mêmes. Il suffit, dans bien des cas, de hausser les épaules et de continuer son petit bonhomme de chemin. Et ceux qui tombent à genoux et éclatent en sanglots lorsqu’ils se font traiter de xénophobes par le premier venu, je les ramènerai une nouvelle fois au début du mouvement indépendantiste, à une époque où le Québécois moyen entrait dans un état psychique similaire dès qu’il était condamné en chaire ou réprimandé par un évêque. Pierre Bourgault racontait que du jour au lendemain les Québécois ont cessé d’accorder la moindre importance à ce pouvoir à tendance théocratique et qu’en un an il s’est effondré. Belle attitude à appliquer aujourd’hui au totalitarisme mondialiste et immigrationniste. En outre un groupe et ses porte-parole peuvent s’afficher comme des opposants à l’immigration sans que chaque militant soit tenu d’en faire autant publiquement. Il faut réformer l’indépendantisme, même celui qu’on appelle orthodoxe, pour ajouter aux revendications indépendantistes et unilinguistes toujours pertinentes celle d’une réduction marquée du taux d’immigration. Notre survie est à ce prix et seule la combinaison de ces trois revendications donnera la cohérence, la force et l’énergie nécessaires aux militants pour surmonter les obstacles que l’on ne manquera pas de dresser sur notre chemin ».
Yves Ménard, ancien candidat du P.I. dans Marie-Victorin.

En conclusion, il n’y a que trois façons de réaliser l’indépendance : par la violence (les actions spectaculaires du F.L.Q), par un vote au Parlement ou par un référendum. Le Parti indépendantiste propose de réaliser l’indépendance du Québec par un vote à l’Assemblée nationale depuis sa fondation. Une méthode démocratique suivant les règles parlementaires. Avec le peuple québécois en face de l’Assemblée nationale suivra la Grande Déclaration. La suite logique de notre combat national sachant que le gouvernement fédéral n’a pas respecté les règles démocratiques au référendum de 1995. Bernard Landry, un des leaders indépendantistes affirme : «Il faut avouer sans blâmer quiconque, que nous avons été lents à adopter sans équivoque le vrai mot pour désigner notre objectif de libération nationale : l’indépendance. […] Quant au mot « souveraineté », s’il n’est pas perçu comme négatif, il est simplement trop technique et équivoque pour décrire un grand projet national. Technique, parce qu’il fait appel surtout à des notions juridiques d’attributions des compétences étatiques. […] Il ne reste donc qu’un seul mot vocable, ici comme à l’étranger, pour désigner notre projet : l’indépendance ».
C’est pourquoi le Parti Indépendantiste a toujours maintenu depuis sa fondation que la libération nationale du peuple québécois, c’est l’Indépendance. Il a récemment convenu d’une doctrine politique résultante de plus d’un siècle de pédagogie, l’indépendantisme. Il a eu le courage d’affirmer que sa méthode d’accession à l’indépendance est démocratique et faisable et de changer de doctrine politique en laissant la souveraineté pour l’indépendance. Une victoire pour les indépendantistes et le peuple québécois ! Tout cela prouve que le Parti indépendantiste est sur la bonne voie politique. Pendant que le P.Q. rassemble des souverainistes pratiquant le souverainisme comme il le fait depuis sa fondation, le P.I. continuera le combat politique menant à la libération nationale. La première priorité du Parti Indépendantiste sera toujours l’indépendance du Québec. Ensuite, il gouvernera en fonction des intérêts nationaux du peuple québécois.

Meriadeg de Keranflec’h.

Invasion mahométane
Flash OBR n° 63/10 du 5 mars 2010 à 20h37

Via Le Salon Beige


Quel rapport lie ces personnes ?

Emir Kir, Ahmed El Ktibi, Myriem Amrani, Fadila Laanan, Souad Razzouk, Ibrahim Dönmez, Mohammed Daïf, Emin Ozkara, Ahmed Ouartassi, Sfia Bouarfa, Abdallah Boustani, Ahmet Gjanaj, Rachid Madrane, Yasmina Nekhoul, Hava Ardiclik, Jamal Ikazban, Mohamed Errazi, Abobakre Bouhjar, Fatiha Saïdi, Mohamed Lahlali, Mado Mfuni Lukanda, Nadia El Yousfi, Mounir Laarissi, Talbia Belhouari, Mohammed Azzouzi, Ahmed Laaouej, Mohamed Ouriaghli ?

Il s’agit de 27 membres sur les 72 de la liste du Parti Socialiste pour les élections régionales de Bruxelles en 2009. Pensiez- vous à autre chose ?

Michel Janva

La secte mahométane se rebiffe!
Flash OBR n° 62/10 du 5 mars 2010 à 13h57


Scanner et Islam
Vendredi 5 Mars 2010



Canada: Les scanners corporals contreviennent aux enseignements islamiques

Le Conseil du Fiqh d’Amérique du Nord (FNCA), une organisation d’érudits musulmans, recommande aux musulmans d’éviter les nouveaux scanners corporels installés dans les aéroports. Il leur demande d’opter à la place pour la fouille corporelle, car cette nouvelle technologie contrevient aux enseignements religieux.

Le Conseil du Fiqh d’Amérique du Nord (FNCA), une organisation d’érudits musulmans, relève que les scanners permettent de voir à travers les vêtements en créant une image en trois dimensions du corps nu d’une personne.

Dans sa déclaration, l’organisation indique que ces appareils contreviennent à des "enseignements islamiques explicites, selon lesquels les hommes et les femmes ne sauraient être vus nus par d’autres hommes et femmes."
Le communiqué précise que les scanners vont à l’encontre des enseignements de l’islam, du droit naturel et de toutes les religions et cultures qui incarnent la décence et la modestie.

Le Coran ordonne que les croyants, hommes comme femmes, cachent leurs parties intimes
"Les êtres humains se doivent de faire preuve de modestie par leur accoutrement." Un imam canadien, l’un des dix érudits musulmans ayant contribué à élaborer la décision religieuse, a déclaré à la chaîne d’information CBC News que les seules exceptions aux règles islamiques de modestie sont les nécessités médicales et les autres urgences, comme les enquêtes criminelles.

"Il doit s’agir d’un motif impérieux", a déclaré Jamal Badawi, professeur émérite d’études religieuses à l’Université Saint Mary’s de Halifax, en Nouvelle-Ecosse. "Or cela ne semble pas être le cas de ces scanners." Un autre groupe militant musulman, le Conseil des Relations américano-musulmanes (CAIR), a publié un communiqué soutenant la position du FNCA. "Nous appuyons la déclaration du Conseil du Fiqh relative aux scanners corporels et croyons que les droits religieux et les droits de la protection de l’intégrité personnelle des passagers peuvent être respectés tout en maintenant la sûreté et la sécurité", a indiqué le directeur exécutif national du CAIR, Nihad Awad.

Malgré les inquiétudes formulées par les défenseurs du respect de la vie privée et des libertés civiles, des aéroports aux États-Unis et en Europe ont commencé à utiliser les scanners suite à la tentative d’attentat à la bombe à bord d’un vol Amsterdam-Detroit le 25 décembre 2009.
Le ministre canadien des Transports John Baird a promis l’installation de 44 scanners corporels dans tout le pays pour les passagers à destination des États-Unis.

De récentes études indiquent que la majorité des Canadiens sont favorables aux scanners. Selon un sondage, 74% des personnes interrogées déclarent être en faveur de l’utilisation des scanners et 67% affirment préférer le scanner à la fouille corporelle.

Aéroport breton
Flash OBR n° 61/10 du 5 mars 2010 à13h55

Aéroport Notre-Dame-des-Landes. En service en 2016
5 mars 2010 -

Malgré les mobilisations d'opposants, les prises de position politiques hostiles et les rumeurs qui annoncent son abandon imminent, le projet d'aéroport de Notre-Dame- des-Landes continue son petit bonhomme de chemin. Le président du syndicat mixte confirme le calendrier: premiers atterrissages dans six ans. (.....)

suite sur letelegramme.com du 5/03/10

Contreculture.org de JPLM
Flash OBR n°60/10 du 5 mars 2010 à 10h55

Mercuriale de mars 2010 parue sur http://contreculture.org de JPLM

Pilule amère
Flash OBR n°59/10 du 4 mars 2010 à 09h50

From AF Picardie - citation

Dans une réunion publique en janvier 2009, il ( Georges Frêche) s'est laissé à dire tout haut ce que beaucoup d'hommes politiques pensent tout bas. L'électeur moyen réagit avec ses entrailles alors qu'on devrait en principe s'adresser à son cerveau. Les personnes intelligentes ne représentant que 5 à 6% de l'électorat, on s'adresse à la masse imbécile (il utilise un autre mot en trois lettres). Voilà la démocratie. Voici comment on organise un mandat de six ans pour être réélu : « Les deux premières années, vous devenez un maximum impopulaire, vous leur tapez sur le claque-bec, etc. Ah, salaud ! Le peuple aura ta peau, on t'aura ! Moi je dis : cause toujours ! Je vous emmerde ! Ensuite, deux ans, vous laissez reposer le flan : vous faites des trucs plus calmes. Et les deux dernières années, plus rien du tout, des fontaines, des fleurs et des bonnes paroles, je vous aime, ô Catalans, je vous aime, Ô Occitans mes frères, je vous aime. Vous faites un petit institut, une merde pour propager le catalan auprès de quatre gugusses. Tout le monde est content, évidemment ils parlent catalan : comme ça, personne les comprend à trois kilomètres de chez eux. Mais ça leur fait plaisir. »
« C'est un jeu ! Qu'est-ce que vous voulez ? Il faut bien en rire. Avant, je faisais ça sérieusement. Maintenant, j'ai tellement l’habitude de la manoeuvre que ça me fait marrer. »

Fin de citation

Anarchos-marxistes contre Chrétiens
Dernière minute Nantes
15:00 - mardi 02 mars 2010
Flash OBR n°58/10 du 3 mars 2010 à 17h10

Via Presse Ocean


Eglises taguées à Nantes : la ville porte plainte
Via son compte twitter, le maire de Nantes Jean-Marc Ayrault vient d'annoncer que la Ville allait porter plainte, après la profanation de la basilique Saint-Donatien et de l'église Saint-Clément.

Jean-Marc Ayrault "assure la communauté chrétienne et l’ensemble des communautés religieuses de son soutien et de sa fermeté face à ces actes de violences et de provocation envers des lieux de culte", explique-t-il. "Les services de la Ville de Nantes et de Nantes Métropole sont intervenus rapidement pour réparer les dégâts dans ces deux églises qui appartiennent aussi au patrimoine de tous les Nantais".


communiqué d'Adsav, le Parti du Peuple Breton
Flash OBR n°57/10 du 2 mars 2010 à 15h33

Agression du maire de La Rémaudière (Alain Coraud) lors de la fresque humaine du 27 février à Nantes.
Par Morvan ? 2 mars 2010 ?


Samedi 27 février à Nantes, lors de la fresque pour la réunification, Adsav le Parti du Peuple Breton fut témoin de l’agression d’un sexagénaire par un groupe extrémiste de gauche dont certains étaient armés de barres de fer et matraque télescopiques dissimulées dans leurs manches (témoignages de sympathisants d’Adsav). Les militants et sympathisants d’Adsav étaient séparés des extrémistes par la police, ils n’ont donc pas pu reconnaître l’agressé ni lui venir en aide lorsqu’il a été roué de coups de pieds dans les jambes et les cuisses.

Le verdict vient de tomber, d’après une dépêche de l’ABP (voir le site) le Breton agressé n’est autre qu’Alain Coraud, maire de La Rémaudière bien connu du mouvement Breton, ce maire breton, fidèle militant de la cause bretonne, qui fit de la prison pour insoumission politique en 1980 (et fut défendu par Amnesty International pour cela), a fait installer le Gwenn Ha Du sur sa mairie et a récemment fait voter des vœux pour la réunification dans sa commune du sud Loire en Pays Nantais.

Le témoignage d’Alain Coraud est édifiant, les membres du groupe l’ayant agressé se sont revendiqués pour certains membres de Breizhistance (extrême gauche bretonne), et 44=BZH a reconnu avoir de ses militants dans ce groupe d’extrémistes. Un des membres du groupe a même déclaré à Alain Coraud que lui n’était pas démocrate du tout et il a alors retourné le revers de son blouson noir pour montrer à Alain Coraud un pin’s composé d’une étoile rouge avec la faucille et le marteau.

Adsav!-P.P.B. s’était déjà déclaré comme étant à la disposition de la victime pour d’éventuels témoignages sur ses agresseurs. Adsav dispose de photos de la manifestation comprenant le groupe d’extrémistes composés entre autres de membres auto-revendiqués de Breizhistance et de 44=BZH. Ces photos sont à la disposition d’Alain Coraud s’il peut reconnaître certains de ses agresseurs.

Adsav!-P.P.B dénonce ces méthodes extrémistes anti-démocratiques, et déplore l’OPA sur la cause bretonne de cette extrême-gauche violente. La réunification est un sujet trop important pour la Bretagne, tous les Bretons et autres de bonnes volonté doivent être les bienvenues à ces manifestation, mais l’organisation de ces événements doit être de la seule responsabilité de l’association Bretagne Réunie, et ne plus inclure de groupuscule politisés, qui plus est ceux qui usent de la violence et de moyens anti-démocratique pour imposer par la force leur idéologie.

Pour Adsav, le Parti du Peuple Breton.

Crimes de guerre et sans culottes
Flash OBR n° 56/10 du 1er mars 2010 à 07h36


Via le Salon Beige

Posté le 28 février 2010 à 23h05

Les enfants martyrs du 28 février 1794

Triste et sinistre anniversaire que celui d'aujourd'hui qui mériterait d'être inscrit aux programmes scolaires au titre du devoir de mémoire :

"Le 28 février 1794, tuant et incendiant sur leur passage, les colonnes des généraux Cordellier et Crouzat se dirigent vers le village des Lucs-sur-Boulogne. Mais sur le chemin, ils sont attaqués par Charette et mis en déroute. Cependant, après sa victoire, Charette, obligé de pratiquer la guérilla, se retire. Martincourt, un lieutenant de Cordellier s'en aperçoit et après avoir rallié plusieurs fuyards, se dirige vers Les Lucs avec l'intention d'y exercer des représailles

Les Républicains une fois entrés dans le village, rassemblent la population devant l'église. Les villageois n'étaient guère en mesure de se défendre, la population présente comptant principalement des vieillards, des femmes, des enfants dont 110 avaient moins de 7 ans. La quasi-absence d'hommes adultes convainquit les Républicains que ces derniers avaient participé aux combats sous les ordres de Charette. Matincourt avait choisi de ne pas faire de quartier ; de plus, il souhaitait que l'opération se fasse en économisant le plus de cartouches possibles. Les soldats firent donc entrer la population dans l'église jusqu'à ce que, tout à coup, la cohue s'arrête, l'église s'avérant trop petite pour pouvoir contenir toute la population du village. Les Républicains mirent leur baïonnette au canon, chargèrent et massacrèrent toutes les personnes restées à l'extérieur. Les portes de la chapelle furent ensuite fermées, emprisonnant les civils à l'intérieur. L'église fut ensuite incendiée et des tirs de canons provoquèrent son éboulement."

Communiqué d'Adsav, le Parti du Peuple Breton
Flash OBR n° 55/10 du 1er mars 2010 à 07h18

Blog d’Adsav, le Parti du Peuple Breton (PPB).


Fresque humaine pour l’unité administrative, Adsav !, Parti du peuple breton communique
Par Ronan Le Gall ? 1 mars 2010 ? Envoyez cet article par mail ? Poster un commentaire
Nous sommes surpris par les allégations de monsieur Jonathan Guillaume de l’association d’extrême-gauche « 44 = BZH » concernant notre qualité démocratique ou non.
Cet individu et ses amis ont sillonné les lieux en recherchant des personnes leur déplaisant, parfois munis de matraques télescopiques et de barres de fer (témoignages de sympathisants). C’est dans ce contexte qu’une trentaine de militants d’Adsav !-P.P.B. arrivèrent et se trouvèrent nez à nez avec une escouade de petits « Gardes rouges » armés ayant l’idée d’empêcher l’accès au site à nos militants. C’est à l’aide des forces de l’ordre que ces énergumènes ont pu obtenir leur objectif « démocratique ».

Sont-ils membres des organisations organisatrices ? Nous ne savons pas, toujours est-il qu’ils ont agressé un sexagénaire qui avait eu le malheur de leur déplaire. Malgré les provocations, les militants du Parti du peuple breton, ne voulant pas troubler les festivités bretonnes (Sound système, rap etc.), ne sont pas intervenus. Ils ont déployé un calicot « Naoned e Breizh » et après avoir palabré avec les responsables de la police, c’est au bout d’une heure que l’ordre fut donné à nos militants de quitter les lieux sans violences ni provocations, laissant les forces de l’ordre contrôler ces « videurs » improvisés.

Adsav!-P.P.B. est à la disposition de la victime pour d’éventuels témoignages sur ses agresseurs. Nous déplorons l’OPA. sur la cause bretonne d’une extrême-gauche violente et certainement pas démocratique.

J' arrose à tous vents
Flash OBR n°54/10 du 28 février 2010 à 15h51

La revue Bretagne(s), lancée par Jean-Yves Le Drian, a cessé de paraître après onze numéros. Cette publication trimestrielle a coûté cher, ce que personne n'ignorait, mais on a désormais un chiffre plus précis. Selon une enquête qui vient de sortir (Le livre noir des gaspillages de l'argent public), c'est comme si on avait donné une subvention de 45€ à chaque lecteur achetant la revue. Ça met la culture sur papier glacé au prix du caviar sur de la glace pilée! Contact grainsdesel@letelegramme.fr
Source: http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/grain-de-sel-nos-agents-tres-speciaux-28-02-2010-802926.php

Communiqué d'Adsav, le Parti du Peuple Breton
Flash OBR n°53/10 du 26 fevrier 2010 à 12h23


Blog d’Adsav, le Parti du Peuple Breton (PPB).


Sensibilisation de la population sur la souffrance animale
Par Ronan Le Gall ? 25 février 2010 ?


Adsav! le parti du peuple breton profitera de la journée du 27 février pour effectuer une opération de sensibilisation de la population à Nantes sur la souffrance animale, et plus particulièrement sur les abattages rituels, viande qui se retrouve dans le “circuit classique” à l’insu du consommateur qui se trouve par la même occasion floué.

Méningite sub saharienne
Flash OBR n° 52/10 du 24 février 2010 à 10h08

From "Afrique en ligne" du 23/02/10



Santé: Une épidémie de méningite fait 17 morts au Ghana

Sans culottes mutants?
Flash OBR n°51/10 du 23 fevrier 2010 à 12h54

From Réseau Jord

Les candidats socialistes en Bretagne seraient ils en passe de devenir noirs?
Les nouveaux sans culottes sans doute.

Trésor de guerre +armes de Guerre
Flash OBR n° 50/10 du 23 février 2010 à 11h50

Via le Salon Beige

Posté le 23 février 2010 à 08h36
Drogue et armes de guerre en France

Trois tonnes de résine de cannabis et 26 armes, dont des armes de poings, des fusils-mitrailleurs, un lance- roquette, ont été retrouvées dans la région de Dreux. Huit personnes ont été interpellées dont sept ont été déférées. Le chef du réseau a lui été interpellé par le GIGN. 300 000 euros ont également été saisis.

Michel Janva

Bernadette Malgorn la Bretonne
Flash OBR n°49/10 du 22 fèvrier 2010 à 20h40


Confidentiel - Ouest France

jeudi 18 février 2010
Bernadette Malgorn "intransigeante"

"Quelle intransigeance!" Voilà ce que pense Xavier Bertrand de la manière dont Bernardette Malgorn a constitué sa liste en Bretagne. Répété à trois ou quatre reprises en une heure, le propos en dit long sur l'estime que lui porte le patron de l'UMP. Bertrand n'a d'ailleurs jamais partagé ce choix de l'Elysée. Légitimiste, il aurait préféré que le député finistérien et villepiniste Jacques Le Guen, choisi par les militants, soit la tête de liste de la majorité.


Mali soit qui Mali pense
Flash OBR n°48/10 du 19 février 2010 à 17h25
Demain en Bretagne


Coup de théatre dans la campagne des régionales, la tête de liste PS pour le Val d'Oise, Ali Soumaré s'avère être un délinquant :

AFP- 19h24 : "Le maire UMP de Franconville (Val d'Oise), Francis Delattre, a demandé aujourd'hui au PS de retirer la candidature d'Ali Soumaré qu'il qualifie de "délinquant multirécidiviste chevronné". M. Delattre avance plusieurs infractions, condamnations et procédures en cours qu'il attribue à M. Soumaré.
(.........)
Ali Soumaré a bénéficié d'un portrait pourtant très complaisant dans Le Monde daté du 24.11.2009. Le journal, avait alors délibéremment menti présentant le délinquant comme un individu ayant un casier judiciaire vierge :

" D'autres "gentils" camarades se sont aussi interrogés, plus ou moins discrètement, pour savoir s'il n'avait pas un casier judiciaire défavorable, ce qui n'est pas le cas, faut-il le préciser. "Ces sous-entendus, c'est très dur à vivre. C'est parce que je suis noir qu'on se pose ces questions sur moi ?"

Magistrat vereux
Flash OBR n°47/10 du 19 février 2010 à17h16

Exclusif Bivouac-ID : Pat Condell réagit au procès de Geert Wilders, la vidéo en version française.
Par Yann le 20 février 2010

Traduction in extenso de la vidéo :

Les juges dévoyés d’Amsterdam
Traduction d’Allahdérive pour Bivouac-ID

Cette semaine, une cour de justice d’Amsterdam est le théâtre du début de ce qui pourrait se révéler le procès du siècle et aussi le forfait du siècle. Nous ne sommes qu’en 2010 et déjà, c’est aux Pays-Bas que revient l’honneur d’ouvrir le bal de la dhimmitude. Par leur insistance à vouloir traîner devant la justice un parlementaire élu qui s’est rendu coupable de les mettre dans l’embarras en disant la vérité (sur l’islam), les autorités néerlandaises confirment leur allégeance à la « religion de paix » de la façon la plus éhontée qu’il nous ait été donné d’observer à ce jour en Europe, c’est dire…

La ferveur idéologique qui sous-tend ce procès est d’une intensité pratiquement religieuse car, ne nous méprenons pas, il s’agit ni plus ni moins d’un procès en hérésie. Etant donné leur incapacité à réfuter les allégations de G. Wilders, les juges ont eu recours à une pitoyable argutie juridique, à peine digne d’un Mugabe ou autre dictateur du même acabit, afin de réduire au silence l’accusé. L’accusation lui reproche de nuire à la cohésion sociale et de tenir des propos de nature à provoquer la colère populaire. Oui, parfois la vérité peut diviser l’opinion et attiser les ressentiments si elle a été réprimée assez longtemps et est devenue suffisamment taboue, comme c’est clairement le cas aux Pays-Bas. Selon ses juges, que Wilders dise ou non la vérité est sans importance, ce qui importe c’est que ce qu’il dit est illégal.

Un système judiciaire qui criminalise la vérité est un système judiciaire gravement malade. Car si on ne peut plus s’abriter derrière la vérité pour se défendre, le droit à la défense cesse d’exister, la loi perd son ancrage et devient susceptible d’être détournée au gré des impératifs politiques du moment. Et cette semaine, l’opportunisme politique s’exerce jusque dans cette cour de justice dévoyée d’Amsterdam, où va se jouer l’avenir même de la justice (en Occident), au mépris du principe de vérité qui est supposé en être la clé de voûte.

Il s’agit là d’une tactique désespérée mise en place par des gens qui ont le dos au mur, et qui sont tellement englués dans leur culpabilité relativiste qu’ils sont devenus incapables d’accepter la vérité, et encore moins de l’affronter. Ils adoptent l’attitude de quelqu’un qui préférerait se trancher la main plutôt que d’être vu en public en train de se gratter le derrière. Et le comble, c’est qu’ils se cramponnent à quelque chose qui n’existe plus. Car la bulle multiculturelle a éclaté depuis longtemps, lorsqu’on a assassiné Pim Fortuyn et Theo Van Gogh, coupables tous deux de crime de liberté d’expression, dans ce qui est supposé être une des démocraties les plus libérales de la planète. C’est à l’occasion de ces meurtres que le peuple néerlandais, et l’Europe toute entière, ont vu le vrai visage du multiculturalisme et en ont compris les conséquences.

Le mot multiculturalisme est bien sympathique en apparence. Il évoque une société aux couleurs multiples et aux facettes culturelles propices à des enrichissements mutuels. Que rêver de mieux ? Mais la réalité n’a rien à voir, et le but recherché est tout autre. S’ils avaient eu l’honnêteté, dès le départ, d’avouer que leur objectif est l’islamisation (des Pays-Bas), on ne les aurait pas laissé faire, et ils le savent bien. Mais les Hollandais commencent à comprendre que tout ce qu’ils récoltent, c’est l’islam. Et c’est pour cette raison que le Parti pour la Liberté caracole en tête des sondages aux Pays-Bas, alors qu’il était pratiquement inexistant il y a quelques années encore. Et c’est pour cela également que la classe dirigeante veut à tout prix mettre hors jeu Geert Wilders avant les prochaines élections, parce qu’elle sait que les opinions qu’il exprime trouvent chez les électeurs un écho tel qu’il est susceptible de changer le cours des choses, de mettre fin au mensonge multiculturaliste, et de rendre aux Hollandais leur patrie. Et c’est pour cela que G. Wilders est traîné devant la justice. J’ai le droit de dire ça ?

Mais, peut-être n’est-ce pas si étonnant qu’on en soit arrivé là. Après tout, aux Pays-Bas, les gens ont pour coutume de s’acharner contre leurs politiciens les plus populaires. N’est-ce pas ce qui a rendu possible l’assassinat de Pim Fortuyn ? Un barjot gauchiste a pris la classe politique et la presse au mot lorsque ces dernières assuraient qu’il constituait une menace pour l’ordre public du fait de sa campagne contre l’islamisation. Et c’est à cause de cela qu’on l’a tué. Après le meurtre - sous le choc - les gens qui, la veille encore, le vouaient aux gémonies se sont soudain déclarés ses meilleurs amis. Comment une chose pareille avait-elle pu se produire ? En réalité, ils savent parfaitement comment cela a pu arriver. Le monde entier sait comment c’est arrivé. Et si ce n’était pas arrivé, le procès de Geert Wilders n’aurait pas lieu aujourd’hui, car l’islam ne serait pas le problème qu’il est devenu, et peut-être qu’Amsterdam serait encore l’une des cités les plus appréciées dans le monde et non pas un endroit où les homosexuels rasent les murs de peur d’être passés à tabac par des bandes de jeunes musulmans.

La classe dirigeante des Pays-Bas a amplement démontré qu’elle est prête à toutes les bassesses, jusqu’à mettre en péril le fondement même de la civilisation occidentale - la liberté d’expression - pour faire allégeance à une idéologie putréfiée, qui n’est pas seulement défunte mais dont le cadavre pue à plein nez. Et nous connaissons tous cette odeur, c’est l’âcre puanteur composite de l’alliance entre le despotisme et la lâcheté, à laquelle, hélas, nous commençons à nous accoutumer. En tout cas, ici en Grande Bretagne, nous la connaissons bien, cela fait 12 ans que nous la respirons.

Et quel scandale il y a un an, lorsque G. Wilders s’est fait refouler à la frontière du Royaume Uni, après que notre gouvernement se fut laissé menacer et intimider par les vociférations d’une poignée d’islamistes, qui avaient pris l’initiative d’essayer d’éradiquer la liberté d’expression dans ce pays libre, et qu’on a laissé faire de peur - mon Dieu, quelle perspective épouvantable ! - de les offenser. Pourquoi donc faudrait-il éviter à tout prix d’offenser les Musulmans ? Qui sont-ils donc pour justifier ce traitement de faveur, des bébés ? Personne n’a cure de nos sentiments à nous, occidentaux, lorsque notre culture est bafouée par un courant totalitaire religieux agressif, ni lorsqu’on nous met en demeure de ne pas protester. Et c’est pour cela que ce procès ne concerne pas que les Pays-Bas, il nous concerne tous.

Les Hollandais jouissent d’une réputation méritée de tolérance et d’ouverture d’esprit. Et ce sont précisément ces qualités qui pourraient être à l’origine du désastre. Cela explique qu’ils sont déjà bien engagés sur le chemin de la dhimmitude multiculturelle, plus que d’autres pays, mais qu’on y prenne garde, c’est une pente qu’empruntent tous les pays occidentaux, et si l’on garde le cap, tous arriveront à la même funeste croisée des chemins, dans une autre cour de justice, dans un autre pays que la Hollande. C’est juste une question de temps.

Seules les sociétés profondément névrosées et malhonnêtes craignent la liberté de parole, et c’est précisément dans ce genre de société que nous vivons actuellement. Partout en Occident, on peut faire le même pitoyable constat : nos gouvernements et les forces de police rampent devant l’islam et détricotent à tout-va nos libertés civiques pour s’adapter à cette religion. Nos médias n’ont même plus le droit de prononcer le mot islam dès qu’il s’agit d’une affaire de terrorisme, alors même qu’islam et terrorisme sont aussi inextricablement liés que des jumeaux siamois. Et dans le même temps, les médias ne se font pas prier pour cataloguer G. Wilders à l’extrême droite, afin de pouvoir le calomnier en toute quiétude, et ils font passer le tout pour du vrai journalisme. Et notre misérable BBC n’échappe pas à la règle, tellement attentive à conserver sa ligne politiquement correcte qu’elle ne s’est même pas donné la peine d’annoncer sur ses ondes ne serait-ce que l’existence même du procès Wilders.

Quiconque n’est pas révolté et rouge de honte face à ce scandale ne mérite simplement pas de vivre dans une société libre. Ce procès a déjà laissé une trace aussi infamante dans l’histoire de la Hollande que le maccarthysme l’a fait dans l’histoire des Etats-Unis, et ça ne fera qu’empirer, parce que les juges malhonnêtes d’Amsterdam, non contents de récuser les témoins auxquels Geert Wilders souhaite faire appel pour assurer sa défense (ndt : 15 témoins récusés sur 18, les 3 témoins restant témoigneront à huis clos), ont délibérément fait coïncider le procès avec la campagne électorale, de sorte qu’il lui sera extrêmement difficile d’attirer l’attention de l’opinion publique sur le sort qui lui est fait.

Cet homme est un héros, pas un criminel, et il est temps que nous nous manifestions tous pour le faire savoir, haut et clair, parce que l’enjeu est trop important pour s’offrir le luxe de rester poli, et parce que l’enjeu est tel que nous n’avons plus le droit d’avoir peur. Le terrorisme intellectuel doit cesser. Les droits que nous avons reçus à la naissance sont délibérément bradés en notre nom, par des gens qui n’en sont pas dépositaires, et qui font que nous sommes sur le point de laisser en héritage à nos enfants et petits-enfants une société dans laquelle nous-mêmes n’aurions jamais souhaité naître. Cela me semble être le comble de l’immoralité et de la lâcheté.

Vous savez, en anglais on parle de “courage hollandais”. En fait, il ne s’agit pas de courage, bien au contraire, il s’agit de la bravoure de l’ivrogne. Nous avons maintenant une nouvelle expression : la « justice hollandaise ». Et celle-là, c’est une parodie de justice. C’est le genre de justice qu’on obtient lorsqu’une overdose de relativisme culturel vous transforme en chiffe molle incapable de réagir.

Honte aux Pays-Bas ! Honte aux médias occidentaux pour leur silence assourdissant face à cette attaque lamentable contre notre liberté la plus essentielle ! Et honte aux juges dévoyés d’Amsterdam !

J’ai oublié quelque chose ? Ah oui, paix ! Ce serait agréable pour tout le monde, n’est-ce pas ?

Bien mal acquis ne profite jamais
?ACTION PUBLIQUE
Flash OBR n° 46/10 du 19 février 2010 à16h28


STRATÉGIES BUSINESS
MÉDIAS

 
?19/02/2010
La LettreA.fr N°1444
 
 
JOURNALISTES & MEDIAS
Pas de successeur à Ouest-France
François-Regis Hutin ne pourra trouver son successeur au sein d'un conseil d'administration hors d'âge. [ 238 mots ]  [ 4 € ]

Obscurantistes par science infuse
Flash OBR n° 45/10 du 19 février 2010 à 16h44

From Le Salon Beige

19 février 2010

Le terrorisme climatique a du plomb dans l'aile

Les différents scandales qui ont émaillé le GIEC ces dernières semaines, et la démission hier d'Yvo de Boer, commencent à libérer la parole. Les dissidents du réchauffement global dû à l'homme commencent à oser s'exprimer. Ils témoignent souvent de l'isolement auquel ils sont confrontés, y compris sous forme de censure de leurs contributions et articles. Judith Curry, présidente de l'Ecole des sciences atmosphériques et de la Terre du Georgia Institute of Technology, explique :

"Tout scientifique se doit d'être sceptique, c'est ainsi que nous faisons avancer la science. Or j'ai été frappée de découvrir récemment, à la suite de mon article sur le " Climategate ", que beaucoup de jeunes collègues n'osaient pas exprimer leurs interrogations sur le climat par crainte de nuire à leur carrière [...] Qu'est-ce que les modèles nous disent sur l'évolution du climat ? La réalité est que l'incertitude est énorme".

John Christy, professeur de sciences atmosphériques à l'université de l'Alabama et directeur du Earth System Science Center, ajoute :

"Ils exagèrent la réalité actuelle et les scénarios pour le futur [...] Il est urgent que les gouvernements investissent afin d'accélérer la recherche. Il est dangereux d'établir des politiques à long terme quand on ignore encore tant de choses."

Michel Janva

L'auto défense devient nécessaire (GSP)
Flash OBR n°44/10 du 19 février 2010 à 16h42

Saint-Pol-de-Léon (29). Nouvelles dégradations
17 février 2010



Flash OBR n°44/10 du 18 février 2010 à 14h35


Après le saccage de la balustrade de la cathédrale (Le Télégramme d'hier) et des dégradations sur le littoral, la série de vandalisme se poursuit sur la commune de Saint-Pol-de-Léon. Dans la nuit de lundi à mardi, des individus s'en sont pris à quatorze vitres du lycée du Kreisker et du bâtiment du BTS, rue du Collège. Des morceaux de granit provenant de la rambarde de la cathédrale ont été retrouvés avec les débris de verre. Le montant du préjudice est estimé à 8.000 EUR. Cette même nuit, on a observé également des boîtes aux lettres arrachées, des toilettes publiques saccagées et des plantations dévastées.

Communiqué d'Adsav, le Parti du Peuple Breton
Flash OBR n°43/10 du 18 février 2010 à 11h25
ar redadeg 2010
Par Ronan Le Gall ? 17 février 2010 ?


REDOMP EVIT AR BREZHONEG
REDOMP EVIT HON YEZH

Pelec’h emañ youl splann ar Vretoned da zerc’hel bev o yezh, ma n’eo ket er Redadeg ?
A-hed hentoù Breizh, eus Roazhon da Bondi, dre Naoned ha Brest, a-dreuz Breizh-Uhel ha Breizh-Izel, e 2010 evel e 2008, redomp evit hon yezh.
Ar brezhoneg eo hon gwrizioù en Istor, al liamm etre ar re gozh hag ar re yaouank. Ar Redadeg eo arouez ar brezhoneg. Diskouez a ra nerzh ha yaouankiz ur yezh kozh, ha fiziañs an holl en dazont.

Gant ar Redadeg :
> e vo bodet miliadoù a Vretoned evit o yezh, en ur fest a roio plijadur d’ar rederien ha nerzh-spered d’an holl, ha yec’hed d’hon yezh,
> e vo diskouezet hon nerzh-spered hag hon feiz en dazont,
> e vo dastumet ganeomp gwenneien, hon arc’hant-ni, a zo ken bihan gant an dud a glask lakaat ar brezhoneg da vevañ a-hed ar bloaz, er skolioù evel er skingomz, gant ar vugale pe ar re vras.

La Redadeg est une course pour la langue bretonne. Son principe est de passer un relais, sans discontinuer, de jour comme de nuit. Les kilomètres sont vendus pour récolter des fonds dédiés au financement de projets œuvrant pour le développement de la pratique du breton dans la société. La Redageg souhaite être un évènement populaire, sportif (un peu) et festif (surtout), capable de rassembler chacun, de tout âge, pour parcourir l’ensemble des cinq départements bretons en portant et transmettant un témoin, symbole de la langue bretonne et de sa transmission à travers les générations et le territoire.

En mai 2008 la première Redadeg a rencontré un succès populaire enthousiaste et le soutien de nombreuses entreprises, associations et collectivités. Encouragée également par le Prix du meilleur bretonnant de l’année organisé par France 3 Bretagne ainsi que par le Prix de l’Avenir du Breton décerné par le Conseil régional pour son action exemplaire, innovante et utile en faveur de la langue, l’association « Ar Redadeg a di da di » continue son chemin : ses équipes de bénévoles motivés et « tous terrains » sont déjà au travail pour préparer le second parcours du 10 au 15 mai 2010. Départ dans la matinée de Rennes et arrivée à Pontivy vers 17 heures au terme d’un parcours de 1 200 kilomètres !

La Redadeg passe près de chez vous ? Rejoignez-la et établissez votre propre projet de course : apportez votre soutien financier en achetant des kilomètres et portez le témoin, participez à la course pour accompagner les porteurs du témoin, achetez le tee-shirt, rejoignez les organisateurs et associez-vous aux festivités organisées sur le passage de la course, devenez partenaire ou mécène de l’événement, associez votre entreprise ou votre association à la dynamique de la course, diffusez l’information et mobilisez autour de vous amis, familles, adhérents et soutiens à la langue bretonne.

Adsav! le parti du peuple breton vous invite à acheter un kilomètre pour que notre langue soit toujours plus vivante malgré les attaques dont elle est victime.

Film édifiant
Flash OBR n° 42/10 du 18 février 2010 à 10h55




Section spéciale est un film français réalisé en 1974 par Costa-Gavras et sorti en 1975

Basé sur des faits réels survenus en France (1941) ce film montre la morale élastique des magistrats français qui en viennent à se rendre complices des pires ignominies


La Bretagne souillée
Flash OBR n° 41/10 du 15 février 2010 à 20h03


En 2011, un nouveau minaret dans le ciel de Nantes
Posté par Novopress dans France, Société le 15 février 2010 |


La toute récente mosquée dite « des Turcs»
15/02/2010 – 17h00
NANTES/NAONED (NOVOpress Breizh) – La première pierre avait été posée en mai de l’année dernière. Depuis, les travaux de construction de la mosquée située à Nantes au bord du parc de Mauve, à proximité du quartier Malakoff, un quartier réputé « sensible » de Nantes, ont bien avancé. Après la mosquée dite « des Turcs» , un nouveau minaret dans le ciel de Nantes dans le futur proche.

Les biens nommés fous d'Allah
Flash OBR n°40/10 du 45 février 2010 à 11h01

From Le Temps (Suisse) du 15/02/10



turquie lundi15 février 2010
Medine Memi, 16 ans, enterrée vivante pour ses fréquentations masculines
Delphine Nerbollier

Le meurtre sauvage d’une adolescente par son père et son grand-père suscite l’émoi dans un pays où les «crimes d’honneur» demeurent les plus répandus au monde

Medine Memi avait 16 ans lorsqu’elle a été tuée. Cette jeune fille illettrée, que ses parents n’avaient jamais envoyée à l’école, a été assassinée par son père et son grand-père à la fin du mois de décembre, dans un petit village près de Kahta, dans le sud-est du pays. Il aura fallu attendre quarante jours pour que son corps soit retrouvé, en position assise, les mains ligotées, dans une fosse de deux mètres creusée à côté du poulailler de la maison familiale. Mais les pires détails d’horreur ont été fournis par les médecins légistes. Medine aurait été enterrée vivante comme le prouve la présence de terre dans ses poumons et son estomac.

La jeune fille aurait été punie par le «conseil familial» pour avoir entretenu des relations amicales avec des garçons. Les deux bourreaux ont été incarcérés et encourent la prison à vie pour «homicide perpétré avec circonstances aggravantes et avec cruauté». Leur procès devrait s’ouvrir rapidement mais pour l’instant ils refusent de collaborer avec les enquêteurs.

le Grand Orient en campagne
Flash OBR n°39/10 du 11 février 2010à 11h53

Des politiques en franc-maçonnerie
Par François Koch, publié le 10/02/2010 à 19:07 - mis à jour le 10/02/2010 à 19:21


François Koch/LEXPRESS.fr
Etaient présents l'ancien Premier ministre PS Laurent Fabius, le président PS de la Région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, la 1ère adjointe PS au Maire de Paris Anne Hidalgo et le président PS du Conseil général de Seine-Saint-Denis Claude Bartolone.

Le musée de la franc-maçonnerie a été inauguré ce mercredi au siège du Grand orient, rue Cadet à Paris, en présence plusieurs leaders socialistes.
Lorsqu'il a dévoilé la plaque et coupé le cordon d'accès au nouveau Musée de la franc-maçonnerie, Pierre Lambicchi, grand maître du Grand orient de France, la première obédience forte de 50 000 frères, était bien entouré. Etaient présents à l'inauguration, l'ancien Premier ministre PS Laurent Fabius, le président PS de la Région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, la 1ère adjointe PS au Maire de Paris Anne Hidalgo et le président PS du Conseil général de Seine-Saint-Denis Claude Bartolone.
Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture et de la Communication, s'est fait représenter par un directeur. La présence d'Huchon et d'Hidalgo était logique: ce nouveau lieu de culture se situe sur leur territoire. La présence de Bartolone, en voisin, peut s'expliquer. En revanche, celle du député de Seine-Maritime Fabius, arrivée en guest-star avec retard... laisse pantois. Bartolone comme Fabius n'ont d'ailleurs pas prononcé de discours, contrairement à Huchon et Hidalgo.
Comment interpréter leur participation à cette cérémonie? La pression de la campagne électorale des régionales ? La fraternelle et chaleureuse invitation de frères fabiusiens? Jean Tibéri, le maire UMP du Vème arrondissement de Paris, devait se sentir bien seul, au milieu d'une foule de frères et soeurs acclamant des édiles socialistes.

Présidence Adsav
Flash OBR n° 38/10 du 10 février 2010 à 07h08



De: "AdsNews"
Date: 9 février 2010 20:30:00 GMT+01:00

Citation


?Chers compatriotes,

Suite à la démission de Frederig Ar Bouder de la présidence d'Adsav ! le parti du peuple breton, Ronan Le Gall, jusque-là vice-président, va désormais occuper la fonction de président par intérim. Il sera secondé par Eric Alhinc, secrétaire national, et Eric Launay, trésorier.

Adsav ! le parti du peuple breton, choisira son mode de fonctionnement lors de son congrès annuel qui se tiendra le 30 octobre.

Malgré ce départ, plus que jamais la lutte continue !
Bevet Breizh, Bevet Europa !


Pour le kuzul meur d'Adsav! le parti du peuple breton
Ronan LE GALL

Fin de citation


Frederig ar Bouder - Adsav
Flash OBR n°37/10 du 9 février 2010 à 9h17

From Blog Adsav


Actualités

Départ de Frederig Ar Bouder
Par Frederig Ar Bouder ? 8 février 2010 ? Mignoned ker, chers amis, chers compatriotes !

Je souhaite faire part aux adhérents et sympathisants d’Adsav, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui s’intéressent de prêt ou de loin à la vie politique bretonne de ma décision de quitter mes fonctions de président du parti du peuple breton et de cesser tout militantisme politique. Le Kuzul Meur a reçu ma démission le 22 janvier 2010 et cette annonce entérine mon départ avec effet immédiat. Ma décision est motivée par l’évolution politique en Bretagne. Bien que l’idée bretonne jouisse actuellement d’un regain de visibilité, l’esprit de coopération et de conciliation font plus que jamais défaut, toutes tendances politiques confondues. Je m’inscris en faux contre l’idée certes confortable mais erronée que la division de notre « sensibilité bretonne » en multiples courants antagonistes puisse générer quoi que ce soit de positif. La Bretagne n’est pas dans la situation d’une nation libre où les citoyens pourraient choisir sereinement entre des projets concurrents. Elle est une nation sans droits qui doit faire front pour survivre. Reconstruire une nation sans commencer par vouloir vivre ensemble est illusoire. Pour un peuple sujet, seule une force fédératrice permettrait d’avancer sur la voie de l’émancipation. Il importe donc de trouver les points de convergence, au lieu d’appuyer sans cesse sur les divergences. Alors que femmes et hommes politiques devraient montrer l’exemple d’une recherche créative du bien commun, ces « élites » préfèrent trop souvent ignorer le désir d’unité qui s’exprime au sein du peuple. Fort de ce constat, et conscient de n’avoir pu - malgré des objectifs clairs et des efforts soutenus - rassembler assez de bonnes volontés autour du Parti du Peuple Breton, j’ai pris la décision d’œuvrer pour l’unité dans des lieux et selon des modalités qui transcenderont les logiques partisanes. Je souhaite bon courage à mes anciens compagnons de route, à tous ceux qui m’ont encouragé et aussi à ceux qui, par préjugé ou ignorance, se sont installés dans la posture d’adversaires politiques au détriment de la cause bretonne.

Bevet Breizh !

Frederig ar Bouder

Fruits exotiques
Mis à jour 08-02-2010 07:42
Flash OBR n°36/10 du 8 février 2010 à09h18

Coups de feu dans une discothèque parisienne

Info Metro : deux hommes ont été blessés par balles cette nuit au Plaza Madeleine.

Le Plaza Madeleine

Deux hommes ont été blessés par balles cette nuit dans un règlement de compte au Plaza Madeleine, discothèque parisienne située 8, boulevard de la Madeleine Paris IXe. Les faits se sont déroulés vers 5h40 ce matin. Sept ou huit coups de feu auraient été tirés. Le premier blessé aurait été touché à la cuisse gauche, le deuxième au genou et au ventre. L'auteur des coups de feu, un homme de type africain, mesurant 1,80 mètre, âgé de 20 à 25 ans et porteur dune casquette noire avec l'inscription NY et d'une doudoune sans manche de la même couleur, a pris la fuite à pied. (........)

Le tocsin argentin
Flash OBR n°35/10 du 8 février 2010 à07h51

L’éditorial de James Neilson - Quotidien argentin " Buenos Aires Herald"

La Suisse contre les baïonnettes de l’islam
De James Neilson pour le Herald


Au grand dam de tous les bien-pensants européens, ces arriérés de Suisses tiennent encore à cette coutume démodée de laisser les gens ordinaires influer sur la politique de leur gouvernement. Les fruits d’une telle irresponsabilité sont apparus en pleine lumière le 29 novembre 2009 lorsqu’une majorité a décidé, par voie de référendum, d’interdire la construction de nouveaux minarets en Suisse. Leurs objections n’avaient rien à voir avec des questions d’architecture. En effet, comme le leur a obligeamment expliqué le Premier Ministre islamiste de Turquie, Recep Erdogan, « les minarets sont nos baïonnettes, les dômes nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats ». Étant donné que la majorité des suisses ne goûte pas trop l’idée de se faire ouvrir les tripes par les soldats de ce qui est pour eux une croyance étrangère, le désir de 57 % des électeurs de tenir les baïonnettes d’Erdogan hors de leur vue n’était pas vraiment une surprise.

Les musulmans en Europe semblent bien déterminés à imposer leurs croyances et leurs normes culturelles aux indigènes européens, dont beaucoup se sentent trahis par leurs propres gouvernements.
Pas surprenant non plus, qu’une série de sondages improvisés par les médias européens le lendemain du vote ait montré qu’une majorité encore plus grande d’Européens souhaite bannir les minarets. « L’islamisation » est maintenant une question brûlante partout en Europe, du grand nord de la Norvège aux côtes de la Crète. Cela n’a rien à voir avec du racisme, comme les apologistes du statu quo essaient de le faire croire : personne en effet ne s’offusque de la présence de Chinois, d’Hindous ou de Sikhs. Au contraire, on voit en eux des immigrés modèles. En revanche, cela a tout à voir avec le refus hostile de s’intégrer d’un grand nombre d’adeptes d’une certaine religion. Comme les colons européens d’hier, les musulmans en Europe semblent bien déterminés à imposer leurs croyances et leurs normes culturelles aux indigènes européens, dont beaucoup se sentent trahis par leurs propres gouvernements.

Ces grandes communautés musulmanes qui se sont formées se sont révélées poser de gros problèmes d’ordre public, et être extrêmement coûteuses en matière de prestations sociales.
Paradoxalement, la principale raison pour laquelle les gouvernants européens ont choisi d’ouvrir grandes les portes à une immigration massive non soumise à conditions, c’était l’horreur et la honte ressenties par beaucoup à la suite de l’holocauste. Ils se persuadèrent que les préjugés religieux et raciaux conduisaient inévitablement à des génocides et qu’il ne fallait pas sélectionner les immigrés, admettre ceux qui seraient susceptibles de s’intégrer, et refuser ceux qui, selon toute vraisemblance, n’y consentirait pas. C’est ainsi qu’une minorité incroyablement créative a été remplacée par une autre dont la contribution à la société a été, selon la formule consacrée, mitigée. Certes, nombre d’individus de confession musulmane sont de bons citoyens. Mais dans l’ensemble, ces grandes communautés musulmanes qui se sont formées se sont révélées poser de gros problèmes d’ordre public, et être extrêmement coûteuses en matière de prestations sociales. Interrogés par des journalistes sur leurs raisons pour interdire les minarets, nombre de Suisses ont répondu qu’ils n’avaient aucune envie de voir leur pays suivre l’exemple de la France, l’Angleterre, la Belgique, la Hollande où émeutes urbaines, menaces terroristes, et crimes d’honneur alimentent la rubrique des faits divers.

Comme l’on pouvait s’y attendre, les porte-parole gouvernementaux de ces bastions de la liberté religieuse que sont la Turquie, l’Arabie Saoudite, la Libye, etc. ont durement condamné la Suisse. Dans la plupart des pays musulmans, si quelqu’un d’assez audacieux pour tenter de construire une église ou une synagogue réussissait à surmonter les multiples obstacles administratifs et légaux, il se ferait probablement lyncher par une foule vocifératrice. Mais tout convaincus qu’ils sont de posséder la seule vraie foi, ces gens ne s’embarrassent pas le moins du monde de ce genre d’infimes détails. Leurs sympathisants occidentaux pourraient de leur côté faire valoir que, chacun se devant d’être fidèle à ses propres principes, on devrait tolérer en Europe et en Amérique mosquées, minarets, burqas, et autres intentions de décapiter quiconque ose critiquer le prophète Mahomet et son héritage, mais qu’il serait tout à fait déraisonnable d’exiger que les pays musulmans traitent les chrétiens, les hindous ou les juifs avec un respect similaire. Pour le moment du moins, il ne semble pas que l’Europe aille interdire la construction de mosquées dans l’attente que l’Arabie Saoudite autorise enfin la construction d’églises et de synagogues sur son territoire, y compris dans les villes « saintes » comme la Mecque.

Le multiculturalisme - ce concept qui veut que tous les styles de vie et tous les systèmes de croyances se valent, et qu’à condition que les européens se repentent de leur passé criminel, on pourrait enfin vivre tous ensemble et heureux - était une grave erreur
Il est maintenant communément admis que le multiculturalisme - ce concept qui veut que tous les styles de vie et tous les systèmes de croyances se valent, et qu’à condition que les européens se repentent de leur passé criminel, on pourrait enfin vivre tous ensemble et heureux - était une grave erreur. En effet, sans une nécessaire fierté pour leurs accomplissements et ceux de leurs ancêtres, les sociétés ne sont pas en mesure d’intégrer des nouveaux venus qui rejettent par définition les dogmes du multiculturalisme, tant ils sont persuadés que leurs propres traditions sont supérieures à toutes les autres. Hélas, il a fallu plusieurs décennies pour que la conscience de cette vérité dérangeante fasse son chemin dans les esprits, des décennies pendant lesquelles l’Union européenne a laissé entrer une minorité intolérante qui est déjà forte de 20 millions d’individus, 50 millions dans toute l’Europe, et qui bénéficient du soutien enthousiaste des monarchies pétrolières et des pays d’Afrique du Nord, lesquels n’ont aucun scrupule à faire des chantages économiques. Déjà en 1974, le dirigeant algérien Hari Boumedienne se flattait que l’islam allait conquérir l’Europe « par le ventre de nos femmes », une menace souvent reprise depuis par son voisin libyen, le Colonel Khadafi.

Actuellement l’issue du drame en cours est imprévisible, mais si l’on en juge par l’Histoire et ce qui est advenu dans le passé en Inde, en Europe et ailleurs, les conflits à venir entre les peuples d’origine et les nouveaux venus qui aspirent ouvertement à les remplacer ne seront vraiment pas beaux à voir.

Source : Buenos Aires Herald
Traduction d’Aurélie pour Bivouac-ID

Retour sur les Régionales 2010
Flash OBR n°34 du 6 février 2010 à 16h33


Retour sur les synthèses - 2010
Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - tel & fax 02 96 16 58 45 - mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - le directeur Gérard Hirel - élections régionales de 2010 - le mercredi 7 octobre 2009.

Gauche, Droite et Bretagne
“ Où se situent les intérêts des Bretons dans l’éventail politique français? “

Chercher dans les partis politiques français une formation dont la profession de foi apporte une réponse spécifique aux préoccupations économiques et culturelles des Bretons ainsi qu’à leur souci de retrouver leur indépendance nationale pour rendre à la Bretagne sa place légitime au sein des nations européennes est tout à fait chimérique.
L’illusoire “ ni de droite, ni de gauche, breton suis...” à prouvé qu’il l’était tout autant.
Les Bretons doivent-il alors oublier définitivement leur identité nationale pour en abandonner l’évocation même à l’autosatisfaction prudente de cercles vieillissants et verbeux ? Bien évidemment non.
L’éventail politique précité comporte de nombreux partis, eux mêmes parcourus par quantité de courants et de tendances avec çà et là des charnières fluctuantes aux contours flous. L’ensemble puise actuellement, aux exceptions près, l’essentiel de ses sources dans les courants de pensées qui ont fleuri en Europe au XVIIIème siècle et dont les travaux ont été bourgeoisement concrétisés par la Révolution Française puis par ses prolongements anarcho-marxistes. Cet ensemble est loin d’être homogène; sa solidité n’est pas sans failles. De nombreux soubresauts l’agitent sans cesse pour les raisons les plus diverses parfois moralement contestables.
Des “passerelles” comme les “fraternelles” franc maçonnes et les communautés d’intérêts individuels atténuent la rigidité du clivage gauche - droite, pas toujours en bien.(voir l’annexe I ci jointe)

La “Gauche”, temple des aigreurs et de la science infuse, se caractérise par la prééminence accordée aux idéologies: toute autre considération passe au second plan. Aussi point n’est besoin d’y rechercher des soutiens susceptibles de servir la Bretagne et les Bretons. Quand bien même il se trouverait des individualités affectivement portées vers une forme de patriotisme breton, elle seraient remises dans le rang ou exclues. Bien entendu cela n’inclut pas les trompeuses fourberies préélectorales que la gauche s’empresse d’oublier le lendemain des élections ni la trahison des machines à ratisser les voix. (voir l’annexe II ci jointe).

La “Droite”, elle, tient de l’auberge espagnole: chaque individualité y apporte sa sensibilité. Elle est aussi un refuge pour ceux qui refusent l’obscurantisme anarcho marxiste. On peut donc y rencontrer les personnages les plus variés souvent opposés les uns aux autres, parfois libres de toutes contingences, parfois inféodés aux lobbies les plus divers. Des patriotes bretons s’y retrouvent aussi faute d’avoir pu disposer d’une structure bien assise, le seul parti breton ( Adsav - le Parti du Peuple Breton) étant actuellement en cours de construction..

C’est donc à droite - et à droite seulement - que les nationalistes bretons peuvent rencontrer des positions réellement favorables au renouveau de la Bretagne. Tout en y découvrant par ailleurs de redoutables adversaires. Mais l’immobilisme et le nombrilisme n’ont jamais induit d’évolution .
ANNEXE I
Réseau Jord Bretagne. Synthèse du 22 juillet 2009

Les termes de la synthèse du 20 janvier 2009 (annexe II) se confirment aujourd’hui. Bernadette Malgorn est tête de lice pour arracher la Bretagne aux stérilisantes griffes anarcho-marxistes,
Sans présumer des dispositions qui seront adoptées par le gouvernement français on peut en premier lieu constater que les factions de gauche réutilisent en vue des élections régionales de 2010 les procédés évoqués dans l’annexe II ci jointe qui lui ont servi jusqu’alors à berner le Peuple Breton. Ces aigrefins agissent indiscutablement pour la Bretagne mais pour la faire sombrer dans le brouet multiculturel, multiethnique voire altermondialiste qu’ils prônent. Ils ajoutent çà et là de surprenantes initiatives comme l’appui apporté (Charles Josselin) à la pollution sacrilège du site de la chapelle des Sept Saints (Le Vieux Marché) par une délirante mascarade affublée pour la circonstance de l’étiquette de “pèlerinage islamo-chrétien” initiée en 1954 par l’orientaliste apostat, pédophile et anti sémite, Massignon.

Trois paramètres déterminants restent à connaître:

- le découpage territorial (réunification souhaitée par les Bretons)
- la désignation des têtes de listes pour les régionales.
- la répartition, le cas échéant, des rôles entre Jacques Le Guen et
Bernadette Malgorn

Une hypothèque est à lever: celle que représente l’hypothèse d’une Bretagne engloutie dans une grande région ouest. Cette éventualité serait de nature à entraîner, non seulement un renversement de tendance mais encore des désordres spontanés .

Des inconnues demeurent: celle du rôle des “Fraternelles “ franc-maçonnes susceptibles de conforter le jacobinisme de la gauche dans les rangs de la droite. En outre on doit compter avec la hargne des sans culottes, notamment des maires socialistes des grandes villes bretonnes plus désireux de garder le terrain et de perpétuer leur idéologie que de se soucier de la Bretagne où ils n’ont jusqu’alors su que détourner des voix. Enfin un certain nombre de gens réputés “de droite “ oublient volontiers leur identité bretonne gommée par les hussards noirs de la république, les médias transfrontières et des fonctionnaires véreux quand par ailleurs l’Eglise n’a pas pris le même chemin

Dans tous les cas, si des questions restent encore sans réponse, les décisions imminentes sont susceptibles d’influer assez gravement sur l’avenir de la Bretagne pour faire sortir le peuple breton de sa réserve et lutter contre une compromission définitive de son existence. Aussi peut-on souhaiter que les “électrochocs” qui s’annoncent effacent, mieux que les bavardages et les platitudes habituelles, tout ou partie des clivages inter Bretons.
Sans par ailleurs plus compromettre les relations - historiquement et géographiquement privilégiées - avec la France qu’avec les autres nations d’Europe même si la Bretagne peut déplorer que cette république tende actuellement à perdre son âme.

ANNEXE II
Réseau Jord Bretagne . Synthèse du 20 janvier 2009 - mise à jour le 1er décembre 2009.

La gauche française toutes obédiences, sectes, exsudats et prolongements confondus combat sans merci les spécificités bretonnes depuis 220 ans . Seuls quelques éléments bretons de cette gauche jacobine échappent à la règle appliquée en toute logique par les thuriféraires de la centralisation égalitariste. Cependant la même gauche tient un discours inverse (défense des spécificités bretonnes) à l'approche de toutes les échéances électorales afin de " ratisser large " dans une population majoritairement consciente de ses particularités et prompte à se dresser contre le pouvoir central français qu'elle perçoit alors à l'occasion de l'agitation pré-électorale comme une émanation de la droite patriotique française vicéralement jacobine, la gauche diffusant urbi et orbi sa volonté de défendre la cause bretonne. La longue présence au pouvoir de cette dernière n' a jamais stoppé ni freiné le déclin de la culture et de l'économie bretonnes. Le contraire eut d'ailleurs été d'un illogisme total. Elle utilise pour mener à bien sa supercherie, outre les mensonges précités, les machines à ratisser large que sont les associations culturelles qu'elle a perverties, un pseudo mouvement breton construit pour l’occasion avec des marxistes avoués (UDB) ou non avoués comme le surprenant “Parti Breton” qui accueille dans ses rangs de singuliers transfuges de l’UDB et des Verts ou qui fait cause commune avec l’extrême gauche anarcho-nihiliste (Douarnenez), dont le troupeau sert - parfois inconsciemment - de fer de lance aux sans culottes obsessionnels. On oublie bien vite que ces sans culottes on voté la première loi génocidaire du monde utilisée pour massacrer la population Vendéenne puis Bretonne avant que son application soit interrompue par la chute des psychopathes au pouvoir dans la France de 1793. Hitler, Staline et leurs acolytes, socialo-communistes convaincus, ont perpétué la méthode qu’ils ont trouvée efficace. Le jacobinisme actuel a de qui tenir!

Aujourd'hui la droite française à compris le subterfuge utilisé par les sans culottes pour acquérir en Bretagne - Loire Atlantique incluse - la courte majorité contre nature qui leur permet de continuer leur travail destructeur. Aussi manoeuvre-t-elle pour bousculer les dignes descendants de Carrier, Marat, Robespierre, Saint Just et autres assassins patentés par les conventionnels “Illuminés”.
La droite française serait-elle mobilisée pour autant par l'idée de rendre tout ou partie de ses droits à la Bretagne? Pas du tout, mais comme toujours, aux exceptions près qui pourraient s'appeler Marc Le Fur, Jacques Le Guen, Bernadette Malgorn, Hélène Tanguy et bien d'autres politiques Bretons. Cette droite a compris, ce qui est déjà une incontestable évolution!
En pratiquant un test électoral, le parti indépendantiste breton Adsav! (la Renaissance) a prouvé en 2008 qu'il pouvait bénéficier, seul, de plus de 5% des voix dès son apparition dans les élections locales en Bretagne. L'enjeu d'un retournement de situation n'en demande pas plus car les 3000 personnes qui ont alors voté pour Adsav dans les 6 circonscriptions traitées n'avaient plus auparavant de réponse à leurs préoccupations nationalistes bretonnes, l'imposture marxiste de l’UDB ayant été dévoilée.
Aujourd'hui la droite française peut donc libérer la Bretagne de l’emprise stérilisante de la gauche jacobine en persévérant dans ses propres efforts de “désinfection” des grands ensembles pollués (justice, éducation, administrations, médias, syndicats .. etc.) mais aussi indirectement grâce à l'action pourtant totalement indépendante d'Adsav qui commence à rassembler de son coté les patriotes Bretons débarrassés des miasmes marxistes.-----------------

Scène coloniale en Bretagne
Flash OBR n° 33/10 du 06 février 2010 à 11h00

From Le Télégramme.com

Bretagne
Pluguffan (29). 15 jours en prison pour rien !
6 février 2010 -







La présomption d'innocence ? Une douce utopie pour Christian Guerrot, artisan de Pluguffan, traité comme le dernier des vauriens par des policiers et des magistrats. Jeudi, cinq ans après sa mésaventure, le tribunal de Quimper lui a rendu un peu de sa dignité.

La prochaine fois qu'il aura une envie pressante, il est peu probable que Christian Guerrot se réfugie à l'abri d'un fourré. C'est le point de départ d'un ahurissant concours de circonstances, qui lui a valu d'être pris dans un emballement judiciaire qui laisse pantois. Christian Guerrot, père de trois enfants, inconnu de la justice, artisan honnête et travailleur, à son compte depuistrente-quatre ans, n'avait tellement rien à se reprocher qu'il en a été suspect. Son histoire revenait devant le tribunal correctionnel de Quimper, jeudi. Le président du tribunal, lui-même, n'a pas feint sa stupéfaction: «Ce n'est pas tous les jours que l'on voit un dossier pareil». Invité par le magistrat à raconter sa descente aux enfers, Christian Guerrot, bonne pâte, a haussé les épaules. Comment raconter pareille énormité? Tout débute le 14janvier 2005, lorsqu'un audacieux cambriolage est commis au-dessus du restaurant La Coquille, sur le port de Concarneau (29). Deux coffres-forts contenant 60.000 € de bijoux et 30.000 € en liquide sont embarqués. Le lendemain, les coffres sont retrouvés, vides, avec un fatras de chéquiers du restaurant et de papiers, au lieu-dit Coat Conq, sur un terrain de la mairie de Concarneau.

«Il est temps d'avouer»

L'enquête balbutie. En février2005, les policiers rendent aux restaurateurs les documents qui étaient éparpillés près de leurs coffres. Étonnement des intéressés: il y a le fax d'une livraison qui ne leur appartient pas. Le nom de Christian Guerrot, transporteur de Pluguffan, y apparaît. Le voilà en garde à vue pendant 48heures. Mais que fait donc là ce document? Il n'en sait rien. Mais à force de se creuser les méninges, il se souvient qu'il a fait une livraison à cet endroit, un ou deux jours avant, pour la commune. Un employé municipal confirme. Puis tout lui revient: habitué à travailler dehors, il s'est mis un peu en retrait pour satisfaire un besoin naturel avant de repartir. Il s'était muni de quelques feuilles de fax. «J'ai dû en utiliser quelques-unes et balancer le reste». Mais allez expliquer ça à des policiers qui répètent «Vous étiez avec les manouches. Il est temps d'avouer, sinon vous allez en prison». Il y a aussi les perquisitions au domicile. Il est menotté devant sa femme et ses trois filles, dont la plus petite a 12 ans. Et cette policière zélée qui leur dit: «Si votre père était vraiment innocent, on n'en serait pas là». D'ailleurs, sa fille aînée est auditionnée, tout comme son vieux père de 85 ans.

«Le truc de fou»

Ça ne donne rien. Mais ça ne suffit pas à arrêter la machine. L'aveuglement gagne même un juge d'instruction puis le juge des libertés et de la détention. «Il me dit: direction Brest. Vous allez être incarcéré en préventive. Quand j'ai vu s'ouvrir les portes de la prison, dû enlever le pantalon et tout, je me suis dit, là on est mal», raconte Christian Guerrot. S'ensuivent quinze longs jours de cellule, sans possibilité de contacts avec sa famille et son avocat. C'est grâce à des conseils de détenus qu'il obtiendra une liberté conditionnelle auprès du greffe de la prison. «Le truc de fou», comme il dit, s'est réellement achevé jeudi par la relaxe obtenue par son avocat, MeOmez. Christian Guerrot a repris son boulot hier, comme il l'avait fait dès sa sortie de prison: «Disons que ça m'a perturbé. Mais quand on est à son compte et père de famille, on n'a pas le choix».

Fin de citation

1ère avancée concrète vers l'unification de la Bretagne
Flash OBR n°32/10 du 5 février 2010 à 13h46

AMENDEMENT

présenté par M. de LEGGE (sénateur Breton - UMP - président du groupe UMP au conseil Régional de la région dite "Bretagne))


C Favorable
G Sagesse du Sénat
Adopté

ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS ARTICLE 12


Après l'article 12, insérer un article additionnel ainsi rédigé :

Après l'article L. 4122?1 du code général des collectivités territoriales est inséré un article L. 4122?1?1 ainsi rédigé :

« Art. L. 4122?1?1. - I. ? À la demande du conseil général intéressé ou d'un ou des deux conseils régionaux intéressés, un département peut être rattaché à une région qui lui est limitrophe.

« Lorsque la demande n'émane pas à la fois des organes délibérants des trois collectivités intéressées, celui ou ceux ne s'étant pas prononcés disposent pour le faire d'un délai de six mois à compter de la notification par le représentant de l'État dans le département ou la région du projet de rattachement. À défaut de délibération dans ce délai, la décision est réputée favorable.

« II. ? Si le Gouvernement décide de donner suite à la demande :

« 1° En cas de délibérations concordantes de l'ensemble des organes délibérants des collectivités intéressées, il peut consulter les personnes inscrites sur les listes électorales des communes appartenant aux régions concernées, sur l'opportunité de ce rattachement.

« 2° En l'absence de délibérations concordantes de l'ensemble des organes délibérants des collectivités intéressées, la consultation mentionnée au 1° est obligatoire.

« Lorsqu'une consultation a été organisée, le rattachement ne peut être décidé que si le projet recueille, dans chacune des deux régions concernées, et dans le département concerné, l'accord de la majorité absolue des suffrages exprimés correspondant à un nombre de voix au moins égal au quart des électeurs inscrits dans l'ensemble des communes qui la composent. À défaut, le rattachement ne peut intervenir que dans les conditions fixées à l'article L. 4122?1.

« III. - Le rattachement est décidé par décret en Conseil d'État. »

Objet (raison dêtre de l'amendement)

Les articles 11 et 12 du présent projet de loi prévoient les cas de regroupements de régions et de départements. Toutefois, le cas du rattachement d'un département à une autre région que celle à laquelle il appartient, n'est pas envisagé. Le présent amendement a pour objet de combler ce vide, et d'adapter le dispositif prévu par le texte à ce cas particulier.

Demain en Bretagne
Flash OBR n° 31/10 du 3 février 2010 à 25h15


Scènes de torture à la prison de Coutances
Posté par Novopress dans France, Société le 3 février 2010 |

03/02/2010 – 17h40
COUTANCES (NOVOpress) – L’immigration génère des drames à l’extérieur mais aussi à l’intérieur des murs des prisons. Pendant plusieurs semaines, un détenu âgé de 34 ans de la prison de Coutances (Manche), a souffert le martyre de la part de ses compagnons de cellule. Coups, brûlures, viols… son calvaire a cessé le 16 janvier. La victime a été transférée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris).

L’homme s’est vu accorder une interruption totale de travail (ITT) d’une durée de trois mois. Mohamed A., 22 ans, est suspecté d’être l’organisateur de ces supplices. Il était le chef de cette cellule de torture. La victime était isolée dans un coin de la pièce pour ne pas être vue des gardiens puis frappée et violée, avec un linge dans la bouche « pour couvrir ses hurlements de douleur », écrit notre confrère, Stéphane Sellami, dans Le Parisien de ce jour.

L'armée de Bourbaki
Flash OBR n° 30/10 du 3 février 2010 à16h29


> Et s'il y avait un conflit entre la France et l'Algérie ? Aïcha, attirée par l'armée, ne s'imagine pas faire la guerre contre les siens : "Dans ma tête, je suis algérienne, je ne me sens pas française. Pour moi, l'armée c'est pas le fait de se lever pour une nation, c'est découvrir un métier."
> * Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 invoque "l'attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation" des JFOM (jeunes Français d'origine maghrébine) et de "la surdélinquance au sein même de leur régiment."
> Un jeune officier parachutiste raconte que, dans son unité, les JFOM (jeunes Français d'origine maghrébine, dans le langage militaire) passent leurs journées au foyer à boire de la bière en regardant des films pornos et qu'à la moindre réflexion, ils adressent au chef de corps un rapport dénonçant le racisme de l'officier qui, convoqué par le colonel, est obligé de revenir sur la sanction.
> A Saint-Cyr, on envisage la mise en place d'un système inspiré de celui de Sciences-Po et de ses conventions avec des lycées de zones d'éducation prioritaires. «L'objectif c'est de pouvoir appeler un jour le général Ben Babrouf ou le colonel Mohamed »
> L'état major.html (source)
> Dans la Marine, les officiers n'oublieront pas de si tôt la mutinerie de 1999 à bord du porte-avions Foch. Une soixantaine d'engagés volontaires, tous de parents maghrébins, avaient pris en otage leur officier. Après s'être retranchés 2 jours dans la cafétéria du porte-avions, ils avaient dû être délogés par un commando de fusiliers-marins. Ces « beurs » réagissaient contre une punition collective infligée à la suite d'une rébellion survenue lors d'une mission au large de la Yougoslavie au cours de laquelle les Super-Etendards avaient effectué des frappes sur le Kossovo considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique.
Les jeunes « Français » d'origine maghrébine commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d'obéissance, 6 fois plus d'outrages à supérieurs et 8 fois plus d'insoumission.
> L'aumônier musulman en chef des armées françaises prépare l'organisation du prochain pèlerinage à La Mecque pour une quarantaine de soldats et une équipe d'aumôniers. Le projet lui tient particulièrement à coeur .


>

Le temps des assassins.
Flash OBR n°29/10 du 02 février 2010 à 20h37


France : La journée européenne du souvenir des victimes du stalinisme et du nazisme passe totalement inaperçue
Posté par Novopress dans France, Monde le 25 août 2009 |

25/08/09 – 14h00
PARIS (NOVOpress) – Vous l’ignoriez peut-être mais dimanche 23 août dernier était la première célébration de la journée européenne du souvenir des victimes du stalinisme et du nazisme.
Adoptée par l’OSCE sur proposition de la Lituanie et de la Slovénie, elle est passée totalement inaperçue en France.

Le jour retenu pour cette commémoration correspond à l’anniversaire de la signature du pacte Molotov- Ribbentrop, en 1939, qui scella le partage de l’Europe entre Hitler, à l’Ouest, et Staline, à l’Est.
Le 3 juillet dernier, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe a donc mis pour la première fois le nazisme et le stalinisme sur un même pied d’égalité. Une grande nouveauté sauf pour l’Eglise catholique qui dès les années 30 dénonçaient les deux idéologies totalitaires.

Est-ce cette mise sur un pied d’égalité des victimes du nazisme et de celles du communisme, totalement insupportable pour tous les anciens compagnons de route du parti communiste qui tiennent encore les rennes de nombreuses structures institutionnelles et médiatiques en France, qui explique le silence presque absolu qui a entouré cet événement ?

Si l’on peut se réjouir que l’obsession mémorielle ne fasse plus recette, on peut malgré tout s’interroger sur la différence de traitement dont bénéficient les victimes.

(......)


Les chevaux de Troie
Flash OBR n°28/10 du 29 janvier 2010 à 11h17

Christian Troadec,

C'est Sébastien Le Balp ou peut être un Général Cadoudal que nous attendions. C'est presqu'un "sans culotte de 2ème classe" , cireur de sabots au Grand Orient de France que nous découvrons. Rassure-toi: on peut en guérir.
Tu devrais demander à tes acolytes ce que veut dire ta phrase: "(....) se sont engagés pour une Bretagne émancipée, solidaire, écologique et entreprenante et ceci sur un socle clair de valeurs démocratiques, humanistes et de progrès.". Très marxiste, elle sonne bien mais elle est vide comme la tête de tes compères.
Tu écoutes trop des loustics qui ne sont pas dangereux parce qu'ils sont bêtes mais parce qu'ils ne savent pas qu'ils le sont. Aussi te font-ils, peut-être de bonne foi, perdre le bénéfice des qualités dont tu as toujours fait preuve. Bien que ta foi patriotique en la Bretagne ne fasse aucun doute, tu te laisses entraîner par l'anti Bretagne vers le marécage nauséabond que constitue la "gauche française", temple des aigreurs et de la science infuse, jacobine par construction. Les commanditaires de l'opération, eux, ne voient en toi qu'une occasion directe ou indirecte de ratisser large en matière électorale tout en enlevant quelques voix à leurs adversaires de la "droite française" et en démolissant les spécificités bretonnes. Tu aurais pu, tout de même, t'apercevoir, que nombre de ceux qui prétendent collaborer avec toi tiennent les mêmes propos que la Libre Pensée, le Grand Orient de France et que les "citoyens du monde", citoyens de nulle part.
Avec des amis comme Ayrault, Batteux, Auxiette, Poignant, Maille, Cuillandre, Lebranchu, Hervé, Delaveau, Feuvrier, Le Drian et autres "sans culottes" - sans parler des déjantés illuminés qui gravitent autour - la Bretagne n'a plus besoin d'ennemis: elle les a en son sein.

Cordialement, Gérard Hirel


Nous te ferons Bretagne (Régionales 2010) - Réponse de Christian Troadec à Frederig Ar Bouder ( prise de position ci après)

CARHAIX le 27 janvier 2010

Les femmes et les hommes présents sur les 5 listes départementales de Nous te ferons Bretagne se sont engagés pour une Bretagne émancipée, solidaire, écologique et entreprenante et ceci sur un socle clair de valeurs démocratiques, humanistes et de progrès.
Nous te ferons Bretagne rejette en conséquence toute manipulation médiatique et politique ainsi que tout soutien en provenance de responsables de mouvements extrémistes dont les idées et le comportement se situent aux antipodes de ceux des militants de Nous te ferons Bretagne.
pour Nous te ferons Bretagne,

Christian Troadec Maire de Carhaix.



Elections régionales 2010, prise de position de Frederig Ar Bouder
Par Frederig Ar Bouder · 26 janvier 2010

?Mignoned ker, chers amis, chers compatriotes !

En ce début d’année 2010 que je souhaite à tous et à toutes heureuse et prospère je prends la parole pour vous faire part de ma position au sujet de la bataille électorale qui s’amorce. Je fais bien entendu référence aux élections dites « régionales » de 2010. Depuis plusieurs mois, il m’est apparu comme évident qu’Adsav, malgré 10 ans d’existence et certains succès, n’a pas la capacité qui lui permettrait de rassembler nos compatriotes autour d’une liste d’intérêt breton. A ce titre la situation du parti indépendantiste est comparable à celle de plusieurs autres formations se réclamant de la Bretagne. Que faire ? Adsav, le parti du peuple breton définira prochainement une position sur le sujet. La situation actuelle commande, à mon avis, un choix positif plutôt qu’un refuge dans l’abstention. L’existence d’une circonscription bretonne, même tronquée, permet de faire certains choix pour notre avenir, qu’il s’agisse de langue bretonne, d’économie, voire d’environnement. D’autre part, au moins l’un des projets en présence, celui que conduit M. Christian Troadec, se réclame sans ambigüité de la Bretagne. La liste « Nous te ferons Bretagne » porte son ambition dans son titre même. Elle rassemble des personnalités d’horizons divers sur un programme qui tranche avec la platitude habituelle de propositions systématiquement anti-bretonnes. Quelque soit le résultat électoral, cette candidature est en soi louable car elle place l’intérêt des Bretons au centre du débat politique.

Suis-je d’accord sur tout avec M. Troadec ? Sans doute pas. Mais au fond, peu importent mes réserves éventuelles. Je soutiendrai la liste « Nous te ferons Bretagne » de bon cœur et, bien entendu, sans condition particulière. Je n’attends aucun bénéfice personnel de ma prise de position, mais j’espère que mon soutien servira l’intérêt supérieur de la Bretagne. Je souhaite par ce soutien œuvrer à l’unité qui nous manque si souvent et sans laquelle notre émancipation est impossible. Il est temps de mettre de côté les querelles de chapelles ou de personnes. J’encourage celles et ceux qui se font une haute idée de la Bretagne à prendre position.

Bevet Breizh !

Frederig ar Bouder

Au fou!
Flash OBR n° 27/010 du 29 janvier 2010 à11h11

From Observatoire de l'islamisation

Citation

28.01.2010
Le Wall Street Journal s'étonne du procès de Geert Wilders


Par la plume de Leon de Winter, chercheur à l'Hudson Institute (un des principaux réservoir d'idées américain), l'édition de ce jour du célèbre Wall Street Journal consacre une longue tribune à un procès incompréhensible outre-atlantique.

Geert Wilders, ancien du Parti libéral (tout comme Ayaan Hirsi Ali) et fondateur du Parti de la liberté, en tête des sondages, est jugé actuellement pour avoir comparé le Coran à Mein Kempf...d'abord rejetée en première instance faute de motifs en 2008, un juge d'Amsterdam a dû requalifier la plainte en "incitation à la haine et à la discrimination envers les musulmans".

Leon de Winter rappelle quelques vérités dérangeantes à savoir que :

- Wilders n'est pas d'extrême droite mais un " libertrarien-conservateur"
- Les plaintes ont été lancées par des "activistes musulmans et d'extrême gauche"
- De nombreux universitaires spécialistes mondiaux de l'islam vont témoigner en faveur de Geert Wilders, afin de démontrer que les appels à la haine anti-juive sont bien plus nombreux dans le Coran que dans Mein Kempf.
- Parmi les témoins des plaignants, des figures de l'islamisme vont tenter de démontrer que Wilders appelle à la haine religieuse, dont Mohammed Bouyeri assassin de Theo van Gogh et l'influent Ayatollah Mesbah Yazdi proche Mahmoud Ahmadinedjad...soit un comble !

L'incongruité d'un tel procès en sorcellerie est pointée :

" Trois juges vont entendre le cas - ayant l'air décent, modeste, d'un Néerlandais postmoderne avec un minimum de connaissance de l'Islam de sa culture et de ses traditions- et vont être forcés de débattre de la nature d'un texte religieux, soit un évènement qui n'aurait jamais dû avoir lieu dans le tribunal d'une société éclairée"

Selon l'analyste, l'absurdité d'un tel procès en islamophobie va à coup sûr attirer envers Geert Wilders encore plus de sympathies politiques de la part des Néerlandais , les derniers sondages donnent déjà son parti en tête en cas d'élection. Avec la mise en lumière d'un tel procès surréaliste, Wilders a toutes les chances d'être le futur Premier ministre néerlandais, ou tout du moins d'être l'acteur incontournable d'une future coalition gouvernementale.

N'en déplaise aux journalistes parisiens...

Joachim Véliocas, Observatoire de l'islamisation. Janvier 2010.-

Fin de citation

Les Rouges Verts à Nantes
Flash OBR n°26/10 du 29 janvier 2010 à 10h00

Citation - Le salon beige

Europe-Ecologie s'en prend à un évêque

Parce que Mgr Delmas, évêque d'Angers, a soutenu la Marche pour la Vie, les représentants d'Europe-Ecologie pour les Pays-de-Loire s'attaquent à ce dernier dans un communiqué :

"A l’occasion des 35 ans de la loi Veil, Mgr Delmas a soutenu la marche pour la vie du 17 janvier prônant l’abolition du droit à l’avortement sous couvert d’une plus grande solidarité avec les femmes…(...) Nous regrettons que Mgr Delmas, évêque d’Angers, tombe dans des travers réactionnaires remettant en cause le droit fondamental à l’avortement. La solidarité est une valeur que nous défendons et qui ne doit pas être galvaudée par un ordre moral archaïque. Nous condamnons l’appel de Mgr Delmas en faveur de l’abolition du droit à l’avortement ! Pour Europe Ecologie, la solidarité envers les femmes ne signifie pas leur retirer un droit, une liberté ! La solidarité s’applique à toutes et tous, qu’elle que soit le sexe, l’origine ou encore l’orientation sexuelle (...)"

Aux régionales, pas une voix catholique pour Europe-Ecologie, défenseur de la culture de mort !

Philippe Carhon


Fin de citation

Cadeaux de la France
Flash OBR n° 25/10 du 28 janvier 2010 à16h15



- de jeunes musulmanes réclament d'être exemptées des cours de sport
et de biologie, sans être pénalisées pour leur examen
(Source : Nouvel Observateur)

- les musulmanes exigent et obtiennent de nos élus locaux des horaires qui leur sont exclusivement réservés dans nos piscines municipales
(Source : Revue politique)

- des étudiantes musulmanes, lors de leur examen, exigent et obtiennent d'être accompagnées de leur mari et d'être jugées par une femme
(Source : Nouvel Observateur)


- une association musulmane ('Unir' à l'Université Paris XIII) remet en cause le droit d'un professeur de culture occidentale de juger le travail d'un étudiant musulman
(Source l'Express)


- des musulmans réclament et obtiennent la suppression de la fête de Noël dans certaines écoles primaires

- des étudiants musulmans, prenant comme excuse la loi de la laïcité, réclament et obtiennent le retrait des sapins de Noël, dans différents établissements scolaires, jusque dans les maternelles
(Source: Le Parisien)

- des musulmans réclament et obtiennent l'interdiction de la viande non hallal dans les écoles françaises où ils sont majoritaires

- dans l'administration, des musulmans réclament des jours de congés supplémentaires pour leurs fêtes islamiques

- des musulmans réclament des salles de prières dans nos collèges, nos lycées et nos universités

- des musulmans demandent aux écoles, universités et lieux de travail des horaires aménagés pour leurs cinq prières quotidiennes

- des musulmans réclament une révision de nos livres d'histoire pour y intégrer l'histoire de leur pays et de leur religion

(Source : Nouvel Observateur)

- dans nos manuels scolaires, vont être supprimés toutes références à Charles Martel ou autres Jeanne d'Arc, afin de ne pas froisser les français musulmans

- des musulmanes exigent de pouvoir pratiquer des métiers publics (administration, hôpitaux, écoles, Justice) avec un tchador


- des musulmanes voilées et étudiantes en médecine exigent de NE soigner que des femmes
(Source : Le Monde, Le Figaro)

- Des médecins se sont faits tabasser pour avoir soigné Des femmes sans Le consentement de leurs maris musulmans
(Source : Le Monde, Le Figaro)

- sur bon nombre de collèges français à majorité afro-maghrébine, on trouve les inscriptions « Morts aux Juifs », « Mort aux chrétiens » ou « Vive Ben Laden »

- lors des manifestations contre la guerre en Irak, certains « pacifistes » musulmans exhibaient des portraits de Ben Laden ou de Saddam
(Source : Les 4 vérités)

- le sauvageon nommé Djamel qui a brûlé vive la jeune fille, Sohane, s'est vu acclamé dans sa cité du Val de Marne lors de sa venue à la reconstitution des faits ?

(Source : JT de France 2)

- les jeunes noirs et musulmans ayant brûlé vif un vigile de race blanche d'un supermarché à Nantes (en 2002) n'éprouvent aucun remord et sont fiers d'eux
(Source : Témoignage de l'avocat)

- un manuel de bonne conduite « Le licite et l'illicite en Islam », vendu en France depuis 10 ans, explique comment un bon musulman doit frapper sa femme : « avec la main », « sans fouet » ni « morceau de bois », et en épargnant le visage
(Source : l'Express)

- des milices islamiques patrouillent dans les rues d'Anvers et d'ailleurs pour 'surveiller les mauvais flics blancs racistes' et appliquer leur propre loi
(Source : Libération)

- des nouvelles lois vont obliger la police, l'armée et la fonction publique en générale à embaucher en priorité des « jeunes » issus de l'immigration et que 35 entreprises dont France Télévision, Peugeot ou encore le groupe alimentaire Casino ont signé un contrat de préférence étrangère pour l' embauche de leur personnel
(Source : gouvernementale et syndicale).

- dans des lycées, des musulmanes enfilent leur manteau avant d'aller au tableau afin de n'éveiller aucune convoitise, que dans des écoles primaires des pères musulmans refusent que leurs fillettes soient laissées dans la classe d'un instituteur remplaçant l'institutrice, qu'une école a dû organiser un sas, sans fenêtres, pour reconnaître les mères, voilées de la tête au pied, avant de leur rendre leurs enfants
Source : Le Monde 09/07/04 )

- dans des écoles primaires, Des élèves sont allés jusqu'à instituer l' usage séparé des deux robinets des toilettes, l'un réservé aux « musulmans », l'autre aux « autres » ou qu'un responsable local du culte musulman a demandé de prévoir des vestiaires séparés dans les salles de sport, car, selon lui, « un circoncis NE peut se déshabiller à côté d' un impur »
(Source : Le Monde 09/07/04 )

****les autres communautés religieuses,(juive, hindouiste, bouddhiste, etc.)
n' exigent pas de revendications équivalentes.



Terre de Bretagne
Flash OBR n° 24/10 du 28 janvier 2010 à15h34

Via Le Télégramme



Régionales. Le monde agricole prépare une liste en Bretagne
28 janvier 2010 à 14h50

Une liste issue du monde agricole est en train de se constituer en Bretagne, sous la houlette de Charles Laot. Objectif : participer aux prochaines élections régionales. Mais il reste encore du chemin à parcourir puisque ses initiateurs n'auraient pour l'instant rassemblé que la moitié des 91 noms requis pour se présenter.

Selon France 3 Bretagne, cette liste appellée "Terre de Bretagne" est "exclusivement composée de personnes issues du monde agricole : des paysans, des salariés d'entreprises qui travaillent pour les agriculteurs ou dans l'agroalimentaire".

Parmi les sujets que veut mettre en avant cette liste : soutien au secteur du transport routier et maritime, et défense des consommateurs.

Jugement au nom du peuple?
Flash OBR n°23/10 du 27 janvier 2010 à 22h17

Via Af Picardie

A son journal du soir, le 19h45 du 25 janvier 2010, la chaîne de télévision M6 a indiqué que le sondage en ligne qu’elle avait effectué sur la question « Clandestins : la France doit-elle accorder le droit d’asile aux familles kurdes ? » avait amené 73% de « non », 20% de « oui » et 7% de « sans opinion », sur 34 506 réponses.

Adsav et les Régionales 2010
Flash OBR n° 22/10 du 27 janvier 2010 à 01h35


http://blog.adsav.org/958/elections-regionales-2010-bretagne-frederig-ar-bouder/

Mignoned ker, chers amis, chers compatriotes !



En ce début d'année 2010 que je souhaite à tous et à toutes heureuse et prospère je prends la parole pour vous faire part de ma position au sujet de la bataille électorale qui s'amorce. Je fais bien entendu référence aux élections dites « régionales » de 2010. Depuis plusieurs mois il m'est apparu comme évident qu'Adsav, malgré 10 ans d'existence et certains succès, n'a pas la capacité qui lui permettrait de rassembler nos compatriotes autour d'une liste d'intérêt breton. A ce titre la position du parti indépendantiste est comparable à celle de plusieurs autres formations se réclamant de la Bretagne. Que faire ? Adsav, le parti du peuple breton définira prochainement une position sur le sujet. La situation actuelle commande, à mon avis, un choix positif plutôt qu'un refuge dans l'abstention. L'existence d'une circonscription bretonne, même tronquée, permet de faire certains choix pour notre avenir, qu'il s'agisse de langue bretonne, d'économie, voire d'environnement. D'autre part, au moins l'un des projets en présence, celui que conduit M. Christian Troadec, se réclame sans ambigüité de la Bretagne. La liste « Nous te ferons Bretagne » porte son ambition dans son titre même. Elle rassemble des personnalités d'horizons divers sur un programme qui tranche avec la platitude habituelle de propositions systématiquement anti-bretonnes. Quelque soit le résultat électoral, cette candidature est en soi louable car elle place l'intérêt des Bretons au centre du débat politique.



Suis-je d'accord sur tout avec M. Troadec ? Sans doute pas. Mais au fond, peu importent mes réserves éventuelles. Je soutiendrai la liste « Nous te ferons Bretagne » de bon cœur et, bien entendu, sans condition particulière. Je n'attends aucun bénéfice personnel de ma prise de position, mais j'espère que mon soutien servira l'intérêt supérieur de la Bretagne. Je souhaite par ce soutien œuvrer à l'unité qui nous manque si souvent et sans laquelle notre émancipation est impossible. Il est temps de mettre de côté les querelles de chapelles ou de personnes. J'encourage celles et ceux qui se font une haute idée de la Bretagne à prendre position.


Bevet Breizh !

Frederig ar Bouder


Le Camp des Saints
Flash OBR n° 21/10 du 26 janvier 2010 à 15h23

(Presse)- Ouest France du 26/01/10

Israël se barricade de toutes parts
mardi 26 janvier 2010
Une nouvelle barrière de sécurité sera bientôt édifiée sur la frontière avec l'Égypte.Il s'agit de contenir le flux des migrants africains.

Jérusalem. De notre correspondant

Après avoir érigé, au nord, une clôture de sécurité le long de la frontière avec le Liban et la Syrie, puis un mur de béton armé sur la frontière avec Gaza, et enfin une autre barrière en Cisjordanie, les Israéliens vont installer une clôture de sécurité sur la frontière avec l'Égypte.

« Le danger d'infiltrations terroristes est plus grand que je ne le pensais », estime Benjamin Netanyahou, depuis qu'il a reçu un compte-rendu détaillé de la situation dans le Sinaï. Rien que pour 2009, presqu'une tonne et demie de haschisch, ainsi que 130 kg d'héroïne ont été saisis. Mais plus que le danger terroriste ou le trafic de drogue, c'est la perspective d'un déferlement de dizaines de milliers de clandestins africains qui inquiète Israël.

Selon Netanyahou, « Israël est le seul pays développé accessible à pied depuis le continent africain [...] La barrière endiguera ce flot de clandestins ». Pourtant, les chiffres de la police ne justifient pas une telle réaction. Les organisations humanitaires n'hésitent pas à la qualifier « d'hystérique » et rappellent que, depuis 2005, il n'y a eu que 19 000 demandeurs d'asile africains.

Toutefois, depuis le début de 2010, deux cents clandestins franchissent chaque semaine la frontière. II y aurait désormais 300 000 sans-papiers en Israël. L'entourage de Netanyahou brandit le spectre de deux millions de réfugiés africains en route vers l'État juif. La plupart d'entre eux sont originaires du Darfour, de Somalie, d'Éthiopie, d'Érythrée, pays dévastés par la guerre.

Le maire d'Eilat, Meir Yitzhak Halevi, en vient à évoquer le risque « d'invasion ». « Le vrai danger est que les fils et filles de réfugiés juifs oublient ce qu'ont vécu leurs parents ou leurs grands-parents, la souffrance et les privations », s'inquiète le directeur d'une association d'aide aux réfugiés, basée à Tel-Aviv.

Serge RONEN.

La nouvelle guerre
Flash OBR n°20/10 du 25 janvier 2010 à 05h31

LA TRIBUNE DE GENÈVE DU 25/01/10

. Pierre Emerhach


19.11.2008
LA PIRATERIE MARITIME


Nous voila revenus à l’époque où la marine britannique, la Royal Navy, corps d’élite de l’empire britannique, pourchassait mutins et pirates jusque dans les recoins les plus cachés de l’univers. On connaît l’adage : les pirates sont envoyés à la potence par ceux qui les tiennent les premiers.
Ce qui se passe depuis plus d’un an au large des côtes somaliennes, et depuis peu, encore plus loin, en très haute mer, est grave : les récents détournements risquent de devenir une industrie très lucrative si l’on n’y prend garde… On a vu à la télévision des hommes masqués dire qu’ils étaient contraint d’assurer de cette façon leur subsistance et celle de leurs familles… je n’en crois pas un mot. Tout d’abord, en raison des moyens logistiques que nécessitent un tel détournement et la prise de contrôle d’un super tanker comme celui de l’Arabie Saoudite : ou encore le navire, de moindre tonnage, chargé de blé à destination de l’Iran.
En fait, nous avons affaire à une nouvelle étape dans la guerre contre les voies maritimes mondiales tendant à rendre peu sûres les voies empruntées par les gros bateaux. N’y a-t-il pas une arrière-pensée cachée dans cette affaire ?
Les USA et l’Europe ne devraient pas attendre un vote hypothétique de l’ONU pour agir. La France et l’Amérique disposent de bases rapprochées de ces lieux et peuvent intervenir rapidement pour y mettre bon ordre.
Que l’on y prenne garde : il ne faut pas faire comme au début des années soixante-dix lorsque les nations civilisées ont sous estimé les détournements d’avions par les Palestiniens. Aujourd’hui, cela risque de se produire dans les mers : imagine-t-on un commando d’al-Quaida s’emparant d’un bateau chargé de millions de barils de pétrole et menaçant de le lancer à toute vitesse contre d’autres navires ou des ports sensibles ?
Décidemment, la destruction s’abat sur notre monde…

FIN DE CITATION

L'islam sauvage et fanatique
Flash OBR n°19/10 du 23janvier 2010 à 18h53

From http://www.afriquespoir.com/

Nigéria Population: 103 460 000 (chiffre officieux de 120 millions). Musulmans: 45%; chrétiens: 45% (dont 10 à 12% de catholiques); rel. traditionnelle: 9%.
   Les rapports entre musulmans et chrétiens risquent de s'envenimer à partir du moment où 13 des 36 États de la fédération ont adopté la Charia. Les affrontements causés souvent par des problèmes ethniques ou de répartition des ressources, prennent une coloration religieuse. John Olorunfemi Onaiyekan, archevêque d'Abuja et président de la conférence épiscopale nigériane, affirme que "ce sont souvent les hommes politiques qui exploitent les sentiments religieux pour d'évidents intérêts politiques. Malheureusement, il est facile de manipuler les gens. Et puis, il y a le problème des fanatiques et des extrémistes. Il s'agit de gens qui ont étudié en Iran avec les Ayatollah, ceux qui ont obtenu des bourses d'étude en Libye ou à l'université islamique de Al-Azhar, en Égypte. Ils ne sont pas nombreux mais ils sont actifs.
 

Demain en Bretagne
Flash OBR n°18/10 du 23 janvier 2010à 18h54

----------------
From Mouvement NATION - Belgique
----------------
Citation


Communiqué du 23 janvier

Trois récents faits divers illustrent à merveille, la censure médiatique pour
toutes les nouvelles qui pourraient déranger la propagande officielle.

Dans la nuit du 22 au 23 janvier, une vague de vandalisme a frappé la commune
d'Anderlecht où des bandes de jeunes ont, en quelques heures, brisé les
vitres de dizaines de voiture ainsi que d'abris bus et de certains commerces.

Le 21 janvier, en plein jour à Bruxelles, suite à un braquage raté, un truand
multirécidiviste a tiré en pleine rue avec un pistolet automatique UZI et a
blessé des policiers et une mère de famille avant d'être finalement abattu
lui-même.

Dans la nuit du 14 au 15 janvier, Alain De Waele, un habitant du Parc
Peterbos à Anderlecht a été assassiné par son voisin. Mais au-delà d'un
simple conflit de voisinage, on apprend que le pauvre homme était devenu le
souffre douleur d'une bande liée au trafic de drogue.

Avez-vous entendu parler de ces affaires ? Bien sur que non ou si peu...

Car leur donner la place qu'elles méritent dans l'actualité, ce serait
reconnaître le chaos dans lequel nous sombrons tous les jours un peu plus et
que le Mouvement NATION dénonce depuis si longtemps.

Fin de citation

Désinformation par omission
FLASH OBR n° 17/10 du 23 janvier 2010 à 15h41


Citation 1 ( Le Télégramme )

Val d'Oise. Tabassée par ses frères pour avoir discuté sur internet
23 janvier 2010 à 12h43

Une jeune fille de 16 ans a été battue par ses deux frères parce qu'elle discutait avec des amies sur internet. Les deux hommes ont été interpellés. Ils auraient agi avec l'assentiment de leurs parents, raconte Le Parisien.

Cité des Raguenets à Saint-Gratien (Val d'oise). En décembre dernier, une adolescente "chatte" avec ses amies sur internet via la messagerie MSN. Sa famille la surprend. Ses deux frères la corrigent. La victime est enfermée dans l'appartement pendant une semaine. Les parents sont des Musulmans rigoureux, précise Le Parisien. Ils auraient laissé faire.

La jeune fille risque de perdre un oeil
Cette semaine, un mois après les faits, l'adolescente a réussi à aller voir un ophtalmologiste qui a constaté les blessures. Une enquête a été lancée. Hier, les deux frères et le père ont été incarcérés après avoir été entendus par le magistrat du parquet de Ponthoise, raconte l'AFP. La victime risque de perdre l'usage d'un oeil.

"Il s'agit d'un acte très grave"
Réaction du maire UMP de Saint-Gratien, Jacqueline Eustache-Brinio dans les colonnes du Parisien : "Ce qui s’est passé est insupportable, en France, au XXIe siècle. On n’ôte pas un oeil à son enfant à cause de la religion. Les parents doivent aujourd’hui comprendre qu’il s’agit d’un acte très grave"

Fin de citation 1


Citation 2 (Ouest France)

Battue pour avoir tchatté sur internet
Faits de sociétésamedi 23 janvier 2010

Deux frères de 28 et 32 ans, soupçonnés d'avoir battu leur soeur de 16 ans au domicile familial de Saint-Gratien (Val-d'Oise) parce qu'elle discutait sur internet, ont été placés en détention provisoire vendredi, a-t-on appris samedi source pocière.

Le père de la victime, suspecté d'avoir laissé agir ses deux fils, a également été incarcéré.

Les trois hommes avaient au préalable été déférés devant un magistrat du parquet de Pontoise (Val-d'Oise), a indiqué la source policière, confirmant des informations du Parisien.

Souffrant d'un oeil, la jeune femme avait, contre l'avis de ses parents, consulté un ophtalmologiste qui avait relevé des traces de coups. Elle risque de perdre cet oeil, a-t-on expliqué de source policière.

L'enquête a été confiée au commissariat d'Enghien-les-Bains (Val-d'Oise).

Fin de citation 2


A Ouest France .....plus de musulmans!



Regionales
Flash OBR n° 16/10 du 23 janvier 2010 à15h13


Source volontairement non citée


<< Il n'est pas certain que les élections régionales retiennent l'attention du corps électoral
Les derniers sondages situent l'abstention autour de 50%. Par contre, ce n'est manifestement pas le cas des partis politiques, gros, petits ou minuscules. Pour les plus importants, il s'agit avant tout d'asseoir leur hégémonie locale, en vue, bien évidemment, de se servir au mieux en 2014 lorsque la nouvelle structure département-région votée en 2010 sera mise en oeuvre.>>

Le camp des saints
Flash OBR n° 15 du 23 janvier 2010 à 10h21


<
124 réfugiés affirmant être des Kurdes de Syrie ont été découverts, vendredi matin, sur une plage corse. Le seul cas précédemment connu d'arrivée massive de réfugiés par la mer datait de février 2001, lorsqu'un vraquier s'était échoué sur une plage du Var, avec 910 Kurdes à bord. (.....) >> Citation de Ouest France du 23 janvier 2010

Raspail avait prévu l'invasion dans "Le camp des saints" paru en 1973 aux éditons Robert Laffont ------->

Le Camp des saints

Le Camp des saints est un roman de l'écrivain français Jean Raspail publié en 1973.
Il décrit les conséquences d'une immigration massive sur la civilisation occidentale, et la France en particulier:

Dans le delta du Gange, un million de « miséreux » prennent d'assaut des cargos. Ceux-ci voguent alors vers un Occident incapable de leur faire modifier leur route. Les bateaux s'échouent sur la Côte d'Azur, sous l'œil impuissant de pouvoirs publics désarmés face à la veulerie de la population autochtone et l'affaiblissement de l'armée.
Dans ce roman, qui comporte de nombreuses references à l'Apocalypse de saint Jean, Jean Raspail décrivait la submersion de la France. De l'incapacité tant des pouvoirs publics que de la population à réagir face à cette invasion, pacifique, mais lourde de conséquences pour notre civilisation déjà ancienne, Raspail a tiré une farce tra gique aux accents prophétiques.
Il y a ainsi dénoncé ce qu'il considérait être un aveuglement de la part d'un clergé catholique, trop favorable à ses yeux à l'accueil de populations immigrées, devant les modifications que ces flux comportent sur la nature d'une civilisation.
Dans une préface de 2006, Jean Raspail a estimé ne rien avoir à regretter de ce qu'il avait écrit.



L'habitude et l'ignorance
Flash OBR n°14/10 du 22 janvier 2010

Ou comment on transforme la noblesse du roi de France (Les Emigrés) en dignitaires sénégambiens (Les Immigrés)



De: reseaujord
Date: 22 janvier 2010 15:59:48 GMT+01:00
Objet: Emigrés - Immigrés

1°) Histoire de Carnac . "La Croix des Emigrés" (1850), située à Saint-Colomban. Elle est érigée par l'abbé Mary, en commémoration d'une messe célébrée par Mgr de Hercé à cet endroit après le débarquement des émigrés le 26 juin 1795(.....)


2°) 22 janvier 2010 à 07h18 - Le Télégramme

Carnac (56). Ils découvrent le corps de leur employée de maison en rentrant

Il était 16 h 15 lorsque les propriétaires d'une maison située dans le quartier de" La Croix des Immigrés" à Carnac ont découvert en rentrant à leur domicile, le corps.(........)..

Vu de Suisse
Flash OBR n°13/10 du 22 janvier 2010 à 08h51

From Le Temps (Suisse) du 22/01/10 -----> http://www.letemps.ch/

Les écoles forteresses de France (.....)


Même s’il décrit son établissement comme plutôt paisible, Gérard Benozio s’attend à une recrudescence des cas difficiles. La sociologie de la cité d’Orgemont, ensemble de 11?000 habitants qui jouxte son collège, est en train de changer. Les familles turques ou maghrébines assez «cadrées», pour qui l’ascenseur social a fonctionné, partent s’établir ailleurs.

Elles sont remplacées par des familles plus pauvres, souvent monoparentales, d’immigration récente et parfois venues d’Afrique subsaharienne, dont les enfants maîtrisent mal le français et ont un parcours scolaire chaotique. (.....)

Lire la totalité de l'article(4 pages internet) dans le Temps ---> http://www.letemps.ch/


Le KGB à l'Elysée
Flash OBR n°12/10 du 21 janvier 2010 à 14h37


Avec Chirac l’oeil de Moscou était-il rentré à l’Elysée


1) Le président de la République, Jacques Chirac, a accordé sa grâce présidentielle au député PCF Maxime Gremetz qui devrait donc pouvoir se présenter aux élections législatives dans la première circonscription de la Somme, à Amiens.
La Cour de cassation avait confirmé la radiation des listes électorales de Maxime Gremetz, condamné le 20 septembre 2000 à deux ans d’inéligibilité pour " actes de violences volontaires et outrages "
L’élu, membre du PCF de longue date, a semble-t-il une fois encore fait montre de sa « folie ». Voilà qu’une vidéo amateur prise en pleine séance du conseil général montre le député très énervé, seul contre tous, s’en prenant par l’invective et les gestes à d’autres élus.
Maxime Gremetz est coutumier du fait. Depuis la mort de son fils, l’homme se réfugie, dit on, dans une consommation immodérée d’alcool.


2) Le nucléaire civil, quasi indissociable du militaire fait l’objet de grandes manoeuvres menées dans les cadres précités, initialement et à peu près jusque 1992 par les marxistes soucieux d’affaiblir l’Occident au bénéfice du monde communiste, puis après la déconfiture de ce dernier à celui des populations extra européennes déjà infestées par les PC de la haine de l’Occidental blanc et Chrétien.
Le premier acte public de cette cabale fut l’Appel de Stockholm:
Appel initié par le Parti Communiste

< Nous exigeons l'établissement d'un rigoureux contrôle international pour assurer l'application de cette mesure d'interdiction.
Nous considérons que le gouvernement qui, le premier, utiliserait, contre n'importe quel pays, l'arme atomique, commettrait un crime contre l'humanité et serait à traiter comme criminel de
guerre. Nous appelons tous les hommes de bonne volonté dans le monde à signer cet appel.
Stockholm, 19 mars 1950. >>

Quelques signataires
Frédéric Joliot-Curie (communiste, premier signataire)
Jorge Amado, Louis Aragon, Pierre Benoit, Marcel Carné, Marc Chagall, Dimitri Chostakovitch, Duke Ellington, Ilya Ehrenbourg, Robert Lamoureux, Thomas Mann, Yves Montand, Pablo Néruda, Noël-Noël, Pablo Picasso, Simone Signoret, Michel Simon1
Gérard Philipe, Maurice Chevalier, Pierre Renoir, Jacques Prévert, Armand Salacrou, Henri Wallon
Jacques Chirac, Lionel Jospin.......etc

3) La qualité d'anciens combattants est accordée en 1996, par Jacques Chirac, aux survivants français des Brigades internationales, à la demande des députés communistes dont deux fils de brigadistes Lefort et Asensi, demande jusque là refusée y compris sous la présidence de François Mitterrand.

4) En 1951, Jacques Chirac intègre Science Po Paris après une année de classe préparatoire. Il adhère alors un temps au Parti communiste et vendra l'Humanité rue de Vaugirard. .

5) 1956 - 1957 : service militaire et guerre d'Algérie - Chirac
Juste après son mariage, de 1956 à 1957, il effectue son service militaire, et est classé huitième à l'École de la Cavalerie (i.e. les blindés) de Saumur3. On lui refuse cependant le grade d'officier (il est affecté tout d'abord comme soldat de deuxième classe dans un régiment en Bretagne) en raison de son passé communisant et il faut l'intervention des relations de la famille Chodron de Courcel (le général Kœnig) - la famille de Bernadette Chirac - pour l'obtenir. Il en sort donc finalement comme sous-lieutenant de cavalerie.

En fait ce n'est pas le passé communisant de Chirac qui lui aurait valu les problèmes précités mais des actes d'indiscipline à caractère anti militariste. (note Réseau)

-------------------

Les anti nucléaires travaillent pour l'ennemi
Flash OBR n°11/10 du 21 janvier 2010 à 08h26

Adolphe Thiers (1797-1877) avocat, journaliste, historien et homme d'Etat frnçais dont on ne peut mettre en doute les importantes capacités était opposé à la construction du chemin de fer, qu'il prenait pour une absurde invention, ce qui lui valut quelques quolibets de la part de ses successeurs.

François Arago (1786-1853) , illustre physicien français, auteur de travaux exceptionnels qui lui vaudront une notoriété mondialement reconnue à largement dépassé Thiers en portant un jugement très défavorable sur le Chemin de fer, jugement qu'il a malencontreusement étayé avec une argumentation hautement fantaisiste.

Le 19ème siècle a été émaillé de combats épistolaires relatifs au Chemin de Fer encensé par les uns, vilipendé par les autres.
(Les Révolutions romantique et industrielle - Le Chemin de Fer dans la Littérature - Suzanne Van Veddingen - 2004 - Séminaire d'Histoire des Idées - La Révolution Romantique - Université de Haute Alsace, Mulhouse )

Toutes proportions gardées cette polémique dont les argumentations tournaient autour de la sécurité des hommes, l’effet funeste sur la nature, l’intérêt politique, les soucis stratègiques, les nécessités sociales et économiques, ressemble par certains aspects aux échanges du même type que nous vaut l’énergie nucléaire depuis bientôt 50 ans.
Des postulats, des dogmes, des justifications subjectives, des craintes, sans compter les actes malveillants de désinformation.... mais aussi matière à reflexions.

On peut, dans le même ordre d’idées, citer:
Napoléon qui rejette l'invention de Fulton (bateau à vapeur), considérant l'inventeur comme un charlatan.
Ou le fait que l’Empire Allemand n’ait pas cru du tout au cours de la guerre 14/18 à l’importance tactique , voire stratègique, des blindés.......etc

Le nucléaire civil, quasi indissociable du militaire fait l’objet de grandes manoeuvres menées dans les cadres précités, initialement et à peu près jusque 1992 par les marxistes soucieux d’affaiblir l’Occident au bénéfice du monde communiste, puis après la déconfiture de ce dernier à celui des populations extra européennes déjà infestées par les PC de la haine de l’Occidental blanc et Chrétien.
Le premier acte public de cette cabale fut l’Appel de Stockholm:
Appel initié par le Parti Communiste

< Nous exigeons l'établissement d'un rigoureux contrôle international pour assurer l'application de cette mesure d'interdiction.

Nous considérons que le gouvernement qui, le premier, utiliserait, contre n'importe quel pays, l'arme atomique, commettrait un crime contre l'humanité et serait à traiter comme criminel de

guerre. Nous appelons tous les hommes de bonne volonté dans le monde à signer cet appel.
Stockholm, 19 mars 1950. >>

Quelques signataires
Frédéric Joliot-Curie (communiste, premier signataire)
Jorge Amado, Louis Aragon, Pierre Benoit, Marcel Carné, Marc Chagall, Dimitri Chostakovitch, Duke Ellington, Ilya Ehrenbourg, Robert Lamoureux, Thomas Mann, Yves Montand, Pablo Néruda, Noël-Noël, Pablo Picasso, Simone Signoret, Michel Simon1
Gérard Philipe, Maurice Chevalier, Pierre Renoir, Jacques Prévert, Armand Salacrou, Henri Wallon
Jacques Chirac, Lionel Jospin.......etc

Lorsque le matériel militaire nucléaire communiste fut rendu opérationnel en partie grace aux renseignements fournis par deux espions communistes de nationalité américaine condamnés le 9 avril 1951 et exécutés le 19 juin 1953 (Ethel et Julius Rosenberg) on n’entendit plus parler de ce fumeux appel.

La calamiteuse frénésie anti nucléaire a repris après l’effondrement du Bloc Communiste (1989-1991) et ce contre l’Europe blanche et chrétienne. Toute la chienlit européenne de gauche s’en donne à coeur joie pour stigmatiser le nucléaire et plus généralement les outils de puissance de L’Europe, notamment l’énergie. Les motivations échappent parfois à l’entendement mais les faits sont avérés. L’anti nucléaire passe aussi par les croquemitaines de L’OPEP qui voient poindre leur crépuscule. Ils arrosent leurs alliés objectifs en la matière directement ou indirectement pour qu’ils tentent de freiner l’émergence d’énergies nnouvelles.

Demain d’autres énergies surgiront qui mettront peut être le nucléaire lui même au musée....mais aujourd’hui cette source énergétique répond aux besoins du moment.

Demain en Bretagne
Flash OBR n° 10/10 du 19 janvier 2010 à 17h38

Posté le 20 janvier 2010 à 16h23 par le Salon Beige

Chronique de la violence ordinaire

Trois voyous âgés d'une vingtaine d'années, poursuivis par la police municipale de Woippy, dans la périphérie de Metz, alors qu'ils circulaient sur le même scooter volé, sans casque, feux éteints et à vitesse excessive, ont été victimes d'un accident dans la nuit. L'un d'eux est décédé sur place, tandis que les deux autres ont été transférés en traumatologie à Nancy et se trouvent actuellement dans un état «critique».

Une rixe a opposé hier soir une quarantaine de voyous devant un lycée à Bondy, en Seine-Saint-Denis, faisant un blessé léger. Certains étaient en possession d'armes blanches. Il n'y a pas eu d'interpellation.

Lundi soir, une rixe entre bandes rivales avait déjà opposé une quarantaine de voyous à Epinay-sur-Seine. 11 individus, 6 mineurs et 5majeurs, tous du quartier d'Orgemont, avaient été interpellés mais les gardes à vue ont été levées mardi soir. Un seul a été pris en possession d'une arme, une batte de base-ball. Il n'y avait pas eu de blessé.

Le mari de la jeune femme de 26 ans, retrouvée morte à côté de sa voiture dimanche à Chémery (Loir-et-Cher), tuée de 19 coups de couteau, a été mis en examen pour assassinat et écroué. Ozan Bal, 26 ans, de nationalité turque, interpellé dimanche soir à son domicile à Blois, a reconnu les faits. Le couple était en instance de divorce.

Michel Janva

Editorial War Raok n°29
Flash OBR n°9/10 du 20 janvier 2010 à 10h23

From site War Raok


L’identité bretonne est fragile. Elle reste liée à des données intangibles que sont l’ethnie, la culture, l’histoire, les traditions et la religion. Face aux défis culturels que pose l’invasion de populations extra-européennes non maîtrisée (sans oublier le rouleau compresseur de l’Etat colonial français) seul le nationalisme peut lutter efficacement contre cette nouvelle colonisation et être le véritable et unique rempart face à ces flux migratoires. Les nouveaux « Bretons » en djellaba adulés par les universalistes et régionalistes de tous poils, préfèreront toujours le Coran aux études celtiques. Pour conclure, il y a ceux qui haïssent ce qui s’oppose au métissage universel et à la loi du nombre et ceux qui, de l’autre côté, dénoncent l’individualisme universalisant et dissolvant. J’ai choisi mon camp. Ni nostalgique, ni rêveur, mais réaliste. La nostalgie et le rêve étant deux risques qui guettent à chaque instant le militant breton. Le premier nous tire vers le passé, nous fait regarder en arrière et nous empêche de vivre pleinement le présent. Piètre alibi et maigre consolation pour trahir ce présent… Quant au rêve, bien tourné vers l’avenir, mais vers un avenir qui ne viendra sans doute jamais, un futur hypothétique… J’ai donc choisi mon camp : me battre pour mon peuple, moi fils du peuple, vivant parmi lui dans des conditions parfois surréalistes, où Bretonnes et Bretons se sentent souvent étrangers sur leur propre terre ! Regardons bien en face cette réalité et construisons ensemble cette Bretagne bretonne et celtique dans une Europe européenne.

Meriadeg de KERANFLEC’H.


War Raok n° 29
Flash OBR n° 8/10 du 20 janvier 2010 à 09h47

Via le Blog d'Adsav


WAR RAOK N° 29
Le numéro 29 de War Raok vient de sortir des presses. Très prochainement en vente dans les librairies habituelles.

Piraterie maritime
Flash OBR n° 7/10 du 19 janvier 2010 à 07h35

Via Le Progrès de Lyon :

Interpol veut couler la piraterie maritime
le 19.01.2010 04h00



Plusieurs dizaines de délégués représentant un douzaine de pays et plusieurs organismes internationaux se retrouvent aujourd'hui à Lyon, et pou deux jours, pour parler pirates. C'est la seconde fois, en quelques semaines, qu'une pareille réunion s déroule - la dernière en date remonte au mois de septembre - les responsables d'Interpol essayant d mettre au point une réponse coordonnée et un partage d'informations entre les différents pay engagés dans la lutte contre la piraterie maritime. Car, si des actions vigoureuses ont déjà ét entreprises pour tenter de juguler le renouveau de ce fléau, on sait aussi que la plupart des pays n disposent pas dans leur arsenal judiciaire d'une législation spécifique concernant la piraterie maritime la France est en train de s'en doter. Ce qui explique pourquoi, alors que l'Europe a déployé un imposan dispositif militaire au large des cotes somaliennes, l'opération Atalante dont la France est parti prenante, les pirates régulièrement appréhendés sont tout aussi régulièrement relâchés après avoir été désarmés, les marins ne sachant que faire d'eux. Or, ce flou existe également encore en ce qu concerne l'action policière. Ainsi, en septembre dernier, Jean-Michel Louboutin, directeur exécutif de services de police d'Interpol insistait sur a nécessité de mieux coordonner le travail des services d police pour parvenir à identifier les responsables des actes de piraterie et définir leur mode opératoir afin de les neutraliser

Or, il s'agit désormais d'aller vite, le nombre d'actes de piraterie maritime ayant atteint son plus haut niveau depuis six ans, en 2009, avec 406 attaques recensées, 49 navires et 1 052 membres d'équipage pris en otage (huit ayant été tués). Plus de la moitié des actes, soit 217, ont été attribués aux pirates somaliens, les autres s'étant déroulés au large des côtes du Nigeria (28), de l'Amérique latine (37), du Bangladesh et en Asie du Sud-Est où leur nombre a continué à reculer en Indonésie, notamment dans le détroit de Malacca, principale zone où s'exerçait la piraterie il y a encore quelques années.


Gribouille sans culotte
Flash OBR n° 6/10 du 12 janvier 2010 à 11h

La Bretagne pouvait bénéficier avant 1981 d'une centrale nucléaire qui devait être située à Plogoff.

Les marxistes ont fait jouer tous les moteurs à crétins possibles aux fins de freiner la modernisation d'un pays non communiste comme ils l'ont toujours fait.

Anars,marxites de tous poils,neus neus divers, pseudo écologistes, socialistes et leurs exsudats comme l'Union Démocratique prétenduement bretonne - mais en réalité marxiste - obscurantistes et autres idiots utiles anti Bretagne se sont engouffrés dans cette ahurissante voie de la bêtise. Et ce pour la plus grande satisfation des sans culottes.

Aujourd'hui , 90% de l'énergie nécessaire à la Bretagne vient de France et notamment..... des centrales nucléaires françaises.

Merci la gauche!

La calabre aux calabrais!
Flash OBR n°5/10 du 11 janvier 2010 à 12h13

Via Le Temps (Suisse)


italie lundi11 janvier 2010
L’exil imposé des immigrés de Rosarno
Eric Jozsef
Au moment où un millier d’immigrés clandestins fuient leur logement précaire, dans une usine désaffectée, le pape a tenu à rappeler dimanche qu’un «immigré est un être humain» qu’il faut respecter. (Keystone)

Après plusieurs jours d’affrontements entre immigrés, Italiens et policiers, le calme est revenu dans la petite ville de Calabre. La cause des violences? La mafia (’Ndrangheta), le racisme, voire le secteur sinistré des agrumes

Les liens
Révolte immigrée en Calabre (09.01.2010)
Publicité
Certains ont fui Rosarno par leurs propres moyens en direction de Naples, Foggia ou Milan. La plupart ont été embarqués sur des cars affrétés par les forces de l’ordre et conduits dans des centres de rétention pour clandestins dans les Pouilles ou en Calabre. Au total, plus d’un millier de travailleurs immigrés (1128 selon la police), en grande majorité d’Afrique noire, ont abandonné la petite ville de Calabre, théâtre depuis jeudi dernier de violents affrontements et d’une véritable chasse à l’étranger (LT du 9.01.2009).

Digne de l’apartheid

«Rosarno est désormais l’unique ville au monde totalement blanche», s’est indigné l’ancien ministre (gauche) Luigi Manconi, président de l’association «A bon droit». «Même du temps de l’apartheid, l’Afrique du Sud n’avait pas obtenu un tel résultat» a-t-il ajouté.

Après le déplacement forcé des ouvriers agricoles immigrés, le calme est revenu à Rosarno (qui compte 15?000 habitants) où l’on faisait dimanche soir le bilan des événements marqués par la révolte violente des Africains indignés d’être l’objet de menaces et d’agressions, puis par la réaction d’une partie de la population qui s’est déchaînée contre tous les étrangers sur place. Après trois jours de tensions, on dénombrait ainsi 67 blessés dont 19 policiers, 17 citoyens italiens et 31 ressortissants étrangers dont deux ont été grièvement blessés vendredi soir à coups de barre de fer. Dix personnes ont été arrêtées dont sept immigrés et trois Italiens parmi lesquels le fils d’un membre de la ’Ndrangheta, la redoutable mafia calabraise. (....)

Energie en Bretagne: la voix de la raison
Flash OBR n° 4/10 du 10 janvier 2010 à 16h17

Via le Blog d’Adsav (PPB)

Echanges Idées

La Bretagne doit-elle se doter d’une centrale nucléaire ?
Par Meriadeg ? 9 janvier 2010 ?
Pourquoi, dès les premiers grands froids, ressurgit en Bretagne la menace de coupure d’électricité ? Le projet de centrale nucléaire de Plogoff abandonné en 1981 n’a pas été remplacé par un autre moyen équivalent de production d’énergie électrique. D’autre part, il faut souligner la progression constante de la consommation électrique bretonne depuis cette époque. Produisant à peine 8% de l’électricité consommée, la Bretagne est très vulnérable et dépendante. L’énergie produite provient principalement de la centrale charbon/fioul de Cordemais, de l’usine marémotrice de la Rance, des 5 turbines à combustion situées à Brennilis et Dirinon et d’une production locale et marginale (éolienne, thermique et hydraulique). La totalité de l’électricité entrant sur le réseau breton est d’origine nucléaire (centrales de Flamanville et de Chinon). Résultat, la Bretagne a du mal à assurer ses pics de consommation en hiver. Alors, que faut-il faire ? Ecouter les adeptes du « contre tout », les nostalgiques de la bougie mais qui chez eux ont le « tout électrique », ou bien prendre en considération cette réalité, ce déficit d’énergie. Pour moi, militant indépendantiste breton, voulant bâtir une grande Nation bretonne moderne, nation aujourd’hui comptant 4 millions 300 mille habitants, je suis pour la construction d’une centrale nucléaire, centrale assurant ainsi une indépendance énergétique totale au peuple breton.
Le nucléaire est, et reste certes, une question qui divise. Même les écologistes, ou du moins si on peut les appeler ainsi, sont partagés sur la question. L’énergie nucléaire est un phénomène actuel de société et sujet à de multiples polémiques. Aujourd’hui, cette industrie fait l’objet de nombreuses controverses, souvent liées à des phénomènes irrationnels de peur savamment entretenus par certains irresponsables, ignorants, et prétendus défenseurs de notre environnement. Les avantages de cette énergie sont néanmoins reconnus : capacité de produire sans rejets de gaz à effet de serre, coût compétitif de l’électricité produite… La fusion du nucléaire a tous les atouts pour devenir l’énergie de demain. Cette technologie multiplie les avantages, elle satisfait au développement durable et s’affranchit des inconvénients majeurs des autres sources d’énergie. La combustion des énergies fossiles par exemple dégage dans l’atmosphère des quantités très importantes de dioxyde de carbone. L’énergie nucléaire dispose indéniablement d’un avantage considérable : elle permet de produire des quantités importantes d’électricité sans rejets atmosphériques. Quant aux énergies renouvelables, énergies qu’il ne faut absolument pas rejeter, (avec un bémol pour l’éolien), ces énergies resteront toujours des actrices secondaires dans la production énergétique. Il reste donc les inconvénients : le risque d’accidents. Tout est mis en œuvre pour réduire au maximum le risque nucléaire, mais comme toute industrie, l’industrie nucléaire connaît un certain nombre d’incidents. Son histoire retient deux cas dont l’analyse met en évidence le rôle important des barrières pour confiner la radioactivité. Tout d’abord aux Etats Unis, l’accident de Three-Miles Island où le cœur du réacteur (PWR) avait fondu mais n’entraînant aucune incidence à l’extérieur du site. Puis le célèbre et dramatique accident en Ukraine à Tchernobyl où c’est le réacteur de type RBMK qui a littéralement explosé entraînant d’importants dégâts humains, matériels et environnementaux, accident dû à une défaillance humaine et aux procédures de sécurité bafouées. Reste également la gestion des déchets radioactifs. Le combustible irradié constitue un déchet hautement radioactif et il le reste pendant une période extrêmement longue. Il faut donc stocker et conditionner ces déchets dans des emballages en acier, béton, verre, ou par stockage géologique profond (Suède et Finlande). Il y a également le retraitement qui permet, en récupérant la matière encore énergétique, de diviser par trois le volume des déchets à stocker. Enfin une précision d’importance : nous vivons en permanence, et depuis toujours, dans un environnement naturellement radioactif. En effet, 68%, soit les 2/3 de la radioactivité à laquelle nous sommes exposés chaque année est d’origine naturelle !

Voilà très brièvement résumé et sans aucune prétention ma position personnelle favorable à la construction d’une centrale nucléaire dans le cadre d’une Bretagne souveraine, Bretagne énergiquement indépendante. Je considère que l’énergie nucléaire alliée aux énergies renouvelables a un rôle majeur à jouer dans la Bretagne de demain.

Les nuls!
Flash OBR n°3/10 du 10 janvier 2010 à 10h11

décembre 2009
VALR_0912-022
SOMALIE / GOLFE D’ADEN / PIRATERIE MARITIME
Des pirates somaliens remis en liberté faute de pouvoir les traduire en justice
(18/12/2009, Médi-1)

Treize pirates somaliens vont être relâchés aujourd'hui parce que personne ne veut les traduire en justice. Ils ont pourtant attaqué un cargo, il y a deux semaines. C'est à ce moment là qu'ils avaient été capturés.

Depuis, l'Union européenne cherchait un pays qui accepte de les poursuivre, sans succès. Les pirates vont donc repartir aujourd'hui à bord de leur propre embarcation.

Renseignor, le renseignement ouvert par la radio
http://www.isabel-intelligence.org

Le sexe des sans culottes
Flash OBR n° 02/10 du 8 janvier 2010 à 15h05

Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - Tel & Fax 02 96 16 58 45 - e mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - Le samedi 9 janvier 2010 - le directeur Gérard Hirel.

Les sans culottes aiment la chair fraîche


Hier ils s’appelaient Mirabeau, Robespierre, Saint Just, Turreau, Marat, Danton, Carrier, Fouché, Fouquier-Tinville, Kellermann, Hebert, Barras, Desmoulins et autres sans-culottes psychopathes sanguinaires.

Ils ont tout fait pour rayer la Bretagne de la carte.

Aujourd’ hui leurs dignes descendants sont les pseudo anarchistes, les marxistes trotskistes ou staliniens, les membres du Grand Orient de France, les Libres Penseurs qui ne défendent les spécificités de la Bretagne que pour ratisser des voix et mieux détruire la Bretagne.

Ils oeuvrent pour ce faire au sein des partis suivants: Lutte Ouvrière, Parti Anti Capitaliste, Verts, Parti des Assassins (PC), Parti Socialiste, Union Démocratique Bretonne ..etc... en utilisant une poignée de voyous déjantés, des fonctionnaires félons ou des idiots utiles tout en pervertissant de l’intérieur les associations culturelles bretonnes.

Leurs ténors en Bretagne s’appellent :

Ayrault, Batteux, Auxiette, Le Drian, Le Bras, Maille, Poignant, Cuillandre, le Branchu, Delaveau, Hervé, le Breton, Feuvrier.....et tous les élus, conseillers régionaux, généraux, députés ou sénateurs appartenant aux partis ou obédiences précitées.

Aujourd’hui ils viennent de franchir un cap nouveau, et non des moindres, dans l’échelle de l’ignominie:

Sébastien Watel, réalisateur du film “Le baiser de la lune”, vient de lancer une souscription pour financer son film. Dans cet appel, S.Watel explique que « Le baiser de la lune est un court métrage d’animation poétique destiné à servir d’outil pédagogique pour aborder les relations amoureuses entre personnes du même sexe à l’intention des enfants de CM1/CM2. ». Ce film qui a donc pour vocation d’être diffusé aux enfants de 9 à 10 ans, permettra d’après son réalisateur « d’apporter une meilleure représentation des relations amoureuses entre les personnes du même sexe ».

Lors de sa diffusion dans les classes, ce film sera accompagné d’un « dvd-livret pédagogique » destiné à « faire réfléchir les élèves sur les différentes relations amoureuses ». Dans ce dvd-livret à destination des enseignants, on pourra entre autre trouver des « exercices ludiques amenant les élèves à réfléchir sur les relations amoureuses : norme, stéréotypes, relations amoureuses entre personne du même sexe. ».
Parmi les partenaires qui financent de manière directe ou indirecte cette opération de propagande,
2
Le Centre National de la Cinématographie
Le Ministère de la Jeunesse et des Sports
Le Conseil Régional de Bretagne
Le Conseil Général des Côtes d’Armor
Le Conseil Général du Finistère
La Ville de Rennes
La Ligue de l’enseignement 35
L’Education Nationale (Inspection Académique 35)
TV Rennes
Fondation  Pierre Bergé / Yves-Saint-Laurent
CGLBT de Rennes
HF Egalité
SOS Homophobie
Le Sneg
Têtu

on trouve 6 collectivités publiques bretonnes :
- Le conseil régional de Bretagne (PS)
- Le conseil général des Côtes d’Armor (PS)
- Le conseil général du Finistère (PS)
- La ville de Rennes (PS)
- TV Rennes 35 (elle même financée par le conseil général (PS) d’Ille-et-Vilaine, ainsi que par Rennes Métropole, collectivité dont le Président est Socialiste.


Source : http://www.le-baiser-de-la-lune.fr


----------------












Il est à noter que le rassemblement délirant de Vieux Marché (Chrétiens et mahométans) initié en 1954 par un pédophile avoué, Louis Massignon, à reçu comme invité d’honneur en 2009 un cacique du PS, réformé pour cause d’âge, Charles Josselin.

Merci, les obscurantistes gauchouillards!
Flash OBR n° 01/10 du 6 janvier 2010 à 11h00

6 janvier 2010 à 07h01 -

Compte tenu des températures très basses attendues aujourd'hui, RTE, gestionnaire du transport d'électricité, a décidé de maintenir une alerte rouge Éco-Watt dans l'Ouest. Ce qui signifie qu'il existe un "risque réel et imminent" de coupure d'électricité ce matin et ce soir sur tout le territoire.

Les bons gestes à suivre pour éviter les risques de coupures lors des pics de consommation, le matin et le soir : éteindre la lumière quand on quitte une pièce; les radiateurs dans les pièces inoccupées; les appareils en veille; réduire l'utilisation des fours et des plaques de cuisson; utiliser lave-vaisselle, lave-linge et sèche-linge après 20h...

Fin de citation.

"Mais où est donc passée la Centrale Nucléaire de Plogoff ? "

De l'inégalité des races
Flash OBR n° 448/09 du 25 décembre 2009 à 21h17

Via Polemia

Le : 18 Décembre 2009

Un livre inédit en France



Comme nous l’imaginions, notre présentation du livre de J. Philippe Rushton, Race, Evolution and Behavior a provoqué plusieurs réactions, peu nombreuses il est vrai – on le sait, le terrorisme intellectuel n’est pas un mythe et il conduit tout droit à l’autocensure – mais suffisantes pour rappeler que la polémique et le débat sur les races ne sont pas clos.

Sans vouloir entrer dans ce débat et avec toutes les réserves que nous formulions dans notre présentation précédente, nous avons retenu une de ces réactions, avec laquelle nous fermerons ce chapitre, tout en étant prèts, le cas échéant, à le rouvrir s’il nous était présenté un nouveau texte scientifique qui en vaudrait la peine.

L’auteur lui-même, Pierre Millan, un contributeur régulier de Polémia, limite son propos à une exégèse explicative.


« Race, Evolution et comportement, une perspective sur l’histoire de vie »
2éme édition abrégée
Par J.Philippe Rushton, professeur à l’Université du Western Ontario, Canada.

L’article ci-après n’a pour seul but d’informer le lecteur sur les recherches scientifiques de J. Philippe Rushton et laisse à ce dernier l’entière responsabilité de sa démonstration .


J. Philippe Rushton est professeur de psychologie à l’Université de Western Ontario (Canada). Il est titulaire de deux doctorats, membre de très nombreux cercles de pensée américains et canadiens. Auteur de Race, Evolution and Behavior (1ére édition en 1995), il participe à la revue Mankind Quaterly, une revue d’anthropologie financée par la Pionner Fund et a publié six livres et près de deux cents articles.

L’œuvre de Rushton s’intéresse principalement aux groupes ethniques au sein de l’espèce humaine et les différences génétiques qui existent entre elles. Ses travaux ont fait l’objet de nombreuses polémiques, notamment en 1989, qui lui ont valu d’abord d’être suspendu de ses cours, avant d’être réinvesti et de continuer à enseigner à l’Université jusqu’en 2003.

L’étude qui est analysée dans cette présentation a cependant été reconnue et commentée positivement par plusieurs scientifiques, notamment de l’Université de Berkeley. (Source WIKIPEDIA)

Il a reçu, pour cette étude de nombreux éloges et je n’en citerai qu’un seul : « S’il y avait une justice, il devrait recevoir le Prix Nobel. », Richard Lynn, Spectator.

Pour le professeur Rushton, il n’existe aucun tabou plus sévère que celui de l’interdiction de parler de la race… Pourtant, écrit-il, les professeurs savent bien en Amérique, que les races diffèrent en termes de réussite scolaire ; les policiers connaissent les différences de criminalité ; les travailleurs sociaux savent que les races ne sont pas les mêmes en termes de dépendance à l’égard des aides sociales ou d’infection par le sida. Certains mettent les différences sur le compte de la pauvreté, du racisme blanc et de l’héritage de l’esclavage. Beaucoup doutent que le racisme blanc explique vraiment tout, mais peu osent le dire…

L’ouvrage est divisé en 8 démonstrations qui ont pour but, selon l’auteur, de présenter les preuves scientifiques du fait que la race est une réalité biologique qui a une signification à la fois scientifique et dans la vie quotidienne.

Pour l’auteur, la race va bien au-delà de la couleur de la peau : en étudiant, pendant une vingtaine d’années, les différences raciales concernant le volume cérébral, l’intelligence, la sexualité, la personnalité, la vitesse de croissance, l’espérance de vie, le crime et la stabilité familiale, il conclut que les orientaux se situent à une extrémité du spectre, les noirs à l’autre extrémité, les blancs entre les deux. En moyenne, les orientaux auraient une maturité plus grande, ils seraient moins fertiles et moins actifs sexuellement et ils auraient un cerveau plus gros et un Q.I. plus élevé. Les Noirs seraient à l’opposé, les blancs se situant entre les deux, mais plus prés des orientaux que des noirs.

Il explique que le schéma des différences entre orientaux, blancs et noirs se retrouve dans l’histoire, à travers les frontières géographiques et dans les systèmes politico-économiques. Selon Rushton, les théories fondées uniquement sur la culture seraient incapables d’expliquer toutes les différences.

Ainsi, les différences raciales commenceraient au sein même de l’utérus : les noirs naîtraient plus tôt et pousseraient plus vite que les blancs et les orientaux. Ils atteindraient plus vite la maturité sexuelle. Plus agressifs et démonstratifs que les blancs, ils auraient aussi plus d’instabilité mentale. De même pour la personnalité, les noirs seraient plus sociables et auraient la plus haute idée d’eux-mêmes, que les blancs ou les orientaux, lesquels en revanche accepteraient mieux qu’un gain ou une récompense soit retardé, les blancs étant en position intermédiaire, les noirs préférant l’instant immédiat.

Ces différences vont, elon l’auteur, du berceau à la tombe : les noirs mourraient les premiers, les blancs suivraient, les orientaux seraient les derniers.

Le schéma qu’il adopte (comparaison entre les orientaux, les noirs et les blancs) le conduit aussi à mesurer les différences de taille du cerveau : pour ce professeur, les orientaux auraient environ, en moyenne, 102 millions de cellules cérébrales en plus que les blancs, ces derniers en ont environ 480 millions de plus que les noirs : ces différences expliqueraient, probablement, les différences raciales de Q.I. que l’auteur mesure. Selon l’auteur, les facteurs sociaux ne changent rien : les études d’adoption transraciales (où des bébés d’une race sont adoptés et élevés par des parents d’une autre race), les études de régression à la moyenne (qui comparent les enfants aux parents dans les différents groupes raciaux) et celles de dépression de consanguinité (qui étudient les enfants de parents familialement proches) fourniraient toutes les preuves du fait que les gènes sont seuls responsables des différences raciales de Q.I. et de personnalité.

L’auteur se livre, à la fin de son ouvrage, à une série de « questions-réponses où il développe les idées de l’utilité de la notion de race ( pour expliquer des faits de société), sur la réalité de ces différences, où il explique que le politiquement correct a entraîné la disparition de données issues d’études anciennes de l’écran radar de la science mais n’a pu en effacer la pertinence. Il répond à la question classique sur la nocivité de ces théories raciales, que si les nazis et d’autres ont utilisé leur supériorité raciale supposée pour justifier la guerre et le génocide, pratiquement toutes les idées – nationalisme, religion, égalitarisme ou même autodéfense – ont servi d’excuses aux guerres, à l’oppression ou au génocide. En revanche, poursuit-il, la science est objective : en savoir plus sur les différences entre races pourrait nous aider à donner à nos enfants la meilleure éducation possible et à mieux comprendre certains de nos problèmes sociaux chroniques… »

L’auteur conclut en insistant sur le fait que, si nous voulons comprendre le comportement humain, il faut que les sciences sociales reviennent au sein des sciences biologiques : si nous prenons en compte à la fois les gènes et l’environnement, nous parviendrons peut-être à comprendre les problèmes humains… »


Pierre Millan
07/12/2009

Correspondance Polémia
18/12/2009

Le respect des Morts
Flash OBR n° 447/09 du 23 décembre 2009 à 18 h 07

Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - Tel & Fax 02 96 16 58 45 - e mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - Le directeur Gérard Hirel - le 2 décembre 2009.

à COPIE

Monsieur l’Inspecteur d’Académie du Morbihan

Objet: Nadia Morel

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Une jeune personne, Nadia Morel, professeur des écoles de l’enseignement public, vient de défrayer la chronique en se conduisant d’une manière surprenante alors que le conseil municipal de Vannes observait une minute de silence en mémoire des soldats du 3 ème régiment de marine récemment tombés en Afghanistan dont certains sont bretons. Elle même membre gauchiste de ce Conseil, elle a ostensiblement refusé de s’associer au geste et tenté de justifier son comportement:

«A titre privé, j'ai de la peine pour les familles des victimes. C'est une chose terrible que la mort de ces soldats. D'un autre côté, c'est un métier qu'ils ont choisi. Je suis personnellement pacifiste. Je respecte le fait que des gens puissent avoir une attitude différente de la mienne. Mais je n'adhère pas à la minute de silence qui s'est déroulée lors du conseil municipal.
Tous les jours, il y a des gens qui meurent à Vannes. On ne fait pas de minute de silence pour autant».

Si cette conseillère municipale à adopté une position contestable au sein du Conseil de Vannes on ne peut s’en prendre qu’ aux personnes qui ont été assez sottes pour l’élire. Et si le Conseil Municipal de Vannes peut contrôler sans dommages les écarts imprévisibles perpétrés par la précitée, grand bien lui fasse!
Mais vous, vous pouvez être amené à lui confier de jeunes enfants dans le cadre de vos attributions, aussi votre administration prendrait-t-elle, le cas échéant, la lourde responsabilité d’ abandonner à l’influence perverse d’une personne manifestement perturbée vingt ou trente élèves susceptibles de se voir influencés par des élucubrations délirantes .
Le comportement de Nadia Morel rejoint en effet, dans l’esprit, celui du psychiatre musulman américain qui à récemment assassiné une dizaine de soldats yankees devant partir en Afghanistan.
Je ne doute pas un seul instant que l’Education Nationale française ne dispose de postes virtuels pour y nommer et rendre, ce faisant, inoffensifs de tels bons sujets pour hôpitaux spécialisés à moins qu’un congé circonstancié de longue durée puisse régler le problème, ce qui semble éminemment souhaitable.
Je vous prie de croire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie à l’expression de ma considération distinguée,

G.Hirel

Maurras et les Mosquées
Flash OBR n° 445/09 du 22 décembre 2009 à 11h01

Via Action Française

Un nouveau texte mis en ligne par Maurras.net

D’autres que nous ont présenté et fait circuler le texte de Maurras qui, dans L’Action française du 13 juillet 1926, s’inquiète de la construction de la Mosquée de Paris, y voyant quant à l’influence de l’Islam en France un signe funeste pour l’avenir. Il n’est pas besoin de souligner à quel point cet article paraît aujourd’hui prophétique, alors que des mosquées s’édifient un peu partout en France, leurs coupoles et leurs minarets récemment décrits par le premier ministre turc comme « nos casques et nos baïonnettes ». Confronté à l’actualité, le texte parle de lui-même.

Ce texte sur la mosquée n’est pourtant que le deuxième point de l’article quotidien de Maurras, « La Politique » de ce 13 juillet.


La mosquée
Quelques rues du centre de Paris sont égayées par de très belles robes de nos visiteurs marocains. Il y en a de vertes, il y en a de roses, il y en a de toutes les nuances. Certains de ces majestueux enfants du désert apparaîtraient « vêtus de probité candide et de lin blanc » si leur visage basané et presque noir ne faisait songer au barbouillage infernal. Que leurs consciences soient couleurs de robe ou couleur de peau, leurs costumes restent enviables : notre ami Eugène Marsan m'est témoin que le plus négligent des hommes serait capable des frais de toilette qui aboutiraient à ces magnifiques cappa magna, à ces manteaux brodés de lune et de soleil. Notre garde républicaine elle-même, si bien casquée, guêtrée et culottée soit-elle, cède, il me semble, à la splendeur diaprée de nos hôtes orientaux.

Toute cette couleur dûment reconnue, il n'est pas moins vrai que nous sommes probablement en train de faire une grosse sottise. Cette mosquée en plein Paris ne me dit rien de bon. Il n'y a peut-être pas de réveil de l'Islam, auquel cas tout ce que je dis ne tient pas et tout ce que l'on fait se trouve aussi être la plus vaine des choses. Mais, s'il y a un réveil de l'Islam, et je ne crois pas que l'on en puisse douter, un trophée de cette foi coranique sur cette colline Sainte-Geneviève où enseignèrent tous les plus grands docteurs de la chrétienté anti-islamique représente plus qu'une offense à notre passé : une menace pour notre avenir. On pouvait accorder à l'Islam, chez lui, toutes les garanties et tous les respects. Bonaparte pouvait se déchausser dans la mosquée, et le maréchal Lyautey user des plus éloquentes figures pour affirmer la fraternité de tous les croyants : c'étaient choses lointaines, affaires d'Afrique ou d'Asie. Mais en France, chez les Protecteurs et chez les Vainqueurs, du simple point de vue politique, la construction officielle de la mosquée et surtout son inauguration en grande pompe républicaine, exprime quelque chose qui ressemble à une pénétration de notre pays et à sa prise de possession par nos sujets ou nos protégés. Ceux-ci la tiendront immanquablement pour un obscur aveu de faiblesse. Quelqu'un me disait hier : — Qui colonise désormais ? Qui est colonisé ? Eux ou nous ? #

J'aperçois, de-ci de-là, tel sourire supérieur. J'entends, je lis telles déclarations sur l'égalité des cultes et des races. On sera sage de ne pas les laisser propager trop loin d'ici par des haut-parleurs trop puissants. Le conquérant trop attentif à la foi du conquis est un conquérant qui ne dure guère.

Nous venons de transgresser les justes bornes de la tolérance, du respect et de l'amitié. Nous venons de commettre le crime d'excès. Fasse le ciel que nous n'ayons pas à le payer avant peu et que les nobles races auxquelles nous avons dû un concours si précieux ne soient jamais grisées par leur sentiment de notre faiblesse.


Le Parti des assassins (PC) enfin poursuivi !
Flash OBR n° 444/09 du i9 décembre 2009 à 17h15

La Pologne condamne le communisme comme le nazisme

Via l'Homme Nouveau :

"Le 28 novembre dernier, le président polonais Lech Kaczynski a signé le projet de loi voté par le Sénat, qui amende l’art. 256 du Code pénal : il s’agit d’interdire la possession, la production et la diffusion, y compris par internet, des symboles de l’idéologie communiste, que le gouvernement de Varsovie assimile à ceux du nazisme et du fascisme. Cette nouvelle loi permet toutefois l’usage des symboles communistes dans un «but artistique et éducatif», et autorise évidemment leur possession par les collectionneurs. Approuvé le 25 septembre dernier par le Parlement polonais à la quasiunanimité, l’amendement entrera en vigueur six mois après sa publication au Journal Officiel.

Camarades du Parti, voici un petit conseil : si vous envisagez de vous rendre en Pologne, n’exhibez pas votre carte ornée de la faucille et du marteau, ni même le drapeau rouge, car ils sont désormais hors la loi, au même titre que la croix gammée. Vous êtes choqués, scandalisés ? Vous vous étranglez d’indignation, en criant qu’il s’agit d’une atteinte aux droits de l’Homme et à la liberté d’expression ? Nous savons que pour vous, ces symboles, tout comme les portraits de Marx, Engels, Lénine, et aussi celui du Che, sont des objets qui vous sont chers, des souvenirs romantiques d’une foi et d’une espérance que vous n’avez pas reniées malgré le vent de l’histoire… Mais, allez raconter cela aux Polonais ! Oui, nous le savons : ce sont des gens simples et prisonniers de leur passé, qui sont encore trop prompts à s’indigner du massacre de près de 22 000 officiers de leur armée dans la forêt de Katyn, sur l’ordre de Staline ; des gens susceptibles qui ne sont pas encore libérés du demi-siècle qu’ils ont vécu à l’ombre du drapeau rouge… Alors, pour éviter le retour de ce spectre, à leurs yeux particulièrement hideux, ils ont eu l’audace de modifier l’article de leur Code pénal qui a pour objet l’incitation à la haine, et d’y inclure tous les totalitarismes, y compris le rouge… Attention, camarades : n’entonnez pas l’Internationale ni le Drapeau Rouge au bord de la Vistule, à la fin d’un dîner arrosé de vodka, car vous risqueriez bien de reprendre vos esprits au poste de police !

Et maintenant, soyons sérieux, chers camarades de France, d’Italie, d’Espagne ou d’ailleurs : cet amendement est, de fait, très important, mais pas comme vous l’entendez : il s’agit, en réalité, de réparer certaines omissions dans l’historiographie de l’Europe, celle qu’on nous présente dans la plupart des médias ; une histoire qui est toujours prête à dénoncer avec une sacro-sainte indignation les horreurs de l’enfer nazi, mais qui évoque sous une forme édulcorée, ou du moins avec une certaine indulgence, les massacres perpétrés dans le paradis communiste. La loi votée par le Parlement polonais met le doigt sur cette plaie purulente, car elle présente en pleine lumière le traitement inégal entre, d’une part, le nazisme et le fascisme, qui, à juste titre, subissent l’opprobre unanime de nos élites et de leurs peuples, et, d’autre part, le communisme, présenté encore trop souvent comme un idéal généreux qui, au gré des évènements, se serait fourvoyé dans les sables totalitaires de l’Histoire. Or, en Pologne, peu sont disposés à accepter cette analyse subtile de la «gauche caviar» de Paris, Rome ou Madrid."
Michel Janva (Le salon Beige)

Communiqué d'Adsav, le Parti du Peuple Breton
Flash OBR n°443/09 du 19 decembre 2009 à 14h23

Blog d’Adsav (PPB)
Blog d’Adsav, le Parti du Peuple Breton (PPB).


Tour-pedenn ebet e Breizh !
Par Meriadeg ? 18 décembre 2009 ?
Une fois de plus un peuple européen, qui voit du danger dans l’extension de l’islam en son pays, est qualifié de populiste, voire de “peuple d’extrême droite ” par les commentateurs patentés. Comment expliquer cette connotation péjorative qui reflète le mépris du peuple ? Haro donc sur les Suisses qui ont mal voté. Ce qui est incroyable, c’est ce mépris des donneurs de leçon es-démocratie quand les résultats électoraux ne leur conviennent pas ! Les belles voix résonnent pour stigmatiser la « votation » du peuple suisse, peuple souverain. On crie à l’infamie, à l’islamophobie… au racisme ! Surprenant, d’entendre les « laïcards » défendre la présence de minarets ! Les partis de gauche, les partis se réclamant progressistes, soutenir le pire des obscurantismes et se lancer dans la défense d’une religion intolérante et totalitaire. Amusant le concert des éditorialistes bien-pensants contre la démocratie directe, contre cette « tyrannie de la majorité »… et leur déception de constater que les sondages ne veulent rien dire ! Une fois de plus on veut penser l’extension de l’islam en Europe en ramenant le problème à cette infime minorité de musulmans qui vivent discrètement leur religion en respectant les lois du pays qui les accueille. On ne veut pas voir ceux de leurs descendants qui crient en toutes occasions leur haine, ni les nouveaux arrivés qui s’accaparent les rues à l’heure de la prière, qui exigent la nourriture halal dans les cantines des écoles, qui importent le mépris de la femme symbolisé par le niqab ou la burka. Une fois de plus on répète stupidement, la nécessité de traiter également les religions. On ne veut pas faire une étude sérieuse de la réalité islamique, par exemple en faisant l’effort de lire le Coran. On y trouverait hélas la confirmation que ce sont les militants islamiques de la nouvelle génération, ceux qui cultivent la haine de tout ce qui n’est pas l’islam, à Genève comme à Brussel ou à Nantes, qui sont les plus fidèles continuateurs du prophète, lequel donnait mission aux “soumis à la volonté de Dieu” d’établir son pouvoir sur toute la terre par tous les moyens. Dans quelques mois, en Bretagne et plus précisément à Nantes, le premier minaret verra le jour ! Nous devons nous élever contre cela et demander sa destruction immédiate. On ne peut adhérer à la symbolique phallique de puissance triomphante du minaret et admettre la montée inquiétante d’une religion étrangère à la Bretagne, au monde celtique, et à l’Europe.
Tour-pedenn ebet e Breizh.

Gouren
Flash OBR n° 442/09 du 17 décembre 2009 à 15h03

Réseau Jord Le 17 décembre 2009
4 Ty Coz 22610 Pleubian
Tel & Fax 02 96 16 58 45
e mail reseau.jord@wanadoo.fr
site http://reseau.jord.free.fr
Le directeur Gérard Hirel


à


Messieurs les directeurs des supports médiatiques couvrant la Bretagne

Objet: Gouren. Un coup de bélier judiciaire
2 décembre 2009 à 20h30 - Le Télégramme
Comme un coup de penn-baz. Les responsables de la Fédération de gouren n’en croyaient pas leurs yeux quand ils ont reçu une convocation au tribunal de Brest pour le 14 décembre. Il leur est reproché d’offrir comme trophée un animal vivant - en l'occurrence un bélier - aux vainqueurs des tournois de lutte bretonne.

L’affaire est très sérieuse. La plainte a été déposée par l’association Stéphane Lamart pour la défense des droits des animaux. Cette organisation, basée à Paris, s’est souvent distinguée dans des causes un peu moins légères. Comme la maltraitance sur animaux de compagnie ou d’élevage, et la fin de leur exploitation dans les cirques. "Nous sommes poursuivis pour attribution d’un animal vivant à titre de lot ou de prix, précise Erwan Evenou, président de la Fédération de gouren. D’après la partie adverse, c’est illégal au regard de certains articles du code rural". Fin de citation


Messieurs,

Vous avez pu rester stupéfaits devant l’audace dont a fait preuve le représentant d’une association française ayant pour vocation annoncée de “ défendre les animaux”, Stéphane Lamart, en s’en prenant à lui tout seul à la Bretagne toute entière.
Le descriptif fourni par lui même de sa prise de conscience initiale ne manque pas de sel:

“ (.....)Stéphane veut en avoir le cœur net et pénètre aussitôt dans le magasin. A l'intérieur, il découvre, horrifié, l'objet de tout ce tumulte : un rat ! Un simple petit rat cherchant sans doute un peu de nourriture. L'animal affolé cherche désespérément à échapper aux coups de balai qu'on tente de lui infliger pour le faire sortir. Une fois dehors, le rat se réfugiera sous une voiture mais sera impitoyablement poursuivi et abattu, toujours à coups de balai, par la horde haineuse d'êtres humains déchaînés. C'en est trop : Stéphane est révolté par cette mise à mort cruelle et injuste. Pour lui, ce sera le déclic. Le petit rat ne sera pas mort pour rien. Grâce à lui, des milliers d'animaux seront sauvés car l'enfant, blessé par la violence des hommes, en


2
fait le serment : il consacrera sa vie pour sauver les animaux… Tous les animaux ! Pari tenu : aujourd'hui, en France, Stéphane est une des personnes les plus actives, contre l'indifférence des hommes et contre la souffrance et la cruauté envers les animaux. “

Ce jeune (27 ans) défenseur de rats s’est acoquiné à une chanteuse illustre en son temps , Rika Zaraï (70 ans) qui a fait parler d’elle en produisant dans le Maine et Loire des plantes médicinales aux effets très contestés. Rika Zaraï a en outre acquis une certaine célébrité en conseillant de “ se tremper le cul dans de l’eau froide” pour guérir certaines affections du fondement. Les deux compères pataugent dans les maladresses dont la plus récente est rapportée ci dessous:

La mort du chat dénoncée par Rika Zaraï: la justice conclut à un accident
Le parquet de Bordeaux a conclu à la mort accidentelle de Gaspard, un chat retrouvé mort début novembre à Saint-Morillon (Gironde), entraînant un dépôt de plainte pour "actes de cruauté" de la chanteuse Rika Zaraï, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

AFP - le 09 novembre 2009, 19h27

Le 3 novembre, Rika Zaraï avait déposé plainte en dénonçant "un crime odieux". Selon son propriétaire, Gaspard avait été retrouvé "étranglé", écrasé sous une poubelle "la nuque cassée et une épaule broyée".

"Il apparaît, d'après l'autopsie, que le chat serait mort d'un choc accidentel, probablement avec une automobile", a indiqué à l'AFP le procureur adjoint de Bordeaux, Christian Lagarde.

"L'expert vétérinaire nous dit également que chez les animaux blessés, il est très fréquent de se réfugier sous quelque chose", a précisé le magistrat pour expliquer la présence du corps du chat sous une poubelle.

La mort de Gaspard avait provoqué une vive émotion chez les défenseurs des animaux qui ont dénoncé "un acte de barbarie".

L'association de défense des animaux Stéphane Lamart, dont Rika Zaraï est la marraine, s'insurgeait contre "un comportement inacceptable".

De son côté, l'association bordelaise Vénus, auprès de laquelle le chat avait été adopté, avait écrit au procureur pour que "tout soit mis en œuvre pour que les responsables de cet acte de barbarie soient retrouvés et condamnés comme il se doit".

Si le courage dont a su faire preuve Rika dans l’adversité force l’admiration:

-“Le 9 novembre 1969, elle est victime d'un accident de voiture. La chanteuse sombre dans le coma durant six jours et reste immobilisée pendant huit mois dans une
3
coquille de plâtre : une calcification difficile, une impossibilité de consolider les os brisés. Les médecins lui prédisent une paralysie à vie. Sa carrière semble terminée mais elle se bat avec acharnement et pratique simultanément deux thérapies : l'application d'argile et l'absorption de tisanes. Au bout de trois ans, elle guérit.”

-”Le 3 juin 2008, Rika Zaraï est hospitalisée en urgence à la suite d'un AVC (accident vasculaire cérébral) et est placée en soins intensifs à l'hôpital de la Salpêtrière, souffrant notamment d'une paralysie partielle du côté gauche du corps (hémiplégie). À la mi-juillet elle regagne son domicile et entame une phase de rééducation .”

on ne voit pas bien ce quelle peut avoir de commun avec le pâle et inodore Stéphane Lamart dont les activités et les revenus restent mal définis.

L’offensive lancée par ce croquemitaine de pacotille contre un pan entier de la culture bretonne ne trouve aucune explication sinon l’espoir d’ obtenir un retour médiatique - il faut bien vivre - Rika Zaraï s’y connaissant tout particulièrement dans l’utilisation des leviers mobilisant les médias,elle peut être une excellente conseillère en la matière.

De la suite donnée:
Les autorités françaises ne peuvent pas être désolidarisées de l’engagement de poursuites. Le policier commis pour représenter le ministère public devant le juge concerné (Tribunal d’Instance siégeant au pénal et dit pour l’occasion “de police”) s’est contenté d’obéir aux directives du Parquet. Le Juge a prudemment mis en délibéré (jugement le 8 février 2010)
Le résultat le plus perceptible est - pour une fois - d’avoir généré une unanimité, en Bretagne, à l’encontre des prétentions d’un personnage aux motivations pour le moins ambiguës.
La plaidoirie de Maître Choucq, défenseur du Gouren, à parfaitement défini la situation.

Cette péripétie s’inscrit dans l’arrogance dont font volontiers preuve en Bretagne les représentants de l’Etat Français: on oublie les actes de barbarie commis ça et la en France sur les animaux mais aussi sur les hommes pour venir provoquer les Breton sur leur sol même. Dans le même esprit affiché par l’ANPE de Brest qui refusait en 2005 les offres d’emploi rédigées en Breton au moment même où les ANPE des villes situées dans des zones dites “à risques” regorgeaient d’annonces et d’indications rédigées en arabe (voir annexe ci jointe)

De l’avenir:
Comme on ne peut pas faire de procès d’intention force est d’attendre le résultat du délibéré.
- S’il est totalement favorable, l’incident sera clos.
- S’il est tout ou partie défavorable il y aura lieu passer outre
- Si les autorités françaises font preuve d’une stupide obstination, un consensus rapprochant toutes les tendances de l’Emsav apparaissant nettement à l’occasion de cette gesticulation de gigolo, l’épreuve de force sera inévitable, possible et bénéfique. On ne pourrait en effet que se louer des services de Rika Zaraï et de Stéphane Lamart s’ils réussissaient, même par sottise, à souder les Bretons dans une levée en masse.

G.Hirel
ANNEXE


Réseau Jord 26 octobre 2005
Interactif Breton de Renseignement
et d’Action
Tel & Fax 02 96 16 58 44
email reseau.jord@wanadoo.fr
site http://reseau.jord.free.fr
à

Monsieur le Directeur de l’Agence Nationale Pour l’Emploi de Brest (ANPE)

Objet : Injure grave envers le peuple breton
Ref : Le Télégramme du 25 X 2005 - Internet .

Monsieur le Directeur,

Votre administration vient de se distinguer en prenant une intéressante décision relative à une offre de deux emplois présentée par Diwan qui comme vous pourriez peut être le supposer n’est ni une marque de mobilier pour psychanalyste ni le nom d’un caboulot de Dar el Salam ou d’une gargote de Tizi-Ouzou dont vous semblez affectionner les ressortissants, la langue arabe apparaissant en effet de plus en plus fréquemment dans les documents visant à faciliter l’emploi pour les locuteurs de cette langue. Diwan est une courageuse entreprise dont le noble but est d’empêcher la langue bretonne de disparaître et de transmettre la culture de la Bretagne aux enfants de notre nation .

Cette double offre d’emploi a été repoussée au motif qu’elle apparaissait discriminatoire parce que rédigée en français et en breton. Point n’est besoin d’être grand griot pour mesurer l’ampleur de la mauvaise foi ainsi étalée et distinguer le but réel poursuivi. Il a fallu à l’auteur de la décision une bonne dose d’inconscience, un redoutable courage ou une peur panique de ses chefs pour affronter les conséquences de son acte si toutefois il s’agit d’un employé local gauchouillard et idéologiquement encrassé de l’ANPE. Dans le cas, plus probable, où le dangereux boutefeu aurait téléguidé la décision depuis Rennes ou Paris ce dernier afficherait ainsi une singulière conception du rôle d’une hiérarchie: ayant allumé la mèche de loin il laisserait courageusement aux personnels - le plus souvent bretons - de toutes les ANPE de Bretagne le soin de faire face sur place avec leurs familles aux manifestations d’une légitime colère populaire .

En espérant qu’il se trouvera quelqu’un , au sein de l’ANPE ou au niveau de l’autorité de tutelle, d’assez raisonnable et pragmatique pour désamorcer cette misérable affaire je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, à l’expression de mes meilleurs sentiments .
Gérard Hirel, directeur du Réseau Jord


Le Bal des Cons ...
Flash OBR n°442/09 du 16 décembre 2009 à 18h39

De: reseau.jord@wanadoo.fr
Objet: Les obscurantistes
Date: 16 décembre 2009 13:19:08 GMT+01:00

Bretagne
Essai. Au volant d'une voiture 100% électrique [Video + Tous les modèles]

16 décembre 2009 -Le Télégramme
? En ces temps de pénurie de courant, la voiture 100% électrique sera pourtant bientôt réalité. Leur commercialisation est annoncée pour la fin de l'année 2010 (.....)

Fin de citation.

A cette occasion voici revenir les crétins de service----------->


Imposture altermondialiste, mondialiste... :: Béotiens de base, les écolos verts rouge
Des lunettes à la Trotsky sur le bout du nez , une casquette de marin vissée sur un crâne chauve orné de cheveux filasses aux couleurs indéfinies,un caban râpé adapté aux vents du large , une paire de jumelles autour du cou, voilà que surgit notre enquêteur écolo .Toisant le chaland d'un oeil vitrificateur il brandit sa planche-écritoire pour assurer les spectateurs de sa bien fondée détermination de justicier. Et soudain on entend un imbécile, ignare de surcroît, tenir des propos fort doctes sur un sujet manifestement et totalement méconnu.C'est un écologiste du plus pur vert-rouge, titulaire sans aucun doute de l'examen de sortie des cours élémentaires de l'école primaire. Aussi est-ce avec la plus grande assurance qu'il assène ses certitudes polytechniciennes devant un auditoire ahuri tiraillé entre les impératifs de la politesse et les nécessités de la raison . Il cause, il cause l'écolo .... Ces consternants analphabètes théoriciens de l'impossible, constatant que leurs élucubrations rencontrent quelques échos se mêlent de régenter la vie publique elle même avec le même degré de sottise. Il semble urgent de leur donner un sac billes pour qu'ils retournent dans la cour qui leur convient car confinés dans la suffisance télévisionnaire des grands demeurés ils sont imperméables à tout appel à la raison .


Posté le 14/04/2006 par le Réseau Jord


Où est donc passée la centrale nucléaire de Plogoff , messieurs et mesdames les ignares obscurantistes patentés? Vous allez la remplacer par 3 éoliennes?. La Bretagne a besoin d'une centrale nucléaire performante et de l'aéroport international de Notre Dame des Landes mais pas de vos prétentieuses et stupides logorrhées, ni de vos copains afro maghrébins, ni des mosquées que vous semblez tant affectionner....

Connaître l'ennemi
Flash OBR N° 441/09 du 16 décembre 2009 à 11h35


Pour être mieux documenté sur l'ennemi ------->


http://www.bivouac-id.com/


et ses liens----------->

1) Liens francophones :

Coranix
Iran Resist
Islam Documents
L’Observatoire de l’islamisation
Le Blog Laïciste
Le devoir de précaution
Le Guide Politiquement Incorrect de l’Islam
Point de Bascule
Poste de Veille
Riposte laïque
Vérité, valeurs & Démocratie

2) Liens non-francophones :

Islam in Europe (ang.)
Jihad Watch (ang.)
little green footballs (ang.)
Nueva Europa, Nueva Eurabia (esp.)
Politically Incorrect News (allem.)
The Religion of Peace (ang.)

Invasion - Pollution.
Flash OBR n°440/09 du 16 décembre 2009 à 10h44

Via Bivouac-ID

Belgique : La mosquée veut faire retentir l’appel du muezzin du haut de son minaret
Par Yann le 16 décembre 2009

Après les minarets, l’étape suivante sera l’appel du muezzin, avaient prévenu les partisans de l’interdiction de la construction de minarets en Suisse. Fantasme ! Racisme ! s’étaient écriés, indignés, musulmans et bienpensants, jurant leurs grands Allahs que cela n’arriverait jamais. L’actualité belge montre au peuple suisse qui lui disait la vérité et qui cherchait à le manipuler.

Le peuple belge, quant à lui, voterait à 59% l’interdiction des minarets et à 56% celle des mosquées (voir ici) si on lui demandait son avis. Mais on ne le lui demande évidemment pas.



La mosquée Fatih de Beringen, dans le Limbourg, a demandé l’autorisation aux autorités locales de lancer l’appel à la prière avec des haut-parleurs fixés sur les minarets. Si cette requête suscite la polémique, elle a déjà été acceptée par la ville de Genk, où cette pratique existe depuis plusieurs années.

Il y a deux semaines, les citoyens suisses s’étaient prononcés à 57% pour une interdiction des minarets. Selon une enquête, plus de 6 Flamands sur 10 abonderaient en ce sens. La mosquée Fatih à Beringen est l’un des rares lieux de culte islamique en Belgique munie de minarets.

Le président de la mosquée Yilmaz Centurk a confirmé que la requête avait bel et bien été introduite. Quant aux autorités communales de Beringen, elles se penchent actuellement sur la demande.

“J’espère que le collège échevinal pourra rendre sa décision de manière collégiale encore cette semaine. Jusque-là, j’aimerais ne plus faire de déclaration, bien que vous vous doutiez de ma position“, a commenté Selahattin Koçak (sp.a), échevin à Beringen.


Besson, Ganelon des temps modernes?
Flash OBR n° 439/09 du 11 septembre 2009 à 11h13


Intéressante biographie du très "méditerranéen" - et tortueux - Eric Besson sur Wikipédia.

Langues Régionales - Confusion ou bêtise?
Flash OBR n°438/09 du 11 décembre 2009 à 11h05


Loi sur les langues régionales. Le projet enterré ?
11 décembre 2009 - Le Télégramme


Dans un communiqué, Jean-Jacques Urvoas ( PS) estime que le gouvernement a «définitivement enterré» l'idée d'un projet de loi sur les langues régionales.

«On s'en doutait déjà depuis quelques semaines, c'est désormais officiel, constate le député du Finistère. Frédéric Mitterrand n'ayant pas jugé le sujet assez important pour se déplacer en personne dans l'hémicycle, c'est le ministre de l'identité nationale, choix révélateur, qui l'a fait savoir mardi matin, en réponse à une question de la députée socialiste Martine Faure».

«Argumentation consternante»

«L'argumentation développée à cette occasion par Éric Besson est absolument consternante, continue le député. Ayant d'abord appelé les collectivités locales à prendre leurs responsabilités en la matière - ce qu'elles font déjà depuis longtemps -, il a ensuite tenu à souligner que ces langues appartenaient au patrimoine national et que la politique menée par l'État dans ce domaine était proprement admirable. Les militants culturels de Bretagne et d'ailleurs, entravés au quotidien dans leur action, apprécieront sans nul doute l'à-propos de ce plaidoyer pro-domo...».

«Raisonnement d'un autre âge»

«Plus grave, Éric Besson ne s'est pas contenté de contester l'opportunité d'un texte sur le sujet, il a souligné les périls que, selon lui, il ferait courir aux principes d'indivisibilité de la République et d'égalité devant la loi. Un raisonnement d'un autre âge, et qui illustre d'un jour très cru l'actuel débat sur l'identité nationale, décidément perçue en haut lieu comme un concept irréductible à tout autre, reléguant dans les limbes de la marginalité les apports pourtant conséquents des cultures immigrées, européennes ou régionales. Nombreux sont ceux, de droite comme de gauche, qui, parmi les députés, n'acceptent pas l'établissement de cette véritable ligne Maginot. C'est pourquoi le groupe d'étude sur les langues régionales de l'Assemblée nationale, dont je suis membre, va déposer dans les mois qui viennent une proposition de loi sur le sujet».

Retour sur.....
Flash OBR n° 437/09 du 10 décembre 2009 à 14h00




Islamisation
Flash OBR n°430/09 du 2 décembre 2009 à 11h27


80 % des Européens rejettent l'Islam.

Cocaïne Via L'Afrique noire
Flash OBR n° 436/09 du 10 décembre 2009 à 08h05

GouvActu AdmiNet
Accueil du site > Ministère de la Défense > Saisie de 2,5 tonnes de cocaïne au large de l’Afrique
Saisie de 2,5 tonnes de cocaïne au large de l’Afrique


L’équipage ghanéen du bateau de pêche transportant 2,5 tonnes de cocaïne, intercepté le 30 janvier, au large de Monrovia (Libéria), par le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre, a été remis le 31 janvier aux autorités libériennes. La cargaison de drogue leur a été acheminée le 1er février.

Pour son premier déploiement en Afrique de l’ouest, le Tonnerre a réalisé un beau coup de filet.

Assurant la mission permanente de présence d’un bateau de la marine nationale, à l’ouest des côtes africaines, le Tonnerre s’était approché du Blue Atlantic, chalutier de 51 mètres battant pavillon libérien, lorsque son équipage, composé de neuf Ghanéens, avait jeté 92 bidons à la mer. Récupérés par les militaires français, ceux-ci ont révélé que le navire trafiquant, soupçonné par les services de lutte contre le narco trafic de transporter de la drogue, avait à son bord près de 2,5 tonnes de cocaïne.

Les autorités libériennes poursuivent maintenant l’affaire sur le plan judiciaire.

Myriam Claude

http://www.defense.gouv.fr/marine/base/dossiers/dossier_missions/la_sauvegarde_maritime

Piraterie en mer et mahometans
Flash OBR n° 435/09 su 10 decembre 2009 à 07h54

Version PDF - DZ.com - L'expression - Le Quotidien - Algérie


ACTUALITÉ

ALERTE ROUGE
Al Qaîda a approché les pirates somaliens
10 Décembre 2009 - Page : 24

Un seul acte de piraterie réussi représente des dizaines de millions de dollars qui serviront à acheter des armes en provenance des anciennes Républiques soviétiques.

La connexion entre le Gspc, branche d’Al Qaîda au Maghreb et les tribunaux islamiques de la Somalie ne fait plus aucun doute, selon des sources très bien informées et très au fait du contexte sécuritaire. Avec l’instabilité politique et la présence de groupes armés de différentes obédiences au Tchad, au Mali, au Niger et maintenant en Mauritanie, c’est l’ensemble de la région du Sahel qui se retrouve dans «la gueule du loup». Un fait très important établi par les services de sécurité algériens et que les Occidentaux ont relevé à plusieurs reprises: selon nos sources, les groupes de pirates somaliens ne constituent pas seulement une extension des activités criminelles des groupes armés somaliens. Les importantes rançons qu’ils ont récoltées en trois ou quatre ans ont permis d’occuper une position stratégique dans le plan concocté par Al Qaîda visant la déstabilisation du Maghreb et d’une partie de l’Afrique. Ce n’est qu’une fois qu’elles ont compris la menace que les puissances occidentales se sont mobilisées pour réagir à ce nouveau phénomène que l’on croyait naïvement, isolé. A en croire les mêmes sources, la piraterie s’est avérée être une source financière des plus importantes de la mouvance islamiste. Les actes de piraterie maritime, estiment nos sources, présentent des risques pour leurs auteurs, mais constituent bel et bien une source financière dix fois plus consistante que le trafic de drogue qui, lui, nécessite plus d’efforts.
Un seul acte de piraterie réussi vaut mieux qu’une année de trafic de drogue en termes de rentabilité financière. Selon toujours nos sources, il a été établi que cet argent sert avant tout à acheter des armes, et sur ce plan, les choix sont multiples et les réseaux nombreux.
Cela part des régions tribales pakistanaises où existent des centaines d’ateliers de recyclage des armes en provenance des anciennes Républiques soviétiques, d’Afghanistan où les taliban ne s’avouent pas vaincus, et du Yémen où les partisans chiites de Hawthi, soutenus d’une manière ou d’une autre par l’Iran, imposent au régime d’Ali Salah une guerre fratricide qui fait peur même aux Saoudiens.
Al Qaîda n’est pas encore arrivée à contrôler définitivement ce nombre impressionnant de groupes armés et de trafiquants en tous genres, elle semble, toutefois, estiment nos sources, réussir à tirer un énorme profit de cette situation qui échappe aux gouvernements de toute la région, depuis le Pakistan jusqu’en Mauritanie.
Si l’Algérie, qui partage des milliers de kilomètres avec le Mali et le Niger, a relativement pu maîtriser la situation grâce à l’expérience de ses services de sécurité et aux moyens qu’elle possède, ce n’est pas le cas du Tchad ou de la Mauritanie, ni du Mali et du Niger.
Ce n’est certainement pas par hasard que le Sahel est devenu su-bitement une zone à haut risque sur le plan sécuritaire.
Instabilité politique, guerre civile, rivalités tribales et sous-développement sont parmi les facteurs qui ont favorisé l’implantation d’Al Qaîda dans cette zone. Un haut responsable de l’ONU, Antoine Maria Costa, soutient que ce trafic à l’est et à l’ouest est l’une des sources financières des réseaux d’Al Qaîda. En effet, cette dernière a trouvé une nouvelle arme qui n’a pas manqué de faire réagir l’Occident: les enlèvements et les prises d’otage de ressortissants occidentaux. En plus de l’aspect financier lié à ces actes terroristes, Al Qaîda joue sur l’impact médiatique et psychologique. Récemment, un Français avait été enlevé au nord du Mali et trois Espagnols en Mauritanie. Ce sont des actes concertés, effectués de la même manière en Somalie et en fait, des opérations coordonnées qui mettent en relief les nouveaux plans d’Al Qaida «bien» retranchée dans sa logique meurtrière, exercée par l’organisation de Ben Laden contre les Occidentaux afin de forcer certains régimes à dialoguer avec les mouvements armés. Dans ce contexte, l’exemple de Mokhtar Benmokhtar, un des principaux émirs du Gspc, est édifiant à plus d’un titre.
Des sources sécuritaires avaient confié qu’il s’était définitivement retiré du circuit, suite à des différends avec des niveaux de la Branche armée qui ne partagent pas sa conception et sa manière d’agir. D’autres ont laissé «diffuser» l’information selon laquelle il négociait sa reddition, ce qui n’a jamais été officiellement confirmé. Par contre, d’autres sources avancent que cet émir est impliqué dans la plupart des affaires qui se passent au Sud.
L’Etat somalien qui se délite et la disparition presque simultanée de ses démembrements au niveau local n’ont pas tardé à engendrer une situation explosive dans le pays, au sens propre du mot. En effet, les différents clans qui veulent accaparer le pouvoir, ont vite exploité l’immense vide administratif et juridique pour se doter de milices armées, composées en majorité de jeunes fuyant la misère et la faim.
Située au bord de la mer Rouge, proche d’un Yémen plongé lui aussi en zone trouble et d’un Soudan qui est face à une instabilité chronique, la Somalie est devenue une véritable menace pour l’ensemble du continent africain. Le péril somalien qui a coïncidé avec l’apparition de la nébuleuse Al Qaîda, a donné naissance à de nombreux mouvements, dont les plus connus sont les tribunaux islamiques qui, ont, à l’instar de ce qu’on appelle le Gspc algérien, soumis leur offre de ser-vice et de sous-traitance directement à Aymen al Zawahiri, le numéro deux d’Al Qaîda.
C’est dire que le trafic de drogue qui est en train de prendre des dimensions nouvelles, nourrit les réseaux terroristes, mais à cela s’ajoutent les kidnappings des ressortissants étrangers et la piraterie en Somalie. Voilà par quoi arrive à survivre la nébuleuses Al Qaîda à l’est et l’ouest du continent africain. Pour nos sources, une chose est sûre, cette organisation pourrait devenir incontrôlable et aucun Etat n’est à l’abri.

Ikram GHIOUA

Le bal des cons ...
Flash OBR n° 434/09 du 7 decembre 2009 à 11h43

Imposture altermondialiste, mondialiste... :: Béotiens de base, les écolos verts rouge


Des lunettes à la Trotsky sur le bout du nez , une casquette de marin vissée sur un crâne chauve orné de cheveux filasses aux couleurs indéfinies,un caban râpé adapté aux vents du large , une paire de jumelles autour du cou, voilà que surgit notre enquêteur écolo .Toisant le chaland d'un oeil vitrificateur il brandit sa planche-écritoire pour assurer les spectateurs de sa bien fondée détermination de justicier. Et soudain on entend un imbécile, ignare de surcroît, tenir des propos fort doctes sur un sujet manifestement et totalement méconnu.C'est un écologiste du plus pur vert-rouge, titulaire sans aucun doute de l'examen de sortie des cours élémentaires de l'école primaire. Aussi est-ce avec la plus grande assurance qu'il assène ses certitudes polytechniciennes devant un auditoire ahuri tiraillé entre les impératifs de la politesse et les nécessités de la raison . Il cause, il cause l'écolo .... Ces consternants analphabètes théoriciens de l'impossible, constatant que leurs élucubrations rencontrent quelques échos se mêlent de régenter la vie publique elle même avec le même degré de sottise. Il semble urgent de leur donner un sac billes pour qu'ils retournent dans la cour qui leur convient car confinés dans la suffisance télévisionnaire des grands demeurés ils sont imperméables à tout appel à la raison .

La Suisse durcit ses positions
Flash OBR n° 433/09 du 6 décembre 2009 à 09h50

Via la Tribune de Genève du 06/12/09


La Confédération et les cantons universitaires ne paieront plus pour les étudiants étrangers
Fribourg | Le Secrétariat d'Etat à l'éducation et à la recherche (SER) et la Conférence universitaire suisse (CUS) ont décidé de cesser de financer les cours d'introduction aux études universitaires en Suisse (CIUS).


© KEYSTONE | Les universités suisses aimeraient attirer plus d'étudiants en master, bien formés et parlant l'anglais, et moins d'étudiants de niveau bachelor.

ATS | 05.12.2009 | 16:20

Le coup est rude pour Fribourg et la Cité St-Justin. Dans le but d'accueillir les cours CIUS, l'Oeuvre St-Justin a récemment construit un nouveau bâtiment, juste en face de l'Université de Fribourg. La fondation qui gère les CIUS est locataire des lieux pour 10 ans, jusqu'en 2017. Ces cours existent depuis 1962. Le SER et la CUS les soutiennent depuis 1988 via la fondation créée à cet effet.

«Nous avons été informés du retrait du SER et de la CUS en octobre dernier», a dit samedi à l'ATS le directeur des CIUS Manfred Zimmermann, confirmant une information du quotidien fribourgeois «La Liberté».

Les arguments qui leur sont opposés sont que les CIUS ne répondent plus à la nouvelle catégorie d'étudiants que les universités suisses aimeraient attirer soit, non plus des étudiants en bachelor, mais des étudiants en master. Ces derniers sont bien formés et parlent l'anglais.

Le budget des CIUS s'élève à 4,5 millions de francs, dont 40% sont couverts par les écolages. Le reste est pris en charge par la fondation à raison de 70% par le SER et de 30% par les cantons universitaires.

Communiqué Adsav
Flash OBR n°432/09 du 4 decembre 2009 à 14h36


Face aux ennemis de la Bretagne Ai'ta devrait ranger ses complexes au vestiaire.
Publié le 4/12/09

Notre langue, le Breton, était il y a encore peu la principale langue d'usage en Bretagne Occidentale. Elle reste dans nos cœurs « la langue du pays ». Dans un communiqué intitulé « Une bonne fois pour toute » (Le Trégor, 3 décembre 2009), l'organisation bretonne Ai'ta répond aux violentes attaques contre la personnalité bretonne par un timide appel au « bilinguisme ». Au lieu de laisser les ennemis de la Bretagne à leur néant, Ai'ta s'excuse à demi mot de défendre le breton. En tant que Président du Parti du peuple breton je considère ce relativisme comme douteux. Les dégâts de la francisation son immenses. Dans un contexte où le français domine partout, nous devons avoir le courage de dire que le « bilinguisme » n'est pas la panacée mais un premier pas dans la bonne direction. Face à ceux qui veulent détruire le breton, opposons la renaissance de notre langue plutôt que de faire l'apologie du lot de consolation !
A l'occasion de ce communiqué contrit, Ai'ta va plus loin. Cette organisation, en principe non-partisane, donne Adsav en pâture aux ennemis de la Bretagne. La tentative d'amalgame avec ce qu'on nomme communément en France « l'extrême droite » est choquante. L'amalgame est non seulement indigne, il est dangereux pour la Bretagne. Car les forces de l'extrême-France, qu'il s'agisse des “laïcards” ou de “l'extrême-droite” se nourrissent de nos divisions pour poursuivre leur objectif : imposer tout ce qui est français et détruire tout ce qui est breton. Il est navrant de voir qu'une fois de plus des Bretons sont prêts à designer leurs compatriotes à l'occupant. Je prends cette attitude irresponsable comme un réflexe autodestructeur du colonisé qui tremble devant son maître. J'invite Ai'ta à s'émanciper, à continuer le combat essentiel pour la promotion du breton plutôt que de s'abaisser à jouer le rôle du délateur.


Frederig ar Bouder Adsav, Strollad Pobl Vreizh Adsav, Parti du Peuple Breton ?

Kabyles et Suisses
Flash OBR n°431/09 du 4 décembre 20090 à 10h26


Remarquable article kabyle sur le présent site ( http://reseau.jord.free.fr ), rubrique "Imposture médiatique"

Islamisation
Flash OBR n°430/09 du 2 décembre 2009 à 11h27


80 % des Européens rejettent l'Islam.

Mahométans.
Flash OBR n°429/09 du 2 décembre 2009 à 13h45

Via le Salon Beige


"Ils sont déjà dix millions"

Interrogé par les caméras de France 2, André Valentin, maire UMP de Gussainville (Meuse), a jugé le débat sur l'identité nationale «indispensable». Selon lui «on va se faire bouffer», «ils sont déjà dix millions», «dix millions que l'on paye à rien foutre» dit-il, dans une allusion aux immigrés.

Michel Janva

Cohn Bendit le Véreux
Flash OBR n° 428/09 du 2 décembre 2009 à 12h03


de 11:00
Le Journal
12:45 19:30
tsrinfo (CH)

mercredi 2 décembre 2009



Minarets: un ministre turc exhorte les musulmans à retirer leur argent des banques suisses

02.12.2009 11:16

Le ministre turc des Affaires européennes, Egemen Bagis, a exhorté dans la presse turque de mercredi les musulmans à retirer leur argent des banques de uisse, trois jours après le vote antiminarets qui défraie la chronique. Le ministre invite se frères musulmans à préférer les banques turques, "moins affectées par la crise financière", selon ui. Il ajoute que la Suisse doit faire marche arrière sur ce vote erroné. Le co-président de Verts à Bruxelles D.Cohn-Bendit demande lui aussi que les plus riches des pays musulmans retirent leur argent des banques suisses dans le quotidien helvétique Le Temps.


Cohn Bendit est un Fasciste
Flash OBR n°427/09 du 2 décembre 2009 à 11h28


MINARETS mardi1 décembre 2009
Daniel Cohn-Bendit: «Les Suisses devraient revoter sur les minarets»
Richard Werly
Pour le leader franco-allemand des Verts au Parlement européen, la riposte à l’interdiction des minarets doit être résolument politique et passe par une nouvelle votation.

Minarets en France
Flash OBR n° 426/09 du 2 décembre 2009 à 11h08


From L'Express


http://www.lexpress.fr/opinions/sondages/?idSondage=831955

Sondage en cours - 19000 réponses pour le moment -


Pour l'interdiction-------------> 87%

Contre l'interdiction----------> 11%

Ne se prononcent pas------> 2%

Ouvrez le feu sur l'Eurabia!
Flash OBR n° 425/09 du 2 décembre 2009 à 10h46

From Liberty Vox

Choc : Ô la Suisse


Minarets, premier accroc à l’expansion d’Eurabia. Un article d'Uncle.


Défiant les pronostics des sondages et un matraquage éhonté des médias, 57,5% des Suisses se sont démocratiquement prononcés pour l’interdiction des minarets.

Le gouffre abyssal entre les élites corrompues eurabiennes et la volonté des peuples est patent, la rupture est consommée. Confrontés quotidiennement à la réalité de cette idéologie transnationale et expansionniste, les Européens marquent instinctivement leur défiance vis-à-vis d’un Islam politique intolérant et conquérant et d’une caste politique et intellectuelle complice.

« Les moquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes sont nos casques, les croyants sont nos soldats » déclarait Erdogan, premier ministre turc, présenté régulièrement par nos médias comme « modéré ». On n’ose imaginer l’avis des « non modérés ». L’islam est d’ailleurs la seule religion où l’usage du qualificatif « modéré » est de rigueur, sans qu’on n’ose se demander pourquoi. Parler de Bouddhistes, Catholiques, Protestants ou juifs « modérés » serait, on s’en rend compte, totalement incongru. Eh bien, prenant acte du manifeste guerrier d’Erdogan, les Suisses viennent de décider de retirer les « baïonnettes » des pieux « fusils » de l’islam, en attendant la fermeture des « casernes », la confiscation des « casques » et la démobilisation des « soldats ».

A l’instar des responsables de la Mosquée de Lyon appelant les Musulmans à « réagir » et à « s’opposer » à ce vote, les élites politiques, intellectuelles et religieuses protestent, vitupèrent, condamnent et menacent, c’est l’union « sacrée ».

Libération, l’amnésique et hémiplégique quotidien de gauche parisien, titre le 30 novembre 2009, rien moins que « Le vote de la honte». Jamais à la traine d’une mauvaise cause, Libération se fait ainsi une fois de plus l’allié d’une idéologie rétrograde et totalitaire, n’hésitant pas, à l’instar de ses alliés dans cette mauvaise kabbale, à recourir au reductio ad hitlerum et autres « Heures les plus sombres », véritable tir de barrage automatique dès qu’un événement ou une parole viennent ébranler le dogme communiste ou gauchiste d’hier, eurabien d’aujourd’hui. La Honte disent-ils ? Oui, mais la honte d’un organe de presse qui, entre autres félonies, a osé soutenir à longueur de Unes et de colonnes le sanguinaire et communiste régime Khmer rouge, responsable de l’extermination d’une bonne partie de sa propre population, comme en témoignent les deux Unes ci-dessous.

Le même Libération qui osait traiter les Israéliens de « Terroristes », parce qu’ils avaient envoyé leurs soldats libérer les otages d’un avion d’Air France détourné vers l’Ouganda par un très « progressistes » commando germano-palestinien à l’été 1976. Titraient-ils « la Honte » alors que les membres de la Fraction Armée Rouge allemande séparaient les passagers en fonction, non de leur nationalité, mais de leur judéité ? Il est vrai qu’en matière « d’heures les plus sombres », cette gauche à quelques faits d’arme pour pouvoir faire la leçon.

Et que dire de Caroline Fourest appelée en renfort par la télévision suisse avant le vote, qui compara les minarets aux clochers de nos églises et stigmatisa l’islamophobie supposée des Européens. Etait-ce là les mots de la militante « laïque», « bouffeuse de curés » ou ceux du membre de la fondation eurabienne « Anna Lindh » ? Quelle cause défend t-elle en réalité ?

A ce niveau d’inversion des valeurs et de la perversion du sens, on reste abasourdi.

Yvan Rioufol rappelait le 30 novembre sur Europe1 que les protestations musulmanes ou non étaient à sens unique. En effet, où sont les protestations alors que ce ne sont pas les « clochers » qui sont interdits en Arabie, entre autres, mais le simple exercice d’une religion autre que l’islam, alors que l’islam condamne à mort l’apostat et punit sévèrement quiconque serait soupçonné d’avoir cherché à convertir un musulman, comme en Algérie par exemple, alors que partout dans le monde musulman les Chrétiens sont persécutés, des prêtres assassinés, des églises détruites, de jeunes chrétiennes violées dans l’indifférence absolue de ceux qui protestent aujourd’hui ! Qui se soucie par exemple du sort des Coptes égyptiens ou des Chrétiens sous administration palestinienne ? Caroline Fourest ? Libération ? Les « gentils » recteurs « modérés » de nos mosquées, représentants d’un islam « apaisé » à la « française » ? Jamais les Musulmans ne sont descendus dans la rue pour condamner les attentats terroristes et autre crimes commis par d’autres musulmans en déclarant simplement leur rejet total de ces criminels ? Jamais un savant musulman n’a condamné un terroriste musulman en déclarant ses actes, sur une base théologique, contraires à l’islam. Et pour cause et il suffit pour s’en convaincre de lire le Coran et autres écritures « saintes » de l’islam, chose que bien des « protestataires » de ce jour, si promptes à qualifier d’islamophobes les Suisses, n’ont sans doute jamais fait. S’ils le faisaient, ils sauraient que l’islam n’est pas qu’une religion, mais également un corpus juridique régissant le moindre détail de la vie intime du fidèle et lui est indissociable. La Charia, c’est l’Islam et l’Islam c’est la Charia. Le Coran est parole de Dieu et tout espoir de réforme ou abandon de ses moeurs d’un autre âge sont illusoires, nombre de Musulmans l’ont payé de leur vie.

Alors ce n’est pas en répétant 100 fois ou 1000 fois des balivernes d’un Islam, « religion d’Amour, de Tolérance et de Paix » qu’elles deviendront réalité. Pour paraphraser Anne-Marie Delcambre, il n’y a pas deux Islams, l’un doux et tolérant, l’autre djihadiste et offensif. Il n’y a qu’un seul Islam, sans différence de nature, mais avec une simple différence de degré dans sa pratique. Partant de là, qu’y aurait-il de scandaleux à ce que les Suisses cherchent à enrayer la propagation de cet Islam allogène qui, tel qu’ils se manifeste, n’est guère engageant ?

L’Islam mène contre l’Occident une guerre asymétrique, profitant de toutes les failles de nos systèmes démocratiques et tolérants pour pousser en avant ses pions sans aucune réciprocité possible. C’est un jeu de gagne terrain, guerrier hier, plus « pacifique » en apparence aujourd’hui. Et c’est pourtant avec la complicité de nos élus que cette idéologie liberticide s’étend chaque jour davantage, au mépris de nos lois quotidiennement bafouées, à coup de subventions, cessions de terrains à vil prix, passe-droits honteux et petites lâchetés ordinaires pour faire pousser les mosquées « casernes » des Erdogan et autres clones, comme à Strasbourg où le financement de la Grande Mosquée est à 26% public, mais comme c’est aussi le cas à Marseille, Sainte-Geneviève des Bois et partout ailleurs en France. Car c’est bien la peur qui jalonne cette progression de l’Islam. Nos apprentis sorciers ont, depuis 40 ans, de façon totalement irresponsable, favorisé une immigration massive de peuplement à majorité musulmane. L’Islam étant par nature indissoluble dans la démocratie, c’est petit à petit que nos élites terrorisées et lâches tendent à vouloir dissoudre celle-ci dans l’Islam. Tout ce qui se mettra en travers de cette marche inexorable devra être anéanti : Nos identités, nos frontières, notre histoire, nos mœurs, nos traditions, nos religions, nos patries, jusqu’à nos principes.

N’est-ce pas Boumédienne, Président algérien, qui déclarait en 1974, alors qu’Eurabia en était à ses balbutiements : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire ».

Eh bien nous y sommes, et les dégâts sur nos sociétés et modes de vie sont patents. Il ne suffira pas de traiter de fascistes ou de racistes ceux qui le constatent et le disent pour avoir raison. L’intolérance et le « fascisme » ne sont pas là où on voudrait nous le faire croire mais bel et bien dans le non respect et la condamnation du libre choix d’un peuple ayant décidé de mettre un frein à l’expansion d’une idéologie incompatible avec ses idéaux et aspirations.

Les Suisses ont envoyé un simple signal à nos élites, mais un signal fort, celui du premier coup symbolique porté à l’avancée des troupes de Mahomet en Europe par un peuple libre, attaché à son identité et sa liberté. Puissent ces élites comprendre ce signal.


© Uncle pour LibertyVox

Retour sur les Régionales 2010

Retour sur les synthèses - 2010
Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - tel & fax 02 96 16 58 45 - mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - le directeur Gérard Hirel - élections régionales de 2010 - le mercredi 7 octobre 2009.

Gauche, Droite et Bretagne
“ Où se situent les intérêts des Bretons dans l’éventail politique français? “

Chercher dans les partis politiques français une formation dont la profession de foi apporte une réponse spécifique aux préoccupations économiques et culturelles des Bretons ainsi qu’à leur souci de retrouver leur indépendance nationale pour rendre à la Bretagne sa place légitime au sein des nations européennes est tout à fait chimérique.
L’illusoire “ ni de droite, ni de gauche, breton suis...” à prouvé qu’il l’était tout autant.
Les Bretons doivent-il alors oublier définitivement leur identité nationale pour en abandonner l’évocation même à l’autosatisfaction prudente de cercles vieillissants et verbeux ? Bien évidemment non.
L’éventail politique précité comporte de nombreux partis, eux mêmes parcourus par quantité de courants et de tendances avec çà et là des charnières fluctuantes aux contours flous. L’ensemble puise actuellement, aux exceptions près, l’essentiel de ses sources dans les courants de pensées qui ont fleuri en Europe au XVIIIème siècle et dont les travaux ont été bourgeoisement concrétisés par la Révolution Française puis par ses prolongements anarcho-marxistes. Cet ensemble est loin d’être homogène; sa solidité n’est pas sans failles. De nombreux soubresauts l’agitent sans cesse pour les raisons les plus diverses parfois moralement contestables.
Des “passerelles” comme les “fraternelles” franc maçonnes et les communautés d’intérêts individuels atténuent la rigidité du clivage gauche - droite, pas toujours en bien.(voir l’annexe I ci jointe)

La “Gauche”, temple des aigreurs et de la science infuse, se caractérise par la prééminence accordée aux idéologies: toute autre considération passe au second plan. Aussi point n’est besoin d’y rechercher des soutiens susceptibles de servir la Bretagne et les Bretons. Quand bien même il se trouverait des individualités affectivement portées vers une forme de patriotisme breton, elle seraient remises dans le rang ou exclues. Bien entendu cela n’inclut pas les trompeuses fourberies préélectorales que la gauche s’empresse d’oublier le lendemain des élections ni la trahison des machines à ratisser les voix. (voir l’annexe II ci jointe).

La “Droite”, elle, tient de l’auberge espagnole: chaque individualité y apporte sa sensibilité. Elle est aussi un refuge pour ceux qui refusent l’obscurantisme anarcho marxiste. On peut donc y rencontrer les personnages les plus variés souvent opposés les uns aux autres, parfois libres de toutes contingences, parfois inféodés aux lobbies les plus divers. Des patriotes bretons s’y retrouvent aussi faute d’avoir pu disposer d’une structure bien assise, le seul parti breton ( Adsav - le Parti du Peuple Breton) étant actuellement en cours de construction..

C’est donc à droite - et à droite seulement - que les nationalistes bretons peuvent rencontrer des positions réellement favorables au renouveau de la Bretagne. Tout en y découvrant par ailleurs de redoutables adversaires. Mais l’immobilisme et le nombrilisme n’ont jamais induit d’évolution .
ANNEXE I
Réseau Jord Bretagne. Synthèse du 22 juillet 2009

Les termes de la synthèse du 20 janvier 2009 (annexe II) se confirment aujourd’hui. Bernadette Malgorn est tête de lice pour arracher la Bretagne aux stérilisantes griffes anarcho-marxistes,
Sans présumer des dispositions qui seront adoptées par le gouvernement français on peut en premier lieu constater que les factions de gauche réutilisent en vue des élections régionales de 2010 les procédés évoqués dans l’annexe II ci jointe qui lui ont servi jusqu’alors à berner le Peuple Breton. Ces aigrefins agissent indiscutablement pour la Bretagne mais pour la faire sombrer dans le brouet multiculturel, multiethnique voire altermondialiste qu’ils prônent. Ils ajoutent çà et là de surprenantes initiatives comme l’appui apporté (Charles Josselin) à la pollution sacrilège du site de la chapelle des Sept Saints (Le Vieux Marché) par une délirante mascarade affublée pour la circonstance de l’étiquette de “pèlerinage islamo-chrétien” initiée en 1954 par l’orientaliste apostat, pédophile et anti sémite, Massignon.

Trois paramètres déterminants restent à connaître:

- le découpage territorial (réunification souhaitée par les Bretons)
- la désignation des têtes de listes pour les régionales.
- la répartition, le cas échéant, des rôles entre Jacques Le Guen et
Bernadette Malgorn

Une hypothèque est à lever: celle que représente l’hypothèse d’une Bretagne engloutie dans une grande région ouest. Cette éventualité serait de nature à entraîner, non seulement un renversement de tendance mais encore des désordres spontanés .

Des inconnues demeurent: celle du rôle des “Fraternelles “ franc-maçonnes susceptibles de conforter le jacobinisme de la gauche dans les rangs de la droite. En outre on doit compter avec la hargne des sans culottes, notamment des maires socialistes des grandes villes bretonnes plus désireux de garder le terrain et de perpétuer leur idéologie que de se soucier de la Bretagne où ils n’ont jusqu’alors su que détourner des voix. Enfin un certain nombre de gens réputés “de droite “ oublient volontiers leur identité bretonne gommée par les hussards noirs de la république, les médias transfrontières et des fonctionnaires véreux quand par ailleurs l’Eglise n’a pas pris le même chemin

Dans tous les cas, si des questions restent encore sans réponse, les décisions imminentes sont susceptibles d’influer assez gravement sur l’avenir de la Bretagne pour faire sortir le peuple breton de sa réserve et lutter contre une compromission définitive de son existence. Aussi peut-on souhaiter que les “électrochocs” qui s’annoncent effacent, mieux que les bavardages et les platitudes habituelles, tout ou partie des clivages inter Bretons.
Sans par ailleurs plus compromettre les relations - historiquement et géographiquement privilégiées - avec la France qu’avec les autres nations d’Europe même si la Bretagne peut déplorer que cette république tende actuellement à perdre son âme.

ANNEXE II
Réseau Jord Bretagne . Synthèse du 20 janvier 2009 - mise à jour le 1er décembre 2009.

La gauche française toutes obédiences, sectes, exsudats et prolongements confondus combat sans merci les spécificités bretonnes depuis 220 ans . Seuls quelques éléments bretons de cette gauche jacobine échappent à la règle appliquée en toute logique par les thuriféraires de la centralisation égalitariste. Cependant la même gauche tient un discours inverse (défense des spécificités bretonnes) à l'approche de toutes les échéances électorales afin de " ratisser large " dans une population majoritairement consciente de ses particularités et prompte à se dresser contre le pouvoir central français qu'elle perçoit alors à l'occasion de l'agitation pré-électorale comme une émanation de la droite patriotique française vicéralement jacobine, la gauche diffusant urbi et orbi sa volonté de défendre la cause bretonne. La longue présence au pouvoir de cette dernière n' a jamais stoppé ni freiné le déclin de la culture et de l'économie bretonnes. Le contraire eut d'ailleurs été d'un illogisme total. Elle utilise pour mener à bien sa supercherie, outre les mensonges précités, les machines à ratisser large que sont les associations culturelles qu'elle a perverties, un pseudo mouvement breton construit pour l’occasion avec des marxistes avoués (UDB) ou non avoués comme le surprenant “Parti Breton” qui accueille dans ses rangs de singuliers transfuges de l’UDB et des Verts ou qui fait cause commune avec l’extrême gauche anarcho-nihiliste (Douarnenez), dont le troupeau sert - parfois inconsciemment - de fer de lance aux sans culottes obsessionnels. On oublie bien vite que ces sans culottes on voté la première loi génocidaire du monde utilisée pour massacrer la population Vendéenne puis Bretonne avant que son application soit interrompue par la chute des psychopathes au pouvoir dans la France de 1793. Hitler, Staline et leurs acolytes, socialo-communistes convaincus, ont perpétué la méthode qu’ils ont trouvée efficace. Le jacobinisme actuel a de qui tenir!

Aujourd'hui la droite française à compris le subterfuge utilisé par les sans culottes pour acquérir en Bretagne - Loire Atlantique incluse - la courte majorité contre nature qui leur permet de continuer leur travail destructeur. Aussi manoeuvre-t-elle pour bousculer les dignes descendants de Carrier, Marat, Robespierre, Saint Just et autres assassins patentés par les conventionnels “Illuminés”.
La droite française serait-elle mobilisée pour autant par l'idée de rendre tout ou partie de ses droits à la Bretagne? Pas du tout, mais comme toujours, aux exceptions près qui pourraient s'appeler Marc Le Fur, Jacques Le Guen, Bernadette Malgorn, Hélène Tanguy et bien d'autres politiques Bretons. Cette droite a compris, ce qui est déjà une incontestable évolution!
En pratiquant un test électoral, le parti indépendantiste breton Adsav! (la Renaissance) a prouvé en 2008 qu'il pouvait bénéficier, seul, de plus de 5% des voix dès son apparition dans les élections locales en Bretagne. L'enjeu d'un retournement de situation n'en demande pas plus car les 3000 personnes qui ont alors voté pour Adsav dans les 6 circonscriptions traitées n'avaient plus auparavant de réponse à leurs préoccupations nationalistes bretonnes, l'imposture marxiste de l’UDB ayant été dévoilée.
Aujourd'hui la droite française peut donc libérer la Bretagne de l’emprise stérilisante de la gauche jacobine en persévérant dans ses propres efforts de “désinfection” des grands ensembles pollués (justice, éducation, administrations, médias, syndicats .. etc.) mais aussi indirectement grâce à l'action pourtant totalement indépendante d'Adsav qui commence à rassembler de son coté les patriotes Bretons débarrassés des miasmes marxistes.-----------------

Adsav et les Suisses
Flash OBR n° 423/09 du 1er décembre 2009 à 16h48

From le Blog d'Adsav

L’esprit français : la maladie de l’autodestruction?
Par Frederig Ar Bouder ? 1 décembre 2009 ? Envoyez cet article par mail ? Poster un commentaire
Résultat d’un référendum en Suisse sur la construction de minarets: lorsque leurs concitoyens leurs demandent « souhaitez-vous l’arrêt des constructions des minarets » la majorité des Suisses Alémaniques, Italiens et Romanches répondent “Ja” et “Si” . Les Suisses romands, saturés de culture française, de radio et de “teloches” hexagonales répondent “Non” et en redemandent. On est en droit de se poser la question: l’esprit français est-il la maladie de l’autodestruction?

Le triomphe des Suisses
Flash OBR n° 422/09 du 1er décembre 2009 à 16h39

Via le Salon Beige


Minarets suisse : échec au terrorisme intellectuel

Sur Europe 1, Jean-Marc Morandini a récolté l'avis des auditeurs. Aucun (c'est-à-dire zéro) n'a désapprouvé le référendum suisse. Ivan Rioufol, invité, enfonce le clou :

On entend le désarroi de toute cette pensée unique, de tout ce politiquement correct qui se rend compte qu’il ne représente plus personne
Je refuse maintenant de reculer devant ce genre de terrorisme intellectuel
Les Suisses nous ont fait comprendre que la population européenne était attachée à son passé et qu’elle refusait le multiculturalisme.
Ne méprisez pas les peuples. Vous ne représentez pas une opinion majoritaire
Pour vous, [ce résultat] est un scandale parce que vous voyez que votre monde s’écroule. Les gens ne pensent pas comme vous.
Oui, il faut maintenant interdire à l’islam politique d’aller plus loin.
[votre] discours ne marche plus. Les gens en ont assez. Ils se rendent compte que cette politique du multiculturalisme, du politiquement correct reprise par l’ensemble des médias et des hommes politiques ne correspond pas au ressenti des gens. Les gens défendent leur identité, leur identité européenne.
Il faut que les démocraties européennes osent dire non à l’islam politique, une idéologie d’essence totalitaire. (…) Je juge l’islam à ses fruits.
Michel Janva

On ne plaisante pas avec la votation
Flash OBR n° 421/09 du 1er décembre 2009 à 08h23

Via le Salon Beige


<< Confiscation du référendum : l'UDC menace

Face à la menace de faire annuler le résultat du référendum, l'UDC, premier parti suisse, a menacé d'exiger que la Suisse "résilie les traités" internationaux garantissant la liberté religieuse s'ils étaient invoqués pour annuler le résultat :

"Si des tribunaux avaient l'outrecuidance de casser la décision populaire en se référant à la Convention européenne des droits de l'homme ou à la Convention de l'ONU sur les droits civiques et politiques, la Suisse doit tout simplement résilier les traités concernés. Au lieu d'accepter tout simplement la décision du peuple, on brandit la menace du droit international public. Avancer de pareils arguments, c'est manifester une conception lamentable de la démocratie et mépriser ouvertement les droits populaires [...] l'UDC se battra avec tous les moyens à sa disposition pour que la décision populaire soit appliquée dans toute sa rigueur".>>

Les Suisses se fâchent
Flash OBR n° 420/09 du 1er décembre 2009 à 08h10


Minarets: que doit faire la Suisse? (sondage du 30/11/09 en Suisse))

Annuler la votation (souhait des Verts) :
20 %
Revoter (projet des radicaux) :
9 %
Rien, on a déjà voté :
71 %

Mercuriale Décembre 2009 de JPLM
Flash OBR n° 419/09 du 30 novembre 2009 à 21h27

From contreculture.org

Mercuriale de décembre 2009

"Chacun a le droit d'exprimer librement son appartenance à un peuple ou à une communauté nationale …" (Article 61 de la Constitution slovène)
"Nous assumons le défi historique de construire collectivement l'État Unitaire, Social, de Droit, Plurinational, Comunautaire …" ( Préambule de la Constitution bolivienne)
"Nous, peuple multinational de la fédération de Russie… " (Préambule de la Constitution russe)
"Dans le combat pour la sauvegarde de l’union des ethnies, il faut s’opposer au chauvinisme de la grande ethnie…" (Préambule de la Constitution chinoise)

L’administration me considère comme un citoyen français de nationalité française.

Pourquoi n’est-il pas possible d’être un citoyen français de nationalité bretonne ? La différence entre citoyenneté et nationalité est admise un peu partout en Europe. Les citoyens britanniques peuvent être de nationalité écossaise ou galloise, et personne ne leur conteste cette double identité. Outre-manche, la différence existe entre folk, qui se réfère à une nationalité ou à une culture, et people, qui se réfère à la citoyenneté. Les Français n’ont qu’un seul mot, peuple ; d’où leur handicap pour penser l’identité.

La pesanteur de l’identité française vient de cette surcharge. Les Boliviens, les Chinois, les Finlandais, les Hongrois, les Polonais, les Roumains, les Russes, les Slovènes, les Vietnamiens ont inscrit dans leur Constitution la différence entre citoyenneté et nationalité. Les Français se réfugient dans leur pauvreté de langage pour refuser une réalité qui est pourtant constitutive de l’Europe ancienne et nouvelle. Certes, leur conception de la démocratie en est simplifiée. Mais l’alignement citoyen, est-ce encore de la démocratie ?
La différence entre citoyenneté et nationalité n’est pas nouvelle. Elle existait avant l’émergence de ces chimères androgynes et paranoïaques que l’on nomme les états-nations. Au temps de Charlemagne, les lois civiles étaient liées à la nationalité. Le juge demandait au plaignant "Quo jure vivis ?". Sous quelle loi vis-tu ? Il appliquait alors les coutumes ou les codes correspondant. Cela n’empêchait pas l’empereur de maintenir l’ordre, de prélever un tribut et d’enrôler des troupes.
Avec la construction européenne, cette distinction revient à l’ordre du jour. Dans le cadre français, la Bretagne possède un statut de région administrative, ce qui correspond à un aménagement de la citoyenneté française. La structure régionale permet au peuple (people) breton de s’exprimer politiquement, même si cette expression est pour l’instant partielle et tronquée. Dans le cadre européen, le statut de minorité nationale est celui qui convient le mieux au peuple (folk) breton. Il finira par l’obtenir. Il a le soutien de députés bavarois, flamands, catalans ou écossais. Il récupère le soutien de tous les nouveaux adhérents, qui constituent la majorité des Etats membres. Comme condition à leur adhésion, l’Europe ne leur a-t-elle pas demandé de reconnaître les minorités nationales ?

La nationalité inspire une vision de la vie, et donc des comportements. La citoyenneté produit des normes. La France républicaine court après des normes comportementales. Elle confond être ensemble et percevoir la même chose. Elle croit en une démarche citoyenne, qui serait un comportement correct, unique et contraignant. La France laïque, avec ses inquisiteurs, est bien la fille aînée d’une église monothéiste.
L’identité, individuelle ou collective, est en réalité une mosaïque en évolution. Ce n’est ni un lingot d'or pur, ni une âme immortelle, ni un destin écrit d'avance. La prise en compte de la diversité, qu’elle soit culturelle, linguistique, religieuse ou autre, rendrait la citoyenneté plus légère. Certains en concluent qu’elle en serait altérée. J’en conclus pour ma part qu’elle en deviendrait supportable.

L’identité nationale à droite et l’identité politique à gauche ont le charme d’une saga aux parfums surannés. Que ces récits sont beaux ! Que ces mythes sont généreux ! Mais ni le roman national français, ni l’épopée ouvrière ne font plus vibrer les jeunes générations. Ceux que l’on appelle les digital natives ont pris l’habitude d’inventer l’histoire dont ils sont les héros. Ils ne comprennent pas le monde d’avant l’internet, dans lequel la nation, la classe sociale ou la religion ordonnaient les solidarités, et où l’industrie produisait des marchandises standardisées. Ils sont post-industriels. Ils sont multimédias, polymorphes, interconnectés, changeants, impatients. Ils égrènent leurs identités multiples au fil des alias et des avatars.

Pourquoi l’identité bretonne est-elle aujourd’hui plus attrayante que l’identité française ? La Bretagne est trop exiguë pour que l’on puisse s’y replier, ce qui n'est pas le cas de la France. Même si la Bretagne est pour nous essentielle, même si elle donne un sens à l’ensemble, elle n’est que l’une des pièces de notre puzzle identitaire. Notre pays conjugue la singularité, la liberté et la diversité, qui sont les valeurs des digital natives. Incapable de constituer un état-nation, mais excellente dans son rôle de communauté tribale, la Bretagne est à son aise dans l’univers du 21ème siècle.

A priori, je veux bien reconnaître ma part d’identité française. Mais si, pour cela, il me faut confondre nationalité et citoyenneté, me soumettre à des normes comportementales, déprécier mes autres liens et mes autres cultures, alors cette solidarité ressemble à un collier étrangleur. La nécessité et le plaisir d’évoluer est incompatible avec cette étouffante conception de l’identité.
Demain, je serai un citoyen européen de nationalité bretonne.
JPLM

Sarközy en Bretagne
Flash OBR n° 418/09 du 30 novembre 2009 à 16h48



(....)
Le président de la République lui ( Jacques Le Guen) a par ailleurs affirmé qu'il viendrait en Bretagne pour la campagne des élections régionales des 14 et 21 mars prochains.
(....)

Ayrault tout de même !!
Flash OBR n° 417/09 du 30 novembre 2009 à16h39

Ouest-France / Pays de la Loire / Nantes / Archives du vendredi 27-11-2009

Des pavés dans la Loire - Nantes
vendredi 27 novembre 2009
(....)
Loin du coeur, près des Bretons
Quand il est loin, Jean-Marc Ayrault ne rechigne pas toujours au quadrille de Locquénolé ou à la gavotte des notables. Lors de son voyage en Corée du Sud avec son ami breton Patrick Mareschal, le Nantais a été drôlement content d'être salué comme le maire d'une grande ville de Bretagne, au milieu des Gwenn ha du flottant au vent. Le pire était à venir quand deux employés municipaux, membres du cercle celtique, ont sorti costumes et veuze pour faire danser tout le monde. La Bretagne du Nord n'en a pas pris ombrage, pour le moment.
(....)

Communiqué de la Fédération de Gouren
Flash OBR n° 416/09 du 30 novembre 2009 à 14h36

EMBED MSDraw
Fédération de Gouren
Comité National de Gouren de la F.F.L .

Landerneau, le 26 novembre 2009


Saint-Ernel, 29800 LANDERNEAU
Tél. & fax : 02 98 85 40 48
federation@gouren.com
"http://www.gouren.com"



COMMUNIQUÉ

La Fédération de Gouren (lutte bretonne), forte de 1 500 licenciés et de quelque 5 000 pratiquants scolaires l’an, partenaire de l’Éducation Nationale dans l’organisation de l’épreuve correspondante du baccalauréat, a été assignée en justice par l’Association Stéphane Lamart pour « attribution d’un animal vivant à titre de lot ou prime ».
L’affaire passera en jugement devant la juridiction de proximité de Brest le lundi 14 décembre à partir de 9 heures.
L’animal concerné est le Maout (mouton) que nous offrons au vainqueur de nos grands tournois d’été (cinq ou six par an). Il s’agit là d’une tradition ancienne et ininterrompue, parfaitement attestée historiquement.
Le Maout est en outre le symbole des lutteurs bretons, cousu sur leur roched (chemise de combat). Dans notre langue, il est aussi le symbole de la victoire emportée à la loyale, généralement parlant.
En effet, nos compétiteurs prononcent avant chaque tournoi un serment de loyauté excluant traîtrise et brutalité. Ce serment ne peut qu’englober le traitement réservé au mouton, lequel est l’objet de tous les égards. Porté sur les épaules du vainqueur pour un tour de lice, il n’a pas les pattes attachées et reste libre de ses mouvements.
Nous estimons donc ne transgresser ni la lettre de la loi – n’organisant pas de loterie ou distribution de primes –, ni l’esprit de la loi – n’exerçant nulle maltraitance. Nous nous réclamons en outre d’une tradition solide, ancienne et constitutive de notre patrimoine culturel.
C’est pourquoi nous sollicitons le soutien solidaire de l’ensemble des citoyens attachés à la culture bretonne et à la défense des animaux.
Nous remercions par avance tous ceux qui nous manifesteront un appui serein et, selon les termes de notre serment, « en toute loyauté, sans traîtrise ni brutalité ».

Erwan Evenou,
Président de la Fédération de Gouren

Debout Bretagne!
Flash OBR n° 415/09 du 29 novembre 2009 à 17h27

Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - Tel & Fax 02 96 16 58 45 - e mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - Le dimanche 29 novembre 2009 - le directeur Gérard Hirel.




DEBOUT BRETAGNE !




Hier ils s’appelaient Mirabeau, Robespierre, Saint Just, Turreau, Marat, Danton, Carrier, Fouché, Fouquier-Tinville, Kellermann, Hebert, Barras, Desmoulins et autres sans-culottes psychopathes sanguinaires.

Ils ont tout fait pour rayer la Bretagne de la carte.

Aujourd’ hui leurs dignes descendants sont les pseudo anarchistes, les marxistes trotskistes ou staliniens, les membres du Grand Orient de France, les Libres Penseurs qui ne défendent les spécificités de la Bretagne que pour ratisser des voix et mieux détruire la Bretagne.

Ils oeuvrent pour ce faire au sein des partis suivants: Lutte Ouvrière , Parti Anti Capitaliste, Verts, Parti des Assassins (PC), Parti Socialiste, Union Démocratique Bretonne ... en utilisant comme agitateurs une poignée de voyous déjantés, des fonctionnaires pourris, des idiots utiles tout en pervertissant de l’intérieur les associations culturelles bretonnes.

Leurs ténors en Bretagne s’appellent :

Ayrault, Batteux, Auxiette, Le Bras, Maille, Poignant, Cuillandre, le Branchu, Delaveau, Hervé, le Breton, Feuvrier.....et tous les élus, conseillers généraux, régionaux, députés ou sénateurs appartenant aux partis ou obédiences précitées.

Ne soyez pas assez déglingués pour voter au profit de cette chienlit. Au nom de vos pères et dans l'intérêt de vos enfants, réveillez vous et pulvérisez ces acteurs de l’anti Bretagne. Ils collaborent avec l’ennemi.




--------------------------

A bas les minarets!
Flash OBR n° 414/09 du 29 novembre 2009 à 15h54

Islam.

Les Suisses se prononcent à 59% pour l'interdiction des minarets
29 novembre 2009 à 13h41

Climats = connerie
Flash OBR n° 413/09 du 28 novembre 2009 à12h10

From Le Télégramme

Allègre. «Le climat n'est pas l'urgence »
28 novembre 2009

Scientifique de renommée mondiale, Claude Allègre explique pourquoi les responsables de la planète se trompent, à ses yeux, de priorité. Ancien ministre de l'Éducation nationale de son ami Lionel Jospin, il juge sévèrement les responsables d'un PS dont il est aujourd'hui éloigné.



La planète se mobilise dans quelques jours à Copenhague pour lutter contre le réchauffement climatique. Pensez-vous toujours que la communauté scientifique et les gouvernants ont mieux à faire?
Je suis favorable à ce qu'on réduise les émissions de CO2, mais pas seulement à cause de leur impact sur le climat. La situation des océans me paraît beaucoup plus préoccupante et urgente que l'effet sur le climat. Je ne critique pas Copenhague. Je pense simplement que cela ne va pas marcher parce qu'on n'use pas des bonnes formules. On prend les formules des quotas et des interdictions, et ça ne marche jamais. On avait prévu de réduire les émissions de CO2, et elles ont augmenté de 50%. La démarche est louable, mais ce n'est pas la bonne.

Climat, grippe A... Croyez-vous opportun d'attiser les peurs de la population alors que le moral de la population est déjà au plus bas?
Le traitement de la question de la grippe H1N1 est surtout un exercice de répétition pour le cas où il y aurait un jour une vraie pandémie. Il s'agit de remettre les services sanitaires en état de marche, parce qu'ils ne l'étaient pas vraiment. Même si on a un peu exagéré, il s'agit en réalité simplement d'une répétition. Je considère, en revanche, que l'on a tort d'effrayer les gens avec la question du climat à l'horizon d'un siècle. Ce n'est pas l'urgence. Ce qui est complètement anormal, c'est que l'on fasse tout ce battage à Copenhague avec les chefs d'État, alors qu'il y a eu le sommet de la FAO et qu'il n'y avait personne à Rome; alors qu'il y a eu le sommet de l'eau, l'année dernière en Turquie, et qu'il n'y avait personne. Or, la faim et l'eau constituent les deux problèmes les plus urgents. Il y a des milliers de gens qui meurent par manque d'eau. Et cela, ce n'est pas pour la fin du siècle; c'est pour aujourd'hui.

La semaine dernière, ceux qui s'appellent eux-mêmes les «faucheurs volontaires» ont détruit une vigne OGM en Alsace. Pourquoi vous opposez-vous au principe de précaution?
Tout simplement parce que cela n'existe pas. Il n'y a aucun danger du fait des OGM. Il n'y a aucune évidence de quoi que ce soit. Je pense qu'une partie de ces opposants est financée par Monsanto afin de laisser à ce dernier un monopole mondial des OGM. Un tiers de l'agriculture mondiale est désormais à base d'OGM. Nos agriculteurs vont avoir des prix de revient non compétitifs et, par conséquent, on est en passe de tuer notre agriculture. Il n'y a pas de principe de précaution. Il vaudrait mieux appliquer ce principe pour éviter que les gens se mettent en danger en traversant la rue...

Entre l'impromptu de Dijon, qui a opposé Ségolène Royal et Vincent Peillon et la fausse-vraie candidature de Dominique Strauss-Kahn à l'élection présidentielle, quel regard portez-vous aujourd'hui sur le Parti socialiste?
Le PS va rester une force politique importante, mais il faut qu'il travaille. Le moment n'est pas venu de se préoccuper des alliances. Le Parti socialiste doit mettre sur pied son propre programme, formuler ses idées, énoncer ses propositions. J'espère qu'il va pouvoir le faire après les élections régionales. C'est cela qui est important pour moi, qui ai appartenu à ce parti pendant quarante ans. Au-delà, c'est surtout important pour la démocratie française. Il faut une opposition solide. Or, cette opposition, pour l'instant, n'est pas solide parce que ces gens-là ne travaillent pas. Ils passent leur temps à se disputer. Parmi tous ces jeunes, il n'y en a aucun qui travaille. C'est un problème de paresse intellectuelle.

Propos recueillis par Philippe Reinhard

Vie d'Adsav - Communiqué
Flash OBR n°412/09 du 28 novembre 2009 à 10h24

Communiqué


Le 21 novembre 2009, ce sont plusieurs centaines de Bretons qui se sont rassemblés à Ligné, en Pays Nantais. Le parti du peuple Breton avait décidé de tourner le dos aux multiples divisions qui séparent les Bretons entre eux, à commencer par cette partition administrative inique qui ampute la Bretagne du Pays Nantais, entretient les vexations anti-bretonnes, et sème le doute dans les esprits au sujet de Nantes, notre capitale historique. Ce congrès mit l'accent sur ce qui nous rassemble. Cet engagement est particulièrement important en période électorale, alors que le débat politique français détourne les Bretons de leurs préoccupations pour mieux leur imposer des sujets artificiels sans rapport avec leurs intérêts.

Rejoint par d'importantes délégations du Pays Niçois, de Flandre, des Pays-Bas et de Padanie, encouragé par le soutien du vice-ministre de l'Intérieur Italien, le débat a d'abord porté sur la question de l'unité des peuples européens. Les européens ont élu un nouveau parlement fantôme en juin dernier. L'Union Européenne apparaît de plus en plus prisonnière d'une dérive à la fois marchande et technocratique. Par leur désir de coopération, les délégations européennes ont souligné que les peuples d'Europe sont l'épine dorsale du continent. Ce sont les patries charnelles qui font l'Europe et non les bureaucraties. Seul un modèle vraiment démocratique et confédéral pourrait faire vivre une union harmonieuse et durable, où chaque peuple s'épanouirait au sein de son foyer national : ce modèle existe dans les esprits sinon dans les faits, c'est l'Europe aux Cent Drapeaux.

Les disfonctionnements de l'Union Européenne sont peu de chose au regard des atteintes quotidiennes à la personnalité des peuples embastillés. Paris conserve une influence déterminante sur les domaines essentiels qui conditionnent notre existence en tant que peuple, qu'ils s'agisse de langue, de culture, d'infrastructures, ou de migrations. L'intervention de Robert Mercier (Nice) «2010 -150 ans d'occupation française: Basta » fut à ce titre édifiante. A la veille de sinistres « commémorations » du rattachement de Nice à la France, le docteur Mercier rappela combien Nice souffre de cette tutelle jamais consentie. Qu'il s'agisse des mensonges d'Etat, de la dépendance économique, de la baléarisation-banlieuisation, ou de la destruction du Nissart, un seul slogan s'impose, à Nice comme en Bretagne : « La France, en sortir c'est s'en sortir ! ».

Dans son discours de conclusion, Frederig ar Bouder rappela l'ampleur des effets néfastes de la dépendance sur l'unité du peuple breton. Les dégâts sont bien plus profonds que la question de la partition administrative. Alors qu'on les invite à se chicaner entre eux, les patriotes bretons doivent sans relâche penser pour la Bretagne, et éviter l'écueil d'un emprisonnement dans les choix, les préjugés et les haines du maître. Plus que jamais nous, Bretons, devons d'abord exister pour nous-mêmes : ni hon unan !

Régionales 2010 Bretagne
Au fil de l'info Rennes

20:00 - jeudi 26 novembre 2009
Flash OBR n°411/09 du 26 novembre 2009 à 20h26


Via Ouest France - 26/11/09 - 20h00
:


Bernadette Malgorn, tête de liste de la droite aux régionales


Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint de l’UMP, vient de le confirmer lors d'une visite à Rennes : « Le bureau politique de l’UMP a choisi Bernadette Malgorn pour mener la liste aux régionales en Bretagne. Elle sera investie officiellement samedi. » Le député du Nord précise également que, vendredi après-midi, la commission d’investiture votera sur les têtes de listes départementales. Deux cas de figure se présentent : soit Bernadette Malgorn (majorité présidentielle) mènera aussi la liste départementale du Finistère, soit ce sera Jacques Le Guen. L’ancienne préfète de région prendra alors la tête de liste en Ille-et-Vilaine.

Les assassins se serrent les coudes en Bretagne
Flash Obr n° 410/09 du 25 novembre 2010 à 12h47

Le parti des assassins (PCF) s'allie dès le 1er tour des Régionales 2010 aux dignes descendants (PS) des sans culottes sanguinaires pour tenter de détruire la Bretagne. Ils sont appuyés en ce sens par la racaille analphabète de l'extrême gauche (anarcho - trotskistes et Verts). Avec la "bénédiction" du Grand Orient de France...Le Drian, Batteux, Ayrault, le Bars, Maille, Poignant, Cuillandre, Hervé, Delaveau, Feuvrier, Delaveau.....etc..

Bernadette Malgorn pour la Bretagne
Flash OBR n° 408/ 09 du 25 novembre 2009 à 12h 37

From Le Figaro. net de ce jour



(....) L'ancienne préfète Bernadette Malgorn mènera le combat en Bretagne,(....)

De Gaulle et les Afro maghrébins
Flash OBR n° 407/09 du 24 novembre 2009 à 14h27



Citation du Général De Gaule le 5 mars 1959,rapportées par Alain Peyrefitte.


« C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns.


Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation


universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France.


Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine


et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoire !Les musulmans, vous êtes allés les voir ?


Vous les avez regardés avec turbans et djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français.


Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants.


Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau.


Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber


dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous

faisions l'intégration, si tous les Arabes et les Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français,
Comment les empêcher de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement

plus élevé ?Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées.

»CHARLES DE GAULLE

Retour sur les synthèses - 2010
Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - tel & fax 02 96 16 58 45 - mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - le directeur Gérard Hirel - élections régionales de 2010 - le mercredi 7 octobre 2009.

Gauche, Droite et Bretagne
“ Où se situent les intérêts des Bretons dans l’éventail politique français? “

Chercher dans les partis politiques français une formation dont la profession de foi apporte une réponse spécifique aux préoccupations économiques et culturelles des Bretons ainsi qu’à leur souci de retrouver leur indépendance nationale pour rendre à la Bretagne sa place légitime au sein des nations européennes est tout à fait chimérique.
L’illusoire “ ni de droite, ni de gauche, breton suis...” à prouvé qu’il l’était tout autant.
Les Bretons doivent-il alors oublier définitivement leur identité nationale pour en abandonner l’évocation même à l’autosatisfaction prudente de cercles vieillissants et verbeux ? Bien évidemment non.
L’éventail politique précité comporte de nombreux partis, eux mêmes parcourus par quantité de courants et de tendances avec çà et là des charnières fluctuantes aux contours flous. L’ensemble puise actuellement, aux exceptions près, l’essentiel de ses sources dans les courants de pensées qui ont fleuri en Europe au XVIIIème siècle et dont les travaux ont été bourgeoisement concrétisés par la Révolution Française puis par ses prolongements anarcho-marxistes. Cet ensemble est loin d’être homogène; sa solidité n’est pas sans failles. De nombreux soubresauts l’agitent sans cesse pour les raisons les plus diverses parfois moralement contestables.
Des “passerelles” comme les “fraternelles” franc maçonnes et les communautés d’intérêts individuels atténuent la rigidité du clivage gauche - droite, pas toujours en bien.(voir l’annexe I ci jointe)

La “Gauche”, temple des aigreurs et de la science infuse, se caractérise par la prééminence accordée aux idéologies: toute autre considération passe au second plan. Aussi point n’est besoin d’y rechercher des soutiens susceptibles de servir la Bretagne et les Bretons. Quand bien même il se trouverait des individualités affectivement portées vers une forme de patriotisme breton, elle seraient remises dans le rang ou exclues. Bien entendu cela n’inclut pas les trompeuses fourberies préélectorales que la gauche s’empresse d’oublier le lendemain des élections ni la trahison des machines à ratisser les voix. (voir l’annexe II ci jointe).

La “Droite”, elle, tient de l’auberge espagnole: chaque individualité y apporte sa sensibilité. Elle est aussi un refuge pour ceux qui refusent l’obscurantisme anarcho marxiste. On peut donc y rencontrer les personnages les plus variés souvent opposés les uns aux autres, parfois libres de toutes contingences, parfois inféodés aux lobbies les plus divers. Des patriotes bretons s’y retrouvent aussi faute d’avoir pu disposer d’une structure bien assise, le seul parti breton ( Adsav - le Parti du Peuple Breton) étant actuellement en cours de construction..

C’est donc à droite - et à droite seulement - que les nationalistes bretons peuvent rencontrer des positions réellement favorables au renouveau de la Bretagne. Tout en y découvrant par ailleurs de redoutables adversaires. Mais l’immobilisme et le nombrilisme n’ont jamais induit d’évolution .
ANNEXE I
Réseau Jord Bretagne. Synthèse du 22 juillet 2009

Les termes de la synthèse du 20 janvier 2009 (annexe II) se confirment aujourd’hui. Bernadette Malgorn et Jacques Le Guen restent en lice pour arracher la Bretagne aux stérilisantes griffes anarcho-marxistes, B. Malgorn partant favorite.

Sans présumer des dispositions qui seront adoptées par le gouvernement français on peut en premier lieu constater que les factions de gauche réutilisent en vue des élections régionales de 2010 les procédés évoqués dans l’annexe II ci jointe qui lui ont servi jusqu’alors à berner le Peuple Breton. Ces aigrefins agissent indiscutablement pour la Bretagne mais pour la faire sombrer dans le brouet multiculturel, multiethnique voire altermondialiste qu’ils prônent. Ils ajoutent çà et là de surprenantes initiatives comme l’appui apporté (Charles Josselin) à la pollution sacrilège du site de la chapelle des Sept Saints (Le Vieux Marché) par une délirante mascarade affublée pour la circonstance de l’étiquette de “pèlerinage islamo-chrétien” initiée en 1954 par l’orientaliste apostat, pédophile et anti sémite, Massignon.

Trois paramètres déterminants restent à connaître:

- le découpage territorial (réunification souhaitée par les Bretons)
- la désignation des têtes de listes pour les régionales.
- la répartition, le cas échéant, des rôles entre Jacques Le Guen et
Bernadette Malgorn

Une hypothèque est à lever: celle que représente l’hypothèse d’une Bretagne engloutie dans une grande région ouest. Cette éventualité serait de nature à entraîner, non seulement un renversement de tendance mais encore des désordres spontanés .

Des inconnues demeurent: celle du rôle des “Fraternelles “ franc-maçonnes susceptibles de conforter le jacobinisme de la gauche dans les rangs de la droite. En outre on doit compter avec la hargne des sans culottes, notamment des maires socialistes des grandes villes bretonnes plus désireux de garder le terrain et de perpétuer leur idéologie que de se soucier de la Bretagne où ils n’ont jusqu’alors su que détourner des voix. Enfin un certain nombre de gens réputés “de droite “ oublient volontiers leur identité bretonne gommée par les hussards noirs de la république, les médias transfrontières et des fonctionnaires véreux quand par ailleurs l’Eglise n’a pas pris le même chemin

Dans tous les cas, si des questions restent encore sans réponse, les décisions imminentes sont susceptibles d’influer assez gravement sur l’avenir de la Bretagne pour faire sortir le peuple breton de sa réserve et lutter contre une compromission définitive de son existence. Aussi peut-on souhaiter que les “électrochocs” qui s’annoncent effacent, mieux que les bavardages et les platitudes habituelles, tout ou partie des clivages inter Bretons.
Sans par ailleurs plus compromettre les relations - historiquement et géographiquement privilégiées - avec la France qu’avec les autres nations d’Europe même si la Bretagne peut déplorer que cette république tende actuellement à perdre son âme.

ANNEXE II
Réseau Jord Bretagne . Synthèse du 20 janvier 2009

La gauche française toutes obédiences, sectes, exsudats et prolongements confondus combat sans merci les spécificités bretonnes depuis 220 ans . Seuls quelques éléments bretons de cette gauche jacobine échappent à la règle appliquée en toute logique par les thuriféraires de la centralisation égalitariste. Cependant la même gauche tient un discours inverse (défense des spécificités bretonnes) à l'approche de toutes les échéances électorales afin de " ratisser large " dans une population majoritairement consciente de ses particularités et prompte à se dresser contre le pouvoir central français qu'elle perçoit alors à l'occasion de l'agitation pré-électorale comme une émanation de la droite patriotique française vicéralement jacobine, la gauche diffusant urbi et orbi sa volonté de défendre la cause bretonne. La longue présence au pouvoir de cette dernière n' a jamais stoppé ni freiné le déclin de la culture et de l'économie bretonnes. Le contraire eut d'ailleurs été d'un illogisme total. Elle utilise pour mener à bien sa supercherie, outre les mensonges précités, les machines à ratisser large que sont les associations culturelles qu'elle a perverties, un pseudo mouvement breton construit pour l’occasion avec des marxistes avoués (UDB) ou non avoués comme le surprenant “Parti Breton” qui accueille dans ses rangs de singuliers transfuges de l’UDB et des Verts ou qui fait cause commune avec l’extrême gauche anarcho-nihiliste (Douarnenez), dont le troupeau sert - parfois inconsciemment - de fer de lance aux sans culottes obsessionnels. On oublie bien vite que ces sans culottes on voté la première loi génocidaire du monde utilisée pour massacrer la population Vendéenne puis Bretonne avant que son application soit interrompue par la chute des psychopathes au pouvoir dans la France de 1793. Hitler, Staline et leurs acolytes, socialo-communistes convaincus, ont perpétué la méthode qu’ils ont trouvée efficace. Le jacobinisme actuel a de qui tenir!

Aujourd'hui la droite française à compris le subterfuge utilisé par les sans culottes pour acquérir en Bretagne - Loire Atlantique incluse - la courte majorité contre nature qui leur permet de continuer leur travail destructeur. Aussi manoeuvre-t-elle pour bousculer les dignes descendants de Carrier, Marat, Robespierre, Saint Just et autres assassins patentés par les conventionnels “Illuminés”.
La droite française serait-elle mobilisée pour autant par l'idée de rendre tout ou partie de ses droits à la Bretagne? Pas du tout, mais comme toujours, aux exceptions près qui pourraient s'appeler Marc Le Fur, Jacques Le Guen, Bernadette Malgorn, Hélène Tanguy et bien d'autres politiques Bretons. Cette droite a compris, ce qui est déjà une incontestable évolution!
En pratiquant un test électoral, le parti indépendantiste breton Adsav! (la Renaissance) a prouvé en 2008 qu'il pouvait bénéficier, seul, de plus de 5% des voix dès son apparition dans les élections locales en Bretagne. L'enjeu d'un retournement de situation n'en demande pas plus car les 3000 personnes qui ont alors voté pour Adsav dans les 6 circonscriptions traitées n'avaient plus auparavant de réponse à leurs préoccupations nationalistes bretonnes, l'imposture marxiste de l’UDB ayant été dévoilée.
Aujourd'hui la droite française peut donc libérer la Bretagne de l’emprise stérilisante de la gauche jacobine en persévérant dans ses propres efforts de “désinfection” des grands ensembles pollués (justice, éducation, administrations, médias, syndicats .. etc.) mais aussi indirectement grâce à l'action pourtant totalement indépendante d'Adsav qui commence à rassembler de son coté les patriotes Bretons débarrassés des miasmes marxistes.-----------------

ADSAV.
Flash OBR n°405/09 du 8 novembre 2009 à 12h57


From "Blog d’Adsav, le Parti du Peuple Breton (PPB).'


Y a-t-il encore un français dans la salle?


Par Frederig Ar Bouder ? 7 novembre 2009 ?

Je me souviens d’un professeur d’art chinois qui répétait souvent à ses élèves à peu près la phrase suivante : « quand les empires chancellent ils brandissent les idoles ». Pas étonnant donc que l’Etat français, qui n’est plus que l’ombre de lui-même, en soit réduit à lancer en grande pompe une opération de propagande autour de son « identité». Coloniale, impériale, nationale, appelez-la comme vous voudrez. La campagne est à peine lancée qu’il en sort déjà de vibrants cocoricos et autres témoignages officiels d’autosatisfaction. On nous dit en substance: quelle chance tout de même que d’être français ! Vous rendez-vous compte du privilège de faire partie des 0.8% d’humains qui ont tiré le gros lot ? C’est une telle chance d’éclairer le monde qu’il serait indigne de ne pas être reconnaissant: vous faites partie du club alors veuillez passer à la caisse S.V.P. Et si possible avec le sourire car le monde vous regarde (du moins, on y compte bien). Les Bretons connaissent tout cela par cœur. Ils passent à la caisse , et parfois à la casserole, depuis cinq cents ans que dure la présence française dans leur pays. Le peuple breton ne jouit d’aucune garantie : il est nié et piétiné. Sa langue et sa culture sont exsangues. Notre environnement et nos paysages sont saccagés sans vergogne. Les Bretons doivent sans cesse défendre leur prospérité contre les empiètements et les charges imposés par les centres de décision parisiens. La Liberté à la française signifie donc pour nous l’obligation d’accepter notre bourreau de bon cœur. L’Egalité à la française signifie donc pour nous l’obligation de renier notre langue, notre culture, notre religion au nom du « pas une tête ne doit dépasser ». La Fraternité à la française impose de cracher à la figure d’autres Bretons s’ils se montraient par trop « mauvais français ». Rien de nouveau sous le soleil : notre personnalité nationale est sacrifiée à l’identité de l’empire français qui est de nature autoritaire, coloniale et étatique.


Mes chers amis, mes frères. Ce déballage tricolore assez pathétique vous est insupportable. Vous ne savez pas trop s’il sert à serrer les rangs parmi les français de papier, ou à s’attacher ceux qui sont en attente de papiers. J’aimerais tout de même terminer sur une note d’espoir : si l’empire brandit ses idoles c’est bien qu’il chancelle. Et pour les plus audacieux: vous ne vous sentez pas français? N’hésitez-pas à le faire savoir.

An hini ne vez ket joa outañ pa arriv a vez joa outañ pa ‘z a kuit.

Frederig ar Bouder

Intégration bien ratée
Flash OBR n° 404/09 du 6 novembre 2009 à 05h43

Via Ouest France

jeudi 05 novembre 2009
Texas : 12 morts dans une fusillade sur une base militaire


: Reuters
Onze soldats ont été tués, jeudi vers 13h30 (20h30, en France) et 31 autres blessées, sur la base militaire de Fort Hood, au Texas (sud des Etats-Unis), par un officier, psychiatre, qui devait être prochainement envoyé en Irak.

Le commandant Nidal Malik Hasan a ouvert le feu à l'aide de deux armes de poing, dans un site où de nombreux soldats suivent des examens médicaux préalables à l'envoi en mission en Irak ou en Afghanistan. Le tireur a lui-même été tué. "Nous avons depuis arrêté deux autres soldats considérés comme suspects", a déclaré le général Bob Cone, commandant de la base.
(...........)

ADSAV en Padanie - Communiqué
Flash OBR n°403/09 du 5 novembre 2009 à 18h33

La Bretagne à l’honneur en Padanie.


Par Frederig Ar Bouder ? 5 novembre 2009 ? Les 24 et 25 octobre, se tenait à Collegno, près de Torino, la fête annuelle de la section locale de la Lega Nord. Jumelée avec la kevrenn Bro Ereg d’Adsav, celle-ci avait placée les festivités sous le signe de la Bretagne.
Le samedi, après quelques interventions remarquées de Mario Borghezio et Roberto Cota, président du groupe Lega Nord au parlement italien, Henri Le Guillou, responsable de la Kevrenn Occitania, prononça quelques mots de remerciements à nos hôtes avant que le soirée ne se termine par un repas de spécialités piémontaises et par un concert.

Le dimanche, les débats furent lancés par Claudio Broglio, élu local, avant que Gweltaz Jaffrelot de la Kevrenn Bro Ereg ne prononce un discours en breton.

Ronan Le Gall, vice-président d’Adsav!, le parti du peuple breton, prononça en italien un discours sur sa vision de l’Europe des peuples, apprenant au passage à l’assemblée quelques vérités bien cachées sur la France et son application des “droits de l’homme” en Bretagne. Cette intervention se termina à notre surprise par la diffusion du Bro Gozh, immédiatement entonné par la délégation bretonne.

Fabrizio Bardella remit ensuite à Gweltaz Jaffrelot une plaque commémorative en breton et en piémontais scellant l’amitié entre la section de Collegno-grugliasco et la kevrenn Bro Ereg et à Ronan Le Gall une plaque pour l’amitié entre la Lega Nord et Adsav! le parti du peuple breton.

Il était ensuite temps de passer à table pour un repas de spécialités bretonnes avant que Michelino Davico, vice-ministre de l’intérieur, ne prenne la parole pour énoncer le travail de la Lega Nord au gouvernement.

La soirée se termina par l’élection de Miss Padanie où 2 membres de la délégation bretonne furent convié à faire partie du jury.

Photo 1 : Ronan Le Gall et Henri Le Guillou Adsav (PPB) avec Michelino DAVICO (Lega Nord).

Photo 2 : Ronan Le Gall, vice président d’Adsav (PPB) à la tribune padanienne.

:

































Contreculture.org de JPLM
Flash OBR n°401/09 du 5 novembre 2009 à 11h22

From "contreculture.org" de JPLM

Mercuriale de novembre 2009



La France est une société du spectacle dont le héros est sartrien.
Jean-Paul Sartre nous a fait connaître Jean Genet, comédien et martyr. Le héros sartrien avait alors les traits d’un sous-prolétaire pervers. Le philosophe nous assurait que son héros oblige, par son jeu, les salauds à se démasquer. Jean Genet était homosexuel (c’est un minimum !), pédophile (quel courage de l’avouer !), voleur et délateur (la classe !).
L’ascenseur social a profité au héros sartrien. Cinquante ans plus tard, il a les traits d’un grand bourgeois, ministre de la république. Frédéric Mitterrand est le nouveau nom de Jean Genet. Tout le monde doit le respecter et l'admirer, sous peine d'encourir les foudres et le mépris des maîtres-penseurs.
La particularité du héros sartrien est qu’il justifie ses actes les plus répugnants par une explication morale, alors qu’il existe des explications plus simples et bien plus convaincantes. Il joue à mélanger les valeurs et leur exact inverse. Par exemple, il revendique la fierté d’exposer sa honte. Il veut qu’on lui reconnaisse le courage de montrer sa veulerie.
Sartre y avait vu une dialectique révolutionnaire. Il n’est pas sûr que ça en soit une, mais il convient de s’incliner devant le maître. J’ose seulement dire que c’est là un exercice très subtil, qui ne viendrait pas à l’esprit naturellement ; à moins d’être philosophe existentialiste, ministre de la culture ou avocat en cours d’assises.
Jean-Paul Sartre est une icône de la gauche française ; celle-ci ne peut que respecter une droite sartrienne. Frédéric Mitterrand est à l’aise dans son rôle. Cela se voit. Il en connaît les forces et les faiblesses. Il en connaît le langage et les postures. Il sait que Barrabas s'en sortira toujours, si on donne au spectateur le choix entre lui et Jésus.
Les seuls à avoir la naïveté de jouer les Jésus sont des Bretons : A droite Marine Le Pen, à gauche Benoît Hamon. L’une accuse le ministre de pédophilie. L’autre constate l’attrait du même pour le tourisme sexuel. Les ploucs ! Les calotins ou fils de calotins ! Les grains de sable ! La société française est issue d'une révolution qui fut à la fois bourgeoise, dirigiste et anticléricale. Une révolution bien française, aucunement bretonne. Des dynasties de grands bourgeois libre-penseurs et de hauts fonctionnaires républicains sont les dépositaires légitimes des mythes et des valeurs de 1789. Le socialisme a annexé cette révolution par erreur, et malgré les réticences de Karl Marx.

Depuis la fin du parlement breton et de la bourgeoisie négrière de Nantes, il est des mœurs que nous autres, Bretons, ne côtoyons plus. Nous en sommes trop éloignés, dans l'espace et dans le temps. Nous en sommes restés aux pères de la démocratie, aux penseurs d'avant 89. Montesquieu disait que le régime démocratique était fondé sur la vertu. Has been, le philosophe !…
Il faut croire que cet archaïsme breton colle à la peau de tous nos compatriotes. Même les plus tricolores d'entre nous, ceux et celles qui nous bassinent de démarches citoyennes et d'anticommunautarisme, restent attachés à des valeurs antérieures aux vraies valeurs républicaines. La classe politique française n’a pas vu que l’éloge de la vertu était une spécialité, non pas de l'extrême-droite, mais de politiciens bretons. Elle en a offert le monopole au Front National au lieu de l'offrir à la Bretagne. Barrabas a choisi son Jésus. Je ne suis pas sûr que ce choix soit de bon augure pour l’avenir de la politique en France.
La vertu naïve ne fait pas partie des valeurs de la République. La finesse du mot d’esprit, l’élégance du maintien, voilà les vraies valeurs françaises. Il y a quelques années, Charles Pasqua avait dit : « les promesses n’engagent que ceux qui y croient ». C’était un crachat bien ajusté au visage de la démocratie. Toute la France avait applaudi. Jusqu’à nos jours, à droite comme à gauche, on se répète le trait avec gourmandise, comme une marque d’intelligence. Wooh, so French !
La révolte, celle qui précède les révolutions, est liée au dégoût qu’inspirent les éléments les plus pourris de la classe dominante. La révolte a-t’elle encore un avenir en France ? La société du spectacle sait la gérer de façon bien plus sûre que les dictateurs d’autrefois. De la vertu naïve, elle a fait à la fois une disgrâce dans le monde réel et une qualité dans le monde de la représentation. La révolte est aujourd'hui écrasée sous l’imaginaire de la révolte. Cet imaginaire prospère au théâtre, au cinéma et dans les médias branchés.
Dans le même temps qu'on vénère des Che Guevara de papier et qu'on communie dans l'antisarkozysme médiatisé, on s'incline devant les cyniques, les malins, les voltaires de lupanars. A Poitiers comme ailleurs, la violence des autonomes étonne. Elle paraît incongrue. Ces barbares mal dégrossis ne font pas partie du théâtre. Ils ne sont pas inscrits pour la représentation. Ils ne déclament pas, ils ne prennent même pas la peine de justifier leurs actes. Ils ne font pas partie du monde de Frédéric Mitterrand. Ils ne sont pas des héros sartriens. Ils ne sont ni ministres de la culture, ni subventionnés par ce même ministère pour mimer la révolte. Ils n'ont pas peur de prendre des risques, mais seraient trop sincères pour être de bons comédiens. Toute la France se moquerait de leurs maladresses verbales, de leurs rêves sociaux, de leurs idéaux archaïques. Alors ils en disent le moins possible. On les comprend. Mieux vaut susciter la peur que le mépris.

Aux turpitudes de Frédéric Mitterrand, rajoutons les tricheries électorales au PS, le procès Clearstream, les ambitions de Jean Sarkozy, les ennuis judiciaires de Jacques Chirac, les phrases assassines des uns ou des autres. La société du spectacle fonctionne à plein régime. Après les situationnistes français, les militaires américains ont disséqué ces phénomènes. Ils en ont extrait le perception management. C’est l’art de sélectionner et de hiérarchiser les informations, vraies ou fausses, afin d’influer sur les émotions, les motivations et les raisonnements. Les sociologues-soldats yankees ont étudié des phénomènes qu'ils nomment moral panic ou mass hysteria. Ils en ont tiré quelques leçons intéressantes, utilisables par les grandes forces politiques, économiques ou médiatiques. Ils ont peaufiné le profil de ceux qu'ils appellent les moral entrepreneurs. L’exagération des menaces (la menace Marine Le Pen ou Olivier Besancenot, l’islamisme, la grippe H1N1, etc.) est un des outils les plus classiques du perception management.

Faut-il continuer à combattre les mythes français, qui sont autant de briques d'un perception management visant à l'obéissance citoyenne ? Sans doute. Contreculture.org se maintiendra.
Faut-il rejoindre les autonomes ? Ou faut-il attendre que le théâtre s'écroule ? Dans sa quête d'autonomie, le "peuple patient de Bretagne", comme disait Flaubert, a abandonné l'action directe et adopté d'autres stratégies. J'espère que c'est par lucidité patiente et non par couardise. Mais je n'en suis pas sûr.
JPLM

Les sans culottes se rebiffent
Flash OBR n° 400/09 du 4 novembre 2009 à 01h01


Une petite commune d'Ille et Vilaine - dont le Resau Jord ne révèle pas le nom par charité pour ses habitants - s'adresse à un correspondant le 2/11/09:



<< Mercie de nous retiré de votre liste de distribution>>


Deux graves fautes d'orthographe pour 9 mots ! on se croirait à Tizi Ouzou ou en Seine Saint Denis.


contreculture.org de JPLM
Flash OBR n°399/09 du 4 novembre 2009 à 00h46


Très intéressantes Mercuriales " novembre 2009" de JPLM sont parues sur "contreculture.org"

Les infidèles ou le délire mahométan
Flash OBR n°398/09 du 1er novembre 20009

Texte de John Harrison Master of Business Education  Octobre 2009
? L'INFIDÈLE
Comme le démontrent les lignes qui suivent, j’ai été contraint de prendre conscience de l’extrême difficulté à définir ce qu’est un « infidèle ». 
Choisir entre Allah ou le Christ, alors que l’Islam est de loin la religion qui progresse le plus vite au Royaume Uni.  
Le mois dernier, je participais au stage annuel de remise à niveau, nécessaire au renouvellement de mon habilitation de sécurité dans les prisons. Il y avait dans le cursus une présentation par trois intervenants représentant respectivement les religions Catholique, Protestante et Musulmane,  expliquant les fondements de leurs doctrines respectives.  C’est avec un intérêt tout particulier que j’attendais l’exposé de l’Imam.
La prestation de ce dernier fut remarquable, assortie d’une projection vidéo.  
A l’issue des présentations, vint le temps des questions/réponses, et lorsque ce fut mon tour, je demandais :  
« Je vous prie de me corriger si je me trompe, mais j’ai cru comprendre que la majorité des Imams et autorités religieuses ont décrété le Jihad (guerre sainte), à l’encontre les infidèles du monde entier, et que en tuant un infidèle (ce qui est une obligation faite à  tous les  musulmans), ceux-ci sont assurés d’aller au paradis.
Dans ce cas, pourriez-vous me donner la définition de ce qu’est un infidèle ?  Sans rien objecter à mon interprétation et sans la moindre hésitation, l’Imam répondit « un non croyant ».  Je rétorquais : alors permettez-moi de m’assurer que j’ai bien compris.
L’ensemble des adorateurs d’Allah doivent obéir au commandement de tuer quiconque n’appartient pas à votre religion, afin de gagner leur place au paradis, n’est-ce pas ?  
Son visage qui affichait jusqu’alors une expression pleine d’assurance et d’autorité se transforma soudain en celui « d’un garnement surpris la main dans le pot de confiture ».  
C’est exact rétorqua-t-il dans un murmure.  
Je repris : « Eh bien, j’ai beaucoup de mal à essayer de m’imaginer le Pape Benoît XVI exhortant tous les Catholiques à massacrer vos coreligionnaires ou le Pasteur Stanley en faisant autant pour garantir aux Protestants une place au paradis. »  
L’Imam se retrouva sans  voix !  Je poursuivis : « J’ai également des difficultés à me considérer comme votre « ami », lorsque vous-même et vos confrères incitez vos fidèles à m’égorger ! Juste une autre question ; Choisirez vous de suivre Allah qui vous ordonne de me tuer afin d’obtenir le paradis, ou le Christ qui m’incite à vous aimer afin que j’accède, moi aussi au paradis, parce qu’Il veut que j’y sois en votre compagnie. ? » 
On aurait pu entendre une mouche voler, tandis que l’Imam demeurait silencieux.  Inutile de préciser que les organisateurs et promoteurs du séminaire de formation à la « Diversification » n’ont pas particulièrement apprécié cette façon de traiter le ministre du culte Islamique et d’exposer quelques  vérités à propos des dogmes de cette religion.  
Au cours des vingt années à venir, il y aura suffisamment d’électeurs musulmans au Royaume Uni pour installer un gouvernement de leur choix, avec l’application de la Sharia en guise de loi.  
Il m’apparaît que tous les citoyens de ce  pays devraient pouvoir prendre connaissance de ces lignes, mais avec le système de justice et de médias libéraux combinés à la mode démente du politiquement correct, il n’y a aucune chance que ce texte soit largement publié.  
C’est pourquoi je vous demande de le diffuser à tous les contacts de votre carnet d’adresse internet.  
John Harrison Master of Business Education . ?

Demain en Bretagne
Flash OBR n°396/09 du 27 octobre 2009 à 14h35


27 octobre 2009

La Seine-Saint-Denis en chiffres

Chiffres donnés par le quotidien de référence (qui ne paraîtra pas en kiosque aujourd'hui suite à une grève interne, mais le numéro est consultable sur internet) :

Département de 1,5 million d'habitants
Entre 1999 et 2006, le nombre d'étrangers y a progressé de 22,4% contre une augmentation de 3,7% de Français
entre 1999 et 2006, la Seine-Saint-Denis a absorbé autant d'étrangers que tous les autres départements d'Ile-de-France réunis, en dehors de Paris
Dans certaines villes, la proportion d'étrangers dépasse désormais les 30% : Clichy-sous-Bois (37,2 %) ou Aubervilliers (34,6 %).
Entre 100 000 et 300 000 sans-papiers
1 472 agressions recensées en 2008 contre 1 137 en 2005
50 000 allocataires du RSA,
12% de la population qui bénéficie de la couverture médicale universelle (CMU)
Enfin, voici une citation du Monde :

"à Aulnay-sous-Bois, Villetaneuse, Clichy, La Courneuve, Stains, Montfermeil, Aubervilliers, notamment, certains quartiers se ghettoïsent et ne comptent quasiment plus de "Blancs". Uniquement des Maghrébins ou des Noirs, parfois des Asiatiques."

On remarque que, seul, le terme 'blanc' est entre guillemets.

Michel Janva

Bretagne polluée.
Flash OBR n°395/09 du26 octobre 2009 à 20h56



Loudéac : quand le maire entre en résistance
Posté par Novopress dans France le 26 octobre 2009 |

26/10/2009 -18h00
LOUDEAC (NOVOpress) – L’affaire avait commencé en juillet dernier. Adil Doubi, un marocain âgé de 31 ans avait décidé de se marier avec Kamar El Haji Safari, une femme de nationalité hispano-marocaine. Mais le mariage, prévu pour le 4 juillet à la mairie de Loudéac, n’avait pas eu lieu. L’hôtel de ville était fermé car Gérard Huet, le maire, refusait de célébrer ce mariage, estimant que c’était un mariage de complaisance , mettant en avant le risque d’implantation d’une filière hispano-marocaine à Loudéac pour des raisons économiques.
Le 8 juillet, le procureur de la république de Saint-Brieuc, Gérard Zaug, adressait une injonction à Gérard Huet lui sommant de célébrer ce mariage, qu’il estimait, lui, légal aux yeux de la loi. Saisi, le juge des référés confirmait la décision le 23 juillet et le lundi suivant, une adjointe à l’état-civil mariait le couple marocain. Fin du premier épisode.
Le 13 octobre dernier, Gérard Huet a adressé une lettre à ses administrés dans laquelle il justifie sa position : « Alors que nous traversons une grave crise économique, comment aurais-je pu marier sans m’y opposer, deux étrangers… plus préoccupés de profiter de notre système de protection sociale que de convoler en justes noces.» Il affirme qu’en refusant de marier cette femme et cet homme, il a « voulu dénoncer un système qui fait la part belle à l’assistanat, plutôt que de protéger ceux qui se lèvent tôt le matin pour gagner leur vie en toute honnêteté. Rappelons en effet que le mariage de ces deux étrangers leur donne la possibilité de toucher le Revenu de Solidatité Active, des allocations logement et de bénéficier de la Couverture Maladie Universelle.» Et Gérard Huet de conclure : « Je compte maintenant sur notre député pour déposer une proposition de loi limitant ces abus ».
« Je suis tout à fait en phase avec Gérard Huet », a déclaré Marc LeFur, député UMP, au Télégramme: « Je travaille à une proposition de loi visant à mettre un terme à ce genre de pratique de la part d’individus qui utilisent notre droit pour détourner la loi française. On se trouve dans la situation absurde où le maire se fait complice d’une illégalité ».
Adil Doubi a déposé plainte pour « diffamation » contre Gérard Huet ; Une seconde plainte contre le maire a été déposée par la Ligue des droits de l’homme ; Le MoDem condamne la position du maire de Loudéac et réclame une « lettre d’excuse» (!) ; l’opposition municipale y voit une atteinte aux « Droits de l’Homme » ; La Ligue des droits de l’Homme, la Cimade, la CFDT, la CGT, l’union syndicale Solidaires, le Parti socialiste, le mouvement démocrate, le Parti communiste et les Verts, organisations collaborant activement à l’installation des immigrés, ont décidé pour leur part de créer un « collectif » ayant jugé que les réactions des Loudéaciens étaient « trop timorées » (sic) dans cette affaire. Hier, dans un communiqué, Gérard Huet a justifié sa lettre et confirmé sa position dans cette affaire. « Je sais pertinemment qu’en écrivant certaines vérités, cela ne va pas plaire à certaines personnes acharnées à me combattre depuis 2001 et qui croient détenir le monopole du cœur. Avec cette polémique autour de l’article sur le mariage des étrangers, c’est comme si on m’accusait d’avoir vu juste. J’estime pourtant avoir fait mon devoir d’élu en m’opposant à ce qui me paraissait contraire à l’esprit du mariage républicain» .

[cc] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[http://fr.novopress.info]

Je dois être vieux !!!
Flash OBR n°394/09 du 26 octobre 2009 à 20h43


Le Post




J'ai retrouve un des amants de Frederic Mitterrand (et surprise, il n'avait pas 40 ans...)
mitterrand, pédophilie, Thaïlande, gay, sarkozy, Politique

Par jmsteph
le 26/10/2009 à 11:12, vu 2415 fois, 5


J'ai pu suivre dernierement, comme tous les Francais, les remous de l'affaire Mitterrand. Pour rappel et pour ceux qui n'auraient pas suivi : Frederic Mitterrand (neveu de...) a sorti il y a quelques annees un livre intitule "La mauvaise vie" dans lequel il racontait entre autres ses aventures sexuelles tariffees en Thailande avec des "garcons" dans les annees 90.

Etant homosexuel et habitant depuis plus de deux ans en Thailande, les explications du ministre de la Culture, selon lesquelles il serait alle dans ce pays afin de vivre sa sexualite avec des prostitues de 40 ans, m'a fait sourire. Contrairement a une idee frequemment repandue, la pedophilie, et notamment la prostitution de mineurs est, depuis plus de dix ans, severement reprimee en Thailande. Les bars et lieux de "massage" a Bangkok comme ailleurs dans le pays ne proposent que des garcons majeurs. Mais ces garcons sont bien evidemment loin de la qurantaine. L'age moyen de ces travailleurs du sexe tourne plutot autour des 18-25 ans. Cela change quelque peu les declarations du ministre, mais cela ne rend evidemment pas ces relations illegales.

J'en etais reste la jusqu'a la semaine derniere. Regardant la chaine francophone TV5 avec mon ami Thai a mes cotes, nous sommes tombes sur un reportage parlant justement de l'affaire Mitterrand. Mon ami ne comprenant pas un mot de francais (nous communiquons en anglais), il se contentait juste de regarder les images. Lorsque l'image du ministre est apparue a l'ecran, je l'ai vu se rapprocher de la television avant de me dire "I know this man! - Je connais cet homme".

Bien que mon ami ait maintenant 32 ans, je savais que, dans sa jeunesse, il avait travaille dans le milieu du sexe. Venant d'une famille pauvre de la region agricole du pays, cela avait ete sa seule porte de sortie afin d'echapper a la misere. Dans les annees 90, la lutte contre la pedophilie n'etait pas encore une priorite en Thailande, et un jeune adolescent pouvait encore gagner d'importantes sommes d'argent avec son corps.

Quand je lui ai demande d'ou il connaissait Frederic Mitterrand, il m'a repondu qu'il l'avait souvent vu dans un etablissement de Surawongse Road, le quartier du sexe gay a Bangkok. J'ai evidemment demande a mon ami si il etait sur qu'il s'agissait du meme homme. Il m'a repondu que oui, que cet homme se faisait a l'epoque appeller Fred, qu'il etait a l'epoque connu pour ses largesses financieres et qu'il avait eu une liaison suivie avec un des "bar boys" de Surawongse.

J'ai ensuite demande a mon ami quel age avait ce garcon qui avait eu une relation suivie avec "Fred". "Je ne sais... Entre 14 et 15 ans", m'a-t-il repondu. Il m'a aussi donne le nom de ce garcon.

Grace a ce nom ("Ton") et a mon ami, j'ai pu apres seulement quelques jours de recherche retrouver ce "bar boy". L'ancien proprietaire du bar qui avait employe mon ami et son collegue se trouve encore en Thailande. Cet Australien m'a informe qu'aux dernieres nouvelles, le Ton en question travaillait actuellement dans un bar gay du quartier universitaire de Ramkhamhaeng, a Bangkok.

Dimanche dernier, je me suis donc rendu dans ce bar, a la recherche de Ton. Il n'a pas ete difficile a trouver. Etant maintenant devenu bar supervisor, il m'a gentiment accueilli et nous nous sommes installes a une table afin de parler.

En sortant de mon sac une edition du journal The Bangkok Post, qui avait consacre un article a l'affaire, il a immediatement reconnu l'actuel Ministre de la Culture sur la photo accompagnant le texte. Il s'agissait bien de "Fred", l'habitue de Sarawongse Road. D'apres Ton, Fred et lui se sont vus au moins une dizaine de fois en 1992 ou 1993, a la fois au bar ou le jeune garcon travaillait mais aussi a l'hotel ou Mr Mitterrant sejournait. L'homme lui aurait ensuite promis de lui envoyer de l'argent apres son retour a Paris, ce qu'il n'aurait jamais fait.

Apres avoir discute plus de vingt minutes avec le garcon, je lui ai demande de me montrer sa carte d'identite. L'annee de naissance sur la carte indiquait 2522, soit 1979 selon notre calendrier. D'apres lui, les rencontres avec Frederic Mitterrand dateraient de 1992 ou 1993, ce qui indiquerait que Ton aurait eu a ce moment treize ou quatorze ans a peine.

En terminant l'entretien, j'ai demande au jeune homme si il regrettait de s'etre livre a cette activite a un si jeune age. Etonnamment, il m'a repondu que non. Peut-etre est-ce vrai, peut-etre est-ce juste une maniere de sauver la face, a vrai dire je n'en sais rien. Ce que je sais par contre, c'est que durant ces annees, des dizaines voire des centaines d'hommes et de femmes ont profite en toute impunite de ces jeunes garcons et filles.



PS : Desole pour le manque d'accents du au clavier QWERTY.

Ben voyons, ben couscous!
Flash OBR n°393/09 du 25 octobre 2009 à 10h10


Saïd Ouamalik, l’agresseur de la famille de Juvignac, était un délinquant notoire
Posté par Novopress dans France, Société le 25 octobre 2009 |

25/10/2009 – 8h00
JUVIGNAC (NOVOpress) – L’identité de l’homme qui a tenté de brûler vive une famille à Juvignac (Hérault), le 19 octobre, a été révélée. Il s’agit de Saïd Ouamalik, 27 ans, localisé à Uzès (Gard). Encagoulé, ganté et armé d’un pistolet automatique avec une balle engagée dans le canon, Saïd Ouamalik pénètre lundi soir au domicile de Philippe Joron, professeur à l’université Paul Valéry à Montpellier (Hérault), spécialiste de la télé-réalité violente au Brésil.
L’agresseur insulte la famille de l’enseignant, exige de l’argent puis asperge d’essence la victime, sa femme et leur enfant de 11 ans. “ Si vous bougez, je vous brûle ”, lance le jeune maghrébin qui assène ensuite à l’épouse de Philippe Joron un coup de tête “ d’une violence inouïe ”, peut-on lire dans Aujourd’hui en France du 24 octobre.
En situation de légitime défense, dans un réflexe de survie, le professeur se rue sur la brute, comprimant avec force sa cage thoracique afin de protéger la fuite de sa femme et de son enfant. Saïd Ouamalik, ancien élève du professeur qui n’aurait pas supporté d’avoir eu par le passé de mauvaises notes, décèdera à l’arrivée des gendarmes.
L’agresseur était un délinquant notoire. Il faisait l’objet de plusieurs procédures judiciaires : port illégal d’arme, violences en réunion avec arme, incendie d’un bâtiment privé…(.....)

Invasion mahométane
Flash OBR n° 392/09 du 20 octobre 2009 à 07h49

19.10.2009
Conquête de Rome évoquée au congrès de l'UOIF : 7 islamologues écrivent à l'Italie

(Suite sur Observatoire de l'islamisation)


http://islamisation.hautetfort.com/

Le dégueulis afro maghrébin
Flash OBR n°391/09 du 17 octobre 2009 à20h55

Assises de Nantes : des « jeunes » jugés pour une « tournante »
Posté par Novopress dans France, Société le 17 octobre 2009 |

17/10/2009 – 19h00
NANTES (NOVOpress Bretagne) – Un samedi de mars 2008, une jeune femme de 20 ans, handicapée souffrant de déficience mentale, qui se rendait chez sa mère dans le quartier des Dervallières, à Nantes, avait été entraînée dans un box d’immeuble par quatre jeunes qui l’avaient violée à tour de rôle pendant une heure. Une « tournante », comme on dit ; une spécialité des quartiers dits « sensibles ». Terrorisée, la victime n’avait rien dit à sa mère.
Le lendemain, alors qu’elle s’apprêtait à prendre le bus pour retourner au foyer qui l’héberge, elle avait rencontré à nouveau ses agresseurs. Ceux-ci, et deux autres, l’ont obligée à nouveau à les suivre dans une autre cave où elle a encore été violée et contrainte à des actes dégradant, pendant près de trois heures.
Les agresseurs, des « jeunes » qui avaient alors entre 15 et 17 ans, étaient scolarisés. Certains avaient déjà fréquenté le tribunal pour enfants.
Depuis mardi les quatre mineurs de plus de 16 ans comparaissaient devant la cour d’assises des mineurs de Loire-Atlantique, qui siège à huis clos. Les deux plus jeunes à l’époque des faits comparaîtront ultérieurement devant le tribunal pour enfants.
Quatre condamnations à des peines de 5 à 6 ans de prison ont été prononcées le 16 octobre. Regrettable coïncidence : on venait d’apprendre un nouveau viol collectif, qui aurait eu eu lieu au cours de la nuit du 13 au 14 octobre au Breil, autre « quartier sensible» de Nantes. Une adolescente de 14 ans aurait été contrainte à des relations sexuelles avec au moins deux mineurs.

Désinfection nécessaire.
Flash OBR n° 390/09 du 17 octobre 2009 à16h49

Avec Auxiette - Ayrault - Batteux - Métairie - Le Bras - Maille - Poignant -Cuillandre - Le Branchu - Delaveau - Feuvrier et quantité d'autres frères sans culottes la Bretagne est mal barrée si le peuple breton ne les neutralise pas, eux et les fraternelles.

Citation

La République des francs-maçons

Le grand Maître du Grand Orient de France :

"Nous travaillons à inspirer la République en portant le produit de nos réflexions directement aux élus et nous agissons à travers l’action des frères. Je parlerai de la République devant nos frères (......). Les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité devront les éclairer. J’en profiterai pour rappeler nos chantiers de cette année à propos de l’immigration et de la citoyenneté et nous organiserons un colloque sur l’armée et la nation. Nos valeurs sont une vision de la société. Ainsi sur le terrain économique nous avions clairement pressenti que la crise n’était pas simplement financière, mais d’abord morale".

Fin de citation

Grand Orient et Sans culottes contre l'Ecole privée
Flash OBR n°389/09 du 17 octobre 2009 à 14h09

Via le Salon Beige

Discrimination religieuse et illégalité

Qui va porter ce scandale sur la place publique après France catholique?

"Le Conseil général de Loire-Atlantique a décidé de geler ses subventions aux collèges catholiques (57 collèges où sont scolarisés 26?500 élèves, soit 40 % des collégiens de Loire-Atlantique) concernant les travaux de mise aux normes, pour compenser le fait qu’il s’est vu transférer la charge des personnels non enseignant de ces établissements dans le cadre de la Décentralisation. Les chefs d’établissements ont vive ment protesté le 16 octobre dans la cour de l’Hôtel du département à Nantes."

Lahire

L'UDB avec le Grand Orient de France contre la Bretagne
Flash OBR n°388/09 du 17 octobre 2009

Via Agence Bretagne Presse (ABP)

Citation

Vote à la communauté de communes : PS, Verts et UDB associés contre le breton à Redon

Source : Parti breton
Porte parole: Gérard Olliéric
Publié le 17/10/09
REDON — Le vote à la Communauté de Communes du Pays de Redon, le lundi 12 octobre 2009, devait être un grand jour pour le breton. Le président de la communauté de communes, Jean-Louis Fougères, maire de Saint-Nicolas-de-Redon, commune de Loire-Atlantique, présentait une délibération pour la signalétique bilingue français/breton de tous les bâtiments communautaires à Redon: théâtre, piscine, conservatoire de musique, multi-accueil petite enfance, ainsi que pour le multi-accueil petite enfance de Saint-Nicolas-de-Redon. Cette délibération était la déclinaison de la Charte de la langue bretonne - Ya d'ar brezhoneg ! - appliquée aux bâtiments communautaires, signée par la Ville de Redon le 21 avril 2009. Après la Salle omnisport, la Ville de Redon mettra également en bilingue, la Maison des Associations et la Maison des Fêtes.
Pour le président de la Communauté de communes, cette délibération devait donc être une mise en cohérence de la signalétique sur le territoire de Redon. La délibération donnait aussi la possibilité d'une signalétique bilingue pour les bâtiments communautaires hors de Redon, à partir du moment où les municipalités en feraient la demande. La Communauté de communes regroupe 24 communes autour de Redon: 10 en Morbihan, 6 en Ille-et-Vilaine et 8 en Loire-Atlantique.
Quinze jours auparavant, les associations Div Yezh, Dihun Bro-Redon, Brezhoneg war-raok, et l'Office de la langue bretonne, avaient présenté les filières bilingues et l'intérêt du bilinguisme dans le domaine public à l'assemblée des maires de la Communauté de communes. L'accueil avait été très favorable.
Rappelons que le Pays de Redon compte désormais 250 enfants inscrits en filière bilingue. Avec cette année l'ouverture d'une nouvelle filière bilingue Dihun à Sainte-Marie, en Ille-et-Vilaine. Avec dès le départ 40 enfants inscrits! Cela montre le dynamisme du breton au Pays de Nominoë et de Saint-Conwoïon. Tout semblait donc aller pour le mieux du monde. Il en a été tout autrement le jour du vote.
Le président de la Communauté de Communes et le maire de Redon, Vincent Bourguet, ont présenté avec confiance la délibération pour la signalétique bilingue des bâtiments communautaires de Redon. Parmi les opposants, il y a eu un élu d'Allaire et un élu de Rieux, puis tout particulièrement le maire de Saint-Jacut-les-Pins. Ils ne voyaient pas l'intérêt de la signalétique bilingue en « pays gallo ». Pourtant, à titre indicatif, on peut noter pour ces trois communes morbihannaises que, respectivement, 21%, 24% et 31,5% des noms de lieux sont bretons. Ce qui suppose la pratique du breton durant de nombreux siècles et l'influence du breton dans la culture populaire d'aujourd'hui.
Nous pouvions espérer la solidarité redonnaise sur cette délibération. Malheureusement, le groupe PS/Verts/UDB de la minorité redonnaise a préféré torpiller cette avancée de premier plan pour le breton en Bretagne. La représentante de la minorité redonnaise, rappelant que son groupe n'avait pas voté la Charte de la langue bretonne à Redon, s'est opposé à la délibération et a demandé un vote à bulletin secret. Les opposants au breton ont donc pu ainsi voter en toute discrétion... Dommage qu'ils n'aient pas le courage de leur opinion ! Résultat du vote: 24 contre, 21 pour, 4 blancs, un nul. Sur les 54 élus communautaires, il manquait 4 titulaires dont 3 maires. Ce résultat a suscité évidemment une grosse déception du côté des associations bretonnes. Les représentants PS de la minorité redonnaise, eux, se réjouissaient du résultat.
Ce nouvel épisode redonnais suscite quelques réflexions d'ordre politique. Les Verts ont signé la Charte de la langue bretonne et l'équipe de Jean-Yves Le Drian a voté une délibération de politique linguistique en 2004 qui affiche des objectifs de développement pour la langue bretonne. Une fois sur le terrain, les élus du PS, des Verts et de l'UDB peuvent-ils en faire ce qu'ils veulent au gré de leur opinion personnelle ? Pire: utiliser le breton pour jouer à la petite guéguerre opposition/majorité en fonction des situations politiques locales ? Cela pose clairement la crédibilité de ces formations politiques par rapport à leur engagement pour la langue bretonne en Bretagne.
Pour le Parti Breton, Emile Granville porte-parole ?

Fin de citation

Vexillologie en Bretagne
Flash OBR n°387/09 du 16 octobre 2009 à19h39


Objet: Exposition sur la Vexillologie à Trégastel


Grande première en Bretagne, …une exposition sur la Vexillologie à Trégastel en Côte de Granit Rose.

Pour la première fois, en Bretagne, l’exposition d’une collection privée sur le thème de la Vexillologie, nous fait découvrir un patrimoine méconnu, tout en symbolique, dont on ne connaît pas toujours toutes les clefs….
 
Le Vexillum, étendard des légions romaines, a donné son nom à cette discipline qui s’intéresse aux emblèmes des régions, des villes…: la vexillologie.
 
Du 25 Octobre au 1er Novembre prochain, Alain Raullet présentera une impressionnante collection de plus de 50 drapeaux au Centre des Congrès de Trégastel.
 
Alain Raullet collectionne, répertorie, et décrypte l’histoire et la signification des drapeaux. Il nous fera la démonstration que les vexilloïdes ne sont pas seulement nationaux ou tricolores….
 
Président de la Société Bretonne de Vexillologie, il parcourt le monde, de l’Afrique du Sud au Japon en passant par l’Australie, pour faire partager sa passion.
 
Le 31 octobre, à l’instar de ses chroniques vexillologiques radiodiffusées, il animera une conférence sur « la Voix de la Vexillologie » à Trégastel, commune de la Côte de Granit Rose.
 
Cette « première » est l’occasion pour petits et grands de découvrir la Vexillologie et de redécouvrir la Côte de Granit Rose à la faveur des vacances d’Automne.
 
Pour tout renseignement, contacter Isabelle Fossey  02 96 15 92 35.
 

 
Service Communication 02 96 15 92 35/ 06 75 40 05 56

Congrès Adsav 2009 - communiqué.
FLash OBR n° 386/09 du 16 octobre 2009 à18h09

Blog d’Adsav (PPB)
Blog d’Adsav, le Parti du Peuple Breton (PPB).


Le 21 Novembre 2009: La Bretagne au centre de l’Europe!
Par Frederig Ar Bouder ? 16 octobre 2009 ? Envoyez cet article par mail ? Poster un commentaire
Adsav, le parti du peuple breton invite tous les Bretons le 21 Novembre 2009 à Ligné, près de Nantes. L’indépendance de la Bretagne et sa place en Europe seront au centre des débats: « Construire l’Europe : ni souverainisme, ni technocratie, mais une Europe des peuples unie dans sa diversité». Les échanges permettront de comparer et de confronter les projets afin de donner un nouveau souffle à la construction européenne. De nombreuses délégations étrangères ont déjà répondu présent à l’appel.
Au programme :

La France, en sortir c’est s’en sortir :

Dr Robert Mercier- « 2010 :150 ans d’occupation française à Nice : Basta »

Quelle Europe voulons-nous ?

Débats avec Mario Borghezio (Parlement Européen, Lega Nord) et Björn Roose (Secrétaire du Voorpost).

La Voile et la Vapeur
Flash OBR n°385/09 du 15 octobre 2009 à 20h26

Jean-Yves Le Drian se rallie à Delanoë
Via Agence Bretagne Presse (ABP)
Publié le 19/09/08
RENNES/ROAZHON — Jean-Yves Le Drian, président du Conseil régional de Bretagne, a annoncé hier son soutien à la candidature du maire de Paris à la tête du PS. Le maire de Paris est candidat au poste de secrétaire général du Parti Socialiste, poste qui sera pourvu en novembre prochain lors d'un congrès à Reims. Delanoë, qui a fait récemment son coming out capitaliste, s'est déclaré ouvertement « libéral » et représente à ce titre l'aile droite du PS ou ce que certains qualifient de « social libéralisme ».
« Le PS a besoin d'un pôle central, cohérent, homogène, offensif, réformiste, européen et décentralisateur », ont déclaré Jean-Yves Le Drian et Bertrand Delanoë. ?
© 2003-2009 All rights reserved. Cet article ne peut pas être reproduit sans autorisation de l' ABP.

Machine à ratisser les voix (II)
Flash OBR n° 384/09/ du 13 octobre 2009 à 09h49


1°) Une équipe professionnelle dite de France (60 000 000 d'habitants) - en réalité Francafricaine - vient à Guingamp battre l'équipe des ïles Féroés (47 000 habitants),équipe composée d'artisans, d'ouvriers, de pêcheurs, d'agriculteurs indépendantistes de surcroit . Le "Gwenn ha du" absent c'était logique. Au moins il n'a pas été compromis dans cette mascarade bigarrée.


2°) Ceux ci par contre ont été illégitimement molestés sur la voie publique:

<< Les indépendantistes s'invitent aussi à la fête

Ils ne voulaient pas de l'équipe de France au Roudourou. Une quinzaine de membres de la mouvance indépendantiste de gauche ont tenté de perturber la fête en déployant des banderoles à l'entrée du stade. « Guingamp, c'est la Bretagne et la Bretagne, c'est pas la France ! » Les forces de l'ordre ont immédiatement dispersé la manifestation.>>OF

3°) Et, poil à gratter semé par les marxistes, l'UDB bêle en chevrotant:


Citation

Source : UDB - Via Agence Bretagne Presse (ABP)
Porte parole: Mona Bras
Le « Gwenn ha du » interdit de stade
Publié le 12/10/09
GUINGAMP/GWENGAMP — Le match de coupe du monde France-Îles Féroé a été décentralisé et joué à Guingamp en Bretagne.
L'UDB remercie les initiateurs de ce choix qui permettait à la Bretagne, terre de football, d'accueillir une épreuve de dimension internationale, et aux Bretons de faire preuve une fois encore de leur esprit sportif et de leur fair-play.
Cependant, l'UDB dénonce les mesures dont ont été victimes de nombreux supporters venus soutenir l'équipe de France : les drapeaux bretons étaient confisqués aux entrées, voire dans les tribunes où les vigiles arrivaient à trois pour délester, d'une manière musclée, les porteurs de drapeaux de leur « gwenn ha du ». De nombreux personnes témoignent et ne comprennent pas.
L'UDB non plus ne comprend pas et ce d'autant moins que les supporters bretons ont toujours su montrer, en particulier lors de la finale de la Coupe, au Stade de France, le véritable visage du sport, celui de la tolérance, du respect de l'adversaire, du plaisir partagé.
Alors : pourquoi cet interdit à l'encontre de l'emblème de la Bretagne ? Le « gwenn ha du » qui figure désormais sur les plaques d'immatriculation, doit-on le rappeler, ne rentre dans aucune des catégories d'objets et de symboles dont le Code et le Règlement de la FFF interdit l'introduction sur les stades.
L'UDB attend les explications de la FFF et de l'État, coresponsables de l'organisation de ce match de coupe du monde : d'où sont venus les ordres ? du ministère de l' Intérieur ? de l'Élysée ? On sait le contentieux qui existe entre le chef de l'État et les Bretons.
Les Bretons qui respectent les symboles de la République, attendent en retour le respect de leurs propres symboles. L'UDB soutient les supporters qui protestent contre la confiscation arbitraire de leur « gwenn ha du », véritable acte de discrimination. ?

Fin de citation


Machine à ratisser les voix
Flash OBR n° 383/09 du 12 octobre 2009 à 20h21

Depuis plus de 45 ans l'UDB tue la Bretagne au nom du marxisme


Source : UDB
Porte parole: Mona Bras
Le colloque Rennes-Nantes, au-delà de l'avancée qu'il constitue sur la voie du rapprochement des deux villes, montre la volonté politique assumée de faire bouger les lignes et de dépasser les vieilles rivalités
Publié le 12/10/09
RENNES/ROAZHON — Aujourd'hui, tous les territoires de France sont malmenés et profondément déséquilibrés. Le modèle centraliste et jacobin est devenu obsolète. Paris, ville tentaculaire que l'État veut de surcroît renforcer avec le projet de Grand Paris, en est l'illustration ; dans le même temps, des mouvements de décentralisation se développent partout en Europe. La réforme territoriale en cours est à contre-courant.
Il est temps que nous, Bretons, prenions en main l'avenir de notre territoire.
Nous ne pouvons envisager l'avenir sans poser la question du projet de société et du vivre ensemble. Nous ne devons surtout pas réduire notre pensée à la vision technocratique et administrative que l'on nous présente actuellement. En Bretagne la ville est au service du territoire et non l'inverse.
Pour ne pas reproduire les ratés du système français, nous devons favoriser un développement polycentrique autour de grands axes : notre territoire doit se distinguer par son attractivité liée à son dynamisme et sa qualité de vie mais aussi valoriser une identité bretonne, ouverte et collective, qui est son atout majeur. Pierre Veltz expliquait que l'attractivité des territoires serait un enjeu majeur à l'avenir. Selon lui, les personnes choisiront leur lieu de résidence en fonction de la qualité de vie contraignant en cela l'implantation de l'économie dans ces zones et non le contraire. Le territoire doit aussi focaliser par le développement de pôles de compétences par exemple et non concentrer de manière absurde en faisant de nos villes des mégalopoles de second rang ou en accentuant la pression littorale.
Nos politiques n'ont pas besoin de chercher à inventer un grand ouest sans âme alors qu'une majorité des questions concrètes que se posent nos concitoyens seraient résolues par la constitution d'une région Bretagne à cinq départements comprenant la Loire-Atlantique. Cette région forte disposant de pouvoir et de moyens accrus sera créatrice d'équilibre et de solidarité territoriale.
Il est temps que tous les Bretons se mobilisent pour la construction de leur avenir collectif. L'axe urbain de l'est doit se développer en concertation avec et dans l'intérêt de tous les habitants. Des grands projets s'élaborent actuellement (Université européenne de Bretagne, Ligne à grande vitesse, aéroport Notre-Dame des Landes…). Ils doivent être au service de la Bretagne et des Bretons : c'est la condition expresse de leur légitimité.
Ana Sohier
Responsable fédérale adjointe
UDB Ille & Vilaine

Demain en Bretagne
Flash OBR n°382/09 du 12 octobre 2009 à 18h34


Communiqué de la Ligue du Sud et de Jacques Bompard. Qualification de l’Algérie pour la Coupe du Monde : émeutes à Marseille
Posté par Novopress dans Politique, Société le 12 octobre 2009 |

Communiqué de presse de la Ligue du Sud et de Jacques Bompard.
Qualification de l’Algérie pour la Coupe du Monde : émeutes à Marseille
La qualification de l’équipe nationale d’Algérie pour la prochaine coupe du monde de football a permis une nouvelle fois de mesurer la gravité de l’immigration dans notre région. Tous les médias locaux se font l’écho, ce matin, des manifestations et des violences qui s’en sont suivies durant la nuit. A Marseille, c’est, selon les mots de La Provence, une « marée humaine» de 3 000 Algériens qui « a inondé le Vieux Port» . A Nice, à Toulon, des foules semblables ont bloqué la circulation, agressé des passants, sans que bien souvent la police n’intervienne, au prétexte de ne pas vouloir envenimer les choses. A Marseille, devant l’ampleur des incidents, les C.R.S. ont cependant fini par charger les fauteurs de trouble.
La Ligue du Sud demande l’interdiction de tels rassemblements, parfaitement prévisibles, qui sont l’occasion pour une certaine population, sous couvert de sport, de manifester son mépris des lois de la France et sa haine de ses habitants. Elle rappelle aux étrangers vivant sur notre sol qu’il existe un moyen très simple de vivre pleinement leur nationalisme exacerbé : retourner s’installer dans leur pays.
Jacques Bompard – Ligue du Sud

ATTENTION BRETAGNE!
Flash OBR n° 381/09 du 12 octobre 2009 à 17h38

From le Blog d’Adsav (PPB)
Blog d’Adsav, le Parti du Peuple Breton (PPB).

Vers le ”Grand Ouest’”?
Par Frederig Ar Bouder 12 octobre 2009

Le projet de remodelage de l’hexagone , scindé en quatre textes, sera présenté le 20 octobre par le président des français. Un point souligné par la presse en Hexagone retient notre attention. Pour les zones urbaines, le gouvernement français propose un dispositif double. La création de métropoles regroupant «plusieurs communes qui forment un ensemble de plus de 450 000 habitants d’un seul tenant et sans enclave» et la création de «pôles métropolitains» pouvant regrouper des communes de plusieurs départements, voire ‘”régions”‘. Les métropoles recevraient de plein droit les compétences de gestion des voiries communales et départementales, des transports scolaires, de l’occupation des sols et de la politique d’habitat. Un «socle de compétences économiques» serait transféré automatiquement en l’absence d’accord avec le département et la région. Les autres compétences des communes, des départements, des régions ou même de l’État pourraient, elles aussi, être transférées. Les pôles métropolitains prendront la forme d’un établissement public en charge «d’entreprendre des actions d’intérêt métropolitain». Cette création économisante et technocratique pourrait englober des villes bretonnes et non bretonnes, par exemple Angers serait associé aux villes bretyonnes de Nantes et Rennes. cette nouvelle configuration, comme toujours décidée depuis Paris, aurait pour effet de déposséder un peu plus les Bretons de leur capacité de décider de leurs propres affaires.

Discussion

Un commentaire pour “Vers le ”Grand Ouest’”?”
Cette idées technocratique a un double objectif, économique ( la sacro sainte économie ) visant à déléguer les charges de l’Etat français à des ensembles administratifs encore plus artificiels que ceux existants ( ce qu’ils appellent décentralisation ) et morceler toujours plus toutes référence géographique historique, les nouveaux découpages électoraux entrent dans ce cadre, pour les technocrates il n’y a ni bretons ou angevins mais des CITOYENS, des hexagons, très “gons” d’ailleurs, leur décentralisation est avant tout d’ordre économique dont le seul bénéficiaire est Paris, pour la décentralisation politique : circulez y’a rien à voir, c’est ubuesque.


Posté par gwezenn | octobre 12, 2009, 12 h 07 min

Désinformation
Flash OBR n° 380/09 du 9 octobre 2009 à 17h39


1°) France ( Presse )


Isère. L'un des islamistes présumés travaillait dans le nucléaire
9 octobre 2009 à 16h05


Deux islamistes présumés, présentés comme "proches de la mouvance Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI)" ont été interpellés jeudi à Vienne (Isère). L'un d'eux était chercheur au centre de recherche nucléaire de Genève (Cern). Il aurait projeté de commettre un attentat. Mais selon le Cern, "il n'a jamais été en contact avec quelque élément qui pourrait être utilisé à des fins terroristes".


«C'est du très haut niveau», commente laconiquement un expert de la structure centralisée antiterroriste à Paris, cité par Le Figaro. L'un des suspects arrêtés, un Français d'origine algérienne de 32 ans, était chercheur au Cern, l'organisation européenne pour la recherche nucléaire, basée à Genève et située de part et d'autre de la frontière franco-suisse.

Le Cern a rapidement réagi au travers d'un communiqué, indiquant que ce chercheur "n'a jamais été en contact avec quelque élément qui pourrait être utilisé à des fins terroristes" dans le cadre de son travail. Cet homme est "un physicien qui travaillait sur des projets d'analyse de données de physique", poursuit le Cern, tout en précisant qu'"aucune des recherches menées au Cern n'a d'application militaire potentielle". De plus, "il n'était pas employé par le Cern et poursuivait ses recherches dans le cadre d'un contrat avec un institut extérieur", précise le communiqué.

"L'envie de commettre un attentat", mais pas "d'actes de préparation"

Une dépêche de l'AFP précise que cet homme aurait manifesté "son envie de commettre un attentat", selon une source proche du dossier. D'après l'agence, "il en était au stade de "souhait, d'envie", mais ne semble "pas avoir commis d'actes matériels de préparation" d'attentat". Le Figaro indique également qu'il aurait renseigné al-Qaida "sur des sites à frapper dans l'Hexagone".

Lui et son frère ont été interpellés jeudi matin dans l'Isère. Ils sont soupçonnés d'avoir été en relation, notamment via internet, avec des membres de la branche Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Ils ont été appréhendés sur commission rogatoire du juge antiterroriste Christophe Teissier. L'Aqmi a succédé en 2007 au GSPC algérien (Groupe salafiste pour la prédication et le combat). Ce groupe, qui a prêté allégeance à la mouvance Al-Qaïda, est particulièrement actif dans les pays du Maghreb, en Mauritanie et au Mali.

Pisté depuis un an

Ce sont des policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) qui les ont arrêtés et placés en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Lyon. D'après Le Figaro, le chercheur interpellé était pisté depuis un an et demi par les services antiterroristes. Les enquêteurs ont procédé à des perquisitions et saisi deux ordinateurs portables, trois disques durs et des clefs USB.

L'enquête devra déterminer quels étaient les objectifs" de ces personnes, "en France ou ailleurs, et indiquera peut-être
que nous avons évité le pire", avait déclaré dès jeudi soir le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, en déplacement à Lyon.

2°) AFP

Flash OBR n° 380/09 du 9 octobre 2009 à 17h39

Citation

Le Cern pas utilisable pour le terrorisme
AFP
09/10/2009 | Mise à jour : 17:06 |
L'ingénieur français soupçonné d'avoir envisagé de commettre un attentat en France "n'a jamais été en contact avec quelque élément qui pourrait être utilisé à des fins terroristes" dans le cadre de ses recherches au Centre européen de recherche nucléaire (Cern) à Genève, a affirmé le Cern. Cet homme est "un physicien qui travaillait sur des projets d'analyse de données de physique" au Cern depuis 2003, a précisé le Cern dans un communiqué.

L'ingénieur "n'était pas employé par le Cern et poursuivait ses recherches dans le cadre d'un contrat avec un institut extérieur", a ajouté le centre de recherche en soulignant qu'"aucune des recherches menées au Cern n'a d'application militaire potentielle".

Fin de citation

3°) Critique


1°) cet "ingénieur" de papier est d'origine maghrébine gravitant dans la nébuleuse du fanatisme islamique

2°) le grand collisionneur de hadrons ((LHC) est ultra vulnérable

3°) cette merveille scientifique a coûté une somme fabuleuse à l'Occident

4°) il a déjà eu un incident qui l'immobilise depuis 1 an ( au fait où était ce gaillard il y a un an?)

5°) une "grande peur" - injustifiée sans doute mais "grande peur" quand même - environne l'expérience, certains craignant que cette dernière provoque un cataclysme

6°) L'Islam voit d'un mauvais oeil les expériences susceptibles de rechercher les origines de la vie ou plus simplement de faire reculer les frontières de l'obscurantisme dont il vit.

Voilà bien au contraire un superbe objectif pour le terrorisme fanatique!



Ouest France tente de semer la Zizanie
Flash OBR n° 379/09 du 9 octobre 2009 à 17h30

15:59 - vendredi 09 octobre 2009 - Ouest France

L’eurodéputé Alain Cadec estime que Jacques Le Guen a la légitimité du vote militant, mais il pense aussi que Bernadette Malgorn constitue un précieux atout pour l’UMP bretonne.
UMP : Alain Cadec et Marc Le Fur appellent au rassemblement


Interrogé sur la probable confirmation de Jacques Le Guen comme tête de liste UMP aux régionales, l’eurodéputé Alain Cadec se « félicite » de cette décision. « Il a été désigné par les militants », rappelle-t-il. Le Briochin appelle maintenant au rassemblement « derrières Jacques et avec Bernadette Malgorn, car on a besoin, aussi, de son grand talent ». De son côté, le député Marc Le Fur (circonscription de Loudéac) pense qu’il faut « parvenir assez vite » à un accord, car le combat contre Jean-Yves Le Drian sera « difficile ».

Le Vaisseau Amiral !
Flash OBR n° 378/09 du 7 octobre 2009 à 17h34

De: reseau.jord@wanadoo.fr
Objet: Dix nègres en pirogue !
Date: 7 octobre 2009 13:55:40 GMT+02:00

07/10/2009 à 12:48 - Modifié le 07/10/2009 à 12:58 Le Point.fr
SOMALIE
Un navire militaire français attaqué par des pirates
Par Jean Guisnel (avec AFP)
Le pétrolier ravitailleur La Somme, attaqué par des pirates somaliens dans la nuit de mardi à mercredi © AFP PHOTOS


Un navire militaire français, La Somme, a été attaqué par des pirates somaliens dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris de source française proche du dossier. "Des assaillants ont été faits prisonniers, il n'y a pas eu de blessé", indique la même source.


La Somme accueille à son bord l'état-major de l'amiral commandant les forces navales françaises, mais aussi terrestres et aériennes, de l'océan Indien (Alindien). Cet état-major participe ainsi à la "Task Force 150", volet naval de l'opération américaine "Enduring Freedom" de lutte contre le terrorisme déclenchée après les attentats du 11 septembre 2001.


La Somme a été ciblée par deux esquifs, emportant chacun cinq pirates, avons-nous appris de source proche des armateurs français. "Ils ne savaient apparemment pas qu'il s'agissait d'un bateau de guerre", souligne-t-on de même source, confirmant que cinq pirates auraient été arrêtés. Au cabinet du ministre de la Défense Hervé Morin, on a indiqué au Point être à la recherche d'informations complémentaires, en se montrant visiblement assez fâché d'avoir appris cette affaire par une dépêche de l'Agence France Presse, et pas par l'état-major des armées. La communication de crise des armées est écartelée entre les différents acteurs étatiques, l'Élysée exigeant de l'état-major des armées de contrôler toute expression publique sur ces sujets.

les écolos verdâtres
Flash OBR n° 377/09 du 7 octobre 2009 à 16h20

Via AF Picardie



Coup de gueule d'un ingénieur
concernant un 20 h sur TF1.


Un illuminé nous a donné une série de leçons sur les économies d'énergie. Nous prenant pour des débiles mentaux profonds ou des séniles précoces, il nous a expliqué qu'en coupant toutes les veilleuses de nos appareils électriques, nous pouvions économiser 15% de notre consommation. Faux, nous économiserions alors 2 à 3% Le même nous a expliqué qu'en remplaçant nos lampes traditionnelles par des lampes à économie d'énergie, nous pouvions économiser 30 à 35% d'énergie. Faux c'est 4 à 5 % que l'on peut économiser Il est évident que si la maison est équipée comme celle de l'arrière-grand-père, c'est à dire juste des lampes et pas de frigo, micro onde, lave linge, lave vaisselle, sèche-linge et j'en passe, car par rapport à la consommation de tous ces équipements celle des lampes est 'peanut'. Pour couronner le tout, une brillante journaliste de TF1 ( quelle chaîne instructive) a pris le relais et fait le total des économies pouvant être réalisées selon ces critères éclairés : 15 % sur les veilleuses + 35% sur les lampes = 50% d'économie d'énergie !.. Elle n'est pas allé jusqu'à le dire, mais nous qui sommes particulièrement débiles, Avons deviné que demain, si nous suivions scrupuleusement ces instructions, on pouvait arrêter la moitié des centrales électriques !...

Nous avons failli mourir idiots, mais pourquoi ne nous a-t-on pas expliqué tout ça avant !

Pour continuer dans la débilité profonde, la TF1 girl's nous a ensuite précisé que pour les 50% restants, on pouvait les alimenter avec des panneaux solaires qui produisent de l'électricité 'verte', en illustrant son propos d'une photo d'une belle maison avec un petit panneau solaire derrière. Là, j'ai failli chercher une arme, car on n'avait encore jamais vu un niveau de désinformation pareil, une absurdité aussi monumentale. En effet, pour produire ces 50 % restants, si on se base sur une consommation moyenne de 6 Kw (un abonnement classique sans chauffage électrique), il faudrait que chaque maison possède 140 mètres de panneaux solaires pour un coût de 89 628 € Calculez le retour sur investissement.

Dans le chapitre 'c'est bon pour la planète', il convient d'ajouter que les panneaux solaires, on ne sait qu'en faire quand ils arrivent en fin de vie, car ils contiennent plein de silicium et autres métaux lourds très polluants .

Ne croyez surtout pas que je sois contre les économies d'énergies, Je suis à 100% pour, quand elles sont réalistes, mais de grâce pas d'intoxication de ce type en pleine heure d'écoute, ça frise l'indécence ou la malveillance.

Pour continuer dans l'intox, connaissez vous Biville sur mer en Seine-Maritime ? C'est un petit village du littoral près de Dieppe, où 6 éoliennes sont récemment sorties de terre. Six engins de dernière génération qui occupent 4 km de notre littoral normand et dont les pales culminent à 85 m de hauteur. Chaque éolienne à une puissance maxi de 2 mégawatts... quand le vent souffle fort. Ce n'est pas grand'chose comparé au 2600 mégawatt qui sortent en permanence de la centrale nucléaire voisine, mais c'est toujours ça, surtout quand il fait très froid. Dommage quand même que cette énergie renouvelable soit si chère et non maîtrisable (4 fois plus chère que celle de l'atome), mais c'est pas grave, EDF a obligation de la racheter (et cher). Mais revenons à nos 6 éoliennes ; depuis quelques jours il n'y a qu'une seule éolienne qui tourne, les 5 autres seraient elles privées de vent ? Que nenni, du vent il n'y en a pas depuis plusieurs jours, ce qui est généralement le cas quand il fait très froid, ou très chaud. C'est la nature, l'homme ne lui dicte pas encore sa loi. Mais alors, s'il n'y a pas de vent comment expliquer qu'une et une seule des éoliennes tourne ? La réponse est très simple : On veut nous faire croire à fond aux énergies renouvelables, alors on n'hésite pas à tricher pour en cacher le mauvais côté. Ben oui, ça ferait pas bien pour les habitants de la région qui n'ont pas encore accepté ça dans leur paysage, que de voir toutes les éoliennes à l'arrêt alors qu'il fait - 4 degrés Alors, tout simplement, on en fait tourner une ...en moteur (oui c'est possible, en lui donnant du courant!). Ça consomme un peu d'électricité, mais ça fait croire que ça produit de l'énergie.

Il est temps d'arrêter de nous rabâcher tous les soir à la météo c'est bon pour la planète', parce que là, on sait plus trop ou est le bien et le mal, et on va finir par penser que ceux qui donnent des conseils sont, en plus d'être malhonnêtes ou incompétents, les plus dangereux. L'électricité 'dite propre' sans fumées, sans CO2, sans atomes, disponible quand on en a besoin, à un prix qui ne détruise pas nos emplois et ne pas notre confort, ça n'existe pas, mises à part les centrales hydro. Dans 20, 30 ou 50 ans peut être....

> Dans mon entourage, je ne connais personne qui lave du linge propre, Ou qui met en route son lave vaisselle vide... Alors il est grand temps que les médias et leurs gilets à rayures serviles qui nous desservent, arrêtent de nous prendre pour des demeurés, avec des reportages orientés, tronqués et des leçons de civisme qui ne tiennent pas la route. Ah oui, j'allais l'oublier : j'ai même entendu "l'innocente Evelyne Délias", nous dire, après sa page météo, "qu'il ne faut pas mettre trop de chauffage dans la voiture car ça consomme du carburant et c'est pas bon pour la planète". Evelyne, si tu avais pris des cours de mécanique, tu saurais que le chauffage de la voiture récupère la chaleur de l'eau du circuit de refroidissement du moteur et cette eau chaude, il faut absolument la refroidir en la faisant passer soit dans le radiateur principal (celui qui se trouve derrière la calandre), soit dans le le radiateur du chauffage de l'habitacle, sinon c'est la mort du moteur ! Si cette eau n'est pas assez refroidie, c'est même le ventilateur du circuit de refroidissement qui doit s'en charger en consommant de l'électricité pour tourner !

Et ça ... "c'est pas bon pour la planète" par contre! On pourrait aussi évoquer les biocarburants, présentés comme carburants Verts alors que, s'engager dans cette voie est un désastre écologique et humain à brève échéance : flairant l'aubaine, de grands groupes Agro-alimentaires, défrichent en ce moment des forêts entières et remplacent des cultures destinées à l'alimentation humaine par ces Plantations destinées à la production de carburant "vert" (50% de la production de maïs des USA aura été détourné cette année pour cette production, d'où la famine au Mexique, premier acheteur de ce maïs). Vous doutiez-vous de cet effet pervers du biocarburant ? Mais c'est un autre débat et j'ai des palpitations déjà rien que d'y penser...




Gauche Droite et Bretagne
376/09

Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - tel & fax 02 96 16 58 45 - mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - le directeur Gérard Hirel - élections régionales de 2010 - le mercredi 7 octobre 2009.

Gauche, Droite et Bretagne
“ Où se situent les l’intérêts des Bretons dans l’éventail politique français? “

Chercher dans les partis politiques français une formation dont la profession de foi apporte une réponse spécifique aux préoccupations économiques et culturelles des Bretons ainsi qu’à leur souci de retrouver leur indépendance nationale pour rendre à la Bretagne sa place légitime au sein des nations européennes est tout à fait chimérique.
L’illusoire “ ni de droite, ni de gauche, breton suis...” à prouvé qu’il l’était tout autant.
Les Bretons doivent-il alors oublier définitivement leur identité nationale pour en abandonner l’évocation même à l’autosatisfaction prudente de cercles vieillissants et verbeux ? Bien évidemment non.
L’éventail politique précité comporte de nombreux partis, eux mêmes parcourus par quantité de courants et de tendances avec çà et là des charnières fluctuantes aux contours flous. L’ensemble puise actuellement, aux exceptions près, l’essentiel de ses sources dans les courants de pensées qui ont fleuri en Europe au XVIIIème siècle et dont les travaux ont été bourgeoisement concrétisés par la Révolution Française puis par ses prolongements anarcho-marxistes. Cet ensemble est loin d’être homogène; sa solidité n’est pas sans failles. De nombreux soubresauts l’agitent sans cesse pour les raisons les plus diverses parfois moralement contestables.
Des “passerelles” comme les “fraternelles” franc maçonnes et les communautés d’intérêts individuels atténuent la rigidité du clivage gauche - droite, pas toujours en bien.(voir l’annexe I ci jointe)

La “Gauche” se caractérise par la prééminence accordée aux idéologies: toute autre considération passe au second plan. Aussi point n’est besoin d’y rechercher des soutiens susceptibles de servir la Bretagne et les Bretons. Quand bien même il se trouverait des individualités affectivement portées vers une forme de patriotisme breton, elle seraient remises dans le rang ou exclues. Bien entendu cela n’inclut pas les trompeuses fourberies préélectorales que la gauche s’empresse d’oublier le lendemain des élections ni la trahison des machines à ratisser les voix. (voir l’annexe II ci jointe).

La “Droite”, elle, tient de l’auberge espagnole: chaque individualité y apporte sa sensibilité. Elle est aussi un refuge pour ceux qui refusent l’obscurantisme anarcho marxiste. On peut donc y rencontrer les personnages les plus variés souvent opposés les uns aux autres, parfois libres de toutes contingences, parfois inféodés aux lobbies les plus divers. Des patriotes bretons s’y retrouvent aussi faute d’avoir pu disposer d’une structure bien assise, le seul parti breton ( Adsav - le Parti du Peuple Breton) étant actuellement en cours de construction..

C’est donc à droite - et à droite seulement - que les nationalistes bretons peuvent rencontrer des positions réellement favorables. Tout en y découvrant par ailleurs de redoutables adversaires. Mais l’immobilisme et le nombrilisme n’ont jamais induit d’évolution .
ANNEXE I
Réseau Jord 22 juillet 2009 - Synthèse politique prévisionnelle. Bretagne.

Les termes de la synthèse du 20 janvier 2009 (annexe) se confirment aujourd’hui. Bernadette Malgorn et Jacques Le Guen restent en lice pour arracher la Bretagne aux stérilisantes griffes anarcho-marxistes.

Sans présumer des dispositions qui seront adoptées par le gouvernement français on peut en premier lieu constater que les factions de gauche réutilisent en vue des élections régionales de 2010 les procédés évoqués dans l’annexe II ci jointe qui lui ont servi jusqu’alors à berner le Peuple Breton. Ces aigrefins agissent indiscutablement pour la Bretagne mais pour la faire sombrer dans le brouet multiculturel, multiethnique voire altermondialiste qu’ils prônent. Ils ajoutent ça et là de surprenantes initiatives comme l’appui apporté (Charles Josselin) à la pollution sacrilège du site de la chapelle des Sept Saints (Le Vieux Marché) par une délirante mascarade affublée pour la circonstance de l’étiquette de “pèlerinage islamo-chrétien” initiée en 1954 par l’orientaliste apostat, pédophile et anti sémite, Massignon.

Trois paramètres déterminants restent à connaître:

- le découpage territorial (réunification souhaitée par les Bretons)
- la désignation des têtes de listes pour les régionales.
- la répartition, le cas échéant, des rôles entre Jacques Le Guen et
Bernadette Malgorn

Une hypothèque est à lever: celle que représente l’hypothèse d’une Bretagne engloutie dans une grande région ouest. Cette éventualité serait de nature à entraîner, non seulement un renversement de tendance mais encore des désordres spontanés .

Des inconnues demeurent: celle du rôle des “Fraternelles “ franc-maçonnes susceptibles de conforter le jacobinisme de la gauche dans les rangs de la droite. En outre on doit compter avec la hargne des sans culottes, notamment des maires socialistes des grandes villes bretonnes plus désireux de garder le terrain et de perpétuer leur idéologie que de se soucier de la Bretagne où ils n’ont jusqu’alors su que détourner des voix. Enfin un certain nombre de gens réputés “de droite “ oublient volontiers leur identité bretonne gommée par les hussards noirs de la république, les médias transfrontières et des fonctionnaires véreux quand par ailleurs l’Eglise n’a pas pris le même chemin

Dans tous les cas, si des questions restent encore sans réponse, les décisions imminentes sont susceptibles d’influer assez gravement sur l’avenir de la Bretagne pour faire sortir le peuple breton de sa réserve et lutter contre une compromission définitive de son existence. Aussi peut-on souhaiter que les “électrochocs” qui s’annoncent effacent, mieux que les bavardages et les platitudes habituelles, tout ou partie des clivages inter Bretons.
Sans par ailleurs plus compromettre les relations - historiquement et géographiquement privilégiées - avec la France qu’avec les autres nations d’Europe même si la Bretagne peut déplorer que cette république tende actuellement à perdre son âme.

ANNEXE II
Réseau Jord Bretagne 2009. Synthèse du 20 janvier 2009

La gauche française toutes obédiences, sectes, exsudats et prolongements confondus combat sans merci les spécificités bretonnes depuis 220 ans . Seuls quelques éléments bretons de cette gauche jacobine échappent à la règle appliquée en toute logique par les thuriféraires de la centralisation égalitariste. Cependant la même gauche tient un discours inverse (défense des spécificités bretonnes) à l'approche de toutes les échéances électorales afin de " ratisser large " dans une population majoritairement consciente de ses particularités et prompte à se dresser contre le pouvoir central français qu'elle perçoit alors à l'occasion de l'agitation pré-électorale comme une émanation de la droite patriotique française, la gauche diffusant urbi et orbi sa volonté de défendre la cause bretonne. La longue présence au pouvoir de cette dernière n' a jamais stoppé ni freiné le déclin de la culture et de l'économie bretonnes. Le contraire eut d'ailleurs été d'un illogisme total. Elle utilise pour mener à bien sa supercherie, outre les mensonges précités, les machines à ratisser large que sont les associations culturelles qu'elle a perverties, un pseudo mouvement breton construit pour l’occasion avec des marxistes avoués (UDB) ou non avoués comme le surprenant “Parti Breton” qui accueille dans ses rangs de singuliers transfuges de l’UDB et des Verts comme Emile Granville (Redon) ou qui fait cause commune avec l’extrême gauche anarcho-nihiliste (Douarnenez), dont le troupeau sert - parfois inconsciemment - de fer de lance aux sans culottes obsessionnels. On oublie bien vite que ces sans culottes on voté la première loi génocidaire du monde utilisée pour massacrer la population Vendéenne puis Bretonne avant que son application soit interrompue par la chute des psychopathes au pouvoir dans la France de 1793. Hitler, Staline et leurs acolytes, socialo-communistes convaincus, ont perpétué la méthode qu’ils ont trouvée efficace. Le jacobinisme actuel a de qui tenir!

Aujourd'hui la droite française à compris le subterfuge utilisé par les sans culottes pour acquérir en Bretagne - Loire Atlantique incluse - la courte majorité contre nature qui leur permet de continuer leur travail destructeur. Aussi manoeuvre-t-elle pour bousculer les dignes descendants de Carrier, Marat, Robespierre, Saint Just et autres assassins patentés par les conventionnels “Illuminés”.
La droite française serait-elle mobilisée pour autant par l'idée de rendre tout ou partie de ses droits à la Bretagne? Pas du tout, mais comme toujours, aux exceptions près qui pourraient s'appeler Marc Le Fur, Jacques Le Guen, Bernadette Malgorn, Hélène Tanguy et bien d'autres politiques Bretons. Cette droite a compris, ce qui est déjà une incontestable évolution!
En pratiquant un test électoral, le parti indépendantiste breton Adsav! (la Renaissance) a prouvé en 2008 qu'il pouvait bénéficier, seul, de plus de 5% des voix dès son apparition dans les élections locales en Bretagne. L'enjeu d'un retournement de situation n'en demande pas plus car les 3000 personnes qui ont alors voté pour Adsav dans les 6 circonscriptions traitées n'avaient plus auparavant de réponse à leurs préoccupations nationalistes bretonnes, l'imposture marxiste de l’UDB ayant été dévoilée.
Aujourd'hui la droite française peut donc libérer la Bretagne de l’emprise stérilisante de la gauche jacobine en persévérant dans ses propres efforts de “désinfection” des grands ensembles pollués (justice, éducation, administrations, médias, syndicats .. etc.) mais aussi indirectement grâce à l'action pourtant totalement indépendante d'Adsav qui commence à rassembler de son coté les patriotes Bretons débarrassés des miasmes marxistes.-----------------

Mahométans de Turquie et du Maroc
Flash OBR n° 375/09 du 2 octobre 2009 à 04h08


Articles sur les mahométans du Maroc et de Turquie - Présent site (http://reseau.jord.free.fr ) rubrique Imposture anti raciste

Mahométans en italie
Flash OBR n°374/09 du 1er octobre 2009 à 20h19



L'islam radical progresse en Italie, l'enquête de Il Giornale


Une traduction intégrale de l'article des journalistes Gian Marco Chiocci et Luca Rocca du grand quotidien italien permet de saisir la vitesse à laquelle l'islamisme progresse en Italie.

Titre original Terrorismo, le moschee dove si predica l’odio-Traduction Observatoire de l'islamisation.

" Prêcheurs de haine islamiques. Partisans du terrorisme, prédicateurs de violence, fondamentalistes de profession, leaders spirituels sur le papier, puis expulsés par décision du gouvernement et pas toujours « sauvés » par des sentences judiciaires ambiguës. Certains supportent explicitement la charia, d’autres exercent l'art de la dissimulation, en prêchant la paix mais en diffusant le jihad en sous main. La « carte géopolitique » des imams qui ont choisis notre pays pour répandre le coran de la manière la plus extrême, radicale, et violente, est plus étendue de ce que l’on pense.
Selon une récente analyse du contre-terrorisme c’est le centre-nord de l’Italie la zone d’action principale de ceux qui exhortent les fidèles à la chasse à l’apostat: Eux sont des prêcheurs patentés, des imams autoproclamés, des guides spirituels ou des tablighs « itinérants ». Cela commence par la Lombardie (12 centres religieux) « base stratégique du prosélytisme » puis cela va vers la Vénétie (11), en passant par le Piémont (10) où à Turin et Ivrea, au nom de la liberté de culte, souvent on fomente la haine contre l'Occident . En descendant vers l'Emilie (10), on arrive en Toscane (6) qui avec la Campanie (8) et le Latium (13) constitue le réservoir de la croyance extrême, sunnite, chiite et même wahhabite. Et que dire de l'Ombrie (3) ou de la cote des Marches (12), ou bien des Pouilles (8 sites, sans compter celui de Bari dont le responsable, l’imam Nassam Ayachi, a été arrêté en mai dernier pour l’accusation d’avoir déclarer « vouloir frapper Paris »).

Même situation alarmante en Sicile (14) et en Calabre (11) : considérées à risque, entre tous ces « sites sensibles », également un bon nombre de mosquées officielles et encore plus d’autres non officielles, ainsi que leur respectif imam et pseudo imam.

Dans le Piémont le travail des inspecteurs tourne surtout autour de l’entourage intégriste de 3 imams expulsés ces 5 dernières années, notamment Mohamed Kohaila, expulsés en janvier 2009, qui incitait les musulmans à ne pas s’intégrer avec les juifs et chrétiens, un peu comme ses collègues Bouriki Bouchta et Abdul Qadir Fadallah Mamour, étiquetés eux aussi comme indésirables;




Discrètement, une enquête s'est menée sur la base de l’exposé de la parlementaire Souad Sbai à propos d’imams itinérants qui dans le Piémont sèment la haine, exaltent à la révolte contre le Pape, fondent des associations de bienfaisance pour encaisser de l’argent qui régulièrement finissent sur leur compte bancaire personnel, au Maroc. Les preuves des enquêtes menées contre les serments de haine du vendredi n’aboutissent pas toujours malheureusement. Pour exemple à Bologne, où Nabil Bayoumi, déjà directeur de la mosquée An-Nur, soutient depuis longtemps que « en Israël les civils n’existent pas et que même les enfants ne sont pas innocents(…)les kamikazes ne sont pas tous à excommunier, spécialement ceux palestiniens(…)Ousama Ben Laden dit des choses que l’on peut partager quand il affirme que les américains et leurs lécheurs de bottes des gouvernements occidentaux doivent partir des pays arabes ». Dans ce sens, la situation reste chaude à Pérouse et aux alentours, où l’arrestation pour terrorisme de l’imam marocain de Ponte Felciano, Mostapha El Korchi, ( qui commandait aux adeptes de « frapper les enfants italiens jusqu’à qu’ils saignent ») n’aurait pas vaincu les instances extrémistes signalées dans plusieurs lieux de culte de la région. Mais c’est le nord la « base »naturelle de ceux qui sèment rancœur contre l’occident. C’est à Vicence qu’est fini sous procédure judiciaire l’imam yéménite et son collègue lui aussi imam pour relation avec des personnes suspectées d’accointance avec le terrorisme, à la mosquée vénitienne de la rue des mille. C’est à Udine que plusieurs imams ont étés impliqués sur une enquête de pédo-pornographie. C’est cependant à Rome, avec le centre de mont Antenne qui sert de catalyseur à la Ligue islamique mondiale (située dans la plus grande mosquée d’Europe) que se situe le centre de « commandement » et ce pour deux raisons : Parce que c’est ici que l’on peut savoir ce qui se passe dans les nombreux lieux de culte « invisibles » ou moins fréquentés de la capitale, comme la mosquée de Centocelle, gérée par Samir Khaldi, proche des Frères Musulmans, entendu sur l’enquête des attentats de Londres pour avoir « reçu en prière » un des kamikazes ; et parce qu’à Rome se sont également déroulée les manifestations les plus significatives contre le « licenciement » des imams Abdel Samie Mahomud Ibrhim Moussa e Andulòwahab Hussein Gomaa, impliqués dans des polémiques pour l’extrémisme de certains sermons en mémoire des martyrs combattants de l’islam. D’ici, il y a eu une volonté directe de tenir sous contrôle les centres de prière de la Tuscia ou de Latina où travaillent plus de 10 imams appartenant aux courants islamistes les plus agités.

Si la plupart des prêcheurs sont arrêtés surtout sur des questions touchant au terrorisme, comme à Florence, Cremona, Desio, Varèse, Brescia et jusqu’à Côme, inutile de parler de ceux qui sont prêts à s’immoler pour défendre l’honorabilité de ceux qui répandent la parole de Mahomet. A Ostia, une interception en dit long sur le climat actuel : « les imams sont trop intransigeants », hurle un pakistanais à un de ses compatriotes. « Tu te trompes, les imams sont comme des anges », répond le second en lui lançant dessus de l’eau bouillante, le frappant avec une barre pour ensuite le finir avec un coup de couteau à la gorge. L’anti-terrorisme continue ses vérifications sur l’imam de Gallarate, Mohamed El Mahfoudi, accusé d’entretenir des rapports étroits avec des personnages proches de Ben Laden, il se verra finalement condamné puis acquitté en cassation. C’est aussi entre Naples et Caserte, carrefour majeur du fondamentalisme inspiré de l’imam algérien Amar Sahounane, que ce dernier avait l’habitude de diffuser la bonne parole à ses fidèles en justifiant les attentats contre les italiens à l’étranger en réponse aux croisades antiques des chrétiens. Et même s’il s’est dit beaucoup de choses sur l’imam de Pordenone qui aurait inspiré récemment l’agression à coups de couteau de la jeune Sanaa, fiancée avec un italien, d’autres imams n’agissent pas différemment. Des imams par exemple comme celui de la région de Vérone, Wagdy Ghoein, qui a répété plusieurs fois qu’il invitait les fidèles « a commander les femmes comme des moutons parce qu’elles sont stupides comme les bêtes ».

19:20 Publié dans 21- Italie

Contreculture.org de JPLM
Flash OBR n°373/09 du 1er octobre2009 à 06h53


Mercuriale d'octobre 2009

De quoi Huchet est-il le nom ?
A Bruz, près de Rennes, quarante-neuf enfants ont été accueillis à la rentrée dans une seule classe maternelle bilingue breton-français. Les parents demandent de dédoubler la classe, et donc de nommer au moins un enseignant bretonnant supplémentaire. L’inspection académique refuse d'ouvrir une seconde classe bilingue. Elle propose de répartir des élèves de moyenne et de grande section en élémentaire, et de scolariser les six tout-petits dans une classe monolingue qui compte déjà plus de 30 enfants. (Voir la pétition en ligne).

L’inspecteur d’académie se nomme Jean-Charles Huchet. Sa volonté d'étouffer la filière bilingue à Bruz tient en deux arguments : L’Ille-et-Vilaine n’est pas un département brittophone ; le breton est une langue artificielle.
Qui est ce M. Huchet ? Les informations circulent facilement de nos jours, par exemple en surfant sur www.123people.com. L’homme se pique d’une culture occitane, vous savez. Il n’est pas rare que des hauts fonctionnaires se targuent de conserver une personnalité propre. Méfiez-vous d’eux. Quoiqu'ils disent, cette personnalité antérieure n’existe plus, si ce n'est sous la forme d'une nostalgie. Elle est perdue sans retour, sacrifiée au Léviathan administratif. Ils n’ont plus pour seule référence que l’État central. Ils sont morts pour le reste.

"L’Ille-et-Vilaine n’est pas un département brittophone". Voila une remarque fort peu éducative quand elle s’applique à l’éducation. Les parents souhaitent que leurs enfants apprennent plusieurs langues à l’école, justement parce que l'environnement est monolingue, donc incompétent en la matière. Ils veulent qu’ils apprennent un français correct, justement parce que la façon de parler, dans la vie courante, est approximative. Ils savent que Pythagore n’est pas natif d’Ille-et-Vilaine, mais celà leur importe peu ; ils demandent que leur progéniture apprennent la géométrie.
En Bretagne, les parents sont motivés pour l'apprentissage du breton. Cette langue est liée à une identité aujourd'hui dynamique. Des études ont été réalisées au Québec sur le bilinguisme précoce. Il potentialise chez les enfants des aptitudes qui ne sont pas liées forcément aux langues, comme les mathématiques. Parents motivés, bilinguisme, potentialisation des aptitudes, solidarité avec les enseignants, que demander d’autre ?
Eh bien non !... M. Huchet, inspecteur d’académie, n’a que faire de motivation, d’ouverture linguistique, d'aptitudes potentialisées, de solidarité avec les enseignants. Le département n’est pas brittophone…
Il n’est pas anglophone non plus, si tant est qu’un département puisse émettre des sons articulés. La référence éducative, pour l’inspecteur d’académie, c’est le moins-disant culturel, la grisaille pour tous. Vos voisins ne parlent que le français ? Vos enfants seront donc monolingues. A quoi sert l'école, dans ces conditions ?
M. Huchet véhicule une conception de l’éducation qui fleure l’ancien régime. Voltaire, qui n’était pas toujours en avance sur son temps, a dit : "Il est à propos que le peuple soit guidé et non pas qu’il soit instruit" (Lettre à Damilaville). Notre haut fonctionnaire est sans doute voltairien, de la tendance ignorantiste. Il voudrait que les jeunes Bretons et les classes laborieuses soient guidés, et non pas instruits.
Il peut être satisfait de son oeuvre et de celle de ses semblables. Depuis les années 60, la langue bretonne a reculé et le nombre d’enfants de milieu modeste a fortement diminué dans les grandes écoles. "Le désert croît ; Malheur à ceux qui font progresser le désert !" disait Nietszche. M. Huchet fait progresser le désert en Bretagne.

"Le breton est une langue artificielle". Cet argument est hautement significatif. Un parler, que ce soit une langue nationale, l’espéranto, un argot ou cet anglais mondialisé que l’on nomme le globish, est fait pour créer une relation entre des individus ou pour exprimer une vie intérieure. Refuser un usage parce que l’outil est impur (langue artificielle ! pouah !) est une attitude qui a été étudiée par les sociologues. Ainsi les Amish refusent-ils des pratiques agricoles courantes (moteurs ! pouah !), et les Témoins de Jéhovah des pratiques médicales vitales (transfusions ! pouah !). La condamnation d’une pratique au nom de l’impureté de l’outil caractérise l’esprit sectaire, qui est fondé sur le purisme et l’exclusion. M. Huchet nous démontre que le sectarisme n’est pas un monopole des allumés du spirituel. Il existe aussi chez les adorateurs de la palme académique.
Traiter la langue bretonne d’artificielle, à l’instar de l’espéranto, des créoles ou des langues en formation chez les peuples qui accèdent à l'indépendance, ce n’est pas la condamner. Tant qu’elle ouvre l'esprit et crée des solidarités libératrices, elle reste puissamment légitime. Néanmoins, l’argument de l’artifice est faux. Devons-nous faire remarquer que les plus vieux textes en breton sont antérieurs aux plus vieux textes en français ? Devons-nous évoquer la littérature en moyen-breton, ou la standardisation orthographique du XVIIème siècle ? M. Huchet ne connait rien à la langue bretonne. Il est toujours un peu ridicule de se prévaloir de culture et de faits avérés quand la règle du jeu est la tracasserie administrative.

La sourde réticence des hauts fonctionnaires de l’Education à donner au breton un statut officiel n'est que la poursuite d'un rêve mort. C’est celui d’un pays uniformisé, d’une France "une et indivisible". L’odeur fétide de ce cadavre flotte dans les bureaux des inspections académiques et des rectorats. Le chant du monde ne parvient en ces lieux que de façon déformée et assourdie. A l’extérieur, les peuples bougent, s’apostrophent dans toutes les langues, se confrontent. Les innovations fusent. Les fleurs s’épanouissent. Les sept vents soufflent.
Insidieusement, dans les antichambres, le rêve mort se décompose. De "une et indivisible", le curieux adjectif "une" s’est évaporé. Selon l’article premier de la Constitution française, "la France est une république indivisible… ". Après la disparition de "une", les autres adjectifs seront-ils embaumés par les bureaucrates, pour imposer à la société une sorte de rigidité cadavérique ? C'est possible. Mais, quoiqu’ils fassent, le décès est constaté et la décomposition se poursuivra.

De quoi Huchet est-il le nom ?
D’un rêve mort, qui se décompose.
JPLM

Mahométans.
Flash OBR n°372/ 09 du 30 septembre 2009 à 14h56

Tribune de Genève-------> Mahométan et mahométan


AP | 30.09.2009 | 13:33

Un réseau de trafiquants d’héroïne, actifs sur le canton de Genève et la France voisine, a été démantelé début juin dernier par la brigade des stupéfiants de la police genevoise. Huit personnes ont été arrêtées et deux kilos de drogue, ainsi que 12 kilos de produits de coupage, saisis. La bande était dirigée par un Albanais détenu à la prison de Champ-Dollon.

Le cerveau du réseau se trouvait en détention préventive depuis mars dernier dans le cadre d’une autre affaire de trafic d’héroïne, a précisé mercredi la police genevoise. Il détenait clandestinement un téléphone portable avec lequel il donnait des instructions détaillées aux divers protagonistes de son réseau. Son téléphone a été saisi lors d’une fouille.

Le réseau se ravitaillait aux Pays-Bas, par le biais d’un Kosovar domicilié en France voisine, qui transportait la drogue jusqu’à la région genevoise. Il a été interpellé à Viry, en Haute-Savoie, par les hommes du groupe "stupéfiants" de l’antenne police judiciaire d’Annecy, assistés de leurs homologues genevois. Il a ensuite été extradé et incarcéré à Genève. En tout, huit personnes ont été appréhendées. L’enquête se poursuit.

Bizarres les copains du Parti Breton
Flash OBR n°371/09 du 28 septembre 2009 à 16h39


Petit florilèges des déclarations hallucinantes d’Azouz Begag
Posté par Novopress dans France, Politique le 28 septembre 2009 |

28/09/2009 – 9h50
LYON (NOVOpress) – Dans l’entourage de François Bayrou, on murmure que le président du Modem aurait choisi Azouz Begag comme tête de liste du parti pour la région Rhône-Alpes. François Bayrou donne une description à peine masquée de son candidat idéal : « Mon souci est de soutenir une campagne efficace avec une tête de liste qui ait de l’impact ».
Voici un petit florilège des « Begagueries» de notre Azouz :
« Il faut transformer le visage de la France pour qu’elle soit le reflet d’elle-même. C’est une révolution identitaire que nous proposons aujourd’hui .» Le Progrès – 15/08/2005
« Je vais maintenant les aider à bouger, à voyager. L’année prochaine, nous allons financer 20 000 bourses «dérouilleurs» (NDLR, selon l’expression utilisée dans le titre de son livre) pour permettre à des jeunes de connaître le monde, de voir la misère, pour redécouvrir la France à leur retour.» Le Figaro – 18 novembre 2005
(…) Il faut traverser le périphérique, aller chez les indigènes là-bas, les descendants de Vercingétorix….Il faut casser les portes, et si elles ne veulent pas s’ouvrir, il faut y allé aux forceps. Partout où la diversité n’existe pas, ça doit être une invasion de criquets, dans les concours de la fonction publique, dans la police Nationale. Partout de manière à ce qu’on ne puisse pas revenir en arrière.

(…) Je veux un Noir, je veux un antillais, un type de Madagascar, je veux des femmes, je veux la diversité. J’ai composé mon cabinet en fonction de cette diversité, il ressemble à la France d’aujourd’hui.
(…) Le but [de la charte de la diversité] est non seulement que les entreprises ne discriminent plus, mais que la sensibilisation à ce sujet les pousse à aller chercher cette diversité… C’est mon pays la diversité, et ça, je veux le faire comprendre partout » Respect Magazine – Oct/Dec-2005 N°8
« Je veux faire de la France le Brésil de demain » Le Progrès – 02/06/2006
« Lyon est tournée instinctivement et sensuellement vers le sud de l’Europe et le Maghreb» avant d’espérer que «sa ville natale devienne plus importante que Marseille au niveau de la diversité culturelle et ethnique. Nous devons dans cette ville accueillir le monde et être emblématique sur le terrain de l’égalité des chances. »

[cc] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de

Bizarre, la gauche se sent soudain l'âme bretonne
Flash OBR n° 370/ 09 du 28 septembre 2009 à 15h19

L'auteur oublie bien vite que les Hussards Noirs de la République ont toujours été des anarchos-socialos-communistes et maintenant des Verts Rouges


Des hussards noirs de la République toujours à l'ouvrage en Bretagne
Communique de presse

Source : Ligue Bretonne des droits de l'Homme
Porte parole: Michel Herjean
Publié le 28/09/09
RENNES/ROAZHON — Il aura fallu l'intervention de Madame Françoise Louarn, conseillère régionale de la majorité présidentielle, en faveur de l'ouverture d'une classe bilingue supplémentaire breton-français à Bruz pour apprendre que des instituteurs formés pour cet enseignement étaient nommés sur des classes monolingues dans le département d'Ille et Vilaine. Peut-être que l'obstination de l'Inspecteur d'académie Monsieur Huchet à refuser l'ouverture d'une nouvelle classe, malgré des effectifs suffisants, venait du fait qu'il considérait sans doute à titre personnel que le breton était une langue artificielle. Toutes les excuses sont bonnes pour rejeter arbitrairement les souhaits des parents sur l'orientation scolaire de leurs enfants, surtout quand il s'agit de les diriger vers l'enseignement du breton.
Excuse de la même nature que celle du Recteur d'académie Jean-Baptiste Carpentier qui disait l'année dernière en parlant de l'enseignement bilingue français-breton : « Nous nous heurtons à une absence de viviers d'enseignants pour répondre aux attentes ». Des propos aussitôt renforcés par l'inspecteur d'académie des Côtes-d'Armor Yannig Tenne : « Aujourd'hui si on voulait ouvrir une filière bilingue dans le premier degré, on n'aurait personne pour enseigner ». Pour eux « la volonté et les moyens existent » mais le recrutement coince. (O-F du 5 sept 2008 page Lannion)
A la Ligue Bretonne des Droits de l'Homme, nous étions sans doute assez naïfs, avec les parents d'élèves et les enseignants, pour croire que le recrutement des enseignants, professeurs des écoles, se faisait par concours et que c'est l'académie qui décidait du nombre des postulants admissibles. Que la formation de ces enseignants était faite sous la responsabilité de cette académie et que leur affection était décidée par cette même académie.
De qui se moquent ces hauts responsables de l'éducation nationale ? Depuis des années et des années les associations d'enseignants et de parents d'élèves réclament des moyens supplémentaires pour la formation des maîtres en langue bretonne.
Pour atténuer la responsabilité de leur ministère de tutelle dans son œuvre de destruction de la langue bretonne ils sont prêts à accuser d'autres de manque de motivation pour la sauver. Ils sont prêts à tricher en nommant les nouveaux professeurs des écoles bilingues sur des postes monolingues alors que tous les ans il y a une demande de création de classe d'enseignement du breton. Notre langue, toujours sans statut officiel, reste soumise aux diktats de représentants du ministère dont la charge semble davantage de veiller au grain pour freiner son enseignement. Le fondement du problème relève de l'idéologie de l'État. Une idéologie d'État qui perdure depuis des décennies voire plus, et dans laquelle certains responsables politiques se complaisent.
Nous affirmons clairement que la politique linguistique de la France n'est pas encore sur la voie du changement. Elle risque de se complaire encore longtemps dans son illusion d'un pays monolingue.
Pour la LBDH M. Herjean . ?

Du jamais vu: la gauche contre la gauche
Flash OBR n° 369/09 du 28 septembre 2009 à 15h06

Les Vert Ollés et anarcho - marxistes contre le Grand Orient de France


(Agence Bretagne Presse-ABP)
Div Yezh Bruz : Le Conseil Régional de Bretagne écrit à Monsieur Alain MIOSSEC, recteur de l'Académie de Rennes
Communique de presse

Source : Div Yezh Bruz
Porte parole: Gaëlle Chevert
Publié le 28/09/09
BRUZ — Le Conseil Régional de Bretagne dans son ensemble vient d'écrire à Monsieur Alain MIOSSEC, recteur de l'Académie de Rennes, afin qu'il accepte de se rendre rapidement et personnellement devant les familles pour rétablir le dialogue et de trouver dans les plus brefs délais une issue qui satisfasse chacun, dans l'intérêt des familles qui ont fait ce choix particulier d'éducation et surtout des enfants, premiers concernés.
Ce courrier a été signé au nom de leur groupe par : Eric BERROCHE, Groupe Communiste Yannick CAIRON Groupe Les Verts Naig LE GARS Groupe UDB Françoise LOUARN Groupe UMP-NC Jean-René MARSAC Député Groupe Socialiste Bernard MARBOEUF Groupe MODEM
S'associent également : Martial GABILLARD, Vice-président du Conseil général Michel PIGEON, Président du groupe Union du centre au Conseil général
Pour s'associer à l'action de nos Conseillers Régionaux, nous organisons une
MARCHE MERCREDI 1er OCTOBRE DE CHARTRES DE BRETAGNE à BRUZ
de l'Inspection de l'éducation nationale à la Mairie de Bruz de 15h30 17h30
à pied, en vélo, en poussette, en charrette, soyez inventifs
« POUR L'OUVERTURE D'UNE CLASSE MATERNELLE BILINGUE »
Un Grand jeu concours des sardines café crêpes à l'arrivée
DIV YEZH BRUZ 06 66 66 65 35
vous trouverez la lettre des conseillers régionaux et notre dossier mis à jour ?

Enfin!
Flash OBR n°368/09 du 28 septembre 2009 à 08h58

Allemagne
lundi28 septembre 2009

La débâcle historique des socialistes
Yves Petignat


L'immigration se paye... (II)
Flash OBR n° 367/09 du 28 septembre 2009 à 08h51

Forte progression de l'extrême-droite autrichienne lors des régionales partielles
Hier, 19h35
LeMonde.fr

Les conservateurs au pouvoir ont aisément remporté dimanche les élections régionales en Haute-Autriche ; avec 46% des suffrages, le Parti du peuple (droite) a renforcé sa main sur cette région de tradition conservatrice, la troisième la plus peuplée du pays avec la ville industrielle de Linz. Mais la progression la plus spectaculaire a été celle du Parti de la liberté d'extrême droite, qui a doublé son score de 2003 pour atteindre 16 % des voix. C'est la deuxième fois en une semaine que cette formation réalisé une telle percée. Dimanche dernier, il avait doublé son score aux régionales dans la région de Vorarlberg, également contrôlée par les conservateurs, en obtenant 25% des voix. Lire la suite l'article

Le parti extrémiste aurait notamment bénéficié de défections d'électeurs traditionellement sociaux-démocrates ; ces derniers ont plongé de plus de 13 points par rapport au précédent scrutin régional pour tomber à 25 %. Cette défaite des sociaux-démocrates s'inscrit dans la continuité d'une série de revers locaux ininterrompue depuis qu'ils ont remporté les législatives il y a un an et pourrait accrotre la pression sur le chancelier Werner Faymann.

La droite dure bénéficie d'un soutien croissant en Autriche, malgré le faible score de l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche de l'ancien dirigeant populiste Jörg Haider. Le Parti de la liberté s'appuie notamment sur un sentiment xénophobe de plus en plus fort, la montée du chômage et les inquiétudes grandissantes de l'électorat sur la situation économique, malgré le plan de relance massif adopté par le gouvernement.

L'immigration se paye...( I )
Flash OBR n° 366/09 du 28 septembre 2009 à 08h45

(...)En cette année où l'on s'apprête à fêter les 20 ans de la chute du Mur de Berlin, le centre-droit va se retrouver seul aux affaires pour la première fois depuis l'ère Helmut Kohl (1982-1998).

C'en est fini de quatre années de "grande coalition" entre les conservateurs et la gauche sociale-démocrate, qui, dimanche, essuie une débâcle avec son pire score en 60 ans: autour de 23%. (....)

Reuter

Les sans culottes se rebiffent
flash OBR n°365/09 du 28 septembre 2009 à 08h36

Actualité Ille-et-Vilaine
lundi 28 septembre 2009
La présidente des maires dans la mire du PS

Françoise Gatel, présidente des maires du département, est mise en cause par le PS. Trop UMP ? Elle s'en défend.
Au nom de l'association des maires d'Ille-et-Vilaine (AMF 35) qu'elle préside, Françoise Gatel, maire de Châteaugiron et suppléante de Pierre Méhaignerie, exprimait la semaine passé des réserves concernant la réforme de la fiscalité locale (Ouest-France de vendredi).
Dans un communiqué, les secrétaires fédéraux du Parti socialiste, Frédéric Bourcier et Pierre Morin, jugent sévèrement cette démarche qui leur paraît manquer de sincérité. « Madame Gatel a invité devant les maires depuis qu'elle préside l'AMF : messieurs Carrez, Balladur, Méhaignerie et envisageait le secrétaire d'Etat Marleix avant qu'il ne se décommande (tous élus de l'UMP, NDLR). Les inviter n'est évidemment pas condamnable. Mais n'inviter qu'eux ¯ et aucune voix dissonante ¯ le devient. »

Et de conclure : « L'association des maires se doit de défendre les intérêts de toutes les communes, de tous leurs habitants et non ceux d'une seule couleur politique. »

Françoise Gatel a réagi hier soir. « Le procès d'intention est quand même un peu gros. D'abord parce qu'en invitant Édouard Balladur, j'avais aussi convié Jean-Louis Tourenne et Daniel Delaveau qui, à ma connaissance, sont toujours socialistes. »

« Procès d'intention »

« Ensuite parce que, si je suis laïque et républicaine, catholique et centriste, présidente de l'association des maires et élue locale ; dans l'exercice de chacune de mes responsabilités, je suis très attentive à ne pas mélanger mes casquettes », ajoute-t-elle.

Le contexte des prochaines élections régionales explique cette mise en cause. Le nom de Françoise Gatel circule en effet (comme celui de Bruno Chavanat, lire dimanche Ouest-France d'hier) pour mener la liste départementale que pourrait présenter l'UMP en mars.

Une Françoise Gatel qui, fin juin, devenait chevalier de la Légion d'honneur des mains de... Bernadette Malgorn, ancienne préfete de région, toujours en lice pour mener la bataille des régionales pour l'UMP.

Philippe BOISSONNAT.
Ouest-France

Le Grand Orient en campagne
Flash OBR n°364/09 du 28 septembre 2009 à 08h23


Fête de la Rose, dans le tempo des Régionales

Sous un soleil pour le moins radieux pour sa vingtième fête de la Rose, Jean-Yves Le Drian, candidat à sa succession, a lancé sa campagne pour les Régionales. Il sera officiellement désigné le 1er octobre.
À Scaër, Jean-Yves Le Drian a lancé sa campagne. Elle sera « rude » selon le président de Région, décidé à mener bataille.
« Jean-Yves n'est pas notre invité, il est partout chez lui en Bretagne. » Dixit Louis Le Pensec, ancien ministre et sénateur, avant de lancer un « Yes we can » en breton, au président de Région.
À Scaër hier, Jean-Yves Le Drian, président du conseil régional était la « tête d'affiche » de la fête de la Rose du Parti socialiste. L'automne venu, la huitième circonscription (Quimperlé-Concarneau) bat le rappel des troupes. À l'approche des Régionales, Jean-Yves Le Drian était donc particulièrement attendu par ses ouailles.

Au PS, chacun mesure l'enjeu que représente ce scrutin pour la reconquête du pouvoir. Tour à tour, le délégué de la circonscription Michel Loussouarn, le député Gilbert Le Bris, les conseillers régionaux Dany Bellour et Nicolas Morvan, ont fustigé la politique du Gouvernement, « son laisser-faire, sa volonté de fragiliser les régions pour espérer les reconquérir ».

« Glaz économie »

Jean-Yves Le Drian n'avait dès lors qu'un pas à franchir : « Les régions sont le contre-pouvoir. La Bretagne n'est pas acquise à la gauche, ce ne sera pas une promenade de santé. Mais le PS est en marche. Nous allons faire du concret, du Breizhstorming. »

La crise ? « Elle sera encore longue et injuste. Notre porte de sortie c'est l'innovation, les nouvelles technologies, l'esprit d'entreprendre. Nous irons vers la « glaz économie » (l'économie du futur) en sécurisant d'abord nos acquis industriels ». Il évoque avec force la crise du lait : « cette bataille doit être prise à bras-le-corps. Le lait dessine nos paysages. La gauche doit proposer un modèle territorial, sociétal qui valorise. »

Enfin, Jean-Yves Le Drian est revenu sur le dossier des algues vertes : « une affaire bretonne où l'État doit dire la vérité. La Région bâtira un plan pour arriver au zéro nitrate. On le fera en parlant aux agriculteurs. La guerre civile ne résoud jamais rien. »

Pierre WADOUX.
Ouest-France

Suicide?
Flash OBR n° 363/09 du 28 septembre 2009 à 07h27


Un député UMP veut supprimer une aide de 150 millions d'euros aux restaurateurs
Créé le 27.09.09 à 15h53 | Mis à jour le 27.09.09 à 16h00 | 39
Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte | Imprimer Envoyer par e-mail

La baisse de la TVA de 19,6à 5,5 % dans la restauration est entrée en vigueur mercredi./ G. VARELA / 20 MINUTES
A lire aussi
Actu : Indemnités des accidents du travail taxées: Copé se fait recaler par Fillon
Fiscalité : Les accidents du travail bientôt imposés?
Interview : Laurent Wauquiez: «Je n'ai pas la TVA à 5,5 % honteuse»
FISCALITÉ - Jacques Le Guen estime qu'avec la baisse de la TVA, cette aide ne se justifie plus...

Il ne va pas se faire que des amis. Le député UMP du Finistère Jacques Le Guen a suggéré ce dimanche de supprimer les exonérations de charges pour les restaurateurs et hôteliers qui nourrissent leur personnel, ce qui rapporterait 150 millions d'euros, au lieu de fiscaliser les indemnités en cas d'accident du travail.

«Plutôt que de fiscaliser les indemnités journalières des accidents du travail, pourquoi ne pas supprimer les exonérations de charges qui ont été maintenues pour les cafetiers, hôteliers et restaurateurs qui nourrissent leur personnel?», demande le député dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France de dimanche. «Cela rapporterait 150 millions d'euros à la Sécurité sociale, soit sensiblement la même chose que la taxation des indemnités journalières», ajoute-t-il.

Un bilan sur la baisse de la TVA

Selon le quotidien, la suppression de cette mesure était prévue, une fois la baisse de la TVA sur la restauration (de 19,6% à 5,5%) entrée en vigueur le 1er juillet 2009. Mais elle a finalement été maintenue. Le député UMP propose en outre qu'un bilan de la baisse de la TVA «en termes d'embauche et de baisse des prix» soit tiré en fin d'année et que celle-ci soit suspendue si les choses n'ont guère évolué.

Selon les derniers chiffres communiqués mi-septembre, la baisse des prix dans la restauration est toujours très inférieure aux promesses des professionnels. D'après le secrétaire d'Etat au Commerce, Hervé Novelli, elle a été globalement d' «environ 1,6% sur juillet et août».

Si tous les restaurateurs appliquaient le «Contrat d'avenir» signé entre la profession et l'Etat (au moins sept produits en baisse d'au moins 11,8%), la baisse des prix devrait être de 3%, selon les calculs du gouvernement et de la profession.

«C’est ridicule!»

«On nous a accordé cette aide (les exonérations de charge, ndlr) parce que nous étions les seuls à devoir nourrir notre personnel. Ces messieurs de l'UMP préfèrent-ils que nous distribuions des tickets restaurants afin que les employés aillent s'acheter un sandwich? C'est ridicule!», a réagi Jean-Pierre Chedal du Synhorcat, deuxième syndicat des restaurateurs.

«La baisse de la TVA comporte trois engagements sur trois ans et on ne peut pas les remplir en trois mois. Nous sommes au milieu du chemin en ce qui concerne la baisse des prix», a-t-il fait valoir dans un communiqué.

Invasion de sénégambiens
Flash OBR n) 362/09 du 27 septembre 2009 à 16 h 54


Verdict dans l’affaire de la prise d’otage de Plélan-le-Grand
Posté par Novopress dans France le 27 septembre 2009 |

27/09/2009 – 16h00 RENNES/ROAZHON (NOVOpress Breizh) – L’affaire avait fait la une : le 20 mars 2007, de 6 h à 8 h du matin, les vingt et un employés du magasin Super-U de Plélan-le-Grand, à l’ouest de Rennes, avaient été pris en otage, au fur et à mesure de leur arrivée, par trois individus masqués et armés.
À son arrivée vers 8 h, le directeur du supermarché avait été contraint sous la menace d’ouvrir le coffre-fort, puis le distributeur automatique de billets. Les trois malfaiteurs étaient repartis avec un butin de 21 460 euros.
Très rapidement, les gendarmes remontèrent jusqu’à Jonathan Kollela, un « jeune » venant du Havre, qui conduisait le véhicule ayant amené les trois hommes. Celui-ci refusa de donner l’identité de ses complices, mais les désigna par leur surnom : « Lamdam, Koffi et Harry ». Grâce aux écoutes téléphoniques, et aux témoignages, les enquêteurs furent vite convaincus d’avoir identifié les braqueurs. Lamdam n’était autre que Bokar Niang, 24 ans ; Koffi était le pseudonyme d’Amadou Deme, 26 ans ; et Harry, le surnom de Djibril Sow, 25 ans. Habitant la cité Caucriauville, au Havre, tous trois sont d’origine africaine. Leurs pères avaient quitté le Sénégal pour venir travailler à l’usine Renault de Sandouville.
Renvoyés devant la cour d’assise d’Ille et Vilaine, où ils comparaissaient depuis lundi, les trois prévenus qui niaient leur participation à ce hold-up, ont finalement, du moins pour deux d’entre eux, reconnu leur méfait.
La cour d’assises a rendu son verdict hier au soir : Amadou Demé, 26 ans et Bokar Niang, 24 ans, sont condamnés à six années de prison ; Djibril Sow, 25 ans, à cinq ans de prison. Ces peines sont inférieures aux réquisitions du ministère public. Jonathan Kollela, poursuivi pour non-dénonciation de crime, est condamné à 10 mois de prison ferme.
En décembre 2007, la cour d’assises des mineurs de Seine-Maritime avait déjà condamné Deme, Niang et Sow à respectivement 11, 6 et 4 ans de prison, pour des hold-ups, qu’ils avaient reconnus, commis en 2002.

L'invasion afro maghrébine
Flash OBR n°361/09 du 26 septembre 2009 à 17h55


"Les gens qui vivent ici ont peur"

Où ? Dans un quartier du Havre :



"Vous ne pouvez même pas imaginer. Dès le vendredi soir, c'est l'horreur. Il faut vivre ici pour s'en rendre compte ! Avant nous étions bien, maintenant c'est la zone. La petite place commerciale le long de la rue Albert-Samain a perdu son pharmacien, le marchand de journaux, la poissonnerie et la boulangerie, dégoûtés d'être perpétuellement agressés. Il n'y a plus que le coiffeur et le patron de la supérette qui s'accrochent. [...] Ils ont tiré à la carabine dans les fenêtres de l'appartement des gens qui ont témoigné après les incendies de voitures. Moi, je n'ai rien vu, rien entendu, j'ai peur des représailles [...] Ils n'ont pas de casque, mais se cachent les visages sous des cagoules. Ils siphonnent les réservoirs pour récupérer de l'essence. [...] Quand ils sont en bande, on est obligé de baisser les yeux. On se fait insulter, bousculer. Parfois, ce sont de très jeunes gamins. [...] J'ai peur le soir quand je rentre de travailler vers 21 heures."

La fin de la gendarmerie française
Flash OBR n° 360/09 du 26 septembre 2009 à 17h47



Six gendarmes des Yvelines s'estiment victimes de racisme
il y a 58 min
LEXPRESS.fr

Six gendarmes mobiles basés à Satory près de Versailles, qui se disent les cibles de propos racistes et de discriminations de la part d'autres gendarmes, vont saisir la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité), a annoncé vendredi leur avocat. Lire la suite l'article

Ces six gendarmes, qui appartiennent à l'un des huit escadrons du groupement blindé de la gendarmerie mobile (GBGM) de Satory, ont mandaté leur avocat, Me Joseph Cohen-Sabban, pour saisir la Halde en vue de l'ouverture d'une enquête.

La Halde, contactée par l'AFP, n'avait pas reçu vendredi soir le courrier des plaignants.

Affectés à Satory depuis plusieurs années, ces six gendarmes ont "depuis leur arrivée été régulièrement victimes de propos racistes tout comme ils font l'objet de discriminations", selon la saisine de la Halde.

Un de ces gendarmes aurait ainsi été "maintes fois" appelé "bougnoule" par le commandant de l'unité qui lui rappelle également, selon l'avis de saisine, qu'"il est le 'quota' du secrétariat.

Pas de discrimination selon le Service d'information et de relations publiques des armées

Deux autres gendarmes, d'origine maghrébine et de confession musulmane, affirment eux aussi avoir été l'objet d'"humiliations" au cours de séances de remises de galons.

Les gendarmes plaignants se disent en outre victimes de discriminations, notamment dans leurs "notations administratives singulièrement basses, ce qui a pour conséquence de retarder, voire de rendre impossible toute évolution de carrière", selon l'avis de saisine.

La direction de la gendarmerie, qui n'a pas encore eu connaissance de la saisine de la Halde, a confirmé vendredi soir qu'un gendarme d'origine maghrébine s'était plaint en février auprès de sa hiérarchie de propos racistes tenus par son commandant d'escadron.

Une enquête interne avait été lancée et il avait été "vérifié que des propos discriminatoires et inappropriés avaient été tenus par ce capitaine mais il n'y avait pas de réelle volonté raciste"... Lire la suite sur LEXPRESS.fr


Bretons armez vous!
Flash OBR n°359/09 du 26 septembre 2009 à 17h08

Chronique de la violence ordinaire

La journée de mercredi a été noire pour les chauffeurs et les contrôleurs de bus rennais. Deux agressions dans deux quartiers différents ont en effet perturbé le service. La première s’est révélée particulièrement violente. Un déchaînement de coups s’est abattu sur deux contrôleurs, un homme et une femme, qui demandaient leurs tickets à deux hommes âgés de 19 et 20 ans. En constatant qu’ils étaient périmés de quelques minutes, plutôt que de payer une amende, il leur est demandé d’en racheter de nouveaux. Le ton monte, l’un des contrevenants tente de sortir du bus, le contrôleur l’en empêche et se fait rouer de coups de pieds et de poings à la tête et sur le corps. Venue à la rescousse, sa collègue a subi le même sort.

D’autres incidents se sont produits dans la soirée du même jour à Villejean lorsqu’un chauffeur de bus a vivement encouragé un voyageur de 20 ans à sortir du bus. Celui-ci n’a pas hésité a giflé le chauffeur avant de rejoindre ses amis sur le trottoir pour jeter des cailloux sur le véhicule.

Michel Janva

Les sans culottes contre la Bretagne
Flash OBR n° 358/09 du 26 septembre 2009 à 10h05

From Breizh 2004


Après un long débat initié par la minorité (Union du centre), les élus du conseil général d’Ille et Vilaine viennent d’adopter un vœu très prudent « pour la reconnaissance de l’identité bretonne de la Loire-Atlantique ».

En clair, la majorité (PS et PRG) reconnaît la réalité « du fort sentiment d’appartenance des habitants de Loire-Atlantique à la Bretagne historique », et considère qu’elle pourrait conduire à « une révision du périmètre de la Bretagne ». Mais il ne veut pas aller jusqu’à se prononcer formellement pour « le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne ».



Explication : « Chaque chose en son temps. Dans l’immédiat, il est incohérent d’envisager une modification du périmètre d’une région » alors que le parlement s’apprête à débattre d’une réforme des collectivités territoriales qui « menace de vider les Régions de leurs substances et de leur autonomie financière ».



L’opposition a déploré cette prudence qu’elle attribue au souci « des socialistes de masquer leurs clivages sur cette question à la veille des Régionales ».



Cette dernière remarque mérite d’être un peu développée.



Ces dernières semaines, plusieurs élus et responsables socialistes de Loire Atlantique ont évoqué la question de la Réunification de la Bretagne en des termes étonnants.



Au mieux, certains jouent de la langue de bois, affirmant qu’en temps de crise il y a d’autres priorités. D’autres jouent du pipeau, tel le joueur de flute de Hamelin.



En l’ année 1989, en la bonne ville de Nantes vint un dératiseur socialiste, joueur de pipeau, du nom de Ayrault. Les Bretons de Nantes lui promirent un siège de maire. Ayrault pris son pipeau, et attira, par sa musique, les Bretons qui le suivirent et votèrent socialiste, jusqu’à la Loire, qui arrose la ville, où ils se noyèrent. Bien que la ville fût ainsi libérée, les Bretons revinrent sur leur promesse et refusèrent de payer Ayrault, le joueur de pipeau.



Il quitta la ville, et ne revint jamais.



C’est un conte, me direz-vous. Pas si sûr…



La politique régionale se doit d’avoir une vision globale des enjeux et un sens de l’anticipation. La réunification de la Bretagne est un enjeu majeur pour l’avenir économique des Bretons. Ayrault et ses complices socialistes ont tenté de nous le cacher.

Les régions fortes et dynamiques en Europe et dans le Monde s’appuient sur une identification claire à l’externe et mobilisatrice à l’interne : Bavière, Catalogne, Ecosse, Flandre…



Au delà des identités culturelles, des logiques économiques intègrent ce fait : le nombre d’entreprises membres des réseaux « produits en Bretagne » (en Loire Alantique aussi) est de ce point de vue significatif. La Bretagne est un territoire qui fait vendre en Loire-Atlantique.



L’enjeu économique dépasse ce seul département. Du point de vue maritime, le retour de Nantes et Saint-Nazaire dans la Bretagne est une évidence : Brest, Lorient et Saint-Nazaire ont des convergences maritimes à mettre en synergie.



Ces synergies n’ont pas été perçues et soutenues par Ayrault et les socialistes, qui ont délibérément tourné le dos aux logiques « Bretagne - Atlantique ».

Des élus responsables ne peuvent ignorer le rôle des synergies de territoire dans la résolution des difficultés économiques. Ces synergies sont d’autant plus efficaces qu’elles collent avec le territoire vécu et perçu de l’extérieur (Europe).



Nous souhaitons qu’au delà de cette nécessité démocratique, la question de la Bretagne entière, réunifiée, soit une question tournée vers l’avenir. L’avenir économique, mais aussi plus largement la construction d’une société bretonne dans sa diversité culturelle, sociale, politique ou géographique. Il est encore temps de construire cette société bretonne de liberté et de dialogue avec les peuples d’Europe.



Les fédéralistes, dont nous sommes les représentants en Bretagne, n’espèrent plus rien des socialistes et leur demandent de quitter la Bretagne, discrètement, par la petite porte.



Alors de l’audace, pour que la question de la démocratie et de l’efficacité territoriale ne reste pas captive et soumise au diktat conservateur des socialistes. La Réunification de la Bretagne doit être portée par tous les Bretons et sera un enjeu majeur des Régionales de mars 2010.



Pour BREIZH 2004
Le Président

Claude GUILLEMAIN

Très bien!
Flash OBR n°357/09 du 26 septembre 2009 à 09h52

Via Novopress


A l’appel du collectif de soutien aux personnes « sans-papiers » de Rennes, une manifestation régionale contre les centres de rétention et pour la régularisation de toutes les personnes « sans papiers » aura lieu à RENNES le samedi 26 septembre à 16 heures.
Le bureau du mouvement Jeune Bretagne réagit :
Jeune Bretagne appelle tous les citoyens soucieux de la préservation de l’identité Bretonne et Européenne à faire part à ces pseudos rebelles d’extrême gauche, collabos par excellence, de ce qu’ils pensent de leur volonté de régulariser tous les sans-papiers, faisant ainsi le jeu des patrons voyous et négriers, qui , alléchés par cette main d’œuvre bon marché, font pression pour que l’Europe devienne une terre d’immigration massive, et donc, le tombeau social, ethnique, et économique des européens.
Loin de la logique du profit, de la rentabilité, et du marché mondial, loin également du rejet de l’autre, nous souhaitons simplement nous opposer à ce processus infâme, qui consiste à faire venir des gens de toutes les contrées du monde, afin de les exploiter, de les opprimer, de les mettre en concurrence avec les peuples locaux, et pour finir, de créer un climat de tension ethnique, sur fond de concurrence déloyale et de différences culturelles fondamentales, comme on le voit déjà chez nos voisins anglais, flamands, wallons, néerlandais, etc.
Les émeutes ethniques qui germent un peu partout en Europe ne sont pas le fruit du racisme, et de la haine. Elles sont simplement la conséquence de l’immigration massive qu’on impose aux peuples européens, tout en les obligeant à se soumettre à une pensée unique orwéllienne (plus le droit de contester, plus le droit d’exprimer son avis sous peine de poursuites). Nos dirigeants doivent savoir que rien ne s’oublie, et que l’addition est déjà très salée.
Il est désormais temps de réagir. Nous appelons donc les bretons conscient de la menace qui pèse sur les peuples européens à réagir fermement, en ne laissant pas notamment ces collectifs collabos peser sur la vie locale, et régionale.
Jeune Bretagne

Le déferlement musulman
Flash OBR n° 356/09 du 25 septembre 2009 à10h45

C'est une invasion!

Très important texte posté le 25/09/09 sur http://reseau.jord.free.fr - rubrique " imposture démocratique"

Ben voyons!
Flash OBR n° 355/09 du 25 septembre 2009 à 09h33


L'aide financière à l'Afrique empêche le développement

Dambisa Moyo, auteur de "L'aide fatale", d'origine zambienne, est diplômée de Harvard et d'Oxford. Elle a travaillé à la Banque mondiale et chez Goldman Sachs. Elle défend l'idée que l'aide à l'Afrique est en partie responsable des problèmes de développement.



"En Afrique, il n'est pas question de sortir de l'aide qui est perçue comme une ressource permanente par les Etats récipiendaires. Cela permet à de nombreux gouvernements africains d'abdiquer leurs responsabilités puisqu'ils savent que d'autres financeront l'éducation, la santé ou les infrastructures nécessaires au décollage économique de leur pays.

Au cours des cinquante dernières années, les pays riches ont déversé 1.000 milliards de dollars d'aide à l'Afrique. Pour quel résultat ? La croissance est moins forte et la pauvreté n'a cessé de grimper. Aujourd'hui, plus des deux tiers des Africains vivent avec moins d'un dollar par jour. L'aide des grands bailleurs de fonds, qu'il s'agisse de la Banque mondiale, des agences de développement ou encore de l'aide bilatérale, nourrit la corruption, alimente l'inflation, mine les services publics. [...] Les pays africains dépendant de l'aide n'ont pas à s'inquiéter de ce que souhaite véritablement la population puisque leurs ressources dépendent d'impôts levés à l'étranger. [...]



L'aide des pays riches n'a jamais permis de sortir un pays de la pauvreté. Elle est un obstacle au développement car elle constitue une rente au même titre que le pétrole ou d'autres matières premières

. C'est une incitation à ne rien faire pour améliorer l'environnement économique. [...] Aussi longtemps que ces pays recevront de l'aide, ils n'ont aucune incitation à mettre en œuvre les réformes nécessaires.
Ne peut-on pas expliquer les difficultés du continent par la période coloniale ?

Combien de temps faudra-t-il attendre pour ne plus recourir à cette explication ? Cent ans ? Cela n'a rien à voir. La Chine, l'Inde, l'Indonésie ont été colonisés. Cela ne les empêchent pas de se développer rapidement aujourd'hui. [...] La question qui se pose aujourd'hui est comment pousser les gouvernements africains à mettre en place les bonnes politiques. Il faut donc les préparer à la fin de l'aide. Les pays riches pourraient leur proposer un doublement de l'aide pendant dix ans avant d'y mettre un terme. Cela serait plus efficace que la perspective d'une aide permanente."

Nécessaire indépendance
Flash OBR n° 354/09 du 25 septembre 2009 à 08h10
Prix du porc : où la baisse s’arrêtera-t-elle ?
Posté par Novopress dans France, Économie le 25 septembre 2009 |

Communiqué de la Coordination Rurale
L’année 2009 est catastrophique pour les éleveurs porcins. Le prix du porc au Marché du Porc Breton est revenu à son niveau de 2007.
La baisse actuelle des cours serait la conséquence de la concurrence avec les pays du nord de l’Europe. Ce serait notamment le cas de l’Allemagne : pourtant, le prix à la production y reste plus élevé qu’en France !
D’après le CER France Bretagne, 15 à 20 % des éleveurs porcins sont endettés à plus de 100 %. Un prix à la production à 1,35 €/kg pendant 3 ans (contre 1,156 actuellement) permettrait aux plus fragiles de se désendetter, à condition que le prix de l’aliment ne flambe pas à nouveau. Sinon, ce sera le dépôt de bilan…
Sur la zone Uniporc Ouest, la nouvelle grille de paiement au TMP (Taux de muscle des pièces), validée par le syndicalisme majoritaire fin 2006, n’a pas permis, bien au contraire, de sortir de cette crise qui sévit depuis des années. La CR et l’ONEP appellent au bon sens : pour toutes les productions, il faut garantir des prix supérieurs aux coûts de production pour que les agriculteurs vivent de leur travail. Les acheteurs doivent enfin réaliser que c’est la production qui les fait vivre.
Au niveau politique, il est urgent de mettre en place une gestion européenne des volumes de production et des marchés. Il est en effet absurde de favoriser une concurrence acharnée entre pays européens, alors que nous avons tout à gagner à construire ensemble un marché équitable, pour nous approvisionner durablement en nourriture de qualité et à un prix raisonnable.
Le vaste mouvement européen de grève du lait initié par l’OPL (Organisation des Producteurs de Lait) révèle à quel point les éleveurs sont déterminés à faire valoir leur droit à une juste rémunération de leur travail. Cette action syndicale inédite depuis plus de 40 ans ouvre la voie et l’espoir à tous les secteurs. La solidarité européenne doit s’exercer pour contrer l’aveuglement voire l’indifférence insupportables des industriels et des pouvoirs publics.
Coordination rurale

La chienlit en Bretagne
Flash OBR n°353/ 09 du 247 septembre 2009 à 22h27

Emeute raciale à Rennes

A répétition
Flash OBR n°352/09 du 24 septembre 2009 à 22h22

Nouvelle émeute raciale dans le Val D'oise

Emeute raciale
Flash OBR n° 351/09 du 24 septembre 2009

Emeute raciale dans le Val d'Oise le 22/09/09

Où sont les hommes?
Flash OBR n° 350/09 du 24 septembre 2009 à 16h21



Les émeutes raciales se multiplient en France; Le Réseau Jord invite les Bretons à s'armer

C'est bien une invasion!
Flash OBR n° 349/09 du 24 septembre 2009 à 11h00

Via le Salon Beige

24 septembre 2009

La stratégie de conquête des musulmans


"Dans un livre fascinant intitulé Un cheval de Troie moderne: la doctrine islamique de l'immigration, Sam Solomon, ancien professeur de droit musulman qui s'est converti au christianisme, et Elias Al Maqdisi, un spécialiste de l'islam, expliquent comment fonctionne cette stratégie de conquête vieille de plusieurs siècles, comment s'effectue la migration des musulmans dans les territoires non musulmans: territoires que la doctrine musulmane définit comme «territoires de la guerre».[...]

Et l'arme principale de cette stratégie de conquête est le mensonge et la désinformation. L'objectif est de transformer la culture hôte de façon progressive et insidieuse et d'y imposer la charia. La première étape de l'islamisation consiste à faire accepter des activités caractéristiques de l'islam et à établir sa présence physique et visible: par exemple des lieux de prière, la fondation d'écoles coraniques, de bibliothèques et de centres de recherches, l'enseignement de l'arabe [...]. À cette étape-ci, les musulmans peuvent accomplir des actions qui leur sont généralement interdites, car l'objectif majeur est d'établir et de fortifier les communautés musulmanes. L'injonction coranique interdisant de former des liens avec les infidèles est suspendue pendant qu'on s'affaire à mettre en place les instruments de l'islamisation. [...]

Solomon et Maqdisi montrent le caractère stratégique de l'établissement de larges communautés musulmanes fonctionnant en autarcie. La mosquée devient un centre de pouvoir, le centre de toutes les activités de la communauté. À cette étape embryonnaire, l'une des priorités est d'aider les nouveaux arrivants afin de resserrer et fortifier la communauté musulmane. [...] Les non-musulmans [...] les mosquées ne sont que des lieux de culte. Ils se trompent, car le véritable objectif de cette première étape est de décourager l'intégration des musulmans afin de promouvoir l'islamisation de la société d'accueil en l'incitant à toujours plus d'accommodements aux particularismes des musulmans.

Lorsque la communauté s'est consolidée et est devenue assez puissante, commence alors la lutte pour obtenir un statut spécial et l'application de la charia. Dictée par le Coran et la Sunna, la séparation d'avec les non-musulmans est la conséquence naturelle du progrès de l'immigration de conquête. Avec l'augmentation du poids démographique des musulmans, les changements au code vestimentaire deviennent de plus en plus visibles. On passe du port du hijab au port du niqab dans les lieux publics, puis à l'abolition de la mixité entre hommes et femmes musulmanes, et finalement à la séparation des musulmanes et des non-musulmanes. Petit à petit, la population d'accueil finit par s'habituer à ce qu'elle croit être des exigences de la piété. Elle s'habitue aux demandes de séparation dans les lieux publics, dans les lieux de travail, dans les écoles et les universités, ainsi qu'aux demandes de repas halal et de respect de la charia, à l'ajout de fêtes musulmanes au calendrier. Or toutes ces demandes contribuent à donner un statut spécial à la communauté musulmane, la rendant de plus en plus séparée et distincte.



Au début, ces demandes sont présentées comme des accommodements bénins aux exigences religieuses de musulmans dévots. Toute tentative pour les empêcher sera qualifiée de discriminatoire. C'est ainsi qu'aux États-Unis, des musulmans ont commencé à demander l'abolition de la mixité hommes femmes à certaines heures dans les piscines et les salles de gymnastique, à demander qu'on n'oblige pas les femmes à dévoiler leur visage pour faire prendre des photos de permis de conduire, à refuser de manipuler ou transporter des produits contenant du porc, à exiger que les employés portent des vêtements jugés plus modestes. [...]

Dans leur livre, Solomon et Maqdisi constatent que l'identité musulmane se durcit au fur et à mesure que les musulmans gagnent du pouvoir grâce à leur poids démographique. Les mosquées, les écoles, les clubs, leurs médias et leurs organisations se multiplient. La doctrine de la taqiyya ou du mensonge ou de la dissimulation stratégique prend de plus en plus d'importance. Les musulmans cachent leurs objectifs de conquête en les faisant passer pour des exigences religieuses. Petit à petit, ils en arrivent à modifier la culture des non-musulmans. À cette étape plus avancée, on tentera de faire taire les opposants ou on cherchera à obtenir leurs bonnes grâces. L'octroi judicieux de dons en argent amène la classe politique, les médias et autres organisations à avoir une image plus positive de l'islam et des musulmans. [...] En Europe, où l'islamisation est déjà avancée, un tournant décisif s'est produit avec l'assassinat du cinéaste Theo Van Gogh qui a réalisé un film sur la maltraitance des femmes musulmanes en Europe. [...] Au fur et à mesure que progresse l'islamisation des pays d'accueil, progresse également l'incitation à s'entraîner au jihad. [...] On a commencé à voir ce phénomène dans les communautés somaliennes au Minnesota et au Tennessee. De jeunes musulmans sont partis pour la Somalie où ils avaient rendez-vous avec Al Shabaab, un groupe terroriste lié à al-Qaïda.



Lorsque la croissance des communautés musulmanes augmente leur poids politique, on multiplie les pressions sur les députés pour qu'ils autorisent les tribunaux islamiques en échange de votes. C'est ce qui s'est passé en Angleterre où coexistent maintenant deux systèmes de jurisprudence. Une fois que la charia est autorisée, les musulmans occidentaux sont soumis à des pressions pour se conformer aux prescriptions de la charia au lieu des lois en vigueur dans les pays d'accueil. Des juges européens non musulmans ont rendu plusieurs décisions tenant compte de la charia dans la condamnation de musulmans. Et puis on constate une augmentation des ghettos, des quartiers, ou secteurs réservés aux musulmans. Les infidèles qui osent s'y aventurer risquent d'être attaqués. De telles zones existent déjà en Europe. [...]

Comme le montrent Solomon et Maqdisi, la doctrine de l'hégire doit être comprise comme une stratégie politique globale [...]. C'est une immigration insidieuse qui a pour objectif la transformation des comportements, des coutumes et des lois des sociétés d'accueil en vue d'y établir l’État islamique. On peut déjà constater l'islamisation à divers degrés des sociétés occidentales.

De l'inégalité des races (Gobineau)
Flash OBR n° 348/09 du 23 septembre 2009 à 10h16

Insécurité en Afrique du Sud : 50 meurtres par jour

Posté par Novopress dans Audio/Vidéo, Monde, Politique, Société le 22 septembre 2009 |

22/09/2009 – 20h00
JOHANNESBURG (NOVOpress) – L’Afrique du Sud conserve l’un des taux de criminalité les plus élevés du monde, avec en moyenne 50 meurtres par jour. Mais à 9 mois de la Coupe du monde de football, les autorités tentent de rassurer la communauté internationale. Le 22 septembre, au Cap, le ministère de la Police a estimé que le nombre d’homicides avait baissé de 3,2% entre mars 2008 et mars 2009, avec 18 148 meurtres. Dans leur ensemble, les crimes violents auraient diminué de 2,8%.
Un insécurité forte et permanente doublée de persécutions racistes anti-Blanc. Il y a quelques semaines, Brandon Huntley, 31 ans, a obtenu l’asile du Canada pour avoir été attaqué 7 fois par des Noirs à cause de sa couleur de peau. La victime a été par ailleurs été traitée de « chien blanc » et de « colon ».
En 2008, Le South african institute of Race relations (Institut sud-africain de relations raciales, organisme indépendant) a publié un rapport alarmant, révélant que 800 000 sud-africains blancs ont quitté leur pays de 1995 à 2005. Des hommes actifs, âgés de 25 à 35 ans pour la plupart. Les départs seraient en constante progression, notamment depuis l’arrivée au pouvoir de Jacob Zuma.
Selon Johan Van Rooyen, auteur d’une enquête pour l’UNISA (Université sud-africaine), « 60 % des Sud-africains qui quittent le pays le font en raison du fort taux de criminalité : dans les années 1990, près de 250 000 personnes ont été assassinées ». Autre cause de départ massif, la mise en place de l’ « affirmative action ». En français, « la discrimination positive » en faveur des gens de couleur

Haras de Lamballe
Marc Le Fur s’engage sur le maintien du Haras de Lamballe

Flash OBR n°347/09 du 23 septembre 2009 à 10h10


« Les haras restent, je m’y engage » a annoncé Marc Le Fur jeudi 17 septembre. « Je travaille sur ce dossier depuis que le syndicat des agents du haras m’a alerté le 10 septembre » poursuit le député. « Le dossier est directement traité à l’Elysée où j’ai obtenu des assurances» précise Marc Le Fur. «La réforme des Haras Nationaux repose sur le rapprochement des Haras et de l'École nationale de l'équitation de Saumur. Sera donc développée la dimension sportive des Haras» déclare-t-il. « Le site de Lamballe est bien placé parce qu'il dispose d'un parc équestre, au financement duquel la Région a participé lorsque j’étais Conseiller régional, et d'un manège. À nous, maintenant, de donner des gages en renforçant la dimension sportive du site notamment dans l’utilisation du manège. Je suis prêt à travailler rapidement pour que le développement de la dimension sportive du Haras de Lamballe et notamment du manège soit accompagné financièrement. J’attends maintenant de Loïc Cauret des propositions pour le manège et je m’engage à les relayer » conclut Marc Le Fur.

Lait breton
Flash OBR n° 346/09 du 23 septembre 2009 à 10h08

Crise laitière : Marc Le Fur demande un moratoire sur les annuités d’emprunt

« Ca suffit, il est temps que Bruxelles prenne en compte la dimension exceptionnelle de la crise laitière qui frappe aujourd’hui les éleveurs européens et, plus particulièrement les éleveurs bretons » déclare Marc Le Fur, Député des Côtes d’Armor. « Cette crise est le constat de l’échec absolu de la politique européenne que mène Mariann Fischer Boel, Commissaire européenne à l’Agriculture, depuis 5 ans » poursuit le Vice-président de l’Assemblée nationale. « Nous sommes aujourd’hui dans l’urgence. Mme Fischer Boel doit démissionner immédiatement pour donner un signal positif aux éleveurs européens. Le dossier doit être repris en main par la Commission. Celle-ci doit cesser d’entraver les démarches que mène Bruno Le Maire, Ministre français de l’Agriculture, auprès de ses collègues européens afin que l’Europe ait un message clair sur la régulation des volumes et des prix. » affirme Marc Le Fur.
« Nous devons engager une action sur trois axes :
Sécuriser l’activité des éleveurs en régulant les volumes et les prix sur le marché du lait.
Soutenir les revenus des éleveurs. Les premières mesures qui ont été prises vont dans le bon sens mais il faut les accentuer par un moratoire immédiat sur les annuités d’emprunt afin de soulager tous les éleveurs qui ont investi ou engagé des mises aux normes.
Autoriser le dégagement de produits laitiers à l’exportation en mettant en œuvre les restitutions

Education marxiste
Flash OBR n° 345/09 du 23 septembre 2009 à 09h40


<> (La Presse)


Via le Salon Beige ------>



23 septembre 2009

UNESCO : l'élection de Mme Bokova est-elle une bonne nouvelle ?



La Bulgare Irina Bokova, première femme élue mardi à la tête de l'Unesco, est une communiste, diplomate de carrière. Ambassadrice de Bulgarie en France, à Monaco et auprès de l'Unesco depuis 2005, âgée de 57 ans, cette femme est l'une des personnalités les plus populaires du Parti socialiste (ex-communiste). Son père, Gueorgui Bokov, a été rédacteur en chef du journal du Parti communiste Rabotnitchesko Delo.

Irina Bokova a été premier vice-ministre des Affaires étrangères et coordinateur des relations de la Bulgarie avec l'Union européenne de 1995 à 1997 avant de devenir chef de la diplomatie bulgare de novembre 1996 à février 1997. Elue députée à deux reprises, de 1990 à 1991, puis de 2001 à 2005, elle a alors été vice-présidente de la Commission parlementaire des Affaires étrangères et membre de la Commission parlementaire d'intégration européenne. Déléguée permanente de la Bulgarie à l'Unesco, membre de son Conseil exécutif depuis 2007, elle est également vice-présidente du groupe francophone des ambassadeurs auprès de l'Unesco, chargée de l'éducation, de la science, de la culture et du patrimoine.

Dans cette élection, elle a été soutenue par Simone Veil. Rappelons que l'UNESCO a publié un rapport, que l'on peu qualifier de programme totalitaire puisqu'il s’intéresse aux moindres détails, y compris sémantiques, de ce que les jeunes de 5 à 18 ans, devront savoir sur le sexe.


Où sont les hommes?
Flash obr n°344/09 du 22 septembre 2009 à 16h41

Via le Salon Beige

A Gonesse, le kärcher est en panne

Plusieurs lycéens ont été violemment agressés par des bandes de voyous depuis le début de l'année scolaire en se rendant au lycée René Cassin. Il y a eu onze agressions depuis le début de l'année scolaire et neuf dépôts de plaintes. Le maire PS Jean-Pierre Blazy (photo) a déclaré :

"Il s'agit de violences crapuleuses, de racket et de vols à proximité du lycée".

Une mère ajoute :

"Mon fils a été agressé par quinze à vingt jeunes qui l'ont roué de coups et tapé à coups de barre de fer. [...] Il est choqué, prostré, incapable de se projeter dans son avenir. Il n'y a pas eu d'interpellation. Nous avons peur des représailles, on ne vit plus, on a cette angoisse en laissant nos enfants devant la porte de l'établissement".

Michel Janva

L'Eglise ouvre les yeux
Flash OBR n°343/09 du 22 septembre 2009 à 16h34

via le salon Beige

L'évêque n'est pas là pour soutenir les clandestins


Les Africains qui se rendent à Lourdes seraient devenus la cible privilégiée de la police aux frontières. Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Pau, Jean-François Blanco, a écrit à l'évêque pour lui demander d'intervenir contre ces expulsions. Mgr Jacques Perrier a déclaré :
"Que ce monsieur se saisisse de cette affaire, c’est très bien, et il est dans son rôle, mais si j’écris au préfet, il va me dire : "Mêlez-vous de vos oignons, monsieur l’évêque." Dans le christianisme, le pèlerinage à Lourdes n’a pas la même signification que le pèlerinage à La Mecque pour les musulmans."

Il ne constitue, en aucun cas, une obligation pour les croyants, rappelle l’évêque.

Communiqué d'Adsav, le Parti du Peuple Breton
Flash OBR n°342/09 du 22 septembre 2009 à 09 h 48

Source : Adsav!, Strollad pobl vreizh

Porte parole: Ronan Le Gall

Elections 2010: Une Bretagne réunie dans en Europe unie
Publié le 22/09/09

NANTES/NAONED — Pour un observateur étranger, la situation actuelle de la Bretagne passerait pour incongrue. D'un côté un malaise économique et social de plus en plus évident et des filières entières au bord de l'explosion. De l'autre, un débat politique piteusement fixé sur les élections régionales de 2010 et qui se concentre sur les questions de personnes et les cuisines d'appareil. Le fait que la « région Bretagne » ne soit dotée que de miettes de pouvoir conditionne cette médiocrité. Apres les inquiétudes sur l'avenir de l'automobile, le cœur de l'économie bretonne, le secteur agro-alimentaire, est en péril. La survie même des agriculteurs bretons est en jeu. Qu'il s'agisse de la prolifération des algues vertes ou des effets des fluctuations du prix du lait, le « modèle agricole français» nous conduit dans le mur. Cette déroute est celle de la France, car c'est elle qui en a fixé les règles. Au peuple breton de réinventer un nouveau modèle de développement. En toute indépendance. Comment espérer aller de l'avant dans ce cadre « régional » qui traite le peuple breton en mineur sur sa propre terre? Sans plus tarder la Bretagne a besoin de :
- Décider pour elle-même sur l'ensemble de son territoire, y compris le Pays Nantais, poumon économique de la Bretagne - Se réapproprier les pouvoirs qui permettront de définir une stratégie cohérente de sauvetage économique. Par les Bretons et pour les Bretons. - Traiter directement avec Bruxelles et les décideurs internationaux sans passer par Paris
Non aux plans concoctés depuis Paris! Assez de tergiversations et de minuscules débats « régionaux »! Imposons la réunification ! Faisons entendre la voix de la Bretagne en Europe ! Je convie tous les Bretons au congrès annuel d'Adsav. C'est avant les régionales de 2010 que la Bretagne doit imposer son intérêt ! Nous devons changer la donne politique maintenant, car après les élections il sera peut-être trop tard.
Breizh unanet en Europa kevradet
Le 10ème congrès d'Adsav, le Parti du Peuple Breton se déroulera le 21 Novembre 2009 à 14 heures, à Ligné (Pays Nantais), « salle des Elfes », 1 rue du Stade, 44850 Ligné. C'est le seul rendez-vous politique de cet automne qui permette de construire des alternatives pour la Bretagne plutôt que d'accepter le fait accompli. Un thème guidera les débats : "Une Bretagne réunie, dans une Europe unie ». Les langues de travail seront le Breton, le Français et l'Anglais. Pour plus de renseignements, envoyez un mail à l'adresse mail suivante : contact@adsav.org.
A wir galon d'an holl!
Frederig ar Bouder
Pennrener Adsav, Strollad Pobl Vreizh Président d'Adsav, le Parti du Peuple Breton ?

Invasion musulmane
Flash OBR n° 341/09 du 21 septembre 2009 à 20h35


21 septembre 2009

Les non-musulmans minoritaires en France en 2050

Le quotidien britannique, le Daily Telegraph, brise la loi du silence sur l’islamisation galopante et le formidable bouleversement démographique :

"La Grande-Bretagne et le reste de l’Union européenne ignorent une bombe à retardement démographique : un afflux important d’immigrés ces dernières années, dont des millions de musulmans, changera entièrement la face du continent au cours des 20 prochaines années, et cependant aucun décideur politique n’en parle. Les chiffres sont alarmants. En Espagne, seulement 3,2 % de la population étaient nés à l’étranger en 1998. En 2007 c’était 13,4 %. La population musulmane d’Europe a plus que doublé au cours des 30 dernières années et aura encore doublé d’ici 2015. A Bruxelles, les sept prénoms les plus donnés récemment aux bébés étaient Mohamed, Adam, Rayan, Ayoub, Mehdi, Amine et Hamza. [...]

L’étude réalisée pour l’US Air Force par Leon Perkowski, en 2006, a trouvé au moins quinze millions de musulmans dans l’Union européenne, et peut-être jusqu’à vingt-trois millions. Ils ne sont pas, bien sûr, répartis de manière uniforme. D’après le Migration Policy Institute des Etats-Unis, les habitants musulmans représenteront plus de vingt pour cent de la population de l’Union européenne en 2050, mais ils atteignent déjà cette proportion dans plusieurs villes. Les Blancs seront minoritaires à Birmingham en 2026, affirme Christopher Caldwell, un journaliste américain, et plus tôt encore à Leicester. D’après une autre prévision, les musulmans pourraient dépasser les non-musulmans en France, et peut-être dans toute l’Europe occidentale, d’ici le milieu du siècle. L’Autriche était à 90% catholique au XXe siècle mais l’Islam pourrait être la religion majoritaire chez les Autrichiens de moins de quinze ans en 2050, déclare M. Cardwell.

Estimer les taux de croissance prête à discussion. Les taux de natalité sont difficiles à prévoir, et le nombre des immigrants peut connaître des flux et des reflux. Mais Karoly Lorant, un économiste hongrois qui a rédigé un rapport pour le Parlement européen, calcule que les musulmans forment déjà 25 pour cent de la population à Marseille et Rotterdam, 20 pour cent à Malmö, 15 pour cent à Bruxelles et Birmingham, et 10 pour cent à Londres, Paris et Copenhague."

C'était donc un nègre
Flash OBR n°330/09 du21 septembre 2009 à 20h26

21 septembre 2009 à 19h46
Le père d'une famille de cinq enfants retrouvés morts avec leur mère en Floride (sud-est des Etats-Unis) a été arrêté en Haïti, a annoncé lundi la direction générale de la police haïtienne.

L'homme a été arrêté à proximité de l'aéroport de Port-au-Prince et a été placé en garde-à-vue, selon la même source. Les corps de Guerline Damas, 32 ans, et de ses cinq enfants, âgés de 11 mois à neuf ans, ont été découverts samedi soir par la police, alertée par des proches qui n'avaient plus de nouvelles, à leur domicile de North Naples à environ 200 km à l'ouest de Miami.

Le shérif du comté, Kevin Rambosk, avait alors indiqué que l'attention de la police se portait sur Mesac Damas, 33 ans, mari et père des victimes, dont la voiture a été retrouvée à l'aéroport de Miami. "Nous pensons que peu après 10H00 vendredi matin, M. Damas s'est envolé pour Haïti", avait indiqué le shérif, ajoutant qu'une "procédure" avait été mise en place pour travailler avec les autorités haïtiennes afin de le retrouver.

La police américaine n'a donné aucun détail sur la manière dont les cinq enfants - trois garçons de neuf, six et cinq ans et deux fillettes de trois ans et 11 mois - et leur mère avaient été tués. La scène était "très très dure et pénible", a seulement déclaré le principal enquêteur, Jim Williams, précisant que le "couple avait un passé de violences conjugales qui a fait l'objet de procédures judiciaires". Le père de Masac Damas, Jean Damas, a indiqué dimanche dans un entretien diffusé sur le site internet du journal local Naples Daily News que son fils était parti pour Haïti, d'où il aurait appelé son frère. Il n'a pas précisé quand cet appel avait été passé.


Invasion musulmane
Flash OBR n° 339/09 du 21 septembre 2009 à 10h14


« Un jour on sera suffisament» et « on verra bien qui repoussera les autres a la mer»
Posté par Novopress dans France, Politique le 21 septembre 2009 |

suite de l'article - plus qu'édifiant - Sur Novopress

Demain en Bretagne
Flash OBR n° 338/09 du 21septembre 2009 à 09h35

21 septembre 2009

Les fêtards du ramadan vandalisent le train de Nice

Les passagers du train n°881195 n’oublieront pas de sitôt leur trajet Saint-Raphaël-Cannes dimanche après-midi ! A son arrivée en gare de Fréjus, une soixantaine de jeunes monte à bord de ce train parti des Arcs à 12 h 27 pour aller à Nice fêter la fin du ramadan. Pour une raison encore mal déterminée, les wagons stoppent une demi-heure sous un tunnel entre Fréjus et Mandelieu. Vers 13heures, dans le train plongé dans le noir, des vitres sont cassées, des actes de vandalisme commis. Bien qu’on ne déplore apparemment ni violence contre les personnes, ni vol, les passagers sont terrorisés.

A Mandelieu, des gendarmes et des policiers municipaux attendent le train. Celui-ci poursuit sa route vers Nice, mais sous escorte des forces de l’ordre. Cependant, l’atmosphère est tellement tendue qu’il n’ira que jusqu’à Cannes. Les voyous criaient «Nique la France». Décision est alors prise de le faire rentrer à Saint-Raphaël avec les fêtards trouble-fête. Les forces de l’ordre ont procédé à plusieurs arrestations.

10ème congrè d'Adsav
Flash OBR n°337/09 du 21 septembre 2009 à09h29

From Blog d'Adsav


Annonces Officielles

10 ème congrès d’Adsav (PPB), le 21 novembre 2009.
Par Morvan . 20 septembre 2009 .

Le 21 novembre 2009, à Ligné (Pays Nantais), se déroulera le 10ème congrès d’Adsav, le Parti du Peuple Breton. Sur le thème “Une Bretagne réunie, dans une Europe unie”, venez participez à partir de 14h aux débats avec Frederig Ar Bouder, président d’Adsav (PPB).
La matinée sera comme chaque année réservée aux adhérents d’Adsav (PPB) à jour de cotisation (possibilité de renouveller son adhésion le jour du congrès).
Pour plus de renseignements, envoyez un mail à l’adresse mail suivante : contact@adsav.org.

Emeute raciale à Angers
Flash OBR n° 336/09 du 21 septembre 2009 à 08h16

Emeute dans le quartier musulman d' Angers

?  Vendredi soir, 300 "jeunes" (source policière)ont attaqué les policiers afin de prendre la défense d'un clandestin Tunisien en délit de fuite roulant à tombeau ouvert avec son bébé...

Emeutes raciales à Bruxelles

Flash OBR n° 335/09 du 21 septembre 2009 à 07h55

Emeutes ethniques dans un quartier marocain de Bruxelles
Posté par Novopress dans Politique le 20 septembre 2009 |

20/09/2009 – 20h00
BRUXELLES (NOVOpress) – Jeudi soir neuf policiers ont été blessés et 10 véhicules de police endommagés dans des attaques qu’ils ont subies de la part de « jeunes» à Molenbeek, l’un des quartiers de Bruxelles comptant une majorité d’habitants musulmans, principalement d’origine marocaine.
Ceci a suivi l’interpellation d’un « jeune» de 14 ans à son domicile. Une soixantaine de personnes ont alors attaqué les policiers qui ont du appeler des renforts. Des pavés ont été lancés sur les policiers. Ils ont été aussi agressés avec des bonbonnes de gaz et un policier a reçu une bonbonne lancée d’un deuxième étage.

Les evêques de Bretagne soutiennent les agriculteurs
Flash OBR n°334/09 du 21 septembre 2009 à 07h48


Via le Salon Beige

20 septembre 2009

Les évêques de Bretagne soutiennent les agriculteurs

Extrait de leur déclaration :

"Chacun a droit à la nourriture. Elle est indispensable. Elle est source de vie. Nul n'a le droit de spéculer sur elle. La terre a été confiée aux hommes pour qu'ils la cultivent afin de donner des aliments à tous. Les agriculteurs le savent. Cela confère une dignité spécifique à leur métier qu'ils aiment et qui n'est pas comme les autres : produire de la nourriture ne peut être assimilé à une action commerciale.

Les agriculteurs ont droit à une reconnaissance de leur travail par une juste rémunération qui leur permette de vivre avec leur famille et de conduire leur exploitation. Ils ont droit à une espérance dans une profession qui mérite d'être mieux appréciée des consommateurs.

La production agricole a ses critères propres qui demandent à être reconnus et respectés pour que soit garantie la justice. Industriels, grande distribution ou consommateurs, sommes-nous prêts à payer au juste prix les produits de notre agriculture ? Certes, il faut trouver la régulation idoine. Mais sera-t-elle équitable pour tous ? Et suffira-t-elle ? « La crise nous oblige à nous donner de nouvelles règles et à trouver de nouvelles formes d'engagement, à miser sur les expériences positives et à rejeter celles qui sont négatives. La crise devient ainsi une occasion de discernement et elle met en capacité d'élaborer de nouveaux projets. C'est dans cette optique, confiants plutôt que résignés, qu'il convient d'affronter les difficultés du moment présent. »".


Emeutes raciales à Paris
Flash OBR n°333/09 du 20 septembre 2009 à 16h01

La technoparade de Paris s'est terminée en émeute au cours de laquelle se sont distingués les turcos - afro - maghrébins. Une censure tente actuellement (le 20 septembre 2009 depuis 15h) d'empêcher la diffusion de vidéos sur le sujet


124. lesteph42 - sam 19 sept 2009 23:26 CEST
bonsoir
je suis de st etienne , en week end a paris,photographe amateur et pensais faire des photos!!!!!!!!!!!!!!!!
je sort du métro a 18 h et me retrouve face a 200?? CRS et 500 blacks a capuches !!!!!!
EN 5 secondes je me rends compte qu il y a un soucis de sécurité et traverse la place en recevant un bouteille de whisky sur les pieds!!
Je veux prendre un velib et trouve des arabes et noir debout sur les selles ou dans les paniers des vélos !!
finalement je me tire au plus vite les crs ayant attrapé un malheureux "punk a chien inofensif alors que des hordes de blacks piquais portable s et sacs !!




133. austin147test - dim 20 sept 2009 5:52 CEST
A l'intention de:
1) fouchecarole - sam 19 sept 2009 13:01 ET de
2) Utilisateur Yahoo! Music (message du sam 19 sept 2009 13:22)


Tu as lu et tu as vomi..??? Moi ce qui me fait vomir c'est de ne pas pouvoir sortir dans la rue et être tranquille, qu'on me demande des cigarettes dans la rue tous les 3 mètres et de ne pas me sentir en sécurité de pouvoir dire "non", de me faire insulter quand je refuse d'en donner, que ma copine se fasse insulter quand on marche dans la rue par des "francais issus de l'immigration" qui squattent à ne rien faire...
De ne pas pouvoir prendre le bus tranquillement sans être inquiété par des bande de RACAILLES de mexde... Un petit lien pour ceux qui voudraient savoir de quoi je parle....

http://www.lepost.fr/article/2009/04/08/1488773_on-va-ou-la-video-agression-dans-un-bus-ratp.html

Et oui c'est ça notre pays aujourd'hui...
La mixité :)))) pffffffff !!!! Essayez de mélanger de l'huile et du vinaigre.... ca marche un moment et ensuite ils se re séparent... Pour ceux qui ont fait un peu de physique.. :) la notion de mixité ne marchera qu'avec des éléments qui sont miscibles à la base... et pour être miscible... faut il encore avoir la volonté de s'intégrer....
Je bosse dans différents pays depuis 5 ans (Ukraine, Pologne Bulgarie, Espagne et bien d'autres...) Et je ne fais chier personne s'il n'y a pas de camembert... et je suis ravi de découvrir la cuisine locale... Je ne demande pas de menus spéciaux dans les endroits ou je vais, je ne revendique pas le droit de me baigner tout habillé si c'est interdit, et je ne refuse pas que ma femme soit examinée par des médecins masculins....!!!
Qu'on ne me parle pas de racisme....!!! je n'ai rien contre certaines nationalités en particuliers... mais contre des attitudes et des manières de se comporter... et OUI je considère que c'est encore moins acceptable d'avoir de tels comportements quand il s'agit de personne issus de l'immigration... toutes origines confondus... Quand on est invité chez des gens (ou qu'on s'invite...) le minimum c'est de les respecter.... et de s'adapter...


ETC....



Le zoo s'amuse
La Techno-parade s'est terminée en émeute
Flash OBR n° 332/09 du 20 septembre 2009 à 15h35


La 11ème Techno Parade, placée cette année par les organisateurs et la ville de Paris sous le signe de « la mixité musicale et ethnique » , a dû interrompre samedi ses festivités une heure à l’avance en raisons d'émeutes place de la Bastille.

Dans le cadre de la Saison de la Turquie en France, c'est le char Sounds of Istanbul qui ouvrait la parade, entourée d'une large délégation turque. Le coup d'envoi de la parade a été donné en présence du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand et de son ancien homologue Jack Lang, du maire de Paris, Bertrand Delanoë, du président de la Région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon et du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse.

La secte mahométane
Flash OBR n°331/09 du 20 septembre 2009 à 15h28

Via le Salon Beige

20 septembre 2009

Un cimetière chrétien profané en Turquie

Le patriarche oecuménique de Constantinople, Batholomée Ier, a exprimé sa "tristesse" lors d'une visite à Istanbul dans un cimetière grégorien profané à plusieurs reprises. C'est en août et en septembre que quelque 90 tombes de membres de la communauté grecque ont été vandalisés dans le cimetière de Balikli, sur la rive européenne de la ville. Le cimetière abrite aussi des tombes arméniennes.(.....)

Les sans culottes ont le feu au cul!
Flash OBR n° 330/09 du 19 septembre 2009 à 22h39

"Un incendie important s'est déclaré cet après-midi dans les locaux du Grand Orient de France rue Cadet à Paris. La vingtaine de personnes présentes ont été évacuées, a-t-on appris de source policière.

Le sinistre a été signalé vers 17h. Le feu serait partie d'une salle de réunion située au troisième étage. De nombreux effectifs de pompiers ont été dépêchés sur place et ont circonscrit le sinistre vers 19h15. La Première division de police judiciaire (DPJ) a été chargée de l'enquête".

Les cathos se bougent!
Flash OBR n° 329/09 du 18 szptembre 2009 à 15h04

"C’est une première qui sera annoncée la semaine prochaine : 70 intellectuels et 18 institutions vont participer à la fondation de l’Académie catholique de France. Inspirée de l’Académie Catholique de Mayence, en Allemagne, cette structure entend mettre mieux en relief l’apport de la pensée chrétienne dans les débats de société.

Née en 2007 de l’initiative d’un groupe d’universitaires, dont le Pr Philippe Capelle-Dumont, le Pr de médecine Edgardo D. Carosella et le père Jean-Robert Armogathe, elle n’est pas liée à l’épiscopat. Elle aura son siège au collège des Bernardins, à Paris

Elle organisera des colloques scientifiques, nationaux et régionaux, et prendra, le cas échéant, des positions publiques sur les questions de société posées par l’actualité. Le corps académique est composé à 84% de laïcs".

Ca bouge en Loire Atlantique
Flash OBR n° 328/09 du 18 septembre 2009 à 13h09

Via le Nouvel Ouest

Nantais d'origine, Franck Louvrier, actuel directeur de la communication de l'Elysée, très proche collaborateur de Nicolas Sarkozy songe à se présenter aux prochaines élections régionales de 2010 sur la liste UMP de Loire-Atlantique. Âgé de 41 ans ( il est né en mai 68!), cet homme de contact et de dossier, n'a jamais caché son intérêt pour la politique au point que certains le voient déjà briguer le fauteuil de maire de Nantes détenu par Jean-Marc Ayrault, le chef de file du groupe PS à l'Assemblée. Très prudent, Franck Louvrier avance à petits pas mais confie bien volontiers autour de lui que le moment de faire le grand saut dans l'arène électorale n'est plus très loin...

STUR revient!
Flash OBR n° 327/09 du 18 septembre 2009 à 11h11


A tous les nationalistes bretons: STUR revient --------->



http://propos.sturiens.over-blog.com/

Les mahométans font la loi.
Flash OBR n° 326/09 du 18 septembre 2009 à 07h04

OF du 18/09/09


"Ses enfants ont été enlevés par son ex-compagnon, en Turquie, il y a deux ans. Depuis, Anne-Laure Colleter, Quimpéroise, attend. Désespérée. Les autorités, elles, font face à un casse-tête juridique.

(......)


Assise dans le salon de sa maison, elle renifle. Se rappelle sa promesse de ne plus pleurer. « Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi les autorités ne parviennent pas à localiser mes enfants alors que moi, je vais une fois en Turquie et je les trouve ! » Soupir du porte-parole du ministère des Affaires étrangères: « Notre rôle est de faire respecter les conventions internationales et de travailler avec les autorités turques. Le voyage de Mme Colleter, cet été, a compliqué les données du problème. » Dur à entendre. "

Intervention du FBI en France
Flash OBR n° 325/09 du 17 septembre 2009 à 09h03

Intervention du FBI (US) en FRANCE



De: reseaujord
Date: 17 septembre 2009 08:34:03 GMT+02:00
Objet: Missions régaliennes aux orties

<< La présence de la France en Bretagne est illégitime car elle est le résultat de multiples coups de force qui s’échelonnent de 1488 à 1789, la Bretagne politique ayant été rayée de la carte européenne dans la sanglante tourmente générée par la sanguinaire révolution française. L’application des lois françaises y est donc illicite et les actes accomplis par les pouvoirs publics français illégaux .
Cependant et paradoxalement la prise en main de l’ordre public par ces derniers puise dans les coutumes de la guerre une forme particulière de légitimité : les puissances occupantes doivent assurer dans les pays conquis ou contrôlés la continuité de la vie publique et de ce fait peuvent y prendre les mesures nécessaires. Mais elles ne doivent pas tenter d’altérer ni le peuplement ni la culture ni la religion ni l’économie du pays occupé ce que la France n’ a eu cesse de faire en force depuis 1789 notamment. Cette dernière particularité induit un terrible corollaire : le droit et le devoir pour le peuple breton de reprendre le combat pour la Libération Nationale. Étant bien entendu que si ces droits et devoirs sont imprescriptibles leur application doit être actualisée en fonction de la conjoncture et ne pas constituer un remake romantique, anachronique ou irrationnel.>>
(in "Pour qui sonne le glas?" http://reseau.jord.free.fr - rubrique Imposture des pouvoirs )



From " Le Sud Ouest" - 16 septembre 2009


1) quant au fond, théoriquement rien à dire

2) en réalité il n'y a aucune réciprocité ( application à sens unique de lois américaines)

3) un pan complémentaire des prétendues missions régaliennes de la France est jeté aux orties

4) une telle situation conforte le Peuple Breton dans son droit d'avoir recours à la légitime défense face aux errements des pouvoirs dits publics français et à leurs séides.


TEXTE - Citation



INTERNET. Deux Français, dont un Girondin, interpellés sous l'oeil du fameux FBI, ont été mis en examen et écroués pour piratage et chantage

Un pirate du Bouscat interpellé par le FBI
Photo DR

Tel est pris qui croyait prendre. C'est grâce aux nouvelles technologies, utilisées pour commettre leur cyber-infraction, que deux Français ont été identifiés et qu'ils se retrouvent héros d'un scénario digne d'une série policière américaine.

Deux jeunes, dont un Girondin d'une vingtaine d'années, ont été interpellés en milieu de semaine dernière au Bouscat (Gironde) et à Paris. Sous l'oeil de policiers du FBI ! Tous deux sont soupçonnés d'avoir piraté un site de réseautage social réservé au gratin planétaire et d'avoir voulu marchander les données confidentielles ainsi consultées.

Ils réclamaient 1 million

Moyennant un droit d'entrée et sur invitation seulement, des personnes triées sur le volet - acteurs, chanteurs, jet-setteurs, chefs d'entreprise américains, européens et français - se retrouvent en ligne pour échanger rendez-vous professionnels ou festifs, photographies, commen- taires ou coordonnées.

Un petit monde fermé sur ses membres de marque qui tiennent à ce côté élitiste.

Récemment, les deux Français auraient contacté les responsables du site. Ils auraient apporté la preuve qu'ils s'étaient bien introduits dans la communauté et qu'ils détenaient des informations qu'ils menaçaient de diffuser. Ils auraient réclamé 1 million de dollars pour ne pas passer à l'acte.

Chargés des investigations françaises, les policiers parisiens de l'OCLCTIC, Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication, point de contact international dans le domaine de la cybercriminalité, observent le plus grand mutisme sur ce dossier délicat.

Le site illégalement visité, qui ne souhaite pas qu'une mauvaise publicité soit faite autour du manque de garanties pourtant promises à ses adhérents, a tout de suite porté plainte auprès du célèbre Federal Bureau of Investigation, le FBI.

Identifiés, localisés et interpellés dans le cadre d'une enquête en préliminaire, les pirates et maîtres chanteurs ont été mis en examen pour chantage et atteinte à un système de traitement automatisé des données. Ils ont été écroués et l'enquête se poursuit sur commission rogatoire. Dans la plus grande discrétion.
Auteur : Florence Moreau - 16 septembre 2009

Tags : France Faits divers Justice
le bouscat

Fin de citation

Le camp des saints
OBR n°324/09 du 15/09/2009 – 19h00
JOHANNESBOURG (NOVOpress) – Un nouveau virus, provoquant une fièvre hémorragique mortelle dans 80% des cas, a été observé en 2008 en Afrique du Sud, selon une étude présentée le 13 septembre dernier par un médecin sud-africain, le Docteur Nivesh Sewlall, à la conférence annuelle sur les agents antimicrobiens et la chimiothérapie (ICAAC), réunie ce week-end à San Francisco (Etats-Unis).(.....)

Suite de l'article sur Novopress

Régionales 2010 - Bernadette Malgorn
Flash OBR n° 323/09 du 14 septembre 2009 à 11h 06

From ABP


Padrig Montauzier - le 13 septembre 2010
Les élections « régionales » approchent et l'on commence à voir certains noms apparaître dans cette échéance électorale qui devrait très probablement se dérouler dans une circonscription tronquée, conséquence de l'insupportable amputation de notre Bretagne et des errements des successifs gouvernements de l'Etat français qui ont cautionné cette odieuse partition. Concernant la probable candidature de Madame Bernadette Malgorn, afin qu'elle soit crédible et soit différente pour une fois des traditionnelles et éternelles promesses, promesses toujours non tenues (voir le président actuel et son équipe bancale), je demanderai à Madame Malgorn de mettre dans son programme et de s'engager solennellement sur ces 4 points qui prouveraient ses ambitions réelles pour la Bretagne et la défense des intérêts bretons :
1) La fin immédiate de la partition administrative de la Bretagne et cela dans les semaines et mois à venir.
2) La reconnaissance officielle du peuple breton et de la Bretagne comme nation.
3) L'enseignement obligatoire de la langue bretonne dans tous les établissements de Bretagne. Cet enseignement devant être inclus dans les programmes comme toute autre matière.
4) La mise en place d'une table ronde avec les représentants politiques, économiques et culturels bretons afin de doter dans les meilleurs délais la Bretagne d'un statut de large autonomie à l'instar de l'Ecosse, la Catalogne, le Pays Basque…. et ainsi faire entendre la voix de notre Bretagne dans les instances européennes et internationales.
(.....)

Choisir son camp
Flash OBR n° 322/09 du 14 septembre 2009 à 10h55

From Blog d’Adsav, le Parti du Peuple Breton (PPB).

IL FAUT CHOISIR SON CAMP !
Par Meriadeg. 12 septembre 2009.

?Qu’est-ce qu’être nationaliste breton ? Aimer sa patrie, son pays et son peuple, cela tombe sous le sens. Mais encore ? Affirmer une identité enracinée, la défendre, l’illustrer. Actions devant se déployer dans le domaine culturel certes, mais aussi devant se fixer des buts et objectifs politiques et économiques tendant généralement vers l’émancipation de son peuple et l’indépendance. Ces actions, a priori, procèdent d’un instinct de bon sens, celui qui fait de tout peuple le dépositaire d’une mémoire, l’héritier d’une prestigieuse histoire de nation lui permettant ainsi de savoir qui il est, même provisoirement privé des libertés les plus fondamentales et embastillé dans cette prison France… Certitude précieuse à l’heure du métissage et du mélange des cultures qui dépossèdent les peuples d’eux-mêmes. Négation complète des identités et des peuples, de toutes les valeurs et références ethniques, entreprise de mise à bas des traditions et filiations au nom de nuées universelles, le colonialisme français nous parle généreusement et avec arrogance de Liberté, liberté au singulier, liberté surveillée œuvre de cette révolution sanguinaire dont sont issus tous les totalitarismes et qui fantasme devant le célèbre tableau de Delacroix représentant la mamelue mégère avinée coiffée de son bonnet phrygien !
Nos régionalistes, victimaires et pleurnichards défendent l’identité, comment faire autrement, mais une identité « ouverte », parlent de culture mais organisent des festivals métissés où la bombarde se marie à la darbouka. Ils impriment des passeports bretons (excellente initiative au demeurant) mais organisent des manifestations en faveur des sans-papiers et font flotter le gwenn ha du dans les rassemblements alter-mondialistes ! Il
leur faudra combien d’années afin qu’ils comprennent que l’immigration de peuples étrangers à la culture et civilisation européennes, donc bretonne, dans les proportions que nous connaissons aujourd’hui, signe à terme l’arrêt de mort des identités, des peuples et des patries charnelles. L’identité bretonne est fragile. Elle reste liée à des données intangibles que sont l’ethnie, la culture, l’histoire, les traditions et la religion. Face aux défis culturels que pose l’invasion de populations extra-européennes non maîtrisée (sans oublier le rouleau compresseur de l’Etat colonial français) seul le nationalisme peut lutter efficacement contre cette nouvelle colonisation et être le véritable et seul rempart face à ces flux migratoires. Les nouveaux « Bretons » en djellaba adulés par les universalistes et régionalistes de tous poils, préfèreront toujours le Coran aux études celtiques. Pour conclure, il y a ceux qui haïssent ce qui s’oppose au métissage universel et à la loi du nombre et ceux qui, de l’autre côté, dénoncent l’individualisme universalisant et dissolvant.

La route de la mort
Flash OBR n°321/09 du 12 septembre 2009 à 16h34


Kenya, Malawi, Ouganda, Zambie ----->25% des jeunes de 25 ans sont touchés par le sida

Patrimoine Breton-Adsav
Flash OBR n°320/09 du 11septembre 2009 à 14h48

From Blog Adsav, le Parti du Peuple Breton


Sauvons l’église de Plounerin.


Par Meriadeg ? 10 septembre 2009 ?



A partir du IXème siècle, la Bretagne a vu l’édification d’un grand nombre d’églises et divers bâtiments religieux dont neuf cathédrales remarquables, reconstruites entre le XIIème et le XVème siècle. Une originalité réside cependant dans la quantité de charmantes et magnifiques chapelles, perchées sur la mer, ou posées au milieu de clairières perdues en pleine nature. On trouve régulièrement d’étonnantes statues de saints, dont tous ne sont pas reconnus par Rome, et pour cause, ils se comptent par centaines. Santez Anna et Sant Erwan patron de la Bretagne sont les plus importants.

Les sept saints fondateurs sont vénérés dans le plus célèbre des pèlerinages bretons. Conséquence de la profonde ferveur du peuple breton pendant des siècles, les paysages maritimes comme les paysages intérieurs sont marqués par de nombreux éléments religieux. Calvaires, statues solitaires, croix multiples, qui sont autant d’enchantements offerts au regard du promeneur attentif.

La Bretagne compte également bon nombre d’abbayes, d’enclos paroissiaux situés au cœur des bourgs, lien entre le monde des vivants et celui des défunts, ils entourent le cimetière et regroupent l’église, l’ossuaire et le calvaire. Parfois sobres, le plus souvent de style gothique flamboyant, les calvaires sont de véritables livres en relief, mettant en scène des épisodes entiers des évangiles. Spécifiquement bretons, ils étaient autrefois destinés à l’instruction des peuples.

Tous ces prestigieux trésors de notre patrimoine religieux breton, de notre patrimoine national seraient-ils gravement menacés ? La réponse est sans équivoque : oui. Les multiples vols et effractions dans les édifices, les pillages, saccages et incendies volontaires, destruction de multiples croix sont un premier constat du danger qui menace ce prodigieux patrimoine. Mais il faut ajouter depuis quelques temps cet engouement à vouloir raser les églises et chapelles ! Le dernier exemple en date la petite et charmante église de Plounérin (bénie en 1887) dans les Côtes d’Armor. L’église est en mauvais état, sa charpente souffre, son clocher est instable, vitraux en mauvais état, l’eau s’infiltre, des pierres risquent de tomber…


Depuis 1920, tous les conseils municipaux ont fait des travaux. Aujourd’hui un cabinet d’expertise a chiffré et évalué le coût de la rénovation : 2,6 M €. Lourd, très lourd pour une petite commune de 750 habitants même si 60% de cette somme pourraient être subventionné mais selon le maire, M. Pascal Vieilleville, la commune devrait néanmoins s’endetter pendant 30 ans ! Alors il veut proposer à la population un référendum sur l’avenir de l’église. Rénover ou démolir. Petite précision ce cher maire ne parle pas du coût d’une démolition qui pourrait être aussi élevé ! Au fait il faut quand même que je vous dise que Monsieur le maire est communiste, vous savez le parti qui favorise la construction de mosquées un peu partout en Bretagne ! Autre précision, la position de l’opposition municipale (de gauche !) qui accuse le maire de n’avoir fait aucun travaux sur la structure depuis 2001 ! Surpris !

Sauvons notre patrimoine religieux, croyants, non croyants… mais patriotes bretons.

Fin de Citation

Chance pour la France? Pas pour la Bretagne!
Flash OBR n°319/09 du 10 septembre 2009 à 20h04

Via le Nouvel OBS

Disparition de Julie: trois personnes en garde à vue pour viols en réunion
AP | 10.09.2009 | 18:35
Le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet, a confirmé jeudi l'ouverture d'une information judiciaire pour viols en réunion et viol sur mineure de moins de 15 ans dans l'affaire de la jeune Julie, cette adolescente de 14 ans qui avait disparu le 19 août dans les Pyrénées-Orientales avant d'être retrouvée une semaine plus tard à Toulouse. Trois personnes étaient en garde à vue à Toulouse dans le cadre de cette affaire.

L'adolescente, qui avait disparu le 19 août alors qu'elle passait des vacances dans un camping d'Elne (Pyrénées-Orientales) avec ses grands-parents, avait été retrouvée le 25 août à Toulouse par une patrouille de police.

"L'enquête a permis d'apporter un certain crédit aux déclarations de cette jeune fille, ce qui a donné lieu en date du 4 septembre à l'ouverture d'une information judiciaire contre X pour viols en réunion sur mineure de 15 ans et viol sur mineure de 15 ans", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

M. Valet a précisé que les trois personnes en garde à vue dans cette affaire sont deux Turcs de 22 et 34 ans, ainsi qu'une femme (1) soupçonnée "d'avoir facilité les faits de viols subis par la mineure". Cette dernière et l'un des deux hommes sont en garde à vue depuis mercredi matin à Toulouse. Le second homme a été interpellé mardi dans le Sud-Est de la France sur le ressort du parquet de Grasse.(.....)


(1) Du milieu de la prostitution....

Nantes en Bretagne
Flash OBR n° 318/09 du 10 septembre 2009 à 09h34

Via Agence Bretagne Presse (ABP)

Bretagne Réunie. Comité local Nantes
Porte parole: Paul Loret
Publié le 10/09/09
PARIS — Nantes, le 9 septembre 2009

Mesdames, Messieurs,
Les amours de vacances se terminent souvent avec la rentrée. Le flirt du château des ducs de Bretagne avec le Val de Loire n'aura pas duré bien longtemps et n'aura été qu'un songe d'une nuit d'été. L'Unesco, à la suite de la réclamation de «Bretagne Réunie», vient de préciser que «le château des ducs de Bretagne à Nantes» ne fait pas partie du périmètre du bien inscrit dans le Val de Loire, et que la France n'a pas fait de demande d'élargissement des limites géographiques du-dit Val de Loire. Voir ci-dessous la lettre en PDF.
Pour mémoire, il convient de rappeler que le Val de Loire correspond à une zone située entre Chalonnes à l'ouest et Sully-sur-Loire à l'est, et qu'une précédente demande d'extension jusqu'aux limites de la Bretagne (Loire-Atlantique) avait été refusée par le Comité de Classement de l'Unesco.
La maladresse des promoteurs de cette supercherie était en fait dictée par l'urgence de finaliser la mutation du château des ducs de Bretagne, en musée municipal, et ce, avant la réunification administrative de la Bretagne.
La suppression du musée d'art régional et du musée des Salorges, le refus d'évoquer la vie et la cour des ducs de Bretagne, les discours hallucinants sur le premier château sur la Loire, etc…préparaient l'intégration de la résidence ducale dans un Val de Loire élargi à la Loire-Atlantique.
Certains pourront penser que ces «perles» sont dues à la déficience culturelle de certains élus, mais la réalité est beaucoup plus sombre. Il y a manifestement une volonté politique locale de supprimer tout ce qui peut nous rappeler notre identité bretonne.
Le feuilleton de l'été a été copieux cette année, si l'on ajoute la malheureuse annexion administrative du château des ducs de Bretagne dans le Val de Loire, à la polémique sur les plaques d'immatriculation, la noyade des vins de Haute Bretagne (pays nantais) dans les vins de Loire, la polémique sur l'absence de nettoyage des panneaux Naoned aux entrées de la ville (pendant 18 mois).
Visiblement, la «Baignoire Nationale» (surnom donné à la Loire pendant la révolution, à cause des noyades) reprend du service. Autre temps, autres moeurs, il ne s'agit plus de noyer les corps, mais de noyer les esprits.
Cette folle escapade du château, chez nos voisins du Val de Loire, met en évidence deux points importants.
C'est, premièrement, le mépris de certains élus à notre égard, notre identité régionale, notre histoire, notre culture, notre patrimoine, notre avenir.
C'est surtout, la position intenable des promoteurs des PDL, coincés entre les revendications locales en faveur de la réunification administrative de la Bretagne, et les Organisations internationales et européennes, qui ont intégré dans les droits de l'homme et les libertés fondamentales la protection des entités historiques et culturelles, et qui dénoncent les politiques d'assimilation forcée à des identités artificielles.
Il n'y a plus de place dans l'Union européenne pour les découpages administratifs imposés.
Que les amoureux de sitcoms se rassurent, l'été indien va être chaud.
La réponse de l'Unesco, met un terme à la question : « Château des Ducs de Bretagne : château breton ou château de la Loire ? »
Forts de cette réponse officielle, Bretagne Réunie, l'Institut Culturel de Bretagne, Eurominority et le Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme, demandent que soit retirée des abords du château des ducs de Bretagne, la plaque signalétique posant la question « Un château de la Loire ? ». (Voir photo).
Puisque la question est tranchée, les mêmes associations souhaitent que dans le respect des normes et valeurs protégées par l'Unesco, la vie et la cour des ducs de Bretagne soient à nouveau évoquées dans le château des ducs de Bretagne de Nantes et qu'il soit jumelé avec celui de Suscinio (Morbihan), résidence d'été des ducs de Bretagne, et avec les autres châteaux de Bretagne.
Les visiteurs de la résidence ducale ont le droit de découvrir notre histoire, même au-delà des découpages administratifs arbitraires actuels.

Fantômas revient
Flash OBR n°317/09 du 9 septembre 2009

Mercredi 9 septembre 2009
Visite secrète de Netanyahu à Moscou pour parler Iran et Arctic Sea...

Le quotidien Yedioth Aharonot affirme que Netanyahou s'est rendu secrètement en Russie cette semaine. Le Yedioth Aharonot indique sans citer ses sources que le premier ministre israélien n'a passé à Moscou que quelques heures consacrées à la discussion du problème de la coopération militaire entre la Russie et l'Iran. au sujet des discussions également, les missiles de l'Arctic Sea.
Lundi, les journalistes ont perdu de vue Benjamin Netanyahou pendant une dizaine d'heures. Plus tard, la chancellerie a annoncé que le premier ministre inspectait une base militaire secrète en Israël.
Par JSS - Publié dans : Israel/Territoires Disputés - Communauté : L'Equipe J.A.G - TOP NEWS -

Bretons armez vous!
Flash OBR n° 316/09 du 9 septembre 2009 à 08h27

Via Le Salon Beige

Irlande : la "dérive totalitaire" 09 septembre 2009


L'expression est employée par Marianne, à propos de la propagande d'Etat sur le référendum européen :

"Il ne faut pas craindre en effet d’employer cette expression, la plus appropriée pour décrire le climat dans lequel les Irlandais vivent les semaines qui les séparent du scrutin.

L’existence d’un deuxième référendum serait déjà en soi suffisante pour pouvoir parler de dérive totalitaire. Lorsqu’on refait voter un peuple sur un texte à 100% identique à celui sur lequel il vient de s’exprimer, on n’est clairement plus en démocratie. Les partisans les plus zélés, ou les plus aveugles, de l’Europe de Bruxelles pourront toujours essayer de trouver une justification plus ou moins tirée par les cheveux. Du point de vue des principes démocratiques, il ne peut pas y en avoir. S’ils tolèrent ce genre de procédés, ils ne sont pas démocrates. C’est leur droit, mais ils doivent en être conscients.

La dérive totalitaire concerne également la campagne référendaire. Seul parmi les 27 de l’Union européenne à avoir eu la possibilité de s’exprimer par référendum, le peuple irlandais est soumis à une terrible pression des milieux eurocrates politiques, administratifs et financiers. Pour "éclairer" les électeurs, la commission européenne vient par exemple de publier un livret censé résumer en quelques pages le Traité de Lisbonne. [...] Dès les premières lignes, le ton est donné :
"L’objectif du Traité de Lisbonne est de rendre l’UE plus démocratique, plus efficace et plus transparente. Il donne aux citoyens et aux parlements plus de poids dans la conduite des politiques européennes, et donne à l’Europe plus de poids dans le monde, tout en protégeant les intérêts nationaux".
Bref, un Traité idéal pour une Europe idéale... Citoyens irlandais, radio Bruxelles vous informe ! [...]

On remarque que pour tromper l’électeur, on utilise toujours [le] raisonnement consistant à dissocier politique nationale et politique européenne, alors que cette dernière conditionne la majeure partie des politiques économiques des gouvernements (et c’est précisément sur ce point que les Irlandais sont mécontents de Cowen), et que 80% des lois nationales sont directement issues de Bruxelles dans la plupart des Etats membres. Il est donc parfaitement cohérent, et lucide, de voter contre l’Europe de Bruxelles lorsqu’on est mécontent de son gouvernement. Parler de confusion des scrutins est une escroquerie, une manipulation destinée à contenir la colère légitime des peuples. [...]

L’Irlande n’est pas la seule concernée. Le phénomène est général. Il est particulièrement fort en France où des parlementaires de tous bords, UMP, PS, MODEM, ont voté en catimini en 2008 le Traité de Lisbonne, copie-conforme de la Constitution européenne que nous avions rejetée par référendum en mai 2005. La propagande depuis n’a jamais cessé."
Michel Janva

Les Français se remettent à penser...
Flash OBR n°315/09 du 9 septembre 2009 à 08h20

From Blog Joly

Mercredi 2 septembre 2009 - L’immigration, selon que tu sois riche ou pauvre…


L’immigré, quand tu es riche, c’est celui qui te conduit en taxi.
l’immigré, quand tu es pauvre, c’est celui qui tague ton métro.

L’immigré, quand tu es riche, c’est une nounou africaine qui dit a ton enfant « mets ton blouson ».
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est l’enfant de cette nounou qui dit a ton gamin « donne moi ton portable ».

L’immigré, quand tu es riche, c’est celui qui pose tes fenêtres.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est celui qui casse tes vitres.

L’immigré, quand tu es riche, c’est 1 femme de ménage dans ton appart.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est 217 Africains dans ton immeuble.

L’immigré, quand tu es riche, c’est celui qui répare ta bagnole.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est celui qui brûle la tienne.

L’immigré, quand tu es riche, c’est celui qui répare ton ascenseur.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est celui qui détruit le tien à coups de marteau.

L’immigré, quand tu es riche, c’est un écrivain russe.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est un dealer marocain.

L’immigré, quand tu es riche, c’est un intellectuel étranger qui t’ouvre sur le monde chaque matin dans ton journal.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est quinze analphabètes aggressifs qui t’empêchent de sortir de chez toi le soir.

L’immigré, quand tu es riche, c’est un subordonné.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est un collègue.

L’immigré, quand tu es riche, c’est un tag sur une toile dans une galerie d’art.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est un graffiti sur ta voiture.

L’immigré, quand tu es riche, c’est chaque jour un regard sur l’Autre.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est chaque soir quinze regards sur soi.

L’immigré, quand tu es riche, c’est un footballeur dans un tournoi.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est ta fille dans une tournante.

L’immigré, quand tu es riche, c’est celui qui fait baisser les salaires que tu verses.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est celui qui fait baisser le salaire que tu touches.

L’immigré, quand tu es riche, c’est une balle dans la lucarne pendant la coupe du monde.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est une balle dans l’épaule après la fête de la musique.

L’immigré, quand tu es riche, c’est un restaurant exotique qui s’ouvre.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est tous les commerces locaux qui ferment.

L’immigré, quand tu es riche, c’est un vigile qui protège ton usine.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est un délinquant qui détruit ton quartier.

L’immigré, quand tu es riche, c’est une mannequin russe.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est une obèse en burka.

L’immigré, quand tu es riche, c’est ton garde du corps.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est ton agresseur.

L’immigré, quand tu es riche, c’est un consommateur qui dope les ventes de ton usine.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est un dealer qui vend sa dope dans ton quartier.

L’immigré, quand tu es riche, c’est 1% des élèves de l’école d’ingénieurs de tes enfants.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est 90% des élèves du lycée technique de tes gosses.

L’immigré, quand tu es riche, c’est celui qui nettoie ta merde.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est celui qui pisse dans ton hall.

L’immigré, quand tu es riche, c’est celui qui chante a la radio.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est celui qui joue du tam-tam sous tes fenêtres.

L’immigré, quand tu es riche, c’est 30 jours de vacances au Maroc.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est 30 Marocains dans ton camping.

L’immigré, quand tu es riche, c’est Noureyev.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est Diam’s.

L’immigré, quand tu es riche, c’est un concept.
L’immigré, quand tu es pauvre, c’est tes voisins du dessus.

Discours de Bain sur Oust - 2009
Flash OBR n°314/09 du 8 septembre 2009 à 11h15

Discours de Bains sur Oust: priorité à la réunification
Par Frederig Ar Bouder ? 6 septembre 2009 ?

Mignoned ker,

Je remercie les personnes ici rassemblées d’avoir fait acte de présence en cette période chargée de rentrée scolaire. Comme chaque année nous nous retrouvons donc devant la statue de Nominoë, surnommé le “Tad ar Vro” (le père de la partie). Nominoë gagna ce titre de gloire non loin d’ici, en 845 lorsqu’il infligea une cuisante défaite au roi des Francs, Charles le Chauve. La victoire remportée scella l’unité du Royaume de Bretagne et inaugura une période d’indépendance qui ne devait s’achever qu’en 1488, par la défaite de Saint Aubin du Cormier, prélude au funeste traité d’Union de la Bretagne à la France de 1532.
Dans le contexte actuel marqué par une situation économique alarmante, le peuple breton souffre plus que jamais de sa situation de soumission. Enfin libérés de la tutelle française qui nous entrave, nous pourrions soutenir les initiatives prometteuses, remettre de l’ordre dans nos finances, et faire entendre notre voix à Bruxelles. Nous pourrions puiser en nous-mêmes pour faire face à l’adversité. Au lieu de cela nous sommes soumis à la politique en trompe l’œil d’un gouvernement français tellement englué dans ses propres lourdeurs qu’il en devient totalement impuissant.
Comme au temps de Nominoë, c’est d’unité dont nous avons d’abord besoin pour gagner cette indépendance. Aussi, l’injustice qui découle de la division politique et administrative du peuple breton n’en est que plus flagrante. Vous l’aurez compris je fais avant tout référence à la partition administrative de la Bretagne. Or, au cours des derniers mois, de nombreux Bretons se sont mobilisés afin de mettre un terme à l’odieux découpage qui ampute la « Loire Atlantique » du reste de la Bretagne. Une lueur d’espoir est née dans le cœur de nos compatriotes. Ainsi que l’obligation morale de se montrer à la hauteur de leurs espérances. De nombreux membres de la classe politique, qu’ils soient purement français où qu’ils se réclament de la Bretagne ont certes bercé les Bretons de belles paroles, ont fait état de vœux, d’« engagements » pour la réunification. Pourtant, qu’en est-il aujourd’hui alors que rien n’est gagné, alors que la réforme n’est pas faite, alors qu’il faut augmenter la pression? Les beaux parleurs semblent tout à coup ranger leurs drapeaux et abandonner la bataille au milieu du gué. A l’inverse de Nominoë, ils se détournent et ce sont les combinaisons et les alliances en vue des « élections régionales » qui captent toute leur attention. Ils en oublient le combat pour le respect des frontières bretonnes, sans même parler de celui pour l’indépendance. D’aucuns m’ont demandé avec insistance quelle sera la position d’Adsav pour ces élections « régionales » et si nous comptons former notre liste, chercher des alliances, ou nous abstenir. Ma réponse est en forme de question: dites-moi d’abord quel sera le découpage de la circonscription électorale? Qu’adviendra-t-il de Nantes ? En l’absence de réponse satisfaisante nous ne devons surtout pas nous laisser divertir par le calendrier électoral français mais plutôt l’utiliser à nos fins. Concentrons-nous d’abord sur la bataille de la réunification. Continuons de mettre la réunification administrative au cœur de notre combat et faisons de cette question le point déterminant du rassemblement des forces vives de la Bretagne. C’est la tournure que prendra ce combat qui déterminera la position du parti du peuple breton dans les semaines et mois à venir.
Frederig ar Bouder
Pennrener Adsav, Strollad Pobl Vreizh
Président d’Adsav, le Parti du Peuple Breton

Demain en Bretagne
Flash OBR n°313/09 du 8 septembre 2009 à 07h29

Via Reuter


Un homme de 22 ans a été mortellement frappé d'un coup de poignard dans le coeur dimanche soir à la suite d'une rixe entre membres des communautés turque et maghrébine au Pontet* (Vaucluse), apprend-on de source judiciaire.(.....)

* 17300 habitants

Laser militaire
Flash OBR n°312/09du 7 septembre 2009à 08h57

L'US Air Force foudroie une cible au sol avec un laser
15:28 | 02/ 09/ 2009

MOSCOU, 2 septembre - RIA Novosti. Le groupe Boeing et l'US Air Force ont réussi à frapper une voiture immobile avec un rayon laser tiré depuis un avion C-130 H qui se trouvait en altitude, annonce le site officiel du groupe.

Lors des essais du 30 août, l'avion doté d'un laser chimique a décollé de la base aérienne de Kirtland (Etat du New-Mexico), avant de mettre le cap sur le polygone White Sands Missile Range afin de tirer sur une cible située à terre. La précision du tir était assurée par un système de guidage qui vise la cible dans un premier temps avant de diriger sur cette dernière un rayon laser.

"Cet essai a démontré que le système de l'arme énergétique assistée peut révolutionner le théâtre des opérations et sauver la vie de militaires, car il constituera une arme de haute précision agissant à la vitesse de la lumière et permettant de réduire les dégâts matériels" a déclaré le vice-président et directeur des systèmes antimissiles de Boeing Greg Hyslop, cité par le site du groupe.

Incommensurabe bêtise
Flash OBR n° 311/09 du 7 septembre 2009 à 08h31


De: info@nation.be
Objet: Mourir plutôt que de discriminer ?
Date: 6 septembre 2009 12:00:21 GMT+02:00
À: info@nation.be


----------------
Mouvement NATION
----------------

Communiqué du 06 septembre 2009

Récemment, des activistes homosexuels, dont un au moins fut proche de
l'extrême-gauche, se sont fendus d'un communiqué dénonçant le fait que les
homos ne pouvaient pas donner leur sang...

Le prétexte à ce pétard mouillé (ce refus médical est depuis toujours de
notoriété publique) est que l'ex-ministre bruxellois Pascal Smets n';avait pu
faire don de son sang suite à son homosexualité avouée.

Au-delà de la pénible tentative de faire rebondir politiquement Smets après
son éviction du gouvernement bruxellois, cette polémique est bien
représentative des dérives de la société socialo-bobo-écolo qu'on est en
train de nous construire.

Car sans juger de la vie privée ou des mœurs des uns et des autres, cette
décision médicale de refuser les dons de sang de certaines personnes a très
certainement des impératifs évidents. Et il est dangereux et criminel de
vouloir les remettre en question pour de simples questions d'éthique.

Si on écoutait les critiques exercées lors de cette affaire, où
s'arrêterait-on ? Pourquoi ne pas prendre le sang des toxicomanes ? Après
tout, eux aussi pourraient se sentir discriminés. Et au point où on en serait
: pourquoi ne pas prendre le sang de gens victimes de graves maladies comme
le SIDA, la leucémie ou l'hépatite *. Le délire serait ainsi complet !

Mais nous devrons nous y habituer : pour certains, il vaut mieux mourir que
de discriminer !


NB : * les personnes souffrant de ces maladies méritent bien sur toute notre
compassion et nous ne citons ces terribels maladies que pour illustrer la
perversité du raisonnement purement idéologique de certains


Mouvement NATION
http://www.nation.be
Contact : info@nation.be

Chant national breton
Flash OBR n°310/09 du 5 septembre 2009 à 11h11


Via Agence Bretagne Presse (ABP)

......Le Bro Gozh ma Zadoù sera joué à Rennes avant chaque match des Rouge et Noir à partir du 13 septembre ....... (2009)

La Bretagne en marche
Flash OBR n°309/09 du 4 septembre 2009 à 11h34

la Voix des Peuples.
Presentation de livre -Via Agence Bretagne Presse (ABP)

Source : Oc'hadenn embannadurioù
Porte parole: Meriadeg de Keranflec'h
Publié le 4/09/09
RENNES/ROAZHON — Les textes présentés dans La voix des peuples sont un condensé de réflexions de divers auteurs qui ont mis à la disposition de Kelc'h Studi Buhez ha Bro l'ensemble de leurs études et leurs perceptions relatives à cette Europe des peuples, ethnique et européenne qui se met progressivement en place malgré la mauvaise volonté de certains Etats. La chute du mur de Berlin, et avec lui la fin de la dictature communiste, a grandement contribué au réveil de nombreuses nationalités si longtemps opprimées. Plus près de nous, d'autres nations, d'autres peuples et communautés ethniques relèvent la tête et amorcent un début de vie nationale et de souveraineté : Catalogne, Flandre, Pays Basque, Ecosse… Reste bien sûr les peuples embastillés dans la maison France ! Mais l'Europe des peuples est en marche, elle peut se faire avec la France, mais elle peut également se faire sans elle. La France, aujourd'hui, est un frein réel à toute construction européenne et n'a plus aucun rôle majeur à jouer, ni aucune contribution valable à apporter à son édification. Un livre à lire et à posséder impérativement. 18 € 20 € port compris.
Adresse pour commande : Oc'hadenn embannadurioù 3, leurenn al Landrel 35200 ROAZHON BREIZH.

La racaille dans les universités bretonnes
Flash OBR n°308/09 du 3 septembre 2009 à 11h09
Université de Rennes 2 : nouvelle agression de l’extrême gauche
Posté par Novopress dans France le 3 septembre 2009 |

03/08/2009 – 10h00
RENNES (NOVOpress) – Le président de l’université de Rennes 2, Marc Gontard (photo), 63 ans, a été agressé le 1er septembre par un commando alors qu’il accueillait des étudiants de première année qui faisaient leur rentrée. Pendant son intervention, un groupe encagoulé a fait irruption. Plusieurs intrus ont fait exploser des pétards tandis que deux autres personnes ont jeté sur le président un seau rempli de lisier.
Au moment de leur fuite, les agresseurs ont jeté des tracts exigeant la mise en place d’une « université populaire ». A la lecture des tracts, Marc Gontard a estimé qu’il s’agit « d’une déclaration de guerre contre l’Université de Rennes 2. C’est le même type de rédaction et le même type d’idéologie que l’an dernier pendant les mouvements. Ils veulent détruire les universités et Rennes 2 en particulier. Nous allons porter plainte et réclamer une enquête approfondie. Il faudra bien empêcher de nuire d’une manière ou d’une autre ces personnes. On les a déjà identifiés par le passé et ils ne font même pas partie de l’université ».
Depuis de nombreuses années, des groupuscules d’extrême gauche, dont l’agenda est resté bloqué aux émois gauchisants des années 1970, font régner un climat de terreur dans cette université rennaise alors qu’une écrasante majorité d’étudiants souhaite travailler et bénéficier d’un enseignement libéré des dernières lubies marxistes. « Dans toute ma carrière, je n’ai jamais vu une telle accumulation de mouvements avec des blocages aussi longs et une telle violence », constate Marc Gontard. Trop de laxisme face au gauchisme favorise le chaos.

Le vent tournerait-il ?
Flash OBR n°307/09 du 1er septembre 2009 à 21h03

Un Vice-procureur de Strasbourg, Thierry Massa:
La semaine dernière, un homme de 28 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel de Strasbourg pour trafic de Subutex. D'origine algérienne, l'homme bénéficie d'un traitement psychiatrique et d'un placement sous tutelle. Lorsque le président l'interroge, le jeune prévenu, peu bavard, est incapable de nommer la maladie dont il souffre, et d'expliquer pourquoi il a été placé sous tutelle. Lorsqu'il se lève pour prononcer ses réquisitions, Thierry Massa se tourne vers la presse :

"Je préfère être franc, voire politiquement incorrect. Je trouve ça incroyable qu'à l'heure où l'Etat n'a plus d'argent à investir dans l'éducation, plus d'argent pour embaucher des cadets de la République, on soit obligé de payer un traitement, une tutelle et un avocat à cet homme entré illégalement en France, qui cumule plus de condamnations à son casier judiciaire que d'années passées sur notre territoire !"

Les médias déchaînés
Flash n° 307/09 du 1er septembrez 2009 à 11h43

Via Novopress

01/09/2009 – 10h
BORDEAUX (NOVOPress) - L’immigration clandestine et notamment la question des « sans-papiers » est fréquemment traité dans les colonnes de nombreux journaux. C’est notamment le cas pour la presse locale. Mais ce qui est plus surprenant, c’est quand un des journalistes qui traite du sujet, pour « Sud-Radio », « Aqui », « Objectif Aquitaine» et d’autres journaux, confirme sa partialité.
Dans un entretien publié sur le « blog des sans-papiers bordelais », Nicolas César explique que « écrire un article sur les sans-papiers c’est une façon de m’insurger contre la politique de Nicolas Sarkozy ». Il va même plus loin en affirmant que « le journalisme objectif n’existe pas » ! On ne rappellera pas à Nicolas César la déontologie des journalistes contenue dans le rapport Charon, mais cela permet de mieux comprendre les nombreux articles impartiaux concernant l’immigration clandestine.

[cc] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

les pourrisseurs de l'Unesco
Flash OBR n°306/09 du 1er septembre 2009 à 09h07

Via le Salon Beige

Posté le 1 septembre 2009 à 08h20

L'UNESCO veut s'attaquer aux enfants

L'Organisation Economique, Sociale et Culturelle des Nations Unis (l'UNESCO) a publié un rapport de 98 pages en juin (v.o. pdf) offrant un plan de cours universel sur la sexualité pour les enfants entre 5 et 18 ans. Ce rapport, appelé «Directives internationales pour l'éducation sexuelle», sépare les enfants en quatre groupes d'âge : 5 à 8 ans, 9 à 12 ans, 12 à 15 ans, et 15 ans à 18 ans :

De 5 à 8 ans : apprentissage de la masturbation
Dès 9 ans : sensibilisation à l'homophobie et la transphobie
À 12 ans : promotion de l'avortement (et à 13 ans, il ne faudra pas s'étonner qu'une jeune fille massacre son bébé)
A 15 ans, conseils directs pour promouvoir le droit et l’accès à l’avortement.
Heureusement, ce rapport fait "débat". Mais il a été écrit. C'est-à-dire qu'il y a des tordus (en l'occurence des "experts majeurs en matière d’éducation sexuelle") dans les instances internationales pour penser cela. Sous couvert de lutte contre le Sida, tout est possible.

Michel Janva

Film Katyn
Flash OBR n° 305/09 du 1er septembre 2009 à 08h54

Via Le Salon Beige

Katyn : les Bretons résistent

Tandis qu'un blocus cinématographique s'est abattu sur toute la France concernant Katyn (seules 12 salles en France ont diffusé ce chef d'oeuvre), les Bretons viennent d'obtenir la projection de ce film le 3 septembre 2009 à 21h00 – Cinéma Jeanne d’Arc à Muzilla (56).

Michel Janva

Retour sur le communiqué d'Adsav (Ballon)
Flash OBR n°304/09 du 31 août 2009 à 09h13


"Flash OBR n° 300/09 du 30 août 2009 à09h34

Commémoration de la victoire de Ballon

Communiqué d'Adsav le Parti du Peuple Breton


<< Le 6 Septembre à Bains sur Oust, soyons nombreux à célébrer
l’indépendance bretonne

Le dimanche 6 Septembre 2009, à Bains sur Oust, Adsav, le parti du
peuple breton, célébrera la victoire de Ballon. Cette victoire de
Nominoë, roi des bretons, est un souvenir fort de notre indépendance
bretonne. A cette occasion, Frederig ar Bouder présentera ses
perspectives politiques pour la rentrée 2009 : la Bretagne peut-elle
sortir de la crise? La politique bretonne appartient-elle aux Jacobins
et aux Girondins?

Venez tous vous joindre à cette célébration, le rendez-vous est fixé à
11h place Nominoë (Pique nique le midi sur place). Les drapeaux
acceptés sont tous les drapeaux bretons (gwenn ha du, kroaz du,
drapeaux des broioù), ainsi que le drapeau d’Adsav (Tarz an deiz) et
le drapeau des jeunesses bretonnes (L’aerouant ruz).>>

Les sans culottes
Flash OBR n°303/09 du 31 août 2009 à 09h00

From le Salon Beige

Posté le 29 août 2009 à 10h31

La "patience" des Français, fruit de la lâcheté et de l'égoïsme

Xavier Martin, professeur émérite de l'Université d'Angers, est historien du droit. Il vient de publier La France abîmée. Essai historique sur un sentiment révolutionnaire, dans la droite ligne d'une série d'ouvrages sur cette période troublée de l'Histoire de France. Le Professeur Xavier Martin publie ainsi son sixième livre sur les idées, sentiments, réactions de ceux qui ont provoqué, conduit ou subi la Révolution et sur les décennies qui la précèdent et la suivent. En voici un extrait (p.52) :

""C'est incroyable, la patience avec laquelle les Français supportent [les chaînes] qu'on leur donne et ne désavouent pas, par une insurrection simultanée, l'indignation qu'ils ont pour les infamies dont les rend complices la Convention" : cet étonnement, fixé par la plume d'un avocat bordelais le 1er août 1793, est répandu. [...] Richer, d'abord, révolutionnaire repenti, jusqu'à cheminer vers le royalisme : les massacreurs-persécuteurs auraient eu tort de se gêner, exprime-t-il en substance. On peut même estimer qu'il ne mâche pas ses mots : "Les crimes de la tyrannie sont grands, sans doute; mais ceux de l'esclavage le sont plus encore. Nous avons été plus lâches encore que nos assassins n'ont été féroces"."

Une patience et une lâcheté qui ne sont pas sans lendemain puisqu'ils laissés le relativisme s'installer :

""L'extrême despotisme du gouvernement [...] semble avoir confondu tous les principes de bien et de mal, d'honneur et de déshonneur". Nous sommes là au tréfonds d'une France abîmée, ou peut-être avilie, en tout cas altérée, puisque c'est aussitôt que le discours enchaîne sur cette indication qui nous est désormais familière : "Les individus de toutes les classes, sensibles seulement à leur danger personnel, acceptent sans répugnance la bassesse et la honte, si par là ils assurent leur sécurité" ; répété là, c'est le primat de l'égoïsme réfléchi [...]. Cet égoïsme calculé, nous est-il dit, on l'aperçoit dans toutes les classes. A la tribune du Conseil des Cinq-Cents, au crépuscule du Directoire, le "cours impétueux" de la Révolution est présenté, en propres termes, comme une "confusion générale d'idées, d'opinions, d'événements, de catastrophes". Elle aide à saisir, chez des Français "aigris, mécontents, froissés de toutes part", la fatale extinction de "l'esprit public"."

Il n'est pas certain que ces sentiments soient propres à la période révolutionnaire.

Michel Janva

Mercuriale septembre 2009
Flash OBR n°302/09 du 31 août 2009 à 08h54

From contreculture.org de JPLM


Mercuriale de septembre 2009

Être Français, pourquoi pas, si c’est pour participer à une aventure collective ?

C'est sans doute ce que ce sont dit beaucoup de Bretons en 1789, lors du grand frémissement révolutionnaire. La Bretagne était alors province réputée étrangère. Elle en avait connu bien des inconvénients, mais peu d'avantages. Alors, être Français, pourquoi pas ?
Aujourd'hui, nous savons que la France n’est pas une aventure collective. Le mot France est tellement lié à niveau de vie, sécurité, patrimoine, modèle républicain, et à tout un vocabulaire de rentiers, que les envolées citoyennes sonnent vides et faux. Interrogez ceux qui se disent républicains en France ; dans le fond, ils ne diffèrent pas de leurs homologues américains. Georges Bush avait proclamé "le mode de vie américain n’est pas négociable". Le républicain français nous sort régulièrement des perles du même métal à propos du "modèle français".

L’aventure de la République une et indivisible n'était que le prélude au bétonnage napoléonien. Celui-ci a fusionné les apports monarchiques et révolutionnaires. Il a fondé une culture politique particulière, que l'on nomme aujourd'hui républicaine, sur une problématique de l’autorité et une mystique de la citoyenneté. Cette problématique et cette mystique sont un héritage des Lumières. Fini les inégalités, fini l'incertitude, fini le désordre. Il y a deux siècles, l'enthousiasme aidant, Condorcet affirmait que la raison libérerait l’homme de l’empire du hasard. Il y a un siècle, Max Weber exprimait la même idée, mais sans enthousiasme. Selon le sociologue allemand, la rationalisation sans limite fait évoluer les organisations humaines vers la bureaucratie. Aujourd'hui, les technocrates et les bureaucrates parisiens nous gonflent. Surtout quand ils se veulent les porte-paroles d'une Raison qui n'est pas la nôtre. Ainsi vont les Lumières.
Autrefois, le républicain était l'adversaire du royaliste. Aujourd'hui, aux USA comme en France, il est l'adversaire du démocrate. Ce qui sépare nettement le républicain du démocrate est un nouveau droit de l'homme : le droit à l'identité. Le républicain n'est pas forcément opposé à son principe. Mais il en refuse l'application dans son pays. Les nécessités de l'alignement citoyen est le grand argument qu'il oppose au droit à l'identité.
Aux USA, la sensibilité démocrate fleurit à partir de la valeur Liberté et non de la valeur Raison. Les démocrates américains entretiennent une problématique du changement et une mystique de l’initiative. Ils se reconnaissaient, avec Kennedy il y a quarante ans, dans une ferveur partagée pour la conquête de la Lune. Aujourd’hui, avec Obama, ils communient dans l’idéal du gendarme mondial, dispersant de façon plus ou moins bonasse les perturbateurs planétaires.
Les Bretons ne sont pas des Américains ; à nous de construire notre propre culture démocrate. En France, cette sensibilité a émergé aux dernières élections européennes (voir mercuriale de Juillet 2009).

Revenons à l’histoire de France. Les révoltes de 1848 et surtout la Commune de 1871 n’étaient pas des aventures françaises, mais seulement parisiennes ; nous autres Bretons en étions exclus. Tout au plus dans les grandes villes, que ce soit Nantes ou Toulouse, y eut-il des tentatives d'imitation, peu convaincantes, facilement réprimées. Cela fait maintenant longtemps que les anciens slogans de 1789 ne sont plus que ceux d’une culture républicaine qui prétend au monopole. République une et indivisible se confond avec Autorité de l’Administration, remarkété en Défense des services publics.
L’idée de services publics régionaux, locaux ou coopératifs, dans l’Education par exemple, se heurtent chez les républicains français à une incompréhension qui en dit long sur la confusion qu'ils entretiennent entre les notions de peuples, de nations, de république, d'État. A qui profite cette confusion ? En tête du cortège se démènent des énarques et des politiciens ambitieux, qui défrichent patiemment leur route vers le pouvoir central. Ils manipulent une troupe d'anciens élèves de l'école primaire, gavés de cours d'instruction civique. Derrière eux se traînent tous ceux dont l’identité est si falote qu’elle ne peut s’accrocher qu’aux reflets d’une autorité disparue.
Cette agitation n’a rien d’un mouvement émergent. C’est une fièvre typiquement républicaine et française, dans un monde qui se prépare à une révolution démocrate.

Les révolutions s’attaquent, non pas à des inégalités, mais à des privilèges. Celle de 1789 s’est attaquée aux privilèges aristocratiques. Ce n’était pas l’insurrection des pauvres contre les riches. Elle était menée par des bourgeois, qui savaient gérer l’argent, faire des affaires, entreprendre. Ils étaient souvent plus riches que les petits hobereaux et les paysans qu’ils menaient à la guillotine. Quarante-cinq pour cent des sans-culottes parisiens étaient des maîtres-artisans, et la plupart d’entre eux employaient des ouvriers (Voir Bastille). Ces hommes se sentaient généreux. L’argent ne leur apparaissait pas comme un privilège ; à leurs yeux, avec de l’énergie et de la vertu, tout le monde pouvait y accéder.
Le moteur de la révolution à venir est le savoir, la mémoire, la culture. L’attaque se porte contre les privilèges du capital financier et de la propriété industrielle. Pas plus qu’en 1789, la classe qui veut le pouvoir n’est celle des pauvres ou celle des exploités. Celle qui émerge aujourd’hui rassemble ceux qui possèdent un savoir. Cette classe n’est pas satisfaite de la place qui lui est accordée dans la société. Elle se sent généreuse. Le savoir ne lui apparaît pas comme un privilège ; à ses yeux, tout le monde peut y accéder.

Comme les bourgeois de 1789, cette classe se surestime sans doute. Mais, aujourd’hui, elle exprime ses ambitions. Demain, elle sera au pouvoir. Les nationalistes bretons en font partie, d’une certaine façon : ils explorent depuis longtemps les chemins qui mènent de la mémoire au pouvoir. Comme le judoka qui est dans le mouvement et exploite l’élan adverse, ils devraient pouvoir en profiter.

Dans un tel contexte, la tentation être Français, pourquoi pas ? laisse place à l’interrogation être Français, pourquoi faire ?


La chimère du réchauffement climatique
Flash OBR n°301/09 du 30 août 2009 à 10h18

From Le Salon Beige

De Poncins dénonce l'hystérie pseudo-scientifique du réchauffement climatique

Il a donné un entretien à "4 vérités" sur le film Home :

"Vous parlez d’hystérie à propos du film « Home ». Pouvez-vous nous dire pourquoi ?
Nous nous trouvons devant un cas de désinformation planétaire. Les médias créent des chimères, derrière lesquelles les foules asservies et consentantes s’engouffrent. C’est bien un phénomène d’hystérie. La double chimère est qu’il y aurait un réchauffement climatique et que ce réchauffement climatique serait dû aux activités de l’espèce humaine.
En toile de fond, se dessine une sorte de religion païenne de la terre, « Gaïa », qui est adorée littéralement à la place de Dieu. Un hebdomadaire titrait d’ailleurs à propos de ce film : « Chant d’amour à la Terre mère ».
Il s’ajoute l’idée insupportable que les hommes seraient de trop : un ancien ministre de l’Environnement a déclaré que les enfants polluaient et je vous fais grâce des calculs abscons qui « prouvent » cette horreur ! « Home » bénéficie d’une propagande incroyable et indécente, jusque sur les autobus de la région parisienne. Et il a été largement subventionné par le milliardaire François-Henri Pinault…

Mais beaucoup de scientifiques se rallient à ce que vous appelez une chimère…
La presse passe sous silence le fait que 36 000 scientifiques américains ont signé une pétition pour dénoncer ce mensonge. Les études les plus sérieuses montrent que, dans le passé, il y eut de très gros changements climatiques. Il y a mille ans environ, le Groënland fut appelé ainsi, car cette terre était verte et sa prospérité était telle qu’une cathédrale y fut édifiée.
En revanche, une période de mini-glaciation a eu lieu au XVIIe siècle. Elle nous valut les belles arabesques de patineurs des peintres flamands. Lors de ces changements climatiques, les hommes s’adaptèrent grâce à l’usage de la raison que Dieu leur a donnée et compte tenu des moyens techniques dont ils disposaient à leur époque. Il est démontré que, depuis environ 150 ans, il n’y a pas de changement dans le climat, ce qui est contraire à la propagande à laquelle se livrent les médias. Vaclav Klaus, président de la Tchéquie, a écrit récemment un livre « Planète bleue et péril vert » pour tout expliquer.

Le film montre tout de même que des morceaux de glace ne cessent de se détacher de l’Arctique.
C’est vrai, et il le montre avec de fort belles images, mais ce n’est pas une raison pour se laisser manipuler par des mensonges. On voit aussi un ours blanc nager jusqu’à l’épuisement pour chercher à se poser quelque part. Mais personne ne dit évidemment une autre vérité : dans l’Antarctique, la glace augmente actuellement sans arrêt – ce qui montre en passant la difficulté de formuler un jugement général sur le climat de la planète. Revenons à l’Arctique.
Les chevaliers du réchauffement s’inquiètent de la montée « certaine » des eaux et des cartes terrifiantes circulent avec la mer remontant très loin dans divers pays. Or, justement, ces temps-ci la presse est obligée d’avouer qu’au Groënland précisément, un phénomène inattendu se produit : la terre augmente là où la glace disparaît.

Comment expliquez-vous que tant de médias célèbrent comme une vérité ce que vous considérez comme des chimères ?
Les grands médias mondiaux sont généralement de gauche. Or, l’hystérie mondiale conduit à restreindre les libertés et tout ce qui restreint la liberté fait leur affaire. Ensuite, et pour paraphraser le grand journaliste Lazareff, le « sang à la une » fait vendre le journal…

Et François-Henri Pinault, comment comprenez-vous son engagement ?
La culture du mensonge est une culture révolutionnaire par excellence et il s’agit bien ici d’une subversion mensongère. Rappelons que de nombreux faits historiques montrent une collusion entre les révolutionnaires et les personnes les plus riches. Le duc d’Orléans, l’homme le plus riche de France, a financé la révolution, jusqu’au moment où celle-ci l’a guillotiné. Par ailleurs, financer le film « Home », c’est signaler aux médias que l’on se range dans le camp de la subversion mondiale et cela ne peut certainement pas nuire au business ! Inversement, notre combat contre cette chimère est avant tout un combat pour la liberté…"

Communiqué d'Adsav, le Parti du Peuple Breton
Flash OBR n° 300/09 du 30 août 2009 à09h34

Commémoration de la victoire de Ballon

Communiqué d'Adsav le Parti du Peuple Breton


<< Le 6 Septembre à Bains sur Oust, soyons nombreux à célébrer
l’indépendance bretonne

Le dimanche 6 Septembre 2009, à Bains sur Oust, Adsav, le parti du
peuple breton, célébrera la victoire de Ballon. Cette victoire de
Nominoë, roi des bretons, est un souvenir fort de notre indépendance
bretonne. A cette occasion, Frederig ar Bouder présentera ses
perspectives politiques pour la rentrée 2009 : la Bretagne peut-elle
sortir de la crise? La politique bretonne appartient-elle aux Jacobins
et aux Girondins?

Venez tous vous joindre à cette célébration, le rendez-vous est fixé à
11h place Nominoë (Pique nique le midi sur place). Les drapeaux
acceptés sont tous les drapeaux bretons (gwenn ha du, kroaz du,
drapeaux des broioù), ainsi que le drapeau d’Adsav (Tarz an deiz) et
le drapeau des jeunesses bretonnes (L’aerouant ruz).>>

Raves en Bretagne
Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - Tel & Fax 02 96 16 58 45 - mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - vendredi 28 août 2009 - Le directeur Gérard Hirel.- Rave à La Chapelle Neuve
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dans un article de synthèse en date du 27 août 2009 le quotidien Le Télégramme relate les péripéties de la mise en place d’une rave party sur le territoire de la commune de la Chapelle Neuve du 28 au 30 août 2009 et en relate les derniers développements.
Il apparaît que les organisateurs de la rave ont choisi le terrain, maintiennent leur position malgré l’avis contraire du propriétaire légitime, de la population, du maire, de la municipalité et du représentant de l’état français.
Il n’est pas possible de traiter avec concision des multiples problèmes posés par un tel comportement tout en évoquant les effets pervers générés par les raves sur la jeunesse en général et sur sa santé en particulier.

On peut retenir :

- pour les pouvoirs publics il s’agit d’une affaire d’état (Source préfecture des Côtes
d’Armor - 2005)

- ces mêmes pouvoirs publics ignorent totalement la volonté du peuple breton et de ses élus.

- ainsi que le contenu de ses propres lois ( droit de propriété entre autres - conventions)

- ainsi que sa propre justice ( rave de Meucon maintenue malgré un jugement contraire)

- ils favorisent la diffusion des stupéfiants au sein de la jeunesse bretonne (1)

- ils favorisent la dégénérescence physique et morale de cette dernière

- ils favorisent la délinquance (2)

- les fonctionnaires français font preuve d’une insupportable suffisance:

<<"Attitude irresponsable"
Du côté de la préfecture on est prêt. "Dans tous les cas, nous avons déjà prévu un dispositif de sécurité", explique Philippe Beuzelin , directeur de cabinet du préfet des Côtes-d'Armor. Critiquant "l'attitude irresponsable" des élus de La Chapelle-Neuve", il a expliqué cet après-midi que l'Etat procéderait à la réquisition une fois la rave commencée si aucune solution n'avait été trouvée d'ici là. Une réquisition qui constitue selon lui "la moins bonne des solutions". >>(in Le Télégramme du 27 août 2009)


Le 26 août 2009, un membre organisateur répondant au nom de Jean Habib Mimassi à clairement précisé que la rave aurait lieu avec ou sans autorisation et qu’en outre il pourrait se faire que le rassemblement s’abatte sur les campagnes bretonnes environnantes. Cela a le mérite d’être clair. Il s’agit de la création d’une zone de non droit.
2
La carence de l’Etat Français est patente-, il ne remplit plus ses missions régaliennes.
Le Peuple Breton n’a plus aucune raison d’observer les lois françaises


Le droit à la légitime défense est donc ouvert


Face aux prédateurs de toute nature mais aussi à des pouvoirs publics qui ont perdu le peu de légitimité dont ils pouvaient se prévaloir en Bretagne la population a un seul recours, s’organiser. La création dans chaque commune de Groupements de Solidarité Populaire (GSP) susceptibles d’être rassemblés au niveau des communautés de communes, des arrondissements ou des départements apporte une réponse satisfaisante aux problèmes posés par l’anarchie qui s’installe. Tout en mettant par ailleurs un terme à l’insolence croissante des représentants du pouvoir français qui, impuissants devant l’adversité conjoncturelle, persécutent le Peuple Breton, notamment en utilisant un pouvoir judiciaire déboussolé et ses agents perdus, pour tenter de le neutraliser par la terreur .


Il appartient au Peuple Breton de s’engager dans la prise en main de sa destinée



----------------------












(1) 94 % des colporteurs de drogues condamnés par le tribunal correctionnel de Guingamp après la rave meurtrière de Carnoët (2005) étaient afro maghrébins
(2) "En France, les prisons sont pleines de musulmans". C'est sous ce titre que le Washington Post publiait, le 29 avril dernier, une longue enquête consacrée à un sujet assez tabou en France, à savoir l'islam, première religion carcérale en France. Entre 60 et 70% de la population carcérale en France serait de confession musulmane dans les prisons françaises, selon le quotidien américain.

Henri Bideau sera-t-il béatifié?
Flash OBR n°298/09 du 28 aouût 2009

Commentaire recuilli sur ABP-Citation

Henri Bideau le Jeudi 27 aout 2009
L'ABP sur internet est un bon outil très professionnel dont il faut espérer la pérennité. Deux réserves de taille cependant : - pourquoi l'acte de foi que constitue un don en argent n'est pas suivi au moins d'un accusé de réception ? - pourquoi une interview Frederik Ar Bouder, alors qu'il suffisait de faire passer les communiqués d'Adsav pour respecter la ligne éditoriale affichée ? (Il y a une dizaine d'années, à St-Aubin-du-Cormier, j'ai vu une patrouille d'individus portant un uniforme martial et se réclamant d'Adsav et j'en frémis encore d'indignation et même de peur.)

Fin de citation

Nul doute que le saint homme a vu apparaître les fantômes des combattants de la Bataille. Il faut y voir le doigt de Dieu .... ou du Gwin Ru.


Le Bal des Traîtres
Flash OBR n°297/09 du 27 août 2009 à 22h46

Avec Dany la braguette, Damien la grenouille, Emile le joufflu, Christian la pt'it' culotte et Gaël l'érudit le mouvement breton gaucho peut espérer bien croupir

Plus con qu'eux tu meurs!
Flash OBR n° 296/09 du27 août 2009 à 22h42


Source : Parti breton
Porte parole: Gérard Olliéric
Elections régionales 2010: Le Parti Breton salue Régions et Peuples Solidaires et lance un appel à l'union.
Publié le 26/08/09


LORIENT/AN ORIANT — Le Parti Breton salue la Fédération « Régions et Peuples Solidaires » qui a choisi la Bretagne pour y faire son université d'été. A cette occasion, le Parti Breton interpelle l'Union Démocratique Bretonne à propos des élections régionales.
A notre avis, les points de convergences démocratiques pour la Bretagne entre le Parti Breton et l'Union Démocratique Bretonne sont importants. Notre volonté commune de voir la Bretagne réunifiée et accéder, au minimum, à un statut d'autonomie politique comparable à celui de l'Ecosse, de la Catalogne ou du Pays Basque est sans doute objectivement plus fondamentale que l'attraction de l'Udb pour les Verts et le PS.
La société nouvelle que nous voulons en Bretagne - conviviale, dynamique, équitable, durable - fait que nous devons nous rassembler autant que possible sur des valeurs propres aux habitants de ce pays.
Les Bretons, comme tous les citoyens européens aujourd'hui, sont majoritairement pour le développement durable et pour des institutions solidaires. Le Parti Breton milite également pleinement en ce sens. L'enjeu des élections régionales de mars 2010 est de constituer une force bretonne démocratique ouverte et réformatrice, capable, notamment, de compter lors des échéances de 2014 qui verront la mise en place d'un nouveau système électoral territorial. Les partis français présents en Bretagne ne répondront jamais à la nécessité d'avoir un point de vue politique totalement libérée du centralisme parisien.
Cette force bretonne, le Parti Breton n'a pas la prétention de la représenter à lui seul. Le Parti Breton estime qu'une liste commune avec l'Union Démocratique Bretonne, associant des personnalités reconnues pour leur action en faveur de la Bretagne, permettrait de donner un signe fort aux militants politiques et associatifs engagés pour la Bretagne.
Nous devons aussi considérer la situation particulière de la Loire-Atlantique lors des prochaines élections régionales. Le Parti Breton lance un appel aux militants associatifs et politiques bretons qui s'inscrivent dans une logique démocratique, pour constituer une liste bretonne spécifique à la Loire-Atlantique. Là encore, nous avons l'occasion de reconstruire notre expression politique en partant de la base et nous libérer des carcans que nous impose l'Etat français en refusant toujours l'unité politique du Peuple Breton.
Le Parti Breton souhaite être un ferment d'union.
Pour le Parti Breton, Le porte-parole, Emile Granville, adjoint au maire de Redon, contact : 06 63 67 56 78 ?

Patrie bretonne
Flash OBR n° 295/09 du 26 août 2009 à 22h56

From le site d'Adsav


L’AMOUR DE LA PATRIE SERAIT-IL UNE FORME D’EGOISME ?
Par Meriadeg - 26 août 2009
Qu’est-ce que la patrie ? La première définition qui me vient à l’esprit est celle du poète : « La patrie c’est la terre où nous sommes nés », oui mais si nous nous contentons que de cela, c’est insuffisant. La patrie c’est la terre, mais pas seulement un quelconque territoire de quelques kilomètres carrés. Si je réduis la patrie à ce concept, il devient alors difficile de comprendre ce qu’est l’amour de la patrie. La patrie est la terre où l’on est né mais pas seulement une ère géographique. C’est la terre de nos ancêtres, c’est l’étymologie du mot patrie, terra patrum, c’est également la communauté humaine qui vit sur cette terre. La patrie nous fait regarder en arrière vers ceux qui habitaient avant nous sur ce morceau de terre, vers ceux qui l’ont transformé avec leur sang dans les combats, avec leur sueur dans le travail, vers ceux qui ont fait la patrie dans les guerres d’indépendance. La patrie est ma famille, cette famille de tous ceux qui me sont unis par les liens du sang, de la religion, de la culture, de la langue. C’est toute l’importance de l’histoire. Aujourd’hui on voudrait faire de l’histoire une chose morte, quand l’histoire est pour une Nation, une réalité vivante. Si notre jeunesse ne connaît pas l’histoire, si elle n’est pas capable de remonter dans le passé afin de découvrir ce qu’on fait ceux qui sont morts pour nous donner une patrie, cette jeunesse est incapable de comprendre le présent. Cette jeunesse grandira mal. Les exemples donnés dans les écoles par une élite dirigeante ne sont que des trahisons de la mémoire. On veut semer dans le cœur de notre jeunesse un esprit de trahison, un esprit apatride. La patrie enfin est la terre de nos pères, elle existe dans le présent que nous sommes, mais aussi comme quelque chose qui passe dans nos mains et qui ne nous appartient pas. Nous devons la remettre à nos enfants, à nos héritiers et c’est là que la patrie devient Nation. Si, comme je viens de le dire, le mot patrie vient de pères, nation vient de natus qui signifie « né ». La patrie, héritage reçu et héritage que nous devons transmettre vers le futur. C’est le véritable sens du mot tradition. L’amour de la patrie est aujourd’hui la cible de tous les adeptes de cette tentation universaliste, cette utopie qui considère l’homme comme un élément individuel d’une entité qui serait l’humanité ! Citoyens du monde ! En ce qui me concerne, il apparaît clairement que cet amour de la patrie est d’un ordre supérieur et que, dans certaines circonstances extrêmes, il est nécessaire de donner sa vie pour la défense de cette grande famille. Lors d’un moment d’exaltation patriotique, le geste héroïque est presque facile, il semble aisé de faire face et de donner son sang. Mais l’héroïsme quotidien est plus difficile, plus difficile aussi est l’accomplissement du devoir de tous les jours. L’héroïsme au service de la patrie n’est pas uniquement constitué de faits d’armes exceptionnels pouvant aller jusqu’au sacrifice de la vie. Non, l’héroïsme au service de la patrie, est d’abord celui du travail silencieux de chaque jour, en influant sur ce qui l’entoure : à l’école, à l’usine, au bureau, à la campagne et à la ville … en témoignant pour la Vérité, en sachant marcher à contre-courant, contre la mode, en sachant dire non quand le troupeau dit oui et se laisse entraîner et porter par l’erreur et le mensonge.
Notre jeunesse bretonne doit être là, présente, pour renverser par-dessus bord toute idéologie ringarde, toute dérive totalitaire, internationaliste et universaliste des maîtres actuels de la pensée unique. L’amour de sa patrie est un acte de vertu.

Debout Bretagne!
Flash OBR n° 294/09 du 25 août 2009 à 21h34

From Le Télégramme

Bretagne
Rave-Party. Les élus font plier l'Etat [Vidéo]
25 août 2009 à 12h45 -
La décision est tombée à 19 h 25. L'Etat renonce à réquisitionner le terrain de La Chapelle-Neuve où devait se dérouler la rave-party ce week-end. Cet après-midi, les élus de La Chapelle-Neuve ont eux creusé des tranchées pour bloquer l'accès au site.

C'est par le biais d'un communiqué de presse que la préfecture des Côtes d'Armor a annoncé sa décision. " La situation tendue sur le territoire de La Chapelle-Neuve ne permet pas de garantir la sécurité et le respect de l'ordre public. L'Etat n'envisage pas de réquisitionner ce terrain et ne l'a d'ailleurs jamais envisagé", expliquent les services de l'Etat.

Aux organisateurs de trouver un autre terrain
Une décision surprise qui laisse la rave-party en suspend. " Il appartient aux organisateurs de proposer un autre lieu et/ou une autre date pour que cette manifestation musicale puisse être autorisée" termine la préfecture des Côtes-d'Armor. Des organisateurs qui ont été eux aussi très surpris par cette annonce. A deux jours du début programmé de la rave-party, certains redoutent désormais une installation sauvage dans une autre commune du département.

Retour sur la journée
A La Chapelle-Neuve, la journée a débuté vers 10 h 30 avec la venue du sous-préfet de Guingamp. Il a rencontré les élus de la Chapelle-Neuve pour leur donner les dernières informations concernant l'organisation d'une rave party, baptisée "Tekno summer camp". Le représentant de l'Etat a indiqué qu'il n'était pas là pour "négocier" mais pour "expliquer". "Pas question de réquisitionner un terrain", a-t-il dit au maire. Cette déclaration n'a pas rassuré le maire Jean-Paul Prigent. Au contraire. Il aurait préféré que l'Etat réquisitionne le terrain et assume l'entière responsabilité en cas d'accident.

Des tranchées
Finalement, deux tractopelles sont arrivées vers 16 h 30 sur le site. Sous les yeux des élus et de plusieurs gendarmes, les deux engins ont commencé à creuser une tranchée de plus de deux mètres de large. " Notre but, c'est d'empêcher l'accès au site. Après l'Etat fera ce qu'il veut. S'il souhaite que la rave se fasse là, il devra réquisitionner le terrain et sera responsable s'il se passe quelque chose", a expliqué le maire, Jean-Paul Prigent.

Les malfaiteurs de la Secte Mahométane
Flash OBR n°293/09 du 21 août 2009 à 20h10


La Tribune de Genève

Le ministre iranien de la Défense désigné est recherché par Interpol
BUENOS AIRES | L'homme désigné au poste de ministre de la Défense en Iran aurait été impliqué dans l’attentat contre une mutuelle juive qui avait fait 85 morts en 1994 en Argentine.


© KEYSTONE | Cérémonie à l'occasion du 15e anniversaire de l'attaque contre l'Association mutuelle israélite argentine à Buenos Aires, le 18 août 2009.

AFP | 21.08.2009 | 19:30

Le ministre de la Défense iranien désigné, Ahmad Vahidi, est recherché depuis 2007 par Interpol pour son implication présumée dans l'attentat de la mutuelle juive AMIA qui a fait 85 morts en 1994 en Argentine, a déclaré vendredi le procureur argentin Alberto Nisman.

"Vahidi est non seulement sous le coup d'un mandat d'arrêt de la justice argentine, mais il est aussi l'une de ces personnes dont la recherche fait l'objet d'une priorité maximale, approuvée par Interpol lors d'un vote à la majorité de ses membres en Assemblée générale au Maroc en novembre 2007", a dit à la presse M. Nisman.

"Une telle nomination serait extrêmement grave, vu que Ahmad Vahidi est (...) très impliqué dans l'attentat contre le siège de l'AMIA", a ajouté le procureur.

Interpol avait annoncé dès mars 2007 qu'elle allait émettre des avis de recherche internationaux en vue de l'extradition de cinq dirigeants iraniens, dont M. Vahidi, et un Libanais accusés par la justice argentine d'avoir joué un rôle dans l'attentat contre l'Association mutuelle israélite argentine (AMIA).

La désignation de Ahmad Vahidi par le président Mahmoud Ahmadinejad a été soumise au parlement iranien et doit encore recueillir un vote de confiance des députés.

De son côté, la communauté juive argentine a "fermement condamné" cette désignation, "insulte inqualifiable aux victimes de ce massacre et à leurs proches".

"Vahidi, dont un mandat d'arrêt a été émis par Interpol, était le chef des Gardiens de la révolution iraniens et a participé à la réunion des plus hautes autorités de ce régime au cours de laquelle il a été décidé d'attaquer le siège de la communauté juive argentine à Buenos Aires", a déclaré le président de Délégation des associations israélites argentines (DAIA), Aldo Donzis.

Le président de l'AMIA, Guillermo Borger, s'est dit "surpris et indigné". "Cette nomination est honteuse et insultante", a-t-il ajouté.

Fin octobre 2006, des procureurs argentins avaient demandé l'émission de mandats internationaux contre neuf hommes, accusés d'avoir perpétré, avec l'aide de l'organisation chiite libanaise Hezbollah, l'attentat contre l'AMIA qui avait fait également près de 300 blessés.

L'Iran avait rejeté comme "infondés" ces mandats d'arrêt.

La communauté juive argentine a de nouveau réclamé des comptes à l'Iran mardi, lors d'une commémoration du 15e anniversaire de l'attentat contre l'AMIA.

Avec 300'000 membres, la communauté juive argentine est la plus importante d'Amérique latine.







Le ministre iranien de la Défense désigné est recherché par Interpol
BUENOS AIRES | L'homme désigné au poste de ministre de la Défense en Iran aurait été impliqué dans l’attentat contre une mutuelle juive qui avait fait 85 morts en 1994 en Argentine.


© KEYSTONE | Cérémonie à l'occasion du 15e anniversaire de l'attaque contre l'Association mutuelle israélite argentine à Buenos Aires, le 18 août 2009.

AFP | 21.08.2009 | 19:30

Le ministre de la Défense iranien désigné, Ahmad Vahidi, est recherché depuis 2007 par Interpol pour son implication présumée dans l'attentat de la mutuelle juive AMIA qui a fait 85 morts en 1994 en Argentine, a déclaré vendredi le procureur argentin Alberto Nisman.

"Vahidi est non seulement sous le coup d'un mandat d'arrêt de la justice argentine, mais il est aussi l'une de ces personnes dont la recherche fait l'objet d'une priorité maximale, approuvée par Interpol lors d'un vote à la majorité de ses membres en Assemblée générale au Maroc en novembre 2007", a dit à la presse M. Nisman.

"Une telle nomination serait extrêmement grave, vu que Ahmad Vahidi est (...) très impliqué dans l'attentat contre le siège de l'AMIA", a ajouté le procureur.

Interpol avait annoncé dès mars 2007 qu'elle allait émettre des avis de recherche internationaux en vue de l'extradition de cinq dirigeants iraniens, dont M. Vahidi, et un Libanais accusés par la justice argentine d'avoir joué un rôle dans l'attentat contre l'Association mutuelle israélite argentine (AMIA).

La désignation de Ahmad Vahidi par le président Mahmoud Ahmadinejad a été soumise au parlement iranien et doit encore recueillir un vote de confiance des députés.

De son côté, la communauté juive argentine a "fermement condamné" cette désignation, "insulte inqualifiable aux victimes de ce massacre et à leurs proches".

"Vahidi, dont un mandat d'arrêt a été émis par Interpol, était le chef des Gardiens de la révolution iraniens et a participé à la réunion des plus hautes autorités de ce régime au cours de laquelle il a été décidé d'attaquer le siège de la communauté juive argentine à Buenos Aires", a déclaré le président de Délégation des associations israélites argentines (DAIA), Aldo Donzis.

Le président de l'AMIA, Guillermo Borger, s'est dit "surpris et indigné". "Cette nomination est honteuse et insultante", a-t-il ajouté.

Fin octobre 2006, des procureurs argentins avaient demandé l'émission de mandats internationaux contre neuf hommes, accusés d'avoir perpétré, avec l'aide de l'organisation chiite libanaise Hezbollah, l'attentat contre l'AMIA qui avait fait également près de 300 blessés.

L'Iran avait rejeté comme "infondés" ces mandats d'arrêt.

La communauté juive argentine a de nouveau réclamé des comptes à l'Iran mardi, lors d'une commémoration du 15e anniversaire de l'attentat contre l'AMIA.

Avec 300'000 membres, la communauté juive argentine est la plus importante d'Amérique latine.

Un imbécile
Flash OBR n°292/09 du 21août 2009 à 16h19

Emile Granville, ex UDB, ex Ecolo communique.... sa bêtise!


Algues vertes: l'Etat français a failli à sa mission en Bretagne. Aux Bretons désormais de prendre les choses en main
Publié le 21/08/09
SAINT-BRIEUC/SANT BRIEG — Depuis trente ans, les Bretons interpellent l'Etat français sur le problème de la qualité de l'eau en Bretagne. L'Union Européenne a condamné la France pour son laxisme vis-à-vis des excédents de nitrates dans les sols et cours d'eau. Le gouvernement vient tout juste de se rendre compte que les algues vertes sur nos plages sont toxiques et mortelles. Dépêché sur place, le Premier Ministre vient de promettre la prise en charge par l'Etat du ramassage des algues vertes. Il propose aussi de mettre à l'étude des moyens de piéger la prolifération des algues vertes avant qu'elles ne se déversent sur les plages. Bien que tardive et dans l'urgence, tout cela est déjà une première reconnaissance officielle du problème, et le Parti Breton s'en félicite. Toutefois, toutes ces mesures seront insuffisantes tant que le problème ne sera pas résolu à sa source. C'est au niveau des bassins versants en lien avec l'ensemble des acteurs économiques et sociaux qu'il faut agir.
Jusqu'alors, les préfectures bretonnes sont restées sourdes aux recommandations des associations environnementales, en permettant ces dernières années le développement d'un modèle agricole et d'une sur-urbanisation littorale inadaptés aux exigences environnementales. On ne rectifie pas les dérèglements écologiques des décennies passées par le fait d'une baguette magique, mais par des mesures d'ensemble, rigoureuses et concertées. Or le gouvernement français ne propose aucun plan d'envergure pour l'agriculture bretonne qui doit faire face par ailleurs aux difficultés du marché. De plus, le gouvernement fait la sourde oreille aux demandes répétées de la Région Bretagne administrative pour obtenir la compétence Eau, à titre expérimental, comme le permet la constitution française depuis 2003.
Le Premier Ministre est venu en Bretagne en catastrophe, principalement sur le thème de la sécurité. C'est en effet un des services minimums que la population bretonne peut encore espérer du gouvernement français. On aurait aimé cependant un mea-culpa de l'Etat français pour toutes ces années perdues, pour l'atteinte à l'image de marque et pour le préjudice moral porté à la Bretagne, et cela en pleine saison touristique, déjà relativement morose par ailleurs !
Pour le Parti Breton, l'Etat français a failli à sa mission. Dans le domaine de l'écologie, de la qualité des eaux, du développement agricole, et de la protection du littoral. Aujourd'hui, les Bretons sont fortement motivés pour la défense de leur environnement et de leur agriculture. Là où l'Etat français a échoué, les Bretons sont décidés à réussir. En conséquence, le Parti Breton demande rapidement pour la Bretagne tous les pouvoirs d'action dans le domaine environnemental, agricole et maritime.
Le Parti Breton apporte son soutien aux associations et à la population mobilisées contre la prolifération des algues vertes sur le littoral breton ainsi qu'au monde agricole engagé avec la population bretonne pour des pratiques agricoles durables.
Pour le Parti Breton,
Le porte-parole,
Emile Granville, adjoint au maire de Redon ?

Retour sur les écolos
Flash OBR n°291/09 du 21 août 2009 à 10h10

Béotiens de base, les écolos verts rouge

Des lunettes à la Trotsky sur le bout du nez, une casquette de marin vissée sur un crâne chauve orné de cheveux filasses aux couleurs indéfinies,un caban râpé adapté aux vents du large , une paire de jumelles autour du cou, voilà que surgit notre enquêteur écolo .Toisant le chaland d'un oeil vitrificateur il brandit sa planche-écritoire pour assurer les spectateurs de sa bien fondée détermination de justicier. Et soudain on entend un imbécile, ignare de surcroît, tenir des propos fort doctes sur un sujet manifestement et totalement méconnu. C'est un écologiste du plus pur vert-rouge, titulaire sans aucun doute de l'examen de sortie des cours élémentaires de l'école primaire. Aussi est-ce avec la plus grande assurance qu'il assène ses certitudes polytechniciennes devant un auditoire ahuri tiraillé entre les impératifs de la politesse et les nécessités de la raison . Il cause, il cause l'écolo .... Ces consternants analphabètes théoriciens de l'impossible, constatant que leurs élucubrations rencontrent quelques échos se mêlent de vouloir régenter la vie publique elle même avec le même degré de sottise. Il semble urgent de leur donner un sac billes pour qu'ils retournent dans la cour qui leur convient car confinés dans la suffisance télévisionnaire des grands demeurés ils sont imperméables à tout appel à la raison .


Posté le 14/04/2006 par le Réseau Jord - Impostures altermondialistes

Coopération Otan-Russie
Flash OBR n°290/09 du 20 août 2009 à 18h29 ((Nantes)

Arctic Sea: l'équipage libéré grâce aux informations de l'OTAN (Rogozine)
19:21 (Moscou) | 20/ 08/ 2009

MOSCOU, 20 août - RIA Novosti. Le cargo Arctic Sea a été retrouvé grâce, dans une large mesure, au système de contrôle de l'espace maritime de l'OTAN, a déclaré à la radio Echo de Moscou le représentant permanent de la Russie auprès de l'Alliance Dmitri Rogozine.

"Lors de ma première rencontre avec le nouveau secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen, le 11 août dernier, j'ai évoqué la disparition de l'Arctic Sea. Il m'a promis de recourir à tous les moyens techniques dont disposait l'état-major des forces armées de l'OTAN en Europe, en premier lieu au système de contrôle de l'espace maritime qui permet à l'Alliance de suivre l'évolution des navires", a-t-il affirmé.

Selon M. Rogozine, au lendemain de cet entretien, le 12 août, la partie russe a commencé à recevoir tous les jours les coordonnées du cargo disparu, ce qui lui a permis de tracer l'itinéraire du navire en partant de sa vitesse.

Le diplomate a indiqué que les informations fournies par l'OTAN "étaient objectives et régulièrement mises à jour".

Grâce à cette coopération, "nous avons réussi à désigner précisément la cible à notre bâtiment de guerre et à libérer les otages", a-t-il ajouté.

Immigration/invasion.....la fermeté paye!
Flash OBR n°289/09 du 20 août 2009 à16h43


Immigration: Barcelone ou la mort

L'Espagne a remplacé la France dans les rêves des immigrés africains, même si la crise rend les choses encore plus difficiles.
|
vendredi 14 août 2009

Barça ou Barsakh: Barcelone ou la mort en wolof.

Tel est le slogan choisi par les Sénégalais, candidats à l'immigration clandestine qui montent sur les pirogues. «Si nous mourrons en mer. Au moins, nous allons rejoindre le paradis des musulmans», me confiait l'un de ces jeunes sans emploi qui avait emprunté 3000 euros à sa famille afin d'effectuer le grand voyage. L'un de ses amis parlait de «djihad économique» pour justifier ces départs périlleux. Selon lui il fallait faire payer à l'Occident des siècles d'humiliation.

Quoi qu'il en soit, Barcelone fascine les Sénégalais. Pas simplement parce que ce peut-être le terme du voyage. Les pirogues échouent bien plus au sud de l'Espagne. Mais parce que la capitale catalane apparaît comme une ville de rêve, une terre de cocagne. D'une certaine façon, elle a remplacé Paris dans l'imaginaire collectif. Du moins dans celui des plus pauvres. Plus de 20 000 Sénégalais vivent d'ailleurs en Catalogne. «En France, il y a des contrôles policiers partout, alors qu'en Espagne c'est beaucoup plus détendu», ont l'habitude de dire les Sénégalais, bien mieux informés qu'on ne le dit souvent sur les conditions de vie des immigrés. Ceux qui ont réussi à franchir la Méditerranée appellent fréquemment leurs parents et leurs amis. Même s'ils ne racontent pas tout, il n'en reste pas moins qu'ils font un compte rendu détaillé de leurs aventures européennes.

Lorsque les lois sur l'immigration ont commencé à se durcir en France, l'Italie, à la fin des années quatre vingt dix, est apparue comme un nouvel eldorado. «Toutes les filles rêvaient alors d'épouser un Italien (un Sénégalais émigré dans la Péninsule)» se rappelle Rama, une commerçante de Dakar. Mais depuis, la législation italienne n'a cessé de se durcir. Ce mois-ci encore, le gouvernement de Berlusconi a renforcé l'arsenal répressif à l'égard des immigrés. Alors l'Espagne est apparue comme un nouvel Eden. D'autant que le discours du gouvernement Zapatero qui insistait sur le caractère positif de l'immigration, jusqu'à récemment, sur son rôle en matière de croissance économique, est à l'opposé de celui d'autres dirigeants européens. Il est vrai que le tourisme et le bâtiment, deux piliers de la rapide croissance économique espagnole de ces dernières années, utilisent beaucoup la main-d'œuvre immigrée.

A Barcelone, les immigrés, qu'ils aient leurs papiers ou non, sont bien plus détendus qu'à Paris. Ainsi au petit matin dans le port, à deux pas de la statue de Christophe Colomb qui montre du doigt la direction de l'Amérique, des vendeurs à la sauvette, Sénégalais et Gambiens, épuisés par une nuit de travail, sommeillent sur les mêmes bancs que les fêtards qui cuvent leurs vins.

Ces vendeurs sont presque tous des sans papiers, mais ils n'ont pas vraiment peur de la police. Ils proposent des sacs —des contrefaçons de grandes marques-—, des DVD pirates et des bijoux au vu et au su de tous, même dans les beaux quartiers, dès la nuit tombée. Pour accomplir leur «business», juste besoin d'un sac à dos, d'une ou deux vigies et d'une bonne condition physique. Si la police arrive, ils prennent leurs jambes à leur cou. Près de la Plaza de Catalunya ce sont des commerçants légaux qui les rassurent: «Ne vous inquiétez pas! A cette heure-là, tous les policiers dorment», entend-on dans les rues. Parfois ils sont arrêtés malgré tout, mais cette perspective ne les inquiète pas outre mesure: «Le principal problème c'est que les policiers saisissent parfois la marchandise. La plupart du temps, ils nous libèrent tout de suite ou au bout de trois jours» affirme l'un des Sénégalais sans-papiers. Il existe bien des centres de rétention, mais la plupart du temps, la place y fait défaut.

Liberté et tolérance

Sur les ramblas de Barcelone, les michetons négocient les tarifs avec les prostituées parmi les milliers de passants. Ils sortent leurs billets et marchent bras dessus bras dessous. Les prostituées nigérianes font une chasse assez agressive aux clients. Elles attrapent des hommes par le bras afin de leur faire des propositions, dans l'indifférence générale. La presse locale tire des revenus non négligeables de pleines pages de publicité où des prostituées proposent leurs services de manière assez explicite.

«Dans la ville, règne un climat de grande tolérance. Certains se baladent même nus. La police les laisse faire parce qu'il paraît qu'il n'existe pas de loi pour l'interdire. L'Espagne et la Catalogne ont trop longtemps souffert d'un conservatisme étouffant, maintenant la société veut vivre autrement» souligne un natif de Barcelone.

Les Sénégalais apprécient d'autant plus Barça qu'ils ne s'y sentent pas stigmatisés. «Les Catalans ont une bonne image des Sénégalais. Ce ne sont pas des immigrés qui font peur. Ici, on se méfie des Chinois, des latino-américains réputés violents. Et puis, il y a un contentieux historique avec les Marocains. Mais personne n'a rien contre les Africains», constate Antonio Baquero, spécialiste des questions d'immigration au Periodico de Catalunya.

Même si elle est la plus riche des régions d'Espagne, la Catalogne n'est pas épargnée par la crise qui touche ce pays plus durement que la plupart des nations européennes. En Catalogne, plus de 30% des immigrés seraient désormais au chômage, d'après les autorités locales. Dès lors, comme l'a révélé récemment El Periodico, un grand nombre d'étrangers ont décidé de plier bagage, sans même attendre d'incitations au retour du gouvernement espagnol. «C'est difficile à chiffrer, mais lorsque nous avons enquêté à l'aéroport, bien des Marocains nous ont dit qu'ils rentraient vivre dans leur pays d'origine. Ils ont ramené leurs familles au pays et ne reviendront en Catalogne que lorsque la situation économique se sera vraiment améliorée» explique Antonio Baquero.

D'après El Pais, beaucoup d'immigrés qui sont désormais au chômage continuent en réalité à travailler pour les entreprises qui les employaient auparavant légalement. Désormais ils effectuent le même travail pour les mêmes entreprises mais au noir. Le problème est beaucoup moins d'actualité pour les Sénégalais. Car un grand nombre d'entre eux n'ont jamais été régularisés. Dès lors, la récession n'a pas vraiment changé leur statut.

La crise fait perdre des opportunités, mais en offre aussi de nouvelles. Ainsi depuis quelques mois, des centaines d'Espagnols font des propositions étonnantes sur internet: «Vous voulez obtenir vos papiers, vous installer en Espagne. Je vous propose de m'épouser contre la modique somme de 6000 euros. Prix à débattre.» Selon El Periodico qui vient de consacrer une enquête à ce phénomène, les tarifs de ces étranges transactions sont bien moins élevés qu'il y a quelques mois. Du «cyber commerce» qui peut «rapporter» la nationalité aux immigrants à moindre coût. Et qui est surtout beaucoup moins périlleux que les voyages en pateras.

Pierre Malet

REtour sur la piraterie en mer
Flash OBR n° 288/09 du 20 août 2009 à 14h27

Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian -Tel & Fax 02 96 16 58 45 - e mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - Le directeur Gérard Hirel - vendredi 19 septembre 2008.


FICHE

relative à la piraterie maritime au large de la Somalie

Selon le BMI, 69 bateaux ont été attaqués au large de la Somalie depuis janvier dernier, parmi lesquels 27 que les pirates se sont appropriés et 11 autres qu'ils veulent rendre contre rançon. Ils détiennent aussi plus de 200 membres d'équipage.( in Le Télégramme du 11 octobre 2008)

On aurait pu s’en douter: placées devant un problème aussi inhabituel que complexe les administrations européennes créent des commissions et des cellules de coordination, puis on cause; la plupart du temps pour ne rien dire. Pas tout à fait cependant car au moment même où la situation s’aggrave, notamment pour les pêcheurs bretons présents dans l’Océan Indien, la Marine de Guerre française accomplit un exploit en délivrant brillamment deux otages aux mains des pirates somaliens.

La population somalienne: sous-espèce congoïde d'Afrique sub-saharienne de race éthiopienne hybridée avec des Caucasoïdes donc des blancs, les Somaliens ont vécu une histoire tumultueuse et désordonnée qui n’a pas abouti à la constitution d’une structure cohérente. Leur lieu de vie en 2008 est une étendue de 637 000 km2 en pleine anarchie d’autant plus sauvage que cette ethnie jouit sans barrières morales définies de capacités physiques et intellectuelles hors du commun en Afrique noire. Une forme pervertie du mahométantisme y sévit apportant en outre une touche d’ésotérisme sectaire et violent proche d’une psychopathie.

Importance stratégique de la Somalie: le sous-sol contient de l'uranium, du minerai de fer, de la bauxite, du cuivre et du pétrole. Ces richesses potentielles mais non quantifiées publiquement sont de nature à engendrer les menées les plus diverses. Plus certainement que la position antérieurement stratégique de la Corne de l’Afrique située sur la “Route des Indes” du XIX° siècle

Les dispositions: une pauvreté saisissante étreint une population pratiquement analphabète, forte de 11 millions d’individus, à qui les conflits fratricides européens ont fait découvrir certaines capacités de la guerre moderne ainsi que l’incommensurable sottise et la veulerie des Européens qui leur apportent nourriture, armes, technologie et argent, dons du ciel qu’ils utilisent sans états d’âme contre ces mêmes Européens (1) dont ils constatent, sans la comprendre mais avec mépris, la propension à la dhimitude et leur vulnérabilité au terrorisme.





2
Y a-t-il lieu de négocier?: Comme chez tous les sauvages écrasés par des conditions de vie désastreuses - il en va de même pour certaines catégories de criminels d’envergure - ces populations n’ont pas d’esprit prospectif aussi restent-elles insensibles aux perspectives de rétorsion, en outre elles n’imaginent pas que les ventres mous européens puissent durcir leur comportement. Elles agissent en fonction de ce qu’elles constatent et ne peuvent donc être raisonnées que par les dégâts qui leur seraient infligés.

Justice: des gaillards de cet acabit ne peuvent ni concevoir ni comprendre que les polichinelles enrobés qu’ils voient, femelles le plus souvent de surcroît, puissent s’exprimer sur leur sort au nom de textes, pour eux incompréhensibles, délirants et plus qu’inadaptés. Lorsqu’ils se retrouvent en Europe sans avoir rien compris à la manœuvre ils attendent calmement une mort qui ne leur sera pas accordée ni par ceux qu’ils considèrent comme des extra terrestres sexuellement indéfinis ni par des femelles dont la présence au sein d’un tribunal leur semble incongrue. Une justice prévôtale rendue immédiatement et sur place serait plus opportune

Interrogatoire: il était toutefois utile de capturer un certain nombre de ces sauvages aux fins de décortiquer le problème notamment en ce qui concerne les moyens et les bases. Il n’est par ailleurs pas certain que des intérêts inattendus ne se cachent pas derrière les actes de piraterie. Les coups de commandos portés ont permis d’en capturer une douzaine dont l’interrogatoire devrait être fructueux. Leur transplantation présente toutefois l’inconvénient de ne pas pouvoir les sanctionner comme il conviendrait. A moins de les reconduire sur les lieux de commission de leurs crimes.

Contagion: la piraterie se développe déjà tout autour de l’Afrique. L’impunité relative dont bénéficient les malfaiteurs rendent tout à fait tentantes de telles fructueuses opérations et risquent d’intéresser à nouveau des mouvements terroristes à vocation politique. En fait on peut considérer qu’il s’agit d’une guerre, aussi est-il parfaitement déplacé de vouloir en confier la résolution à une machinerie judiciaire inadaptée par construction.


Pistes à explorer:

- créer une force européenne ne comportant pas de musulmans et dotée d’une prévôté aux missions et prérogatives adaptées pour rendre la justice sur place.

- prendre et détruire simultanément tout ou parties ciblées des installations portuaires si petites soient elles de la côte somalienne ainsi que tous les bateaux pouvant s’y trouver.

- reconduire manu militari et sans délai en Somalie tous les Somaliens - aux exceptions près - présents en Europe.

- reconsidérer totalement les conditions d’attribution d’ aide humanitaire en en laissant notamment l’exclusivité aux nations. Supprimer les ONG.

3

- établir un blocus total de l’Afrique en matière d’armement. Dissuader la commission de trafics d’armes par tous les moyens.

- aider les peuples d’Afrique à reconstituer progressivement leurs nations dans les limites
originelles ethniques et à abandonner les polygones plus ou moins géométriques et contre nature mis en place par la colonisation.

- subordonner toute exploitation occidentale des richesses d’une nation africaine à la mise en place d’un protectorat occidental maître très localement - là où c’est nécessaire - de l’ordre public (comptoirs).

- veiller à ce que de telles exploitations soient justement rétribuées et que les populations en soient directement et totalement bénéficiaires.

-n’attribuer le qualificatif de “démocratie” qu’aux nations laïques gouvernées par la représentation réelle d’un peuple.

- obliger les médias à ne pas confondre liberté d’expression, désinformation ou complicité.

- se montrer draconiens dans la répression de la corruption passive acceptée par des Européens





---------------------



(1) Piraterie:"nouvelle forme de terrorisme"
Source : AFP

02/10/2008 | Mise à jour : 14:14 |
.
Le gouvernement de Djibouti, pays frontalier de la Somalie qui abrite des bases militaires françaises et américaines, a jugé que la piraterie au large des côtes somaliennes était "une nouvelle forme de terrorisme".

"Djibouti, depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, est pleinement engagé dans la lutte contre le terrorisme et considère les actes de piraterie maritime au large des côtes somaliennes et dans le golfe d'Aden comme une nouvelle forme de terrorisme", a déclaré à la presse le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement djiboutien, Ali Abdi Farah. "Les paiements de rançons contribuent à l'achat d'armes, de bateaux, de carburant et de moyens de communication" par les bandits des mers, selon le porte-parole.

Naufrage de la France
Flash OBR n°287/09 du 20 août 2009 à14h07

Émeutes en banlieues : révolte populaire ou guérilla ethnico-maffieuse ?

Posté par Novopress dans France, Société le 20 août 2009 |

20/08/2009 – 11h50
PARIS (NOVOpress) – « Les banlieues à fortes populations immigrées sont des zones abandonnées par la République, accablées par la misère et méprisées par le reste du pays.
En leur sein éclatent régulièrement de nouvelles jacqueries menées par des gavroches en survêtements Adidas qui expriment ainsi leur désespoir social et leur révolte contre les discriminations et les persécutions policières dont ils sont quotidiennement victimes. »
Ce credo est inlassablement répété, avec force circonvolutions larmoyantes, depuis près de 30 ans par tout ce que la France compte de sociologues, de journalistes installés et autres « travailleurs sociaux » divers et variés.
Et si vous ne comprenez pas bien, contrairement à tous ces « experts » appointés, en quoi le fait de brûler la médiathèque ou l’école du quartier est l’expression d’un « désir d’accès plus large à la culture » ni par quelle étrange hétérotélie la destruction des autobus peut devenir un « cri contre l’isolement et l’enclavement », c’est simplement que, tel un vulgaire Finkielkraut ou Zemmour, votre cerveau est déjà rongé par cet abject cancer nommé « lepénisation des esprits ».
L’interprétation exclusivement « sociale » des violences en banlieues a ainsi peu à peu développé dans l’esprit d’une majorité des français et de leurs édiles un profond sentiment de culpabilité, sentiment fort peu propice à la mise en place d’une répression efficace, préalable à une reprise en mains des cités de non-droit dont le nombre ne cesse de croître. L’embrasement urbain n’est en effet désormais plus l’apanage des seules grandes métropoles, le phénomène se démocratisant à grande vitesse au profit des villes moyennes voir même de certaines zones semi-rurales.
Malgré l’ampleur croissante du problème, le discours n’a pas changé d’un iota et les mêmes spécialistes du « traitement psychologico-social » du « malaise banlieusard » continuent à doctement pérorer malgré l’échec absolu des solutions qu’ils ont jusqu’alors promus.
Même le bruit des kalachnikovs résonnant entre les tours HLM de la Courneuve ne semble pas à même de faire taire ces hérauts du laxisme et de la culture de l’excuse qui se refusent encore à condamner – du fond de leur confort petit bourgeois qu’ils pensent honteusement acquis grâce à l’exploitation de nos anciennes colonies- les actes « désespérés » de ces « descendants d’esclaves », de ces néo « forçats de la faim » parqués dans d’insalubres « ghettos ».
Seulement voilà, il y a malgré tout une légère ombre sur le magnifique tableau démagogique et ethno-masochiste ainsi dressé. Cette ombre, c’est celle du réel qui dément purement et simplement cette vision partiale et victimisante d’un phénomène typiquement français dont la persistance sidère l’Europe entière.
Tout d’abord, les investissements étatiques en banlieues sont massifs et continus. Ainsi, par exemple, 60 pour cent des 372 millions de crédits du ministère de la Ville sont engloutis chaque année dans 7 sites « sensibles » : Roubaix, Tourcoing, Montfermeil, Grigny, Clichy sous bois, Vaux en Velin et Vénissieux.
Augmentés de 170 pour cent dans les 3 dernières années du règne socialiste, légèrement diminués lors du retour de la « droite » aux affaires, ces investissements ont été restaurés et même augmentés sous la férule de Dominique de Villepin.
Il convient d’ajouter à ces financements structurels, les subventions très généreusement accordées à plus de 15 000 associations dont l’activité réelle et les résultats concrets échappent bien souvent à tout contrôle sérieux.
De la même façon, la prétendue « misère » des incendiaires et émeutiers banlieusards, habillés de marques des pieds à la tête et les poches pleines de gadgets électroniques, peut elle aussi être légitimement relativisée. Car les statistiques de revenus et de niveau de vie sempiternellement exhibés ne tiennent évidemment pas compte de l’économie délictuelle qui constitue aujourd’hui une manne financière considérable.
Ainsi il n’est pas rare, comme le raconte un vendeur de BMW des « beaux quartiers », de voir arriver « entre deux clients princes arabes ou golden boys, des jeunes casquettes vissées à l’envers et habillés intégralement en Nike ». Ces « jeunes », comme le précise un policier de la BAC, «sont généralement connus de nos services pour divers délits. Officiellement, ils sont vendeurs de pizzas, leurs parents touchent les Assedic… ».
La vente de pizzas en banlieues semble être une activité commerciale des plus rentables et des plus florissantes puisque ses livreurs peuvent ainsi s’offrir des voitures à 50, 60 ou 100 mille euros.
Il serait pourtant tout à fait possible de vérifier l’origine des sommes ainsi dépensées puisqu’il existe chez les concessionnaires automobiles une règle non écrite qui veut que chaque vente d’une voiture de plus de 200 000 francs soit signalée au fisc.
Mais ne serait-ce pas là de la « délation », pratique hautement encouragée lorsqu’il s’agit de saisir la Halde mais qui rappelle trop péniblement les heures les plus sombres de notre histoire quand il est question de contrôler les activités frauduleuses de certaines minorités visibles ? Pour la modernité citoyenne, il y a les bons et les mauvais sycophantes, c’est ainsi.
Et, de toute façon, qui oserait descendre dans une banlieue pour effectuer un contrôle fiscal?
Il est nettement moins risqué de harceler le petit commerçant de province ou le patron de PME.
Mais revenons à nos rutilantes cylindrées griffées au nom des plus prestigieuses entreprises automobiles. Curieusement, ce ne sont jamais ces luxueuses berlines, pourtant symboliques de ce « système occidentalo-capitaliste » sensé les opprimer, qui sont incendiées par les jeunes voyous de Villiers le Bel ou des Mureaux. Au contraire, ce sont toujours les modestes véhicules de ceux, petits blancs et immigrés mêlés, qui tentent de continuer à travailler et à vivre honnêtement et qui sont raillés, profondément méprisés même, par des émeutiers fascinés par la sous culture américaine, son culte de l’argent facile, et dont les héros sont bien plus Tony Montana et Snoop Doggy Dog qu’Auguste Blanqui ou Louise Michel.
Si misère il y a, c’est bien plus une misère culturelle qu’économique. Celle-ci est incontestable : langage limité à 200 mots de vocabulaire quand il n’est pas purement et simplement réduit à une suite d’onomatopées vociférantes, orthographe et grammaire non maîtrisés, pratique de la lecture inexistante, références et symboles uniquement tirés de fictions télévisuelles ou de jeux vidéos, prégnance de la pornographie …etc.
Mais encore une fois, si le constat est indiscutable, le rejet de la responsabilité exclusive sur « le système » et « l’absence de moyens » se révèle être une tartufferie d’autant plus mortifère que sa perpétuation écarte tout espoir d’amélioration réelle de la situation au profit d’une perpétuelle fuite en avant démagogique.
Les établissements scolaires placés en zones prioritaires sont souvent, au contraire de l’imagerie répandue, très bien dotés et même parfois suréquipés, les classes y sont moins chargées que dans des biens des établissements ruraux, et les enseignants qui y officient ont le même bagage et ont reçu la même formation que tous leurs collègues. Pas de profs ni d’établissements « au rabais » donc mais une haine et une violence quotidiennes déversées par les élèves sur les professeurs et le personnel administratif, un rejet permanent de l’apprentissage et de l’effort qu’il nécessite, et surtout une incroyance totale dans la nécessité de l’éducation et de la culture dans le processus de réussite. Car la réussite à laquelle ils aspirent, c’est celle qui s’étale à longueurs de clips de rap : argent, piscines, grosses voitures et caricatures de femmes lascives, vulgaires et soumises. Une vision qui n’est d’ailleurs désormais plus très éloignée de celle que l’on retrouve au sommet de l’Etat de la politique « bling bling ».
Et cette sorte de réussite là, chacun dans les quartiers peut bien constater qu’on l’atteint autrement plus rapidement et plus aisément en intégrant une bande qu’en étudiant comme continuent à le faire de rares imbéciles qui sont généralement rejetés et même persécutés car considérés comme des « traîtres » et des « collabos ».
Ainsi il apparaît, comme l’affirme d’ailleurs de son côté la police, que le premier objectif des itératives émeutes banlieusardes est la prorogation de l’impunité de cette économie parallèle qui nourrit grassement les petits caïds et leur nombreux personnel.
Dans la démarche des casseurs et des incendiaires, il est impossible de discerner la moindre remise en cause de l’ordre économique et social, le plus petit début de discours politique articulé ou même une seule revendication concrète car il s’agit en réalité simplement d’une démonstration de force appuyant la volonté néo-tribale d’assurer sa domination sur une zone délimitée mise en coupe réglée par les divers trafiquants.
La relative rareté des « descentes » des banlieues dans les quartiers bourgeois (où vivent d’ailleurs la plupart des ardents promoteurs de l’excuse sociologique) s’explique en partie par l’établissement d’un invraisemblable « modus vivendi » abandonnant à la criminalité certaines fractions du territoire en échange d’un calme relatif sur la majorité du sol national.
C’est sur cette réalité quasi maffieuse que se greffe, au cœur d’une population déracinée naviguant entre quête d’une identité « indigène » largement fantasmée et fascination compulsive pour les aspects les plus clinquants et les plus matérialistes de l’Occident, un ressentiment ethnique voir racial exacerbé. Cette crispation se nourrit notamment des délires « repentants » de l’intelligentsia française concernant la période de l’esclavage ou de la colonisation et est adroitement exploitée par les franges les plus radicales de l’Islam. Des islamistes qui, de Mulhouse à Marseille, n’hésitent pas à faire cause commune avec les criminels de droit commun comme l’ont signalé à plusieurs reprises les pôles régionaux de lutte contre l’islamisme radical créés en 2005 par le gouvernement. Ces liens à priori étonnants mais de plus en plus fréquents se nouent généralement lors de séjours en prisons, lieux privilégiés de recrutement de la mouvance islamiste. Ils peuvent avoir des objectifs divers mais permettent surtout aux islamistes de trouver de nouvelles sources de financements tout en offrant une légitimation « religieuse » aux petits malfrats qui finissent par penser que leurs larcins et trafics participent plus ou moins directement au « djihad ».
Ainsi les spasmes hyper-violents qui embrasent régulièrement les banlieues s’apparentent bien plus à un islamo-gangstérisme, symptôme terminal d’une modernité sublcaquante, qu’à une quelconque rébellion politique et sociale que l’on puisse rattacher par quelque biais que ce soit aux justes colères populaires qui ont marqué l’histoire de France.
Xavier Eman pour Novopress France

[cc] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[http://fr.novopress.info]

Allahicité de la Francarabia
Flash OBR n°286/09 du 20 août 2009 à 10h51

From Le Salon Beige

19 août 2009

Toul : le ministre de l'Intérieur réagit face au scandale

Il n'avait rien fait lorsque le curé avait été menacé, caillassé et obligé de fuir de la ville. Mais des tags sur la mosquée ont obligé Brice Hortefeux à rédiger un courrier indigné promettant une réaction déterminée des services de police :

"rien ne saurait venir troubler la quiétude que la République garantit à l'exercice des cultes".

Si quelqu'un comprend encore quelque chose à la laïcité à la française.

Addendum jeudi 20/08 : un lecteur me signale qu'il faut en fait parler de l’«Allahicité» à la française.

Michel Janva
Posté le 19 août 2009 à 23h23 | Lien permanent | Commentaires (7)

La préférence religieuse de Sarkozy

Ignorant depuis des mois les dizaines de profanations de cimetières, d'églises et de calvaires catholiques (voir ici ou là), le Chef de l'Etat a encore eu la larme à l'oeil aujourd'hui pour des tags sur une mosquée :

"Le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy m'a informé de l'indignation du président de la Republique et de sa détermination à trouver et à faire punir les coupables".

S'il a raison de réagir contre ce genre de forfait, preuve est faite qu'il en est capable et nul ne nous fera croire qu'il n'est pas au courant des violations en tout genre d'édifices catholiques (Votre blog est lu dans plusieurs ministères). Son silence est coupable. Que celui qui en doute, adresse à Nicolas Sarkozy les profanations perpétrées contre l'Eglise catholique et attende sa réaction.

Lahire
Posté le 19 août 2009 à 23h22 | Lien permanent | Commentaires (0)

Et encore un cimetière profané

A Aussillon dans le Tarn :

"Ce dimanche, en plein après midi, un homme s'en est pris violement aux objets funéraires à un peu moins d'une trentaine de tombes du cimetière d'Aussillon avant d'être interpellé en flagrant délit par les policiers du commissariat de Mazamet. Il ne s'en est pris qu'aux ornements funéraires posés sur les sépultures. Il les a brisés en plusieurs morceaux qu'il a laissés sur le sol. Avec une propension particulière pour les crucifix. Apparemment, son geste ne comportait aucune revendication. Il n'a d'ailleurs donné aucune explication aux forces de l'ordre concernant ces actes".

Trois dépêches éparses (La Dépêche, Le Post, le Nouvel Obs),et toujours aucune réaction officielle... l'acharnement contre les croix est pourtant bien signalée...

Lahire

Franc Maçonnerie
Flash OBR n°285/09 du 19 août 2009 à 10h56

Sujet développé sur " contreculture.org " de JPLM

La Franc-Maçonnerie entretient avec la Bretagne des rapports d'incompréhension et d'hostilité. La revendication des Bretons de contrôle sur leurs propres affaires a jusqu'à présent été considérée comme contradictoire avec l'idéal maçonnique d'une France une et indivisible.

En 1789, Mirabeau, dont l'appartenance maçonnique est soupçonnée sans être avérée, nous exprima clairement ce que devait être notre "liberté" : "Vous êtes Bretons ? Ce sont les Français qui commandent".

En 1790, Le Chapelier, député de Rennes et Franc-maçon, fut le plus virulent à condamner les libertés bretonnes au nom de l'existence d'une démocratie française :

"La Bretagne avait des franchises ; nous les avons soutenues, chéries, défendues tant que les Français ont été endormis sous les chaînes du despotisme (...). Quand le peuple abandonne ses privilèges, est-ce aux parlements à les réclamer ?"
Cité par Y. Le Febvre, Essai sur la pensée bretonne, 1919. p 106

En 1899, L'Association des Bleus de Bretagne est fondée par des Francs-Maçons pour contrer l'émergence du régionalisme et du nationalisme breton. Les Bleus de Bretagne se proposaient de libérer les Bretons de la religion et de les enchaîner à la République française.

"Ce sera notre devoir de nous dresser résolument contre tous ceux qui voudraient diviser la patrie, avec des desseins obscurs ou suspects, au nom de la race, de la langue, des moeurs provinciales et des privilèges ou franchises reconnues par les traités de 1491 et de 1532"
Yves Le Febvre, Essai sur la pensée bretonne, 1919. p 114

En 2002, le Grand-Orient prend position contre l'enseignement du breton par immersion. L'allergie a récidivé en 2006, lors d'un colloque au Sénat.

Aujourd'hui encore, le rite français du Grand-Orient de France nous aborde avec le catéchisme de l'Etat-nation. Il n'est que de voir les propositions de rituels, élaborés par la Commission Laïcité du Grand Orient de France. La reprise des mythes français, sans aucun esprit critique, est précédée d'un texte d'Emmanuel Todd, qui en révèle l'esprit : assimilation et non intégration, destruction des systèmes anthropologiques immigrés, alignement sur les moeurs majoritaires. Perte des repères antérieurs et soumission à la norme sont les maîtres-mots.

L’acceptation du terme d’assimilation, avec toutes ses conséquences morales et administratives, faciliterait la gestion d’un processus de destruction des systèmes anthropologiques immigrés que n’arrête nullement la pudeur des élites. La conversion à un assimilationnisme franc impliquerait un rejet sans honte, sur le territoire national, de tous les éléments anthropologiques extérieurs au fond commun minimal français. (...)
L’incapacité d’affirmer que la France existe, et que le destin des immigrés ne peut y être qu’un alignement sur les moeurs majoritaires, stimule l’anxiété de la population d’accueil.(...)
(Pages 5 et 6)


Le Grand-Orient brandit la devise "liberté-égalité-fraternité" et l'étendard de la laïcité. Il les brandit d'ailleurs depuis très longtemps. Et le temps, inexorable, a passé. Les drapeaux qui furent autrefois ceux de la liberté sont devenus ceux de l'ordre établi. Le rebelle est devenu gendarme.
De frère Gambetta à frère Mélenchon, le Grand-Orient présente un potentiel d'opposition aux nouvelles libertés que nous ne pouvons négliger.

Les autres obédiences ont l'air plus ouvertes. Certaines loges de la GLNF (Grande Loge Nationale Française) ont même des appellations bretonnes. La bannière ci-contre, de la loge 794 de Rennes, est assez sympathique ; la Bretagne y reste néanmoins une "province" (le P de GLPB).

Il faut aussi signaler que Morvan Marchal, qui créa en 1923 le drapeau breton actuel, était Franc-Maçon. Il s'inspira des drapeaux qui symbolisaient à l'époque la démocratie ancienne et moderne, celui de la Grèce et celui des Etats-Unis.






L'abbé Pierre pour l'expulsion des immigrés
Flash OBR n°284/09 du 19 août 2009 à 10h38

FRom Le Salon Beige

18 août 2009

L'abbé Pierre, cet inconnu

Voici un extrait de la profession de foi de l'abbé Pierre candidat en juin 1946 sur la liste du Mouvement Républicain Populaire en Meurthe-et-Moselle pour l’élection de la seconde Assemblée nationale constituante :

"Parti de la famille, le M.R.P. saura mieux que quiconque se pencher sur les problèmes de la vie. Seul, notre parti réclame le vote familial. Aide plus complète aux jeunes ménages. – Assistance aux femmes en couches et congé supplémentaire à chaque naissance au foyer d’un salarié. – Extension du prêt au mariage (projet R. Prigent). – Immigration étroitement filtrée. – Expulsion immédiate des immigrés indésirables."

Pas clair du tout
Flash OBR n°283/09 du 19 aoùut2009 à 09h36


FRom le Temps (Suisse)

Citation
mercredi 19 août 2009


Russie mercredi19 août 2009
L’énigme impénétrable de l’«Arctic Sea»
AFP/LT
Moscou dit avoir arrêté huit «pirates»

Le mystère qui nimbe la rocambolesque épopée de l’Arctic Sea, cargo armé par une compagnie finlandaise, battant pavillon maltais et mené par un équipage russe, reste épais. Retrouvée dimanche soir au large du Cap-Vert, l’embarcation a été détournée le 24 juillet dans les eaux territoriales suédoises par huit pirates, deux Russes, deux Lettons et quatre Estoniens, qui ont été interpellés, a déclaré mardi le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov.

Ces suspects étaient interrogés hier à bord de l’escorteur russe Ladny, tandis que l’équipage de l’Arctic Sea faisait route vers Moscou. Le vraquier transportant officiellement un million d’euros de bois a été libéré lors d’une opération conjointe de la marine et de l’aviation russe sans que ne soit tiré un seul coup de feu, a assuré Anatoli Serdioukov. «Les pirates ont réussi à mener le cargo à travers les mers d’Europe sans être aperçus. C’est inimaginable s’il s’agit de simples bandits», a commenté Mikhaïl Voïtenko, rédacteur en chef du bulletin maritime russe Sovfrakht.


Arctic Sea --->Nucléaire en vue? II
Flash OBR n° 282/09 du 17 aoùt 2009 à12h55

Le tapage fait autour du navire depuis son départ de Finlande laisse à penser que l'Arctic Sea pourrait n' être aussi qu'un leurre destiné à détourner l'attention d'un transport ultra sensible navigant alors en toute discrétion ou utilisant la voie terrestre.

Vers des lendemains qui chantent
Flash OBR n° 281/09 du 17 aoùt 2009 à 09h19

Danemark : tirs à l’arme de guerre sur des policiers

Posté par Novopress dans Monde, Société le 17 août 2009 |
17/08/2009 – 8h45
ODENSE (NOVOpress) – On apprend que des tirs à l’arme automatique ont eu lieu le week end dernier contre des policiers dans la banlieue de Vollsmose à Odense (Danemark). A l’origine de l’affaire, un accident de la circulation provoqué par un jeune automobiliste ayant voulu échapper à un contrôle de police dans ce quartier fortement islamisée.
Une centaine d’hommes se sont alors rapidement regroupés afin d’attaquer les forces de l’ordre mais aussi les services de secours venus pour secourir le fuyard. Alors que les policiers s’approchaient pour discuter et obtenir la dispersion de la bande, ils furent accueillis par des rafales de fusil automatique tirées dans leur direction.
Un fait d’une extrême gravité qui se prolonga toute la nuit avec, acte désormais banal, des dizaines de voitures brûlées. C’est dans ce même quartier que les policiers danois avaient interpellé en 2006 9 musulmans qui projetaient de faire des attentats terroristes.

[cc] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[http://fr.novopress.info]

Artic Sea --->Nucléaire en vue?
Flash OBR n°280/09 du 16 août 2009 à 17h23

De: reseau.jord@wanadoo.fr
Objet: Réexp : Artic sea 2 --
Date: 16 août 2009 17:13:13 GMT+02:00
À: undisclosed-recipients:;

Nucléaire? Depuis quand vérifie-t-on la radio-activité d'un bateau chargé de bois? Pas de fumée sans feu! Russie + Otan-----> c'est du sérieux.

Citation


Objet: Artic sea 2

Arctic Sea: mobilisation internationale pour une affaire au parfum de polar
De Orlando RODRIGUES (AFP) – Il y a 3 jours
 
PRAIA — La disparition du cargo Arctic Sea avec son équipage russe, repéré au large du Cap-Vert et pour lequel une rançon a été demandée en Finlande, suscite une mobilisation internationale qui donne à l'affaire un parfum d'énigme digne du roman d'espionnage.
 
 
L'Autorité finlandaise de sécurité nucléaire (Stuk) a même dû démentir dimanche une rumeur selon laquelle un chargement "secret" de matière radioactive serait à bord.
"Un pompier imbécile qui n'y connaît rien aux radiations a eu l'idée (de mesurer la radioactivité alors que le navire était à quai à Pietarsaari) et quand ils ont vérifié, évidemment ils n'ont rien trouvé", a assuré à l'AFP le directeur général de la Stuk, Jukka Laaksonen.
"Oublions tout simplement cette idée de radioactivité, ce n'était qu'une bête idée de quelqu'un qui n'a aucune expertise dans ce domaine. Ce n'était qu'un simple navire avec un chargement de bois", a-t-il asséné.
Deux semaines après le dernier contact officiel avec le bateau, parti de Finlande le 23 juillet à destination de l'Algérie, une vingtaine de pays sont impliqués dans l'enquête en cours à Helsinki. La marine russe est aux trousses du navire avec l'appui de l'Otan.
Moscou et l'Alliance atlantique coordonnent leurs efforts.
"Toutes les informations, qui sont complètes et très vraisemblablement objectives, sont instantanément envoyées au quartier général de la marine russe" depuis le siège de l'Otan à Bruxelles, a affirmé l'ambassadeur russe auprès de l'Alliance, Dmitri Rogozine, cité par l'agence RIA Novosti.
A Helsinki, le Bureau national d'enquêtes de la police finlandaise, qui a révélé la demande de rançon transmise à l'armateur finlandais de l'Arctic Sea, "coordonne et centralise les investigations" et tient "en permanence informés plus de vingt pays", selon l'un de ses responsables, Jan Nyholm.
D'après le Financial Times Deutschland, le montant de la rançon demandée à Solchart serait de 1,5 million de dollars.
"C'est un premier signe positif qu'il y a une intention de ramener l'équipage", a estimé dimanche un expert maritime russe, Mikhaïl Voïtenko, interrogé par l'AFP.
Pour "ne pas mettre l'enquête en péril" et pour "la sécurité de chacun", les enquêteurs finlandais refusent de divulguer le moindre détail sur le sort de l'Arctic Sea et de son équipage.
Vendredi soir, le navire a été repéré à l'ouest des côtes africaines au large de l'archipel du Cap-Vert, selon des sources militaires occidentales et au sein des gardes-côtes à Praia. Mais dimanche sa localisation exacte restait floue.
"Le bateau pourrait se trouver déjà au sud des îles du Cap-Vert, car il progresse toujours à une vitesse estimée entre 15 et 20 noeuds", a confié samedi soir à l'AFP une source de la hiérarchie militaire cap-verdienne.
Moscou refuse de confirmer cette localisation, mais un porte-parole du service français d'information des armées a indiqué samedi qu'une frégate russe faisait route dans l'Atlantique, "vers le sud, probablement pour aller à (sa) rencontre".
L'Arctic Sea a quitté la Finlande avec un chargement de bois d'une valeur d'un peu plus d'un million d'euros. Il n'a plus donné officiellement de ses nouvelles depuis le 31 juillet. Il passait au large d'Ouessant (ouest de la France).
Les experts ont échafaudé toutes sortes d'hypothèses autour de sa disparition: nouvelle forme de piraterie, règlement de comptes mafieux, trafic de drogue, différend commercial qui aurait mal tourné.
Le cargo a été attaqué à deux reprises: en mer Baltique la nuit de son départ, selon la police suédoise, et "au large du Portugal", selon la Commission européenne qui ne donne pas de date.
Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés.

Fin de citation

Bretagne mystérieuse
Monde
Publié le 13/08/2009 à 07:44 - Modifié le 13/08/2009 à 13:20 Le Point.fr
AU LARGE DE LA BRETAGNE
Mystère autour de la disparition du cargo Arctic Sea
Avec AFP

Le cargo Arctic Sea était attendu le 4 août à Béjaïa, en Algérie © Pekka Laakso / LEHTIKUVA

Piraterie, règlement de comptes ou différend commercial ? Le mystère reste entier sur les circonstances de la disparition du cargo Arctic Sea, dont on est sans nouvelles depuis deux semaines après son passage dans la Manche. Depuis mercredi, les recherches s'intensifient. Le président russe Dmitri Medvedev a ordonné de "prendre toutes les mesures nécessaires pour retrouver et, si besoin est, libérer" le cargo et son équipage de nationalité russe. Des bateaux de guerre de la Marine russe sont sur zone pour tenter de retrouver le navire. Les marins coopèrent avec le Centre d'État de coordination du sauvetage en mer et avec les organisations internationales de surveillance de la navigation maritime (SURNAV), selon l'agence RIA Novosti.
Le navire, battant pavillon maltais et armé par la société finlandaise Sol Chart, est chargé d'une cargaison de bois finlandais estimée à un million de livres - soit 1,16 million d'euros). Il a quitté la Finlande pour l'Algérie le 23 juillet. Sept jours plus tard, la police suédoise annonçait que le cargo avait été abordé le 24 juillet par des hommes masqués, alors qu'il se trouvait en mer Baltique. Ces hommes seraient restés à bord une douzaine d'heures. Le 3 août, Interpol lançait une alerte, évoquant également un abordage.

Dernier contact radio fin juillet

Entre-temps pourtant, les gardes-côtes britanniques de Douvres, dans le sud de l'Angleterre, étaient entrés en contact avec le navire, le 28 juillet. "Il ne semblait pas y avoir quoi que ce soit de suspect pendant ce contact. Il se peut très bien qu'un pirate ait menacé un membre d'équipage d'un pistolet sur la tête à ce moment-là, mais qui sait ?", a déclaré un porte-parole des gardes-côtes britanniques, soulignant que, si le piratage était avéré, il s'agirait d'un acte sans précédent dans les eaux européennes. Ce contact radio du 28 juillet était présumé être le dernier à avoir eu lieu avec le navire, mais la police suédoise a indiqué mercredi qu'elle était entrée en contact téléphonique avec le navire le 31 juillet, refusant de donner des détails.

Le cargo était attendu le 4 août à Béjaïa, en Algérie. Il s'est signalé dans la nuit du 29 au 30 juillet lors du passage du "rail" d'Ouessant, au large des côtes nord-ouest françaises, selon le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) Corsen, proche de Brest. L'Autorité maritime maltaise (MMA) a indiqué, mercredi, que le cargo "pourrait s'être dirigé vers la haute mer, dans l'Atlantique, car il n'a pas traversé le détroit de Gibraltar".

Mystère

Mais le mystère reste entier sur son sort. "S'il s'agit d'un acte criminel, il semble suivre un nouveau mode opératoire", a estimé Graeme Gibbon-Brooks, expert maritime, sur la chaîne britannique Sky News. "Il semble probable que le navire se dirige vers la côte ouest de l'Afrique", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il était courant que des cargos chargés de bois soient détournés et repeints après avoir été déchargés. La thèse de la piraterie fait cependant douter certains experts. "Cela n'a pas l'air d'un acte classique de piraterie. Si c'était le cas, où est la rançon ?", s'interroge David Osler, expert auprès de la revue spécialisée Lloyds List . Le spécialiste évoque la possibilité d'une "affaire de stupéfiants qui a mal tourné" ou d'un vol de bateau : "Vous volez le navire, vous le repeignez et vous le revendez", a-t-il expliqué. "Mais le bateau a été construit en 1991. Qui se donnerait tout ce mal pour ça ?"

Nick Davis, qui dirige la société de sécurité maritime Merchant Maritime Warfare Centre, privilégie, quant à lui, l'hypothèse d'un "différend commercial". "Le cargo ne transporte pas de marchandise de grande valeur. Je soupçonne donc fortement un différend commercial avec son propriétaire", a-t-il déclaré sur radio BBC4. Piraterie ou non, l'important n'est pas tellement là, estime cependant Marck Dickinson, secrétaire général du syndicat de marins Nautilus International. Le responsable souligne avant tout que, "au XXIe siècle, il est inquiétant qu'un navire puisse apparemment être aux mains de pirates et naviguer dans les eaux les plus fréquentées du monde sans que l'alerte soit donnée".

Bretagne réelle
Flash OBR n°278/09 du 13 août 2009 à 14h30

From site d' Adsav , le Parti du Peuple Breton


Droite/Gauche, une synthèse est-elle possible ?
Par Meriadeg - 13 août 2009.

Aujourd’hui, même si elle perd progressivement du terrain, la gauche, en Bretagne, occupe le champ médiatique et culturel et s’efforce de nous faire croire qu’elle est parée de toutes les vertus : défense des plus démunis, lutte contre l’exclusion, humanisme, solidarité, partage, défense et protection de la nature… sans oublier la cerise sur le gâteau, l’amour du prochain. Par contre, la droite incarnerait le mal, le calcul froid, la rentabilité nourrie de la sueur des travailleurs, quand ce n’est pas la xénophobie et le racisme ! Voilà la belle imagerie populaire issue du XIXème siècle qui a constitué le fond de commerce du socialisme-marxiste et constitue encore celui du socialisme dit moderne ou de la sociale-démocratie.
Pour l’homme de la rue, gauche et droite signifie encore quelque chose. Aussi, refuser de se positionner « à droite » ou « à gauche » sur l’échiquier politique breton revient à s’exclure du champ politique et à rendre son discours inintelligible au plus grand nombre. La politique du « ni-ni » n’a jamais fait recette, ni à gauche, ni à droite, na ruz na gwenn… ni mâle ni femelle… ! De plus, cette formule ambiguë est très souvent le subterfuge des partis d’extrême-droite ! Se positionner à droite permet d’échapper à toutes catégorisations réductrices. Il y a en effet différentes façons de voir le monde et d’être au monde : des façons de droite et de gauche, et celles-ci englobent aussi bien les connaissances pures que les croyances intuitives, les valeurs implicites, les émotions… Certains pensent qu’une synthèse est possible ! Je ne crois pas à cette possibilité car il faudrait éliminer du champ politique le primat de l’idéologie égalitaire en lui substituant le droit naturel, les valeurs et les cadres de la civilisation européenne. Pour moi, et dans mon esprit, me définir de droite se confine à un usage strict de lisibilité et me démarque clairement du socialisme-marxiste. Ma notion de droite, ou lorsque j’évoque le vocable de droite, dépasse et de loin les références et les clivages de l’hémicycle politique français, clivages qui me sont totalement étrangers, pour ne pas dire indifférents. De même, aucune référence au capitalisme sauvage, aux thèses libérales appartenant à la « gauche de l’esprit ». Je suis de droite bretonne et indépendantiste, cette droite sociale et populaire qui doit être fondamentale et radicale dans le sens où son programme ne souffre d’aucun compromis sur l’essentiel, sur les valeurs. Pour nous Bretons, cette notion de droite doit être nationaliste dans le sens où nous sommes enracinés biologiquement, culturellement et nationalement. Cette notion de droite inclut également des valeurs fondamentales à mes yeux, des jalons sur lesquels nous devons construire cette nouvelle société bretonne. L’honneur, l’honnêteté, la discipline, le sens de l’effort, le goût du travail bien fait, le respect de la vie et des libertés, la défense de la famille pilier de la société, la solidarité de classe plutôt que la lutte des classes où chaque acteur économique doit être solidaire des autres dans l’œuvre de réalisation, de création et de compétition. C’est ainsi que le travail doit prendre, à mon avis, face aux multiples agressions économiques de tous ordres et de l’âpreté de la concurrence mondiale, sa place essentielle dans la mise en œuvre d’un véritable patriotisme social et économique, seul garant de la souveraineté de la Bretagne. Pour conclure, si la droite se caractérise par un lien clair de causalité entre l’acte et ses conséquences, entre le travail et le salaire, entre la compétence et le succès, entre l’effort et la récompense, entre la faute et la sanction, entre les devoirs et les droits… La gauche se caractérise par les émotions, la jalousie, la pitié, l’indignation, les mensonges, la démagogie, la colère. Elle veut un monde meilleur et est à la recherche d’utopies mobilisatrices. Elle est capable de toutes les manipulations et ainsi mener les masses aux pires catastrophes. Pour elle, la fin justifie les moyens ! Quant au centre, lorsqu’il existe, il est le lieu où se regroupent les partisans du consensus mou, du compromis et du conservatisme. Il peut décider des coalitions… mais rien de plus.
Ce texte ne s’adresse évidemment pas aux intellectuels politiquement soumis, idéologiquement serviles, beaux parleurs et courtisans.
Voila quelques repères avec lesquels nous devons construire cette Bretagne nouvelle.



De la Burqa au Burqini
Flash OBR n° 277/09 du 13 août 2009 à 07h40

Via Observatoire de L!Islamisation

La 368 ème burqa est amphibie


Un mois après le lancement de la mission d'information sur la burqa, et une semaine après l'annonce du chiffre de 367 burqas recensées, une nouvelle burqa vient de faire son apparition, en modèle de bain...

Lu dans le Nouvel Observateur du 12 août :



" Carole, 35 ans, avait pris l'habitude de venir faire trempette à la piscine d'Emerainville (Seine-et-Marne) où elle nageait en "burqini", un maillot de bain islamique composé d'un voile, d'une tunique et d'un pantalon. Mais le 1er août dernier, elle s'est vue refuser l'entrée de l'établissement par un maître nageur. Motif : la direction n'accepte pas sa tenue de baignade.

La jeune femme qui désire porter plainte avec l'aide du Mrap envisage de quitter la France si la justice ne lui donne pas raison..."


Bon voyage......

Les meneurs de bandes violentes
Flash OBR n°276/09du 13 août 2009 à 07h29


“(.....)Les renseignements généraux ont établi un profil type des principaux délinquants dans ces groupes, à partir de l’étude de 436 meneurs, recensés dans 24 quartiers sensibles. Parmi eux, 87 % ont la nationalité française ; 67 % sont d’origine maghrébine et 17 % d’origine africaine. Les Français d’origine non immigrée représentent 9 % des meneurs, selon les RG.(.....)”
source : Le Monde

Invasion afro maghrébine
Flash OBR n°275/09 du 12 août 2009 à 09h35

From Le Figaro

Une bande de l'Essonne sème le trouble à Royan
Cyrille Louis
12/08/2009 | Mise à jour : 08:22 |
Après avoir multiplié les agressions et les menaces, des jeunes ont été la cible, lundi, d'une action punitive de forains locaux.

Un vent mauvais s'est abattu ces derniers jours sur le centre-ville de Royan (Charente-Maritime), où les agissements d'une bande de jeunes originaires de l'Essonne ont suscité la colère des commerçants locaux et de certains vacanciers. Lundi, une expédition punitive orchestrée par une trentaine de forains a même dû être empêchée in extremis par les policiers du commissariat local. Dans la foulée, les sauvageons ont été raccompagnés au train, direction Paris. Mais, à en croire la rumeur locale, certains d'entre eux auraient promis de revenir bientôt dans l'espoir de laver l'affront.

Selon la sécurité publique, c'est dans les tout derniers jours de juillet que le groupe d'une dizaine de jeunes s'est d'abord fait remarquer sur le front de mer de Royan, squattant un logement en plein centre, pratiquant la revente de stupéfiants et commettant quelques vols à l'éta lage. Visiblement agacé, un vacancier habitué de la cité balnéaire complète, sous couvert de l'anonymat : «Pendant plusieurs jours, ils ont terrorisé les petits vieux et multiplié les outrages, se droguant en pleine rue et affirmant vouloir faire la loi chez nous comme ils la font chez eux.»

Adjoint au maire de Royan en charge de la sécurité, Didier Besson tempère : «C'est vrai qu'ils étaient menaçants. Mais il faut aussi comprendre que nous vivons dans un petit coin calme où la population présente une sensibilité très élevée à ce type d'incidents.» Quoi qu'il en soit, l'exaspération des riverains n'a cessé de croître jusqu'à l'organisation d'une réunion publique, vendredi dernier, lors de laquelle une pétition réclamant l'intervention plus énergique des pouvoirs publics a recueilli une cinquantaine de signatures. «On a été contraint d'en venir là parce que la police refusait de les mettre dehors», précise un commerçant. De son côté, la police souligne avoir réalisé plusieurs interpellations dans ce dossier.


«Passivité»
Dimanche soir, la tension est encore montée d'un cran lorsque le petit groupe, qui avait déjà tenté d'extorquer 200 euros au videur d'une boîte de nuit, s'en est pris à un vendeur de sandwichs installé sur le front de mer. «Sans prévenir, l'un des jeunes a dégradé un accessoire publicitaire avant de porter des coups au forain, qui s'est ensuite vu réclamer la somme de 1 000 euros pour résoudre le différend», résume le procureur de Saintes, Fabienne Atzori.

Lundi, en milieu de journée, une trentaine de forains excédés se sont réunis dans le centre de Royan, visiblement bien décidés à régler le problème eux-mêmes. Armés pour certains d'une barre de fer ou d'une clé à molette, ils se sont présentés devant le garage où s'était retranchée la dizaine de jeunes. Selon plusieurs témoins, l'un des assaillants aurait même fait usage d'une arme de type Gomm-Cogne pour intimider les jeunes fauteurs de troubles, juste avant que la police n'intervienne.

Le calme revenu, plusieurs riverains persistaient hier à fustiger la «passivité» des pouvoirs publics. De son côté, le parquet de Saintes a ouvert une enquête afin de déterminer si les forains doivent être poursuivis par la justice.


La Francafrique hors de Bretagne
Flash OBR n°274/09 du 10août 2009 à 22h04

Presse du jour.

Un afro-maghrébin se tue à moto pour échapper à un contrôle de police à Bagnolet (Francafrique) vers 21h le dimanche 9 août 2009.
Sa mort entraîne immédiatement des désordres multiples commis par ses congénères (heurts avec la police- incendies)

Le lundi 10 août 2009 vers 04h un incendie éclate dans un immeuble à Sevran (20minutes des lieux précités)------> bilan 5 morts dont des enfants.Originedu feu: la cage d'escalier. Les autorités soupçonnent un incendie criminel, la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne a été saisie de l'enquête.

Dans leurs discours lénifiants destinés à calmer les sauvages les autorités françaises ont pris plus de précautions qu'après la mort de 6 bretons assassinés par des afro maghrébins fin 2005.



Agitation stérile en Bretagne
Flash OBR n° 273/09 du 10 août 2009 à 09h12

La gauche ressort actuellement les thêmes éculés pour tenter de reprendre l'initiative sur le terrain: algues vertes - aéroport de Notre Dame des Landes - conflits sociaux - anti nucléaire. Elle ne fait guère recette----->une poignée de tordus dont des exhibitionistes à Nantes, une poignée d'écolos ignares à Saint Michel en Grève

Mieux vaut en rire!
Flash OBR n° 272/09 du 10 août 2009 à 00h21
International
Afghanistan: la mission des troupes britanniques prendra près de 40 ans (Défense)
17:26 | 08/ 08/ 2009

LONDRES, 8 août - RIA Novosti. La mission britannique militaire en Afghanistan prendra plusieurs dizains d'années pour non seulement lutter contre le terrorisme, mais aussi pour reconstruire l'Etat afghan, a annoncé samedi le futur nouveau commandant en chef de l'Armée de terre britannique David Richards, interviewé par le Times.

"Le rôle de l'armée britannique évoluera, mais le processus complet (de restauration du pays) pourrait prendre entre 30 et 40 ans,", a indiqué le général.

En ce moment, le contingent britannique en Afghanistan, disposé essentiellement dans sa province sud, compte 9.000 soldats.

M.Richards a déclaré que l'engagement de la Grande-Bretagne aux côtés de la force internationale de l'Otan en Afghanistan (ISAF) visait aussi à restaurer l'Etat afghan, sa démocratie et à normaliser la vie de ses citoyens.

"On n'a besoin de faire la guerre qu'à l'étape intermédiaire, le Royaume-Uni résolu à jouer son rôle dans le développement et la restauration de la sécurité", a affirmé le général britannique, tout en avouant qu'il était difficile d'estimer les futures pertes des troupes qui ne cesseront d'augmenter.

"Mais la victoire est possible" a-t-il estimé. "Le résultat de cette guerre est difficile à prédire, ce ne sera sans doute pas une victoire complète, pareille à celle remportée dans une petite guerre intestine. Ici, nous aurons besoin d'investir considérablement en temps et en argent. Et il s'agit de comprendre que nous n'avons nullement l'intention de transformer l'Afghanistan en un pays comme la Suisse", a conclu M.Richards

Retour sur la synthèse du 22juillet 2009
Flash OBR n° 271/09 du 9 août 2009 à 11h02

Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - Tel et Fax 02 96 16 58 45 - mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - Le directeur Gérard Hirel -22 juillet 2009 - Synthèse politique prévisionnelle. Bretagne.

Les termes de la synthèse du 20 janvier 2009 (annexe) se confirment aujourd’hui. Bernadette Malgorn et Jacques Le Guen restent en lice pour arracher la Bretagne aux stérilisantes griffes anarcho-marxistes.

Sans présumer des dispositions qui seront adoptées par le gouvernement français on peut en premier lieu constater que les factions de gauche réutilisent en vue des élections régionales de 2010 les procédés évoqués dans l’annexe ci jointe qui lui ont servi jusqu’alors à berner le Peuple Breton. Ces aigrefins agissent indiscutablement pour la Bretagne mais pour la faire sombrer dans le brouet multiculturel, multiethnique voire altermondialiste qu’ils prônent. Ils ajoutent ça et là de surprenantes initiatives comme l’appui apporté (Charles Josselin) à la pollution sacrilège du site de la chapelle des Sept Saints (Le Vieux Marché) par une délirante mascarade affublée pour la circonstance de l’étiquette de “pèlerinage islamo-chrétien” initiée en 1954 par l’orientaliste apostat, pédophile et anti sémite, Massignon.

Trois paramètres déterminants restent à connaître:

- le découpage territorial (réunification souhaitée par les Bretons)
- la désignation des têtes de listes pour les régionales.
- la répartition, le cas échéant, des rôles entre Jacques Le Guen et
Bernadette Malgorn

Une hypothèque est à lever: celle que représente l’hypothèse d’une Bretagne engloutie dans une grande région ouest. Cette éventualité serait de nature à entraîner, non seulement un renversement de tendance mais encore des désordres spontanés .

Des inconnues demeurent: celle du rôle des “Fraternelles “ franc-maçonnes susceptibles de conforter le jacobinisme de la gauche dans les rangs de la droite. En outre on doit compter avec la hargne des sans culottes, notamment des maires socialistes des grandes villes bretonnes plus désireux de garder le terrain et de perpétuer leur idéologie que de se soucier de la Bretagne où ils n’ont jusqu’alors su que détourner des voix. Enfin un certain nombre de gens réputés “de droite “ oublient volontiers leur identité bretonne gommée par les hussards noirs de la république, les médias transfrontières et des fonctionnaires véreux quand par ailleurs l’Eglise n’a pas pris le même chemin

Dans tous les cas, si des questions restent encore sans réponse, les décisions imminentes sont susceptibles d’influer assez gravement sur l’avenir de la Bretagne pour faire sortir le peuple breton de sa réserve et lutter contre une compromission définitive de son existence. Aussi peut-on souhaiter que les “électrochocs” qui s’annoncent effacent, mieux que les bavardages et les platitudes habituelles, tout ou partie des clivages inter Bretons.
Sans par ailleurs plus compromettre les relations - historiquement et géographiquement privilégiées - avec la France qu’avec les autres nations d’Europe même si la Bretagne peut déplorer que cette république tende actuellement à perdre son âme.
ANNEXE

Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - Tel & Fax 02 96 16 58 45 - e mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - Le directeur Gérard Hirel - Bretagne 2009. Synthèse du 20 janvier 2009
La gauche française toutes obédiences, sectes, exsudats et prolongements confondus combat sans merci les spécificités bretonnes depuis 220 ans . Seuls quelques éléments bretons de cette gauche jacobine échappent à la règle appliquée en toute logique par les thuriféraires de la centralisation égalitariste. Cependant la même gauche tient un discours inverse (défense des spécificités bretonnes) à l'approche de toutes les échéances électorales afin de " ratisser large " dans une population majoritairement consciente de ses particularités et prompte à se dresser contre le pouvoir central français qu'elle perçoit alors à l'occasion de l'agitation pré-électorale comme une émanation de la droite patriotique française, la gauche diffusant urbi et orbi sa volonté de défendre la cause bretonne. La longue présence au pouvoir de cette dernière n' a jamais stoppé ni freiné le déclin de la culture et de l'économie bretonnes. Le contraire eut d'ailleurs été d'un illogisme total. Elle utilise pour mener à bien sa supercherie, outre les mensonges précités, les machines à ratisser large que sont les associations culturelles qu'elle a perverties, un pseudo mouvement breton construit pour l’occasion avec des marxistes avoués (UDB) ou non avoués comme le surprenant “Parti Breton” qui accueille dans ses rangs de singuliers transfuges de l’UDB et des Verts comme Emile Granville (Redon) ou qui fait cause commune avec l’extrême gauche anarcho-nihiliste (Douarnenez), dont le troupeau sert - parfois inconsciemment - de fer de lance aux sans culottes obsessionnels. On oublie bien vite que ces sans culottes on voté la première loi génocidaire du monde utilisée pour massacrer la population Vendéenne puis Bretonne avant que son application soit interrompue par la chute des psychopathes au pouvoir dans la France de 1793. Hitler, Staline et leurs acolytes, socialo-communistes convaincus, ont perpétué la méthode qu’ils ont trouvée efficace. Le jacobinisme actuel a de qui tenir!

Aujourd'hui la droite française à compris le subterfuge utilisé par les sans culottes pour acquérir en Bretagne - Loire Atlantique incluse - la courte majorité contre nature qui leur permet de continuer leur travail destructeur. Aussi manoeuvre-t-elle pour bousculer les dignes descendants de Carrier, Marat, Robespierre, Saint Just et autres assassins patentés par les conventionnels “Illuminés”.
La droite française est elle portée pour autant par l'idée de rendre tout ou partie de ses droits à la Bretagne? Pas du tout, mais comme toujours, aux exceptions près qui pourraient s'appeler Marc Le Fur, Jacques Le Guen, Bernadette Malgorn, Hélène Tanguy et bien d'autres politiques Bretons. Cette droite a compris, ce qui est déjà une incontestable évolution!
En pratiquant un test électoral, le parti indépendantiste breton Adsav! (la Renaissance) a prouvé en 2008 qu'il pouvait bénéficier, seul, de plus de 5% des voix dès son apparition dans les élections locales en Bretagne. L'enjeu d'un retournement de situation n'en demande pas plus car les 3000 personnes qui ont alors voté pour Adsav dans les 6 circonscriptions traitées n'avaient plus auparavant de réponse à leurs préoccupations nationalistes bretonnes, l'imposture marxiste de l’UDB ayant été dévoilée.
Aujourd'hui la droite française peut donc libérer la Bretagne de l’emprise stérilisante de la gauche jacobine en persévérant dans ses propres efforts de “désinfection” des grands ensembles pollués (justice, éducation, administrations, médias, syndicats .. etc.) mais aussi indirectement grâce à l'action pourtant totalement indépendante d'Adsav qui commence à rassembler de son coté les patriotes Bretons débarrassés des miasmes marxistes.------------------


Le Pape et les sans culottes
Flash OBR n° 270/09 du 6 août 2009 à 09h24

Via le Salon Beige

05 août 2009

Benoît XVI : la Révolution française fut la dictature du rationalisme

Extraordinaire audience générale du Saint-Père aujourd'hui (ici en intégralité) :

"Loin alors de réduire la figure de saint Jean Marie Vianney à un exemple, tout aussi admirable soit-il, de la spiritualité dévotionnelle du dix-neuvième siècle, il est nécessaire au contraire de cueillir la force prophétique qui marque sa personnalité humaine et sacerdotale.

Dans la France post-révolutionnaire qui expérimentait une sorte de « dictature du rationalisme » en rayant même la présence des prêtres et de l'Église dans la société, (St Jean-Marie Vianney) il vécut, d'abord - dans les années de sa jeunesse - une clandestinité héroïque en parcourant des kilomètres dans la nuit pour participer à la Sainte messe. Ensuite - de prêtre - il se distingua par une créativité pastorale singulière et féconde, capable de montrer que le rationalisme, alors dominant, était en réalité loin de satisfaire des besoins authentiques de l'homme et donc, en définitive, pas vivable.

Chers frères et sœurs, à 150 ans de la mort du Saint Curé d'Ars, les défis de la société d'aujourd'hui ne sont pas moins prenants, au contraire peut-être, ils se sont faits plus complexes. Si alors il y avait la « dictature du rationalisme », à l'époque actuelle on enregistre dans beaucoup de milieux, une sorte de « dictature du relativisme ». Tous les deux apparaissent comme des réponses inadéquates à la juste question de l'homme d'utiliser pleinement sa raison comme élément distinctif et constitutif de son identité.

Le rationalisme fut inadéquat parce qu'il ne tint pas compte des prétendues limites humaines d'élever la seule raison à la mesure de toutes les choses, en la transformant en une déesse ; le relativisme contemporain mortifie la raison, parce que, de fait, il arrive à affirmer que l'être humain ne peut rien connaître avec certitude au-delà du domaine scientifique positif. Aujourd'hui cependant, comme alors, l'homme « demandeur de sens et d'accomplissement » va à la recherche continue de réponses exhaustives aux questions de fond qu'il ne cesse de poursuivre".

Lahire

Réveil des factieux
Flash n°269/0/ du 5 août 2009 à 13h08


Réseau Jord

Devant l'éventualité d'un effondrement la gauche française commence à chercher l'affrontement physique. Le fer de lance habituel (anarchistes et extêmistes marxistes) se met en route ( à ce jour---> Toulouse - Nouméa - Nantes - Rennes - Notre Dame des Landes )

Islam barbare
Flash OBR n° 268/09 du 4 août 2009 à 08h09

From Le Temps (Suisse)

Police et justice mardi4 août 2009
La police australienne déjoue une attaque contre une base militaire
ats

Melbourne La police australienne a arrêté quatre terroristes présumés soupçonnés de planifier une attaque suicide contre une base militaire. Ces hommes seraient liés avec un groupe islamiste somalien.

Ils sont âgés d'une vingtaine d'années et d'origine somalienne et libanaise, a indiqué un représentant de la police fédérale australienne. Un des suspects a été inculpé de crimes en liaison avec une action terroriste. Les trois autres étaient interrogés. Quelque 400 policiers ont participé à l'opération qui a conduit à leur arrestation à Melbourne.

Les suspects sont accusés d'avoir projeté d'attaquer une caserne à l'arme automatique. Des membres du groupe s'étaient auparavant rendus en Somalie.

"L'intention de ces hommes étaient de pénétrer dans les casernes militaires et de tuer le plus de personnes possible... Cela aurait été, si cela avait eu lieu, l'attaque la plus grave sur le sol australien", a déclaré Tony Negus, commissaire en chef de la police fédérale australienne.

Les suspects visaient la caserne de Holsworthy à Sydney et avaient procédé à la surveillance d'autres bases militaires.


Selon la police, le réseau terroriste a des liens avec le groupe islamiste radical somalien des shebab, qui a lancé en mai une offensive pour renverser le gouvernement de transition de Mogadiscio.

L'Australie, qui est également engagée dans la guerre en Irak, n'a jamais été frappée par des attaques terroristes sur son territoire. Mais le pays a payé un lourd tribut en 2002 lors des attentats de Bali où 92 ressortissants australiens avaient péri. Trois Australiens ont également été tués lors du double attentat suicide perpétré le 17 juillet contre deux hôtels de luxe de Jakarta.


Des noms? Qui à Bruxelles?
Flash OBR n°267/09 du 3 août 2009 à 23h38

Bruxelles,connais pas! Commission connais pas!

Le Réseau Jord reclame les noms des décideurs pour les diffuser .


<< Subventions :"Impossible de rembourser"
Créé le 03/08/09 - Dernière mise à jour à 22h06
Bruxelles exige que certaines aides attribuées à des producteurs de fruits et légumes soient remboursées. Impossible, répondent-ils.

Ce sont plusieurs centaines de millions d’euros qui sont en jeu. Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a annoncé lundi que les producteurs de fruits et légumes français allaient être contraints de rembourser des aides publiques versées par l'Etat entre 1992 et 2002. "Il faudra payer une note mais je souhaite que la note soit la moins élevée possible. Je souhaite aussi que nous puissions étaler dans le temps et que les remboursements effectifs n’aient pas lieu avant plusieurs mois", a expliqué Bruno Le Maire sur Europe 1.
"Nous regardons les choses avec le plus d’attention possible pour amortir le choc de ce remboursement", a ajouté le ministre de l'Agriculture lundi sur Europe 1 :



Cette demande de remboursement est en fait la conséquence directe d’une exigence de l’Union européenne. La Commission avait demandé fin janvier à la France de récupérer certaines aides publiques estimant qu’elles avaient faussé la concurrence au niveau européen. "Cela fait des années que nous négocions avec la Commission européenne et nous sommes maintenant au bout du chemin", a expliqué Bruno Le Maire qui met en avant le risque d'une condamnation de la France à une amende.
Combien faudra-t-il rembourser ? L'Union européenne a avancé le chiffre de 500 millions d'euros. "Nous sommes encore en discussion sur le montant de ces aides, nous faisons tout pour le réduire", a cependant précisé Bruno Le Maire.
Rembourser, "c’est impossible", a réagi sur Europe 1 Jean-Michel Lemétayer, le président de la FNSEA, pour qui "Bruxelles devrait essayer de comprendre" :

Dans les exploitations agricoles, la colère commence à monter. Ecoutez le reportage de Laure Bachy depuis Nantes :

"La Commission s’est pris les pieds dans son propre filet. Avec une politique agricole commune injuste, on n’arrive pas à retrouver de la justice et de l’équité dans la concurrence", a réagi de son côté Daniel Cohn-Bendit, invité d’Europe 1 lundi matin. >>

Qu'il aille en enfer ce salaud
Flash OBR n° 266/09 du 3 août 2009 à 20h26


Décès du terroriste Françis Jeanson

Profanations anti chrétiennes
Flash OBR n° 265/09 du 3 août 2009 à 20h22

Via le Salon Beige

Posté le 3 août 2009 à 19h13

Vezins (49) : la chapelle de nos martyrs une nouvelle fois profanée

Ce sont plus d'un millier de vieillards, de femmes et d'enfants que Stofflet avait mis à l'abri des colonnes infernales en 1794 dans son hôpital en forêt de Vezins, à l'est de Cholet. Sans doute sur trahison, les Bleus ont investi ces lieux en l'absence de ce chef lorrain de l'insurrection des catholiques et ont exterminé tous ces malheureux.

Plus de 200 ans après, la même haine brûle encore et la chapelle des martyrs érigée dans cette forêt en 1863 ne cesse d'être vandalisée et profanée. Non seulement, l'ossuaire a été violé il y a quelques années, mais chaque restauration de la chapelle est suivie de destructions. Déjà, on pouvait lire l'été dernier :

"Personne parmi les responsables de notre "belle" république ne s'indigne. Il faut dire qu'ils ne réagissent que pour d'autres lieux de culte et de mémoire mis à sac"!
Situés au coeur de la forêt de Nuaillé-Chanteloup, près de l'étang de Péronne, la chapelle et l'oratoire du cimetière des Martyrs ont été une nouvelle fois vandalisés entre le 8 et le 10 juillet. Plusieurs vitraux ont été cassés dont le vitrail de l'oratoire du Souvenir vendéen. Ce vitrail rouge et bleu, dont le centre représente le cœur vendéen, avait déjà été brisé en 1988 et en 2002. Des profanations et actes de vandalisme qui avaient profondément marqué les esprits.
La chapelle a également été saccagée. Le côté gauche de la plaque recouvrant le caveau au pied de l'hôtel a été cassé. Côté ouest, les vitraux ont été brisés et des barres de fer forgé ont été forcées. Une corniche en pierre a été détruite sur tout un côté. Les propriétaires des lieux, Mme et M. de Fougeroux, ont porté plainte auprès de la gendarmerie.
"À cause de ces actes de vandalisme, qui sont inqualifiables, la chapelle n'est plus ce qu'elle était, un véritable lieu de prière et de recueillement empreint d'histoire et de sacré, déplore Mme de Fougeroux. Nous avons dû enlever beaucoup d'objets de culte et du mobilier dont les prie-dieu. La chapelle est vide et il est difficile dans ces conditions de l'entretenir comme il le faudrait. C'est bien malheureux".

Aujourd'hui un lecteur nous envoie ces photos prises en juillet dernier (cliquez pour agrandir) : vitraux et statues brisés, marche de l'autel arrachées, chapelle vide, mobilier détruit, etc...

Haine de la Foi qui n'a pas fini de sévir dans notre France, qui n'hésite pas à s'en prendre aux morts pour que les vivants oublient dans le silence assourdissant des responsables religieux et politiques...

(merci à GD)

Lahire

Délire yankee
Flash OBR n° 264/09 du 3 août 2009 à 11h08

Via Le Salon Beige


03 août 2009

"Et ceux du capital sans frein..."

Il est condamné aujourd'hui à 675 000 dollars d'amende pour avoir téléchargé 30 morceaux de musique.
Depuis un mois, elle doit verser 1 920 000 dollars pour le téléchargement de 24 musiques...
Et pourtant, il y a quelques années, chacun pouvait copier toutes les musiques qu'il souhaitait...
Ainsi va le monde quand seul gouverne leur dieu Mammon.

Drapeau Français arraché à concarneau
Flash OBR n° 263/09 du 1er août 2009 à15h29

Concarneau. Vol du drapeau tricolore au fronton de l'Hôtel de ville
1 août 2009

Via telegramme.com

<< Arrivant hier matin, à 7h45, à l'Hôtel de ville, un employé communal a constaté que le drapeau tricolore avait disparu du fronton du bâtiment.

Ce sont sans doute plusieurs individus qui l'ont dérobé, dans la nuit précédente, en parvenant à monter sur la petite terrasse du premier étage, après avoir vraisemblablement emprunté la verrière. Ils ont alors pu saisir la hampe supportant le drapeau, métallique et longue de trois mètres. Lors des manipulations, celle-ci a d'ailleurs basculé et heurté une vitre du bâtiment, causant quelques fêlures. La hampe a été retrouvée dans une ruelle voisine, sans le drapeau français. >>

Islam sauvage et arriéré
Flash OBR n° 262/09 du 29 juillet 2009 à 22h15
FRom Le Temps (Suisse)
La police des mœurs sévit à Gaza
Serge Dumont
«L’islamisation accélérée» de la bande palestinienne est vigoureusement dénoncée par les ONG mais aussi les responsables du Fatah et de l’Autorité palestinienne

Dans un arrêt publié dimanche passé, Abdoul Rouf Halabi, un magistrat nommé par le Hamas à la tête de la «Haute cour de justice» de Gaza, a ordonné aux avocates palestiniennes désireuses de continuer à plaider de porter une longue robe noire et de se présenter au tribunal avec la tête couverte. Cette mesure, qui prendra cours en septembre, est vigoureusement dénoncée par le Centre palestinien pour les droits de l’homme, une ONG basée à Jérusalem-Est, ainsi que par des associations d’avocats basées à Ramallah (Cisjordanie). Mais elle suscite également l’émoi parmi les responsables du Fatah et de l’Autorité palestinienne qui dénoncent une «islamisation accélérée de Gaza».

2010 se dessine
Flash OBR n° 261/09 du 29 juillet 2009 à 22h43

Régionales 2010.Des élus soutiennent la candidature de Bernadette Malgorn
28 juillet 2009 - Le Télégramme

Dans l'attente de savoir qui sera désigné tête de liste UMP pour les régionales 2010, une vingtaine de personnes, dont plusieurs élus, ont signé un communiqué de soutien à la candidature de l'ancienne préfète de la région Bretagne, Bernadette Malgorn. Parmi eux, on trouve, notamment, François Aubertin, maire de Guidel; René Benoît, maire de Dinan (22); Marie-Joseph Bissonnier, ancien président du conseil général d'Ille-et-Vilaine; Christian Jolivet, maire de Guiler-sur-Goyen(29). Contacts: soutienmalgorn@gmail.com.


Missions régaliennes (2)
Flash OBR n°260/09 du 29 juillet 2009 à 10h17

Réseau Jord - Missions régaliennes (2)

La politique menée par "l'idéologie dominante" de l'Union Européenne oblige la France à oublier ses missions régaliennes comme la Défense Nationale contre les invasions que bien au contraire elle encourage ( Flash OBR n°254/09 du 26 juillet à 10h19 ). Elle compromet ainsi le devenir de la Bretagne et des Bretons.
Non seulement par la présence physique de milliers d'allogènes pour la plupart afro- maghrébins mais en outre par les désordres graves induits. Sécurité, Justice, Santé sont en pleine régression avec 70% de la délinquance ainsi importée, la génération de magistrats déboussolés, la diffusion de maladies soit nouvelles soit présentant des souches résistant aux thérapeutiques déjà mises au point en Europe.

War Raok n° 28 - Editorial
Flash OBR n° 259/09 du 28 juillet 2009 à 17h26

Via Agence Bretagne Presse (ABP)

war raok n°28 vient de paraître.
Publié le 28/07/09
RENNES/ROAZHON — EDITO

REQUIEM POUR DES PLEUTRES.

On peut déplorer amèrement que l'Emsav, c'est-à-dire le mouvement breton, semble conditionné par des incompatibilités personnelles d'humeur, de tendances ou subordonné tout entier à la querelle inexpiable de quelques individus aux intrigues douteuses. Zizanies chroniques stérilisant les efforts les plus généreux et faisant avorter les entreprises les plus riches de promesses, le mouvement breton est devenu stérile par la faute d'une fraction, de quelques couards et autres pleutres qui patiemment, sans se lasser, travaillent à maintenir la Bretagne et son peuple sous la coupe de ce vieux et ringard régionalisme d'un autre âge, je dirais même d'un régionalisme réactionnaire et extrêmement dangereux pour toute lutte de libération et d'émancipation nationales. Alors qu'ils se résignent seulement à demander au lieu de rependre, ces gens craignent-ils donc de réclamer la lune à l'Etat occupant ? Ou bien sont-ils tout simplement nés pour des besognes médiocres, des vies de sommeil et des horizons bas ? Tant de qualités, tant de dévouement compromis également par un individualisme forcené, conforme à une tradition qui appartient au monde celtique. Que penser également des appétits personnels de nains politiques pour qui la Bretagne n'est que prétexte ? Que penser de leurs intrigues menées au détriment de la cause nationale, leur haine fratricide, leurs rivalités rabiques, leur malhonnêteté intellectuelle, leurs calomnies insupportables ? Que penser d'un tel mouvement breton, ou de tels partis bretons occupés depuis des décennies à tourner en rond, à copier et plagier les partis français, à s'allier avec eux pour quelques miettes… à trahir l'idéal patriotique et poursuivre leurs vendettas incompréhensibles en dehors du cercle restreint des initiés ? Que penser enfin de ces gens qui multiplient cette « activité » qui ne semble consister qu'à jeter à la tête, en guise d'arguments, des injures sans plus de signification que de portée ? Voire pire, à se tapir dans le silence tout en invitant des naïfs à s'exposer pour eux ? Je pense très sincèrement que cette propension atavique à l'anarchie porte chez eux à un perpétuel paroxysme l'universel prurit de schisme et de dissension et je ne peux qu'en être attristé. En fait, ils gardent le souvenir des vieilles aventures mais se défendent d'en entreprendre de nouvelles. A parler si bas, ils ne peuvent entendre que leur propre voix. Quant à l'honneur, je pense que ce mot a disparu depuis longtemps de leur vocabulaire ! Cet honneur qui définit l'homme en fonction des cercles de ses appartenances et commande une attitude de fidélité à une famille, à un clan, à une ethnie, à une nation, à un rang social ou à une religion… Il ne peut exister de société sans honneur. Aussi, nous ne pouvons laisser toutes divergences, même les plus bretonnes, courir la bride sur le cou. Il faut élaguer, éliminer et styliser ce qui doit l'être. Nous devons être le fléau qui sépare la paille des illusions, des erreurs. Nous devons être le meunier qui filtre la substance étrangère au crible d'acier avant de transmettre au peuple breton les éléments nécessaires à la richesse de son combat. Le génie celtique va-t-il guérir de ce vice congénital, et l'action bretonne de cette tare native ? Je considère comme notre tâche de choix d'écarter ce qui divise et de rechercher ce qui unit. En revanche nous devons être très sévères envers les semeurs de discordes intestines. Il n'y a rien de plus abject et de plus répugnant qu'un Breton renégat ! C'est un très grand réconfort que de voir une force nouvelle bretonne comme le parti du peuple breton reprendre la vieille épée et s'en servir à sa manière. De cette indépendance que témoigne cette nouvelle résistance patriotique, je ne saurais que me réjouir. La force de notre Patrie est faite du faisceau des originalités, mais, là où il y a uniformisation, comme le suggèrent les pleutres et autres régionalistes, dans un schéma et au profit d'un concept universel, il n'y a plus de Bretagne, ni de peuple breton selon moi.
Padrig MONTAUZIER.

Collusion Gauche - mahométans
Flash OBR n°258/09 du 28 juillet 2009 à 11h17

Via le Salon Beige


28 juillet 2009

Laïcité à la lyonnaise

Cette année, le recteur de la grande mosquée de Lyon a obtenu d'organiser le repas de rupture de jeûne du Ramadan (200 à 300 personnes) dans les salons d'honneur de l'hôtel de ville. Ce sera le 15 septembre. Et Kamel Kabtane profitera de l'occupation des lieux pour promouvoir son projet d'Institut français de civilisation musulmane (IFCM), et d'arracher les soutiens financiers (8M€) qui manquent pour lancer les travaux à côté de la mosquée dans trois ans. Michel Mercier, président (centriste) du conseil général du Rhône, vient de se déclarer prêt à soumettre une délibération à son assemblée pour aider financièrement le projet. Le montant de l'engagement n'est pas précisé. Jean-Jack Queyranne, président (PS) du conseil régional Rhône-Alpes, a fait de même en y posant comme condition : pas d'entorse à la laïcité. Sic. La Région pourrait verser un maximum de 800 000 euros.

Les rats quittent le navire...ou 40 ans pour comprendre.
Flash OBR n° 257/09 du 27 juillet 2009 à 20h27

UDB
Porte parole: Mona Bras
Élections régionales 2010 et la Loire-Atlantique
Publié le 27/07/09
NANTES — L'article consacré à Jacques Auxiette, Président de la Région des Pays de la Loire, le 17 juillet 2009, et celui consacré, le 22 juillet 2009, aux clés des élections régionales, montrent que la réunification administrative de la Bretagne, question pourtant très liées aux réalités sociales, économiques et écologiques n'a toujours pas été intégrée par les partis de gauche. En ne répondant pas à une aspiration populaire légitime, les forces de gauche qui acceptent la partition de la Bretagne font un choix que l'UDB ne peut que désapprouver.
Pour l'UDB, la grave crise multiforme que connaît la planète appelle des solutions durables et novatrices qui pour être efficaces doivent être globales et agir sur plusieurs plans à la fois.
La sortie du libéralisme économique prédateur qui asservit les hommes et épuise la planète appelle une profonde remise en cause des systèmes de production et de consommation, mais aussi, une réelle évolution des modes de gouvernance et d'organisation de la vie démocratique. Une république rénovée et régionalisée qui donne pouvoirs et moyens à ses régions au lieu d'une république jacobine centralisée qui étouffe les initiatives locales.
Dans ce cadre, la question des territoires et de leur cohérence se pose clairement. Pour l'UDB, l'Ouest de la France a tout à gagner avec 4 régions fortes au lieu de 6 régions faibles et la Bretagne doit redevenir une région forte de ses 5 départements. Si le grand projet du gouvernement, c'est le grand Paris, le projet de l'UDB, c'est la Bretagne réunifiée !
Pour l'UDB, refuser de poser la question des limites administratives des régions, c'est ne pas se donner les clés de la nécessaire réflexion pour un aménagement du territoire équilibré et c'est rendre encore plus difficile la transition vers une économie et un mode de vie soutenables. Pour l'UDB, il n'est pas acceptable que des organisations de gauche refusent d'aborder cette question... ou alors c'est le signe de leur incapacité à penser un autre projet de société.
Pour l'Union démocratique bretonne,
Pierre Even, responsable de la fédération de Loire-Atlantique
?

Le culot de Bouteflika
Flash OBR n°256/09 du 27 juillet 2009 à 09h18

Lettre ouverte adressée à Bouteflika par André Savelli professeur agrégé de médecine.

Reproduite sur le présent site - (http://reseau.jord.free.fr) - rubrique Impostures historiques.

Nicolas Sarközy
Flash OBR n° 255/09 du 26 juillet 2009 à 17h00


Nicolas Sarkozy hospitalisé : Guéant répond à nos questions
Le Parisien - ?Il y a 21 minutes?
Nicolas Sarkozy a été hospitalisé au Val-de-Grâce après avoir été victime dimanche matin d'un malaise en faisant du footing, a annoncé l'Elysée peu après 15 heures. Le chef de l'Etat, 54 ans, se trouvait à sa résidence de la Lanterne à Versailles ...

Missions régaliennes (1)
Flash OBR n°254/09 du 26 juillet à 10h19

Réseau Jord - Missions régaliennes (1)

Une des missions régaliennes les plus importantes est la Défense Nationale c'est à dire le maintien de l'intégrité territoriale et la protection de la population. Sans aller plus loin dans les questions de légitimité en ce qui concerne la présence de l'Etat Français en Bretagne et le pouvoir qu'il y usurpe force est de constater que la présence française met aujourd'hui en péril le territoire et la population en encourageant l'invasion afro maghrébine tout en contribuant à la diffusion des croyances qu'elle colporte au détriment de l'héritage chrétien, de la morale, des us et coutumes et de la culture bretonne.

Bien au delà d'une "collaboration" au sens péjoratif donné à ce terme après la seconde guerre mondiale l'administration française, transgressant tous ses devoirs, appelle l'ennemi et lui donne les moyens de mener à bien son travail destructeur.

Cet état des choses légitime la position tranchée des indépendantistes bretons

Le déclin du courage
Flash OBR n° 154/09 du 25 juillet 2009 à 11h52

Alexandre Soljenitsyne - Extrait du discours de Harvard (1978) - Discours développé sur le site du Réseau Jord (http://reseau.jord.free.fr) , rubrique "imposture démocratique"

<< Le déclin du courage est peut-être le trait le plus saillant de l'Ouest aujourd'hui pour un observateur extérieur. Le monde occidental a perdu son courage civique, à la fois dans son ensemble et singulièrement, dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque pays, et bien sûr, aux Nations Unies. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d'où l'impression que le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société. Les fonctionnaires politiques et intellectuels manifestent ce déclin, cette faiblesse, cette irrésolution dans leurs actes, leurs discours et plus encore, dans les considérations théoriques qu'ils fournissent complaisamment pour prouver que cette manière d'agir, qui fonde la politique d'un Etat sur la lâcheté et la servilité, est pragmatique, rationnelle et justifiée, à quelque hauteur intellectuelle et même morale qu'on se place. Ce déclin du courage, qui semble aller ici ou là jusqu'à la perte de toute trace de virilité, se trouve souligné avec une ironie toute particulière dans les cas où les mêmes fonctionnaires sont pris d'un accès subit de vaillance et d'intransigeance, à l'égard de gouvernements sans force, de pays faibles que personne ne soutient ou de courants condamnés par tous et manifestement incapables de rendre un seul coup. Alors que leurs langues sèchent et que leurs mains se paralysent face aux gouvernements puissants et aux forces menaçantes, face aux agresseurs et à l'Internationale de la terreur. Faut-il rappeler que le déclin du courage a toujours été considéré comme le signe avant coureur de la fin ? >>

Le parti des couilles molles!
Flash OBR n° 253/09du 25 juillet 2009 à 10h28

On se croirait au Grand Orient de France! Le Parti Breton a de curieux amis. Tout comme l'UDB avec les sans culottes anarcho-marxistes...


Via Agence Bretagne Presse (ABP)

Citation

Mariage refusé à Loudéac : la position du Mouvement Démocrate
Communique de presse

Source : Mouvement Démocrate des Côtes d'Armor
Porte parole: Guy PAUGAM
Publié le 24/07/09
LOUDEAC — Le Mouvement Démocrate de la circonscription Loudéac-Lamballe s'inquiète de l'attitude du Maire de Loudéac s'obstinant à refuser de célébrer un mariage malgré l'obligation qui lui a été signifiée par le procureur de la République.
Le maire qui déclare « subir des pressions inacceptables de la part des services de l'Etat, du Procureur de la République ainsi que de la Ligue des droits de l'Homme » a reçu le soutien du député de la circonscription.
Notre propos n'est pas de débattre sur la régularité de ce mariage, les administrations dont le rôle est justement de traiter les cas identiques sont beaucoup plus compétentes et autorisées que nous à apporter les réponses.
Nous voulons seulement rappeler que les symboles de la République doivent conserver toute leur force. On ne peut pas un jour s'enorgueillir de recevoir une distinction basée sur un de ces symboles – Marianne en l'occurrence – et piétiner un autre de ces symboles , la devise de la France – Liberté Égalité Fraternité -
La mission d'un élu local n'est pas aisée, tenir le rôle de maire et d'officier d'état civil semble représenter une difficulté à laquelle le Maire de Loudéac se trouve confronté. La Loi est là pour guider son action, les instruments de la Loi sont là pour corriger les faux-pas. Le rôle d'un Maire n'est pas de réécrire la Loi, ni de l'interpréter ; mais de l'appliquer comme tout citoyen.
Le Mouvement Démocrate des Côtes d'Armor demande aux élus européens, nationaux et locaux d'être très vigilants sur les limites de leurs compétences. La démocratie ne saurait survivre aux intrusions sans cesse répétées du pouvoir dans le monde judiciaire.
Guy PAUGAM Mouvement Démocrate de la circonscription Loudéac-Lamballe ?
Communiqué de presse exposant la position du Mouvement Démocrate de la circonscription Lamballe-Loudéac
Source : Guy Paugam

Fin de citation


Violeurs mahométans
Flash OBR n°252/09 du 25 juillet 2009 à 09h23


vendredi 24 juillet 2009
Assises : deux Finistériens rejugés en appel

La chambre criminelle de la Cour de cassation a désigné le 22 juillet la cour d'assises d'appel d'Ille-et-Vilaine pour rejuger Ozal Erdogan, condamné le 13 mai 2009 par la cour d'assises du Finistère à 10 ans de réclusion criminelle, 5 ans de suivi socio-judiciaire et 5 ans d'interdiction de séjour dans le Finistère et les Côtes-d'Armor. Il est accusé d'avoir violé deux jeunes femmes. L'une à Quimper en mars 2005, l'autre en juin 2006 à Plobannalec-Lesconil.
Elle a également désigné la cour d'assises d'appel des Côtes-d'Armor pour rejuger Mehmet Kahraman, un maçon de 37 ans, également condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour viol par la cour d'assises du Finistère, le 15 mai 2009. Il est accusé d'un viol, en décembre 2004, près de Landerneau.

Ouest-France

SOS Racaille
Flash OBR n° 251/09 du 25 juillet 2009 à09h17
Fonds suspects. Nouveau coup de pression pour Julien Dray

25 juillet 2009 - Le Télégramme
? ? ? Le député PS Julien Dray se trouve à nouveau en danger après la publication, hier, d'extraits du rapport d'enquête sur l'affaire des mouvements de fonds suspects dont il aurait été le bénéficiaire.

La tension monte d'un cran dans «l'affaire Julien Dray». Des fuites dans la presse, sur le site Médiapart et dans le quotidien Le Monde ont permis de découvrir de larges extraits du rapport de synthèse des policiers de la Brigade financière sur des mouvements de fonds suspects auxquels le député PS de l'Essonne est mêlé. Julien Dray aurait bénéficié de 350.000 euros au total, entre2005 et 2008, le plus souvent sous forme de chèques. Ce qui lui vaudrait, à lui et à «une demi-douzaine» de personnes d'être renvoyés devant le tribunal en septembre, une annonce qui a été niée par le parquet de Paris.

Un versement de 23.000 € à une collaboratrice

Les enquêteurs soupçonnent ainsi la Fidl (organisation lycéenne) d'avoir versé quelque 23.000euros à une proche collaboratrice de Julien Dray. Dans leur rapport de synthèse, les policiers relèvent que «certaines sommes encaissées ont été suivies d'un décaissement au profit» de l'élu socialiste. Ce compte-rendu épingle d'autres intervenants, comme Les Parrains de SOS Racisme, émanation de l'organisation antiraciste destinée, de l'aveu même de SOS Racisme, à régler les dépenses en espèces de l'association. Deux proches collaborateurs de Julien Dray auraient ainsi perçu des Parrains des virements pour des prestations non établies et en auraient reversé une importante partie au député. Ils auraient même, selon les enquêteurs, bénéficié d'un système de fausse facturation. L'élu socialiste aurait également perçu des fonds provenant d'un ami commerçant dans le sud de la France, ainsi que d'une association de l'Essonne et de l'homme d'affaires Pierre Bergé.

«On veut forcer la main de la justice»

Au cours de leurs auditions, Julien Dray et ses deux proches auraient justifié ces versements par des prêts, à des périodes où le membre du PS rencontrait des difficultés financières. Sur les quatre dernières années, les dépenses annuelles moyennes de l'homme politique se seraient ainsi élevées, selon les policiers, à environ 43.500euros par mois, pour des revenus inférieurs, estimés en moyenne à 34.000euros par mois. «Je ne suis pas un irresponsable dépensier, je ne suis en rien un homme qui vit dans la luxure», s'était-il défendu au cours de son audition, fin juin. «Il apparaît incontestable qu'on veuille forcer la main du parquet, alors que de toute évidence, il convient de laisser le temps au procureur de lire et d'analyser» les documents à sa disposition, ont commenté les avocats du député, qui ont décidé de porter plainte contre Mediapart et Le Monde.

Violeurs mahométans
Flash OBR n° 250/09 du 25 juillet à 09h14


St Etienne : « Ici, c’est pas musulman.»
Posté par Novopress dans France, Société le 25 juillet 2009 |
25/07/09 – 8h00
LYON (NOVopress) – Saber Trei, 22 ans, et Abdallah Cherif, 23 ans, deux ressortissants tunisiens arrivés en France en 2004 et 2005, ont été condamnés hier par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne pour « agressions sexuelles en réunion sur mineure de moins de quinze ans ». Dans la nuit du 4 au 5 mars 2008, ils avaient imposé des relations sexuelles à deux mineures en fugue du foyer où elles étaient placées. Pour seules explications, l’un des deux prévenus avait justifié son acte par la différence culturelle entre la France et les pays musulmans : « Ici, c’est pas musulman. Là-bas, c’est pas avant le mariage. En France, elles sont libres, on couche normal ».
Ce n’est pas la première fois que des musulmans jugés pour agression sexuelle justifient leurs actes par une différence culturelle entre les pays musulmans et l’Europe. Lors d’un procès en 2005 pour des viols collectifs commis sur une mineure de 13 ans à Saint-Rambert-en-Bugey entre 1996 et 2000, les experts, selon Le Progrès avaient « avancé également des facteurs culturels pour expliquer le comportement d’accusés pour la plupart de confession musulmane » et les accusés « s’étaient perdus dans un discours sur la « femme impure », la femme occidentale qui a des relations sexuelles hors mariage. »

[cc] Novopress.info, 2009, Article libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

"Justice" des sans culottes français
Flash OBR n° 249/09 du 24 juillet 2009 à 18h18


La machinerie ennemie participe à la pollution de la Bretagne

Via Le Télégramme

Citation

Côtes-d'Armor
Loudéac. La justice oblige le maire à célébrer un mariage
24 juillet 2009 à 15h28


Gérard Huet, maire de Loudéac, a été condamné cet après-midi par la juge des référés de Saint-Brieuc pour avoir refusé de célébrer le mariage d'un couple hispanomarocain. Il a reçu l'injonction de procéder à la cérémonie dans un délai de trois jours à compter de la signification du jugement. S'il refuse, il devra payer 1.000 euros d'astreinte par jour dans un délai de 15 jours.

Persuadé d'avoir à faire à un "mariage de complaisance"
En début de semaine, Gérard Huet avait lancé un "appel solennel", à la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie. Il demandait qu'une enquête complémentaire soit diligentée concernant la situation du couple qu'il refusait de marier, arguant qu'il s'agissait d'un "mariage de complaisance".

Fin de citation


Ouest France
Flash OBR n° 248/09 du 24juillet 2009 à16h02

On comprend que Ouest France (Eclair) ait été pétainiste pendant la guerre. maintenant ce journal transforme les malfaiteurs turcs en "Bretons"

Assises : deux Finistériens (!) rejugés en appel

La chambre criminelle de la Cour de cassation a désigné le 22 juillet la cour d'assises d'appel d'Ille-et-Vilaine pour rejuger Ozal Erdogan, condamné le 13 mai 2009 par la cour d'assises du Finistère à 10 ans de réclusion criminelle, 5 ans de suivi socio-judiciaire et 5 ans d'interdiction de séjour dans le Finistère et les Côtes-d'Armor. Il est accusé d'avoir violé deux jeunes femmes. L'une à Quimper en mars 2005, l'autre en juin 2006 à Plobannalec-Lesconil.
Elle a également désigné la cour d'assises d'appel des Côtes-d'Armor pour rejuger Mehmet Kahraman, un maçon de 37 ans, également condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour viol par la cour d'assises du Finistère, le 15 mai 2009. Il est accusé d'un viol, en décembre 2004, près de Landerneau.

Ouest-France

Le parti des assassins
Flash OBR n° 247/09 du 23 juillet 2009 à 12h55

Via AF



LA LIBERATION VUE

PAR MICHEL AUDIARD



« Vivement qu’on ne se souvienne plus de rien. J’ai la mémoire en horreur. On va quand même faire un petit effort, à cause de l’anniversaire, des présidents sur les plages, de la vente des objets souvenirs qui a si bien marché, de tout ça.

Nous autres, enfants du quatorzième arrondissement, on peut dire qu’on a été libéré avant tous les autres de la capitale, cela en raison d’une position géographique privilégiée. On n’a même pas de mérite. Les Ricains sont arrivés par la porte d’Orléans, on est allé au-devant d’eux sur la route de la Croix-de-Berny, à côté de chez nous. On était bien content qu’ils arrivent, oui, oui, mais pas tant, remarquez bien, pour que décanillent les ultimes fridolins, que pour mettre fin à l’enthousiasme des « résistants » qui commençaient à avoir le coup de tondeuse un peu facile, lequel pouvait – à mon avis – préfigurer le coup de flingue. Cette équipe de coiffeurs exaltés me faisait, en vérité, assez peur.

La mode avait démarré d’un coup. Plusieurs dames du quartier avaient été tondues le matin même, des personnes plutôt gentilles qu’on connaissait bien, avec qui on bavardait souvent sur le pas de la porte les soirs d’été, et voilà qu’on apprenait – dites-donc – qu’elles avaient couché avec des soldats allemands ! Rien que ça ! On a peine à croire des choses pareilles ! Des mères de famille, des épouses de prisonnier, qui forniquaient avec des boches pour une tablette de chocolat ou un litre de lait. En somme pour de la nourriture, même pas pour le plaisir. Faut vraiment être salopes !

Alors comme ça, pour rire, les patriotes leur peinturlurait des croix gammées sur les seins et leurs rasaient les tifs. Si vous n’étiez pas de leur avis vous aviez intérêt à ne pas trop le faire savoir, sous peine de vous retrouver devant un tribunal populaire comme il en siégeait sous les préaux d’école, qui vous envoyait devant un peloton également populaire. C’est alors qu’il présidait un tribunal de ce genre que l’on a arrêté l’illustre docteur Petiot – en uniforme de capitaine – qui avait, comme l’on sait, passé une soixantaine de personnes à la casserole.

Entre parenthèses, puisqu’on parle toubib, je ne connais que deux médecins ayant à proprement parler du génie, mais ni l’un ni l’autre dans la pratique de la médecine : Petiot et Céline. Le premier appartient au panthéon de la criminologie, le second trône sur la plus haute marche de la littérature.

Mais revenons z’au jour de gloire ! Je conserve un souvenir assez particulier de la libération de mon quartier, souvenir lié à une image enténébrante : celle d’une fillette martyrisée le jour même de l’entrée de l’armée Patton dans Paris.

Depuis l’aube les blindés s’engouffraient dans la ville. Terrorisé par ce serpent d’acier lui passant au ras des pattes, le lion de Denfert-Rochereau tremblait sur son socle.

Édentée, disloquée, le corps bleu, éclaté par endroits, le regard vitrifié dans une expression de cheval fou, la fillette avait été abandonnée en travers d’un tas de cailloux au carrefour du boulevard Edgard-Quinet et de la rue de la Gaïté, tout près d’où j’habitais alors.

Il n’y avait déjà plus personne autour d’elle, comme sur les places de village quand le cirque est parti.

Ce n’est qu’un peu plus tard que nous avons appris, par les commerçants du coin, comment s’était passée la fiesta : un escadron de farouches résistants, frais du jour, à la coque, descendus des maquis de Barbès, avaient surpris un feldwebel caché chez la jeune personne. Ils avaient – naturlicht ! - flingué le chleu. Rien à redire. Après quoi ils avaient férocement tatané la gamine avant de la tirer par les cheveux jusqu’à la petite place où ils l’avaient attachée au tronc d’un acacia. C’est là qu’ils l’avaient tuée. Oh ! Pas méchant. Plutôt voyez-vous à la rigolade, comme on dégringole des boîtes de conserve à la foire, à ceci près : au lieu des boules de son, ils balançaient des pavés.

Quand ils l’ont détachée, elle était morte depuis longtemps déjà aux dires des gens. Après l’avoir balancée sur le tas de cailloux, ils avaient pissé dessus puis s’en étaient allés par les rues pavoisées, sous les ampoules multicolores festonnant les terrasses où s’agitaient des petits drapeaux et où les accordéons apprivoisaient les airs nouveaux de Glen Miller. C’était le début de la fête. Je l’avais imaginée un peu autrement. Après ça je suis rentré chez moi, pour suivre à la T.S.F la suite du feuilleton. Ainsi, devais-je apprendre, entre autres choses gaies, que les forces françaises de l’intérieur avaient à elles seules mis l’armée allemande en déroute.

Le Général De Gaulle devait, par la suite, accréditer ce fait d’armes. On ne l’en remerciera jamais assez. La France venait de passer de la défaite à la victoire, sans passer par la guerre. C’était génial. »

Michel Audiard

(Le Figaro-Magazine, 21 Juillet 1984)


Bretagne 2010
Flash OBR n° 246/09 du 23 juillet 2009 à 05h29

Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - Tel et Fax 02 96 16 58 45 - mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - Le directeur Gérard Hirel -22 juillet 2009 - Synthèse politique prévisionnelle. Bretagne.

Les termes de la synthèse du 20 janvier 2009 (annexe) se confirment aujourd’hui. Bernadette Malgorn et Jacques Le Guen restent en lice pour arracher la Bretagne aux stérilisantes griffes anarcho-marxistes.

Sans présumer des dispositions qui seront adoptées par le gouvernement français on peut en premier lieu constater que les factions de gauche réutilisent en vue des élections régionales de 2010 les procédés évoqués dans l’annexe ci jointe qui lui ont servi jusqu’alors à berner le Peuple Breton. Ces aigrefins agissent indiscutablement pour la Bretagne mais pour la faire sombrer dans le brouet multiculturel, multiethnique voire altermondialiste qu’ils prônent. Ils ajoutent ça et là de surprenantes initiatives comme l’appui apporté à la pollution sacrilège du site de la chapelle des Sept Saints (Le Vieux Marché) par une délirante mascarade affublée pour la circonstance de l’étiquette de “pèlerinage islamo-chrétien” initiée en 1954 par l’orientaliste apostat, pédophile et anti sémite, Massignon.

Trois paramètres déterminants restent à connaître:

- le découpage territorial (réunification souhaitée par les Bretons)
- la désignation de la tête de liste pour les régionales.
- la répartition, le cas échéant, des rôles entre Jacques Le Guen et
Bernadette Malgorn

Une hypothèque est à lever: celle que représente l’hypothèse d’une Bretagne engloutie dans une grande région ouest. Cette éventualité serait de nature à entraîner, non seulement un renversement de tendance mais encore des désordres spontanés .

Des inconnues demeurent: celle du rôle des “Fraternelles “ franc-maçonnes susceptibles de conforter le jacobinisme de la gauche dans les rangs de la droite. En outre on doit compter avec la hargne des sans culottes, notamment des maires socialistes des grandes villes bretonnes plus désireux de garder le terrain et de perpétuer leur idéologie que de se soucier de la Bretagne où ils n’ont jusqu’alors su que détourner des voix. Enfin un certain nombre de gens réputés “de droite “ oublient volontiers leur identité bretonne gommée par les hussards noirs de la république, les médias transfrontières et des fonctionnaires véreux quand par ailleurs l’Eglise n’a pas pris le même chemin

Dans tous les cas, si des questions restent encore sans réponse, les décisions imminentes sont susceptibles d’influer assez gravement sur l’avenir de la Bretagne pour faire sortir le peuple breton de sa réserve et lutter contre une compromission définitive de son existence. Aussi peut-on souhaiter que les “électrochocs” qui s’annoncent effacent, mieux que les bavardages et les platitudes habituelles, tout ou partie des clivages inter Bretons.
Sans par ailleurs plus compromettre les relations - historiquement et géographiquement privilégiées - avec la France qu’avec les autres nations d’Europe même si la Bretagne peut déplorer que cette république tende actuellement à perdre son âme.


ANNEXE

Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - Tel & Fax 02 96 16 58 45 - e mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - Le directeur Gérard Hirel - Bretagne 2009. Synthèse du 20 janvier 2009
La gauche française toutes obédiences, sectes, exsudats et prolongements confondus combat sans merci les spécificités bretonnes depuis 220 ans . Seuls quelques éléments bretons de cette gauche jacobine échappent à la règle appliquée en toute logique par les thuriféraires de la centralisation égalitariste. Cependant la même gauche tient un discours inverse (défense des spécificités bretonnes) à l'approche de toutes les échéances électorales afin de " ratisser large " dans une population majoritairement consciente de ses particularités et prompte à se dresser contre le pouvoir central français qu'elle perçoit alors à l'occasion de l'agitation pré-électorale comme une émanation de la droite patriotique française, la gauche diffusant urbi et orbi sa volonté de défendre la cause bretonne. La longue présence au pouvoir de cette dernière n' a jamais stoppé ni freiné le déclin de la culture et de l'économie bretonnes. Le contraire eut d'ailleurs été d'un illogisme total. Elle utilise pour mener à bien sa supercherie, outre les mensonges précités, les machines à ratisser large que sont les associations culturelles qu'elle a perverties, un pseudo mouvement breton construit pour l’occasion avec des marxistes avoués (UDB) ou non avoués comme le surprenant “Parti Breton” qui accueille dans ses rangs de singuliers transfuges de l’UDB et des Verts comme Emile Granville (Redon) ou qui fait cause commune avec l’extrême gauche anarcho-nihiliste (Douarnenez), dont le troupeau sert - parfois inconsciemment - de fer de lance aux sans culottes obsessionnels. On oublie bien vite que ces sans culottes on voté la première loi génocidaire du monde utilisée pour massacrer la population Vendéenne puis Bretonne avant que son application soit interrompue par la chute des psychopathes au pouvoir dans la France de 1793. Hitler, Staline et leurs acolytes, socialo-communistes convaincus, ont perpétué la méthode qu’ils ont trouvée efficace. Le jacobinisme actuel a de qui tenir!

Aujourd'hui la droite française à compris le subterfuge utilisé par les sans culottes pour acquérir en Bretagne - Loire Atlantique incluse - la courte majorité contre nature qui leur permet de continuer leur travail destructeur. Aussi manoeuvre-t-elle pour bousculer les dignes descendants de Carrier, Marat, Robespierre, Saint Just et autres assassins patentés par les conventionnels “Illuminés”.
La droite française est elle portée pour autant par l'idée de rendre tout ou partie de ses droits à la Bretagne? Pas du tout, mais comme toujours, aux exceptions près qui pourraient s'appeler Marc Le Fur, Jacques Le Guen, Bernadette Malgorn, Hélène Tanguy et bien d'autres politiques Bretons. Cette droite a compris, ce qui est déjà une incontestable évolution!
En pratiquant un test électoral, le parti indépendantiste breton Adsav! (la Renaissance) a prouvé en 2008 qu'il pouvait bénéficier, seul, de plus de 5% des voix dès son apparition dans les élections locales en Bretagne. L'enjeu d'un retournement de situation n'en demande pas plus car les 3000 personnes qui ont alors voté pour Adsav dans les 6 circonscriptions traitées n'avaient plus auparavant de réponse à leurs préoccupations nationalistes bretonnes, l'imposture marxiste de l’UDB ayant été dévoilée.
Aujourd'hui la droite française peut donc libérer la Bretagne de l’emprise stérilisante de la gauche jacobine en persévérant dans ses propres efforts de “désinfection” des grands ensembles pollués (justice, éducation, administrations, médias, syndicats .. etc.) mais aussi indirectement grâce à l'action pourtant totalement indépendante d'Adsav qui commence à rassembler de son coté les patriotes Bretons débarassés des miasmes marxistes.------------------

Invasion africaine

22 juillet 2009
Flash OBR n° 245/09 du 23 juillet 2009 à 05h26

Immigration : les chiffres interdits de l'INSEE

Ils sont planqués dans une pièce obscure :
• 37% de jeunes d'origine étrangère en Ile-de-France,
• plus de 60% de jeunes d'origine étrangère dans une vingtaine de villes,
• explosion du nombre de jeunes originaires d'Afrique sub-saharienne,
• proportion de jeunes d'origine étrangère en très forte hausse dans l'ouest de la France...



Les Russes et l'immigration
Flash OBR n°244/09 du 22 juillet 2009 à 20h 20

Russie : pas d’emplois et de logements pour les immigrés au détriment des autochtones


Posté par Novopress dans Monde, Politique le 22 juillet 2009 |
22/07/09 – 19h00
MOSCOU (NOVopress) - Dmitri Medvedev, président de la Russie, a déclaré Lundi que les immigrés ne doivent pas obtenir d’emplois et de logements au détriment de la population autochtone.
Selon l’agence russe RIA Novosti, il a également dit que les processus d’immigration doivent être « conformes à la loi et ne pas aller à l’encontre des intérêts des citoyens russes» .
Cette position s’ajoute aux déclarations faites par Vladimir Poutine quand il était président, indiquant que pour lutter contre le vieillissement de la population russe il convenait de relancer la natalité plutôt que de recourir à l’immigration (déclarations suives de mesures visant à faciliter la natalité russe et d’une remontée de cette natalité). Ceci explique sans doute en grande partie le dénigrement dont sont l’objet régulièrement les gouvernants russes dans beaucoup de milieux et de médias français immigrationnistes.

Le PS français en perdition ?
Flash OBR n°243/09 du 21 juillet 2009 à 08h45

From Le Temps (Suisse)


France mardi 21 juillet 2009
Le Parti socialiste à l’agonie
François Vallières Paris
(AFP)

Depuis quelques jours, Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste est visée par une salve d’attaques. Lâchée par les siens, elle se voit reprocher son «amateurisme» et son «impuissance» à redresser son parti

Martine Aubry se tait. La première secrétaire du Parti socialiste, élue par les militants à l’automne dernier lors du scrutin serré (certains diront suspect) qui l’avait opposée à Ségolène Royal, ne répond rien à ceux des siens qui affirment que le PS est mort. L’avis de décès le plus spectaculaire a été proclamé ce week-end par le philosophe Bernard-Henri Lévy dans Le Journal du Dimanche. Martine Aubry, dit-il, «est dans le rôle de gardien de la maison morte». Il ajoute: «Le PS va mourir? Non, il est mort […] il faut accélérer le mouvement. Dissoudre. En finir, le plus vite possible maintenant, avec ce grand corps malade». Lundi matin, l’un des «quadras» du Parti, le député Arnaud Montebourg, a prolongé la métaphore: «On ne peut pas garder un parti tombé dans le formol», tandis qu’un autre député, Julien Dray, dénonçait «l’amateurisme, l’impuissance» de Martine Aubry, son «incapacité à entendre ce qui se passe et dans le parti et dans la société».

La dernière fois que Martine Aubry s’est manifestée pour tenter d’étouffer la critique, elle a utilisé des méthodes dignes du Parti communiste d’avant la chute du mur de Berlin. A Manuel Valls, l’ambitieux député et maire d’Evry, en région parisienne, qui en appelait à «l’insurrection militante», elle avait envoyé le 14 juillet un ultimatum sur Black Berry: «Mon cher Manuel […] tu donnes l’impression d’attendre voire d’espérer la fin du Parti socialiste […] tu dois cesser tes propos publics ou en tirer les conséquences.» En bon français: soit tu te tais, soit tu pars. Et Martine Aubry demandait à Manuel Valls, 45 ans, qui ne cache pas ses ambitions présidentielles, de lui «faire part de son choix dans les jours qui viennent». Dans les vingt-quatre heures, et également sur BlackBerry, l’intéressé répondit en substance: je reste, et je ne me tairai pas. Depuis, c’est Martine Aubry qui est muette.
Publicité

En réalité, le Parti socialiste est au plus mal depuis la défaite au second tour de l’élection présidentielle de mai 2007. Faute d’avoir voulu laisser les clés du parti à Ségolène Royal, ce qui eût été logique (après tout, elle a été présente au second tour et réalisé plus de 46% des voix face à un Nicolas Sarkozy sans doute intouchable) les «éléphants» comme on les appelle, se sont entre-déchirés jusqu’à leur congrès de Reims, en novembre 2008.

Là, Martine Aubry a signé un cessez-le-feu avec le maire de Paris, Bertrand Delanoë, et les amis de Dominique Strauss-Kahn, parti à Washington diriger le Fonds monétaire international et dont nul ne sait s’il a envie de revenir à Paris pour la présidentielle de 2012. Martine Aubry a succédé à François Hollande à la tête du PS, mais rien n’est réglé. Les haines (tenaces) demeurent. Les ambitions (nombreuses) fleurissent. Aux yeux de l’opinion, aucune voix n’incarne vraiment l’opposition. Surtout, face à un Nicolas Sarkozy hyperprésent, qui a un avis sur chaque sujet et un discours tout prêt en réponse à chaque problème, les socialistes semblent n’avoir plus rien à dire.

Le PS s’oppose mais n’est plus une force de proposition. Dans un pays où, traditionnellement, la droite génère un parti de supporters adorateurs du chef et la gauche un parti de militants qui travaillent, c’est la droite qui donne le «la» sur la plupart des problèmes.

Le PS, lui, n’a plus ni idées ni chef. Il n’a pas gagné la présidentielle depuis 1988 ni les législatives depuis 1993. Il est devenu un parti qui gagne les élections locales et ce pourrait être encore vrai en mars 2010, pour les régionales. Mais pendant ce temps-là, sur le plan national, le reste de la gauche (même le Parti communiste!) se réorganise, l’extrême gauche est présente dans tous les conflits sociaux et surtout, aux élections européennes du 7 juin, avec son petit score de 16,48%, le PS a été talonné par les écologistes de Daniel Cohn-Bendit (16,28%) loin derrière l’UMP, le parti présidentiel (27,8%). Si ce n’est pas une mort, ça ressemble fort à une lente agonie.

Attaque anti bretonne à Nantes
Flash OBR n° 242/09 du 20 juillet 2009 à 20h41

Vandalisme à la cathédrale de Nantes (.....)

Posté par Novopress dans France, Société le 20 juillet 2009 |

20/07/2009 – 19h00
NANTES (Breizh NOVOpress) – Œuvre du sculpteur Moisseron, le cénotaphe (1) du général Lamoricière érigé en la cathédrale de Nantes a été vandalisé voici quelques jours par un jet de peinture rouge.

Né à Nantes, Louis Juchault de Lamoricière (1806-1865) est entré dans l’armée à sa sortie de l’X. Il a participé à la conquête de l’Algérie, alors colonie de l’empire ottoman, comme capitaine de zouaves. Arabophone, il a dirigé le premier bureau créé par l’armée française pour faciliter ses rapports avec les populations locales ; c’est lui qui a reçu en 1847 la reddition d’Abd-el-Kader.
C’est probablement là et non dans les autres faits majeurs de sa carrière (ministre de la guerre en 1848, proscrit sous le Second empire, défenseur du Saint-Siège menacé par Garibaldi en 1860) qu’il faut chercher l’explication de l’attaque minable commise contre le monument érigé en 1879 à l’initiative du pape Pie IX en l’honneur de l’ancien commandant des zouaves pontificaux.
Moins grave qu’un graffiti sur une mosquée ?
Balancer discrètement une poche de peinture dans la pénombre d’une contre-allée n’a rien de très glorieux : rien à voir avec l’installation d’un drapeau français sur l’une des tours de la cathédrale par Michel Dabat et Christian de Mondragon le 11 novembre 1940 !
On s’étonne néanmoins du silence absolu observé par les autorités locales et les grandes consciences universelles, si promptes à condamner avec la dernière vigueur le moindre graffiti tracé sur une mosquée : surmontant leur indignation, toutes ont fait mine de regarder ailleurs.
(1) Un cénotaphe est un monument en forme de tombeau qui ne contient pas de corps : le général de Lamoricière repose à Saint-Philbert-de-Grandlieu, dans le Pays de Retz, où se trouvaient ses racines familiales.
[cc] Novopress Breizh, 2009, Article libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine, [http://breizh.novopress.info]

Flotte Russe
Défense
Piraterie: modernisation du poste de la flotte russe en Syrie (Marine)
14:48 | 20/ 07/ 2009
Flash OBR n° 241/09 du 20 juillet 2009 à 15h38


MOSCOU, 20 juillet - RIA Novosti. Le poste de stationnement de Tartous, en Syrie, sera développé et modernisé, notamment dans le but de combattre les pirates au large de la Corne de l'Afrique, a annoncé lundi à RIA Novosti un représentant de la Marine de guerre russe.

Ce poste qui dispose d'un atelier de réparation flottant est desservi par 50 marins. Les représentants de la flotte ont à plusieurs reprises préconisé sa modernisation.

"Cette semaine, deux remorqueurs de la Flotte de la mer Noire achemineront à Tartous un quai d'amarrage flottant. La base à Tartous approvisionnera les navires qui rempliront les missions de protection de la navigation civile au large de la Corne de l'Afrique", a expliqué le militaire.

Mêmes les marxites dérouillent
Flash OBR n°240/09 du 20 juillet 2009 à 14h51

From le Salon Beige


Les voyous ne respectent même pas les communistes

Sous la plume d'Alain Sanders dans Présent :

"Le maire communiste (eh oui, cela existe encore) de Stains (Seine-Saint-Denis, le fameux « 9-3 »), Michel Beaumale, s’en fâche tout rouge. Il se dit «indigné» et «révolté» par «un acte ignoble et particulièrement lâche». Les raisons de son indignation et de sa révolte ? L’agression dont ont été victimes deux élus municipaux (dont un proche conseiller du maire) lors des festivités organisées à Stains pour le 14 Juillet.

Les deux élus communistes se trouvaient près d’un immeuble de l’avenue Stalingrad (eh oui, ça existe encore en France, bien qu’en ex-URSS on ait débaptisé cette ville qui portait le nom du plus grand criminel de tous les temps) quand une meute d’une vingtaine de « jeunes », sortis du Clos Saint-Lazare, ont fondu sur eux. Pour une razzia en règle : dépouillés de tout ce qu’ils avaient sur eux (il semble qu’on leur ait laissé leur slip), portables, portefeuilles, objets divers, ils ont de surcroît été tabassés. [...] A Stains, on s’interroge sur les motivations d’un tel acte [...] parce qu’il concerne deux élus communistes qui, c’est vrai, compte tenu de leur politique de dhimmis, s’attendraient à un peu plus d‘égards de la part des « jeunes ». [...] Car si cette agression peut être expliquée, et pourquoi pas justifiée, à partir du moment où les « jeunes » croyaient « casser du flic », elle devient insupportable à partir du moment où elle concerne des élus communistes. C’est, grosso modo, ce qu’insinue le maire bolcho Michel Beaumale :

— Toute agression est inacceptable (…) mais, pour des hommes et des femmes qui, chaque jour, se dévouent au service de la population, assument avec courage leur mandat d‘élus républicains, il me paraît encore plus (sic) ignominieux qu’ils puissent être la cible d’une telle sauvagerie et d’une telle lâcheté !

Cours, camarade, les lycaons sont derrière toi ! Et ils finiront par te bouffer quand tu auras fini de leur être utile…"

Tout se perd : ces communistes ne connaissent même plus Lénine, qui disait "Ils nous vendront la corde pour les pendre".

Réforme territoriale en vue
Flash OBR n° 239/09 du 20 juillet 2009 à 14h13

From 20 minutes infos
La réforme des collectivités territoriales, le début de la fin du département ?
Créé le 19.07.09 à 18h55 | Mis à jour le 19.07.09 à 19h09 | 55
Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte | Imprimer Envoyer par e-mail

L'avant projet de loi de réforme des collectivités territoriales/DR
INFO 20 MINUTES – Nous avons pu consulter l’avant projet de loi …

Ce sera le gros débat politique de la rentrée. La réforme des collectivités locales voulue par Nicolas Sarkozy va remodeler profondément le paysage politique français. Nous avons pu nous procurer le document de travail de l’avant-projet de loi qui pourrait être présenté au conseil des ministres fin juillet.

"Tombé du camion", à en tête du ministère de l’Intérieur, le document est daté du 13 juillet. S’il n’est pas terminé – des paragraphes sont laissés vides à dessein – l’avant projet de loi donne néanmoins une vue claire de la réforme, et de son ampleur. Principale collectivité à perdre des prérogatives: le conseil général.

Les mêmes élus siègeront au conseil régional et au conseil général. C’est la naissance d’élus d’un nouveau genre: les conseillers territoriaux. Elus pour six ans, ils siègent «à la fois au conseil général de leur département d’élection et conseil régional de leur département», explique le texte. Cette disposition réduirait notamment le nombre d’élus. Le texte devrait également redessiner les cantons. Les modalités d’élection de ces conseillers territoriaux ne sont pas précisées. Seule certitude, contrairement à avant, l'élection de tous les conseillers généraux aura lieu en même temps.

Une nouvelle collectivité «la métropole», remplace le département dans les grandes agglomérations. C’est une des majeures parties du texte. Les agglomérations de plus de 500.000 habitants comme Lille et Nantes pourraient devenir des «métropoles». Qu’est-ce qu’une métropole? C’est le remplaçant du département. Elle a vocation «à se substituer, sur son territoire, au département dont elle reprendrait les compétences», explique un des «exposés des motifs», ces encadrés qui précisent la visée politique dans les projets de loi. Une partie des fonctionnaires rattachés au département dépendraient de la métropole.

La métropole remplacerait aussi la communauté urbaine, dont elle conserverait les attributions. Elle pourrait même « exercer tout ou partie » des compétences d’une commune si cette dernière le souhaite. La métropole peut également, en cas d’accord avec la région, se substituer à celle-ci sur son territoire.

Le conseil général n’aurait plus aucune compétence sur ces nouveaux territoires. «Les départements sont mis sous tutelle, peste un élu local qui a eu connaissance du projet. Surtout que dans certains départements, l’agglomération de la ville principale représente près de la moitié de la population. Cela préfigure la fin du conseil général», selon lui.

Le conseil général n’est d’ailleurs consulté que «pour avis» sur la création d’une métropole, explique le texte. Ce sont les élus municipaux, ou « le représentant de l’Etat dans le département », qui peuvent engager la procédure de passage au statut de métropole. Au moins la moitié des communes, représentant plus de la moitié de la population, doit se prononcer en faveur de la création de la nouvelle collectivité.

La possibilité pour deux départements ou deux régions de fusionner. S’ils sont d’accord, deux départements ou deux régions peuvent se regrouper pour ne former qu’une seule et même collectivité. Visée notamment, la Normandie, divisée en deux régions (Basse-Normandie et Haute-Normandie ). « Il y a deux Normandie, on les aime, mais en faut-il deux? », s’était demandé Nicolas Sarkozy dans un discours le 27 novembre 2008.

Des compensations pour les élus des petites villes. La disparition programmée du canton ne devrait pas manquer de hérisser le poil des élus locaux. Pour apaiser leur courroux, le ministère envisage plusieurs compensations.
Le plancher des dépenses de formations pour les élus serait rehaussé, une revendication de l’Association des petites villes de France. De même les maires des villes de moins de 1.000 habitants pourraient bénéficier de l’allocation de fin de mandat, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Le calcul des indemnités d’adjoint au maire pourrait être rehaussé. Dans les communautés de communes, les délégués qui y siègent pourraient se voir attribuer une indemnité.

Ce projet de loi une fois complété pourrait être présenté en conseil des ministres d’ici fin juillet.


Emile Josselin

Il faut massacrer les hyènes
Flash OBR n° 238/09 du 18 juillet 2009 à 20h27

From Le Télégramme

Otages en Somalie. Jugés selon la charia
18 juillet 2009 à 14h48

Les deux agents français enlevés mardi à Mogadiscio vont être jugés pour "espionnage" selon la loi coranique, ont annoncé ce matin les extrémistes islamistes qui les détiennent en Somalie, où trois autres étrangers enlevés au Kenya ont été kidnappés cette nuit.

"Les hommes que nous avons pris aidaient le gouvernement apostat (somalien) et leurs espions, donc ils seront bientôt jugés et punis selon la charia. Ils feront face au tribunal pour espionnage et être entrés en Somalie pour aider les ennemis d'Allah", a déclaré sous couvert d'anonymat un haut responsable des extrémistes islamistes somaliens des shebab. "La décision sur leur sort dépendra (...) du tribunal islamique qui entendra les charges pesant contre eux", a-t-il ajouté.

Les deux agents français enlevés dans leur hôtel à Mogadiscio sont aux mains des insurgés islamistes qui mènent une offensive sans précédent pour renverser le gouvernement somalien de transition soutenu par la communauté internationale.

Le secrétaire général de la présidence française, Claude Guéant, a confirmé hier la situation : "On s'achemine vers des tractations de libération un peu tortueuses et qui peuvent durer".

Cette nuit, trois employés étrangers d'une organisation humanitaire ont à leur tour été kidnappés dans leur bureau à Mandera (800 km au nord-est de Nairobi), ville située à la frontière avec la Somalie. Leur nationalité n'a pas été établie dans un premier temps, ni l'organisation pour laquelle ils travaillent.

D'autres étrangers sont toujours otages en Somalie, dont deux journalistes détenus depuis bientôt un an. La Canadienne Amanda Lindhout et le photographe australien Nigel Geoffrey Brennan sont détenus depuis le 23 août 2008 par des inconnus armés près de Mogadiscio. Quatre employés européens de l'ONG française Action contre la faim (ACF) et leurs deux pilotes kényans, enlevés début novembre, sont également toujours otages.


Et les cynocéphales?
Flash OBR n°237/09 du 18 juillet 2009 à 18h14

Mandella ou Jakcson qu'est ce que l'on a à en foutre?

Rejet de L'Islam
Flash OBR n° 233/09 du 18 juillet 2009 à 09h07

Sondage en cours - via Europae gentes - citation


Face à un Islam revendicatif, L'Europe doit opposer :

Les droits de l'homme 6.49% (140)
La société de consommation 0.83% (18)
Son identité classique et chrétienne 88.22% (1902)
Rien. L'Islam est une composante de l'Europe 4.45% (96)

Total des votes: 2156

Fin de citation

Suède dénaturée

Flash OBR n°232/09 du 18 juillet 2009 à 08h51


De: reseaujord
Date: 18 juillet 2009 08:36:06 GMT+02:00


" Observatoire de l'islamisation" en date du 17 juillet 2009, deux video criantes de vérité sur la situation de la Suède submergée par l'invasion mahométane:


http://www.islamisation.fr/

Islande
Flash OBR n ° 231/09 du 17 juillet 2009 à14h42
Islande
Morgunbladid
L'Islande prête à entamer des négociations d'adhésion


Le 16 juillet, par 33 voix contre 28, le Parlement islandais a approuvé le projet gouvernemental de déposer une candidature d'adhésion à l'Union européenne. Johanna Sigurdardottir, la Première ministre social-démocrate, pro-européenne convaincue, a qualifié ce vote d'"historique". Les opposants au projet sont menés entre autres par Jon Bjarnason, ministre de la Pêche, qui craint que l'île ne se voie imposer des quotas de pêche européens contraignants. Toute adhésion devra être soumise à référendum populaire.

Le retour de Bernadette
Flash OBR n°230/09 du 17 juillet 2009 à 11h24

Bretagne
Interview de Bernadette Malgorn. «S'engager pour la Bretagne»

17 juillet 2009 - Le Télégramme
Quel est le sens de votre engagement?
Ce n'est pas par hasard ou sur un coup de tête, que je décide maintenant de m'engager en politique! Cela résulte de l'analyse de la situation de la Bretagne dans la France d'aujourd'hui, et dans le monde. Nous sommes en train de vivre un bouleversement complet, avec une crise financière et économique mondiale, mais qui a des conséquences chez nous, dans notre région, dans nos entreprises et sur nos emplois. Je pense que, compte tenu de mon expérience, des réseaux que je peux avoir dans la région, je peux apporter quelque chose pour que la Bretagne soit plus en mesure de faire face à cette situation.

Vous vous engagez clairement?
Oui, j'ai envie de me battre pour la Bretagne, avec les Bretonnes et les Bretons.

Vous paraissez pessimiste pour la région?
Non. Nous avons énormément d'atouts. Nous avons une croissance démographique qui est un signe très positif mais nous avons aussi des déséquilibres: il y a une différence entre le développement très fort à l'est et moindre à l'ouest de la région. Or, je suis convaincue que l'action publique, que l'engagement sur un projet collectif, permet d'avoir prise sur les choses.

Comment allez-vous vous battre ? Avez-vous eu des contacts avec JacquesLeGuen?
J'ai eu de nombreux contacts. J'ai eu Jacques Le Guen mercredi soir au téléphone. J'ai donné un accord de principe à sa proposition d'une rencontre avec les parlementaires bretons. Je tiens à préciser que je ne me situe pas du tout dans une optique tactique. Je suis intéressée par tout débat sur le projet, pour voir quelles sont les visions de l'avenir de la Bretagne portées par les uns et les autres. Il y a des choix qui peuvent être faits et qui ont des incidences concrètes pour la région. Ce passage à l'action m'intéresse mais je ne le ferai pas seule. Il a besoin de se situer dans un projet collectif!

Êtes-vous candidate pour les régionales?
Je suis encore dans la phase exploratoire. Être candidate, ce n'est pas la question à l'ordre du jour aujourd'hui.
Propos recueillis par Catherine Magueur

Le retour de Bernadette
Flash OBR n°229/09 du 17 juillet 2009 à 11h22


De: reseau.jord@wanadoo.fr
Objet: Régionales - Bretagne
Date: 17 juillet 2009 09:51:12 GMT+02:00


Bretagne
vendredi 17 juillet 2009 - ouest France

Régionales : Bernadette Malgorn s'engage

Bernadette Malgorn, ancienne préfète de Région, aujourd'hui conseiller maître à la Cour des comptes entre en campagne. : Thomas Brégardis.

Elle est officiellement candidate à droite. L'ancienne préfète de Région dévoile, à Ouest-France, les grandes lignes de son projet pour la Bretagne.
En souhaitant une prochaine rencontre avec Jacques Le Guen, Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP, et nombre de parlementaires bretons vous placent, de fait, en candidate. Quelle réponse allez-vous faire à cette demande ?

C'est la conviction que nous sommes à un moment décisif pour la Bretagne qui me pousse à m'engager. L'énergie créatrice, les talents, le courage des Bretonnes et des Bretons méritent qu'on leur propose un projet collectif porteur d'une dynamique régionale.

C'est le sens des contacts que j'ai engagés depuis quelques semaines avec mes amis et tous ceux qui souhaitent apporter leur compétence, leurs idées, leur expérience.

C'est ce que je vais poursuivre avec les parlementaires, les élus, notamment régionaux, les mouvements politiques et les forces vives qui partagent ces convictions. C'est dans cette perspective que j'ai accepté de rencontrer Jacques Le Guen, non pour parler de tactique politique, mais pour entendre sa vision de la Bretagne.

Comment, dans le bouleversement que connaît le monde, du fait de la crise notamment, la Bretagne peut-elle avoir prise sur son destin ?

C'est d'abord en comptant sur sa population, sur ses hommes et ses femmes toujours plus nombreux. Car la Bretagne attire. Les jeunes actifs rejoignent nos grandes agglomérations tandis que les jeunes retraités investissent le littoral. Mais dans le même temps, la Bretagne ne sait pas retenir les jeunes qui la quittent après avoir été formés. Il y a un paradoxe dans l'effort fait pour la formation des jeunes Bretons, le niveau auquel ils accèdent ¯ on parle de l'excellence académique bretonne ¯ et les débouchés proposés. Le nombre et la qualité des emplois sont insuffisants et les salaires plus bas que la moyenne nationale. À l'origine de cette situation, il y a une insuffisance d'investissement et de créations d'entreprise. Et pourtant l'esprit d'entreprise existe en Bretagne comme le montrent d'incontestables réussites.

La Bretagne ouest et la Bretagne centrale ne cachent pas leur inquiétude face au développement des pôles rennais et nantais à l'est...

C'est là qu'intervient l'équilibre territorial. Pour la Bretagne, cap de la grande Europe, la recherche de cet équilibre nécessite une vraie volonté. Le premier enjeu est celui de l'accessibilité, par tous les moyens de communication, y compris le très haut débit, jusqu'au centre Bretagne. Le second enjeu est celui du renforcement de nos technopoles et de nos pôles de compétitivité. On sait l'importance pour ces activités de l'existence d'un « réseau métropolitain », comme celui de Rennes qui rayonne sur tout l'Est breton jusqu'à Saint-Brieuc, et celui de Nantes qui s'étend jusqu'à Vannes et Lorient. Il y a besoin à l'extrême Ouest breton d'une autre métropole que Brest peut construire en réseau avec Quimper et les villes intermédiaires.

Le fameux « modèle économique breton » est-il à réinventer ?

La compétitivité de nos territoires viendra de leur capacité à produire des biens et services de haute qualité. Une économie bretonne innovante doit organiser l'accès à la connaissance, valoriser les talents et la créativité. Nous devons forger en ce début de XXIe siècle un nouveau modèle économique breton, un modèle de développement durable qui viendra relayer celui qui a fait si brillamment décoller la Bretagne au siècle dernier. Un processus qui ne détruit pas les ressources mais les préserve et les améliore. Cela s'applique au patrimoine naturel, paysager et culturel. Il y a un avenir pour notre agriculture. Il y a un avenir pour la langue et la culture bretonne ouvertes sur le monde. Et la mer dont le Grenelle explore en ce moment le potentiel dessine également un avenir pour la Bretagne.

Parmi les ressources qu'un développement durable invite à ménager, il y a aussi l'argent. Il faut rompre avec cette idée qu'on ne prend un problème au sérieux qu'en y consacrant beaucoup d'argent. Sur la lancée de la réforme de l'État, les collectivités territoriales sont invitées à s'inscrire dans un effort de reconquête de marges de manoeuvre par respect de nos engagements européens, mais aussi pour ménager l'avenir des générations futures.

Recueilli par Jean-Laurent BRAS.

Le retour de Bernadette
Flash OBR n°228/09 du 17 juillet 2009 à 11h08

Son départ il y a 3 ans:

<< Ouest-France du samedi 26 août 2006


Le « kenavo » ému de Bernadette Malgorn


Bernadette Malgorn s'est mêlée à l'Ensemble choral du Léon pour chanter l'hymne breton.



Une foule dense est venue saluer Bernadette Malgorn hier à Rennes. Préfète de Bretagne depuis quatre ans, elle prendra lundi ses fonctions au ministère de l'Intérieur.

Malgré une date coincée entre vacances et rentrée, près de 1 500 personnes sont venues saluer Bernadette Malgorn qui deviendra, lundi, directrice de l'administration du ministère de l'Intérieur.

Personne ne peut contester l'attachement de Bernadette Malgorn à sa Bretagne. D'ailleurs, l'Ensemble choral du Léon était de la fête pour mieux insister sur ce lien qui unit cette dame de poigne à sa terre natale.

En fin de cérémonie, Bernadette Malgorn n'hésita pas à pousser les vocalises sur l'Hymne breton, avant d'enchaîner par un Kenavo en langue bretonne qui lui arracha quelques larmes.

Jean Daubigny, son successeur, prendra officiellement ses fonctions lundi par un dépôt de gerbe au Panthéon rennais à 11h30 >>


Bernadette Malgorn aux régionales?
Flash OBR n°227/09 du 17 juillet 2009 à 10h29

Bernadette Malgorn, née le 19 juin 1951 à Nantes, est une haute fonctionnaire française, actuellement conseiller maître à la Cour des comptes.


Née de parents militaires, Bernadette Malgorn est d'origine finistérienne.
Elle fait ses études universitaires à Rennes : licence de sciences économiques à l'Université de Rennes 1, licence d'histoire-géographie, puis maîtrise d'histoire à l'Université Rennes 2 Haute Bretagne.
Elle intègre ensuite l'ENA dont elle sort en 1975 et entame une carrière administrative. Administratrice civile au ministère de l'intérieur, elle dirige ensuite les cabinets des préfets de Saône-et-Loire, de Val-de-Marne, puis d'Ille-et-Vilaine. Après voir été première assistante du représentant de la France à la Cour des Comptes des Communautés Européennes, elle devient secrétaire générale pour les affaires régionales en Lorraine.
En 1986, Philippe Séguin, ministre des affaires sociales et de l'emploi, l'appelle à son cabinet où elle devient directrice adjointe.
Elle réintègre ensuite l'administration : chargée de mission auprès du ministre de l'aménagement du territoire et des reconversions, sous-préfète de Dieppe, secrétaire générale de la préfecture de région Lorraine, préfecture de Moselle.
En 1991, elle est nommée préfète du Tarn-et-Garonne jusqu'à ce que Philippe Séguin l'appelle à la direction de son cabinet à l'Assemblée nationale.
Le le 26 septembre 1996, elle devient préfète de la zone de défense Est, préfète de la région Lorraine, préfète de Moselle, puis le 25 juin 2002, préfète de la région Bretagne, préfète de la zone de défense Ouest, préfète d'Ille-et-Vilaine.
Elle est nommée le 20 juillet 2006 la secrétaire générale du ministère de l'intérieur (et donc chef du corps préfectoral). Depuis le 11 juillet 2008, elle était en outre haut fonctionnaire de défense du ministère de l'intérieur1.
Elle a par ailleurs été nommée en 2004 présidente du Conseil d'administration de l'Observatoire national des zones urbaines sensibles et en outre est membre du Conseil d'Orientation pour l'Emploi.
Par décret du 21 mars 2008, elle est promue officier de la Légion d'honneur (chevalier du 27 avril 1997).
Elle est depuis le 2 mars 2009 conseiller maître en service extraordinaire à la Cour des comptes.

Invasion mahométane
Flash OBR n°226/09 du 16 juillet 2009 à22h16


Via Observatoire de l'islamisation


La Grande-Bretagne compte au moins 85 tribunaux de la charia islamique, affirme une étude publiée hier.

Ce nombre sidérant est 17 fois plus élevé que les chiffres précédemment admis.

Ces tribunaux, qui siègent principalement dans des mosquées, règlent des différends financiers et familiaux en fonction de principes religieux. Ils rendent des décisions qui peuvent être pleinement exécutoires si elles sont entérinées par des cours de justice nationales.

Selon un rapport de Civitas, un think tank indépendant, ces tribunaux fonctionnent à l’abri du regard d’observateurs indépendants, et leurs décisions sont susceptibles d’être injustes pour les femmes et fondées sur l’intimidation.

Les commentateurs qui se penchent sur l’influence de la charia ne comptent souvent que les cinq tribunaux de Londres, Manchester, Bradford, Birmingham et Nuneaton qui sont gérés par le Tribunal d’arbitrage musulman, un organisme dont les décisions sont exécutées par l’intermédiaire des tribunaux en vertu de la Loi sur l’arbitrage de 1996.

Selon l’étude effectuée par l’universitaire et spécialiste de l’islam Denis MacEoin, il y aurait au moins 85 tribunaux opérationnels.

La controverse entourant la propagation de la charia s’est accrue depuis que son application a été soutenue l’année dernière par l’archevêque de Canterbury, Dr Rowan Williams, et lord Phillips, le chef de la magistrature qui a démissionné en octobre dernier. Dr Williams a reconnu que le rôle de la charia semblait « inévitable » et lord Phillips a déclaré qu’il n’y avait aucune raison pour que les décisions fondées sur les principes de la charia ne soient pas reconnues par les tribunaux nationaux.

Le rapport de Civitas affirme toutefois que les fatwas (ou décrets religieux) publiés sur les sites Internet des mosquées britanniques témoignent des principes qui sont mis en application par les tribunaux de la charia. Selon M. MacEoin : « Nous trouvons des décisions qui conseillent des actions illégales et d’autres qui vont à l’encontre des normes en matière de droits humains appliquées par les tribunaux britanniques. »

L’étude cite l’exemple d’une tribunal qui a statué qu’aucune femme musulmane ne peut épouser un non-musulman sauf s’il se convertit à l’islam et que les enfants d’une femme qui le ferait lui seront enlevés jusqu’à ce qu’elle se marie avec un musulman. D’autres décisions, selon le rapport, approuvent les mariages polygames et entérinent le devoir de la femme d’avoir des rapports sexuels avec son mari sur demande.

Le rapport ajoute: «Le fait que tant de décisions en vertu de la charia en Grande-Bretagne concernent des affaires de divorce et de garde d’enfants est particulièrement préoccupant, car la charia n’accorde pas des droits égaux à la femme et ne contient pas l’obligation spécifique de tenir compte de l’intérêt supérieur de l’enfant, qui est fondamentale dans le droit de la famille du Royaume-Uni.»

«En vertu de la charia, un enfant de sexe masculin appartient au père après l’âge de sept ans, quelles que soient les circonstances. »

Le rapport dit : «Les tribunaux de la charia en Grande-Bretagne rendent des décisions qui sont inappropriées à la situation de notre pays parce qu’elles sont fondées sur des éléments de la loi islamique qui s’éloignent gravement de l’orientation de la législation occidentale. »

L’étude de Civitas recommande qu’il soit mis fin à la reconnaissance des tribunaux islamiques par le droit britannique.

Son directeur Dr David Green a déclaré: « La réalité est que pour de nombreux musulmans, les tribunaux de la charia s’inscrivent dans une atmosphère d’intimidation institutionnalisée appuyée par la sanction ultime d’une menace de mort. »

Le Conseil musulman de Grande-Bretagne a condamné l’étude pour « incitation à la haine ».

Un porte-parole a dit: « Les conseils de la charia sont parfaitement légitimes. Il n’y a pas de preuves qu’ils sont intimidants ou discriminatoires contre les femmes. Le système est purement volontaire et si les gens ne l’aiment pas, ils peuvent aller ailleurs. »

Philip Davies, député conservateur de Shipley, a déclaré: «Tout le monde devrait être profondément préoccupé par le nombre de ces tribunaux. Ils divisent la société et ne favorisent en rien l’intégration ou la cohésion sociale. Ils mènent à une société ségrégationniste.»

«Il ne devrait y avoir qu’une seule loi, et c’est la loi britannique. Nous ne pouvons pas avoir une situation où les gens ont le droit de choisir le système juridique qu’ils appliquent et celui qu’ils n’appliquent pas. »

Barbouzeries en ré mineur
Flash OBR n° 225/09 du 16 juillet 2009 à 19h52

Un otage français en Somalie remis à Al Chabaab
il y a 6 heures 52 min
Abdiaziz Hassan et Abdi Sheikh

Une organisation islamiste somalienne, Hizbul Islam, a remis l'un de ses deux otages français à des combattants du mouvement islamiste Al Chabaab, afin d'éviter des heurts entre les deux groupes, ont déclaré jeudi des insurgés et des responsables de la police.


Des islamistes détiendraient les deux Français en Somalie
Les Français enlevés en Somalie seraient aux mains d'islamistes
Les Français aux mains d'islamistes, selon la police somalienne

Les deux hommes, qui selon Paris étaient en mission officielle dans le domaine de la sécurité auprès du gouvernement somalien, ont été enlevés mardi dans un hôtel de Mogadiscio et remis à des membres de l'organisation Hizbul Islam.

Mais Al Chabaab exigeant que le Hizbul Islam lui remette les deux hommes, les deux organisations islamistes s'étaient retrouvées au bord de l'affrontement.

"Nous nous sommes répartis les deux hommes pour éviter des heurts entre islamistes", a déclaré par téléphone à Reuters un responsable d'Al Chabaab.

Selon des témoins, des combattants d'Al Chabaab ont encerclé la maison du chef de Hizbul Islam, cheikh Hassan Dahir Aweys, où étaient retenus les deux otages français, en menaçant de la prendre d'assaut.

Un haut gradé de la police, Abdiqadir Odweyne, a confirmé que Hizbul Islam avait cédé à la pression d'Al Chabaab, en lui remettant le plus important des deux conseillers français.

"Le responsable français de plus haut rang a été emmené par Al Chabaab et l'autre est resté avec Dahir Aweys", a déclaré ce policier.

ALLIÉ D'AL QAÏDA

Les services de sécurité occidentaux considèrent Al Chabaab comme un groupe allié à la nébuleuse Al Qaïda dans le pays de la Corne de l'Afrique en proie depuis 18 ans à la guerre civile.

Un responsable du gouvernement de transition somalien et plusieurs médias avaient déclaré dans un premier temps que les deux otages français s'étaient présentés sous la qualité de journalistes.

Mais Paris a démenti mercredi, déclarant que les deux Français agissaient en mission officielle d'assistance dans le cadre d'une politique de renforcement du gouvernement somalien dans le domaine de la sécurité.

Les insurgés d'Al Chabaab ou de Hizbul Islam attaquent chaque jour les combattants fidèles au président somalien Charif Ahmed, un islamiste modéré, jusque dans la capitale Mogadiscio, l'une des villes les plus dangereuses au monde où les enlèvements d'étrangers, principalement des employés humanitaires ou des journalistes, sont légion.

Par le passé, les otages ont normalement été relâchés après plusieurs jours ou semaine de captivité en échange du paiement de rançons substantielles.

Version française Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse



Selon le ministère somalien des Affaires étrangères, les deux Français "sont en bonne santé" et détenus par deux groupes islamistes différents.
- le 16/07/2009 - 13h43
Mis à jour le 16/07/2009 - 15h17


"Les deux Français sont actuellement à Mogadiscio et sont en bonne santé à notre connaissance", a déclaré sur la chaîne France 24 le ministre somalien des Affaires sociales Mohammed Ali Ibrahim, ajoutant que le Premier ministre somalien Omar Abdirashid Sharmarke avait "pu parler avec l'un des deux otages pour le rassurer". "Le parti shebab a pris l'un des deux otages et l'autre est entre les mains du Hezb al-Islam, mais nous sommes en négociation avec eux et espérons aboutir à un résultat positif", a-t-il ajouté.

Un responsable islamiste à Mogadiscio avait indiqué auparavant que les Français avaient été séparés entre deux groupes islamistes distincts, celui des extrémistes radicaux des shebab et la milice Hezb al-Islam du chef islamiste radical cheikh Hassan Dahir Aweys. Selon ce responsable qui a requis l'anonymat, la séparation des otages est intervenue après une dispute de plusieurs heures entre les deux groupes d'insurgés islamistes. "Les deux groupes ont décidé ce (jeudi) matin de diviser les otages entre leurs deux groupes après une longue dispute sur leur sort", a déclaré ce responsable islamiste, ajoutant: "les shebab détiennent un otage et le Hezb al-Islam a pris l'autre".

Les Français étaient "en mission officielle"

Plus tôt jeudi, un responsable proche du président Sharif Sheikh Ahmed avait indiqué que "des discussions impliquant toutes les parties concernées (étaient) en cours". "Il y a toujours un espoir d'une libération rapide", selon lui. Selon des sources proches du dossier dans la région, un émissaire français est arrivé dans la capitale somalienne pour piloter les négociations. Le ministère français des Affaires étrangères a affirmé ne pas avoir d'information sur l'envoi d'un tel émissaire en Somalie.

L'enlèvement des deux agents français mardi dans leur hôtel à Mogadiscio n'avait toujours pas été revendiqué jeudi. Les shebab ("la jeunesse" en arabe) et la milice de cheikh Aweys ont lancé début mai une offensive sans précédent contre le gouvernement du président Ahmed, un islamiste modéré soutenu par la communauté internationale, et ont juré de le renverser. Cheikh Aweys est un ex-allié du président Ahmed. Les deux Français sont "conseillers en mission officielle d'assistance auprès du gouvernement somalien", selon le ministère français des Affaires étrangères qui n'a pas révélé leurs identités, ni leur qualité de civil ou de militaire. a France s'est engagée au printemps à former à Djibouti un bataillon de l'armée somalienne, soit 500 hommes.

Guerre civile

La formation des personnels somaliens devait débuter en septembre, mais avec la dégradation de la situation à Mogadiscio, les préparatifs ont été accélérés et elle devait débuter en août à Djibouti. La Somalie est en guerre civile depuis 1991. Le président Ahmed est retranché dans le quartier du palais présidentiel, protégé par les soldats de la mission de paix de l'Union africaine (Amisom) alors que ses forces ont été incapables d'asseoir leur autorité sur l'ensemble de la capitale. Le gouvernement somalien a lancé un appel quasi-désespéré le 20 juin aux pays voisins pour contrer l'offensive des insurgés islamistes qui menacent sa survie.


Les Français enlevés en Somalie détenus par deux groupes islamistes différents

"Les deux Français sont actuellement à Mogadiscio et en bonne santé à notre connaissance", a déclaré Mohammed Ali Ibrahim, jeudi 16 juillet sur la chaîne France 24, précisant que le premier ministre somalien avait "pu parler avec l'un des deux otages pour le rassurer". "Le parti Al-Chabab a pris l'un des deux otages et l'autre est entre les mains de Hizbul Islam, mais nous sommes en négociations avec eux et espérons aboutir à un résultat positif", a-t-il ajouté.


La même information avait été transmise un peu plus tôt à l'AFP par un responsable islamiste qui indiquait que l'un des otages était aux mains des extrémistes radicaux d'Al-Chabab ("la jeunesse" en arabe), qui revendiquent des liens avec Al-Qaida, et le deuxième était détenu par la milice Hizbul Islam du chef islamiste radical Cheikh Hassan Dahir Aweys. Cette séparation des deux Français serait intervenue après une dispute de plusieurs heures entre les deux groupes d'insurgés islamistes, selon ce responsable.

L'enlèvement des deux agents français mardi 14 juillet dans leur hôtel à Mogadiscio n'avait toujours pas été revendiqué jeudi.

Al-Chabab et la milice de Cheikh Aweys ont lancé début mai une offensive sans précédent contre le gouvernement du président Ahmed, soutenu par la communauté internationale, et ont juré de le renverser.

L'identité des deux Français n'a pas été révélée par les autorités françaises, pas plus que leur qualité civile ou militaire. Ils sont officiellement présentés par le Quai d'Orsay comme deux "conseillers en mission officielle d'assistance auprès du gouvernement somalien", alors que d'autres sources affirment que ce sont deux agents de renseignement.


///////////////////



PARIS, France, 16 juillet 2009/African Press Organization (APO)/ — Actualités diplomatiques du ministère des Affaires étrangères :



Point de presse du 16 juillet 2009 :



SOMALIE



(Confirmez-vous l’envoi d’un émissaire de France en Somalie pour aider à la libération des deux “conseillers” ?)





Et est-ce que cette prise d’otages met en cause le programme de formation d’un bataillon somalien à Djibouti ?)





S’agissant de votre première question, vous comprendrez que, comme c’est d’usage dans ce type de situations et dans l’intérêt de la sécurité de nos compatriotes, la discrétion soit de mise. Mais nous sommes bien sûr mobilisés.



Ni notre politique d’ensemble de soutien au renforcement du gouvernement somalien dans le domaine de la sécurité ni nos projets ne sont remis en cause./.



SOURCE

France – Ministry of Foreign Affairs







Vous reste t-il des plumes sur le croupion?
Flash OBR n°223/09 du 16 juillet 2009 à 13h22

Lire article sur Novopress.France

Et surtout voir la Video publiée par cette agence le 15 juillet 2009 relative à l'interrogatoire d'un inspecteur général de la FED - banque centrale américaine (Elisabeth Coleman) au sujet de la disparitions de .....9000 milliards de dollars. Comme disent les enfants dans leur jargon d'aujourd'hui "c'est trop fort ! "

Les Vélos de Paris
Flash OBR n°222/09 du 16 juillet 2009 à 13h01


A propos des Vélib', voici ce que l'on apprend sur Novopress :

"l’entreprise JC Decaux fait fabriquer ses vélos en Hongrie dans usine où les ouvriers sont payés deux euros de l’heure et gagnent à peine 350 euros par mois, bien en dessous du salaire moyen hongrois (qui se situe aux alentours de 730 euros).

C’est à Tószeg, une ville de 4700 habitants au sud de Budapest, que, profitant de l’absence de salaire minimum légal, l’exploitation a été mise en place. La main-d’œuvre y est flexible à souhait et les salaires très bas. Les employés travaillent en moyenne 5 jours par semaine de 6h à 14h30 avec seulement deux pauses de dix minutes et un déjeuner de 20 minutes. Pour ce salaire horaire de 2 euros, les 400 ouvriers de Tószeg produisent plus de 200 000 vélos par an."

Michel Janva

Heurts en Irlande du nord
Flash OBR n°221/09 du 16 juillet 2009 à 08h20

From Euronews

Depuis 3 jours des affrontements ont eu lieu entre des jeunes masqués et les forces de l’ordre dans le nord de Belfast à Brompton Park.

Jets de pierre et cocktails molotov ont émaillé ces heurts qui avaient déjà fait 21 blessés lundi dans le quartier d’Ardoyne parmi les policiers.

Les dissidents républicains opposés au processus de paix en Irlande du Nord sont montrés du doigt et accusés d’avoir provoqué ces émeutes les plus violentes depuis 2005 lors de la période des traditionnelles parades orangistes.

En mars dernier, l’IRA-véritable avait revendiqué une attaque contre une caserne britannique en Irlande du Nord qui avait causé la mort de deux soldats.

Dejà en Bretagne
Flash OBR n°220/09 du 16 juillet 2009 à 07h59

Via Novopress


Banlieues de non droit : un témoin attaqué au cocktail Molotov
Posté par Novopress dans France, Politique, Société le 15 juillet 2009 |
15/07/09 – 19h30
PARIS (NOVOPress Paris) – Depuis qu’il a dénoncé les agissements des dealers de son quartier, un habitant de Saint-Prix (Val-d’Oise) vit dans la terreur.
Lundi après-midi, un cocktail Molotov a été lancé sur son appartement dont les deux fenêtres ont explosé.
C’est au tribunal, au cours de l’audience publique, que son nom a été prononcé. Les complices des voyous qui entretenaient un trafic de stupéfiants dans le hall de son immeuble ont donc décidé de faire payer l’impudence de cet homme qui a osé rompre l’omerta qui règne dans les banlieues de l’immigration.
La liste des représailles qu’il subit depuis une quinzaine de jours est interminable : injures, crachats, menaces de mort, jets de pierres, pneus crevés…
Devant l’impunité des voyous, le témoin persécuté est à peine surpris de leur passage à un acte qui s’apparente à une tentative d’homicide.
Son dernier espoir (et la seule possibilité que lui offre les « autorités » démissionnaires) est maintenant d’obtenir un relogement, de fuir cette cité aux mains des bandes, car il ne fait pas bon s’opposer aux voyous, surtout quand on est un « petit blanc » isolé.

La Halde
Flash OBR n°219/09 du 16 juillet 2009 à 07h46

Via le Salon Beige

3h50

La Halde, une pieuvre au service de la police de la pensée unique

Très bon article de Frédéric Pichon sur Europae Gentes :

"« Mignonne, allons voir si la rose Qui ce matin avoit desclose Sa robe de pourpre au Soleil, A point perdu ceste vesprée Les plis de sa robe pourprée, Et son teint au vostre pareil. »

Ce poème de Ronsard, l’un des plus beaux textes de la littérature française pourra-t-il encore être enseigné à nos chères têtes blondes ? La Halde a estimé que ce texte véhiculait « une image somme toute très négative des seniors. Il serait intéressant de pouvoir mesurer combien de textes proposés aux élèves présentent ce type de stéréotypes, et chercher d’autres textes présentant une image plus positive des seniors pour contrebalancer ces stéréotypes ».

C’est dans le cadre d’un appel d’offre lancé par La Halde, que l’Université Paul Verlaine-Metz a concocté, pour la modique somme de 38.000 euros une étude de 207 pages sur "la place des stéréotypes et des discriminations dans les manuels scolaires". Cet exemple que l’on pourrait prendre dans un premier temps pour un poisson d’avril n’est qu’un exemple parmi tant d’autres du florilège de la Halde. (...)

Etait également reprise la théorie du gender selon laquelle « l’orientation sexuelle s’impose à l’individu, elle ne se choisit pas ». Ainsi, non seulement la Halde recommande plus que fortement de se conformer à l’air du temps et l’inéluctable sens de l’histoire. Mais de surcroît, elle prétend s’ériger en autorité scientifique voire métaphysique en remettant en cause l’élément structurant de toutes les sociétés humaines- la différence parmi les différences pour reprendre l’expression de l’anthropologue Levi-Strauss- à savoir la distinction homme/ femme. (..)

La Halde ne se contente pas de s’ingérer dans les décisions de justice, elle prétend également dicter ses choix idéologiques au législateur en remettant des principes fondamentaux du droit public. Ainsi, le 15 avril 2009, la Halde a proposé de supprimer les conditions de nationalité pour l'accès à la fonction publique. Elle « admet » cependant une « exception » pour ceux relevant de la souveraineté de l’état et de l’exercice de la puissance publique (...)

C’est dans le cadre des recommandations relatives aux manuels scolaires que la Halde dévoile ses velléités totalitaires. Dans le cadre de son étude réalisée avec l’université Paul Verlaine-Metz relative à "La place des stéréotypes et des discriminations dans les manuels scolaires", on peut relever les perles suivantes : « Il paraît donc nécessaire de créer une instance chargée de l’observation des manuels scolaires. Composée de divers spécialistes - et à ce titre les personnels de la Halde pourraient éventuellement y trouver leur place – le “comité de vigilance” serait un compromis acceptable entre le respect de la liberté d’édition et le besoin d’évaluation ». Comme le faisait remarquer François Devoucoux du Buysson, co-fondateur de l'Observatoire du Communautarisme « Pas besoin d’être grand clerc pour deviner que ce « compromis acceptable » ne tardera pas à faire primer le « besoin d’évaluation » sur la « liberté d’édition » (...)

Mais le dada de la Halde, c’est la lutte contre l’homophobie. La palme du grotesque est franchie lorsque la Halde croit débusquer l’« hétérosexisme » insidieusement caché dans les manuels de SVT qui n’envisagent les comportements sexuels des animaux que sous un angle hétérosexuel : « Les relations homosexuelles ne sont guère plus évoquées dans le cadre de la sexualité des animaux comme l’attestent les extraits issus de différents manuels : “le rat est attiré par la rate en chaleur” (SVT section Terminale S, édition Bordas) ; “les grillons mâles attirent leurs femelles par leur chant” “les mammifères femelles en période ovulatoire recherchent et acceptent les mâles” (SVT 4e éditions Nathan, 2007). Ces ouvrages font bien référence aux comportements sexuels des animaux, mais l’attirance pour le sexe opposé est l’unique conduite envisagée. » Est-il besoin de commentaires ?".

Lahire

Désinformation
Flash OBR n° 219/09 du 15 juillet 2009 à 21h01


De: reseau.jord@wanadoo.fr
Objet: Ouest Torchon
Date: 15 juillet 2009 20:47:46 GMT+02:00

Selon Ouest France - 15 juillet 2009
<< Le maire Gérard Huet a reçu le 8 juillet une injonction du procureur l’obligeant à célébrer ce mariage ou « à le faire célébrer sans délai par un de ses adjoints ou conseillers municipaux ».

Malgré cette obligation légale, le maire refuse de céder>>

Quels sont les journaleux qui ont pu scribouiller de telles contre vérités? . Depuis quand les injonctions des procureurs de la "république" ont elle force de loi?

En avant la Bretagne!
Flash OBR n° 218/09 du 15 juillet 2009 à 19h37

De: reseau.jord@wanadoo.fr
Objet: Un maire breton qui en a!
Date: 15 juillet 2009 18:16:54 GMT+02:00



17:18 - mercredi 15 juillet 2009 Ouest France
?
Le maire de Loudéac refuse de marier une femme qui a la double nationalité marocaine et espagnole et un Marocain.

Loudéac : le maire refuse de marier un couple

Le maire de Loudéac (Côtes-d’Armor), Gérard Huet, refuse de marier un couple hispano-marocain en situation régulière. Kamar El Hajji et Adil Doubi ont fait leur demande pour un mariage, début février en mairie de Loudéac. Le maire a alors transmis leur dossier au tribunal de Saint-Brieuc, estimant que le couple « ne présente pas les garanties élémentaires au mariage ».

Ce que réfute Gérard Zaug, procureur de la République de Saint-Brieuc : « La dame dispose d’un titre de séjour régulier pour vivre et travailler en France, elle est d’ailleurs salariée dans une entreprise d’agroalimentaire de Loudéac. » Quant à son compagnon, il bénéficie d’un titre de séjour espagnol ne lui permettant pas de travailler ni de résider plus de trois mois en France. Début mars, il avait d’ailleurs été reconduit au Perthus, à la frontière espagnole, par les gendarmes de Loudéac.

« Le seul fait de se trouver en séjour irrégulier ne saurait empêcher un individu de se marier. C’est un statut un peu artificiel, reconnaît le procureur, mais ce n’est pas le séjour irrégulier classique d’un clandestin. L’enquête de gendarmerie a écarté tout risque de mariage blanc et ces deux personnes doivent donc être mariées à Loudéac. »

Le maire Gérard Huet a reçu le 8 juillet une injonction du procureur l’obligeant à célébrer ce mariage ou « à le faire célébrer sans délai par un de ses adjoints ou conseillers municipaux ».

Malgré cette obligation légale, le maire refuse de céder. Dans un communiqué reçu ce mercredi, il explique qu’il refuse, avec l’ensemble de ses adjoints, « de prendre la responsabilité de célébrer un tel mariage ». Il dénonce « des pressions inacceptables de la part des services de l’Etat, du Procureur de la République ainsi que de la Ligue des droits de l’Homme m’obligeant à célébrer le mariage de deux étrangers ». Le maire évoque « une mascarade pour ne pas dire une fumisterie juridique ». Il a envoyé un courrier à Eric Besson, ministre de l’Immigration.

Bing!
Flash OBR n°217/09 du 15 juillet 2009 à 19h34


Le 13 juillet 2009, l'organisation de jeunesse « Jeunesse Kémi Séba » est dissoute par le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux26, en application de la loi du 10 janvier 1936 sur les groupes de combat et milices privées, l'accusant de « propager une idéologie raciste et antisémite » et de « se livrer à des actes intolérables de provocation et de violence »27.

Islamisation
Flash OBR n°216/09 du 15 juillet 2009 à 08h39


Pour connaitre la situation sur le front de l'invasion mahométane de l'Europe voir le site

" Observatoire de l'islamisation " http://www.islamisation.fr/

Chrétiens persécutés par les mahométans
Flash OBRn° 215/09 du 15 juillet 2009 à 08h32

Demain en Europe

Lundi 13 juillet, 10h53
La communauté chrétienne d'Irak a été la cible de plusieurs attaques dimanche, dont un attentat qui a fait quatre morts et 18 blessés devant une église de Bagdad.

Oriana Fallaci chante l'Occident
Flash OBR n° 214/09 du 12 juillet 2009 à 10h38


Retour sur l'oeuvre d'Oriana Fallaci. Rubrique "Imposture antiraciste " du présent site

Demain en Bretagne?
Flash OBR N° 213/09 du 11 juillet 2009 à 18h35




27 cas de grippe A(H1N1) détectés dans une colonie de vacances de la region parisienne (94 notamment)
il y a 1 heure 46 min


Vingt-sept cas de grippe A(H1N1) ont été détectés dans une colonie de vacances près de Megève, apprend-on à la préfecture de Haute-Savoie.


VINGT-SEPT CAS DE GRIPPE A(H1N1) DANS UNE COLONIE DE VACANCES PRÈS DE MEGÈVE
Haute-Savoie: 24 enfants et trois animateurs contaminés par la grippe A/H1N1

Des mesures de confinement ont été mises en place. Les enfants originaires de la région parisienne sont âgés d'une dizaine d'années. Ils ont pour l'instant été placés dans des chambres prévues à cet effet.

"Actuellement, on les soigne sur place", a précisé la préfecture, avant d'ajouter que des médecins avaient été dépêchés sur place pour les examiner.

Le sous-préfet de Haute-Savoie, Jean-Yves Hazoumé, a précisé que 24 enfants et trois éducateurs étaient atteints. Onze autres enfants et deux éducateurs ne présentent pas de symptômes.(.....)

Demain en Breizharabia?
Flash OBR n° 211/09 du 10 juillet 2009 à 16h06

Via le Blog De Daoudal

| Les barbares »

10 juillet 2009
Chut…
Un « jeune homme » de 17 ans, soupçonné d'avoir tué sa sœur avant de brûler son corps dans la cave d'une cité d'Oullins, dans la banlieue de Lyon, a été mis en examen et écroué pour "homicide volontaire".

Le procureur de la République de Lyon, Xavier Richaud, a appelé à la plus grande prudence quant aux hypothèses concernant le mobile, l'adolescent niant toujours les faits après 48 heures de garde à vue. "Il est dès lors prématuré, vu son absence de déclarations, d'échafauder une quelconque hypothèse sur les mobiles... Rien ne permet de soutenir en l'état qu'il puisse y avoir une connotation religieuse", a-t-il déclaré à l'AFP.

Or on sait que l'autopsie du corps a révélé que la victime avait eu un récent rapport sexuel avec son petit ami.

Et une source proche de l'enquête, prudemment anonyme, a déclaré à l'AFP que Mohammed, garçon "violent" et "religieux", vivant dans "une famille avec des valeurs religieuses", n'aurait pas accepté le "mode de vie" de sa sœur aînée.

Ce que l'on résume pudiquement ainsi : il aurait tué sa sœur pour des raisons "d'ordre familial"...


Francafrique mais pas Breizhafrique
Flash OBR n°210/09 du 9 juillet 2009 à 18h20

Actualités


Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, a accueilli 92 personnes originaires de la Corne de l'Afrique invitées à s'installer en France et ayant transité par Malte.

La France honore ainsi un accord passé avec la petite île méditerranéenne entrée dans l'Union européenne en 2004, où échouent un nombre important de migrants ayant quitté illégalement leur pays par la voie maritime.

"Welcome in France, bienvenue en France", a lancé Eric Besson sous les applaudissements et les 'youyous' des nouveaux arrivants - 72 adultes et 20 mineurs - réunis dans le pavillon des réceptions de l'aéroport de Roissy.

"Je suis heureux et fier que la France respecte sa tradition d'asile", a ajouté le ministre, qui avait accueilli quelques minutes plus tôt les passagers à leur descente d'avion en provenance de La Valette, la capitale de Malte.

La plupart des 92 personnes accueillies sont de nationalité somalienne; il y a aussi des Erythréens, des Soudanais, des Ethiopiens, des Sri-Lankais et des Ivoiriens.

Tous ont obtenu à Malte le statut de réfugié.

Leur arrivée en France signifie, pour beaucoup, la fin d'un long périple.

"Je suis très heureux d'être en France", a déclaré en anglais à Reuters Hassan Mohammed Hirsi, Somalien de 25 ans ayant quitté son pays en 2007.

"La France est un pays démocratique, où les droits sont préservés", a souligné Letekidam, Erythréenne de 25 ans, son petit garçon de dix mois dans les bras.

La jeune femme a transité par la Norvège avant d'être expulsée vers Malte. Professeur dans son pays d'origine, elle espère aujourd'hui "apprendre le français et avoir une formation, peut-être de comptable".

"C'est une nouvelle vie qui commence, un véritable soulagement", a dit Touré, Ivoirien en errance depuis sept ans.

"UNE GOUTTE D'EAU, MAIS..."

Les réfugiés ont été choisis selon différents critères : connaissance de la langue française, relations avec la France, savoir-faire et situation de vulnérabilité. Deux d'entre eux sont des mineurs isolés âgés de 17 ans.

La France est le seul pays de l'Union européenne à avoir mis en place une opération de "reprise" de migrants bénéficiaires d'une protection internationale au profit d'un autre Etat membre, en vertu d'un pacte européen signé l'an dernier.

Un effort que reconnaissent les associations.

"C'est certes une goutte d'eau, mais si tous les pays européens faisaient la même chose - si les Britanniques, les Grecs, remplissaient leurs obligations -, on ne serait pas dans cette situation", a souligné Pierre Henry, directeur général de l'association France terre d'asile.

"Ce qui prévaut aujourd'hui en Europe, ce sont les égoïsmes nationaux. Pour une fois que la France montre un petit peu l'exemple, je ne vais pas bouder mon plaisir", a-t-il ajouté. "Pour autant, je reste intransigeant sur le reste des dossiers".

"C'est quelque chose de très important pour moi qui ai découvert à Malte la tragédie des boat people", a confié à Reuters l'écrivain Daniel Rondeau, ambassadeur à Malte.

Dans son discours de bienvenue, Eric Besson a insisté sur l'importance de la laïcité en France, rappelant aux nouveaux arrivants, musulmans pour la plupart, que les petites filles ne devaient pas être voilées à l'école.

"Beaucoup d'entre eux l'ont compris, l'ont admis et ont dit aux associations qu'ils acceptaient cette règle, ce qui me paraît très, très important", a dit le ministre, qui s'est rendu à La Valette il y a deux semaines.

Une nouvelle opération d'accueil de réfugiés en France en provenance de Malte doit avoir lieu en 2010.

Avec Capucine Charbonneau, édité par Gilles Trequesser

Les sauvages demain en Bretagne
Flash OBR n°209/09 du 8 juillet 2009 à 15h09

La cour d'assises des mineurs de Paris, jugeant Youssouf Fofana et 26 personnes accusées avec lui d'avoir séquestré et torturé à mort le jeune juif Ilan Halimi en 2006, s'est retirée pour délibérer mercredi peu avant 11 heures, après dix semaines de débats à huis clos. Le verdict devrait être rendu vendredi ou samedi après que magistrats et jurés auront arrêté leur décision dans un lieu tenu secret à Paris. La présidente n'a pas donné d'indications sur la durée des délibérations, selon une source judiciaire.

La peine maximale -la perpétuité avec 22 ans de sûreté- a été requise le 30 juin contre Youssouf Fofana, 28 ans, qui a reconnu durant le procès l'assassinat d'Ilan après 24 jours de séquestration. Le jeune juif, retrouvé agonisant au bord d'une voie ferrée dans l'Essonne le 13 février 2006, est mort lors de son transfert à l'hôpital. Les 26 autres accusés ont été visés par des réquisitions allant de la prison avec sursis jusqu'à 20 ans pour les deux complices jugés les plus actifs, sans compter deux acquittements. (.....)

L'alliance des racailles
Flash OBR n°208/09 du 7 juillet 2009 à 18h21



Via le Salon Beige- Posté le 7 juillet 2009 à 15h24 |

Un lycée catholique incendié à Roubaix

Vendredi vers 5h30 (via le FC), un incendie s'est déclaré au lycée Saint-Rémi, au centre de Roubaix. Le feu, d'origine criminelle, a été allumé à quatre endroits différents de l'établissement. Le sinistre est désormais sous contrôle mais une quarantaine de pompiers sont toujours mobilisés. Cet incendie criminel pourrait être lié à une série d'intrusions dont a été victime l'établissement durant les épreuves du baccalauréat. Centre d'examen, le lycée Saint-Rémi, a en effet été la cible de plusieurs reprises d'effractions visant à subtiliser les sujets du baccalauréat.

Une dizaine de salles aété endommagée par le feu. L'établissement catholique accueille 2300 élèves, du BEP à la classe préparatoire aux grandes écoles.

Michel Janva

Ciments Lafarge/Adsav
Flash OBR n°207/09 du 7 juillet 2009 à 09h02

Communiqué d'Adsav

Dès le 10 janvier 2007, Adsav, le Parti du Peuple Breton s'était opposé au projet du groupe cimentier Lafarge prévoyant l'extraction de sables marins en baie de Quiberon. Lafarge convoitait en effet une zone d'extraction de 16 hectares avec des conséquences environnementales qui auraient été désastreuses. Responsable et candidat d'Adsav dans le pays d'Auray j'ai fait campagne contre ce projet pendant les élections cantonales de mai 2008 puis sur le terrain et par l'intermédiaire de mon blog internet. Ce projet avait inquiété les riverains, ainsi que le milieu maritime auquel j'appartiens, comme artisan-pêcheur. Aujourd'hui le projet est abandonné par Lafarge et c'est tant mieux. Nous ne pouvons que nous en féliciter. Malheureusement cette « victoire » n'est en rien due à l'action des Bretons qui malgré leur mobilisation, que j'ai soutenue, n'ont pas eu droit au chapitre. La raison pour laquelle le projet a été arrêté tient uniquement à l'existence d'un polygone de tir de l'armée française...Rien n'est gagné puisqu'un projet similaire pourrait bien renaître ailleurs en Bretagne! C'est donc une fois de plus la raison d'Etat qui prime et non la voix populaire. Cette leçon illustre la nature du système français marqué par l'absence de mécanismes de démocratie directe.

Face à un Etat coupé des peuples et qui fera toujours la sourde oreille, qui confond les notions de « citoyens » et d' « administrés », il n'existe qu'une alternative crédible : des élus patriotes bretons qui défendent nos intérêts et puissent insuffler un esprit d'indépendance.

Erwan Josset,
Responsable d'Adsav (PPB) pour le pays d'Auray


Piraterie- Très bien
Flash OBR n°206/09 du 6 juillet 2009 à 16h29

From Le Télégramme


Actualité
Piraterie. Les thoniers français embarquent des militaires
6 juillet 2009 à 15h00 -letelegramme.com

L'état-major des armées vient d'annoncer qu'une soixantaine de militaires allaient être déployés sur les thoniers français opérant depuis les Seychelles dans des zones de pêche touchées par les actes de piraterie. Une mesure qui pourrait concerner directement la flotille de Concarneau (29).



Des équipes de fusiliers marins embarqueront pendant la saison de pêche, de fin juillet à fin octobre environ, à bord d'une dizaine de thoniers français opérant depuis les Seychelles. selon le porte-parole de l'état-major, le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck.

Protégés par une soixantaine de militaires
Une soixantaine de militaires participeront à cette opération qui fait suite à une demande des armateurs et ne s'inscrit pas dans les opérations anti-piraterie déjà mises en place par l'Union européenne et l'Otan. L'opération a fait l'objet d'un accord prévoyant notamment les conditions d'embarquement des militaires, des consignes de navigation pour les navires et "une participation financière à une partie du surcoût" pour les armées, a indiqué le commandant Prazuck.

"Une activité économique française"
L'accord a été donné car il s'agit d'une "activité économique française, menée par des bateaux sous pavillon français, qui ne pouvait être ni reportée ni déplacée et qu'il n'y a pas d'autre possibilité sécuritaire", l'embarquement d'une protection armée non militaire étant interdite, a ajouté le prote-parole militaire.

L'exemple du thonier de Concarneau
En septembre 2008, un thonier de l'armement français CMB, le Drennec, basé à Concarneau (Finistère) avait été attaqué à la roquette à 420 milles (800 km) des côtes somaliennes deux jours après une tentative de piratage avortée contre un thonier espagnol. Les armements français avaient plusieurs fois demandé une protection militaire. En avril, la flotte de thoniers de l'UE avait également demandé une telle protection.

Ecolos - braguette
Cohn-Bendit veut des candidats Europe-Ecologie aux régionales
Créé le 04.07.09 à 18h46 | Mis à jour le 04.07.09 à 18h48 | 1
Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte | Imprimer Envoyer par e-mail

Le coprésident du groupe Verts au Parlement européen Daniel Cohn-Bendit, le 24 avril 2007 à Montpellier/Bertrand Guay AFP/Archives
POLITIQUE - Il refuse toute alliance avec le PS au premier tour, mais pas au second...

Fier de son succès aux Européennes, Daniel Cohn-Bendit a souhaité ce samedi que les listes Europe-Ecologie pour les régionales de mars 2010 «concurrencent les socialistes et l'UMP» pour les présidences de région.

Flash OBR n°205/09 du 4 juillet 2009 à 19h24

(presse)


«Il faut que nous ayons comme têtes de liste des personnalités qui, de par leur standing, leur personnalité, leur savoir-faire, signalent à tous les électeurs de la région que nous concurrencerons les sociaux-démocrates, les socialistes et l'UMP pour la présidence de la région», a-t-il lancé, sous les applaudissements lors de la fête «Ecology-Day» à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) devant 600 personnes.

Dany ne veut pas de listes communes avec le PS au premier tour, mais a précisé: «Il est évident qu’au second tour dans la plupart des régions, nous ferons des alliances avec le PS» au second tour, mais il répond «non» à des listes communes avec le PS au premier tour.

«La gauche doit comprendre qu'elle va dans le mur, qu'elle n'a plus de projet (...) Le socialisme européen est moribond», a dit Daniel Cohn-Bendit qui propose que les écologistes soient «les gentils animateurs d'une gauche qui doit retrouver son âme et ses projets».


Bravo Vaneste
Flash OBR n°204/09 du 4 juillet 2009 à 09h43


L’» Affaire Vanneste» et les lobbies gays
Posté par Novopress dans France, Société, Sur le Net le 3 juillet 2009 |


Suite à l’arrêt sans renvoi (rarissime donc) de la Chambre criminelle de la Cour de Cassation du 12 novembre dernier concernant ce qu’il est convenu d’appeler «l’Affaire Vanneste», j’ai demandé à mon avocat de procéder à l’exécution de la décision, c’est-à-dire récupérer des sommes payées aux lobbies de promotion du comportement homosexuel qui m’avaient attaqués. En effet, l’arrêt rendu par des juges de la Cour d’Appel de Douai (très durement censurés d’ailleurs par les magistrats de la Cour suprême) m’avait condamné à verser 3000€ à chacune des associations plaignantes : Act-Up, SOS Homophobie et le SNEG.
Si ce dernier s’est rapidement exécuté -et je tiens à les remercier pour cet acte républicain et tolérant…-, je ne peux que m’étonner que des associations, pourtant si généreusement fournies en deniers publics, vraisemblablement mauvais joueurs, rechignent à rembourser mes injustes amendes.
C’est pourquoi, dès la réception de la copie exécutoire de l’arrêt de la Cour de Cassation, j’ai fait procéder à l’exécution forcée de la décision, ce qui aurait dû être fait depuis longtemps.
Et afin que tout soit transparent, voici ce qu’il en est, à ce jour :
- Un huissier, requis par mon avocat, a donc saisi les comptes d’Act-Up et une somme a été réglée. Néanmoins, un solde de frais reste encore en attente.
- En ce qui concerne SOS Homophobie, l’huissier a procédé à une saisie de ses biens mobiliers. A l’expiration d’un délai d’un mois, la vente pourra être réalisée…
Je n’ai jamais admis le versement d’argent public au profit d’associations qui ne me paraissent pas remplir une mission d’Intérêt général, et qui leur a notamment permis de poursuivre en justice un représentant du peuple pour délit d’opinion. Qu’aujourd’hui encore, par leur propos, leur attitude, ils refusent de se soumettre à une décision de justice, est assez révélateur de leur conception de la République.
Source : Christian Vanneste

Douce francarabia
Flash OBR n° 204/09 du 3juillet 2009 à 17h22


Marseille – Un commissariat visé par un jet de grenade

Posté le 3 juillet 2009, 15:08
Les policiers n’en reviennent pas. L’attaque n’a fait aucune victime, mais jamais ceux qui s’en prenaient à des commissariats n’avaient utilisé de tels moyens. « C’est la première fois qu’un fait d’une telle gravité est relevé sur place, relève une source proche de l’enquête. On était plutôt habitué à des caillassages suite à des interpellations effectuées dans la journée» .
Les faits se sont produits jeudi soir au niveau du commissariat du 3e arrondissement de Marseille, au coeur d’un quartier populaire : la cité Félix Pyat. Vers 23 heures, selon les premières investigations, une grenade offensive a été lancée devant le bâtiment. L’explosion de l’engin a soufflé les vitres de plusieurs véhicules et criblé de billes de plomb la porte de l’école voisine.
L’émotion est grande parmi les syndicats de police marseillais qui stigmatisent de tels faits. Et le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a « fermement condamné» cet « acte inacceptable, qui aurait pu tuer ou blesser» . Il indique avoir « dès à présent mobilisé la direction interrégionale de la PJ de Marseille, en particulier le police technique et scientifique, afin de retrouver au plus vite les auteurs de cet acte, les interpeller et les déférer à la justice» .

Airbus 447- Brésil
Flash OBR n° 203/09 du 3 juillet 2009 à 16h01

Disparition du vol AF 447
Vol AF 447. Polémique sur un transfert de vol
3 juillet 2009 à 14h07 - Le télégramme.com

Le Brésil a-t-il ou non transféré le vol AF 447 au centre de Dakar ? L'armée brésilienne l'affirme. L'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) dit le contraire.

>Le dossier complet
>Le rapport intégral du BEA

Le Brésil "n'a pas procédé au transfert au centre de contrôle de Dakar" du vol AF 447, qui s'est abîmé dans l'Atlantique début juin, contrairement à ce qu'affirme l'armée brésilienne, affirme l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna).

"Comme indiqué dans les conclusions du BEA, le vol AF 447 n'a jamais été transféré au centre de contrôle de Dakar", indique un communiqué de l'Asecna. L'Asecna gère notamment l'espace aérien du Sénégal.

Des règles contournées?
"Il incombait au contrôleur du centre d'Atlantico (brésil, NDLR) d'appeler son homologue du centre de Dakar pour confirmer l'arrivée de l'avion à la limite de son espace pour que celui-ci le prenne en charge", selon le texte.

"Cette formalité n'a pas été effectuée. L'avion non plus n'est jamais entré en contact avec le centre de Dakar pour signaler sa présence. En résumé, le centre de contrôle d'Atlantico n'a pas procédé au transfert du vol AF 447 au centre de contrôle de Dakar", poursuit le texte.

Qui dit vrai ?
De plus, "le plan de vol de l'AF 447 d'Air France Rio-Paris n'a pas été transmis au centre de contrôle de Dakar", selon l'Asecna.

L'armée de l'air brésilienne a assuré jeudi qu'elle avait passé au contrôle aérien du Sénégal le vol AF 447 contrairement aux affirmations des enquêteurs français.

Plus informel...
L'autorité aéronautique brésilienne a appelé l'autorité sénégalaise de contrôle aérien en "l'informant de l'horaire auquel l'avion devait entrer dans l'espace aérien de Dakar et l'autorité de Dakar a confirmé avoir reçu cette information", a déclaré un porte-parole de l'armée de l'air brésilienne.

Le lieutenant-colonel Henry Munhoz a aussi affirmé qu'"il existe un accord opérationnel" entre le Brésil et le Sénégal prévoyant que "si Dakar ne prévient pas que l'avion n'est pas entré (dans son espace aérien), on estime que l'avion y est entré".

Sans fondement
Mais, pour l'Asecna, ces affirmations sont "dénuées de tout fondement". "Il n'existe aucune disposition de cette nature dans l'accord entre les centres de contrôle d'Atlantico et de Dakar", a conclu l'agence.



Asecna
L'Asecna

Fondée en 1959, l'Asecna regroupe 17 pays africains et la France. Son siège est à Dakar. Elle est chargée du contrôle de la circulation, du guidage des avions et de la transmission des informations dans un espace aérien de 16 millions de kilomètres carés en Afrique de l'ouest et centrale ainsi qu'à Madagascar. Elle gère aussi l'approche et l'atterrissage des avions sur les aéroports concernés.

Retour sur la synthèse de janvier 2009
Flash OBR n° 200/09 du 1er juillet 2009 à 09h02

Réseau Jord - Interactif Breton de Renseignement et d’Action - 4 Ty Coz 22610 Pleubian - Tel & Fax 02 96 16 58 45 - e mail reseau.jord@wanadoo.fr - site http://reseau.jord.free.fr - mardi 20 janvier 2009 - Le directeur Gérard Hirel - Bretagne 2009. Synthèse.
La gauche française toutes obédiences, sectes, exsudats et prolongements confondus combat sans merci les spécificités bretonnes depuis 220 ans . Seuls quelques éléments bretons de cette gauche jacobine échappent à la règle appliquée en toute logique par les thuriféraires de la centralisation égalitariste. Cependant la même gauche tient un discours inverse (défense des spécificités bretonnes) à l'approche de toutes les échéances électorales afin de " ratisser large " dans une population majoritairement consciente de ses particularités et prompte à se dresser contre le pouvoir central français qu'elle perçoit alors à l'occasion de l'agitation pré-électorale comme une émanation de la droite patriotique française, la gauche diffusant urbi et orbi sa volonté de défendre la cause bretonne. La longue présence au pouvoir de cette dernière n' a jamais stoppé ni freiné le déclin de la culture et de l'économie bretonnes. Le contraire eut d'ailleurs été d'un illogisme total. Elle utilise pour mener à bien sa supercherie, outre les mensonges précités, les machines à ratisser large que sont les associations culturelles qu'elle a perverties, un pseudo mouvement breton construit pour l’occasion avec des marxistes avoués (UDB) ou non avoués comme le surprenant “Parti Breton” qui accueille dans ses rangs de singuliers transfuges de l’UDB et des Verts comme Emile Granville (Redon) ou qui fait cause commune avec l’extrême gauche anarcho-nihiliste (Douarnenez), dont le troupeau sert - parfois inconsciemment - de fer de lance aux sans culottes obsessionnels. On oublie bien vite que ces sans culottes on voté la première loi génocidaire du monde utilisée pour massacrer la population Vendéenne puis Bretonne avant que son application soit interrompue par la chute des psychopathes au pouvoir dans la France de 1793. Hitler, Staline et leurs acolytes, socialo-communistes convaincus, ont perpétué la méthode qu’ils ont trouvée efficace. Le jacobinisme actuel a de qui tenir!

Aujourd'hui la droite française à compris le subterfuge utilisé par les sans culottes pour acquérir en Bretagne - Loire Atlantique incluse - la courte majorité contre nature qui leur permet de continuer leur travail destructeur. Aussi manoeuvre-t-elle pour bousculer les dignes descendants de Carrier, Marat, Robespierre, Saint Just et autres assassins patentés par les conventionnels “Illuminés”.
La droite française est elle portée pour autant par l'idée de rendre tout ou partie de ses droits à la Bretagne? Pas du tout, mais comme toujours , aux exceptions près qui pourraient s'appeler Marc Le Fur, Jacques Le Guen, Bernadette Malgorn, Hélène Tanguy et bien d'autres politiques Bretons. Cette droite a compris, ce qui est déjà une incontestable évolution!
En pratiquant un test électoral, le parti indépendantiste breton Adsav! (la Renaissance) a prouvé en 2008 qu'il pouvait bénéficier, seul, de plus de 5% des voix dès son apparition dans les élections locales en Bretagne. L'enjeu d'un retournement de situation n'en demande pas plus car les 3000 personnes qui ont alors voté pour Adsav dans les 6 circonscriptions traitées n'avaient plus auparavant de réponse à leurs préoccupations nationalistes bretonnes, l'imposture marxiste de l’UDB ayant été dévoilée.
Aujourd'hui la droite française peut donc libérer la Bretagne de l’emprise stérilisante de la gauche jacobine en persévérant dans ses propres efforts de “désinfection” des grands ensembles pollués (justice, éducation, administrations, médias, syndicats .. etc.) mais aussi indirectement grâce à l'action pourtant totalement indépendante d'Adsav qui commence à rassembler de son coté les patriotes Bretons débarassés des miasmes marxistes.------------------

Marxiste un jour. marxiste toujours.
Flash OBR n°199/09 du 1er juillet 2009


Extrait du Télégramme du 28 juin 2009

Citation


(.......précise Christian Guyonvarc'h. Les excellents résultats d'Europe-Ecologie aux européennes, liste à laquelle s'était alliée l'UDB, influeront forcément sur les positions des uns et des autres. «Mais notre seul but, c'est de faire gagner la gauche».
Y. L. G.

Fin de citation

Faire gagner la Bretagne, cela ne les intéresse pas.

L'UDB trahit depuis 40 ans
Flash Obr N°198/09 du 30 juin 2009 à 15h03



L'Union Démocratique Bretonne qui n'est ni démocratique ni bretonne a affirmé très récemment : "le plus important pour nous c'est de faire élire la gauche". De la Bretagne, ces cocos s'en f....

Laissez pisser le mérinos
Flash OBR n°198/09 du 30 juin 2009 à 14h48

Pour ceux de mes amis qui ont pu être surpris, "laissez pisser le mérinos" et ayez confiance. Pour les ennemis "numérotez vos abattis", le ciel va vous tomber sur la tête...


Communiqué d'Adsav, le Parti du Peuple Breton
Flash OBR n°197/09 du 30 juin 2009 à 07h34

La Martinique n’est ni la Guadeloupe, ni la Bretagne

Par Frederig Ar Bouder - 29 juin 2009 .

Alors que la Martinique pourrait se prononcer par referendum sur son autonomie se pose la question des conséquences éventuelles pour la Bretagne d’un « oui » ou d’un « non » Martiniquais. Il y a quelques mois un mouvement à la fois social et populaire embrasait l’archipel de la Guadeloupe. En comparaison, la Martinique resta plutôt calme. Ceci n’est pas bien surprenant. Des deux territoires, la Martinique est de loin le plus francisé, le moins frondeur, celui où, pour reprendre l’expression d’Aimé Césaire « le génocide par substitution » est le plus avancé. La prospérité de l’économie martiniquaise a toujours été très liée à la « Métropole », qu’il s’agisse des débouchés du Rhum ou de la banane, du tourisme, des emplois publics et des transferts financiers. Dans ces conditions, davantage encore que pour les Guadeloupéens, demander aux Martiniquais de faire le choix entre « plus » et « moins » de France revient à leur demander de choisir entre le cœur et le porte-monnaie. En Bretagne, la situation est inverse : l’Etat français nous ponctionne sans trop nous rendre en échange. Demander aux Bretons de faire le choix entre « plus » ou « moins » de France revient à leur demander de prendre le petit risque nécessaire à la sauvegarde de leur intérêt. Ce risque est grossi du fait de l’indigence du débat sur l’indépendance qui évite ou dénature la discussion, quand on ne cherche pas tout simplement à discréditer, caricaturer et calomnier les porteurs du projet indépendantiste.

L’Etat français, s’il désirait donner davantage de pouvoir aux Martiniquais, aux Bretons, aux Guadeloupéens ou aux Corses pourrait le faire par le même moyen que celui employé pour leur ôter ces libertés: par voie constitutionnelle et législative. Soumettre ce genre de sujet à un référendum d’initiative présidentielle met en balance la légitimité du peuple et celle du chef de l’Etat français. Je ne doute pas qu’en bon président gaulliste Nicolas Sárközy en tire les conséquences. Si les Martiniquais choisissent le cœur plutôt que le porte-monnaie le Président des Français en sortira grandi : il lui appartiendra alors d’en tirer les conséquences pour tous les peuples embastillés. S’il est battu, comme le Général de Gaulle dans le cas du référendum de 1969 sur la décentralisation, le Président de la république française devra logiquement s’en aller.

Il appartiendra dans tous les cas de figure aux Bretons de faire valoir leurs droits car ce sont eux qui doivent d’abord s’affirmer comme maîtres de leur destin. Ni hon unan !

Frederig ar Bouder,
Pennrener Adsav! Strollad Pobl Vreizh
Président d'Adsav le Parti du Peuple Breton

Communiqué de Breizh 2004
Flash OBR n°196/09 du 29 juin 2009 à 09h18

Communiqué de l'assemblée générale de Breizh 2004

Le 27 juin à Trégastel


<< Breizh 2004 est un mouvement fédéraliste/régionaliste, libéral, breton et européen.
Son action est locale, régionale et internationale.

Nos objectifs n’ont pas varié : Promouvoir l’idée fédéraliste en Bretagne et en Europe et refonder la famille fédéraliste-libérale, qui n’est plus audible du fait de sa dispersion.

Il s’agit de créer une dynamique réunissant les Bretons autour de nos valeurs, qui sont celles de la démocratie chrétienne, humaniste, libérale et sociale.

Nous ne sommes pas un parti politique et ne souhaitons pas le devenir.
Nous sommes et entendons rester un club de réflexion.

Pour les régionales de 2010, qui seront la première occasion pour rassembler les fédéralistes, nous soutiendrons des listes qui rassembleront les Bretons autour de nos valeurs. Nous parlerons de l’Europe, de la réforme des collectivités locales et des prélèvements obligatoires.

Nous n’avons pas vocation à devenir un “courant” de plus dans une formation politique. En revanche, nous voulons contribuer à la réflexion, à l’échange d’idées et les mettre au service de ceux qui souhaitent des réformes profondes en France et en Europe. Nous ne sommes pas les amis de “la gauche” et entendons bien contrer le président de la Région Bretagne, Jean-Yves Le Drian.

Nous entendons également soutenir les associations qui travaillent depuis de très nombreuses années pour que la Bretagne, dans le respect de sa diversité, le foisonnement et le dynamisme de sa vie culturelle, n’oublie pas son attachement à la décentralisation, à la régionalisation, à l’autonomie, à la liberté, et renforce encore plus l’image positive et le rayonnement international qu’on lui reconnaît.

C’est en ce sens que notre mouvement pense que son devoir est de soutenir la candidature probable de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2012. Ce soutien sera accompagné de propositions que BREIZH 2004 jugera indispensables.

La majorité présidentielle doit changer son organisation et sa stratégie. Si elle se dote d’un projet fédéraliste et réformateur, elle pourra mobiliser toutes les énergies, contrer l’opposition, désorganiser toutes les contestations, en donnant aux régions leur autonomie et le pouvoir de devenir une alternative sérieuse au jacobinisme.

Après la réussite des européennes, grâce à une campagne suffisamment européenne, tout devient possible aujourd’hui, à condition de savoir montrer rapidement que les régionalistes/fédéralistes savent respecter deux principes essentiels, à savoir l’unité et la crédibilité.


Claude GUILLEMAIN Gérard HIREL (indépendantiste-ndr)


44, rue Léon Durocher

22730 TREGASTEL

breizh.2004@gmail.com

http://www.breizh-2004.org >>

Il peuvent être inquiets!
Flash OBR n°195/09 du 29 juin 2009 à 07h50

Des policiers ont essuyé des tirs de mortiers de feux d'artifice ce week-end à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), un mois et demi après des tirs de Kalachnikov contre leurs collègues à La Courneuve, suscitant l'inquiétude des syndicats de police face à de telles attaques.

L' UDB avoue tout
Flash OBR n° 194/09 du 28 juin 2009 à 13h41


«Mais notre seul but, c'est de faire gagner la gauche».(UDB) .De la Bretagne, ces escrocs s'en f....

Citation- Le Télégramme du 28/06/09



Finistère
Réunification de la Bretagne. La Martinique inspire l'UDB
28 juin 2009 -
La proposition de Nicolas Sarkozy d'organiser une consultation populaire des Martiniquais sur l'autonomie de leur île a suscité un grand intérêt de l'autre côté de l'Atlantique. L'Union démocratique bretonne souhaite qu'une procédure équivalente interroge les habitants de la Loire-Atlantique sur la question de la réunification de la Bretagne. «Il suffit qu'un parlementaire ou que le gouvernement décide de l'organiser. Au moins, nous réglerions la question une bonne fois pour toutes», argumente Christian Guyonvarc'h. «Si possible avant les régionales de 2010», poursuit le vice-président du conseil régional.

Question d'alliances

Histoire de mener le plus tôt possible une politique régionale à l'échelle de la Bretagne élargie. Encore faudrait-il que, non seulement les cousins du 44 disent oui à la réunification et que les élus suivent cette consultation populaire, sachant qu'elle n'engendre pas d'application légale automatique (contrairement à un référendum), mais aussi que l'UDB retrouve des sièges dans la majorité régionale. Précisément, la réunion des délégués finistériens de l'UDB, hier, à Port-Launay (29), marque le coup d'envoi d'un cycle de réflexion autour de la stratégie d'alliance à adopter pour les élections de mars. «Nous joindrons-nous à une liste d'union de partis de gauche dès le premier tour? Seulement au second? Toutes ces questions devront être tranchées le 26septembre, à Pontivy, lors de notre assemblée régionale», précise Christian Guyonvarc'h. Les excellents résultats d'Europe-Ecologie aux européennes, liste à laquelle s'était alliée l'UDB, influeront forcément sur les positions des uns et des autres. «Mais notre seul but, c'est de faire gagner la gauche».

Y. L. G.

Poker menteur des sans culottes
Flash OBR n° 193/09 du 26 juin 2009 à 14h07

From Coordination maritime - via Agence Bretagne Presse (ABP)

Citation


GRENELLE DE LA MER : LE DRIAN SE PREND LES PIEDS DANS LE TAPIS !

Ce GRENELLE de la MER à BREST ; Mardi 23 juin 2009 .

Jean Yves Le DRIAN révèle sa véritable personnalité ! un opportuniste sans foi ni conviction uniquement préoccupé par sa situation personnelle .

Le DRIAN déclare la BRETAGNE trahie par le transfert des AFFAIRES MARITIMES de RENNES à NANTES !

Alors que chacun souhaite le rapprochement des administrations en direction des populations concernées , NANTES est un port important donc proche des marins alors qu’à RENNES ... Combien de marins ?

Les BRETONS souhaitent massivement la réunification de leur territoire , cela passe par la réintégration administrative de la LOIRE ATLANTIQUE ; le choix de NANTES pour l’administration maritime de la première région maritime d’EUROPE est un symbole fort vers la réunification .

Le transfert d’une ville de BRETAGNE vers une autre ville de BRETAGNE ne peut en aucun cas relever de la trahison .

Le DRIAN s’est fait élire et gouverne avec le soutien de mouvements politiques qui militent pour la réintégration de la LOIRE ATLANTIQUE en BRETAGNE ... C’est donc bien lui Le DRIAN qui trahit ses soutiens ....

Alors pourquoi Le DRIAN tourne sa veste ? Tout simplement parce que le conseil général de la LOIRE ATLANTIQUE est ancrée à droite et qu’une réunification ferait basculer théoriquement le conseil régional vers la droite ... Dans ce cas Le DRIAN devrait retourner à ses chères études !

Le GRENELLE de la MER aura au moins cette vertu de révéler les véritables faces cachées de ce personnage inquiétant ! La BRETAGNE mérite mieux qu’un opportuniste de série B qui ne laissera pour tout souvenir qu’une impasse à son nom derrière la mairie de LORIENT ...

Fin de citation


Les sans culottes sont confondus!
Flash OBR n° 192/09 du 26 juin 2009 à 13h43

From confédération Maritime - via Agence Bretagne Presse (ABP)

Citation

LA DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES MARITIMES A NANTES !

Jean Yves LE DRIAN descend en enfer !

Les BRETONS , les vrais pas les opportunistes type ’’ LE DRIAN ’’ ne peuvent que se réjouir du transfert des AFFAIRES MARITIMES vers NANTES , capitale de la BRETAGNE . Les BRETONS souhaitent la réunification de leur nation , l’abolition du décret du 30 juin 1941 signé par le maréchal PETAIN sous les ordres de HITLER ...

NANTES doit retrouver son prestige maritime , RENNES est la ville du parlement ou siègeront à nouveau les parlementaires BRETONS dès que le centralisme parisien en aura terminé avec son colonialisme ... Dès que la FRANCE à l’instar de toutes les démocraties du monde , sans exception aucune , sera fédérale et respectueuse des identités .

Jean Yves LE DRIAN est fondamentalement contre le transfert des AFFAIRES MARITIMES vers NANTES , comme il est contre la réunification de la BRETAGNE . Il a fait croire le contraire pour obtenir son élection en manipulant les VERTS et L’UNION DEMOCRATIQUE BRETONNE ( U D B ) .

Jean Yves LE DRIAN est un affreux manipulateur , qui a aussi refusé de venir en aide aux victimes de la marée noire de l’ERIKA , en donnant un faux numéro de son téléphone mobile à Alain Malardé ...Manipulateur et menteur VOILA LE VRAI LE DRIAN révélé !

LE DRIAN est aussi le grand copain du fameux ex-député Aimé KERGUERIS ex rapporteur de la MER à l’assemblée nationale qui a aussi soutenu les intérêts du pétrolier TOTAL contre les victimes de l’ERIKA ! Aimé KERGUERIS nous a trouvé sur sa route , il a été balayé aux dernières législatives ... Jean Yves LE DRIAN nous trouvera aussi sur sa route ...

Nous sommes fiers d’être BRETON , jamais nous ne trahirons notre identité pour un strapontin politique ...On nous a pas donner des ailes pour ramper ! A.M.

Fin de citation

Frédéric Mitterrand
Flash OBR n° 191/09 du 26 février 2009 à 13h00

in "Présent" du 26 juin 2009 - article signé Caroline Parmentier - Citation

(.....) révélations autobiographiques de Mitterrand dans "La Mauvaise vie", sur sa quête homosexuelle dans les bordels de Thaïlande(....)

La presse, du Monde au Nouvel Obs, avait unanimement salué la sincérité et la crudité des révélations de l’ancien présentateur de télé dans son livre sorti en 2005. Frédéric Mitterrand raconte d’abord son enfance des années cinquante, dorée et confortable mais triste, confiée aux diverses bonnes et gouvernantes. Le neveu de Mitterrand y détaille son goût pour les garçons et ses aventures d’abord clandestines. Puis sa quête éperdue de sexe tarifé qui n’est pas sans rappeler les confidences de pissotières de Cyril Collard (mort du sida) dans "Les Nuits fauves".
Frédéric Mitterrand le raconte: il écume les clubs gay de Pigalle, puis du Maroc (la «Solution Maghreb»), ceux de Carthage et de Patpong: «On sert de femme de remplacement et de livret de caisse d’épargne. Les beaux gosses arrivent comme au sport et pour financer l’électroménager de leur futur mariage avec la cousine choisie par leur mère.» Il décrit son obsession pour les jeunes garçons et les scènes de sodomie dans les chambres sordides de Bangkok ou de Djarkarta. Son livre s’ouvre sur l’adoption d’un enfant marocain et se referme sur les obsèques d’un ancien amant. Il «balance» peu de noms célèbres à part “ce pédé de Cary Grant” (sic). Entre ces deux «étapes », il s’épanche sur sa destination de vacances préférée, l’Asie du Sud et plus précisément les jeunes prostitués locaux: «L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système.» Le premier chapitre soulève la question de la pédophilie de l’auteur. Certains faits relatés entretiennent l’ambiguïté. Dans une interview récente, le nouveau ministre dit sa «fierté» de la reconnaissance que lui voue un jeune Thaïlandais dont il a financé les études. En échange de rapports sexuels... Mitterrand s’empresse de préciser que le jeune garçon en question était majeur au moment des faits. En langage courant, on appelle ça de la prostitution.(....)


Fin de citation

C'est le bordel dans les mosquées!
Flash OBR n°190/09 du 26 juin 2009 à 10h17

From Réseau Jord

"Le président de l'association qui gère la mosquée d'Orange, Abdelslam Bahiad, ses quatre fils, et plusieurs autres personnes ont été interpellés hier, soupçonnés d'avoir organisé un réseau de proxénétisme, avec filière d'immigration clandestine et blanchiment d'argent."

Autocollants pour véhicules du pays Nantais
Flash OBR n° 189/09 du 25 juin 2009 à 13h52

Via le Blog d’Adsav, le Parti du Peuple Breton (PPB).


Où trouver les autocollants pour les plaques minéralogiques des véhicules du Pays Nantais?
Par Morvan . 25 juin 2009 .
Où trouver les autocollants « 44 / drapeau breton » pour les plaques minéralogiques des véhicules ?— Agence culturelle bretonne Morvan Lebesque
24 quai de la Fosse / 24 kae ar Foz
44000 Nantes / Naoned
Tél. 02 51 84 16 07

— Kreizenn dafar sevenadurel Keltiek / Centre de ressources culturelles celtiques
13 straed ar Breolimer / rue du Remouleur
CP 2606
44800 Saint-Herblain / Sant-Ervlan Cedex
Tél. 02 51 80 72 41

— Bretagne Réunie
BP 49032 44090 Nantes / Naoned Cedex 1
Tél. 06 32 01 86 07

Les sans culottes tentent de saboter l'Union
Flash OBR n° 188/09 du 25 juin 2009 à 10h06

From Agence Bretagne Presse (ABP)

Citation

Réunification bretonne : Pour Le Drian, la balle est dans le camp du gouvernement
(....)
Publié le 24/06/09
CHATEAUBRIANT — Au cours d'une conférence de presse qui suivait une réunion de la commission mixte sur la réunification de la Bretagne en parallèle avec l'inauguration de l'exposition sur les Marches de Bretagne, Jean-Yves Le Drian et Patrick Mareschal répondent aux questions de la presse sur le sujet de la réunification administrative de la Bretagne.
Invoquant l'article 72-1 de la constitution qui autorise les consultations populaires sur les limites des collectivités territoriales, le président du Conseil Régional de la Bretagne administrative a tenu à rappeler qu'il avait interpellé le gouvernement et le Président Nicolas Sarkozy lui-même, sur la nécessité d'une consultation populaire. Il s'est aussi expliqué sur son refus de tenir une assemblée commune CG44 et Conseil régional de Bretagne au nom de la stricte légalité républicaine et juridique que doivent respecter les collectivités.
Interviews : Ronan Le Flecher

Fin de citation


Le sans culotte se dévoile!
Flash OBR n° 187/09 du 24 juin 2009 à 21h19

Via le Blog d’Adsav, le Parti du Peuple Breton (PPB).


Pour Le Drian, Nantes n’est pas en Bretagne!
Par Frederig Ar Bouder ? 24 juin 2009 ? Jean-Yves Le Drian vient de se couper il ne considère visiblement pas que Nantes est en Bretagne! Voici son commentaire au sujet du transfert de Rennes à Nantes de la direction des Affaires maritimes. La déclaration ne semble pas contrarier plus que cela ses fidèles alliés régionalistes….Selon le Télégramme l’intervention aurait même été “très applaudie”…

« Le Gouvernement décrète que la Bretagne n’est plus maritime »

« Je viens d’apprendre avec stupéfaction que le Gouvernement a décidé de supprimer la Direction des Affaires Maritimes en Bretagne. La première région maritime française, représentant un tiers du littoral français avec plus de 2.700 km de côte, perdrait ainsi totalement la maîtrise de ses affaires maritimes.

Cette décision invraisemblable revient à nier la nature même de la Bretagne. Pour 75% des Bretons, la mer est en effet le premier atout de la région : 100.000 emplois en dépendent, et 95% de la population vit à moins de 60 kilomètres de la côte. Même pour les visiteurs de la Bretagne, c’est bien la mer qui est le plus souvent associée à l’image de notre territoire.”


Les communistes se chamaillent
Flash OBR n° 186/09 du 23 juin 2009 à 15h57

Via Ouest France


Guingamp

15:42 - mardi 23 juin 2009
Ça ne s'arrange pas à la Fnaca


La guéguerre se poursuit à la Fnaca (Fédération nationale des anciens combattants en Algérie). L’ancien bureau du comité départemental a été exclu du siège du comité à Saint-Brieuc. Une mandataire judiciaire assure le tout-venant. De nouvelles élections doivent avoir lieu le 16 novembre.

Négrophile soi disant breton
Flash OBR n° 185/09 du 21 juin 2009 à 16h58

21/06/2009 – 15h00
BREST (Breizh NOVOpress) – Lors de l’inauguration de la brocante d’Evry, ville dont il est le député-maire, Manuel Valls avait déclaré le 7 juin : » Il faudrait y rajouter quelques blancs, quelques white, quelques blancos…« . Des propos vivement condamnés par les ligues antiracistes. Sur France 2 l’intéressé précisait mardi dernier :» Arrêtons la langue de bois, arrêtons le politiquement correct et assumons la réalité« .
Une opinion différente de celle de Benoît Hamon (photo), porte parole du PS, originaire de Saint Renan (Finistère), qui trouve lui qu’» en Bretagne il y a trop de blancs» (Acteurs Publics mai 2006).
Encore un motif de division pour le Parti Socialiste…
[cc] Novopress Breizh, 2009, Article libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[http://breizh.novopress.info]

Les sans culottes de l'anti Bretagne persistent
Flasch OBR n° 184/09 du 21 juin 2009 à 14h59

Via le Télégramme - Régionales. Jean-Yves Le Drian candidat à sa succession en Bretagne
21 juin 2009 à 14h39

Le président PS de la région Bretagne est candidat à un deuxième mandat.

Sans suprise, Jean-Yves Le Drian (Sans culotte du Grand Orient de France-n du réseau ) a confirmé sa candidature à Quimper lors d'une réunion de l'union régionale des fédérations du PS de Bretagne. Il s'agissait là de la première réunion de préparation de la campagne.

La désignation officielle n'interviendra qu'en septembre. Sans surprise non plus, J.Y. Le Drian a appelé hier à une union des forces de gauche dès le premier tour.

Il se rend cet après-midi à l'assemblée générale des Verts Bretons à Silfiac. Il y a cinq ans, seul le PC avait fait liste commune avec le PS dès le premier tour

Bel exemple à suivre
Flash OBR n°183/09 du 21 juin 2009 à 11h36

From Le Télégramme

Italie. La Ligue du Nord progresse et inquiète


21 juin 2009


La Ligue du Nord faisait plutôt sourire l'Italie à sa naissance. Vingt après, le parti a pris ses marques et inquiète plus qu'autre chose en raison de ses positions xénophobes et populistes.

Avant, ils faisaient figure de curiosités locales; on les décrivait comme une bande d'exaltés prêts à prendre d'assaut le Campanile de Venise pour s'offrir les honneurs de la presse. On disait que leur succès auprès des gens du Nord serait rapidement retombé comme un soufflé trop cuit. Mais vingt ans après la naissance de la Ligue du nord, personne n'ose plus rigoler car la chose devient sérieuse. Et surtout inquiétante en raison des positions xénophobes et populistes de ce parti.

261 maires, neuf députés européens

Aujourd'hui, avec 261 maires éparpillés dans tout le nord de l'Italie, six provinces à sa botte et neuf députés européens, la Ligue du Nord fait figure d'impératrice. Tout s'est fait lentement, très lentement à la manière d'Umberto Bossi, le grand patron de la Ligue du Nord, fondateur du parti en 1989 avec quelques copains. Depuis, vingt ans ont passé; vingt ans de batailles pour obtenir le fédéralisme fiscal, imposer des lois sévères en matière de sécurité, réprimer l'immigration notamment clandestine, garantir le bien-être du nord «régulièrement spolié par Rome la voleuse», le slogan préféré des ligueurs.

Un maire shérif à Vérone

Dans tout le nord du pays, le parti est désormais bien ancré grâce à quelques figures de proue comme Flavio Tosi, le maire shérif de Vérone ou encore le député Matteo Bragantini, qui veille au grain dans toute la Vénétie. Et aussi les centaines de secrétaires de sections, inconnus du grand public mais qui n'hésitent jamais à mettre les mains dans le cambouis pour aller frapper aux portes et vendre leur produit.

Basta avec l'immigration

À Vérone d'ailleurs, comme dans toute la Vénétie, le parti organise des visites dans les marchés et des réunions hebdomadaires. Un grand moment en général, notamment lorsque les notables de la ville se déplacent pour écouter les discours enflammés de leurs élus comme des poulains. L'idée est toujours la même: basta avec l'immigration, basta avec l'Europe technocrate, basta avec les impôts qui ruinent le Nord, basta avec les opposants qui ne veulent pas comprendre que la Ligue du Nord est synonyme de bien-être pour tout le monde. À Vérone, on l'a compris, Flavio Tosi, considéré comme l'une des valeurs sûres de la Ligue, ayant été élu en mai2007 avec 60,7% des suffrages. Depuis, cet homme qui n'a rien d'un enfant de choeur, mais un physique plutôt beau gosse à la Christophe Lambert, un sourire charmeur et légèrement narquois, un don inné pour la communication, administre sa ville tambour battant. Depuis deux ans, Flavio Tosi applique à la lettre les dix commandements du parti notamment en matière d'immigration. Un exemple: au lendemain de son élection, Monsieur le maire a organisé en fanfare, l'expulsion des Roms installés dans la banlieue. Les bulldozers municipaux ont complété l'opération en rasant le campement. Autre exemple: les HLM. Pour limiter le nombre de familles immigrées dans les logements sociaux, Flavio Tosi a introduit la règle du mètre carré. En clair, une famille normale peut disposer d'un certain nombre de mètres carrés, pas plus. Une façon dit-il d'empêcher les familles nombreuses - ce qui est toujours le cas souligne-t-il pour les immigrés - de décrocher un appartement.

Un bureau de la délation à Turate

Certains maires de la Ligue du Nord resserrent encore plus la vis. C'est le cas à Turate, où l'édile a ouvert en février dernier, un bureau de la délation pour permettre à ses concitadins de dénoncer les clandestins. Dans cette petite ville peuplée de 8.000 habitants, les immigrés ont la vie dure. Difficile d'obtenir une licence, difficile de trouver un emploi, difficile de circuler sans se heurter aux quolibets des adolescents désoeuvrés qui proposent d'instaurer des contrôles sanitaires systématiques et réguliers, «les immigrés pouvant être porteurs de vilaines maladies».

Ariel F.Dumont

Un double problème pour Silvio Berlusconi

«Oui, je suis sacrément satisfait!». Au lendemain des élections européennes et des administratives partielles, Umberto Bossi étalait sa joie comme un enfant qui vient de réussir à l'école. Une satisfaction renforcée par le fait que, dans certaines régions traditionnellement vouées à la cause de la gauche comme l'Emilie-Romagne, la Ligue du Nord a remporté 11% des voix. «Je l'avais bien dit que nous aurions réussi avec notre ligne politique, à convaincre des gens de gauche à se retourner vers la Ligue», exultait l'allié encombrant et populiste de Silvio Berlusconi. Rien de plus vrai. Mais ce qu'Umberto Bossi n'a pas dit - probablement pour ne pas vexer le très susceptible président du Conseil - c'est, qu'en juin, une partie de l'électorat de Silvio Berlusconi a tourné le dos au Cavaliere au profit de la Ligue. Un coup rude pour le chef du gouvernement qui a déjà fort à faire avec ses propres soucis et sa guerre avec des médias qui cognent chaque jour un peu plus fort en multipliant les enquêtes sur son penchant pour les femmes. Mais contre le succès grandissant de la Ligue du Nord, Silvio Berlusconi ne peut pas grand-chose. Du moins dans l'immédiat.

Un soutien indispensable

Du coup, cet état de choses pose un double problème au Cavaliere. D'abord bien sûr, celui de la représentation de son parti et la diffusion de ces idées au nord de la péninsule. Puis, et là le problème devient nettement plus grave, celui du poids de la Ligue du Nord sur la politique gouvernementale. Car, même si Umberto Bossi puis Roberto Maroni, ministre de l'Intérieur et numéro deux du parti, ont juré qu'ils ne présenteront pas l'addition après le très fort score enregistré aux européennes et aux administratives partielles, personne ne les croit. Surtout en ce moment. Car Silvio Berlusconi éclaboussé par de nombreux scandales sexuels, traverse actuellement la période la plus difficile de toute sa carrière politique. Certains vont d'ailleurs jusqu'à affirmer que le soutien de la Ligue du Nord lui est devenu indispensable pour se défendre de ses propres amis qui commencent à penser que la disparition de Silvio Berlusconi est en train de devenir nécessaire sur le plan politique. C'est d'ailleurs ce que pense aussi Umberto Bossi lorsqu'il affirme: «Tant que la Ligue du Nord sera là, rien ne changera». A bon entendeur, salut. .

A.F.D

Un tribunal serait de circonstance, non?
Flash OBR n° 182/09 du 18 juin 2009 à 14h44
Réseau Jord

1945

13
février
Le « terrorisme aérien » sur Dresde fait 135 000 morts civils

En Allemagne, la ville de Dresde déborde de réfugiés et n’est pas défendue, n’ayant ni casernes, ni installations stratégiques. Malgré cela, dans la nuit du 13 février 1945, 800 bombardiers alliés déclenchent un ouragan de feu qui fait 135 000 morts et détruit 80 % de la ville. En 1948, une enquête alliée révèlera que, dès 1944, le commandement avait décidé de commettre « une atrocité à une échelle telle, qu’elle terrorisera les Allemands et les poussera à cesser les combats ». Le même argument servira six mois plus tard à Hiroshima et Nagasaki. L’enquête conclut que l’action était « politique et non militaire » et n’hésitera pas à qualifier les bombardements de Dresde et Hambourg « d’actes terroristes à grande échelle ». Aucun responsable politique ou militaire ne fut jamais inquiété.


Avion de ligne pulvérisé.
Flash OBR n° 181/09 du 18 juin 2009 à 14h11


Citation de RIA Novosti du 02/09/08 :

Citation:
Par Ilia Kramnik, RIA Novosti

L'incident survenu lors du vol KAL-007 New-York - Anchorage - Séoul dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1983, au cours duquel un Boeing 747 sud-coréen fut abattu par un chasseur intercepteur soviétique au-dessus de Sakhaline reste l'un des épisodes les plus graves et les plus contestés de la guerre froide. Cet incident permet de faire un parallèle avec un incident semblable, survenu au cours de l'été 1988: le croiseur lance-missiles américain Vincennes avait abattu un Airbus iranien A-300 au-dessus du golfe Persique.

En septembre 1983, la situation en Extrême-Orient fut marquée par une forte tension: les avions de combat et de reconnaissance américains avaient maintes fois effectué des vols le long des frontières de l'URSS et les unités soviétiques de DCA étaient mises en état d'alerte plusieurs fois par jour. Les avions espions américains RC-135, une version de l'avion de ligne B-707, furent les hôtes les plus fréquemment observés à proximité des frontières soviétiques.

L'avion de ligne B-747 de la compagnie Korean Air avait décollé de New York le 31 août 1983. Après avoir atterri afin de refaire le plein de carburant sur l'aéroport d'Anchorage, il redécolla le 1er septembre à 3 heures du matin (heure locale) d'Anchorage pour mettre le cap sur Séoul. Il y avait à son bord 269 personnes, dont 246 passagers. Son itinéraire devait passer au-dessus de l'océan, le long du littoral du Kamtchatka et des îles Kouriles, puis survoler le Japon. Cependant, aussitôt après être sorti de l'espace aérien des Etats-Unis, l'avion de ligne dériva de sa trajectoire initiale vers l'ouest.

Peu de temps après, le Boeing viola l'espace aérien soviétique au-dessus du Kamtchatka. L'avion ne répondait pas aux tentatives de liaison et, de plus, son signe radar était très proche de celui d'un RC-135, les deux appareils étant de dimensions comparables. Lorsque l'avion passa près de la base de sous-marins nucléaires soviétiques à Vilioutchinsk et de l'aérodrome d'Elizovo, un MiG-23 fut envoyé en vue de l'intercepter, mais l'ordre d'ouvrir le feu ne fut pas donné. Survolant le Kamtchatka, le pilote de l'avion de ligne contacta Tokyo et transmit des coordonnées erronées quant au lieu où il se trouvait.

Peu après, l'avion en infraction quitta l'espace aérien soviétique pour se diriger vers Sakhaline. En survolant l'île, il contacta de nouveau les contrôleurs aériens japonais et leur fit savoir qu'il se rapprochait de Séoul. L'avion ne répondait toujours pas aux avertissements soviétiques. En fin de compte, le commandant Ossipovitch, pilotant un chasseur intercepteur Su-15 appartenant à l'aviation de DCA de l'URSS, reçut l'ordre d'attaquer et de détruire l'appareil qui fut pris au sol pour un avion de reconnaissance. Le radar indiquait que c'était un RC-135 et l'obscurité due à la nuit ne permettait pas de définir avec précision le type d'avion dont il s'agissait: on ne distinguait qu'une silhouette sombre avec quatre moteurs.

Tout d'abord, le pilote somma l'avion de ligne d'atterrir sur l'aérodrome soviétique le plus proche et lança des tirs de sommation. La communication radio fut enregistrée:

6.13:05 - Je le vois sur l'écran, et en visuel.

6.13:26 - La cible ne répond pas.

6.19:08 - Ils ne me voient pas.

6.20:49 - Je procède à des tirs de canon.

6.23:37 - Maintenant, j'envoie les missiles.

6.26:20 - Le lancement a été effectué.

6.26:22 - La cible est détruite.

La destruction du Boeing entraîna un scandale mondial. 24 heures après l'incident, les Etats-Unis accusèrent l'URSS d'avoir détruit intentionnellement un avion de ligne avec 270 passagers et membres d'équipage à son bord. Les dirigeants soviétiques nièrent d'abord toute implication dans cet incident, en se bornant à déclarer que l'avion avait "disparu des écrans radars". Ce n'est que le 9 septembre 1983 que l'URSS reconnut avoir abattu l'avion. Ce "retard" valut aux dirigeants de l'URSS des pertes considérables dans la guerre médiatique: les opposants les accusèrent d'avoir dissimulé intentionnellement l'information en vue de se dégager de toute responsabilité.

L'enquête officielle de l'OACI (Organisation de l'aviation civile internationale) conclut que les pilotes sud-coréens avaient commis une erreur lors du réglage des appareils de navigation et du pilotage automatique et qu'ils n'avaient pas vérifié leurs coordonnées, entraînant ainsi une violation de l'espace aérien soviétique. L'absence de réactions face aux tentatives de liaison soviétiques s'explique par la circonstance suivante: ignorant l'ampleur de la déviation par rapport à l'itinéraire de l'avion, les contrôleurs aériens soviétiques et les services de DCA avaient adressé leurs avertissements sur des fréquences utilisées par les militaires, c'est pourquoi ils ne furent pas entendus.

D'autre part, cette conclusion suppose l'incompétence flagrante de l'équipage, ce qui est peu probable. Certains experts, aussi bien soviétiques qu'étrangers, estiment que le Boeing était utilisé par les services secrets américains en vue d'inspecter le système de DCA de l'URSS. En tant que preuves indirectes de cette version, on cite l'issue très étrange de l'opération de sauvetage, à la suite de laquelle aucune trace des victimes de la tragédie ne fut retrouvée.

En comparant cet incident avec ce qui s'est produit le 3 juillet 1988 au-dessus du golfe Persique, on ne peut que constater que le croiseur américain a abattu un avion de ligne civil qui volait dans son corridor en plein jour, dans les conditions d'une visibilité parfaite et que le croiseur disposait d'appareils lui permettant de distinguer un avion de ligne d'un avion de combat.

Fin de citation

Réflexion
Flash OBR n° 180/09 du 18 juin 2009 à 12h46


Réseau Jord


Autarcie et subsidarité combinées pour les nations européennes dans le cadre de l'Europe blanche de cultures pagano-judéo-chrétiennes, soutien naturel des populations blanches de même culture émigrées et aujourd'hui menacées.

Progrès ou évolution?
Flash OBR n°179/09 du 18 juin 2009 à 10h42

From Blog Adsav

Désobéir au Progrès
18 juin 2009
“Le nouveau paysage que j’ai devant les yeux provoque en ma mémoire l’éveil de toute une autre catégorie de souvenirs : les révoltes anarchistes de mes vingt ans, les rancoeurs contre une aristocratie incapable et dégénérée, contre une bourgeoisie mesquine et dépourvue de véritables sentiments humains. A cette époque je croyais au peuple. Je l’imaginais perfectible. Mais qu’est-elle devenue cette masse ? En quelles pitreries se sont changés ces grands gestes qu’elle faisait quand elle tenait un pan du veston bourgeois ? Elle n’a su qu’imiter les vices contre lesquels elle se révoltait. Elle a pris à son compte les idéaux que nourrit l’argent. Elle a endossé, sans même les désinfecter, les défroques de ceux qu’elle avait combattus et réprouvés… (…)

A la mer, il y a les gens vêtus de pantalons de flanelle blanche qui se donnent des allures de yachtmen, les femmes aux cheveux platinés, vêtues d’une épuisette et du pyjama de plage à pattes d’éléphant… Tous ces échappés de prisons ont l’air heureux. La vie leur semble belle et ils ne songent qu’à remettre cela l’année prochaine.

Cette ville de pêcheurs, de gens qui avaient un métier, en est réduite à attendre avec anxiété, comme un banc de sardines aberrant, les francs-papiers de l’estivale nuée de sauterelles parisiennes. (…)

S’il est difficile de ne pas obéir, il est aussi très difficile de ne pas avoir le désir de commander.

Désobéir au Progrès, à la civilisation… Désobéir à la mode, au snobisme, aux théories changeantes, contradictoires et déraisonnables. Désobéir à la machine ! Désobéir à la bêtise ! Prendre à rebours le chemin que suit la foule, la masse. Fuir la fausse mystique moderne. Renier l’idéal de la fille de la concierge, du fils du banquier, du retraité des assurances sociales…

S’en aller seul, tout seul… Ne compter que sur soi et n’obéir qu’à ses instincts, aux lois certaines de la nature… On frôle peut-être le précipice. Mais, à tout prendre, on ne risque pas beaucoup plus que le petit garçon bien gentil enterré à Verdun ou ailleurs…”

Maurice de Vlaminck, Novembre 1936.
:

Détournement de fonds publics
Flash OBR n° 178/09 du 18 juin 2009 à 10h10

Via novopress.info


Conseil Régional d’Ile de France : subventions aux associations communautaires !
Posté par Novopress dans France, Politique, Société le 17 juin 2009 |
Les contribuables franciliens seront contents d’apprendre que leur argent sert à financer des associations communautaires, contenant bien souvent très peu d’adhérents, et n’apportant bien souvent absolument rien dans le domaine associatif.
Ainsi, nous apprenons que le Conseil Régional d’Ile de France a accordé les subventions suivantes :
- 20 000 € pour « l’Algérie à la Goutte d’or » ;
- 20 000 € pour le projet « France / Europe – migrations, identités, citoyenneté » ;
- 18 000 € pour l’Association des Marocains de France et ses projets : « Caravane de la mémoire vive » et « Découverte de la citoyenneté européenne » ;
- 15 000 € pour « Banlieue en héritages – Valorisation des mémoires, des cultures, des identités » ;
- 12 000 € pour l’ « Accueil et solidarité avec les personnes migrantes » ;
- 6 000 € pour l’action « Participation citoyenne et solidaire des femmes », au profit de la « Maison des femmes de Paris », afin de lutter entre autre « contre l’oppression spécifique des lesbiennes » ;
- 20 000 € pour l’« Association pour la promotion des études sur le judaïsme d’Orient et des Balkans » pour « l’établissement d’un dialogue judéo-musulman » ;
- 20 000 € pour les « Premières Assises de la Lutte contre les préjugés » menées par l’Union des Étudiants Juifs de France.

Avec l'argent des Bretons
Flash OBR n° 177/09 du 16 juin 2009 à 20h34


"Début 2007, 190 000 personnes bénéficiaient de l’Aide médicale d’État, réservée aux immigrés clandestins."

Montez des autodéfenses
Flash OBR n° 176/09 du 16 juin 2009 à20h30


"On a enregistré 266 profanations de cimetières ou édifices religieux chrétiens en 2008, dont seulement 39 (14,7 %) ont donné lieu à l’interpellation des auteurs présumés."

Les socialo tentent le sabotage
Flash OBR n° 175/09 du 16 juin 2009 à 18h02

RN 164 à Merdrignac : L’Equipement arrête les démarches de la SBAFER.

Il y a quinze jours, Régine ANGEE, Maire de Merdrignac et Conseillère générale du canton, saisissait le député Marc LE FUR d’une éventuelle cession par la SBAFER (Société Bretonne d’Aménagement Foncier et Etablissement Rural) de terrains destinés à constituer la future prolongation de déviation de Merdrignac. Cette information avait provoqué l’émoi de la population qui craignait un nouveau retard quant aux aménagements de la RN 164. Pierre SAMSONOFF, Directeur régional adjoint de l’Equipement, a répondu le 15 juin à Marc LE FUR en disant que « pour lever toutes les ambigüités, il demandait à la SBAFER d’arrêter sa démarche ». « Je me réjouis qu’ainsi, tous les doutes soient ainsi levés quant aux aménagements futurs de la RN 164 », conclut le Vice-président de l’Assemblée nationale.

Il reste des gens normaux en Europe.
Flash OBR n° 174/09 du 16 juin 2009 à 11h05

From Novopress.info

Lituanie : pas de propagande pro-homosexuelle dans les écoles
Posté par Novopress dans Monde, Société le 16 juin 2009 |
16/06/2009 – 01h00
VILNIUS (NOVOpress) – La Lituanie libérée du communisme n’entend semble-t-il pas s’enfermer dans le politiquement correct. Le Parlement lituanien vient de voter à une écrasante majorité une mesure interdisant toutes références à l’homosexualité au sein des établissements scolaires.
Au nom de la protection des mineurs, les députés condamnent la promotion de l’homosexualité dans les écoles, au même titre que celle de la violence (physique ou psychologique), la diffusion d’images montrant des cadavres ou des corps cruellement mutilés et toute information susceptible d’engendrer la peur ou l’effroi ou d’encourager les automutilations ou le suicide.
Amnesty International a condamné ce vote, ne voyant aucune agression dans l’évocation de l’homosexualité auprès des jeunes enfants, mais plutôt « une institutionnalisation de l’homophobie » et « une atteinte au droit à la liberté d’expression, et à la libre “orientation sexuelle des personnes” ».
Mêmes cris d’orfraie du côté du site pro homosexuel HNS.info. Il rappelle que les mairies de Vilnius et de Kaunas, en août 2008, « ont refusé que le camion de la campagne de l’Union européenne intitulée « Pour la diversité. Contre les discriminations» fasse halte dans leur ville ». Évoquant cette initiative, le maire de Kaunas avait déclaré que « le festival homosexuel » risquait de « provoquer de nombreuses émotions négatives ».
Le projet de loi lituanien va à l’encontre de l’idéologie mondialiste et libertaire, incarnée par la déclaration de l’Assemblée générale des Nations unies exigeant que « chacun peut se prévaloir de ses droits fondamentaux indépendamment de son orientation sexuelle ou de son identité de genre ».

[cc] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[http://fr.novopress.info]

La famille Leclerc . Bretons?
Flash OBR n°173/09 du 15 juin 2009 à 14h42


Via Le Télégramme

Citation

Crise agricole. Leclerc épingle Barnier
15 juin 2009 à 08h48

Le gouvernement ne sort "pas grandi" de la crise opposant les agriculteurs à la grande distribution et la position du ministre de l'Agriculture Michel Barnier dans ce conflit "le décrédibilise", estime Michel-Edouard Leclerc dans un entretien au Figaro paru ce matin.
> Samedi noir en Bretagne

"Les politiques ne sortent pas grandis de cette affaire: aucun ministre, ni à l'Agriculture, ni à Bercy, ni à l'Intérieur, n'a appelé à la paix des corporations", regrette le président des centres Leclerc. Selon lui, M. Barnier a désigné "la distribution comme bouc émissaire".

"Démission" des pouvoirs publics
"Non seulement il ne défend pas la politique agricole commune, mais son appel aux contrôles le décrédibilise", déclare M. Leclerc, ajoutant que "cette démission des pouvoirs publics pose la question de l'ambiguïté des relations entre la FNSEA et le gouvernement".

Les agriculteurs ont suspendu samedi le blocage des centres d'approvisionnement des grandes surfaces après avoir reçu du gouvernement l'assurance que des contrôles généralisés sur les prix seraient rapidement mis en oeuvre et que des "sanctions" seraient prises si nécessaire. Des opération coups de poing continuent pourtant ce matin -comme à Morlaix ou à Concarneau.

Les marges sont connues !
"Qu'on arrête le cinéma! L'administration connaît parfaitement les marges de chaque distributeur et de chaque magasin", qui sont "bien plus transparentes que celles des coopératives ou des industriels", réagit M. Leclerc: "il n'y a pas besoin d'aller chercher des inspecteurs supplémentaires".

"Parler de marges des distributeurs en général n'a aucun sens", poursuit-il. "En général, sur les produits agricoles, la marge brute moyenne est comprise entre 27 et 30%, et la marge nette entre 1,5% et 1,8%", précise-t-il.

Mesurer l'impact des blocages
Au sujet des blocages de la semaine dernière, "il est trop tôt pour mesurer l'impact commercial", mais "l'impact matériel est considérable", avec notamment "beaucoup de casse dans l'Ouest", dénonce le patron des centres Leclerc. "Il y aura des plaintes au pénal", prévient-il.

Fin de citation

Les sauvages mahométans
Flash OBR n° 172/09 du 15 juin 2009 à14h33

From Le Temps - Suisse

De: reseau.jord@wanadoo.fr
Objet: Les sauvages mahométans
Date: 15 juin 2009 14:18:23 GMT+02:00

From le Temps - Suisse

Yémen 12:53 - 15/06/09
Sept des neuf otages ont été retrouvés morts
AFP

Sept des neuf étrangers enlevés la semaine dernière dans le nord du Yémen ont été retrouvés morts, et les deux derniers, des enfants, sont en revanche sains et saufs, a indiqué à l’AFP un responsable local de la sécurité.

«On a découvert les cadavres de sept des personnes enlevées et deux enfants étaient en vie», a déclaré ce responsable, qui a requis l’anonymat.

Sept Allemands - un couple, trois enfants et deux infirmières -, un ingénieur britannique et une enseignante sud-coréenne avaient été enlevés dans une zone montagneuse de la province de Saada, avait annoncé dimanche le ministère de la Défense sur son site internet.

Ils avaient été enlevés par des rebelles chiites, selon la même source, et étaient membres d’une organisation internationale travaillant depuis 35 ans au sein de l’hôpital de Saada.

Les enlèvements au Yémen sont relativement fréquents mais avaient connu jusqu’ici pour la plupart une issue heureuse.

Salaud un jour salaud toujours?
Flash OBR N°171 du 15 juin 2009 à 14h30

From Le Temps - Suisse


Grippe A (H1N1) 12:53
Novartis ne fera pas don de ses vaccins
Le Temps
Le patron du groupe pharmaceutique suisse défie l’OMS en expliquant dans le Financial Times qu’il exclut toute donation aux pays pauvres des vaccins contre la grippe A (H1N1), mais laisse la porte ouverte à d’éventuels rabais. Novartis est en pointe dans la production du vaccin. La semaine dernière, GlaxoSmithKline a promis d’offrir 50 millions de doses.

Les liens
Archives. Novartis prend la tête dans la course contre la grippe
Publicité
Daniel Vasella se montre ferme, tel que cité par le Financial Times ce lundi: «Pour qu’une production soit viable, il faut des incitations financières». Pas question donc, pour lui, que Novartis fasse des dons de vaccins aux pays les plus pauvres. C’est à eux-mêmes ou à d’autres pays donateurs de couvrir les frais. Daniel Vasella envisage simplement la possibilité de certaines baisses de prix.

Ces commentaires représentent une rebuffade pour Margaret Chan, selon le quotidien financier britannique, qui rappelle que la directrice générale de l’OMS avait la semaine dernière appelé les compagnies pharmaceutiques à la «solidarité», la grippe A (H1N1) ayant désormais atteint le stade officiel de la pandémie.

Ils montrent aussi la division du secteur, toujours selon le FT, les Britanniques de GlaxoSmithKline ayant déjà annoncé qu’ils offriraient 50 millions de doses aux pays les plus pauvres. D’autres laboratoires plus petits ont aussi déjà communiqué leur intention de réserver 10% de leur production pour des dons.

Publicité
Novartis a pris la tête dans la course contre la grippe en annonçant la première, en fin de semaine dernière, être parvenue à mettre au point un vaccin spécifique contre la grippe A (H1N1) en partant d’une culture de cellules à partir de la souche primaire du virus, et non pas d’une culture plus traditionnelle d’œufs fertilisés, grâce à sa société américaine Chiron, acquise en 2006. Le cours de l’action a dans la seule journée de vendredi gagné plus de 4%.

Ce vaccin n’est certes pas disponible, il doit encore être testé lors d’essais cliniques de phase III et n’a donc encore reçu aucune autorisation de mise sur le marché. Mais une trentaine de gouvernements ont déjà passé commande à Novartis, dont les Etats-Unis pour plus de 280 millions de dollars. Selon Daniel Vasella, le prix pour d’importantes livraisons oscillerait entre 10 et 15 dollars la dose (entre 11 et 16 francs suisses). Novartis prévoit à terme de produire 1 million de doses par semaine.


France garde ta merde!
Flash OBR n° 170/09 du14 juin2009 à 21h31

From Le Télégramme

France
Violences urbaines. Quand le gendarme se prépare au pire
14 juin 2009

Rafales de kalachnikov sur un fourgon de police à La Courneuve, tirs au fusil de chasse contre des policiers à Brest... Comment les forces de l'ordre font-elles face à cette radicalisation? Réponse au centre d'entraînement de la Gendarmerie, en Dordogne.

«Ils étaient prêts à nous lyncher». Ce commandant de CRS, qui a servi à Sarajevo, n'avait jamais connu pareil déchaînement de violences. La scène s'est produite lors des émeutes de Villiers-le-Bel (Val-d'Oise), le 26novembre 2007, après le décès de deux adolescents dans la collision de leur mini-moto avec une voiture de police. Ce soir-là, les six fourgons (36 hommes) de la demi-compagnie de la CRS 43 sont encerclés alors qu'ils pénètrent dans une zone de la cité plongée dans le noir.

36 CRS pris au piège de 300 émeutiers

Autour des policiers, près de 300 émeutiers armés de pistolets à grenaille, de fusils de chasse, de cocktails molotov, de bombes lacrymogènes, de gros pavés, de barres de fer... Les CRS s'extraient des véhicules. Mais ils n'ont aucune solution de repli. C'est l'affrontement. Vingt-cinq minutes de violences, 11 policiers blessés, dont six par armes à feu, et trois fourgons «pulvérisés». Mais aucun mort. Un miracle. Les circonstances exactes de cet épisode sont soigneusement archivées au Centre national d'entraînement des forces de la Gendarmerie (CNEFG), à Saint-Astier (Dordogne). Tous les incidents de ce type y sont répertoriés. Le but est simple: préparer les quelque 17.000 gendarmes mobiles aux nouvelles menaces. Tous les deux ans, à tour de rôle, les 123 escadrons français défilent dans ce petit village du Périgord. Au sein du CNEFG, une petite ville de 28hectares, avec ses avenues, ses immeubles, places et ruelles, a été reconstituée. C'est ici, au gré d'exercices plus ou moins apocalyptiques, que les connaissances et techniques sont mises à jour. Et l'actualité du moment, c'est clairement l'usage d'armes à feu contre les forces de l'ordre. «L'utilisation de fusils de chasse et de pistolets à grenaille est en train de devenir la norme dans les violences urbaines», reconnaît le lieutenant-colonel Francis Mézières, chef de la division maintien de l'ordre au CNEFG. Mais le militaire relativise aussitôt: «On ne peut pas dire que c'est de pire en pire. Rappelez-vous la violence inouïe des émeutes des bassins sidérurgiques du Nord, dans les années 80, et de Plogoff, en Bretagne!».

1.300 grenades tirées entrois jours

Pour les gendarmes, l'usage d'armes à feu n'est «pas une surprise». «On a déjà essuyé des coups de feu au cours d'opérations en Nouvelle-Calédonie, en Guyane, à La Réunion, et dernièrement aux Antilles». Guadeloupe, fin janvier2009: en trois jours, plus de 1.200 grenades lacrymogènes tirées, 100 explosives lancées, et plus de 10 gendarmes blessés, dont quatre par armes à feu. «En opération de maintien de l'ordre, même quand on nous tirait dessus, nous avons toujours gardé notre sang-froid. Et c'est ainsi depuis plusieurs dizaines d'années», observe l'officier. «C'est une chose à laquelle on nous prépare beaucoup», confirme un gendarme mobile au cours d'un entraînement à Saint-Astier. Premier réflexe enseigné aux stagiaires: se mettre à l'abri. Préparer, dans la foulée, l'interpellation. Difficile, sur le vif. Difficile d'identifier un tireur dans une foule en mouvement, dans la pénombre et dans le vacarme d'une émeute. Le plus souvent, l'interpellation a d'ailleurs lieu à froid, quelques jours plus tard.

Des armes de guerre

À chaud, les gendarmes obéissent à une règle intangible: la riposte «graduée». Même face à un tireur. «On privilégiera toujours l'emploi d'armes non létales, assure le lieutenant-colonel Mézières. Jusqu'à présent, l'usage de grenades explosives (assourdissantes) a toujours suffi...». Les gendarmes peuvent aussi utiliser des grenades lacrymogènes, des balles Bliniz (balles molles, qui s'écrasent à l'impact et provoquent un hématome) ou avoir recours au lanceur de balles de défense (flash-ball amélioré). Une arme classée en catégorie 1, comme les armes de guerre. «Être touché par l'une de ces balles équivaut à recevoir un uppercut de boxer catégorie poids lourd», explique un officier instructeur, spécialiste des armes à feu. Mais les gendarmes redoutent que leurs adversaires passent à l'arme de gros calibre, type kalachnikov, jusqu'à présent «réservée» à la grande criminalité. Les gendarmes s'y préparent. «Parce que, quand cela va se produire, à 2h du matin, nous n'aurons pas la possibilité de sortir le drapeau blanc...». Le dernier recours des gendarmes mobiles: un «tir de neutralisation» effectué par l'un des trois tireurs de précision équipés de fusils Tikka (balles de 5.56mm) en poste dans chaque escadron. Ou un tir au Famas, le fusil d'assaut de l'armée française.

Hervé Chambonnière

Français gardez votre merde!
Flash OBR n° 169/09 du 14 juin 2009 à17h05


France
Grippe A. 11 collégiens hospitalisés à Toulouse
14 juin 2009 à 14h52


Onze enfants scolarisés dans la même classe de 6e d'un collège de Quint-Fonsegrives (Haute-Garonne), une commune de l'agglomération toulousaine, ont été hospitalisés hier soir pour des syndromes grippaux à l'hôpital Purpan à Toulouse.
Deux cas de grippe A sont confirmés.

«Le virus de la grippe A a déjà été diagnostiqué sur deux élèves et les examens se poursuivent sur les autres collégiens», a indiqué dimanche la préfecture de la Haute-Garonne dans un communiqué en précisant que les résultats seraient connus dans l'après-midi.

Aucune inquiétude
Selon la préfecture, l'état des 11 collégiens hospitalisés n'inspire pas d'inquiétude, même pour ceux dont la maladie a été confirmée.

Tous sont dans la même classe de 6e à Quint-Fonsegrives, un établissement qui compte 200 élèves. Ils n'ont participé à aucun voyage à l'étranger et n'ont donc pas pu être contaminés de cette manière, selon la préfecture.

Une grande interrogation
Les autorités sanitaires se tournent donc vers les familles des enfants pour savoir si quelqu'un aurait pu être exposé au virus de la grippe A/H1N1 et le transmettre. Les autres enfants vont subir des mesures de prélèvement par mesure de précaution.

Selon les derniers chiffres officiels communiqués vendredi, la France comptait 80 cas confirmés, dont 68 sont des personnes ayant voyagé dans des zones à risque, les 12 autres ayant été en contact direct avec des voyageurs revenant des mêmes pays

Breton tué par un afro maghrébin
Flash OBR n°168/09 du 14 juin 2009 à 08h33

From Le Parisien

Stains
« Je veux savoir pourquoi il a frappé mon mari »
La veuve de Jean-Jacques Le Chenadec attend beaucoup du procès qui s’ouvre aujourd’hui devant les assises. Lors des émeutes de 2005 , son mari avait été tué d’un coup de poing.

Elodie Soulié | 10.06.2009, 07h00

Dans son salon aux rideaux rouges, où chaque meuble porte un portrait de Jean-Jacques, cadres serrés sur les souvenirs de trente-cinq ans d’amour, Nicole se sent prête. Voilà près de quatre ans qu’elle l’espère, ce procès qui lui permettra de « tourner la page » et d’aller se recueillir sur la tombe de son mari, dans le petit cimetière d’un village de Lorraine, pour lui dire : « L’homme qui a causé ta mort a été puni.
»
Ce matin, aux assises de Bobigny, s’ouvre pour trois jours le procès de Salaheddine Alloul, l’auteur présumé du coup de poing qui a coûté la vie à Jean-Jacques Le Chenadec, à Stains, le 5 novembre 2005. Les émeutes dans les banlieues duraient depuis huit jours. Ce soir-là, Jean-Jacques Le Chenadec était descendu en bas de chez lui, boulevard Maxime-Gorki, pour éteindre un feu de conteneur à poubelles allumé par un petit groupe de jeunes. Resté dehors pour discuter avec son voisin Jean-Pierre Moreau, le sexagénaire avait alors reçu plusieurs coups de poings, dont l’un, assez violent pour provoquer sa chute. Sa tête avait heurté le bitume. Plongé dans le coma, il était mort deux jours plus tard sans reprendre connaissance. Mort d’« une lâche agression », comme le rappelle une petite plaque scellée dans le mur de la résidence.

« Cette année aurait été celle de nos 40 ans de mariage »

« Tous les jours, je pense à Jean-Jacques, reprend sa veuve. Tout le temps, je me demande ce qu’on ferait, ensemble à tel ou tel moment. Cette année aurait été celle de nos 40 ans de mariage, mais en fait, on venait de commencer notre vie à deux : les huit mois de retraite où l’on s’est retrouvés ont été très importants, et alors j’ai su que nous allions aimer encore ces années ensemble. Mais Jean-Jacques est mort et il me manque. »
Nicole aborde ce procès sans désir de vengeance, sans même de curiosité pour « un homme que je ne connais pas », mais avec des questions auxquelles seul l’accusé peut apporter des réponses. « Je veux savoir pourquoi il a frappé mon mari », répète Nicole Le Chenadec. « Je veux savoir pourquoi il a provoqué des feux de poubelles, la veille déjà puis ce soir-là, pour obliger Jean-Jacques à descendre. S’il n’était pas sorti, il serait toujours là, avec moi. »
Il a fallu un an et demi de vaines recherches avant d’identifier l’agresseur décrit par le voisin comme « un jeune homme à capuche, avec un menton en galoche ». Salaheddine Alloul, 22 ans, a été interpellé en juillet 2007 dans son quartier du Clos-Saint-Lazare. L’omerta qui le couvrait depuis des mois s’est soudain brisée parce qu’un autre jeune du quartier, arrêté par les policiers, risquait de payer pour lui.
A l’heure de croiser son regard, Nicole se montre sereine. « Je n’appréhende pas ce moment, assure-t-elle. Je m’inquiète surtout de ce qu’il va dire. » Salaheddine Alloul risque quinze ans de réclusion. « Peu importe le nombre d’années, du moment qu’il est condamné. Je veux penser qu’il a déjà commencé à réfléchir, depuis qu’il est en prison. »



Le Parisien

Mais ou donc est passé le PS?
Flash OBR n° 167/09 du 13 juin 2009 à 17h47


> <1002112953.jpg>Le PS n'existe plus, il est mort, c'est politiquement une coquille vide, il n'en reste plus qu'une sorte de syndicat d'élus locaux (par ailleurs tout à fait respectables).
>
> Ça commence en 2002 par un accident vasculaire cérébral. En abandonnant brusquement la tête du PS sur un coup de nerfs, et sans avoir préparé sa succession, Jospin décapite un système qui, d'organisation strictement hiérarchique, n'a de ce fait plus que très peu de chances de survie. Les baronnies désormais vont se déchirer.
>
> En 2005 le PS meurt pour de bon : deux factions aux opinions radicalement opposées, les ouiistes et les nonistes, ne peuvent sérieusement cohabiter au sein de la même entité politique. C'est précisément là, en refusant de l'admettre, que le PS devient une coquille vide, un conteneur sans identité précise, réduit à sa seule machinerie administrative.
>
> La suite c'est naturellement n'importe quoi, dont la bouffonnerie du personnage démago-populiste Ségolène Royal est le meilleur symbole. Les vieux du PS (Kouchner, Lang, Allègre, etc) tombent le masque et rejoignent Nicolas Sarkozy, lequel n'a plus qu'à "faire ses courses" en pratiquant l'ouverture dans cette assemblée au delà de l'agonie.
>
> La question c'est de savoir si on doit regretter cette disparition.
>
> Personnellement je ne le pense pas. C'est une évolution darwinienne. Des entités comme le PS ne signifient plus rien aujourd'hui, il n'y a aucune raison, sinon leur inertie, qu'elles perdurent.
>
> Certes ça fait un vide, certes on peut avoir des regrets.
>
> Mais bon, un vide ça se comble d'une manière ou d'une autre
> Et les regrets, on le sait bien, ça s'oublie très vite.
>
> Claude Guillemain
>
> Samedi 13 juin à 11h59
>

Plus con qu'eux tu meurs....
Flash OBR n° 166/09 du 14 juin 2009 à 13h53

Europe Ecologie avec Dany la Braguette, Noëlle Matante et Delajaquette

Citation

Pourquoi je rejoins le Rassemblement
19/10/08 à 20:08

Je suis un autonomiste corse, et je représente également dans cette démarche des autonomistes et des régionalistes bretons, alsaciens, catalans, savoyards, basques et occitans. Car il existe en France une diversité des peuples et des cultures qui n'a jamais été reconnue, bien au contraire.
De par l'Europe, la France est le seul Etat ou presque à ainsi refuser leurs droits aux différents peuples et réalités culturelles vivant sur son territoire, au point, par exemple, de ne pas avoir encore ratifié la Charte Européenne des Langues régionales pourtant imposée à tout pays faisant acte de candidature pour intégrer l'Union. Elle est aussi le seul pays à faire barrage à une régionalisation réelle, refusant de doter les institutions régionales françaises de compétences et de moyens comparables à ceux dont disposent les autres régions d'Europe.
Cette réalité jacobine et centraliste, nous la combattons démocratiquement, chaque parti membre de la Fédération, sur notre territoire, et, depuis 13 ans, nous avons regroupé nos efforts au sein de Régions et Peuples Solidaires. Car il est une vérité simple : de la même façon que le message écologiste n'a aucune chance d'être entendu s'il n'est pas porté par un mouvement écologiste, il faut inscrire la revendication de la diversité des régions et des peuples dans sa dimension politique au sein de l'Etat français si on veut en obtenir les réformes politiques nécessaires.
Régionalistes et écologistes ont des visions complémentaires de l'avenir de l'Europe. Leurs préoccupations se rejoignent à propos du devenir des territoires et de leurs équilibres écologiques et culturels, sur le rejet d'une « France unique » niant la diversité, sur le refus d'une mondialisation qui épuise les ressources naturelles et écrase la diversité culturelle. Ainsi, au Parlement Européen, le groupe politique Vert-ALE réalise déjà depuis plusieurs mandatures la jonction des députés Verts européens et des députés « régionalistes » de l'Alliance Libre Européenne (Ecossais, Gallois, Basque, Catalan, etc.).
En représentant Régions et Peuples Solidaires au sein du Rassemblement Europe Ecologie, et cela au nom de tous les partis qui composent notre Fédération, je donne sa dimension française à cet accord européen, et je permets à notre démarche de mieux porter son message auprès de tous ceux qui se battent pour une France débarassée de ses archaïsmes jacobins et ouverte à la diversité.
François Alfonsi
Porte parole de la Fédération Régions et Peuples Solidaires

Fin de citation

Economie moderne
Flash OBR n°165/09 du 14 juin 2009 à 10h15


Économie, économie, économie. Il n'y a rien de tel qu'une crise pour forcer les esprits à se concentrer sur l'essentiel et à mettre de l'eau dans leur vin idéologique.

par Claude Guillemain



Il y a seulement dix mois, tout aide financière au secteur bancaire ou automobile était rejetée. Ce n'était pas au gouvernement de choisir «les gagnants ou les perdants». Les Libéraux n'étaient pas partisan des «cataplasmes» économiques et la réduction du fardeau fiscal des entreprises était la meilleure façon de les aider à rester en bonne santé.

Les Libéraux ne nia